Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Horreur, enfer et damnation

9 Novembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Russie, #Moyen-Orient

Je commençais un billet sur la débandade des djihadistes à Alep - car ça va mal pour eux - quand est tombée la nouvelle de la défaite de l'hilarante barbue en chef. Oh quel délicieux spectacle mes amis. Le système impérial est en pleine crise de nerf : banksters, volaille médiatique, euronouilles et néo-conservateurs sont en émoi. Ce ne sont que sanglots dans la voix, yeux mouillés et regrets éternels.

Après le Brexit, voilà un nouveau coup dur pour l'establishment qui nous assurait pourtant que l'abominable Donald des neiges n'avait aucune chance. Comme pour le Brexit, comme pour le référendum de 2005... A l'Elysée, Flamby n'avait préparé qu'une seule lettre de félicitations (pour Clinton !) tandis que la clique américanisante est sous le choc en Allemagne. Quant à la boboïtude médiatique, n'en parlons pas... Les soutiens internationaux de Clinton, eux, font grise mine et l'on imagine aisément les visages tirés et soucieux à Riyad, Kiev ou Doha.

Géopolitiquement, qu'est-ce que ça nous donne ? Il est évidemment trop tôt pour faire une analyse générale et exhaustive de la future politique étrangère du nouveau président états-unien, qui n'entrera d'ailleurs en fonction qu'en janvier, mais l'on peut déjà esquisser schématiquement quelques évolutions possibles ou probables :

Rapprochement avec la Russie. Poutine a été l'un des premiers à féliciter Trump et espère que son élection conduira au rétablissement des relations américano-russes qui ont atteint un plus bas historique sous Barack à frites. La relative proximité entre le Donald et Vladimirovitch est un secret de polichinelle, au grand dam des officines impériales. Dans son premier discours post-élection, Trump a dit quelque chose qui devrait avoir l'heur de plaire à Moscou : « Nous nous entendrons avec tous les autres pays qui ont la volonté de s'entendre avec nous ». Loin des lénifiants "exceptionnalisme américain" et autre "nation indispensable" du parti de la guerre à Washington.

Assad peut dormir tranquille. Trump n'a jamais caché sa détermination à combattre les djihadistes et pas seulement l'utile épouvantail daéchique. Les coupeurs de tête "modérés" syriens et leurs parrains pétromonarchiques doivent l'avoir mauvaise. Fin du soutien de la CIA à Al Qaïda, Ahrar al-Cham & co ? Probable. Ajoutons pour finir que la modération de Poutine autour d'Alep ces derniers temps (deux semaines sans bombardements russes, y compris au plus fort de l'offensive barbue sur le secteur ouest de la ville) avait peut-être pour but de ne pas prêter le flanc à la propagande de la MSN jusqu'à l'élection présidentielle américaine, dans l'espoir que Trump soit élu et s'entendre ainsi avec lui. Désormais, l'offensive peut reprendre et il n'y aura plus aucun bâton dans les roues (à moins d'une possible fronde des secteurs néo-conservateurs de l'armée d'ici janvier).

Apaisement du front de l'est. Trump et OTAN, ça fait deux. Le Donald a choqué son monde il y a quelques mois quand il a déclaré qu'avec lui, l'article 5 de l'organisation atlantique ne serait pas automatique avec les pays qui ne payent pas leur écot. Plus généralement, l'OTAN ne semble absolument pas au coeur de ses préoccupations et on peut parier que la course militaire vers la frontière russe connaîtra un gros coup de mou.

Tout ceci étant dit, le monde ne deviendra pas tout rose du jour au lendemain. D'abord parce que Trump tient des positions plus dures vis-à-vis de certains alliés de la Russie : Chine (mais uniquement sur le plan économique) et Iran (mais avec des déclarations contradictoires). Il sera intéressant de voir comment tout cela se combinera avec le prévisible rapprochement américano-russe. A l'instar de ce qu'il a fait sur la scène américaine où il a transcendé les habituels clivages politiques, le Donald risque de faire la même chose sur le plan international. Ses prises de position n'entrent en effet dans aucun schéma actuel.

Oui à Assad mais non à l'Iran ; oui à Moscou mais non à Pékin ; non à l'Iran mais non également aux pétromonarchies sunnites... Bien sûr, ce ne sont que des esquisses et beaucoup d'eau peut couler sous les ponts, mais la chose est intéressante car l'on pourrait assister à une nouvelle donne internationale assez complexe.

Reste enfin à savoir quelle sera la réaction de l'establishment US, c'est-à-dire du parti de la guerre. Un président américain n'est pas Louis XIV et on a constaté à plusieurs reprises la désobéissance presque ouverte de plusieurs secteurs de la CIA, du Pentagone ou même du Département d'Etat sous Obama. Qu'en sera-t-il sous Trump ? Saura-t-il garder la main et imposer ses vues ?

Partager cet article

Commenter cet article

UnLorrain 12/11/2016 16:55

@ petit hs du fil, permettez de vous orienter sur un irremplaçable historien de la fatale saignée démographique de 14/18.. lettres de Poilus ou correspondances de guerre, Louis Pergaud sur litteratureaudio ( le timbre de voix du donneur de voix pèsera a ce que vous soyez ému..ce ne sera pas désagréable je vous assure ) il y a aussi Catherine Gourin qui lit des correspondances de guerre sur lumiere101...tiens! Il y en a une qui parle de Degaulle de ces lettres...jeune Degaulle donc,peureux( mais ça..moi, aurais je eu le courage suffisant..) de devoir tenir une position,il hisse le drapeau blanc,prisonnier il sera humilié de cette couardise.
Pergaud fera 10 mois de guerre,son début,il mourra disparu a quelques kms du village ou je vis. Pergaud raconte le courage inouï de ceux qui n'avait qu'une hâte après leur premier feu, y retourner. Il raconte cette rumeur, chez l ennemi qui occupe et aussi perd et reprend un village...des actes de sadisme commis sur civils, comme cette femme a qui un boche coupe les seins. Louis raconte comment un prisonnier allemand dans sa section et de plus sera aidé dans ses soins par un Poilu qui lui offre ses bandages pour une plaie,une fois d'aplomb blesse ce même Poilu...il sera immédiatement transpercé par notre Rosalie( baïonnette vous l'avez compris..et a propos de comprendre, pourquoi une forme cruciforme a cette Rosalie ? Pas un hasard a mon avis)
Peut aider a comprendre donc,ces irremplaçables témoignages, lettres de Poilus.

Jean 11/11/2016 19:06

Magnifique photomontage !

simplet 11/11/2016 16:49

Une question se posera si Trump décide de tenir ses promesses, plus précisément en ce qui nous concerne. L'OTAN.
S'il décide de désarmer ou de diminuer l'influence US, notamment à cause d'une bonne entente avec Vladimirovitch, l'Allemagne qui ne veut certainement pas dépendre des Russe pour son énergie, sera obligée pour peser, de se réarmer. Tiens, tiens nous revoilà dans une situation déjà connue. Cela aidera aussi vers l'établissement franc et net d'une Mitteleurope avec une défense unique appelée de tous les voeux de nos chers européistes nordistes. Nl, Lux, B, Pologne, et tous les dérivés baltes.

Euclide 11/11/2016 16:41

@ Vincent post de 14H13
1) vos propos sont durs pour ceux qui se sont sacrifiés pour la patrie.
2) il faudrait faire œuvre de didactisme pour expliquer votre point de vue. Merci pour nous.

Vincent 12/11/2016 21:04

Merci Observatus pour votre réponse,

N'étant moi même pas historien je me suis peut-être planté dans les grandes lignes à ce propos. Mais rassurez-vous, je ne suis pas atteint de dissonance cognitive (comme celle
à laquelle on assiste avec les manifs anti-Trump actuelles et autres cris d'orfraie ici ou là, mais plutôt partout pour être exact) et je prend acte avec plaisir de votre mise en garde - et toujours j'apprécierai la franchise. Ç'est bon pour les neurones d'être parfois remis à sa place.
Bon, pour changer de sujet totalement. À propos de dissonance, celle de ATTAC me parait absolument révélatrice de ce monde en plein chamboulement. Le TTIP vient de sauter, et ATTAC se désole de l'élection de Trump - allez comprendre après ça quelque chose, moi qui croyais que le TTIP était leur cheval de bataille...

