Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Globalistan en crise

12 Mars 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Histoire, #Europe, #Etats-Unis

2016 a été le début de la fin pour le système impérial. Brexit, Trump, erratisme turc, guerre pétrolière américano-saoudienne, montée des "populismes" en Europe, perte ou trahison d'alliés, dédollarisation, fiasco ukrainien, dégringolade de la branche médiatique... ce qui avait été patiemment bâti au cours de longues décennies se détricotait à vue d'oeil. Certes, le Deep State n'a pas encore perdu ; sa résistance acharnée au nouveau monde qui se profile et la force d'inertie propre à tout système lui permettent de sauver quelques meubles, mais plus rien ne sera désormais comme avant.

Comme la marée basse laisse sur le sable les traces de son passage, le reflux de l'empire met à jour ses contradictions criantes et ses dysfonctionnements inhérents, tandis que le noyau dur s'arc-boute sur ses positions au risque d'exploser en vol. Quelques exemples récents illustrent la chose à merveille.

La guerre des mots germano-turque - au cours de laquelle le sultan a, avec sa morgue habituelle, traité Berlin de "vestige nazi" - a été suivi par la crise néerlando-turque. Rappelons tout de même, ce qui ne manque pas de sel, que ces trois pays sont théoriquement alliés au sein de l'OTAN, dinosaure de la Guerre froide en psychanalyse depuis l'élection du Donald. En cas de rupture diplomatique, pour qui prendront position les autres membres ?

L'occupant de l'Elysée, la bouche toujours pleine d'Europe, préfère ce coup-ci faire bande à part et rompre la "solidarité européenne" en accueillant, un peu hésitant quand même, le meeting turc à Metz. Le capitaine de pédalo, qui n'est pas à une incohérence près, se noie dans son minuscule verre d'eau... Mais pouvait-il en être autrement ? Car cette affaire est le symptôme des contradictions intrinsèques du système duquel il fait partie.

Retour aux années 90. Le camp du Bien l'avait emporté, l'URSS était disloquée. S'ouvrait l'ère post-moderne du globalistan occidental : abolition des frontières, libre circulation des biens et des personnes pour le plus grand bénéfice de Wall Street et des 1%, le tout sous l'oeil bienveillant et scrutateur des Etats-Unis. La victoire absolue et définitive de la démocratie libérale désormais érigée en horizon indépassable. La fin de l'histoire comme le prédisait sans rire Fukuyama...

Certes, demeuraient bien quelques retardataires impénitents (Serbie, Irak), mais ils allaient vite passer sous les fourches caudines impériales. Certes, quelques observateurs prédisaient le caractère illusoire et dangereux de la nouvelle religion, mais ces esprits chagrin étaient qualifiés de rétrogrades passéistes n'ayant rien compris.

Wall Street avait même réussi l'exploit de s'attacher les gauches occidentales en leur jetant l'os de l'anti-racisme : immigration, le monde est mon village et tout le toutim. Désormais, la gôôôche allait travailler pour le grand capital sans même s'en rendre compte ! Que les No Borders et autres joyeux drilles "anti-capitalistes" soient financés par Soros et soutenus par l'oligarchie eurocratique n'est évidemment pas pour nous surprendre...

Tout allait donc pour le mieux dans le meilleur des mondes quand les premiers grains de sable apparurent. La marionnette Eltsine laissait sa place à Poutine et la Russie refusait de passer sous pavillon US, la Chine ne se convertissait à l'économie de marché que pour mieux retrouver sa place de n°1 mondial, l'Amérique latine s'écartait du chemin tracé... Surtout, les protégés de l'empire ne s'étaient pas convertis au nouveau dogme : l'internationalisme et l'amitié entre les peuples dans un grand marché globalisé, très peu pour eux. L'AKP d'Erdogan commençait à noyauter les communautés turques d'Europe (3 000 000 rien qu'en Allemagne) qui constituent maintenant de véritables lobbies. Quant à l'Arabie saoudite et le Qatar, ces chers "alliés" accéléraient le rythme de leur croisade religieuse wahhabite/salafiste pour islamiser le monde, dont évidemment l'Europe :

Faut-il dès lors s'étonner de l'alignement vassalique des euronouilles sur les positions saoudiennes ou qataries - en Syrie par exemple - quand on sait que ces pays contrôlent des djihadistes potentiels dans les villes d'Europe et qu'un simple feu vert de Riyad ou Doha peut provoquer des dizaines de Bataclans ?

Que les dirigeants européens en aient été pleinement conscients ou non, qu'ils aient laissé faire sciemment, par pleutrerie ou par naïveté, tout ceci est discuté par ailleurs mais nous importe peu ici : le ver est dans le fruit et symbolise à merveille les contradictions du globalistan. Notre pauvre petit Hollande est en effet tiraillé entre deux conséquences inhérentes du système impérial : d'un côté, la soumission au cheval de Troie, turc en l'occurrence, pour acheter la paix ethnique intérieure ; de l'autre, la solidarité européenne, credo pour éviter le naufrage du Titanic bruxellois. Entre les deux, son coeur balance et, depuis l'élection du Donald, il n'a plus personne à Washington pour lui dire quoi faire...

Un conflit en germes entre politiquement correct et européisme, outils auparavant inséparables dans la logorrhée du globalistan ? Ce ne serait pas la moindre des ironies... La question a en tout cas fait son entrée dans les travées du Parlement européen. Une nouvelle règle procédurale vient d'être émise en douce qui prévoit que le président du débat pourra dorénavant interrompre la retransmission du discours d'un député si celui-ci est "diffamatoire, raciste ou xénophobe".

Comme de bien entendu, les eurocrates se sont bien gardés d'en préciser les critères, ce qui aura l'indéniable avantage de donner la possibilité de censurer tout discours sortant des clous. Le totalitarisme au nom des droits de l'homme en quelque sorte. George Orwell est bien parmi nous...

Pas vraiment de quoi infléchir l'euroscepticisme galopant qui a cours aux quatre coins du Vieux continent et qui donne des sueurs froides aux globalistes. Ainsi, si le Premier ministre néerlandais a interdit le meeting turc, c'est surtout pour ne pas être battu par le vil et infâme Wildeers lors des élections législatives prévues dans trois jours. Sera-ce suffisant ? Rien n'est moins sûr...

Car l'UE et ce qu'elle véhicule commence à sortir par les yeux et les oreilles d'à peu près tout le monde y compris, nouveau paradoxe, chez ceux qui en rêvaient il y a encore dix ans et devaient en être les principaux bénéficiaires : les pays d'Europe orientale. Que le Visegrad Post - du nom du groupe formé après la chute du Mur par la Pologne, la Hongrie, la République tchèque et la Slovaquie en vue d'accélérer le processus d'intégration européenne - en vienne à parler de "soviétisation de Bruxelles" en dit long sur le désamour et l'amère déception ressentis à Varsovie, Prague ou Budapest.

Nous évoquions déjà la chose l'année dernière :

L'Europe américaine sera-t-elle mise à mort par ceux-là même qui étaient censés la régénérer ? L'on peut sérieusement se poser la question quand on voit le divorce grandissant entre l'UE et les pays d'Europe centrale et orientale, fers de lance de la "Nouvelle Europe" si chère aux néo-cons. Le pied droit de Washington donne des coups au pied gauche et c'est tout le système vassalique européen qui risque de tomber. On comprend qu'Obama préfère penser à autre chose en jouant au golf...

Rappelons d'abord que la construction européenne fut, dès le départ, un projet américain. Des archives déclassifiées montrent que les soi-disant "pères de l'Europe" - Schuman, Spaak ou le bien-nommé Monet - travaillaient en réalité pour les Etats-Unis. Pour Washington, il était en effet plus aisé de mettre la main sur le Vieux continent par le biais d'une structure globale noyautée de l'intérieur que de négocier pays par pays avec des dirigeants indépendants.

La chute du Mur et l'intégration à l'UE des anciennes démocraties populaires n'étaient que le cache-sexe de l'avancée de l'OTAN vers la Russie. Mieux encore, ces pays nouvellement libérés de la tutelle soviétique et férocement anti-russes pour des raisons historiques compréhensibles étaient susceptibles d'établir un nouveau rapport de force très favorable aux Etats-Unis au sein de l'UE face à certaines poussées de fièvre frondeuse toujours possibles de la "vieille Europe" (De Gaulle, Chirac et Schroeder...)

