Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Dégénérescence

16 Mars 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Europe, #Etats-Unis, #Russie, #Ukraine

Si le détricotage du système impérial suit son cours, l'implosion de son bras médiatique passe la vitesse exponentielle. Un vrai pur-sang au galop dans la dernière ligne droite de Longchamp... mais en moins élégant.

Désinformation, mensonge par omission, délires paranoïaques, transformation de la réalité ou des textes, erreurs conscientes de traduction, tout y passe. Les élections de cette année en Europe pousse la journaloperie dans ses derniers retranchements : le "danger populiste" est partout. Rappelons en passant que l'oligarchie sénatoriale romaine qualifiait de même le courant populaire il y a 22 siècles. Plus ça change...

Il faut absolument sauver le soldat Ryan Euro et tout est bon, y compris les manipulations les plus infantiles. Le Fig à rot ne dira pas le contraire, qui s'est vautré dans le grotesque il y a quelques jours. Il avait en effet proposé un sondage à ses lecteurs : "Êtes-vous favorable à la sortie de l'euro ?" Il faut certes toujours prendre ce genre de sondage en ligne avec des pincettes mais là n'est pas la question. Sans doute déçu par le fait que 59% des gens aient répondu par l'affirmative, le journal a tout simplement retourné la question tout en gardant les résultats ! "Craignez-vous les conséquences d'une sortie de l'euro ?" - Oui : 59%. Gaminerie hallucinante. Les lecteurs sont évidemment furieux comme on peut le voir dans les commentaires sur la page dont l'adresse, comble d'amateurisme, a gardé l'intitulé de la question précédente.

Typique d'une presstituée qui ne sait plus où donner de la tête, appartenant à une oligarchie déboussolée. Rappelons que ce sont les mêmes qui, ayant perdu tout soupçon de scrupule, s'érigent en gardien moral de la vérité et vilipendent les fake news. Ce n'est plus l'hôpital qui se fout de la charité, c'est le ministère de la santé tout entier !

Les théories du complot de ceux qui, il y a encore quelques années s'élevaient avec force coups de menton contre le conspirationnisme, font en tout cas bien rire le président tchèque, le toujours excellent Milos Zeman. Moquant ouvertement les médias, sa saillie est délicieuse :

Oui, je suis un agent de la Russie, en particulier de Vladimir Vladimirovitch Poutine. Je dois ajouter que je suis également un agent du président chinois. Et dernièrement, du président américain aussi. Ainsi bien sûr que d'Israël.

Une qui doit moins rire est l'inénarrable Mogherini. La cheffesse de la diplomatique euronouillique a eu tout le mal du monde à mener son discours à terme au parlement serbe début mars, accueillie par des chants pro-russes et anti-européens (vidéo en bas de page). Si elle voulait convaincre Belgrade des bienfaits de l'OTAN, ses arguments n'ont pas dû être tout à fait entendus...

Le système impérial ayant perdu la partie en Ukraine ou en Syrie, la MSN préfère regarder ailleurs et ne plus s'y frotter. Ici, le mensonge se fait désormais surtout par omission. Ne vous attendez pas à lire une ligne à propos du soutien des rebelles "modérés" de l'Armée Syrienne Libre - ces grands démocrates devant l'éternel - aux délires rhétoriques d'Erdogan contre les Pays-Bas. Indécrottables eurocrates masochistes qui supportent tout ce et tous ceux qui finissent invariablement par se retourner contre eux...

 

 

 

 

 

 

 

 

Et puisque la caricature évoque les sanctions et contre-sanctions européo-russes, rappelons que toute cette affaire a été déclenchée, sous l'intense et intéressée pression américaine, en surfant sur l'émotion causée par le crash du Boeing de la Malaysian Airlines au-dessus de l'Ukraine. Rappelons les faits :

17 juillet 2014 : l'avion de la Malaysian Airlines est abattu

Rarement la basse-cour médiatique occidentale sera tombée aussi bas. Un barrage d'articles délirants, d'accusations hystériques, allant toutes dans un sens et un seul. Le prévenu est condamné avant même l'enquête ! Qu'en 2014, l'Europe soit le théâtre d'un climat digne des pires époques de l'Inquisition laisse songeur... Mais après tout, quand on voit des dirigeants occidentaux soutenir un gouvernement composé pour un tiers de néo-nazis ou que ces mêmes dirigeants, pour ne pas indisposer leur allié ukrainien, s'opposent à l'ONU à un vote condamnant la glorification du nazisme, il faut s'attendre à tout.

