Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Marais & micros

17 Février 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Russie, #Europe, #Ukraine

Cette citation de Gramsci correspond parfaitement aux temps exaltants que nous vivons. Dans un contexte de recomposition géopolitique lié au déclin du système impérial, la vieille garde, encore puissante, s'accroche et tente de faire dérailler le nouveau monde qui s'annonce.

La démission forcée de Michael Flynn a provoqué le pessimisme de certains, déjà persuadés que le changement de direction initié par l'élection de Trump n'était qu'un feu de paille. Après quelques semaines de résistance, le Donald se serait modestement couché face au parti de la guerre. En réalité, cette crise n'est que le premier jeu du premier set entre la nouvelle administration et le Deep State, ce "marais à drainer" comme le qualifiait lui-même le Donald durant sa campagne électorale.

L'affaire elle-même reste obscure. Pourquoi Flynn, ancien chef du renseignement militaire, a-t-il tenu ces conversations sur une ligne non sécurisée alors qu'il savait pertinemment qu'elles seraient écoutées ? Son iranophobie bien connue, menaçant l'accord Moscou-Téhéran-Ankara sur la Syrie, joue-t-elle un rôle ici ? Bref, les ramifications sont peut-être plus profondes qu'on ne le pense...

Toujours est-il que Trump n'est en rien démonté par l'affaire et a donné hier une conférence de presse nationale corrosive où il a chargé comme jamais les médias institutionnels, face émergée de l'Etat profond. Il y a réitéré avec force sa volonté de rapprochement avec la Russie et a précisé que les fake news étaient précisément destinées à torpiller cette entente. Aucune surprise pour les lecteurs de ce blog, c'est ce que nous rapportons depuis des mois.

Au-delà des mots, Lavrov et Rex Tillerson se sont rencontrés pour la première fois lors du sommet des ministres des Affaires étrangères des pays du G20 jeudi et vendredi. L'ouverture de T. Rex envers Moscou est de notoriété publique et le fait que les deux principaux diplomates de la planète aient été pris en photo côte à côte est peut-être une réponse claire après la démission de Flynn. Aux toutes dernières nouvelles, la purge a commencé au Département d'Etat où le fameux 7ème étage, camarilla bureaucratique néo-con qui constituait un gouvernement de l'ombre pro-Clinton, est mis à la porte.

Autre signe de réchauffement, les chefs d'état-major des deux pays se sont également rencontrés pour la première fois depuis 2014, à Bakou. Aucune percée évidemment, surtout que du côté US, il s'agit de l'agité du bocal John Dunford, mais le fait qu'ils se parlent à nouveau est significatif en soi.

Le système impérial grogne et bave, ce dont s'amusent deux célèbres farceurs russes spécialistes en canulars téléphoniques. Au cours de la dernière semaine, ils ont réussi, en se faisant passer pour le Premier ministre ukrainien, à berner l'inénarrable Maxine Waters, qui n'a d'ailleurs besoin de personne pour se piéger, et McCain lui même.

L'entretien avec dame Maxine rehausse encore un peu plus sa légende, la congressiste américaine étant prête à partir en croisade pour défendre le... Limpopo envahi par Poutine !

McCainistan est moins comique - au moins parle-t-il d'un pays existant, l'Ukraine, et non d'un Etat imaginaire - mais plus intéressant. La russophobie fanatique du McCarthy des temps modernes effleure à chaque phrase : il fera tout pour maintenir les sanctions contre la Russie et même les amplifier, tentera au Congrès d'empêcher toute levée de ces sanctions décidée par la Maison Blanche, mais avoue que ce sera difficile. Ressort de l'entretien que le sénateur ne sait pas à quoi s'en tenir vis-à-vis du Donald et semble relativement pessimiste.

Et puisqu'on parle de l'Ukraine, la junte est bien embêtée. Ses encombrants alliés néo-nazis combattant dans l'est bloquent le charbon du Donbass à destination de Kiev (la guerre n'avait jamais rompu ce transit). Le gouvernement a décrété l'état d'urgence énergétique tandis que les euronouilles et la presstituée préfèrent regarder ailleurs (notez que France 24 rapporte l'info en anglais mais pas en français, sans doute pour éviter que les délicates oreilles de l'hexagone ne soient atteintes...)

En parlant d'intox et de désinformation, la France s'est réveillée sur la révélation Wikileaks de l'espionnage de la CIA lors de la présidentielle de 2012, utilisant des "moyens humains et électroniques" (c'est-à-dire surveillance des conversations téléphoniques et emails voire pose de micros). Quand ce sont les Russes (dont l'implication, toujours pas prouvée, pourrait en réalité cacher une piste interne), c'est un scandale planétaire et un "danger mortel pour la démocratie" ; les caciques du système (Merkel, Macron), justifiant d'avance leur possible défaite, crient à l'ingérence russe. Voyons si nous assisterons à la même hystérie concernant la CIA du gentil Obama. Sans surprise, votre serviteur en doute fortement...

Les vassaux sont une nouvelle fois pris la main dans le pot de l'hypocrisie, devenant soudain bien silencieux. La débandade d'un système comporte toujours son lot de mensonges et de grotesque tartuferie ; l'euronouillerie en déréliction en sait quelque chose.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Grognard 28/02/2017 16:41

Observatus geopoliticus

Aîe aîe aîe!
Bien sur que vous n'avez pas supprimé ce message pas plus qu'aucun autre que j'ai pu rédiger sur votre blog.

Je répondais au message de jef: 25/02/2017 01:46 en faisant un copié collé du message zappé 2 fois de suite sur le blog Les Crises ; pas sur le vôtre.
M'enfin!