Or, au moment où les institutions européennes sont noyautées et soumises comme jamais aux désidératas US, le château de cartes est en train de s'écrouler... Ce sont d'abord les sanctions anti-russes qui ont créé une brèche. Si elles furent accueillies avec des transports de joie par la Pologne et les pays Baltes, leur réception en Hongrie, en Slovaquie et même en République tchèque fut bien plus mesurée, c'est le moins qu'on puisse dire. Première cassure au sein de la "nouvelle Europe".

Et maintenant, la question des réfugiés pourrait bien sonner l'hallali. La Pologne, pays ô combien pro-US, refuse tout à fait d'obéir aux injonctions des institutions elles aussi ô combien pro-US de Bruxelles. Diantre, Brzezinski n'avait pas prévu ça...

Varsovie, ainsi que Budapest ou Bratislava, rejettent totalement ce qu'ils considèrent comme un diktat de Bruxelles et ses menaces d'amende (250 000 euros par réfugié refusé). Les mots sont intéressants :

  • Jaroslaw Kaczynski, chef du PiS au pouvoir : "Une telle décision abolirait la souveraineté des Etats membres de l'UE. Nous refusons cela car nous sommes et serons en charge de notre propre pays".

  • Peter Szijjarto, ministre hongrois des Affaires étrangères : "La menace d'amende de la part de la Commission est du chantage pur et simple".

Notons en passant la naïveté confondante de ces dirigeants qui croyaient apparemment benoîtement que l'entrée dans l'UE allait préserver la souveraineté de leur pays...

Il n'en fallait en tout cas pas plus pour que le système se mette en branle. La mafia médiatique occidentale a glosé sur la "manifestation monstre" de... 240 000 Polonais (sur 40 millions !) contre le gouvernement et pour l'Europe. Toute ressemblance avec des événements (le Maïdan par exemple) ayant existé serait le fruit de la plus pure coïncidence.

Le fidèle lecteur de ce blog aura été prévenu avant tout le monde, dès le mois de janvier [2016, ndlr], sur la possibilité d'une révolution colorée en Pologne.

Depuis, s'il n'y a pas eu de Maidan polonais, la crise n'a fait que s'aggraver. Bruxelles a ouvert sans rire une enquête contre Varsovie sur "le respect de l'Etat de droit", ce qui a provoqué la colère de Budapest qui soutient sans trembler son allié historique. La réélection de l'autre Donald, GlobalTuskman, a provoqué une nouvelle passe d'armes, Varsovie dénonçant un "diktat" de Berlin. Avant-hier, une énième bisbille a vu la Premier ministre polonaise répliquer vertement au flamby élyséen : « Je suis supposée prendre au sérieux le chantage d'un président dont le taux de popularité est à 4% et qui ne sera bientôt plus président ? » Ambiance, ambiance...

L'euroscepticisme partout, tantième symbole du reflux d'un système impérial en capilotade. Syrie, Ukraine, Russie, Europe, Chine... Le globalistan, vaste chimère finissante, se heurte de plein fouet à ce qu'il déteste le plus : le principe de réalité.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Euclide 18/03/2017 17:30

Ce site a ou avait une contributrice appeler Olga, J' espère qu'elle s'exprimera de nouveau sur la nouvelle politique américaine vis à vis de la Russie depuis la mise à la retraite d'Obama.
Découvert ,aussi, le site de Xavier Moreau. D'après le général ( de Gaulle) la relation franco-russe serait plus importante que la relation franco-allemande.
Pourquoi pas !

jef 17/03/2017 23:35

@ OG

Comme vous, je considère séparées la question de l'examen des rapports de forces et la désignation de l'ennemi (unique et beau comme l'antique). Comme vous encore, je suis méfiant à l'égard de Todd, Meyssan, The Saker...Puis-je citer un volatile de moindre envergure? Chauprade , n'en déplaise à personne.
Je reconnais facilement mes préférences ( pour le Liban, la Syrie, la Russie, et, en matière de bières, la Belgique). Et contre Chauprade, j'avoue avoir un faible pour Xavier Moreau...

PS. @ OG et @ tous Je crois avoir correctement cliqué sur le bon encadré "Répondre". Au cas où ce post s'afficherait ailleurs, prière de remonter le fil!

Monika Karbowska 17/03/2017 15:15

De plus, il n'y a jamais eu de manifestation de 240 000 personnes à Varsovie contre le gouvernement, car c'est tout simplement matériellement impossible! Historiquement, les plus grandes manifestations de l'histoire de la Pologne, celles de 1905 et des années 1981-2 ont rassemblé autour de 100 000 personnes. Le Centre ville de Varsovie, quoique très étendue, ne peut pas en accueillir plus. Et aujourd'hui l'ambiance en Pologne n'est absolument pas révolutionnaire. De plus, Varsovie est une ville très désindustrialisée, peuplée de bobo travaillant dans la multinationales. Il n'y a plus d'industrie, et les ouvriers sont parti en émigration depuis longtemps. Donc il y a peut etre eu 24 000 bobos contre le gouvernement. C'est peut etre beaucoup pour Varsovie, mais loin d'être massif à l'échelle de tout le pays.

Observatus geopoliticus 21/03/2017 19:41

@ Monika
Merci, chère Monika, pour ces précisions importantes. Il y a tellement de messages que je n'avais pas vu le vôtre...
Bien à vous

Euclide 16/03/2017 07:15

Toujours dans la série '" on vit une époque formidable" mais y a t'il une logique q'que part ?
L'Allemagne veut garder la Turquie dans l'OTAN ?
source , le site Opex 360 ( zone militaire) d'hier.

Euclide 16/03/2017 06:40

Dans la série " On vit une époque formidable"
Le Bangladesh , un des Etats les plus pauvres du monde, met en service ses 2 premiers sous marins.
Il s'agit en fait donation- vente de sous marin chinois réceptionné entre 1982 et 2002. La raison de cette acquisition est d'emm.. l'Inde.Clap, clap la stratégie chinoise.
Source , site Mer et Marine.

jef 18/03/2017 02:28

"La raison de cette acquisition est d'emm.. l'Inde.Clap, clap la stratégie chinoise."

Bien sûr. Mais c'est aussi l'occasion pour certains de se remplir des poches. Sans inquiéter l'Inde (qui doit aussi remplir les fouilles). Pour le dire d'un mot, cher Euclide, ce n'est une ère formidable mais un air de Tango. Avant? Arrière? A côté?
Tout se redessine actuellement. C'est équivalent à: tout devient flou.
Et franchement, je reste pantois

michel 15/03/2017 22:37

Bonsoir,
Observatus geopoliticus , votre analyse sur l'effondrement de "l'empire" me laisse perplexe. Si je vous suis sur des origines américaines de la construction européenne, je ne peux associer ces deux entités. En tenant compte de la dualité qu'il existait lors de la "guerre froide" entre blocs de l'Est et blocs de l'Ouest, le"Tiers invisible" ne restait-il pas l'Europe "des arts des lettres et des lois" ?

michel 15/03/2017 23:45

Oui, quelle misanthrope , pardon je voulais dire humaniste, cette bqe Lazard.. L'Europe serait donc devenue un laboratoire afin d'appliquer les directives réalpolitik du club de Rome. Nous ne sommes donc plus très loin des dix grandes régions mondiales

Observatus geopoliticus 15/03/2017 22:44

@ Michel
Ah mais mon cher, Rome ne s'est pas faite en un jour... ni l'américanisation de l'Europe. Ce billet vous donnera des éléments de réponse : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/europe-1982-1996-2016
Bien à vous

InVinoVeritas 15/03/2017 16:16

Puisque la vérité et la réalité sont si importantes, pourquoi dire que 80% de nos lois sont européennes ? C'est tout bonnement faux, même dans l'agriculture ou l'environnement, où il y a le plus de normes européennes (parfois très inutiles), on atteint péniblement un tout petit plus des 50% des lois qui sont européennes...
Reprendre les éléments de langage du FN et de Florian Phlipant sans creuser un peu plus derrière, c'est dommage, surtout sur un blog qui prône la vérité si ardemment.

