Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Chroniques du Grand jeu

La géopolitique autrement, pour mieux la comprendre...

De l'effroyable danger russe

Un jour, la Russie est "isolée", "exsangue", "en état d'appauvrissement avancé" (du fait de la politique du méchant Poutine bien évidemment). Magie de l'ère de la communication : le jour suivant, elle est tellement puissante qu'elle peut faire et défaire les présidents américains ! Quel caméléon ce Vladimir, il doit faire exprès d'alterner la faiblesse et la force extrêmes pour tromper la bonne foi évidente des plumitifs et des dignes gestionnaires de l'Occident...

Ainsi donc, Barack à frites a franchi le pas et directement accusé la Russie d'avoir "manipulé" les élections américaines. Après huit ans de présidence piteuse où ses atermoiements et revirements lui ont mis à peu près tout le monde à dos, l'occupant de la Maison Blanche décide de terminer franchement en vrilles. En passant, il monte encore sur l'échelle de la schizophrénie en affirmant sans rire que finalement si, après avoir été petite puis grande, la Russie est à nouveau un pays sans importance, mais suffisamment quand même pour avoir piraté les élections du "plus grand pays du monde". Ouf, vous vous y retrouvez ?

En l'occurrence, la "manipulation" se résume aux fuites Wikileaks dévoilant le paysage peu ragoûtant du Parti Démocrate et ses multiples magouilles. Pour le système impérial, la vérité (car personne ne conteste le contenu de ces leaks) et la justice sont désormais les ennemis de la démocratie, CQFD.

Et peu importe que le FBI ou Wikileaks contestent l'intox de la CIA (qui accuse d'ailleurs ici Moscou de faire ce qu'elle fait depuis des temps immémoriaux), le parti de la guerre et la presstituée de service sont trop heureux de pouvoir à nouveau pointer un doigt accusateur vers l'abominable ours des neiges. En ces temps de déroute syrienne, on se console comme on peut...

C'est tout sauf un hasard si cette affaire sort juste avant le vote des Grands électeurs (prévu pour le 19) et certains se demandent si l'on n'assistera pas à une formidable trahison (à noter que dix de ces grands légumes ont demandé un complément d'information avant leur vote de lundi).

Je peux bien sûr me tromper mais je ne pense pas que le but soit réellement d'empêcher Trump d'accéder à la Maison Blanche (risque de guerre civile voire sécession du Texas) ; il s'agit plutôt de lui savonner la planche et pourrir son début de présidence en discréditant d'avance toute entente avec la Russie sur les dossiers syrien, ukrainien ou autre. Là encore, le système impérial montre à quel point il se nourrit du chaos et du conflit.

Il est vrai que le Donald ne fait rien pour rassurer le parti de la guerre... Après la nomination attendue du russo-compatible T. Rex aux Affaires étrangères, il vient de faire sursauter le Seoud en soutenant la création de zones humanitaires en Syrie payées par les pétromonarchies du Golfe ! Comme par hasard, l'Arabie saoudite suspend jusqu'à nouvel ordre ses investissements aux Etats-Unis devant "l'incertitude" créée par plusieurs facteurs, dont l'élection de Trump.

Nous annoncions il y a peu :

Terminons sur une petite nouvelle passée inaperçue et qui ne mérite peut-être pas d'être relevée, mais nous préférons donner au lecteur toute information susceptible d'expliquer les événements futurs. Dans le cadre de la prise de distance du Donald avec ses activités entrepreneuriales, le futur président américain a fermé quatre sociétés liées à l'Arabie saoudite. Ce n'est peut-être rien... comme ça peut être un signe annonciateur d'un prochain changement de direction de la politique étrangère des Etats-Unis.

Etait-ce donc un signe avant-coureur ? A suivre...

Après cette parenthèse wahhabito-financière, revenons à notre bonne vieille agression russe. La Suède devrait peut-être changer sa devise royale För Sverige i tiden en un plus honnête Tel maître, tel vassal. Le pays scandinave, ou plus exactement son gouvernement, est en effet en pointe de la vague russophobe commanditée par Washington et ne manque pas une occasion de le faire savoir.