Meilleures salutations

Observatus geopoliticus 28/02/2017 16:57

Haha d'accord, pas de souci, cher Grognard. D'une certaine façon, ça me rassure car je me suis un instant dit que quelqu'un était subrepticement entré dans mon blog et avait traficoté dans mon dos, ce qui m'a même poussé à changer le mot de passe !
Bien à vous

Grognard 28/02/2017 16:45

Additif

Je viens de me relire.
Mea culpa.
Effectivement le "sur ce blog" est une faute grossière de ma part.
J'aurai du écrire sur le blog Les Crises.
Allez je fais 20 pompes pour la peine.

jef 25/02/2017 01:46

Plusieurs fois abordé sur ce fil, la situation actuelle du site de Olivier Berruyer.
Je partage assez largement le sentiment de ses défenseurs. Pour les mêmes raisons de fond et de principe.
Pourtant je n'irai pas de mon obole.
Parce que ce site est partisan. Il ne propose pas que des analyses. Il mène des combats (peut-être respectables mais convenus et parfois douteux), dénonce, pétitionne et...censure.
Je n'ai qu'un seul pseudo (jef, aussi transparent que Flamand) sur ce site comme sur celui d'OB. Un de mail concernait sa série d'articles sur la pollution: j'y soulignai que la question de la pollution me semblait plus important que celle du réchauffement climatique mais qu'elle avait malheureusement contre elle de mettre directement en cause certaines industries et non pas LA consommation de tout un chacun. Pourquoi supprimer un tel post?.
En soi, on s'en fout. Le débat public se fiche des ego. J'avais sans doute été pris dans une rafle...
Le vrai truc qui passe pas, c'est que tout commentaire fut fermé sur la question.

Observatus geopoliticus 28/02/2017 15:31

@ Grognard
Je vous assure que c'est la première fois que je vois ce message et que je ne l'ai pas fait "passer à la trappe". Si je l'avais fait, je vous aurais au moins prévenu - par simple courtoisie, étant donné que vous êtes lecteur et commentateur régulier.

Grognard 28/02/2017 15:27

Pour info voilà le dernier message que j'ai posté sur ce blog et qui est passé à la trappe deux fois de suite:
----------------------------
Vous savez les sondages actuels ne servent qu'à faire des émissions à connotation politiques de comptoirs.
Tant que nous ne serons pas qui dispose des 500 signatures nous ne saurons pas quels sont les candidats.
Encore un peu de patience.

Ceci "dit" on nous gargarise les oreilles que E Macron serait le plus apte à battre Marine Le Pen au second tour.
Ah oui!
Je demande à voir (en fait non).
Je vais y aller de ma petite hypothèse.
Et si ( oui je sais avec des "si" on mettrait Paris en bouteille.
Mais quand même et si, donc E Macron, était le plus apte à la faire élire?

Un bon slogan parfois fait des ravages.
Vous avez certainement en mémoire le fameux: L'homme qui rit dans les cimetières.
Pour le futur adversaire d'E Macron j'en propose un:
E Macron l'homme qui va vous tailler des costards.
Croyez moi cela vaut une campagne d'affichage.
------------------------------------------------------------------

A vrai dire je m'en moque.
Parce que j'ai le sentiment que malgré la culture des intervenants ; la majorité ne représente aucun risque pour un système quel qu'il soit.

Napoléon disait on ne peut pas être le plus fort partout ; il faut être le plus fort là où se joue la bataille.
J'ai bien retenu la leçon.
J'aime bien me faire tirer l'oreille quand je vais aux Invalides.

Euclide 20/02/2017 18:00

Pour notre hôte et pour tous.
" Les Balkans occidentaux à nouveau sous tension " selon le site OPEX- Zone militaire.

Grognard 20/02/2017 00:59

@ Madudu
18/02/2017 21:23

Bonsoir,

Votre message auquel j'adhère me rappelle à un post que j'acais commis sur un site peu après le fameux 11/09.
Il concernait AQ et son chef OBL.
En substance le faisais le paralléle entre la formation d'ingénieur d'OBL et le nom de son mouvement qui se traduit par la base. En langage BTP cela se traduit aussi par fondation, radier semelle à ma connaissance.
Cela pour en arriver au second point que vous relevez: la pluralité des moyens de résistance.
Justement c'est ce qui peut faire la force d'un réseau.

La revue Sciences Humaines avait consacré un numéro spécial à ce sujet intitulé: Les liens sociaux invisibles - mai juin 1994 -. Le numéro date un peu, il n'empêche qu'il fait partie des contributions que je conserve pour sa qualité et notamment pour un article intitulé: La force des liens faibles.
En substance cet article montre que la force et la qualité d'un réseau tient justement à la diversité des compétences qu'il englobe.
Cordialement

fb67 19/02/2017 15:25

Bonjour à tous,
Plutôt d'accord avec Madudu, on ne peut pas être d'accord sur tout avec quelqu'un, si proche soit-il
O.Berruyer est souvent pénible à lire, et son centre d'intérêt est plus l'économie, où je suis nul, mais son blog est quand même largement fréquentable, mais je ne comprend pas sa bagarre avec l'immonde, il devrait être fier d'avoir été remarqué en mal par ce torchon, qui était ma source d(information il y a...longtemps (j'ai commencé à comprendre quand j'ai vu sa façon de traiter les événements au Nicaragua en 1989, çà ne s'est pas amélioré)

Pour revenir au sujet, le Saker francophone nous offre une traduction de l'article de Pepe Escobar cité par OG
http://lesakerfrancophone.fr/le-marais-contre-attaque

Merci à lui de la part des francophones obstinés, comme quoi il y a du bon un peu partout!

Madudu 19/02/2017 13:26

Quand je disais "et sachons accepter ce "nous" :)" ... ! ^^

On ne peut pas être d'accord avec tout ce qui est publié chez Berrruyer, il relaie des sources trop variées pour cela (ça s'appelle le pluralisme ...). Aussi, si nous nous divisons par micro-tribus à l'intérieur desquelles nous sommes d'accord en tout, nous ne soutiendrons jamais aucun média pluraliste !

Nous n'avons pas besoin d'être d'accord en tout pour nous entre-aider, pour s'écouter ou pour se soutenir. Autrement vous agissez comme ces jeunes communistes qui se divisent en micro-groupuscules éphémères fédérés autour d'un détail peu significatif du dogme.