Grognard 16/03/2017 07:19

@ InVinoVeritas

Bonjour,

Il est possible de pinailler sur le % de lois made in Bruxelles.
Est-ce vraiment important?
Supposons un quidam qui voudrait prendre le contrôle d'un réseau ferroviaire.
A partir du moment où il aurait la main sur les postes d'aiguillage ; il tiendrait l'essentiel.

boubou 15/03/2017 23:19

sans compter que l'union européiste décide de notre agenda politique. il existe, il n'est pas caché, patrick cohen et co. oublient juste de signaler son existence tous les matins.

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_council_france_fr.pdf

http://ec.europa.eu/europe2020/pdf/csr2015/csr2015_france_fr.pdf

on ne peut que constater la similitude entre les préconisations de contre-réformes *structurelles* de l'union européiste et les projets de loi (issus du gouverneur français..) qui impactent le *modèle social français*.

on repense forcément au discours de Pierre Mendès France, un des plus grands hommes d'État de la France, avec Robespierre et De Gaulle :)

https://blogs.mediapart.fr/danyves/blog/150815/discours-de-pierre-mendes-france-contre-le-traite-de-rome-le-18-janvier-1957

Observatus geopoliticus 15/03/2017 22:46

@ Stef
Merci de nous apporter ce regard juridique perçant.
Bien à vous

Stef 15/03/2017 21:31

Je pense qu'on n'est pas loin de 80 % des textes de lois (au sens large de normes juridiques) qui sont issues directement ou indirectement de la législation européenne étant entendu que, d'une part, certains textes européens (comme les directives européennes) sont transposés dans les pays membres par les législations nationales (si bien que si on n'est pas regardant, on peut ne pas voir que ce sont en réalité des textes d'obédience "européenne") et, d'autre part, d'autres textes européens s'appliquent directement (comme les règlements européens) et font même parfois l'objet d'une transposition dans les législations nationales (soit que, pour ce qui nous intéresse, le législateur français ait voulu faire le malin en reprenant un règlement européen, soit que ledit règlement prévoit et impose l'intervention du législateur "local" pour compléter son action notamment au plan administratif (textes sur la sécurité alimentaires par exemple). Tout cela sans parler des normes européennes qui s'imposent également directement dans les pays membres, et sans parler des textes purement français mais inspirés par des textes ou décisions judiciaires pris à l'échelon européen (par le fait d'une volonté d'harmonisation ou de nivellement). Ne rêvez pas : il y a énormément de textes juridiques qui peuvent être rattachés d'une façon ou d'une autre à l'UE. Mais certains disent que ce sera bientôt fini. Quant à la constitution française, elle présente de sérieuses lacunes: l'article 49.3, le fait qu'une modification ne soit pas obligatoirement validée par référendum, le fait que les membres du Conseil constitutionnel ne soient pas nécessairement des juristes (professeurs de droit par exemple)...

Observatus geopoliticus 15/03/2017 16:49

@ IVV
Ca vient de Jacques Delors, neuneu. Je note que personne n'est en réalité vraiment d'accord sur le pourcentage de loi française décidée à Bruxelles. 50, 60, 70, 80, 90%... quelle importance ? L'essentiel est que la constitution française est une coquille vide, ce qui était le point central du débat avec l'intervenant, ce que vous avez évidemment et avec une mauvaise foi certaine fait semblant de ne pas comprendre.
C'est dommage, surtout pour un troll qui prône etc. etc. Allez ouste, du vent, retournez chez l'imMonde...

chapes 15/03/2017 15:59

1 L'Allemagne, l'Allemagne, l'Allemagne c'est quoi ? A part le fait qu'elle a une économie qui fait du fric, capté, capitalisme oblige, par une poignée de..., capitalistes Bon, Dieu mais c'est bien sûr, alors que les conditions de vie de sa populations ne valent, pas plus que son armée, ce qui concernant son armée est plutôt positif, ceci vu de la fenêtre d'un prolétaire lambda.
On peut reprendre chaque pays, à part la Syrie et La Libye avant leurs invasions, par 80 Etats, dont l’État "Français" concernant la Syrie, à part le Venezuela, Cuba bien sûr et quelques autres, la plupart des pays, capitalistes, sont des enfers en croissance accélérée exponentielle pour leurs populations, n'est-ce pas peuple français ? Ne démolissons pas la Russie et l'Iran qui font autre chose que de faire semblant de combattre le terrorisme. La Chine, les BRiCS, méritent un point d'interrogation, mais de l'encouragement les yeux ouverts.
En fait, les peuples du monde seront globalement nus face au capitalisme, aussi longtemps qu'ils n'auront pas mis en selle, leurs propres dirigeants et organisations politiques, desquels devront émerger les dirigeants et organisations marxistes de Marx, Engels, Lénine et quelques rares autres*. Vos cheveux se dressent sur vos têtes ? Réfléchissons ! Que font les partis actuels dans le monde ? Autant ceux de droite que ceux qui se prétendent de gauche. Globalement ils sont pour le pire, pour les peuples et pour la planète, voir l'évolution dégradée de leur état, les loyaux larbins du capitalisme.
* On peut ajouter à Marx, Engels et Lénine, Bachar al Assad, Mouammar Kadhafi, le président venezuelien Maduro et quelques trop rares autres ? Pardon pour les oubliés !
A plusieurs, ce document eutt été plus précis et riche.

Euclide 15/03/2017 08:37

Enigme policière : à qui profite le crime en Corée du nord ?
Je ne parle pas de l'assassinat du frère ou demi frère du tyran local mais de ces développements militaires : a la Chine ou au Complexe Militaire Industriel des States ? Toujours est'il qu'une réunification , si elle se produit un jour, serait un cout économique et humain énorme pour la Corée du Sud.

Observatus geopoliticus 15/03/2017 16:54

Je plussoie Kevin et j'en ai parlé plusieurs fois ici : la Corée du nord est un magnifique prétexte pour contenir le Heartland à l'est.
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/02/a-l-autre-bout-de-l-echiquier-la-coree.html

Kevin 15/03/2017 11:57

Bonjour,

Nombre de sud-coréens ne veulent pas entendre parler d'une réunification, car ils savent que leurs impots serviraient à soutenir le nord. La réunification de l'Allemagne a connu de nombreux problèmes alors que la différence de richesse était moindre qu'en Corée. 25 ans plus tard, les différences culturelles entre l'est et l'ouest sont toujours frappantes.

De plus, les sud-coréens comprennent que le nord bluffe depuis 50 ans sur une possible guerre, qui sert en fait de pretexte aux USA pour déployer leur bouclier anti-missile autour de la Chine. Les US utilisent un autre épouvantail, l'Iran, pour installer leur bouclier autour de la Russie. La Chine est pour l'instant contente d'avoir un état tampon entre sa frontière terrestre et un état allié des US, bien que sans "la menace" nord-coréene, la Corée du SUd arreterait peut-etre d'etre vassalle des US. Donc tout le monde semble satisfait de la situation (sauf peut-etre les nord-coréens), donc je pense que la réunification n'est pas pour tout de suite. Ceci dit, en géopolitique, une surprise peut arriver très vite!

michel 15/03/2017 00:45

Bonjour,
Vos articles ont le mérite de chercher la vérité et, de par vos connaissances et votre sagacité, permettent
de "lire" l'actualité géopolitique.
Je comprends que vous ne vouliez aborder ce qui se trame réellement en coulisse, à savoir: à qui profite le crime?
Il y a bien un contexte historique à l'image du tableau au fronton de cet article; mais, au final, l'ambition désordonnée de certains hommes entraîne souvent au chaos..
Le contexte unique que nous vivons dans l'histoire humaine (locomotion, information, uniformisation) nous condamne à très courte échéance à choisir son camp, sans faux semblant.
La bataille eschatologique est la véritable géopolitique dans ce sens où les dimensions sont aussi spirituelles.
Nul doute que notre présent, tel un oléoduc, écoule nos volontés vers un avenir apocalyptique
amicalement

Eric83 14/03/2017 13:19

Depuis hier, l'escalade d'Erdogan à l'encontre des Pays-Bas et de l'Allemagne, que je trouve aussi insensée que disproportionnée, a éveillé mes soupçons. J'avais et j'ai toujours le sentiment que "l'on ne nous dit pas tout" et que l'hystérie d'Erdogan et de son gouvernement a d'autres causes.
Aujourd'hui, comme par "hasard", un article de RT nous apprend qu'un journaliste Allemand révèle dans un livre un accord secret - dans le dos des autres pays de l'UE - entre les Pays-Bas, l'Allemagne et la Turquie sur l'accueil de migrants.!?
Je ne prends pas cette "révélation" pour argent comptant mais si cet accord existe bel et bien, la lecture de l'hystérie d'Erdogan n'est plus du tout la même.
Pour autant et à mon avis, cela ne légitime en rien ses exigences de meetings politiques au sein des pays de l'UE.
Si jamais cet accord existe bel et bien, alors c'est un clou de plus dans le cercueil de l'UE.
https://francais.rt.com/international/35199-merkel-rutte-conclu-accord-refugies-turquie

Jean 14/03/2017 08:08

"Excellente" vidéo et excellente analyse; merci!