Ainsi, une petite info mérite le détour : le gouvernement régional du Gotland était d'accord pour louer des ports au consortium Nord Stream II, afin de faciliter la construction du gazoduc. Situation gagnant-gagnant : proximité géographique pour Gazprom, manne financière pour les municipalités de la région. Une visite à Stockholm et un "avis" gouvernemental plus tard, retournement de veste, il n'est soudain plus possible de louer ces ports de relâche. Le danger russe, vous comprenez...

Peu importe que la Suède soit devenue le n°2 mondial (derrière le Lesotho) en matière de viols, que le délitement de la société transforme ce pays naguère placide en "zone de guerre" et que les explications pipologiques de l'establishment fassent rire tout le monde. Non, vous comprenez, le principal danger qui guette la Suède est... la menace russe ! Ne craignant visiblement pas le ridicule, le ministère de la Défense en rajoute même une couche et ordonne aux villes de se préparer à une possible guerre avec la Russie, eh oui. Des siècles d'intelligence européenne, de pensée philosophique, de progrès scientifiques, pour en arriver là...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

fb67 20/12/2016 17:58

Encore une victoire de Poutine: Trump confirmé par les grands électeurs, et Hillary a eu plus de défections que lui (ha ha)

http://www.rfi.fr/ameriques/20161220-presidentielle-americaine-college-electoral-confirme-victoire-trump

Eric83 20/12/2016 13:51

Une vidéo "savoureuse" à regarder de John Kirby - porte-parole du Département d'Etat US face à un journaliste d'AP - apportant des réponses pitoyables pour ne pas convenir des échecs US. ( C'est la faute de la Russie et de la communauté internationale ).
Le journaliste pose plusieurs fois la question :"qu'allez vous faire de différent pour que la situation change" qui porte à croire qu'il sous-entend la définition de la folie de Einstein : "La folie, c'est de refaire toujours la même chose et d'espérer des résultats différents."
https://francais.rt.com/international/30911-vous-etes-arrives-rien-journaliste-tacle-diplomatie-americaine-syrie

Euclide 20/12/2016 08:56

Des nouvelles de notre cher allié, les States.
Le commerce avec l'Iran en $ sont prohibés ( BNP en sait quelque chose) , de meme que toute relation d'affaire avec la banque Saderat accusée par Washington de financer le terrorisme ou les gardiens de la révolution . Eh ! bé !.
La raison du plus fort a des limites parce que les States n'ont pas osé s'attaquer à la Chine qui a elle aussi commercer avec l'Iran en $ comme la BNP. La réponse est que la Chine possède beaucoup d'emprunts d'Etat américain..

fb67 19/12/2016 17:15

à OG:
Superbe résumé, oh combien vrai hélas!
Une petite remarque en passant: est-il bien raisonnable de comparer les statistiques de viol de la Suède et du Lesotho? l'avis de M. Assange serait précieux.

E. 19/12/2016 20:10

Non. Parce que dans des coins comme la RDC ou la RCA il n'y a strictement personne pour enregistrer les viols.

simplet 19/12/2016 15:09

@ Cher E,

Peut-être est-ce une info ante-diluvienne, (pour ma part, j'ignorais la présence des maudits courriels sur le PC de la belle Huma) toujours est-il que l'enquête simplement policière est en cours, ce qui doit donner quelques soucis au FBI et surtout à la mise en accusation de Vladimirovitch par la très compétente CIA.
D'autant que Mémé, le 15 décembre dernier, encore ko, confirmaitt son analyse de sa débandade ( si, si, j'ose) aux élections. Selon elle, les Russes, bien sûr, et l'attitude du FBI.
Ce 15 décembre, cocktail donné pour remercier ses soutiens au Plazza. Qui appartient à qui?
Coût:100.000 usd, restes de ses fonds de campagne qui ont été évalués à 1.2 milliards de la même monnaie!!!
Les bras m'en tombent.
Naturellement, toujours aucune réaction sur le contenu de ses courriels.