Les journaux européens sont depuis longtemps noyautés par la CIA, comme l'a montré le scandale Udo Ulfkotte en Allemagne l'année dernière. L'un des plus grands éditorialistes allemands de l'un des plus "sérieux" journaux (Frankfurter Allegemeine Zeitung) bossait en fait depuis des années... pour la CIA ! Et c'est loin d'être un cas isolé en Europe.

Mais revenons à notre avion... Ainsi donc, pour la volaille journalistique noyautée, c'est un coup des séparatistes pro-russes, donc des Russes ! Et le grand méchant Poutine est montré d'un doigt accusateur par les journaux dans un déferlement de rage collective qui fait fortement penser aux deux minutes de la haine contre Emmanuel Goldstein dans 1984, le fameux roman d'anticipation de George Orwell. Nous y sommes, avec 30 ans de retard.

Sur quoi se basent nos féroces procureurs ? Sur... et là, ne rigolez pas, je suis sérieux... sur :

1- les accusations verbales des Etats-Unis [les mêmes que pour les bébés-couveuse de 1990 ou la fiole de Colin Powell à l'ONU ?], Washington se gardant bien d'apporter le moindre début de preuve alors que leurs satellites tournent 24h/24 au-dessus de l'Ukraine.

2- la vidéo amateur d'un lanceur de missiles Buk, en réalité filmé dans une ville tenue par l'armée ukrainienne comme le montre un panneau publicitaire dans le fond.

3- un commentaire Facebook effacé depuis [un énorme LOL. Est-il vraiment utile de préciser que n'importe qui peut pirater un compte sur un réseau social...]

4- une conversation téléphonique enregistrée entre "deux chefs séparatistes", dont il a été prouvé depuis qu'elle a été trafiquée, Kiev l'ayant même retiré de sa liste de "preuves".

Voilà Mesdames et Messieurs, c'est tout... Et c'est sur ça que se base l'accusation.

Peu importe que le principal journal malaisien (la Malaisie est quand même concernée au premier chef dans cette affaire) titre, lui, sur la responsabilité de Kiev. Peu importe que le plus grand journaliste d'investigation américain - Robert Parry, celui qui a mis au jour le scandale des contras - pointe Kiev du doigt. Peu importe que des spécialistes de la question s'interrogent ouvertement (ici, ici ou ici par exemple).

Peu importe que même les vétérans du renseignement américain doutent ouvertement des accusations de leur gouvernement. Peu importe que les services secrets ukrainiens (les mêmes qui ont annoncé 72 "invasions russes" de l'Ukraine depuis un an) aient étrangement confisqué les conversations entre les contrôleurs du ciel et l'équipage du Boeing.

Peu importe que les quatre pays qui enquêtent sur le crash - Hollande, Belgique, Australie et Ukraine (tous dans le même camp d'ailleurs) - aient curieusement signé un « accord de non-divulgation » qui interdit à ces pays de divulguer les résultats de l’enquête concernant le MH17 et leur donne un droit de veto les uns sur les autres.

Peu importe tout cela... c'est Poutine on vous dit !

Faire la lumière sur ce qui s'est vraiment passé est le cadet des soucis pour les accusateurs auto-proclamés. Nous sommes dans le rapport de force géopolitique, dont la guerre de l'information est une composante de plus en plus importante.

Quelques jours avant, Poutine était au Brésil où il signait l'accord sur la création de la Banque des BRICS qui risque de mettre à mal le système dollar permettant aux Etats-Unis de vivre au-dessus de leurs moyens et de faire financer leurs guerres par les autres pays. Pour nombre de pays émergents, il représentait, et représente toujours d'ailleurs, une forme d'anti-système (...)

Après la tragédie du MH17, les pays européens, fortement pressés par Washington, décident de mettre en place des sanctions économiques contre la Russie. A défaut de preuves (et pour cause !) de l'implication russe dans le crash du Boeing, l'émotion suscitée par la campagne de diabolisation médiatique fera l'affaire... Le vice-président US, Joe Biden, l'avouera : l'Amérique a forcé la main des pays européens qui rechignaient à cette escalade suicidaire.