Gérard Luçon 14/03/2017 06:23

Vous semblez avoir omis de parler de la ROumanie, et pourtant sa position est elle aussi pleine de contradictions .... gaz, pétrole d'un côté et surtout constitution roumaine de l'autre, voici son article 3:

: « il est interdit de faire venir sur le territoire de la Roumanie et de le coloniser avec des populations étrangères » (texte original : pe teritoriul României nu pot fi stramutati si colonizate populatii straini »

Observatus geopoliticus 14/03/2017 13:23

@ Gérard Luçon
Certes mais la Roumanie ne se lève (pour l'instant ?) pas contre Bruxelles comme le font Polonais, Hongrois ou Tchèques.
Quant à la constitution, les globalistes savent très bien la détourner. La France est un cas d'école...
Article 2 : La langue de la République est le français.
(Amusant quand on voit la puissance publique faire la promotion des JO 2024 en... anglais !)
Article 3 : La souveraineté nationale appartient au peuple qui l’exerce par ses représentants et par la voie du référendum.
(80% des lois françaises sont décidées par les technocrates non élus de l'UE...)

jef 14/03/2017 01:35

Passer sous silence...La vraie inquiétude quant au populisme concerne désormais la France et la France seule. C'est pourquoi il faut parler de la montée du populisme en Europe. La vraie inquiétude quant à l'élection présidentielle à venir en France concerne le premier tour. C'est pourquoi il faut parler du deuxième. Surtout que Marine Le Pen ne soit pas première au premier tour. Là est l'enjeu. On fait comme si peu importe qu'elle soit première ou seconde au premier, l'important est qu'elle soit battue au second. Donc il faut tout faire pour qu'elle le soit au second tour. Donc il faut rallier celui qui pourra la battre au second tour dès le premier. Je n'en conclus pas l'âge du capitaine du vaisseau mais je ne suis pas surpris que non seulement Dupond-Aignan ait ses 500 parrainages mais Asselineau, aussi.

Hamilcar Barca 14/03/2017 17:48

@Observatus Geopiliticus

Cher OG
Je vous soutiens et vous corrige.
Ce blog n'est pas "apolitique", car il serait alors vain de parler de géopolitique.
Mais il est au dessus de l'écume du brassin qui bouillonne dans les cervelles françaises en ces temps d'élection présidentielle.
Et il n'était pas donc inutile de siffler; "A 10!" sur ce sujet.
:-D
Amitiés rugbystiques

Observatus geopoliticus 14/03/2017 12:53

Chers amis,
vos discussions sont fort intéressantes mais essayez autant que faire se peut de ne pas parler politique... Je sais bien que c'est un peu difficile en ces temps électoraux et que nous nous trouvons à une période charnière où le résultat des élections aura indéniablement une influence géopolitique, mais vous savez que ce blog est apolitique et souhaite éviter autant que possible les discussions de politique intérieure.

Madudu 14/03/2017 11:59

Je rejoins Eric83, Asselineau est le seul candidat "souverainiste" vraiment indépendant, et vraiment indépendantiste (parce que c'est bien de ça qu'il s'agit).

C'est aussi le seul dans ce "créneau" à proposer un rassemblement provisoire de tous les français, quelles que soient leurs opinions politiques, autour de la réappropriation du pays par les institutions nationales.

Le Pen a un lourd passif de division, et ne l'a pas complètement renié. Dupont-Aignan est en carton (voir son interview chez Thinkerview).

Pour moi ce sera donc Asselineau au 1er, Le Pen au second (faute de mieux, à cause du pire).

Eric83 14/03/2017 09:48

@ Jef et Alaric
L'étiquetage médiatique de "souverainiste" cherche à faire croire que les programmes de Asselineau, Dupont-Aignan et MLP sont semblables.
Hors, il n'en est rien et il ne s'agit pas d'une guerre d'ego. Asselineau a le même programme depuis la création de l'UPR en 2007 : la sortie de l'UE, de l'euro et de l'Otan et il a eu l'occasion pour la 1ère fois, en 2017 !, de le dire dans un JT du 20 h 00.
Dupont-Aignan et MLP, au contraire, louvoient et ne sont pas clairs du tout sur leurs intentions au sujet de l'UE, de l'euro et de l'Otan.
Ne tombons pas dans le piège des amalgames volontaires et pernicieux des journalistes.

Alaric 14/03/2017 07:45

Comme vous j'ai peur d'un fractionnement du souverainisme qui a déjà assez de problèmes comme ça . Surtout que ce fractionnement résulte plutôt d'une lutte d'égos que de différences idéologiques

bluetonga 14/03/2017 01:09

Sinon, un question. J'ai beau faire des retours à la ligne, mes interventions se retrouvent toutes compilées en un texte bien serré. Vous faites comment pour les paragraphes?

Grognard 14/03/2017 23:21

bluetonga

Bonsoir,

Lorsque vous voulez faire un paragraphe, ne vous contentez pas d'aller à la ligne.
Sautez une ligne.
Une fois que vous aurez validé votre message, rafraichissez la page.
La mise en page devrait vous convenir.

Alaric 14/03/2017 07:32

Il suffit de rafraîchir la page pour que la mise en page soit effective

bluetonga 14/03/2017 01:06

Bonsoir à tous.

Juste un mot pour signaler cet article de John Laughland sur RT france :

https://francais.rt.com/opinions/35174-europe-vs-turquie-occident-pratique-pas-vraie-mais-liturgie

Laughland revient sur l'empoignade Turco-Néerlandaise, le très probable boost électoral qui va s'ensuivre pour le parti de Wilders, la nouvelle baffe dans la face de l'UE, les jérémiades consternées des euronouilles (pour reprendre la terminologie de l'auteur de ce site) et leurs course folles de poulets sans têtes dans tous les chausses trappes de la diplomatie réelle, en attendant le tsunami populiste qui va un jour les emporter.

Tout simplement parce qu'ils sont trop nuls et qu'à chaque nouvelle tuile, ils se contentent de brailler leurs incantations européennes un peu plus fort, tout en gardant les paupières obstinément fermées. Tout au plus faudra-t-il s'attendre à une nouvelle éruption de Putin et Bachar bashing pour faire bonne mesure.

A ça près, la crise turco-européenne est peut-être bien le game changer qui va provoquer le schisme définitif, viscéralement plonger les électeurs européens dans les bras des partis souverainistes, pour le meilleur et pour le pire, radicaliser et projeter la puissante Turquie dans le camp eurasien. Mauvaise pioche que l'immigration forcée pour miner les welfare states européens. Et ce n'est pas fini, avec le Sultan qui va désormais lâcher les bondes des réfugiés. Marine peut économiser sur les frais de campagne, les autres s'en chargent à sa place.

Bref un texte qui fait écho à celui-ci, qui le complète par certains aspects (et inversement).

Eric83 14/03/2017 10:10

Excellent article de John Laughland et quelle lucide conclusion :"Mais ce vieux numéro des Européens ne fonctionne plus, comme en témoignent les échecs flagrants accumulés dans le domaine économique, diplomatique et migratoire. Tels de vieux sorciers dont l'imposture est découverte par insouciance, les jours de leurs fumisteries sont comptés".