Observatus geopoliticus 12/11/2016 17:48

@ Vincent
Ce qui me dérange surtout, c'est de lire que Lacroix-Riz est une "très grande historienne". C'est au contraire la pire, car la seule représentante de la communauté historienne qui désinforme sciemment. Contrairement aux journalistes ou aux "intellectuels" qui n'ont ni connaissance ni éthique, on peut généralement croire sur parole les professionnels de l'histoire que sont les historiens. Lacroix-Riz est justement la seule exception : elle est douée, sait comment travailler le matériau historique, l'analyser, mais son regard est totalement biaisé dès le début de sa démarche.
Demandez leur avis aux historiens : personne ne la considère sérieusement...

Vincent 11/11/2016 18:02

Euclide,

Une dernière chose. J'ai autant de compassion pour les soldats allemands morts dans les tranchées que pour les alliés, et n'en ai strictement aucune pour les généraux, d’où qu'ils vinssent. Par contre, en ce qui qui concerne la Syrie aujourd'hui, je suis de tout cœur avec le peuple syrien et son armée que je considère comme une armée de résistance.

Vincent 11/11/2016 17:42

@Euclide,

D'accord- mes propos étaient rudes. Mais je maintien quand même qu'on ne meurt jamais pour la patrie dans une guerre (la résistance, c'est autre chose).
Pour faire œuvre de didactisme, je suis peut-être pas à la hauteur pour développer longuement (notez bien que j'en suis encore plus marri que vous).
Mais, je me permet de vous faire suivre ici un lien vers un blog de Annie Lacroix Riz qui à mon humble avis est une très très grande historienne, spécialiste de cette période noire de notre histoire. Elle dit de façon certes moins crue ce que j'ai violemment résumé tout à l'heure.

http://www.reveilcommuniste.fr/article-annie-lacroix-riz-1-cliches-ou-verites-sur-la-premiere-guerre-mondiale-reponse-a-nicolas-offenstadt-122164769.html

PS: Observateur, j'espère ne pas trop vous déranger par une propagande communiste - si c'est le cas vous pouvez supprimer le lien avec mon post - je ne vous en tiendrai pas rigueur et continuerai quand même à vous lire.

UnLorrain 11/11/2016 15:28

Deconfiture ! Des confitures ! Qui qu'en veut de mes mines déconfites hures ! (Hure n'étant pas que tête de sanglier mais aussi de poisscailles ! Hé hé hé mignon tout plein votre photo montage OG bravo pour le billet aussi cela va de soi )

Euclide 11/11/2016 05:22

En ce jour de commémoration du 11 Novembre , je ne voudrais pas que tous ces gens qui sont morts pour la France soit morts pour rien. Je dis çà à cause des effets de la Mondialisation ( heureuse selon certains) depuis 30 ans

Pour rester sur le sujet, le grand avantage de l'élection de Trump sur l'ex Miss Univers est qu'il n'a pas besoin de prouver sa virilité en tant que chef d'Etat des States. Donc, il sera moins interventionniste.

siumplet 11/11/2016 16:42

@ Cher Vincent,

Il me semble que c'est un peu plus compliqué que cela.
La situation mondiale de 1914 n'ayant pas comme acteur que la Banque de France (publique). Je dirais même qu'elle était insignifiante dans le système d'alors. D'autres financiers plus importants et influents ont d'avantage de responsabilités. mais négligeables en comparaison des castes, familles. Politiques d'Etats, de royaumes, d'empires. Avec comme toujours, le sujet majeur de ce blog comme base fondamentale dont le centre géographique était déplacé plus à l'ouest.

Ce genre d'avis pourrait déconsidérer ceux qui s'opposent au système financier privé et abusif.

Vincent 11/11/2016 14:13

@Euclide,

Le 11 novembre c'est la commémoration de la défaite allemande de 14/18
On commémore donc ceux qui sont mort pour la banque de France.

Alaric 10/11/2016 20:37

D'une part je suis très content d'un point de vue géopolitique car ça fragilise l'OTAN et l'UE , autant je ne comprends pas trop les américains qui ont voté pour Trump. L'économie va plutôt bien aux USA par rapport à 2008

RR 11/11/2016 16:06

La croissance n'est pas mauvaise, d'ailleurs, une croissance zéro ne pose pas de problème au contraire. Par croissance zéro, j'entend par habitant et corrigé de l'inflation, si la population augmente, ce qui est le cas aux US (+2.5 millions d'hab/ans), il faut que la croissance suive, idem pour l'inflation.

Donc la croissance est satisfaisante aux US mais comme les inégalités se creusent, on a en fait 99% qui sont en décroissance et 1% qui croissent rapidement.

Alaric 11/11/2016 14:19

Merci à vous deux pour vos réponses . Loin de croire que le parti démocrate soit le grand bienfaiteur de l'économie US , j'ai surestimé la reprise gazière (schiste) et ses effets sur le marché intérieur américain .

RR 11/11/2016 00:11

L'économie va plutôt bien ?

Chiffre officiel du chômage : 2008 : 10% 2016 : 5%

http://data.bls.gov/timeseries/LNS14000000

Chiffre officiel de la population au travail : 2008 : 66% 2016 : 62.7%

http://data.bls.gov/timeseries/LNS11300000

Les deux courbes sont parfaitement contradictoire, comme en France, on sort les gens des stat sous prétexte qu'ils ne cherchent plus de travail.

Par ailleurs, les ultras riches captent 100% de la croissance + continue d’augmenter leurs revenus au détriments des autres, dont les revenus baissent année après année.

Il n'y a pas de secret, les américains sont au courant de la situation qu'ils vivent et la propagande n'est plus suffisante. Voir aussi les bons scores aux primaires de Bernie Sanders, qui pourtant se revendique socialiste ! Aux états-unis, autant dire : "J'ai le SIDA qui en veux".

Yom 10/11/2016 21:46

Apparemment, il y aurait dans cette économie qui « va plutôt bien » un petit côté « ça va mieux » qui provoquerait des réactions au moins aussi mitigées, pour ne pas dire plus, qu’en France.

Pour l’américain de classe moyenne qui s’est fait saisir sa maison en 2009 suite à la crise des subprimes, qui paie l’amende de l’Obamacare parce que c’est moins cher que la prime d’assurance santé qu’il devrait payer pour être couvert (et du coup il ne l’est pas plus qu’avant) et qui, vive le plein emploi, n’arrive pas à joindre les deux bouts en cumulant deux emplois (et les heures de travail qui vont avec, sans salaire minimum légal) ; on peut imaginer qu’il est encore plus insupportable de s’entendre dire que ça va bien ou même simplement mieux.

Ces élections américaines ne sont certes pas les plus faciles à décoder de l’Histoire :

- L’abstention est plus élevée que jamais.

- Les petits candidats (verts et droite libertaire) ont réalisé des scores trois fois plus élevés que ceux que faisaient les petits candidats de 2012.

- L’abstention, quand ce n’est pas carrément le report sur Trump, des électeurs démocrates qui avaient soutenu Sanders brouille les cartes. Ce président parmi les plus à droite qu’on ait vu est peut être le républicain qui a été élu avec le plus de voies d’électeurs de gauche …

- A cela s’ajoute le fait que beaucoup d’électeurs traditionnellement républicains ont eux aussi préféré s’abstenir que de voter pour un personnage aussi décoiffant. Le protectionnisme, par exemple, n’est pas dans la doxa de ce parti libre-échangiste (du moins pas de façon aussi assumée).