Il est curieux de constater qu'après leur mise en retraite, les experts de la CIA deviennent clairvoyant et émettent enfin des avis compétents.
Voir les commentaires de John Nixon ancien analyste de la CIA et son interrogatoire effectué auprès de Saddam avant son lynchage.

E. 19/12/2016 16:54

Mille excuse si j'ai eu l'air de rejeter l'info d'un haussement d'épaule: ça n'est pas le cas, et cette histoire n'est certainement pas terminée.. Il est clair en tout cas que le FBI cible Hillary et la CIA Trump. Robert Parry, je crois, a émis aujourd'hui une hypothèse intéressante: que loin d'être l'illustration d'une rivalité, cet état de fait exprimerait en fait une coopération, les têtes pensantes des services secrets US estimant (pas toutes, mais en majorité) que ni l'un ni l'autre des candidats ne conviennent et qu'il est de leur devoir de faire un regime change.....sur le sol US.

simplet 19/12/2016 13:22

Allez! Nouvelle piste sur les mails de Mémé la Tremblotte. La police en aurait trouvé, lors d'une enquête de mœurs ou pédophilie, sur le PC du parlementaire néo-con Weiner, époux d'Huma Amedine. Ci-devant conseillère de ladite Mémé au regard du troisième type.

E. 19/12/2016 14:26

Mais bon, c'est sûr qu'avoir d'un coté Bill Clinton, de l'autre Weiner, en tant que mari, ça doit rapprocher...

E. 19/12/2016 14:25

C'est une histoire assez ancienne, médiatiquement parlant. J'avais beaucoup aimé la réaction de Biden quand un journaliste lui avait appris le dernier rebondissement. http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/presidentielle/hillary-clinton/presidentielle-americaine-anthony-weiner-l-homme-qui-embarrasse-le-camp-clinton-avec-son-penis_1898531.html

simplet 19/12/2016 13:00

Bonjour à tous,

Avez-vous remarqué comme nos braves correspondants de guerre se précipitent dans la région? Enfin aux environs.
RTL, ce matin: un envoyé "spécial" racontait l'histoire d'une famille sunnite dont le fils avait été blessé en combattant l'agression des milices schiites, ... Un reportage de" l'envoyé spécial" depuis la frontière côté Turquie...et d'autres exemples foisonnent.

On n'en a pas fini avec le rabâchage des pravdas

Dubitatif 19/12/2016 02:12

A en croire les iraniens, des conseillers militaires occidentaux et turcs auraient été appréhendés par les syriens à Alep est dans le réduit terroriste.

http://www.presstv.ir/DetailFr/2016/12/18/499474/Panique--lOTAN

Quelqu'un pourrait-il confirmer cette information ou est ce de la propagande? merci

fb67 19/12/2016 17:09

En France nous avons le souvenir impérissable des époux Turenges...
Bon à l'époque, un ministre avait sauté, et çà avait refroidi pour longtemps la DGSE pour toute intervention au delà du périph!

simplet 19/12/2016 13:02

Pardonnez-moi d'être une peu cynique en vous contredisant:

Ma dyslexie de septuagénaire... Long nauffrage comme disait le Grand.

simplet 19/12/2016 12:54

Cher Alaric,

Pardonnez-moi d'être une peu en vous contredisant:

"Quoiqu'on en dise , les services secrets/ forces spéciales américaines sont très efficaces et auraient sans doute réussi à évacuer leurs hommes d'une façon ou d'une autre"

A Hollywood, peut-être mais très, très rarement en opération. Dedites "opérations", ils y ont connu des échecs, parfois indissimulables, moulte fois.
Que vous eussiez dit les SAS ou autres forces européennes, je n'aurai rien commenté.
Je constate aussi la discrétion de ces dernières dans leurs opérations.

A rebours, les popovs, eux, ils ne font pas dans la délicatesse quand ils interviennent. Rares sont les témoins..