Si les dirigeants des pays de l'UE et de l'UE, ces ectoplasmes incompétents et inconséquents, continuent de se faire marcher dessus en refusant le rapport de force avec Erdogan, de graves conséquences sont à attendre car Erdogan, lui, ne comprend QUE le rapport de force.
Il suffit de regarder la crise avec la Russie née le jour où un avion de chasse Russe a été abattu par un avion de chasse Turc. Sanctions directes et lourdes de la Russie à l'encontre de la Turquie. Depuis, Erdogan est rentré dans sa niche et mange dans la main de Poutine.
L'UE a les moyens de mettre autant de pression sur la Turquie que ne l'a fait la Russie... mais certainement pas en se comportant en ver de terre.

Grognard 14/03/2017 00:17

Je vous fait part de mon ressenti suite à la lecture des commentaires de certains.

De même que nous n'avons pas fréquentés les même établissements scolaires ni suivi les même filières ; au final ce qui compte c'est la façon dont nous utilisons notre boite à outils.
Il y a un proverbe hindou qui dit: "Quand quelque chose commence c'est le bon moment"
Ce sont les parcours différents voir atypiques qui font la force et la richesse d'un réseau même informel.

Petit clin d'oeil à Bill Carson:
Encore quelques années de bons et loyaux services et vous pourrez postuler à la Jeune Garde.
C'est Jomini qui va être jaloux. ( lol )

Observatus geopoliticus 14/03/2017 12:57

Je ne saurai mieux dire, cher Grognard, tous les fleuves mènent à la mer... Peu importe qu'ils soient bleu (même si le Yang-Tsé n'est en réalité absolument pas bleu), jaune ou rouge.

jef 13/03/2017 22:15

"Leurs exagérations étaient tellement grotesques qu'ils décrédibilisaient d'avance tous ceux qui, bien plus sérieux, voulaient éclairer les nombreuses zones d'ombre de cet événement", écrivez-vous, cher OG. Et d'ajouter que certains "bouffons" sont les meilleurs alliés de l'Oligarchie (pour faire bref).

Je consulte assez régulièrement le site de Meyssan. Indéniablement, l'homme a des sources d'informations à un échelon assez élevé et possède certains sujets. Pourtant je reste souvent perplexe et toujours méfiant devant ses analyses. Une de mes motifs tient au fait qu'il ne part jamais des faits et des rapports de force existants mais de révélations sur les plans d'"en haut" et sur l'origine des acteurs. Pour faire un mot, je dirais qu'il alimente La Chronique du Grand Plan. Un autre motif concerne sa manière de glisser sur, soyons généreux, les divergences entre ses analyses passées et présentes. Un troisième, ses silences. Je m'arrête un instant sur ce point: c'est une règle de lecture que de repérer dans un propos l'absence d'un sujet que l'examen d'une question naturellement appelle: on doit toujours s'en étonner. Ceux qui lisent et participent à leur manière à ce blog le savent: c'est souvent le passage sous silence par la presse de questions évidentes qui les ont alertés...

bozi lamouche 14/03/2017 21:18

bonsoir
eh justement OG ! je n'ai pas remarqué une islamophilie débordante du bloc atlantique us vis à vis d'autres pays que ceux du golf ...
au mieux alliance de circonstance POUR MIEUX AFFAIBLIR LA RUSSIE (bosnie/kosovo votre magnifique article du 5/01/2017 ou l'on comprend à quel point l'islamophilie des us est désintéressé !) ou stratégique (pakistan) parfois...
Néanmoins, s'il est vrai l'imaginaire des "milles et une nuit" fascine/a fasciné l'amérique qu'en est-il aujourd'hui ?
Je ne cautionne pas non plus cette idée du choc des civilisation pour autant...
cdlmt

Observatus geopoliticus 14/03/2017 17:25

@ bozi
... et je n'ai jamais résumé l'islam aux pays du Golfe. Relisez : Afghanistan, Pakistan, Bosnie, Kosovo, Tchétchénie...
Tout cela pour dire que les naïfs qui pensaient au début des années 2000 qu'on était, pour schématiser, dans un choc des civilisations Amérique vs Islam n'avaient rien compris au film, puisque ces deux-là sont main dans la main depuis 1945.
Malheureusement, cette idée se retrouve encore chez des médias alternatifs, cf. les délires du Saker au lendemain de l'affaire Charlie Hebdo qui aurait été, selon lui, un false flag US alors que, au contraire, cette attaque plongeait Washington et tout le système dans l'embarras. Quand je vous dis que cette vision faussée des choses a encore des conséquences jusqu'à aujourd'hui...

bozi lamouche 14/03/2017 16:11

Bonjour OG
l'islam ne se résume pas au pays du golf, la solidarité de l'empire si (pour combien de temps )
la politique US et consort, ce sont des millions de gens assassinés, des pays rasés...: syrie libye, yemen somalie éthiopie soudan,afrique sub saharienne...de mauvais musulmans au yeux de l'empire peut être ?? l'islam c'est plus d'un milliard à un milliard et demi de gens...forcément cela complique les choses.
je vois votre liste mais une autre liste est possible....
cordialement

Observatus geopoliticus 14/03/2017 13:14

@ Jef
Ajoutons qu'il y a également, comme chez le Saker d'ailleurs, un présupposé idéologique de départ totalement faux qui conditionne et fausse toute la vision géopolitique ultérieure. Ce présupposé vient du début des années 2000 quand, dans la foulée du 11 septembre et de l'invasion de l'Irak, les anti-Américains primaires claironnaient que le système impérial US était "anti-musulman". On retrouve malheureusement aussi cette idée chez des esprits pourtant éclairés comme Emmanuel Todd.
Or rien n'est plus faux et ce blog l'a je crois suffisamment montré : il n'y a pas plus islamophile que le système impérial US. L'alliance avec l'islam et, au sein du monde musulman, avec l'islam radical est la pierre angulaire de la politique étrangère américaine depuis 1945. Conflit (surmédiatisé) israélo-palestinien mis à part, Washington a toujours soutenu des pays/groupes musulmans contre des non-musulmans : Pakistan vs Inde, Afghans vs Soviétiques, Tchétchènes vs Russes, Bosniaques puis Kosovars vs Serbes, Ouïghours vs Chinois... Et au sein du monde musulmans, les plus religieux contre les moins religieux : pétromonarchies vs courant nassériste, Talibans vs Massoud, Frères musulmans, djihadistes "modérés" vs Assad...
D'où vient donc cette islamolâtrie du Deep State US ? Les raisons sont variées : héritage britannique, pétrodollar et peut-être surtout volonté de maintenir le chaos dans le Rimland (= la ceinture verte sur tout le sud de la Russie).
Dans ces conditions, on comprend que le Saker, Meyssan ou même Todd ne peuvent pas comprendre le monde qu'ils décrivent, car le point de départ de leur vision est totalement faussé.

Pat 13/03/2017 19:13

Pour appuyer la question des lobbys turcs en Allemagne :
- (en Allemand) http://www.focus.de/politik/deutschland/wir-zerschlagen-deutschland-auf-facebook-hetzen-ditib-anhaenger-offen-gegen-deutschland_id_6692470.html
repris(e) ici (en Français) : - http://lesobservateurs.ch/2017/02/24/nous-allons-detruire-lallemagne-lassociation-islamique-turque-ditib-au-coeur-dune-polemique/
Cela ressemble (un peu beaucoup) à une bombe à retardement ....

Observatus geopoliticus 14/03/2017 13:44

@ Pat
Del Valle parle de néo-colonialisme à l'envers et la morgue du sultan, qui s'attend le plus naturellement du monde à ce que chaque pays comptant une minorité turque lui déroule le tapis rouge pour ses meetings, semble corroborer la chose. Erdogollum rêve-t-il chaque nuit de 1683 ?

Eric83 13/03/2017 18:15

Que pensez-vous OG du périple en Eurasie du Roi d'Arabie Saoudite et de toute la clique qui l'accompagne ? Aurait-il des craintes sur une proche fin de bail du protectorat US et chercherait-il d'autres alliances et/ou protecteurs en prévision ?
http://www.20minutes.fr/monde/2022939-20170301-indonesie-roi-salmane-arabie-saoudite-visite-460-tonnes-bagages
https://fr.sputniknews.com/international/201703131030440290-Dolce-Vita-saoudienne-10-avions-du-Roi-arrivent-a-Japon/
En tous cas, ces pays vont voir leur PIB en croissance exponentielle sur le mois de mars après cette royale visite !