"Nous" n'est jamais un ensemble homogène en tout, et pourtant il y a des peuples et des nations. Pensez aux russes, à leur diversité ! Pourtant ils sont réunis autour de leur patriotisme et de leur chef du moment, et cela en fait l'un des peuples les plus solides, les plus forts et les plus honorables.

Quand à la politique de la modération (choisissons nos mots, s'il vous plaît :p ) chez Berruyer, sans doute est-elle discutable. Mais ce qui est indiscutable c'est qu'il en faut une -comme c'est l'usage ici aussi, chez Observatus, avec juste raison- et qu'on ne peut pas crier à tord et à travers à la censure dès lors qu'il y a modération.

Pour vivre en groupe il faut qu'il y ait un minimum de tolérance à l'intérieur du groupe, et qu'est-ce que la tolérance ? Est-ce approuver chez l'autre ce que l'on approuve déjà pour soi ? Ou est-ce accepter chez l'autre une chose que l'on désapprouve pour soi ?

Bref, vous illustrez que ce "nous" n'existe peut-être pas encore ^^

Néanmoins, s'il n'émerge pas il n'y aura pas de résistance et nous serons vaincus.

bozi lamouche 19/02/2017 17:35

à madudu"...On ne peut pas être d'accord avec tout ce qui est publié chez Berrruyer, il relaie des sources trop variées pour cela (ça s'appelle le pluralisme ...)." etc...!! l'évidence mais...
merci pour la leçon !
après entre la modération et la censure ...c'est un peu le skecth des inconnus sur le bon et le mauvais chasseur ...

Euclide 19/02/2017 13:24

Suite au post de Madudu, j'ai fait une modeste obole à Berruyer. Je ne sais pas si c'est juste ou pas ?

Oui, l''économiste Frédéric Lordon est considéré comme un économiste utopique mais aussi, le maréchal Vauban en son temps, en préconisant l'impôt sur le revenu au XVII ème siècles.
Wait and see.

Madudu 19/02/2017 13:42

Dans ses propositions relatives à la colonisation de la Nouvelle-France, ce très grand Maréchal de Vauban parle de limiter le travail des premiers colons (soldats) à 37 heures par semaine en moyenne (pour mémoire, je ne me souviens pas des détails, mais j'avais fait le calcul par curiosité).

Et ces premiers colons étaient même payés à travailler à leur propre compte, en définitive, car au terme de leur contrat (5 ans) ils devenaient propriétaire d'une habitation et d'un lopin de terre défriché issus du travail collectif effectué pendant leur service.

Quand à la justesse de l'obole, c'est à vous de le dire !

Furax 19/02/2017 11:49

@ Bozi : je confirme. Berruyer pratique ce qu'il dénonce. En bon français cela s'appelle une imposture. Berruyer est un militant qui ne jure que par le gourou nuit-deboutiste Frédéric Lordon et est un grand pourfendeur de la France au sujet de laquelle il promeut régulièrement des articles l'appelant à la repentance.

SanKuKai 28/02/2017 16:34

Je suis un habitué du site de Berruyer depuis plusieurs années et dire qu'il ne jure que par Lordon marque forte méconnaissance de son site et de son association Dia-Crisis.
Lordon n'est qu'un intervenant parmi tant d'autres. Vous auriez dit qu'il ne jure que par Noam Chomsky, je n'aurais pas laissé ce commentaire.

D'autre part il n'est pas journaliste, donne juste son opinion. Vous pouvez être d'accord ou pas avec son opinion ou le ton qu'il utilise. Mais quand il fait des analyse de fond il est souvent imparable tellement c'est un bourreau de travail.
C'est pourquoi certains journalistes et/ou néocons ne peuvent l'attaquer que par la diffamation, les sophismes, et invectives par association. Il a une forte tendance à leur frotter sans grande délicatesse le nez dans leur propre caca.
S'il s'agit d'un site militant, il milite implicitement contre les néo-conservateurs quand ils nous prennent tous pour des jambons, mais dans ce cas, le présent site le serait tout autant.

Kevin 20/02/2017 16:31

Bonjour,
Berruyer a déjà le mérite de m'avoir fait découvrir ce blog, et personnellement, je trouve son ton plutot neutre (beaucoup plus neutre que OG, mais OG a un audimat plus restreint et garde un relatif anonymat, donc il peut se permettre une liberté de ton que Berruyer ne peut pas forcément se permettre). Il a partagé quelques trucs de Lordon, mais aussi des articles bien documentés sur plein de sujets différents, comme 9/11, la pollution de l'air, etc. Donc sans etre un lecteur assidu, je trouve son blog plutot interessant...

Hamilcar Barca 18/02/2017 15:49

Chers amis,

Mon post est hors-sujet concernant ce dernier billet d'Observatus Geopoliticus, mais dans le droit fil des réflexions qui parcourent ce blog.
Il m'arrive de temps en temps d'acheter un bi-mensuel qui se présente comme "Magazine de la high-tech", histoire de me laver les neurones et de penser à autre chose que la triste situation de notre civilisation occidentale.
Ce que j'ai lu dans leur avant dernier numéro est consternant. Vous pouvez télécharger le PDF de cet articulet à:
http://www.cjoint.com/c/GBsoBzLYVV7
Je vous laisse apprécier la nouvelle: le Deep State, le GAFA et la bobosphère main dans la main lancent une attaque contre la "contre-culture de l'information", telle que nous pouvons la trouver sur le Net. Rien que de lire la liste des "contrôleurs" donne la nausée ...

Je vous laisse trouver un titre alternatif à cet article, et je vous propose:
- "Le retour high-tech d'Anastasia et de ses grands ciseaux noirs"
- "The Ministry of Truth becomes real"
- "Empire strikes back" (of course!)