Bref la réalité du terrain est sans doute bien plus complexe que ce que pourra jamais résumer le chiffre d’un score électoral (qui plus est avec un mode scrutin archaïque indigne de « la plus grande démocratie du monde »).

theuric 10/11/2016 15:32

Je vous conseillerais sur ce site, "Les crises", la vidéo d'une conférence d'Emmanuel Todd, ici sur les élections U.S. (la veille du vote), dont la vision hors du champs traditionnel amène toujours à la réflexion.
Vous verrez que les questions qu'il pose sont passionnantes, les dernières minutes le sont plus encore, et je m'en suis senti concerné, comme d'autres ici.
Comptez une heure quarante-huit.
Je vous laisse à sa découverte.

Yom 10/11/2016 14:20

Une fois n’est pas coutume, je suis d’accord avec un terme employé par notre cher président.

Nous entrons dans une périole « d’incertitude », ce qui est toujours mieux que d’avoir la quasi-certitude que le pire adviendra ; et c’était bien ce qui nous pendait au nez avec l’hilare finalement pas si hilarante que ça.

Je pense qu’il serait prudent de ne pas trop faire de plan sur la comète à partir de telle où telle déclaration du sieur Donald.

Dans les commentaires d’un autre billet, je déplorais le fait qu’il y ait parmi nos « représentants » trop d’avocats, que j’assimilais, pour schématiser, à des menteurs professionnels. De ce point de vue, la profession de promoteur immobilier n’est certainement pas une avancée majeure (pour mémoire, j’appelais de mes vœux une plus grande place accordées à des gens ayant reçu des formations scientifiques, qu’il s’agisse de sciences « dures » ou de sciences sociales).

Il y a pas mal de sujets sur lesquels ses déclarations de campagne ont été contradictoires. Et l’OTAN n’est pas le moindre de ces sujets.

En voulant entendre ce que nous voudrions qui soit, on pourrait s’autopersuader qu’il va envoyer l’OTAN aux orties. Mais tout ce qu’il a dit qui allait dans ce sens, c’est que l’OTAN coûte trop cher au contribuable américain. Une autre lecture est non pas qu’il va pousser vers moins d’OTAN, mais une OTAN qui coûtera plus au contribuable européen. Là, il devient déjà un peu moins notre héros …

Il a aussi dit qu’il voulait une armée américaine plus grande (c’est vrai que ça manquait). Pas sûr que ça cadre bien avec l’isolationisme qu’on lui attribue peut être un peu trop rapidement.

simplet 10/11/2016 20:35

Milles excuses. Je voulais répondre à Yom et ai mentionné erronément Theuric.

simplet 10/11/2016 20:17

République des juges, mon cher Theuric, comme partout ailleurs en Europe.
Juge au sens général, car un juge comme le politique est souvent un avocat raté.

Rassurez-vous, ce seront les premiers à monter sur l'estrade des hauts bois de... Justice!

Vasco 10/11/2016 20:03

Sans compter que le parti républicain est loin d'être dans la poche de Mr Trump. (un peu comme Mr Poutine en Russie est loin de n'avoir que des fidèles dans son entourage politique)

Euclide 10/11/2016 13:36

Bonjour à tous,

Selon moi, les effets de la présidence Trump se fera surtout, sentir dans les relations internationales. Coté OTAN, il risque d'avoir des surprises en Pologne et dans les Etats baltes
Pour le reste, c'est " America first".
Je suis , aussi , d'accord avec à simplet que si Trump déçoit les maitres du Monde , il y a de fortes chances d'etre assassiné.

Grognard 10/11/2016 11:47

Bonjour tout le monde.

Les tricheurs ont perdu.
Si l'état-major du parti démocrate n'avait pas savonné la planche à Sanders ; Trump ne serait peut-être pas le prochain POTUS.

Pour rester sur le plan géopolitique, les USA restent le leader de la "communauté internationale", malgré un horizon assez sombre.
A priori l'année 2017 doit voir s'amorcer un changement de cap US au Moyen-Orient.

La situation géopolitique de ses vassaux accaparés par le concours de celui qui lèche le mieux et ou qui est plus royaliste que le roi, offre infiniment moins de marge de manoeuvre et de solution de rechange.
Il se pourrait bien que les dit vassaux soient les premiers à payer ce changement de cap.
Si tel est la cas nous allons souvent entendre glapir les fameuses élites.


Il reste encore quelques belles tartes à la crème à distribuer.

Kevin 11/11/2016 12:13

@Bozi Lamouche:
Il n'y a rien à excuser :-)
Le Parti Socialiste francais n'a de socialiste que le nom et a systématiquement trahi ses électeurs. Mitterand a été socialiste les 2 premières années, puis a ensuite fait 12 ans de libéralisme. Hollande a lui encore moins perdu de temps ;-) De là à mettre tous les socialistes du monde entier dans le meme panier, il y a un pas que je ne franchirai pas. J'ai entre autres du respect pour les dirigeants socialistes d'Amerique du Sud, qui sont eux, complètement opposés à l'oncle Sam. Et malheureusement, le soft power americain, extremement efficace, se propage pas aussi bien via la sociale-democratie que par la droite conservatrice (PS, LR, meme énarques young leaders pro-americains)...
Pour revenir au sujet: Trump ou Sanders, on ne le saura jamais, mais je pense personnelement que Sanders, tout comme Obama avant lui, n'aurait jamais eu le soutien du cartel politicien US pour mener des reformes vraiment ambitieuses (cf. Guantanamo, toujours là après 8 ans d'Obama)...

bozi lamouche 11/11/2016 10:49

bonjour kevin

je tiens à m'excuser si j'ai heurté votre sensibilité socialiste.

Mais sous la cinquième république qu'ont fait de socialiste mitterrand, jospin, ou hollande ? ...

plus sérieusement je vous donne un point de vue d'un expert en socialisme :
" le meilleur allié des Américains dans l’inféodation et la balkanisation de l’Europe n’est jamais la droite, quelque lâches et stupides que puissent être ses politiciens : non, le meilleur allié de l'américain, c’est la gauche, c’est la social-démocratie. ..l'Amérique édifie son plan et se prépare à mettre tout le monde à la portion congrue… La social-démocratie est chargée de préparer cette nouvelle situation, c'est-à-dire d'aider politiquement le capital américain à rationner l'Europe. Que fait en ce moment la social-démocratie allemande et française, que font les socialistes de toute l'Europe ? Ils s'éduquent et s'efforcent d'éduquer les masses ouvrières dans la religion de l'américanisme ; autrement dit, ils font de l'américanisme, ( les young leaders de miiterrand ?)...
TROTSKI en 1924
désolé OG pour la disgression.

Kevin 10/11/2016 19:09

Je voulais le dire poliment en y mettant une touche d'humour, mais puisque ce n'est pas clair: "les socialistes étant des traîtres par nature" est une affirmation débile. Pour avoir vu quelques uns de vos commentaires avant, vous êtes capables de mieux que ça.

Grognard 10/11/2016 15:20

@ Bozi Lamouche,

Non non je me suis sans doute mal exprimé.
Je ne porte aucun jugement de valeur.
J'estime simplement qu'il est suicidaire de mettre en place un système de désignation et de le contourner.

Bozi Lamouche 10/11/2016 13:10

Bonjour Grognard...Sanders mieux que Trump ? Difficile à dire : les socialistes étant des traîtres par nature...

Loic 10/11/2016 10:53

Bonjour,

Je ne partage pas trop l'euphorie même si je conçois qu'il s'agit là plus de réjouissances anti-Clinton, anti-establishment, anti-néocons... que des éloges à la gloire de Trump.