Depuis, Ô divine coïncidence, à chaque fois qu'arrive l'échéance des sanctions européennes et la question de savoir si elles doivent être prolongées de six mois, une poussée de violence éclate en Ukraine. Les forces de Kiev bombardent quelques quartiers de Donetsk, entraînant évidemment la réaction des pro-russes, le tout pour le plus grand bonheur de Washington.

L'Europe a été fortement frappée par le régime des sanctions et contre-sanctions russes et risque de perdre deux millions d'emplois.

On le voit, toujours le même masochisme européen... Or qu'apprend-on ? Le gouvernement australien refuse d'indemniser les familles des victimes car il ne sait toujours pas ce qui s'est passé ! L'enquête est en cours... Les preuves sont pour l'instant insuffisantes pour déterminer qui ou quoi a causé le crash...

Ne vous attendez évidemment pas à en lire une seule ligne dans la presstituée qui, il y a 30 mois, avait déjà désigné le coupable avant le début de l'enquête.

Une autre accusation est en train de tomber à l'eau : le piratage des élections par le grand méchant ours russe. Le ministre allemand des Affaires étrangères avait déjà mis une claque à Merkel il y a deux jours en réfutant, "au nom du gouvernement, les allégations des médias sur l'ingérence russe dans le processus électoral". Pauvre Angela, une nouvelle fois prise dans la toile de ses mensonges...

Le même jour, l'homologue britannique de Sigmar Gabriel, l'amusant Boris Johnson admettait lui aussi qu'il n'y avait aucune preuve d'ingérence russe. Auparavant, James Clapper, le directeur du renseignement national nommé par Obama, avouait ne détenir aucune preuve d'une collusion entre Trump et la Russie, au grand dam du plumitif :

 

Après Poutine qui militarise des pieuvres géantes ou qui envoie ses hooligans à l'Euro 2016 pour déstabiliser l'Europe (!), l'accusation du piratage russe des élections et même carrément, soyons fous, de la démocratie occidentale tombe elle aussi à l'eau... On parie que l'imMonde ne rapporte pas l'info ?

Il semble d'ailleurs plus généralement que l'ambiance soit un peu moins à la russophobie primaire sur les bords du Potomac. Les révélations Wikileaks sur les false flags cybernétiques de la CIA y sont sans doute pour quelque chose. Ainsi The Hill, le journal du panier de crabes de Washington, a publié un étonnant article il y a quatre jours, intitulé Des diplomates mettent en garde contre l'hystérie anti-russe. Diantre, ce journal ayant lui-même plus souvent qu'à son tour succombé à cette paranoïa, faut-il y voir un début de retour à la raison ?

Accessoirement, on apprend que Sberbank, la plus grande banque russe, a engagé en 2016 un groupe de lobbying américain, et pas n'importe lequel, afin de mettre fin aux sanctions touchant le secteur bancaire. Il s'agit de... Podesta Group, dirigé par Tony, le grand frère de John, directeur de campagne d'Hillary ! Vous savez, celui dont les mails avaient été piratés par... ah oui, par les méchants Russes. La vida es un carnaval comme dirait Celia Cruz.

***

Vidéo des malheurs de Mogherini à Belgrade :

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pat 23/09/2017 12:14

Les chiens de garde médiatiques sont enragés, la désinformation propagandiste entre les dents, il est insupportable de les voir et de les écouter. Ils n'ont plus aucune crédibilité. Le billet d'avion de Mélenchon, payé par lui même, info du jour. Pauvres gens qui ne méritent plus leurs cartes de presse.

Kevin 19/03/2017 17:27

http://yetiblog.org/index.php?post/2321

apparement, les cachotteries ne se limitent pas au monde et au figaro... effrayant!

Silk 18/03/2017 23:43

Bonjour.
Petite erreur dans le texte sur l'article du figaro : vous écrivez que Le Figaro a changé le nom en "Craignez-vous les conséquences de l'euro ?", en fait sur le screen montré c'est même "craignez vous les conséquences d'une sortie de l'euro? "
Encore pire même si tout le monde avait compris :)
Par contre si vous pouviez éviter les termes "merdiatique" ou "journaloperie", il y a plus élégant et moins connoté comme expression pour qualifier la presse dominante européiste et soit clairement atlantiste soit alignée idéologiquement sur les positions US.