Alaric 19/12/2016 03:00

Je ne peux rien confirmer mais j'ai beaucoup de mal à y croire pour 2 raisons :

1) Les islamistes sont trop instables, ils acceptent vos livraisons d'armes d'une main et vous coupe la gorge de l'autre, les "conseillers " ne seraient donc pas à l’abri (voir la vidéo où la FSA insulte et malmène des soldats américains pendant l'invasion turque ) ;

2) Quoiqu'on en dise , les services secrets/ forces spéciales américaines sont très efficaces et auraient sans doute réussi à évacuer leurs hommes d'une façon ou d'une autre

moi 19/12/2016 00:27

Tellement vrai, tellement stylé, tellement tordant. Bravo !

Grognard 18/12/2016 20:06

@ bozi lamouche
Bonsoir,
Votre réponse de: 18/12/2016 14:35.

A mon avis ce n'est que le début.
Une fois la présidentielle russe passée ; je ne serai pas surpris que Poutine s'occupe de préparer sa succession.
Là ça pourrait valser.

simplet 18/12/2016 20:37

Oooh oui. Et le Vladimirovitch est un agneau à côté de certains de son parti.

E. 18/12/2016 16:03

Le scenario des faithless electors est peu probable mais il est tout à fait possible constitutionnellement (en revanche c'est interdit par les lois de certains états). Et les grands électeurs venant d'Etats où Trump a gagné n'auraient pas forcément à voter Clinton: ils pourraient voter pour un autre Républicain, plus "acceptable". Ou décréter que Trump n'est pas de la stature dont on fait les Président, auquel cas ce serait son VP, un personnage assez fadasse, qui prendrait le poste. Alors peu probable: certes. Mais les US ont fait tellement de trucs givrés en particulier depuis 2 décennies que je ne peux empêcher un doute de poindre...

Vue de Varsovie 18/12/2016 15:17

Bonjour,

Globalement d’accord avec vous, mais la Russie ne fait pas grand-chose pour calmer les esprits. Elle s’offusque des manœuvres de l’OTAN dans les pays de l’est, mais elle-même réalise des exercices à bien plus grande échelle, incluant des simulations d’attaques nucléaires sur ses voisins (Pologne, Suède), et ce depuis 2009 (exercices Zapad ou « Ouest »).

Certains diront que la Russie fait ce qu’elle veut chez elle ; mais en fait une partie des manœuvres Zapad se déroule en Biélorussie, pays théoriquement indépendant.

N’oublions pas aussi certains personnages influents au Kremlin, tel Alexandre Douguine, pour qui l’Europe centrale est un obstacle majeur à l’intégration de l’Eurasie. Certains de ces discours sont même très inquiétants car ils suggèrent une disparition pure et simple d’une partie de ce « cordon sanitaire ».

Enfin n’oublions pas les diatribes de Jirinovsky qui, en bon fou du roi, a menacé publiquement de transformer la Pologne en ravin post-nucléaire.

Polonais, Baltes et Scandinaves ne sont pas rassurés face à ces évènements, mais si une partie était de l’intox.

Sinon, bravo pour ce blog très intéressant.

la grive 18/12/2016 19:57

>HB :"Trois, c'est GW Bush, entre 2001 et 2009, qui a autorisé le déploiement en Pologne (base de Redzikowo) de missiles anti-missiles, soi disant "pour contrer la menace d'ICBM iraniens". Ce qui a fait rigoler la planète entière, sauf bien entendu les Russes."
Absolument. Rappelons que suite à l'annonce des US de leur retrait du traité ABM en 2001, les russes avaient prévenu que ça pouvait provoquer une nouvelle course aux armements. On constate le résultat aujourd'hui avec les Iskanders à Kaliningrad. Leur force de dissuasion étant en jeu, ils ne pouvaient faire autrement.

Hamilcar Barca 18/12/2016 17:22

@Vue de Varsovie

Merci de votre réponse.