C'est vrai que l'arrivée d'un électron libre peut amener des effets positifs sur le plan de la géopolitique, Trump va sans doute faire un rééquilibrage des relations et manifestera certainement moins d'affinités guerrières que ses prédecesseurs mais à côté de ça le milliardaire me fait peur (et non ce n'est pas la presse pro-Clinton qui m'a convaincu d'avoir peur), réellement de manière objective ce gars ne ressemble en rien en un chef d'Etat surtout d'un pays aussi important sur l'échiquier mondial. Ses propos sont indignes de la fonction même si son premier discours s'est voulu logiquement plus rassembleur (vous me direz c'est plus le problème des américains que le notre) Je ne sais honnêtement pas ce que ça va donner, je m'inquiète par exemple pour les accords sur le climat (c'est un enjeu majeur quoiqu'on en dise même si c'est pas le sujet ici j'en conviens). L'avenir nous dira si mes craintes sont fondées, on va attendre de voir.

Kevin 10/11/2016 10:59

Je pense exactement la meme chose que vous.

Euclide 10/11/2016 01:48

Pout les amateurs de belles femmes mures dorénavant vous pourrez apprécier Melanie Trump.

Plus sérieusement, selon le Dr Plouvier su site Metamag , Miss Univers (Hillary) souffre d'une maladie cardiaque ou neurologique qui fait redouter un accident un accident vasculaire cérébral ( AVC) qui lui aurait empêché d'accomplir son mandat présidentiel.

Derrière ses outrances verbales , il parait que Trump est un redoutable négociateur.
Ce qui devrait ravir Observatus. Il est possible qu'il rejoigne F. Delano Rooselvet qui lui était rompu à la diplomatie.
Enfin ! pour terminer vu la tronche de Savamieux 1er à la téloche. Il était sonné. .

grouik grouik 10/11/2016 00:34

Oulà,ça commente ici,ce merveilleux blog est en train de devenir THE place to be ! !
Pas grand chose à ajouter,sinon vous féliciter mon Cher OG pour ce meeeeeeerveilleux photomontage,mais que j'ai ri,de Botul en particulier,MERCIIIII ! !

Dupix 09/11/2016 23:25

Salutation Observaticus,

je suis depuis peu, 2 mois, votre blog qui me passionne.
Je poste pour la première fois pour savoir ce que vous pensez du fait que l'establishment US pourrait vouloir Trump au pouvoir.

"Encore une fois, je soutiens que cette vidéo de Trump sera oubliée dans une semaine et qu’elle n’aura aucune incidence sur l’élection. Ce n’est plus que du pain et des jeux. Au-delà du fait que vraiment, presque personne ne se soucie de ce que Trump a dit il y a une dizaine d’années, je soutiens que cette élection a déjà été décidée. Je soutiens que les globalistes veulent Trump au bureau ovale, tout comme ils voulaient le passage du Brexit. Je soutiens qu’ils ont besoin que les mouvements conservateurs aient l’impression d’avoir gagné, de sorte qu’ils puissent tirer le tapis sous nos pieds dans un proche avenir. Je soutiens que nous sommes pilotés.

Encore une fois, les élites nous disent ouvertement ce qui est sur le point de se produire. Ils nous disent que si les «populistes» (conservateurs) conquièrent le pouvoir politique, le système va effectivement s’effondrer. Dans quelle mesure cela va arriver, c’est difficile à dire, mais on peut penser que la situation sera assez désastreuse pour influencer les masses à reconsidérer l’idéal du globalisme comme une solution possible. Les élites sont friandes de la dialectique hégélienne et de la philosophie de «l’ordre à partir du chaos», après tout."

Brandon Smith

Bien que je ne sois pas d'accord avec tout ce qu'il dit dans son article (Global Elites Are Getting Ready To Blame You For The Coming Financial Crash), pour moi le raisonnement se tient et le déroulé des événements pointent vers ce "script".
J'avais moi aussi parié sur une victoire Trump depuis 8 à 10 mois.
Aucun président aux US ne peut arriver au pouvoir sans l'appuie de certains lobby (l'establishment). La règle reste la même pour Trump. On peut également rajouter le fait que Clinton était devenue un poids mort avec ses casseroles : argent Saoud et donc lien avec ISIS et Al-Qaeda, implication en Libye et Syrie, mensonges, main mise sur certains organes gouvernementaux comme le département de justice, santé problématique et j'en passe. Il suffit d'aller voir les sites qui regroupent le top 100 de ses mails.
Ce point a également pu être un autre facteur de leur (les élites) revirement, qui irait donc contre l'idée que Trump avait gagné depuis le début. Pourquoi ne pas avoir truqué juste ce qu'il fallait les votes en faveur de Clinton ? Les révélations se sont accélérés depuis 10 ans. Depuis Snowden (entre autre) l'espace entre les révélations s'écourte inlassablement. Malgré les liens de Clinton sur le haut de la pyramide, elle ne contrôle pas le bas, comme des agents du FBI qui ont fait pression sur Comey, Directeur du FBI, pour ré-ouvrir l'enquête. Même aussitôt refermé, cela montre un certain mouvement/contre mouvement aux US. L'influence de la machine Clinton sur des organes commes le DoJ se battant contre des citoyens alertes du danger qu'elle représente. Téléguidé ou vrai "insurrection" ?
Depuis bien longtemps elle aurait du être derrière les barreaux. Toutes les preuves sont là.

Mais au final, ce n'est pas une victoire en soi. L'économie mondial depuis 2008 est sous assistance respiratoire. Il suffit que les banques relâchent un tout petit peu leurs efforts pour maintenir les marchés, et boom ... Et qui sera responsable ? Les conservateurs ou anti-globalistes : Trump, May et tous les mouvement similaires dans le monde (Duerte ?). Et ceux qui ne veulent pas d'un monde unipolaire aussi, soit la Chine, la Russie, l'Inde, les Philippines etc (OCS).
Et c'est déjà en marche, les marchés ont chuté quand le FBI à ouvert son enquête et il va chuter maintenant que Trump est élu. Même le marché est partial, et n'attend plus que de s'effondrer.
Il suffit de voir dès maintenant le matraquage médiatique de l'effet Trump sur le marché mondial (et sur le Mexique ...).
Est-ce un hasard si deux événements similaires, Brexit et Trump se produisent en peu de temps avec le même résultat dans l'empire Anglo-saxon ?
Je suis curieux de voir ce que cela va donner chez les vassaux en 2017. Surement pareil ? A moins que tout pète avant.

Je suis relativement néophyte dans ce domaine qu'est la géopolitique, même si j'ai toujours eu un esprit critique et une passion pour les relations internationales/géopolitique !

Au plaisir de lire votre réponse.

simplet 10/11/2016 20:25

@ Mon cher Duplix,
Veuillez me pardonner d'avoir été un peu imprécis en la matière.
Mes propos n'ont de sens qu'envers le "système" économico-financier.

Bien entendu un dirigeant politique comme l'est Poutine ou comme l'était le Général ne s'inscrivent pas dans dans ce schéma. Ils ne sont pas mercantiles, ils sont patriotes, ils veulent apparaître dans l'histoire. Donc leur vision est totalement différente et de fait, comme vous le soulignez très justement, sur du long terme.

Madudu 10/11/2016 16:39

"Transmutation" est un terme désuet, aujourd'hui on appelle ça une réaction nucléaire. Et c'est pas le genre de truc qu'on fait comme bon nous semble à partir de n'importe quoi.

L'idée de faire absolument ce qu'on veut en manipulant sans contrainte la matière est une idée qui peut plaire, quoi que personnellement je ne vois là qu' hubris et esprit magique, mais qui est complètement fantaisiste.

Cette "noosphère" est également quelque chose de complètement farfelu, que l'on ne peut évoquer dans le cadre d'un discours sérieux que sur le ton de la moquerie.