Observatus geopoliticus 20/03/2017 13:58

@ Silk
Merci, la coquille est corrigée.
"Merdiatique", je ne l'avais pas encore utilisé, merci de me donner cette inspiration ^^

jef 18/03/2017 00:14

« On est dans l'Ouest, ici. Quand la légende dépasse la réalité, alors on publie la légende ! »
in John Ford, L'Homme qui tua Liberty Valance.

jef 18/03/2017 00:05

On raconte que parlant d'eux-mêmes en salle des Professeurs, ils disent: "le prof de math", " le prof de philo" ou encore le "prof d'éco". Et ils s'étonnent de ne plus être respectés....

Pendule de Nwton 17/03/2017 21:24

Cher O.G juste pour la phrase éponyme sur ce qu'est les USA ce blog est une mine d'or pour gratter la surface de la recherche de la connaissance et du questionnement.
Chers lecteurs et O.G, grâce à vous j'ai été convoqué au lycée de mon fils parce qu'il a rendu fou son prof français et selon eux fais preuve de "rébellion intellectuelle" (encore une fois je l'ai félicité)

L'échange dans la classe portait sur l'information et les médias, il a fait ressortir la phrase de John Swinton qu'il a découvert en lisant vos feuilles (car à chaque lecture il potasse sur toutes les sources extérieures de vos info et commentaires). Bref, il a cloué le bec de sa prof et la couvert d'infos contradictoires tirées de ses mêmes MSN
Le clou du spectacle car il a le sens de la sortie, montré au prof (défenderesse farouche de tout écolo sans rien y connaitre) tout le processus de fabrication son iphone (et des adorables chinois qui montent les pièces en respectant les standards des droits de l'homme).
Ce fils est une bénédiction.
Merci à vous tous car à expliquer seule, il est très difficile qu'il ne soit saouler de mes mots mais avec vos échanges son esprit critique est là où il faut.
Domo

Pendule de Newton 18/03/2017 01:17

Cher Madudu, allons à petits pas.
Un de moins contaminent les autres (qui à leur âge déteste passer pour des idiots, voulant toujours se rebeller de l'autorité c'est le meilleir moyen de leur inculquer la critique) qui devient boule de neige.
Ne vous en faites, plus il critique plus il est récompensé. Je m'efforce de lui montrer le vrai monde avec humilité et la richesse de ce vaste monde qui même avec peu de richesse matérielle vivent leur vie avec bonheur.
Bien à vous

Madudu 17/03/2017 23:59

Voilà de la bonne graine, un futur citoyen qui fera à coup sûr parti de l'élite ! :)

C'est-à-dire pas celle qui porte bien improprement ce nom aujourd'hui ^^

Observatus geopoliticus 17/03/2017 22:51

Ha ha ha, génial, cher Newton ! Félicitez-le bien chaudement de NOTRE part car, comme Canut le dit, je ne pense pas être le seul, loin de là.
Être convoqué pour "rébellion intellectuelle" (mais par n'importe laquelle, la bonne) est un honneur et le premier pas vers la sagesse. La jeune génération est prête, qu'on se le dise ^^

Canut 17/03/2017 21:52

Les MSN sont à nous les adultes ce que les profs sont à nos écoliers, collégiens et lycéens..

Bravo à lui et à vous de l'encourager dans la voie de l'esprit critique que pourtant beaucoup de professeurs se targuent d'enseigner (tant qu'on respecte à la lettre leurs enseignements, au delà ils appellent effectivement cela de la "rébellion").

En tout cas votre histoire m'a bien fait sourire, et je pense ne pas être le seul :)

Jean 17/03/2017 13:40

Que penser de ce changement de ton américain à l'égard de la Russie? :
"Les Etats-Unis ont renouvelé jeudi leur condamnation de l'occupation de la Crimée par la Russie et demandé à ce que cette annexion prenne fin immédiatement, a indiqué le porte-parole du Département d'Etat.
"La Crimée fait partie de l'Ukraine. Les Etats-Unis condamnent une nouvelle fois l'occupation russe de la Crimée et appellent à sa fin immédiate", a écrit Mark Toner, dans un communiqué. "Nos sanctions liées à la Crimée resteront en place jusqu'à ce que la Russie rende le contrôle de la péninsule à l'Ukraine". Le 14 février dernier Trump avait surpris en indiquant qu'il s'attendait à voir la Russie restituer la Crimée."