D'autre part, à la lumière d'un article très surprenant paru sur RT - et si le propos est exact -, les craintes des Séoud iraient-elles jusqu'à redouter une révolution de couleur en leur royaume ?
https://francais.rt.com/international/35110-arabie-saoudite-projet-loi-expulser-cinq-millions-etrangers-accuses-coloniser

Vasco 14/03/2017 23:38

D'après @LDDC_info le prince Salman est parti "offrir" au suzerain en signe d'allégeance, sur un plateau d'argent, le joyaux de la couronne ARAMCO.

Observatus geopoliticus 14/03/2017 13:52

@ Eric
Je crois surtout que le Seoud est dans une situation économique et financière très difficile du fait de son gambit perdu et qu'il cherche l'argent où il se trouve. L'Arabie saoudite voit ses parts de marché s'amoindrir en Asie et le voyage en Asie vise surtout à résorber cette chute. Quant aux travailleurs, Riyad n'a plus de quoi les payer ! Voyons si les droit-de-l'hommistes occidentaux trouveront quelque chose à dire à l'expulsion de 5 millions de personnes... Quelqu'un proposerait cela en Europe, il serait immédiatement qualifié de nouvel Hitler, mais le Seoud... heu... chut...

Pendule de Nwton 13/03/2017 17:43

Cher O.G,
vous faites un petit coucou à mes années sur le banc de la fac. Cette phrase de Claude Bernard "Si l'on considérait une théorie comme parfaite, et si on cessait de la vérifier par l'expérience scientifique, elle deviendrait une doctrine." était le préambule de mon cours d'économie politique (le dogme du marché pseudo libre et ouvert).
La mondialisation version néo-libérale a toujours été une aberration académique (les hypothèses et les fondements sur lesquels elle repose sont pire qu'une couleuvre) mais l'emballage de vente est du grand art.
Tous les moyens sont bons pour s'accaparer toujours plus du moment qu'on arrive à déstructurer les liens sociaux et à gaver l'individu (on danse tant que la musique continue).pour l'empêcher de réclamer (en lui enlevant la force ou l'envie de se lever de son très cher canapé).
Cependant dans le même cours se trouvait la destruction créatrice de Schumpeter qu'ils ont vite perverti mais qui irrémédiablement s'appliquera à tout système.
Bien à vous

Pendule de Newton 14/03/2017 17:43

Ahh wi ça ne nous rajeuni pas...Ils l'ont même surnommer nostradamus, c'est pour vous dire..
Pour mon fils c'est bien pire, avec l'hystérie des élections il préfère ne plus dire mot et se contenter d'ignorer les absurdités scolaires (exemplarité, transparence,liberté d'expression à une seule voie et tous ces termes ribaudique pour être poli).
Il a décidé de lui même prendre du recul et regarder un système s'acharner, se lézarder et perdre.
Il m'a dit c'est rigolo si seulement ce n'était pas nos vies qui la transforme en tragédie.
Je lui ai juste appris que le vrai monde ce sont les gens normaux qui se battent dans la vie de tous les jours sans se vendre dans ce système ( tot ou tard les pertes se payent sur la population donc prévoir une solution de repli selon les travaux de Meadows).
Bien à vous

Observatus geopoliticus 14/03/2017 13:54

@ Pendule
Ah Schumpeter, toute ma jeunesse... J'ai toujours vaguement pensé que l'empire du chaos promu par le système impérial US avait quelque chose de très schumpetérien, pas vous ?
Un salut très amical à votre fiston. Met-il toujours la pâtée à ses profs ?

Euclide 13/03/2017 14:34

"Brigadier ( observatus) vous avez raison ".
C'était un dialogue d'une pièce de théatre dont je me rappelle plus l'auteur mais je me souviens l'avoir vu du temps de à la téloche du général.
Tout ceci pour dire Obsevatus que le pétrole rend fou.

Vu aujourd 'hui sur le site Metamag que : Le Yémen en guerre sur fond de pétrole.
Un expert économique yémenite a révélé que Ryad dérobait les réserves de pétrole yémenite avec le soutien de Total , le géant du pétrole français. Le royaume aurait également passé un accord avec Washington pour empêcher le Yémen d'exploiter son pétrole.
Ce jeu cynique et violent m'équerre.

Kevin 14/03/2017 14:18

Bonjour,
J'ai lu recemment que les USA intensifiaient leurs frappes contre Al Quaeda au Yemen. Pourtant, j'imagine que ces derniers se battent contre les rebelles houtis? Ou bien contre les loyalistes? Ou bien les 2? J'imagine que les saoudiens bombardent seulement les rebelles houtis et pas leurs potes d'Al Quaeda et de Daesh?
C'est presque aussi compliqué qu'en Syrie là bas...

Observatus geopoliticus 13/03/2017 14:54

Oh oui, nos grands alliés saoudiens du camp du Bien continuent leur sale guerre au Yémen, dans le silence assourdissant de nos grandes âmes droit-de-l'hommistes. Appui aux mouvements djihadistes, vol de pétrole, tout y passe...

Euclide 13/03/2017 12:20

Bonjour à tous
Pur hypothèse de ma part les 2 pays qui peuvent provoquer la 3 ème guerre mondiale ( mais qui a déjà commencé, selon moi, le 15 Septembre 2008 ) sont la la Turquie et la Corée du Nord , gouvernés par 2 chefs paranoiaques.
Comme l'a dit un jour un essayiste français de droite ( Dominique Venner) " l' Histoire est du domaine de l'inattendu" . Voir à cet effet, la réaction du gouvernement des Pays Bas.
E le nave va. ( Et vogue le navire) .Titre d'un film de Federico Fellini.

Vasco 13/03/2017 20:04

Pour certains millénaristes le dragon de la City avec ses multiples têtes (Wall Street, Chicago CME etc ...) pourrait être le déclencheur de la vraie "Der des Ders" ... l'apocalypse nucléaire.

Francois 13/03/2017 11:04

Superbe synthèse, un grand merci. Vous devriez être dans les livres scolaires. J’imagine l’air bovin des enseignants qui récitent depuis des années leurs sermons bénissant l’UERSS découvrant le pot aux roses (je ne leur jette pas la pierre). Quoi je n’ai pas lu ça dans libération et courrier international ? Ils l’ont pas dit aux 6 minutes de la propagande !!!
Un immense merci, vous faites parti des gens qui m’ont ouvert les yeux sur la réalité, mon jeune age relatif m’a fait tout gobber. J’étais un bon petit soldat de l’empire, même si génétiquement anti-US. Anti frontières, pro immigration, mondialiste, et j’en passe, gauchiste travaillant gentiment pour les 1%. J’ai même fait partie d’Amnesty international. Bouh le méchant poutine !!! Il a regardé un homosexuel de travers : shame on you !!! Vite la cour pénale impériale internationale. C’est toujours un plaisir de vous lire ;-)

Observatus geopoliticus 21/03/2017 19:45

@ Bichon
Ha ha, thérapie de groupe, bien trouvé...
Point n'est besoin de canoniser Vladimirovitch. Ce qui nous surtout intéresse ici est son indéniable maestria stratégique. Et disons que, forcément, quelqu'un qui se dresse face au système impérial a toujours tendance à recevoir une certaine sympathie qu'il ne recevrait peut-être pas en d'autres circonstances...
Bien à vous

Bichon 21/03/2017 10:27

Puisque l'heure est a la thérapie de groupe,

Ah ! 28 ans ! Cela ferait-il de moi un vieux ?

Comme beaucoup ici j'apprécie énormément vos chroniques (sinon on y reviendrais pas !). Bravo pour le boulot.

Habitué a varier mes lectures je suis cependant un total novice en géopolitique, j'ai commencé à venir ici à Noel. J'ai encore du mal donc à canoniser Poutine, faisant partie de ceux qui pensent qu'il n'y a pas de bon ni de brute, mais beaucoup de truand. Ceci dit grâce a vos bon soins je ne doute pas de voir un jour la lumière.