Dupix 10/11/2016 16:08

@simplet
Justement, le pragmatisme ne serait-ce pas depuis quelques mois de soutenir Trump plutôt que Clinton qui était devenue une gêne ? Clinton, bien que marionnette de l'establishment, est enfouie jusqu'au cou dans ses affaires innombrables. Je trouve déjà épatant qu'elle s'en soit sortie jusqu'ici.
Je n'y vois pas un complot personnellement. Mais juste la façon dont le monde fonctionne et a toujours fonctionné.
Comme Observatus l'explique dans son article d'intro sur le Grand Jeu, celui ci remonte déjà au 19ème siècle. Et a toujours lieu maintenant. C'est du long terme. L'empire Anglo-saxon s'est inscrit dans le long terme (même si il n'est pas loin de sombrer).
Quant au pragmatisme, Poutine est extrêmement pragmatique. Mais, a moins que je me trompe, il a mis en place depuis 2000 un plan sur le long terme. Pour moi il n'en est pas autrement pour d'autres, placés dans l'ombre.
Mais je suis partagé aussi, entre votre avis et ce que j'ai écris plus tôt ...
Bien difficile d'y voir clair dans ce scénario ! Je veux pas par contre me couper d'une vision, la votre, la mienne, toute vision réfléchie.

@theuric
J'avais lu quelque chose de similaire sur cette "inconscient" collectif. Et ce serait la suite de l'humanité, la 3ème voie, soit la noosphère (Pierre Theilhard de Chardin).
L'evolution de l'humanité en somme, vers une nouvelle ère.

"Nous possédons réellement une conscience collective, et l’expérience montre que l’humanité est, de fait, entrée dans une troisième phase de développement. La théorie dit en gros ceci. La noosphère est cette troisième phase qui fait suite à la géosphère (matière inanimée), puis à la biosphère (vie biologique). De la même façon que l’apparition de la vie a changé la géosphère, l’émergence de la connaissance humaine a fondamentalement modifié la biosphère. Ainsi, la théorie de l’émergence de la noosphère est le point où l’humanité entre dans l’ère où les ressources sont créées à travers la transmutation des éléments. Et c’est là où certains lecteurs risquent de s’arrêter, au point où le normatif rejoint l’empirique. Les théories de noogenèse apparaissent comme de la magie noire pour les économistes occidentaux, parce que l’esprit et la conscience de l’homme entrent dans les équations."

Mais comme je le dis, il y a tellement de facteurs qui rentrent en compte dans tout cela ... Difficile d'y voir clair, dans quelle mesure chaque acteur influe et à quel niveau.

theuric 10/11/2016 03:01

Personnellement, je me fie aux micro-informations, de celles que mon inconscient perçoit sans que ma conscience, souvent, ne les ait auparavant saisies.
C'est ainsi que je me suis dit qu'il est possible que les vieux barbouzes de la guerre froide aient repris du flambeau pour une dernière fois.
Et franchement, cette idée me plonge dans de grandes profondeurs méditatives.
Mais il y a une autre possibilité, pouvant paraître plus fantastique encore, voire passablement étrange.
Pour ceux connaissant la théorie des archétypes de K.G. Jung, je me suis demandé, pas plus tard qu'hier, si, collectivement, un processus similaire ne serait pas en œuvre, ce qui donnerait l'impression que les choses seraient le résultat de plans longuement établis.
Un archétype, pour ce fils spirituel puis rejeté de S. Freud, est l'intelligence archaïque, instinctuel de l'Homme qui, dans certaine situation de notre vie nous guide dans nos choix suivant la structure psychique profonde de la personne, donc vers le meilleurs ou vers le pire suivant le cas.
C'est en cela qu'il rejette le subconscient professé par Freud.
Je pense, quand à moi que ces deux instances peuvent parfaitement exister en parallèle, voire à se compléter.
Enfin bref, la question n'est pas là.
A certaines époques des personnalités émergent dans une société, dans une période difficile, parce que, d'une certaine façon, c'est la collectivité qui y fait inconsciemment appel.
Là encore, pour le meilleurs comme pour le pire, De Gaulle, Churchill et Hitler furent de ceux-là, vous voyez la différence.
Il peut aussi se créer des situations donnant le sentiment que les événements furent préréglées, quand il n'en fut rien, il y avait simplement une structure historique telle que cela a évolué en une logique propre d'avec ce dynamisme historique passé.
Il peut aussi s'agir d'une compulsion de répétitivité collective suivant un schéma assez semblable au passé et, donc, poursuivant un tracé cohérent.
Ainsi, la complexe conjoncture européenne actuelle est plutôt fantastiques.
A y regarder de près:
- nous y retrouvons une deuxième guerre mondiale en une version économique avec une Allemagne dominant l'U.E. en raison de l'affaiblissement continuelle de l'empire U.S., une Grande-Bretagne prenant son indépendance pour les mêmes raisons et une Russie pas loin d'amarrer la Germanie par sa fourniture d'énergie;
- nous y retrouvons aussi, excusez du peu, l'empire carolingien (oui, je sais, ça peut sembler bizarre) sous la forme de l'Union-Européenne, qui lui-même est le vieux rêve de refonder l'empire romain, et ce, toujours sous domination germanique;
- mieux que tout, il y a le retour du moyen-âge européen, mais en son inverse, c'est à dire que quand hier c'était le guerrier-chevalier l’ignare, le religieux le savant et le bourgeois-marchand qui est dynamique, aujourd'hui le savant se trouve dans les facultés, le militaire pas si ignare que ça, le banquier est devenu inculte et le religieux retrouve ses vieilles valeurs d'aide aux plus faibles;
- mais aussi une Rome, l'empire U.S., et la Gaule ou le Maghreb/Égypte d'alors, l'Union-Européenne, les pays d'Amérique-du-sud complétant cette structure.

En fait, aujourd'hui l'oligarchie française, européenne et mondiale est plutôt sotte, orgueilleuse et sotte, et n'est plus dans la capacité de fomenter de plan un tant soit peu complexe qui puisse tenir la route.
C'est quasiment toute la chaine hiérarchique de l'oligarchie néolibérale qui est incompétente en un effet Peter généralisé, les plus intelligents ayant progressivement disparu, soit partis d'eux-mêmes, les rats ont quitté le navire, soit ayant été chassé.
Ce fut, je le pense, la même chose qui détruisit ce qui fut l'U.R.S.S..
Elle utilise juste de vieilles ficelles qui, parfois, marchent encore, pour la propagande notamment, mais même là le matraquage continu commence à être repéré et compris par le plus grand nombre.
Qui, ici, ne se serait pas fait totalement avoir il y a dix/quinze ans par le bombardement médiatique sur une situation similaire au sujet de la Syrie ou des élections étasuniennes par exemple?
Quand à il y a trente ans, n'en parlons même pas, il m'avais fallu des années de réflexion entre le moment où je pressentais le manque de logique économique dans le néolibéralisme et le moment où je compris en quoi ce système économico-politique nous menait tous vers la catastrophe.

Pour en revenir à monsieur Trump, je le pense sincère, ce qui me fait dire ça c'est cette moue qu'il peut faire, très proche de celle de Mussolini, c'est pourquoi je ne peux pas lui faire une absolue confiance, mais pas pour les mêmes raisons que vous, il serait plus jeune, j'aurais affirmé que c'est un tyran.
Je me suis même dit que seul lui serait dans la capacité de sauver son pays mais que cette oligarchie U.S. fera tout pour lui barrer la route.
Or, que font les sots, sinon des sottises, c'est pourquoi je crains pour sa vie.
Mais lui disparu et c'en sera fini des États-Uni-d'Amérique.
Il n'est pas bon qu'un peuple désespéré, découvrant une figure symbolique lui donnant le sentiment de l'espérance, même d'un aspect craspouille, puis qu'elle lui soit ôtée de manière violente et, surtout, injuste.
Parce que le désespoir collectif conduit toujours aux pires des actes, même si on peut en comprendre les raisons.

simplet 10/11/2016 00:42

@Dupix
Ne serait-ce pas une théorie de complot que vous nous décrivez là?
Cela me semble peu probable vu que les acteurs dont vous parlez sont d'abord des pragmatiques. La définition d'un pragmatique c'est du concret dans l'immédiat. Comme bon nombre sont du genre Soros, c'est à dire sur le bout de la planche à savon vitale. Leur imagination ne dépasse pas cet horizon et n'étant pas altruiste par nature, je doute très fort qu'ils pensent à mener des actions pour que d'autres en touchent les fruits.
Pour ma part, mais n'étant ni sondeur infaillible, ni devin et donc me trompais je peut-être, ils trouveront le moyen de s'en arranger et une fois de plus d'en retirer la quinte essence d'une autre manière que le face à face. Quant aux bourses, elle devront un jour refléter la vérité de nos économies. C'est à dire zéro.

theuric 09/11/2016 22:55

Au fait, qui aime les jeux de mots, jeu de main, jeu de vilain, jeu de mot, jeu d'idiot.
L'éléphant, c'est bien le symbole animalier du parti républicain aux U.S.A., non?
Alors, je dis moi que: "Un éléphant ça Trump énormément!".
Ah, ah, ah, ih, ih, ih, oh, oh, oh.
Et je ne dis pas: "Défense d'en rire!".
Ouarf, ouarf, ouarf!
C'est nul mais que voulez-vous, ça me fait me marrer comme une baleine, évent, passe moi l'éponge, évent, ça m'fait marrer.