Camarades (et j'emploie ce mot en pensant au "Chant des partisans"), plus que jamais nous devons résister par tous les moyens

Bozi Lamouche 19/02/2017 11:39

@madudu
Beru pratique la censure : il fait donc le boulot des gens qu'il dénonce, il se trouve donc dans le compromis...avec ce qu'il a en face c'est de l'argent gaspillé...
.après, bonne chance à lui quand même !
@E:(17h23) vous avez tout résumé !!

Madudu 18/02/2017 21:23

Bien sûr "il faut résister", mais nous ne sommes pas coordonnés, nous ne sommes par organisés, nous n'avons pas de modèle de financement solide, nous n'avons pas de réseaux puissants.

Tout ça est amené à se construire pas à pas, sur de nombreuses tentatives dispersées dont beaucoup seront des échecs -plus ou moins- relatifs.

Il n'y a pas encore une manière de résister, il y en a plein et il n'y en a aucune.

Pour moi, aujourd'hui, résister sera contribuer -d'une manière ou d'une autre- à des tentatives menées ici ou là, d'une manière ou d'une autre.

Par exemple notre cher Berruyer veut s'attaquer à la diffamation dont il est victime par les voies judiciaires prévues à cet effet, et il demande un financement : ceux d'entre nous qui en ont la possibilité, et à hauteur de leurs moyens, peuvent y contribuer.

Cela sera peut-être un échec, cela sera peut-être un précédent sur lequel se construira une voie de financement efficace pour l'action des plus exposés d'entre nous, cela sera peut-être un tremplin pour rendre visible qu'il existe une résistance, cela peut aussi détruire psychologiquement Mr Berruyer, ou encore en faire un porte-parole des alternatives à la propagande institutionnelle, etc

Qu'importe : il s'est lancé, c'est donc le moment de l'aider dans sa tâche, de vouloir sa réussite, d'espérer -car les sentiments aussi jouent un rôle fondamentale dans une résistance efficace !

Remarquez que RT semble avoir pour de bon pris parti en faveur de l'internet, contre les "mainstream" :

-Il y a eu la publication d'une tribune filmée de Berruyer dans la foulée de ses premiers articles à ce sujet (ça n'a vraiment pas trainé, ils n'ont pas dû hésiter beaucoup chez RT).

-Ils relaient un blogueur anglophone qui se trouve dans une situation comparable à ce qu'a connu Dieudonné :

https://francais.rt.com/international/34149-essayez-encore-bande-c-accuse-antisemtisme-prend-aux-medias

-Ils citent désormais explicitement les journaux dans leurs errances et leurs contradictions (avant ils avaient une certaine pudeur je trouve), voir retourne la propagande contre elle-même en employant les moyens par lesquels elle salie habituellement ses concurrents :

https://francais.rt.com/france/34181-racisme-antisemitisme-quand-etranges-tweets-bondy-blog-mehdi-meklat

https://francais.rt.com/france/34177-quand-president-licra-plaisante-sur-tribune-affaire-theo

Notez que 3 de ces liens sont tirés de la page d'accueil RT de ce soir, comme quoi la tendance est lourde ^^

Autre exemple : 8 articles qui traitent du "décodex" dont 5 ont été publiés en l'espace de seulement deux jours (le 3 et le 4 février).

Bref, ça avance humblement mais sûrement. Sachons donc ne pas minimiser nos propres forces, et sachons accepter ce "nous" :)

E. 18/02/2017 17:23

@Hamilcar: nombreux sont les personnages, dans l'histoire, à ne pas avoir compris tout de suite qui sont les gens qui composent la classe dirigeante française moderne. Robespierre a sans doute été le premier d'entre eux (et regardez le costard historique qu'ils lui ont taillé...). Il est IMPOSSIBLE de discuter avec eux: ce sont des prédateurs, et ils chassent les "sans-dent" (nous).

Hamilcar Barca 18/02/2017 16:40

@E
Merci de votre réponse. Votre dernière phrase rejoint la dernière de mon post, et je ne peux m'empêcher de penser que cette dictature pousse inexorablement le peuple vers ce qu'avait dit Mao-zedong en son temps: "Le pouvoir est au bout du fusil!".
Bien cordialement

E. 18/02/2017 16:27

Bonjour Hamilcar,

BIEN SUR qu'ils pétochent à mort: si le narratif leur échappe (et il est en train de le faire), les gens ne votent pas "comme il faut", et tout le système électoral oligarchique (abusivement appelé "démocratie") se casse la gueule.
Comme titre alternatif, je propose "Dommage :)": Decodex est une mauvaise blague. Les sites référencés "rouges" avec quelques raisons, ceux qui parlent des atlantes reptiliens qui nous gouvernent, ne vont pas souffrir d'une dénonciation du "système", bien au contraire. Quant aux sites classés rouges pour des raisons évidentes de contrôle de l'info, ils voient actuellement leur fréquentation augmenter. Merci l'Immonde pour la pub.
Je ne suis pas inquiet sur les initiatives de type Decodex, sauf pour des sites genre Les Crises dont l'animateur; tombé dans le piège, débat avec ces gens sur sa propre crédibilité. Comme si ça les intéressait...Plus inquiétante est la perspective de ce que les Chiens de Garde vont faire en constatant que ça ne marche pas, mais on y est pas encore.

Charles Michael 18/02/2017 15:26

Comme d'autres ici,prudents et attentistes, je ne pense pas qu'il faille juger d'une façon péremptoire la gestion de l'épisode Flynn par le Président Trump.
Faute vénielle de Flynn, ou pas, revenons un peu sur ses positions.
- en positif son limogeage par Obama, ses avertissements ignorés sur la menace ISIS, son hostilité à la CIA, Hillary et donc son soutien à Trump
- mais en négatif il a co-écrit avec un super-néocon (Foster?) une analyse stratégique bien impérialiste et belliciste, demander le maintien voir augmentation de la puissance militaire, jamais refuser le droit d'intervenir.
Alors était-il vraiment Donaldien ? ou et c'est humain un peu revanchard ? et finalement belliciste Pentagonien ?