Au plaisir de vous lire tous autant que vous êtes.

Observatus geopoliticus 14/03/2017 13:38

@ Felix
Vous nous preniez donc pour de vieux croûtons croulant ? LOL
Plus sérieusement, vous touchez du doigt un point important : la majorité silencieuse. Etes-vous si sûr d'être seul dans votre province à penser comme vous le faites ? J'ai rencontré tellement de gens, purs produits du terrorisme intellectuel, qui disaient une chose en public et le contraire en privé...

@ Bill Carson
Merci, cher ami. J'en profite pour saluer très amicalement nos lecteurs suisses !

@ Canut
Ha ha, c'est l'invasion jeune...
Vous tapez en plein dans le mille quand vous dites que l'affaire syrienne vous a ouvert les yeux. C'est en effet avec les crises ukrainienne, grecque et syrienne (en gros 2013-2014-2015) que le système et son bras médiatiques se sont hystérisés de manière flagrante, poussant dans le doute et le questionnement une partie du grand public.

Bien à vous tous !

Canut 13/03/2017 20:50

On est nombreux dans le même cas.

Comme Madudu, j'ai commencé ma réinformation hiver 2015/2016. C'est ce qu'il se passait en Syrie qui a commencé à me mettre la puce à l'oreille sur le gros delta entre la réalité et ce qui est rapporté dans la MSN. Je savais déjà qu'il y avait ce delta mais pas qu'il était aussi important..

Je ne commente pas souvent mais cher OG, je me délecte à chaque fois de vos articles si pertinents et ce plaisir se prolonge largement avec les commentaires des participants.

Et j'ai 27 ans également (on va finir par faire un sondage sur l'âge des lecteurs de ce blog). Cela me fais très plaisir de voir que je ne suis pas le seul de ma génération à m’intéresser à ces sujets.

Je finirais sur le fait qu'à mon avis, il y a un avant et un après ré-information/éveil. Cela influe totalement la manière de penser et les décisions prises même au quotidien.

Bill Carson 13/03/2017 17:36

Je me joins au commentaire de François pour sortir de l'ombre et témoigner à mon tour du grand bien que me fait la lecture régulière de ce blog depuis une année environ.
Ayant grandit dans un milieu eurosceptique et critique vis-à-vis de la soupe des médias, je suis rassuré de lire qu'il existe d'autres personnes en francophonie (je suis suisse pour ma part) qui savent encore ce que penser et débattre signifient. Bravo OG pour votre remarquable et précieux travail.
Et pour rassurer les "jeunes-vieux" qui se sentiraient un peu décalés, je suis né en 1988.

Felix 13/03/2017 17:08

Vos réponses me réchauffent le cœur, que c'est agréable de trouver ce petit coin d'internet ou les gens échangent en bonne intelligence sans (ou presque) anicroche débarrassé des perturbateurs habituels (troll et autres comparses).

@OG Effectivement, ma liste des commentateurs éclairés étaient non exhaustives ,merci de l’avoir complétée.

@Madudu moi qui m’imaginait rafraichir la moyenne d’âge, je me suis lourdement tromper.Il existe donc bien des « jeunes » qui ont un peu plus de réflexion que les flics tous pourris, Trump et Le Pen facho, Poutine nouvel Hitler et Macron quel beau progressiste! Je me sens tellement seul dans ma province. Par ailleurs, je suis fils de syndicaliste CGT Laguilleriste de toujours l’appellation de « petit gauchisme bien-(peu)-pensant » me convenait parfaitement il y a 3 ou 4 ans de ça. Depuis je remercie tous les jours les vrai réinformateurs mais désormais je ne peux plus m’en passer, telle une drogue, il me faut ma dose de réinformation quotidienne. Vous dîtes « d'une exigence vis-à-vis de nous-même qui semble à beaucoup d'autres excessive », ma propre femme me regarde souvent de travers, c’est pour dire !

Madudu 13/03/2017 14:57

Je suis touché d'être cité cher Felix :)

Je ne suis pas un vieux de la vieille non plus, puisque je n'ai commencé à me "réinformer" qu'à partir de l'hiver 2015/2016. Je ne suis d'ailleurs pas un vieux de la vieille tout court, puisque j'ai 27 ans ^^

Comme vous je dois beaucoup à l'éclairage d'Observatus, au même titre qu'aux éclairages donnés par le blog les-crises.fr, par certains éconoclastes, par Emmanuel Todd, par certains youtubeurs ("Le stagirite", "Trouble fait", "Inessa S" pour les discours de Poutine, ...), etc.

Comme vous j'ai été européiste, quoi que je n'ai jamais vraiment eu la foi. Disons que j'avais fini par accepter l'inéluctabilité de ce truc qui ne me convenait pas franchement, même de loin.

Comme d'autres j'ai longtemps été dans le ventre mou du petit gauchisme bien-(peu)-pensant, et comme d'autres cela ne me convenait en réalité qu'à moitié. En témoigne combien promptement je me suis débarrassé de tout ça lorsque j'ai découvert ces autres horizons que proposent les vrais gens de gauche, les vrais patriotes, les vrais diplomates, les vrais géopoliticiens et, il faut bien le dire, Poutine lui-même ^^ (notamment dans son discours de Munich de 2007).

Bref, nous sommes tous dans le même bateau, et je ne doute pas que nous nous ressemblons par bien des aspects, nous autres qui fréquentons tous ces sites mal-famés, qui pensons avec tant d'outrecuidance en dehors des sentiers télévisés et radiophoniques, et qui avons l'insolence de faire confiance à nos jugements personnels -quoi que nous le payons d'une exigence vis-à-vis de nous-même qui semble à beaucoup d'autres excessive.

Bref, "nous", quoi ! :)

Observatus geopoliticus 13/03/2017 14:11

Merci, cher Felix. Je plussoie sur la qualité des commentaires qui apportent beaucoup. Vous en avez oublié : Hamilcar, Ady, Yom, Alaric, Grognard, Furax...

Felix 13/03/2017 14:03

Si je peux vous rassurer j'ai eu l'impression de lire mon parcours,j'ai fêter mes 30 ans la semaine dernière. Pour l'anecdote, lorsque j'étais âgé d'une dizaine d'années, j'ai pleuré car mes parents n'avaient pas voulu faire de don à Amnesty international, collecte organisée par mon école, je pensais que des enfants allaient souffrir à cause de cela, formatage quand tu nous tiens...

Fidèle lecteur depuis maintenant une bonne année, j'écris ici mon premier commentaire afin de remercier OG pour cette superbe synthèse ainsi que pour l'ensemble de son œuvre. Merci également à tous les commentateurs éclairés qui nous font part de leurs précieux points de vue à chaque article, mention spéciale à Theuric, Eric, Madudu, Newton, Euclide et j'en oublie certainement. Surtout continuez ainsi!

Observatus geopoliticus 13/03/2017 13:41

@ François
Merci, cher François. Ce que vous écrivez m'a bien fait rire car on est tous plus ou moins un peu passés par cette phase.