Jojo 09/11/2016 21:19

Notre ami Observatus ne va donc pas manquer de sujets pour alimenter son blog !!!! Et pour longtemps !!!! Je m'en régale à l'avance !!!

Yann 09/11/2016 20:54

Et dire que le Roi du Maroc aurait investi 12 ou 28 millions de dollars (selon les sources) dans la fondation Clinton. J'ai mal pour lui. Il va être remboursé ?

Yann 10/11/2016 17:51

jf, je me suis juste fié à RT et le Saker, d'après des infos issues de Wikileaks; d'autres sites aussi (que je ne suis pas allé voir, peux pas être partout) en parlent, et Wikipédia qui précise en fin de page : "D'autres donations en provenance de l'étranger, ... n'ont pas été rendues publiques." et ceci aussi, plutôt au début : "... provenant essentiellement de contributeurs étrangers, notamment de la famille royale saoudienne, du roi du Maroc et de plusieurs monarchies pétrolières du Moyen-Orient, etc."
Merci Kevin, en fait j'avais pas trop mal pour lui. Ce qui me ferait vraiment mal par contre, ce serait de donner 12€ à Hillary et pourquoi ??? Elle en a pas besoin, ...surtout qu'à la supérette on peut avoir du pain, du chocolat, du lait ..., et le sourire de la caissière.

https://francais.rt.com/international/28002-wikileaks--mohammed-vi-verse-hillary-clinton-maroc
https://francais.rt.com/international/28299-maroc-clinton-fondation
http://lesakerfrancophone.fr/le-maroc-achete-hillary-clinton-et-le-sahara-occidental-souffre
https://fr.wikipedia.org/wiki/Fondation_Clinton

jf 10/11/2016 12:47

cf. les donateurs sur le site même de la fondation : https://www.clintonfoundation.org/contributors?category=%2410%2C000%2C001+to+%2425%2C000%2C000

Entre 10 et 25 millions, pas de roi du Maroc mais présence du royaume d'Arabie Saoudite.

Kevin 10/11/2016 11:02

12 millions pour le roi du Maroc,c'est comme 12€ pour vous. Ca ne va pas l'empecher de boucler ses fins de mois, je vous rassure ;-)

Canut 09/11/2016 20:44

Bonsoir,

Petit constat que je me suis fais sur moi même ce matin et que je partage avec vous. Je ne sais pas pour vous, mais malgré le fait que je m'informe quotidiennement sur plusieurs sources différentes et que je compare aux mensonges de la MSN, ils ont fini par me faire avaler un mensonge de plus : Trump ne pouvait pas gagner cette élection, le système ne le laisserait pas.
C'est ce que je pensais de manière assez sûre, toute l'oligarchie était tellement mobilisée contre Trump, tout comme les journalistes et on interrogeait quasi que des gens pro-Clinton racontant par exemple "J'ai entendu que mon voisin aller voter Trump !" comme si c'était un crime : j'en suis arrivé à penser que l'américain moyen se ferait berner par tout cet emballement médiatique.
Belle leçon d'éveil politique que m'a donné le peuple américain aujourd'hui qui selon moi à plus rejeté Clinton qu'élu Trump.

Tout ça pour dire on a beau penser être un peu vacciné, il reste toujours une influence néfaste de toute cette propagande médiatique et du prêt à penser que l'on veut nous imposer.

Madudu 11/11/2016 15:21

Comment ai-je pu ne pas faire cette citation, cher Canut :)

Elle est exactement à sa place ici !

Canut 10/11/2016 20:27

« Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose »
N'est ce pas !

Madudu 10/11/2016 15:32

Je plussoie,

Il est bon de se rappeler qu'il ne suffit pas de connaître les lois de la physique pour les violer, et qu'il en est de même de la psychologie.

Personne n'est exceptionnel de ce point de vue, le seul moyen sûr de se préserver des divers effets d'encrage qui vous voudraient nous entraver partout et tout le temps, c'est de ne pas s'y exposer outre-mesure.

Personnellement je ne regarde plus la télé depuis un certain nombre d'années, je n'écoute la radio qu'avec modération (presque tous les jours mais pas plus d'une heure ou deux, souvent quelques minutes), je ne lis les journaux que très occasionnellement et mes lectures régulières sur internet sur font pour l'essentiel sur un petit nombre de medias particulièrement probes (comme ici).

Il ne faut surtout pas se surestimer à ce propos, et la publicité fonctionne même lorsqu'on trouve le message débile et grossier, c'est la répétition le secret de la réussite pas l'approbation.

Eric83 09/11/2016 20:26

Tout d'abord, quel soulagement que les électeurs US n'aient pas élu Killary.

Une secousse sismique appelle des répliques qui sont parfois plus puissantes que la secousse initiale. Le résultat de l'élection US est la réplique puissance X du Brexit. Et d'autres répliques sont potentiellement à venir, le 4 décembre prochain, par exemple, en Italie et/ou en Autriche.

Concernant Trump, j'avoue que je lui tire mon chapeau car il est parvenu à gagner la primaire - en laminant tous ses adversaires - puis la présidence face à Clinton - dont le succès nous disait-on, était assuré avec feu d'artifice déjà prévu - tout en ayant depuis le début tout l'establishment politico-médiatique contre lui, y compris le Grand Old Party.

Ceci a d'ailleurs été confirmé au niveau des votes à Washington ou Clinton a recueilli plus de 92% des voix et quasiment autant dans le quartier d'affaires de New-York ! ( Source Europe 1 )

Trump semble sacrément solide, tant physiquement pour avoir notamment encaisser la campagne électorale et des dizaines de meetings que mentalement pour supporter une pression - sans doute colossale - depuis 18 mois. Le 45ème Président risque d'avoir besoin d'une très grande forme car il aura sûrement à affronter une situation économique et/ou financière US très difficile voire catastrophique en janvier prochain. Quant à la politique étrangère, tout dépendra de l'héritage que lui laisseront Obama, Kerry et la clique des néocons.