Votre référence historique est tout à fait exacte, mais :
- pendant qu'Obama mettait en place avec Medvedev le "reset", l'OTAN et ses faucons ne relâchaient pas la pression;
- la tactique de: "j'avance la patte jusqu'au moment où je me fais taper dessus, alors je la retire, un peu, beaucoup, ça dépend" est bien connue des Russes, car elle a été celle de l'URSS pendant des décennies!
:-)

Cela étant, je pense qu'Obama était sincère dans sa volonté d'améliorer les relations USA-Russie. Il n'est pas inintéressant de lire dans Wikipedia [English], peu suspect de parti pris, que l'auteur du "torpillage" ne serait autre, selon la Russie, que la calamiteuse Hillary.

Bien cordialement

Hamilcar Barca 18/12/2016 15:44

@Vue de Varsovie

Bonjour,
Je ne pense pas dire une énormité en disant que la plupart des lecteurs de ce blog savent que l'entourage de Poutine et, au delà, la classe politique russe ne comportent pas que de doux agneaux. Les faucons existent là-bas aussi, pas de PB.

Maintenant permettez moi de vous dire qu'avant de s'inquiéter de la menace russe, il faut balayer devant sa porte et arrêter les provocs.
Un, malgré le démantèlement du Pacte de Varsovie, l'OTAN n'a pas été dissoute.
Deux, cette organisation, dès le début des années 90, profitant de la chute de l'URSS et de la présence au Kremlin d'une marionnette alcoolique, et foulant aux pieds les promesses de Reagan à Gorbatchev, a méthodiquement poussé ses pions en direction de l'Est, installant des bases sous le nez des Russes. Et ne reculant que lorsque l'ours a montré les crocs, en Géorgie (2008, 2ème guerre d'Ossétie).
Trois, c'est GW Bush, entre 2001 et 2009, qui a autorisé le déploiement en Pologne (base de Redzikowo) de missiles anti-missiles, soi disant "pour contrer la menace d'ICBM iraniens". Ce qui a fait rigoler la planète entière, sauf bien entendu les Russes.

Alors, si comme vous le dites, depuis 2009 ils enchaînent les manoeuvres militaires sur leur frontière Ouest, c'est IMHO qu'ils ont quelques bonnes raisons d'être inquiets. Le 22 juin 1941 n'est pas près d'être oublié, en Russie.

Bien cordialement

fb67 18/12/2016 15:04

les explications pipologiques de l'establishment : bien vu; on peut même étendre cette explication climatologique à la guerre de Syrie, çà s'est dit le plus sérieusement du monde.( on peut sentir ici un discret climato-scepticisme de bon aloi...)
D'ailleurs Poutine triche, non content de nous envoyer des pieuvres militarisées, il se fait aidé par des extra-terrestres (c'est l'avis éclairé d'un homme politique anglais) ou même c'en est un, ou bien il lutte contre eux, pas encore clair.
Ce qui me semble clair, c'est que l'opinion ici évolue, certes lentement, mais des deux côtés de l'échiquier politique, pas seulement à droite.
https://www.legrandsoir.info/poutine-un-ovni-sur-france-2.html

A suivre, passionnément, grâce à vous OG et à tous les intervenants ici, merci

theuric 20/12/2016 18:47

Que voulez-vous, j'ai de l'affection pour Madame Lucet, diantre non, pas de cette affection là, ne la connaissant ni d'Eve, ni d'Adam, mais de celle que je porte à toute intelligence.
De celle qui me fait apprécier Monsieur Hollande, même s'il m'horripile et par moment m'agace à tous crins, mais je comprends ses faiblesses et combien il lui est ardu de s'en défaire.
Quand à cette chère Élise, ma foi, j'admire autant son jeu de jambe que de cours que nous pouvons deviner dans ses reportages, s'appuyant sur une hiérarchie elle même soutenue par je ne sais quel soutient occulte, elle sait appuyer juste ce qu'il faut là où ça fait mal sans jamais aller trop loin, du grand art, quoi.
Sinon ça ferait longtemps qu'elle se serait retrouvé à pointer à pôle emploi.
Il est vrai que dans ses fameux reportages elles ne fut pas vraiment agressive, mais elle agaçait les puissants comme un moustique autour d'un éléphant, se montrait parfois inopportune, fâcheuse tout de même, voire désagréable de montrer comment le petit monde économico-politico-journalistique tourne rond dans l'entre soi.
Et puis je lui trouve de la grâce en son vestiaire.
Cette dame ne peut qu'être que d'une formidable intelligence et ses alliés ne peuvent que l'être aussi, il en faut pour pouvoir jouer ainsi à la limite du danger.
Bref, suivons son parcours, ses reportages nous en apprennent autant de ce qu'il s'y dit que de ce qu'il ne s'en dit pas.
Parce qu'une oligarchie n'est jamais une unité homogène mais bien plutôt un ensemble composite fait d'intérêts qui, suivant l'époque et les événements, peuvent devenir divergents, et parfois antagoniques.
Et il se pourrait bien que la nôtre, d'époque, soit de celle-là.