Grognard 18/03/2017 01:53

J'ose.

"C'est rigolo, c'est rigolo"
Brigitte Bardot

Observatus geopoliticus 17/03/2017 14:10

@ Jean
Bien sûr et je l'ai expliqué auparavant. Un changement complet de rhétorique est impossible.

Luco 16/03/2017 21:21

Bonjour OG
Je me permet un premier commentaire sur votre site que je lis depuis quelques mois maintenant.
Tout d'abord merci pour le travail que vous effectuez ici, d'une qualité et d'une "fraîcheur" bienvenues.
J'avoue que les annonces dans la presse traditionnelle me font parfois douter de mes propres convictions tellement certains messages sont martelés (même si je me ressaisis assez vite, en général).
L'éclairage puissant de votre site m'apporte de la lumière bien nécessaire en ces temps troublés.
Soyez en encore une fois remercié.

Merci aussi pour votre retour sur cette affaire de sanctions contre la Russie et leur origine plus que contestable. Votre listage de toutes ces informations contradictoires qui ne semblent pas intéresser nos grands médias pourrait prêter à sourire si les conséquences n'étaient pas si graves.

Enfin, sur le sondage du Figaro, les commentaires dénonçant le changement de titre semblent avoir disparus. Quelques recherches dans la partie Images d'un moteur de recherche nous permettent de découvrir une capture d'écran de ces commentaires que l'on ne retrouve plus aujourd'hui, de même qu'une capture de la question originelle alors qu'elle était encore identique à l'URL.
Que dire ...

Merci (encore).

Observatus geopoliticus 17/03/2017 14:38

@ Luco
Merci, cher Luco.
Oui, j'ai vu ça, ils ont carrément retiré tous les commentaires désobligeants ! Le Ministère de la Vérité a encore frappé...
La presstituée ne survit que grâce aux subventions de l'Etat :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Aides_%C3%A0_la_presse_en_France
Surtout, les groupes possédant la MSN vivent des contrats ou de l'influence de l'Etat. Dassault dépend beaucoup du bon vouloir de l'Elysée et du Quai d'Orsay pour ses contrats d'armement à l'étranger.

Pendule de Newton 16/03/2017 20:08

Cher O.G, vos résumés sont d'un mordant à se tordre de rire.
Pour les médias ne les enveuillés pas, ils font ceux pour quoi leur patrons ont besoin. Les médias ne font que suivre tous les leviers de ce système, ils ne sont que l'image de la direction de la gouvernance des USA and Co.
Une petite phrase d'Al Capone au moment de la prohibition où il achetait les médias de son époque : "Qui peut avoir la descence de croire les médias, cependant il est important de les avoir de son côté".
Je vous conseil un doc d'arte : Prohibition une expérience américaine". Cela permet de comprendre l'état d'esprit du système impérial
ÉPISODE 1 - Une nation d’ivrognes
Depuis que les Pères Pèlerins ont chargé la soute du Mayflower avec de la bière, l’alcool et les rituels qui l’entourent sont au moins aussi américains que l’Apple Pie.

ÉPISODE 2 - Les « moque-la-loi »
Le 17 janvier 1920, la Prohibition entre en vigueur. Mise en place pour promouvoir une Amérique plus convenable et respectueuse des lois, elle a exactement l’effet inverse. Les médecins et les pharmaciens, les agents fédéraux et les policiers locaux, les rabbins et les directeurs des pompes-funèbres trouvent tous des moyens de gagner de l’argent en contournant la loi.

ÉPISODE 3 - Le crime s’organise
Tandis que certains Américains tentent de respecter la loi de la Prohibition, des millions d’autres s’irritent de ses conséquences imprévues.

ÉPISODE 4 - Un océan de Rhum
Au milieu des années 20, à la grande époque du jazz, les bars clandestins deviennent le symbole d’une vie nocturne urbaine et glamour, avec des reporters qui racontent dans leurs chroniques la débauche haute en couleurs de leur génération.

ÉPISODE 5 - Une nation d’hypocrites
À la fin des années 20, beaucoup rendent la loi responsable de la montée en puissance des syndicats du crime et de l’impression de corruption généralisée au niveau du gouvernement.