Kevin 09/11/2016 20:23

Bonjour,
Il est certes très amusant de voir Mémé Clinton prendre une rouste et d'un point de vue géopolitique (surtout au niveau stabilité au Moyen-Orient et en Europe de l'Est), c'est plutôt une bonne nouvelle qu'elle ait été évincée. Par contre, la situation en mer de Chine risque de devenir explosive. Vous arrivez à imaginer des personnalités comme Trump et Duterte discuter calmement autour d'une table? :-D
Et si Trump dissout l'US EPA et se retire des protocoles de Kyoto, Paris, etc. comme il l'a promis, les conséquences sur le climat et l'environnement en général vont être désastreuses. Bon, là je suis un peu hors sujet, car il ne s'agit pas directement de géopolitique...

theuric 09/11/2016 19:30

Mon impression est que si Monsieur Trump se fait assassiné ce sera la guerre civile assurée.
Pour le reste, comme il me semble l'avoir déjà dit, le nouveau président U.S. est isolationniste, d'où l'hystérie collective des américanolâtres.
Cela voulant dire que les U.S.A. se replieront sur leur pays.
Les eurolâtres étant les mêmes que les américanolâtres, il est naturel que leurs angoisses se transforment en une déferlante haineuses envers ce nouveau venu.
Mais plus nous nous rapprocheront de son investiture, plus le triumvirat journalistique, politique et économique deviendra agressif, voire dangereux.
Prenez donc garde à vous, bien qu'ils puissent exprimer cette agressivité les uns contre les autres, peut-être se trouve là l'origine de la tentative de destitution de François hollande par Claude Lellouche, sorte d'hôpital se foutant de la charité.
Ensuite viendra le moment où tous, ou quasiment, décompenseront, ce sera le moment du délire schizoïde, et là nous nous amuserons quelque peu.
Sauf si, entre temps, le système économique globalisé explosait, ce qui, ma foi, peut déjà se produire à n'importe quel instant.
Auquel cas nous plongerions dans un chaos bien peu descriptible.

theuric 09/11/2016 19:34

Ah, j'oubliais, je me suis aussi bien marré en découvrant la photomontage,
Merci Observatus, une bonne poilade ne fait pas de mal.

Hamilcar Barca 09/11/2016 19:20

RE
Je vous fais partager cette citation trouvée dans un fil du Figaro, appliquée à l'attitude des neo-cons et de leur affidiés libtars des MSM.
"Ich bin der Geist, der stets verneint" (Je suis l’esprit qui nie toujours) Goethe, 1ère version de Faust: c’est le diable qui parle.
La culture contre l'obscurantisme politique, pas besoin d'épiloguer.
Bien cordialement

Observatus geopoliticus 09/11/2016 20:49

Ca correspond parfaitement à ce que nos voyons, cher Hamilcar : le système sclérosé est absolument incapable de se remettre en question. C'est toujours la faute des autres : à pas de chance, au populisme ou à ceux qui "surfent sur les peurs". L'establishment de plus en plus virtuel de l'Occident post-moderne vit dans le déni le plus total.

la grive 09/11/2016 19:18

Un autre aspect de cette élection découle directement de l'image même du candidat.

Depuis le début les médias se sont assurés de la rendre irrémédiablement détestable. Toute info porte généralement sur les traits de caractère de l'individu plutôt que sur son programme. Il est vulgaire et raciste. Il met la main aux fesses des femmes. Il a les cheveux orange et une tête à claque. Tout, jusqu'au choix des photos, en ont fait un personnage abjecte. Cette image est quasi indélébile.

J'imagine le moment de la photo lors de la prochaine rencontre du G20, le champ de répulsion autour du président. « Allez messieurs, rapprochez-vous un peu s'il vous plaît. Encore un peu. J'ai pas tout le monde là... » Comme elle est loin la course au selfie du temps de Barack.

Le nouveau potus est un lépreux et ça pourrait compliquer la dérive atlantiste que nous vivons depuis une dizaine années.

mondran 09/11/2016 19:16

Il y a des matins ou on se réveille plus léger que d'autres. Bien évidemment, nombreux sont ceux y compris dans nos entourages qui reprennent les mots et les slogans de l'élite oligarchique pour dépeindre l'horreur de ce qui vient de se passer. Il reste encore un peu de chemin pour que l'emprise mentale de l'oligarchie sur la pensée commune s'estompe. Toutefois, de Brexit en trumperie, cela ne prend le chemin. Ce qui est certains c'est que nos élites ont un vrai problème de logiciels d'analyses. Il ne comprennent pas le monde qui est le nôtre. Je pense que nous sommes entré dans le confli des représentations collectives, que j'ai essayé de décrire sur mon site et que cela va se poursuivre avec la révolution de l'informationn qui est en cours. Un grand salut Observatus géopoliticus !
"http://philippeleroymondr.wixsite.com/letempsdelanalyse/single-post/2016/08/19/Le-conflit-des-ordres-imaginaires"

Hamilcar Barca 09/11/2016 17:56

Bonjour à tous
Comme Charles Michael, j'étais debout à 0400, mais pas à cause de l'élection. Insomnie d'éveil habituelle. J'ai donc suivi en direct la progression de l'élection, et visionné les répartitions des votes, "swing states" l'un après l'autre. Moments de jubilation intense et prolongée :-)

Première constatation, la même que vous tous: l'hénaurme erreur des sondeurs et analystes de tout poil, et l'immensité de leur déception. Mon opinion, qui vaut ce qu'elle vaut; à force de faire de la propagande, tous les acteurs de ces media - surtout en France - sont tombés dans un piège vieux comme l'Homme: le menteur institutionnel finit par croire à ses mensonges, et il a très mal quand il retombe brutalement sur son fondement.

Deuxièmement, une analyse des résultats, pêchée je ne sais plus où sur un site US: 27% des Latinos et 30% des Blacks ont voté Trump. Par ailleurs, le visionnage des voix état après état (pe sur un site US comme Politico) suggère qu'une partie des votants "Sanders" à la primaire - donc de la gauche ultra - se sont abstenus ... ou pire pour la fée Carabosse. Cela expliquerait la bascule d'états comme la Pennsylvanie, le Wisconsin ou la North Carolina, entre autres. Et tord le cou aux "analyses" du Monde, de Libé ou du Nouvel Obs racontant que c'est une catastrophe car les rednecks ont gagné (je schématise).

Concernant le futur de la politique de l'Empire vue par Donald, je ne vais pas jouer la mouche du coche et gloser sur ce que OG a fort bien analysé et exprimé.
Sauf un point: je suis d'une génération qui a connu tous les coups tordus du Pentagone et de la CIA, de la baie des Cochons en passant par le Vietnam et l"Opération Condor" sur le ConoSur. J'ai une crainte, que pendant ces deux mois de flottement du pouvoir, les faucons montent une provocation majuscule en direction de la Russie, éventuellement en jouant au billard par état tiers interposé (je pense à la Turquie).
Ce qui me rassure, c'est de penser que si j'y ai pensé, au Kremlin on a du y penser avant, et que les forces russes, au Moyen-Orient ou ailleurs, ont du être corsetées et recevoir des instructions du style:"Si on vous allume, détalez mais ne répliquez en aucun cas".

Bien cordialement

Pat 09/11/2016 17:42

Les "Clintonneries" semblent terminées (nous ne sommes pas à l'abri). Pour notre mamamouchi cette victoire "ouvre une période d'incertitudes".
Il est vrai que nous sommes encore loin (en Europe et plus particulièrement en France) d'un Duterte qui clamait, il y a encore quelques semaines :
" «Ne nous traitez pas comme un paillasson !» (- http://www.tuniscope.com/article/104749 )

En fermant seulement la moitié de ses bases (US) à travers le monde, le contribuable américain pourrait "souffler". Mais ça, c'est une autre histoire.

wawa 09/11/2016 16:51

trump est le moyen qu'a trouvé la classe moyenne pour dire a leur oligarchie corrompue "fuck you".
.
amha ils ont élu le "moins pire" , les contorsions des merdias sont effectivement jouissives.
.
reste a connaître la réaction du "deep state". Ces gens la ne vont pas ce laisser abattre, en général c'est plutôt l'inverse qui se produit.

baumann 09/11/2016 16:39

L'Oligarchiasse Banksterisée NéoconaS.Se Otanazienne balance en enfer la Poubelle sans fond de Syriale Killeuséplorée Klintkong . Ca était prévu sans aucun doute possible ! Mais...MéMé ...et maintenant qu'allons nous faire de tout ce Trump qui nous reste...? Ses Fans larbinos a la gamelle sont au désespoir, l'arme a l'oeil,les clitoburnes en berne,la rondelle béante désertée ! Seuls, sans MaitreSSe fouettante, sans a voir a venir , or phelins? Vont-ils certainement s'élancer en bavant leur mucus pour ramper sur leur panse visqueuse de petite Loche Dérocera Rédiculanum vers leur prochain Maitre Le Grand PopaCorn ze Diabloblique Vlad Grozniy ??? L'Avenir nous l'a dit Hier !