@ Pastèque
Si, ça passe, pourquoi ça ne passerait pas ? Mais je ne comprends pas bien votre message...
Une partie des sites que vous donnez sont régulièrement repris dans mes billets. L'autre partie ressort d'un conspirationnisme à la noix tout juste digne d'impressionner les ménagères de moins de cinquante ans. J'ai déjà expliqué plusieurs fois la difficulté de choisir les bons médias alternatifs ; ce n'est pas parce que l'on est sûr que la MSN ment qu'il faut gober tout ce que dit l'info alternative, car celle-ci est très variée et proclame tout et son contraire.
Vous me parlez du 11 septembre, parlons-en, car c'est un bon exemple de ce que je dis.
1. Israël savait exactement ce qui allait se passer (les cinq Israéliens dansants + message Odigo). De deux choses l'une :
- soit Israël a prévenu l'administration Bush qui n'a rien fait (ce qui est presque pire qu'un false flag).
- soit Israël ne l'a pas prévenu (ce qui revient à une trahison restée impunie par Bush qui s'est empressé d'attaquer l'Irak).
Personnellement, je penche pour la première hypothèse mais peu importe. Dans les deux cas, on est en présence d'un invraisemblable degré de pourriture de l'administration Bush qui soit a laissé faire, soit n'a pas puni les coupables. Pas besoin de tomber dans un conspirationnisme de série Z ("c'est l'armée US qui a fait le coup") pour voir que la thèse dite officielle (mais qui en fait ne l'est pas) ne tient pas.
2. Le sénateur Bob Graham, chef de la commission d'enquête du Congrès, a toujours affirmé qu'un ou plusieurs pays étrangers étaient impliqués dans les attaques. Là encore, la thèse de l'administration Bush ne tient pas. Et là encore, pas besoin de tomber dans un complotisme de bas étage ("pas d'avion sur le Pentagone").
Les bouffons genre Meyssan étaient en fait les meilleurs agents de l'adm. Bush : leurs exagérations étaient tellement grotesques qu'ils décrédibilisaient d'avance tous ceux qui, bien plus sérieux, voulaient éclairer les nombreuses zones d'ombre de cet événement. A se demander pour qui Meyssan travaillait en réalité... Et c'est le site de ce personnage dont vous venez faire la pub ici en me faisant la morale sur mes "limites" ? Vous plaisantez j'espère...

Pastèque 13/03/2017 12:44

bonjour, je ne sais pas si ce message va passer, mais Observatus geopoliticus a ses limites. on a tous nos limites. je ne peux donc que vous encourager à multiplier les medias internets qui ont un référentiel différent mais pas antagoniste de celui d'Observatus geopoliticus.
je me permet donc de partager avec vous ces medias internets.
http://www.comite-valmy.org/
http://www.moonofalabama.org/2013/09/a-short-history-of-the-war-on-syria-2006-2014.html
cet article sur la guerre en Syrie est in-croyable. sourcé. documenté.
http://www.counterpunch.org/ qui publie ce type d'article très très intéressant: http://www.counterpunch.org/2017/01/13/why-ridiculous-official-propaganda-still-works/
http://journal-neo.org/
http://lesakerfrancophone.fr/
https://prochetmoyen-orient.ch/ le media de richard labévière, que Observatus geopoliticus connait certainement :)
http://www.dedefensa.org/
https://resistance71.wordpress.com/
http://www.voltairenet.org/
malgré son remarquable travail, OG ne dépasse pas le raimbow (Eyes Wide Shut) en ce qui concerne le 11 septembre 2001. alors que..
mais il n'est pas le seul: Olivier Berruyer a également cette frontière qu'il ne dépasse pas.

pour qu'Observatus Geopoliticus laisse passer mon message, une conférence de Daniele Ganser, professeur/universitaire/chercheur qui a publié les armées secrètes de l'otan! Stay Behind, Gladio

https://www.youtube.com/watch?v=4fUT7XgLiTY

https://www.youtube.com/watch?v=ZyicdFoanSU

je dis media internet intéressants, je n'ai pas dit que je croyais tout ce qu'ils publient :)

Burak 13/03/2017 10:46

Sur la question du Maidan polonais... Impossible. Les manifestants ne sont que des femino-ecolo-urbains. Les seuls capables de violence, les nationalistes, (les antifa sont quantite negligeable ici) ne s'allieront pas a la banniere bleue etoilee.

Observatus geopoliticus 13/03/2017 14:21

@ Burak
Vous avez raison, chère betterave, mais la révolution colorée a ses voies que la raison ne comprend pas toujours... Un Maidan soft (mobilisation de la "société civile") doublé d'une tentative de putsch institutionnel à la brésilienne. Kiev & Rio en quelque sorte. L'avenir nous le dira...

Eric83 13/03/2017 10:08

Précision sur mon propos : "Les dénommés "journalistes" MSM devraient venir apprendre leur métier avec vous, aussi bien pour l'investigation que pour l'écriture !"
Je n'ai pas indiqué l'essentiel, que sont les analyses, car tant que ces journalistes sont aveuglés par leurs dogmatismes et leurs partis-pris, il seront incapables de produire des analyses de qualité, aussi pertinentes et lucides que les vôtres.

Observatus geopoliticus 13/03/2017 14:29

Merci, cher Eric.
Le but - que dis-je, la nature - des journalistes est de mentir, c'est dans leur ADN en quelque sorte.
Un célèbre journaliste américain : "Il n’existe pas à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des puissances de l’argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi !"
C'était le... 25 septembre 1880 !
(John Swinton, célèbre journaliste de l'époque, se fâche lors d’un banquet quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse).
Si c'était déjà comme cela il y a 140 ans, imaginez aujourd'hui...

Eric83 13/03/2017 09:19

Les dénommés "journalistes" MSM devraient venir apprendre leur métier avec vous, aussi bien pour l'investigation que pour l'écriture !

Concernant le refus de Pays-Bas, il est certain que les élections de mercredi ont joué un rôle dans les décisions de Rutte mais d'autres pays avaient déjà refusé les meetings politiques turcs.

Hier, le Ministre de l'Intérieur Allemand a très clairement pris position : "Personnellement, je ne suis pas partisan de ces apparitions. Je ne les souhaite pas. Une campagne (électorale) turque n'a rien à faire ici, en Allemagne", a déclaré Thomas de Maizière à la chaîne publique allemande ARD".
http://www.romandie.com/news/Le-ministre-allemand-de-lInterieur-oppose-aux-meetings-turcs-en-Allemagne/779568.rom
Erdogan a poussé publiquement le bouchon trop loin et ses élucubrations risquent d'exacerber les tensions, non plus entre les gouvernements, mais entre les peuples de l'UE et les Turcs.

D'autre part, sur l'origine de la CEE devenue UE, le candidat que les médias MSM "n'avaient pas vu venir" candidat officiel à la présidentielle puisqu'il a obtenu ses 500 parrainages, est placardé "complotiste" parce qu'il ose notamment dire - véritable crime de lèse majesté pour les eurolâtres - depuis des années ce que vous écrivez :
"...la construction européenne fut, dès le départ, un projet américain. Des archives déclassifiées montrent que les soi-disant "pères de l'Europe" - Schuman, Spaak ou le bien-nommé Monet - travaillaient en réalité pour les Etats-Unis".
http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170309.OBS6370/frexit-cia-wikipedia-10-choses-a-savoir-sur-asselineau-le-candidat-surprise-a-la-presidentielle.html?google_editors_picks=true

bozi lamouche 13/03/2017 22:30

erdogan a autant intérêt que la clique mafieuse européenne à faire monter les enchères !! eh oui c'est ça les élections !!
après, penser qu'il y ait un mauvais et des bons dans cette histoire...cela me semble naif.

Madudu 13/03/2017 11:13

Je trouve qu'il se débrouille plutôt bien pour le moment, Asselineau. Pour avoir écouté ses quelques passages dans les MSM depuis l'obtention de ses 500 parrainages, je trouve qu'il y est plutôt bien traité.

Ça pourrait changer bien sûr, mais il est probablement vu pour l'instant comme un concurrent du FN. Ce qu'il est, mais il l'est d'absolument tous les autres partis aussi. À voir si la sauce prend chez les français :)

Pour ma part j'ai adhéré à l'UPR après que Asselineau ait obtenu ses parrainages, car quoi que je ne compte pas militer je trouve que c'est le minimum de soutien qu'il est en droit d'attendre de "nous", qui ne pouvons nier la justesse de ses propos et leur adéquation aux nôtres.

Mais ce n'est que mon humble opinion -et je ne veux pas avancer masquer devant vous, l'honnêteté m'impose de divulguer mon récent "encartage".

Ady85 12/03/2017 20:30

Excellent mon cher Observatus :)

Concernant la Hollande, je pense aussi que Rutte à voulu jouer son dur pour l'élection de mercredi, mais ça à dérapé avec les manifs de Turcs en Hollande.

Du coup, ce qui devait le servir, va peut-être le desservir....

Observatus geopoliticus 13/03/2017 14:38

@ Ady
Se la jouer peuple quand on est technocrate est effectivement souvent à double tranchant...
Vous remarquez comme on parle peu dans la presse française de ces élections. Bon reportage de la BBC il y a deux semaines : http://www.bbc.com/news/world-europe-39109725