Observatus geopoliticus 17/03/2017 14:27

@ Pendule
Ha ha, vous n'avez pas tort. On pourrait aussi plus simplement le résumer par la célèbre formule à la paternité discutée : "Les Etats-Unis sont le seul pays à être passés de la barbarie à la décadence sans avoir connu la civilisation".

Yann 16/03/2017 18:01

Merci Observatus.

UnLorrain 16/03/2017 16:04

Quelques jours après que le MH17 soit abattu,a la radio en voiture je suis a entendre sur franceinfaux ou inter je sais plus trop,ceci « Poutine invente une nouvelle discipline olympique(léger silence pour bien accroché sans doute ) le tir sur avion civil.

Le lendemain du Bataclan,toujours en voiture,francemusique,un musicien( ce con venait de faire valoir un morceau de sa composition,pas désagréable a entendre,originale) hélas il claironne ce morceau de phrase anthologiquement diarrhéiques «les extrémistes,les extrémistes de l esstrême drouate vont se frotter les mains»( francemusique reste la seule radio acceptable,supportable a mon avis,car leurs aménorrhées(merci écriture intuitive hihihi) leurs logorrhées mensongères disais je,sont très brèves.
Antérieurement,même radio,ces « coquilles» énormes,elephantiasiques,pachydermateuses m'aurait rectifié Leon Bloy :-) : il est tombé 1000 mm d'eau lors de cet orage ( ca fait beaucoup je trouve non ??) ou cette autre « on a découvert 15 000 kilos d'explosifs dans un pickup»...15 put... de tonnes dans une bagnole ???
Cette autre,et là c'était un bonhomme responsable sur un aéroport au Canada,Québec je suis plus sûr,critiquant les aéroports francais en bavassant ceci « nous ici quand il y a 4 cms de verglas sur nos pistes,pas de problèmes» ( question naïve,comment du verglas peut-il prendre 4 cms d épaisseur ?? C'est une véritable banquise qui se forme ça!!??)

Observatus geopoliticus 17/03/2017 14:31

@ Un Lorrain
Je rêve de la création d'un Bêtisier des médias. Exhaustif, quotidien (reprenant les conneries de la veille), sous forme de blog par exemple. Ca aurait un sacré succès...

Kevin 16/03/2017 10:55

Bonjour,

Le parti pris systématiquement pro-américain des journaux francais en dépit de toute logique n'est pas aussi récent que je le croyais:
https://www.monde-diplomatique.fr/mav/151/A/57074
Ou Le figaro, Le monde, et Libé applaudissaient le coup d'état d'Elstine, qui allait plonger la Russie dans 10 ans de chaos (jusqu'à ce que l'infame Poutine remplace les mafias à la tete du pays)..

Observatus geopoliticus 17/03/2017 14:15

@ Kevin
Agent d'influence.
La CIA, c'est environ 20 Mds de $ de budget annuel et 25 000 employés. Il n'y a certes pas 25 000 James Bond se baladant dans le monde avec leur Walter PPK... La CIA, comme tous les services de renseignement, compte des analystes, des informaticiens, des bureaucrates, des psychologues, des informateurs, des professeurs d'université (historiens, sociologues, géographes) et, oui, des agents d'influence. Le service action n'est qu'une (petite) partie des activités des services de renseignement.

Kevin 17/03/2017 12:42

Très interessant tout ca... J'apprends de nouvelles choses tout les jours grace à votre blog, merci :)
Par contre, vous ne trouvez pas que le terme "agent de la CIA" est un peu fort pour un journaliste? On imagine une sorte de James Bond avec une double vie, alors que c'est sans doute uniquement un journaliste qui a un contact à la CIA qui lui communique des infos bien croustillantes qu'il n'a qu'à recopier pour vendre sa feuille de chou. Pas si glamour que ca, finalement, le journalisme d'investigation. Meme Elise Lucet est plus sexy que ca... ;-)

Observatus geopoliticus 16/03/2017 14:09

@ Kevin
Le noyautage ne date effectivement pas d'hier et s'est peu à peu mis en place après-guerre avec la mainmise US sur le Vieux continent et le début de la construction européenne. Rappelons pour les plus jeunes que Mitterrand lui-même accusait dans les années 80 Edwy Plenel, qui sera rédacteur en chef du Monde (et maintenant chez Mediapart), d'être un agent de la CIA :
https://www.youtube.com/watch?v=rdTP4J01DRw

Rappelons que c'est De Gaulle, bien avant, qui inventa le terme "l'imMonde" pour désigner le soit-disant journal de référence.
Donnons la parole à Peyrefitte :
« Le Général me répète, avec encore plus d’énergie, ce qu’il m’a dit déjà plusieurs fois au sujet des journalistes: « Peyrefitte, je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération. Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l’étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les porte-parole. Impossible d’imaginer une pareille bassesse – et en même temps une pareille inconscience de la bassesse.

Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale. Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. Déjà en 40, elle était derrière Pétain, car il lui permettait de continuer à dîner en ville malgré le désastre national. (...)

La Révolution française n’a pas appelé au pouvoir le peuple français, mais cette classe artificielle qu’est la bourgeoisie. Cette classe qui s’est de plus en plus abâtardie, jusqu’à devenir traîtresse à son propre pays. Bien entendu, le populo ne partage pas du tout ce sentiment. Le populo a des réflexes sains. Le populo sent où est l’intérêt du pays. Il ne s’y trompe pas souvent. En réalité, il y a deux bourgeoisies. La bourgeoisie d’argent, celle qui lit Le Figaro, et la bourgeoisie intellectuelle, qui lit Le Monde. Les deux font la paire. Elles s’entendent pour se partager le pouvoir. Cela m’est complètement égal que vos journalistes soient contre moi. Cela m’ennuierait même qu’ils ne le soient pas. J’en serais navré, vous m’entendez ! Le jour où Le Figaro et l’Immonde me soutiendraient, je considérerais que c’est une catastrophe nationale !»

Extrait de C’était De Gaulle, par Alain Peyrefitte

Eric83 16/03/2017 09:44

Merci OG, pour la piqûre de rappel concernant le crash du Boeing de la Malaysian Airlines au-dessus de l'Ukraine...totalement passé "aux oubliettes" pour les Lémédias, ainsi que pour la vidéo du triomphe de son Excellence Mogherini en Serbie.

On constate depuis des mois que le Système - européiste-mondialiste - est passé en mode panique notamment suite au Brexit, à l'élection de Trump et au référendum en Italie.
Cette panique est accentuée sur le vieux continent du fait que deux chaînons majeurs servant l'agenda du Système, l'UE et l'euro, sont maintenant clairement en péril.
Chacun peut constater que Lémédias "diabolisent" la sortie de l'UE et de l'euro. Cependant, une autre issue est-elle pourtant possible ?
Une information évidemment non développée par Lémédias et pourtant essentielle est la forte progression du rachat de dettes souveraines par les banques centrales nationales ( Information du gouverneur de la BDF himself )...à la place de la BCE.
La Bundesbank a augmenté, il y a quelques jours, ses provisions de plusieurs milliards au vu des créances "douteuses" pour ne pas dire "pourries" qu'elle a dans son bilan !
D'autre part, récemment, Draghi a répondu officiellement à des députés Italiens que la sortie de l'euro était possible alors que cela faisait des années qu'il plastronnait que l'euro était irréversible.
Récemment aussi, Angela Merkel a reconnu publiquement que l'euro est sous-évalué pour l'Allemagne et que la valeur de l'euro reflète les économies du "Sud" et Sigmar Gabriel a reconnu publiquement que l'UE était très favorable à l'économie Allemande.
Au vu de ces quelques informations, non exhaustives, la fin de l'euro te la fin de l'UE - pour ces raisons d'autres, notamment la situation globale dramatique en Grèce et la situation financière catastrophique en Italie - me semble plus que probable. La question est quand et comment cela va-t-il se passer ? Je parie un euro que c'est ce qui se trame en actuellement en coulisse.

Quelque soit le Président ( homme ou femme ) élu en France, il sera confronté à ces sorties mais chut...il ne faut pas le dire officiellement maintenant pour barrer la route à ces vilains eurosceptiques et faire élire le candidat du Système.

Observatus geopoliticus 16/03/2017 14:16

@ Eric
"Je parie un euro que c'est ce qui se trame en actuellement en coulisse."
S'il disparaît, vous aurez de toute façon perdu ^^

Grognard 16/03/2017 07:32

@ Ady85
votre message :15/03/2017 22:46
"Et oui...le suicide des médias en direct.."
Bonjour,
.