Surement l'histoire a bien stimulé le parti souterrain et fait la joie des Déconneurs agrées des MSM.

Mais Trump a ainsi assuré le role sans partage du T.Rex en grand flirt avec Lavrov, caresser les Otannoeux tout en laissant Pence leur demander plus de sous.

Relax donc et six pack pour attendre la suite.

E. 18/02/2017 11:00

Que le Saker fasse partie de ces gens pénibles pour qui si on ne change pas le monde en 24h on est un vendu ou un incapable est une évidence. Mais il faut reconnaître que les signaux sont très mauvais. On peut tourner la démission de Flynn dans tous les sens que l'on veut, que Trump l'ait accepté, alors qu'en face on évoque une loi de 1799 pour la justifier, ça ne sent pas bon. Que Mike Pence soit en train de devenir la voix de la politique étrangère US, en conservant le discours de "ligne rouge", de "tenir la Russie responsable", et de frôler la dialectique "empire du Mal", ça ne sent pas bon.
Alors certes, comme tout ce qui émane de quelque gouvernement que ce soit, il faut s'émanciper du discours, et regarder ce qui se passe dans le monde des faits, en ce rappelant que si Trump agit trop ouvertement, il va se faire dégager. Mais le fait qu'il n'ose pas le faire maintenant, précisément, alors que sa puissance relative vis à vis des Profonds ne peut que décliner dans le futur, ne m'invite pas à l'optimisme.

Eric83 18/02/2017 10:55

OG, que pensez-vous du billet du Saker concernant les évolutions probables en Crimée ainsi que sur la position russe qui y sont postulées ?
http://lesakerfrancophone.fr/changement-possible-dans-la-position-russe-sur-la-novorussie

Concernant Trump, son tweet d'hier après sa conférence de presse où il a démonté les médias, démontre, à mon avis, qu'il compte sur le peuple US pour le soutenir - de quelle manière ? - et pouvoir mener sa politique.
Vu de ma fenêtre, Trump et Bannon semblent totalement isolés au sein de l'administration et du GOP.
Pence, Priebus, Ryan, Mac Cain et consorts s'opposent déjà régulièrement à Trump sans compter l'IC qui veut le faire tomber...et les médias, après l'humiliation subie ces derniers jours ne vont pas lâcher Trump, ils vont tenter de le démolir.
Sans voir le tableau totalement en noir comme le Saker sur Trump, je ne vois pas aujourd'hui comment il peut contrebalancer les forces colossales qui s'opposent à lui.

"The FAKE NEWS media (failing @nytimes, @NBCNews, @ABC, @CBS, @CNN) is not my enemy, it is the enemy of the American People!"

E. 18/02/2017 12:23

Cher Eric,
Trump a une moitié de la population pour lui, et pas la moitié la plus pacifique. En dernier recours il peut lui demander de descendre dans la rue et de foutre une trouille de tous les diables à ceux qui l'empêchent d'avancer. Mais ce serait un sacré Rubicon à franchir.

theuric 18/02/2017 01:14

Prendre un risque inutile est imbécile.
Monsieur Trump s'est donné, de mission, de redresser son pays, mais il a, en face de lui, des forces internes destructrices d'une formidable puissance qu'il doit commencer par vaincre.
Pour cela il se doit de se montrer prudent et, en même temps, pugnace.
De plus, au vu de la situation économique U.S., faire exploser le dollar pour que ses ennemis intérieurs se retrouvent affaiblis pourrait être l'une des solutions adoptées, mais pour cela il lui faut détourner l'attention des médias sur d'autres sujets, plus accrocheurs.
Cerise sur le gâteau, ça lui permettrait de démontrer qu'il n'est en rien responsable de ce désastre qui, quoi qu'il en soit, est inéluctable, donc, plus tôt ça arrive, mieux c'est.
La remonté des taux de la F.E.D. se discute donc, truc que je suis allé pêché ici: ( http://www.businessbourse.com/2017/02/17/responsable-de-fed-favorable-a-trois-hausses-taux/ ) ou là ( http://www.businessbourse.com/2017/02/11/pret-pour-la-recession-2017-nous-assistons-a-des-choses-qui-narrivent-que-lorsquune-nouvelle-recession-commence/ ) et sur ce site vous en trouverez treize à la douzaine.
(Remonter, aujourd'hui, les taux de la banque centrale avec l'immense tas de crédits plus ou moins explosif dans le pays, comme en 2006/2007, c'est un petit peu comme allumer une bougie, sans bougeoir, au milieu d'une montagne de poudre noire ou faire le Paris-Dakar dans une voiture remplie de nitroglycérine.)
Quand au plan extérieur, le nouveau gouvernement U.S. ne fait que jeter de nouvelles bases qui, à y regarder de près, ressemble à ce qu'il s'est toujours fait lorsqu'un empire, conscient de ses fragilités, tente de se réformer: se recentrer sur ses alliés les plus fidèles ou nécessaires, ici la Grande-Bretagne, Israël, le Japon, l'Arabie-Séoudite par exemple (d'où la décision de Trump d'éradiquer les E.I. pour pas qu'ils rappliquent chez les séoudes dont ils ne feront qu'une bouchée) et, dans le même temps, se débarrasser de ce qui est le plus fragile et/ou le moins sûr, comme notre chère Union- Européenne soviétisée à la lobotomie chronique.
Pour tout çà, ben moi je trouve le sieur Trump plutôt en une forme de type artistique.
(Eh, avez-vous vu sur l'O.T.A.N., les U .S.A. en réduiraient leur subsides si les autres états membres n'en n'augmentaient pas leur quotepart, où: "comment déstabiliser une organisation sans en avoir l'air", du grand art, vous dis-je, du grand art...)