eol 09/11/2016 16:32

Mouais, on verra bien ce qu'il fera vraiment. C'est certainement un pragmatique et un réaliste et je le vois bien changer d'avis sur pas mal de choses à plus ou moins long terme... Si la citation est exacte (avec le Monde il faut se méfier), j'aime bien celle ci d'un officiel iranien : « Jouer aux échecs avec quelqu’un qui connaît les règles est beaucoup plus tolérable qu’avec quelqu’un qui serait capable d’avaler les pions ou de vous en jeter à la figure »

eol 09/11/2016 23:08

http://keyhani.blog.lemonde.fr/2016/11/08/vu-diran-si-elue-presidente-hillary-clinton-preseverait-laccord-nucleaire/

Je ne sais pas ce que vous en pensez mais je me demande si Poutine ne se dit pas la même chose, au fond... au moins, avec Obama, il manoeuvrait plutôt comme il l'entendait et gagnait pratiquement chaque partie (Ukraine, MO, BRICS, Chine etc), en dépit d'une situation plus difficile avec les pays européens, qui, quoiqu'on dise de son rapprochement oriental, reste des partenaires (très) importants pour la Russie (ce qui est plutôt une victoire des USA). Clinton n'aurait fait que poursuivre tout cela. L'arrivée de Trump rebat les cartes, je ne suis pas certain que ce soit une si bonne nouvelle pour la Russie, l'Iran et la Chine, au moins à moyen terme.

Observatus geopoliticus 09/11/2016 20:50

Ha ha, excellente citation que je ne connaissais pas. Juste par curiosité, auriez-vous le nom de cet officiel iranien ou un lien ?

CactusZen 09/11/2016 16:31

Personnellement, je pense que Poutine avait un as dans sa manche en cas de victoire d'Hillary (30.000 e-mails?). Il est trop diplomate et a trop soutenu Trump publiquement que pour ne pas s'être assuré une arrière-garde. Une bonne stratégie n'est pas de créer une possibilité gagnante, mais de faire en sorte que toutes les possibilités deviennent gagnantes. Et Poutine est un excellent stratège.

Je n'ai, par contre, aucune confiance en Trump, mais j'espère juste que le dégoût de nos compatriotes pour lui sera assez puissant que pour leur ouvrir, un peu au moins, les yeux sur le fait que les américains ne sont pas nos amis et qu'on a tort de leur donner systématiquement un blanc seing.

jef 09/11/2016 16:16

La vraie question, au delà du flou qu'entretiennent des déclarations contradictoires et électorales, est celle de la maîtrise par le politique de l'administratif. C'est la condition sine qua non de toute politique (cohérente, indépendante et soucieuse du bien commun) et la question qui doit préoccuper actuellement l'équipe de Trump. On peut lui souhaiter bon courage...

Vasco 09/11/2016 19:15

J'ajouterai: la maitrise par le public du privé ... (FED etc.)

Charles Michael 09/11/2016 15:53

Tot réveillé, j'ai subit le choc des chiffres BBC vers 04.30 chez vous en franconnerie: 216 LaMoche pour 244 LeGlorieux.Divine surprise.
Depuis j'ai été hilare et de plus en plus.

Toutes vos réflexions et appels à la prudence sont évidement partagés, reste à transformer ce glorieux essai, entre les poteaux (de la Flageolante).
Sur l'Iran je pense que Al Trump glissera, sur les relations commerciales avec la Chine, j'sais pas, sur le pivot en Asie c'est plouf !

Mais en pensant à La Bruxellose endeuillée j'approche l'orgasme. Jésus que ma joie demeure.

PS: j'offre Un millions de dollars pour une photo d'Hillary s'exclamant : Caramba, encore raté, la tronche !!!

jef 09/11/2016 23:31

Cher Vasco, ce que vous précisez complète heureusement mon propos. En discuter interroge l'espoir né de la victoire de Trump : qu'est-ce qui doit relever de l'Etat, et donc échapper à l’intérêt particulier?

Observatus geopoliticus 09/11/2016 21:06

C'est surtout ça qui est intéressant : pendant quatre ans (voire huit si réélu), l'intégration eurasiatique prendra de l'avance tandis que les néo-cons rongeront leur frein...
PS : attention à votre proposition, je suis capable de passer la nuit à vous faire un montage photoshop. Mais je veux être payé en yuans ou en barils, le dollar ne vaudra bientôt plus grand chose ^^

Chris 09/11/2016 15:51

Je ne sais pas non plus ce qu'il adviendra finalement de la présidence Trump.
Un point positif qui devrait élargir son point de vue : sa femme est européenne, américanisée certes, mais culturellement appartenant à un petit pays de l'ex bloc soviétique orienté "traditions".
Voir la déconfiture médiatique et politicienne est à proprement parler jouissif : je ne m'en lasse pas, sautant d'n média à un autre...
Ce soir, on fait la fête avec mon compagnon britannique.
En fait un remake du Brexit, lequel devrait être aidé par l'élection de Trump.

jef 09/11/2016 23:36

Cher Observateur, que penser de l'équipe entourant actuellement Trump? Peut-elle être le noyau d'une (reprise de l') administration?

Monertov 09/11/2016 21:41

Permettez moi cher Chris, de vous corriger .Melania Trump est née en Slovénie ,à l'époque où celle-ci faisait partie de la Yougoslavie ,qui elle, et grâce au maréchal Tito n'a jamais appartenu au bloc soviétique .Tito ,avec Nasser et Nehru ,avait fondé le mouvement des non-alignés .Mouvement qui existe toujours il me semble ,mais sans l'utilité qui fut la sienne à son apogée des années 60-70 et qui contre balançait les deux blocs de la guerre froide .Il n'en demeure pas moins que l'ami Donald a une nette préférence pour les femmes slaves .Comme moi :)

Observatus geopoliticus 09/11/2016 21:02

Trump aime les femmes de l'est. Sa première était d'origine tchèque, sa seconde d'origine slovène. Fort heureusement, aucun des deux pays n'est foncièrement anti-russe. Qu'est-ce que ça serait si sa douce était polonaise ou lettone...

Er Peh 09/11/2016 15:50

Le parti de la guerre est de toute manière condamné car s'il se manifeste, ce sera en contradiction avec les valeurs que l'exceptionnalisme Américain est censé incarner, à savoir la "démocratie". on notera que la tentative de Podesta pour différer la reconnaissance de la victoire de Trump était suicidaire: l'Amérique est sous le regard du monde. l'exception a pour pendant exemplarité, sauf à déchoir définitivement.

plsik 10/11/2016 16:22

sa troisième femme est slovène...

excellent site et articles!

Yom 09/11/2016 16:36

Peut être sousestimez vous leur inventivité en matière de rhétorique. Les néocons, ça ose tout …

« Abattre Trump pour sauver la démocratie » …

« Désobéissance civile » (mais militariste quand même) …

Madudu 09/11/2016 15:48

La fresque qui illustre -fort bien !- l'article m'a énormément fait rire ^^

Assurément l'une de vos meilleurs illustrations !

Observatus geopoliticus 09/11/2016 20:54

Et pour une fois, c'est de moi ! D'habitude, je prends les caricatures ou photo-montages sur le net, mais celui-ci, c'est moi qui l'ai fait. Etant encore moins doué pour la technique que pour l'écriture, ça m'a pris presque autant de temps que d'écrire l'article...

simplet 09/11/2016 16:18

Tout comme vous Madudu, j'en ai presque mouillé mes braies. Avec ou sans jeu de mot, comme vous le voulez, c'est hilarant !