Quel est le rôle des médias MSN aujourd'hui, si ce n'est nous servir le verre d'eau pour nous faire avaler la pilule?
Ont-ils une stratégie de rechange, une MESORE - meilleure solution de repli - comme ils disent à Harvard?
Je n'en vois pas.
Sauf à considérer que les serveurs de la soupe impériale prouvent jour après jour qu'ils sont capables de servir n'importe quel régime sans aucune vergogne.

Laissons les se discréditer auprès de ce qu'il leur reste comme auditeurs/lecteurs.
Ce sera toujours cela de fait.

bozi la mouche 17/03/2017 11:55

bonjour grognard
ils ont, à mon avis, encore un (rôle) pouvoir important : celui de "fixer l'ordre du jour !!! car malgré qu' ils soient totalement discrédités, c'est leurs sujets qui est sur la table...aujourd'hui on "bouffe" fillon par exemple...
.
cordialement

Javier 16/03/2017 00:19

Attention au sujet du Figaro, les commentaires écrits très tôt après la publication du sondage (vers 16h et quelques) indiquent que la question avait déjà été changée à ce moment là. Ainsi l'écrasante majorité des répondants on probablement bien répondu à la question "craignez-vous les conséquences de" et non "êtes-vous favorable à". Une URL ne constitue pas une preuve. Le chiffre de 42% reste considérable conpte tenu de l'énormité de la propagande pro-euro, y compris sur le Figaro qui à ce que je sache n'est favorable ni à Le Pen ni à Mélenchon

Observatus geopoliticus 16/03/2017 13:25

@ Javier
Message de sanzilluse à 14:01 :
La question était : "Etes-vous pour la sorties de l'euro ?". J'ai répondu OUI en conscience.
A la sortie, la question est devenue : "Craignez-vous les conséquences d'une sortie de l'euro ?"
Pourquoi ai-je l'impression d'avoir été trompé par mon quotidien préféré qui, pris la main dans le sac, ne prend même pas la peine de s'excuser pour cette manipulation?

La manip est assez claire, non ?

Madudu 16/03/2017 11:17

On trouve aussi d'autres commentaires qui font penser le contraire.

C'est la seule raison pour laquelle je mentionnais le message de 17h24, pour montrer à ceux qui ne vont pas lire les premiers commentaires qu'il est difficile ici de déduire la question à partir des commentaires.

Javier 16/03/2017 01:10

@Madudu:
Oui c'est donc cohérent avec le résultat final qui est de 40 pour la sortie de l'euro et 60 contre.

Autrement en regardant la dernière page:

Abonné
papyMougeot
OUI je les crains
mais j'en suis sûr, elles seront terribles
tout ce que l'on importe sera beaucoup plus cher
et comme on n'exporte plus grand chose
????????
Le 08/03/2017 à 16:28

Cette personne a donc très vraisemblablement répondu à la question "Craignez-vous les conséquences de".

à moins que le figaro soit jusqu'à aller fabriquer des faux commmentaires, mais là il y a de quoi se faire taxer de complotiste...

Madudu 16/03/2017 00:43

Je ne serais pas si affirmatif, mais c'est évident qu'il n'est aisé de déduire la question à partir des commentaires ^^

Celui-ci par exemple semble indiquer clairement qu'il y avait 40% de votes "Pour la sortie de l'Euro" à 17h24 le jour de la publication :


ilcanzese

40% des simplets !
certes comme dit la marine ..... on a tout a gagné !
une proposition dangereuse pour 66.000.000 des français !
faut arrêter avec cette idéologie populiste qui va mettre la France a genoux !
Le 08/03/2017 à 17:24

Holala 16/03/2017 00:02

On comprends mieux pourquoi Le Figaro à obtenu son "étoile" verte par le Ministère de la Vérité... !

Madudu 15/03/2017 23:53

Il faut vraiment lire les commentaires sous l'article du sondage du Figaro, c'est très réconfortant. C'est le genre de chose qu'on peut se mettre de coté pour les sombres et tristes week-end pluvieux ^^

Un petit verre de rouge trouverait aussi sa place dans ce genre de moment thérapeutique :)

Ady85 15/03/2017 22:46

Et oui...le suicide des médias en direct....

Par contre, il est triste de voir que des peuples eux-mêmes s'accrochent à tout ce système en votant pour les mêmes......suivre mon regard vers les Pays-Bas....