Euclide 18/02/2017 00:51

Ce qui m'inquiète dans cette période incertaine c'est une possible dislocation de l'Europe pour causes multiples : Dette, immigration et statut de l'Euro favorable à l'Allemagne.
Sur le plan international, je redoute les comportements du sultan d'Ankara qui risque d'entraîner son pays dans une guerre civil type l'Espagne de 1936.
Autre pays qui me préoccupe, aussi, est celui du paranoîaque Nord- coréen. Jusqu'où sa folie peut' elle aller sans entrainer un déséquilibre mondial.
Bon vouiquende quand meme.

Grognard 20/02/2017 01:08

@ Euclide
18/02/2017 00:51

Bonsoir,

Je ne m'inquiète pas outre mesure.
Lorsque des mouvement de fond porteurs d'une sorte de réinitialisation arrivent à maturité ; le creuset dans lequel se forge les nouveaux outils au moins pour des pays comme le nôtre c'est la Nation. C'est toujours une fraction du Peuple qui est à la manoeuvre.
Il est souhaitable dans ces moments là de garder un oeil sur les "intellocrates" ces penseurs qui peuvent être de qualité, sauf qu'ils ne mettent jamais les mains dans le cambouis.

jef 18/02/2017 03:02

Je confesse la plus crasse ignorance en économie. Je suis par conséquent incapable de mesurer en quoi que ce soit les premières décisions de Trump sur le sujet. C'est l'une des choses qui m'interdisent de me croire autorisé sur les questions (géo-)politiques.
Trump livrera-t-il champ libre aux vautours financiers par ces décisions dont j'entends parler (quant aux attributions d'activités des banques/ nominations de financiers dans son équipe)? Ou la joue-t-il fine?
Merci à ceux qui prendront le temps de me répondre (en termes simples!)

Chris 18/02/2017 01:23

Perso, que l'UE se disloque me ravit au plus point. Mais l'euro doit passer à la poubelle, sa place raisonnable.
Le processus a déjà commencé avec le Brexit et les Visegrad qui prennent leur distance sur la pointe des pieds, ragaillardis par les discours de Trump. Si les hauts fonctionnaires qui cramponnent le gouvernail (car ils ne le tiennent pas) avait une quelconque vision des changements radicaux en cours, ils anticiperaient en proposant de passer en douceur à une Europe des nations, comme l'avait compris De Gaulle, qui rappelons-le, connaissait bien l'Europe, son histoire et ses travers (son père était un historien émérite).
Quant au Sultan, dieu merci, Poutine semble le canaliser plus ou moins. La question Kurde qui mijote depuis des décennies devrait trouver une solution, si les Américains cessent de jouer les pousse-au-feu comme Trump l'a promis dans son discours d'investiture.
Quant à la Corée du Nord, elle n'est pas plus paranoïaque que sa voisine du Sud ou que l'Iran, l'OTAN ou McCain ! Kim Jong-un a besoin d'une reconnaissance internationale (pyramide de Maslow adaptée à la politique !), donnons-là lui au lieu de l'ostraciser stupidement. Les Chinois et Russes sont bien placés pour manoeuvrer, si les Américains comprennent cette nécessité.
La guerre de Corée et particulièrement en Corée du Nord a été une guerre particulièrement cruelle et destructrice. Les Ricains ont absolument TOUT rasé : plus rien ne tenait debout. Imaginez le trauma de la population affamée, démunie de tout, sans aide extérieure pour reconstruire et survivre et leurs dirigeants mis au banc des nations pendant des décennies, sans cesse menacés dans leur sécurité. On devient paranoïaque à moins !
Personne n'a intérêt à faire sauter la planète.

jef 17/02/2017 23:42

Trump a tenu et continue à tenir des discours de rupture et même de guerre contre l’Establishment. Il était donc tentant de le juger sur ses (premiers) actes. [ Ce qui est de bon aloi lorsqu'il s'agit de simples particuliers comme vous et moi].
Bonheur, ses premiers décrets ont rassuré... C'était un homme fidèle à sa parole.
Patatras, des déclarations, des démissions semblent aller en sens contraire. Il est cuit.
Mais pour un homme d'Etat, le premier acte sur lequel on puisse avec quelque raison le juger est, avec la constitution de son gouvernement, la formation d'une équipe. Celle-ci va encore demander beaucoup de temps ( des semaines, sans doute). Elle rencontre des difficultés inédites, exige un combat titanesque. La désignation, suivie de la démission de Flynn, ne sont que certains des épisodes visibles d'un conflit essentiellement souterrain.
Bien sûr, Trump étant nominalement Potus depuis le 20 janvier doit aussi en même temps prendre des décisions, rencontrer, déclarer...etc. Il ne peut être inactif. Mais il n' a pas encore commencé réellement à agir. D'où le sentiment d'une certaine continuité avec la politique étrangère d' BHO...
N'étant pas averti comme notre cher OB, je ne livre qu'un sentiment. Mais je crois que Trump joue sa survie et qu'il sait ses vaisseaux brûles.

Madudu 17/02/2017 22:06

Après l'article défaitiste -le mot est faible- du Saker, il est bienvenu que les points reviennent à leurs "i". Nous sommes au début du commencement, crier défaite maintenant c'est faire preuve de peu de lucidité et de peu de confiance à l'égard des raisons pour lesquelles Trump a acquis le respect du bas peuple US et a remporté l'élection présidentielle.

En temps de guerre, car nous le sommes à n'en pas douter, ce que le Saker a fait est presque une trahison. Sans doute est-ce la relation que Trump entretient pour le moment avec Israël qui a irrité notre cher rédacteur US, ce dont notre bon Observatus sait ne pas se formaliser.

Pour ma part j'ai renoncé à comprendre pour le moment, j'attends que les choses se calment et s'aplanissent avant de formuler quelque hypothèse que ce soit ^^

Posadagr 18/02/2017 03:00

Merci OG de nous remettre un peu de baume au coeur (en tout cas peut-être pour ceux qui en avait besoin).
Bien qu'il faut reconnaitre la nécessité de faire preuve de patience et qu'un changement de régime demande sans doute du temps, un certain nombre d'entre-nous ont peut-être été légitimement déçu par la stratégie "Trump".
Comme le relevait Madudu, la dimension "Israël" est une des clés déterminantes dans l'analyse Sakers. Bien qu'Israël soit un acteur dans les événements au Moyen Orient.. tout comme les autres pays de la région (Turquie, l'Arabie S., l'Iran, Liban avec le Hezbollah,..), une analyse dichotomique sioniste/antisioniste est bien trop simpliste et erronée.
On pourrait se limiter au fait qu'Israël ne se cache pas avoir bombardé la Syrie à quelques reprises et aux propos tenus notamment par un ex directeur du Mossad faisant état d'un soutien médical aux groupuscules d'Al Qaida ( https://www.youtube.com/watch?v=RYi5kliH_fI ), pour mettre en avant leur présence. Il semble logique qu'un victoire de El Assad n'est pas pour réjouir le régime israélien actuel. Dans ces conditions, un soutien intégral de l'administration Trump envers Netanhayou semble contradictoire avec une éradication des groupes rebelles sur le territoire syrien. Contradiction pouvant être à l'origine de déception et de doutes.

J'insiste sur le soutien envers Netanhayou plutôt qu'envers Israël en général.
D'ailleurs, étonnamment, une remarque intéressante concernant le rapport Trump-Israël a été faite par Dominique Moïsi (https://www.youtube.com/watch?v=mgZVjxZBIik ) qui n'est certainement pas un antisioniste (tout comme Nicole Bacharan assise à sa droite) à voir de 27:45 à 29:49 (le reste de l’émission n'a que peu d'intérêt ^^).

Dès lors, contradiction ou enfumage de Trump à votre avis ?

Madudu 18/02/2017 00:00

Je suis d'accord avec vous, le Saker relaie régulièrement des articles de fond de très bonne qualité mais trop souvent les analyses qui y sont publiées sont ou bien aveuglées par leur sémito-centrisme, ou bien sont des spéculations qu'il est bien difficile de déduire des faits.

J'ai toujours été prudent quand au Saker, mais depuis cet article terrible de défaitisme j'avoue m'en détourner franchement.

Nous verrons bien, peut-être le ton changera-t-il lorsqu'à l'aube le Soleil viendra de nouveau nous éclairer et nous réchauffer, passant à la hauteur de notre caverne, de notre saker et de notre serpent ^^

Et que sera cette aube si personne n'est là pour s'en réjouir ?

Observatus geopoliticus 17/02/2017 22:54

@ Madudu

Je ne veux pas casser du sucre sur le dos du Saker mais ce site est à prendre avec des pincettes. S'il peut être excellent sur l'Ukraine ou certaines réflexions de fond, il est complètement à côté de la plaque sur d'autres thèmes.
En cause, effectivement, cette obsession sioniste/antisioniste qui altère son jugement sur bien des choses. Le fait que Trump ait été le candidat d'Israël alors que le système impérial charge férocement contre le Donald ne semble pas lui avoir ouvert les yeux, même si l'on sent subrepticement que la contradiction ne lui échappe pas.
Plus généralement, le Saker a tendance, dans un manichéisme hollywoodien inversé, à voir le monde en noir et blanc : "qui n'est pas totalement avec nous est totalement contre nous". On avait déjà constaté le fait avec Tsipras quand il n'avait pas mis son veto aux sanction de l'UE : c'était un traître ! Pourtant, la position du Grec, en pleine négociation sur la dette, était relativement compréhensible et il reste un "pont" entre Moscou et Bruxelles, une sorte de cheval de Troie poutinien dans l'euronouilland, adoucissant les velléités des vassaux de l'empire... Rebelotte avec Trump : s'il ne change pas immédiatement et à 180° la politique américaine, c'est un lâche qui se couche devant le parti de la guerre ! Bref, vision un peu infantile...

Vous avez tout à fait raison de rester prudent. Comme le dit Gramsci, nous sommes entrés dans le clair-obscur incertain des monstres...

Ady85 17/02/2017 22:21

The saker est parfois dans un pessimisme quasi dépressif

Pendule de Newton 17/02/2017 21:47

Oufffff , comme d'hab cher OG vous ne laissez pas entraîner dans cette folie de l'instantanéité du jugement de l'information (le mainstream est quasi en extase anabolisante).
Connaissant la ténacité et le dos rond de Trump, cette démission semble être un appât pour débusquer tel des lapins les services de renseignement récalcitrant puis les officines d'infos liés. C'est une administration de vieux briscards de l'armée et des affaires (ils savent enfumer pour mieux vaincre)
Flynn démissionne m'a fait tellement sourire et plus encore le traitement par les médias (l'errance est le début de la chute, ils ont montré toutes leurs hystéries, modes d'actions moyens d'obtenir les infos avec cette histoire du coup téléphonique). La pseudo démission et nommination de Flynn dans la foulée a confirmé ce que je pensais : la 1ère année sera dédiée à faire le ménage dans le tas.
La conférence de presse de Trump qui a suivi montrait certains indices du traquenard. Il va pousser les médias à bout pour plus de fautes, tout en passant auprès de son électorat pour le best.
L'Ukraine et l'UE malgré tous les discours seront les dindons de la farce. L'administration Trump les cajolera pour les conduire là où il veut que ses suiveurs se posent.
Le deal avec la Russie se fera mais jamais sur le dos de la Chine ( où avec la Chine car en bon deal plus les intérêts se retrouvent plus le message contredit les faits)
Israel a entamé la chute de son modèle que lui même à passer au cuter, car Trump leur fait un cadeau empoisonné (le moment qu'il comprenne, ils l'auront déjà jusqu'au cou). L'Iran se frotte les mains car un Trump agressif c'est un Iran qui se soude derrière ses faucons pour un agenda national uni puis à l'extérieur une maitrise subtile de la région.
Trump l'avait diit Great mais pas sur que ça sera Again avec les mêmes "partenaires"....
Au plaisir

Pendule de Newton 18/02/2017 15:03

Bonsoir OG,
Merci pour vos articles, ça me touche vos salutations. Vous parlez toujours comme mon père, avec retenue et beaucoup de recul sur les événements. Historien vous êtes, lui il est cartésien et économiste (toujours à fouiner comme il le dit les causes premières loin des bruits blancs).
Bien à Vous

Observatus geopoliticus 17/02/2017 22:07

Bonsoir cher Pendule,
comme toujours un plaisir de vous lire.
Ce que vous écrivez avec style rejoint effectivement la sensation que l'on peut avoir (je m'inclus dans ce "on"). Mais il est encore trop tôt pour le dire et vous savez que ce blog a toujours privilégié la prudence aux analyses parfois maximalistes et extrêmes d'autres médias alternatifs. C'est sans doute pour cela que la quasi totalité de mes prédictions se réalisent au final.
Un salut très amical à votre fils.

Madudu 17/02/2017 21:46

"sans doute pour éviter que les délicates oreilles de l'hexagone ne soient pas atteintes"

Je me permet de relever la coquille : le "pas", avant-dernier mot, est de trop.

(post à supprimer, évidemment :) )

Observatus geopoliticus 17/02/2017 21:56

Merci, cher Madudu, surnommé "Oeil de lynx" dans le grand Ouest. Du danger de la dactylo informatique : on écrit, change la phrase mais oublie un petit bout de l'ancienne version.

marie 17/02/2017 20:30

Une superbe diatribe pour la soirée
http://www.dedefensa.org/article/le-grand-inquisiteur

Ady85 17/02/2017 18:40

Bonjour Observatus.

Que pensez-vous de cette histoire de "shadow governement" avec Obama à sa tête qui chercherait à faire tomber Trump ?

Crédible ?

Observatus geopoliticus 17/02/2017 22:00

Bonsoir cher Ady,
qu'il y ait un gouvernement de l'ombre est plausible, mais je ne vois absolument pas Barack à frites le mener. Lui-même n'était pas néo-conservateur et semblait parfois victime de ce shadow government qui le court-circuitait (visite de mcCain en Bulgarie pour annuler le South Stream, coup de force d'une camarilla du Pentagone à Deir ez Zoor...)

E. 17/02/2017 18:26

Apparemment Porochenko vient d'inviter T-Rex à Kiev. Ca va être intéressant de voir si il y va.

Observatus geopoliticus 17/02/2017 22:22

@ E
Il semble effectivement que Chocochenko fasse grise mine, avertissant même l'Occident de ne pas "régler le conflit du Donbass dans le dos de Kiev" ! La confiance règne...

E. 17/02/2017 18:28

Et le reste du discours pue la trouille d'être abandonné par Big Brother. Intéressant.

olive 17/02/2017 18:15

Que penser alors de la demande de Trump de rendre la Crimée à l'Ukraine ?
https://francais.rt.com/international/33984-donald-trump-attend-russie-rende-crimee-maison-blanche

Observatus geopoliticus 17/02/2017 18:23

Plusieurs fois expliqué...

Robec 17/02/2017 18:02

A priori la démission du Général Flynn et la conversation non cryptée seraient une mise en scène dans le but de piéger les taupes. MF serait même promu à l'INR.

Ady85 18/02/2017 00:20

Furax : Hier dans sa conf de presse Trump à dit qu'il fallait avoir de bonnes relations avec la Russie et qu'il travaillerait à ça.

Pour le coup je suis pour une fois d'accord avec l'analyse de Meyssan qui parle d'une "confusion volontaire" exercée par l'administration Trump

Furax 17/02/2017 23:06

Flynn ne risque pas du tout un procès pour trahison. Le "coup" du Logan Act est littéralement surréaliste étant donné que tous les candidats élus et même battus prennent contact avec les représentants des Etats étrangers depuis 70 ans.

C'est un "coup" aussi foireux que celui qui consisterait à ressortir du Grenier une vieille loi d'un des 50 Etats interdisant telle pratique sexuelle particulière entre époux pour intenter un procès pénal à un membre de l'administration Trump.

D'autres ont fait bien pire, à commencer par Bush père en octobre 1980 dans la crise des otages où là, oui, c'était pénal.

Le problème c'est que Trump a cédé malgré tout. Et ce pour d'autres raisons : parce que son vice-président a du lui faire une crise sur le mode "c'est lui ou moi".

Or Pence est le more-voix des anti-russes dans l'Administration Trump.

Et on vient d'avoir 3 signaux concordants très défavorables dur l'avenir des relations americano-russes,
Primo la sortie de la nouvelle ambassadrice américaine à l'ONU sur l'exigence de restitution de la Crimée à l'Ukraine.
Secundo la confirmation par Le porte-parole de la Maison Blanche de cette exigence comme étant celle du président Trump.
Tertio la conférence de presse Lavrov-Tillerson qui s'est mal passée puisque, après que Lavrov a parlé, l'équipe Tillerson a fait sortir les medias et que Tillerson s'est contenté de dire des platitudes.

Alors certes, Flynn n'était pas parfait et etait en pleine contradiction sur l'Iran où il poussait au conflit. Mais les signaux sur les relations USA-Russie sont très inquiétants.

Observatus geopoliticus 17/02/2017 22:13

@ Ady
Apparemment pas. Le FBI semble annuler les poursuites : http://www.zerohedge.com/news/2017-02-15/fbi-reportedly-will-not-pursue-charges-against-cooperative-and-truthful-mike-flynn

Ady85 17/02/2017 22:07

Oui, enfin bon....Flynn risque tout de même un procès pour trahison.....

Eric83 17/02/2017 20:55

Si c'est le cas, c'est grandiose et çà tient la route. La proie Flynn était tellement tentante que les taupes ne pouvaient pas résisté à pareille prise; le piège parfait.

Observatus geopoliticus 17/02/2017 18:30

Pas impossible et l'idée m'a effleuré. Mais cela demande confirmation et, dans ce genre d'affaire, ça risque de mettre un certain temps...