theuric 19/12/2016 23:25

Février, à l'intuition, parce qu'au rythme où vont les choses et vu qu'elles s'accélèrent, une fois passé Janvier et la gueule de bois des libations des fêtes, tous les déséquilibres de toutes sortes pourraient bien générer bien des bouleversements.

fb67 19/12/2016 22:38

Finement observée cette lente évolution de l'opportuniste chevronné, merci de partager!

Question: pourquoi en février?

theuric 19/12/2016 20:12

Eh oui, les vestes se retournent avec agilité, grâce et volupté.
Le retournement de veste est tout un art, il ne faut pas partir ni trop tôt, ni trop tard, savoir avancer prudemment, on ne sait jamais, un retour de flamme est toujours possible.
Il faut aussi savoir faire oublier les paroles malheureuses et les actions malencontreuses passées.
Enfin bref, pouvoir sentir le bon moment où le pouvoir passé devient évanescent sans avoir encore disparu, ce moment fugace où celui-ci n'est pas encore en voie de disparition mais est en tel déclin que le danger qu'il représente est quasiment écarté.
Savoir aussi le critiquer toujours au bon moment, mais sans que cela ne génère le moindre problème.
Avoir cette fine intuition météorologique des changements de direction du vent qui fait tourner les girouettes n'est pas du fait du tout le monde.
Il faut ne pas trop être empreint d'idéologie, sans cela, rien n'est possible, savoir adopter celle du moment, avec souplesse et discrétion.
Il faut également de l'intelligence, de la patience, de cette bonne oreille sachant cueillir l'écho du changement de temps, des discours qui évoluent, des mouvements de foules, des petits partis, censurés, qui grossissent très vite, des paroles dans les cocktails, de ce que dit le coquin de sa fille ou la petite amie de son fils, voire des conversations avec le jeunot en apprentissage...
Moi, j'en vois qu'une dans ce cas, ayant cette intelligence là, Élise Lucet, c'est pourquoi je ne fus pas surpris que cela se passât sur la 2.
Le jour où elle quitta le journal télévisé, je compris qu'elle sentait ce moment venir où de la lumière il lui fallait passer à l'ombre.
Les mots viennent, encore rares et souvent passés sous silence, mais ils viennent.
Bientôt tout ira très vite, en Février peut-être bien.

Vue de Varsovie 18/12/2016 15:53

@Hamilcar Barca

Petite rectification : en signant le reset avec la Russie en 2009, Obama a annulé la construction de la base de Redzikowo. Celle-ci n’a repris qu’en 2015 suite aux évènements récents.

la grive 18/12/2016 13:20

Re : Zones humanitaires en Syrie. Sans doute rien de plus qu'une simple idée qui est passée par la tête de Trump en préparant son discours mais il faut reconnaître que ça fait penser aux no-fly zones tant espérées par le clan de la guerre. Et s'il fallait dépenser quatre sous pour les obtenir, les monarchies du golfe seraient ravies de mettre la main à la poche.

simplet 18/12/2016 12:47

Parfaite synthèse.
Rien à ajouter.

Hamilcar Barca 18/12/2016 09:50

Bonjour,

Si l'on accepte le fait - plus que probable - que les démocrates et une minorité de républicains ont décidé de mettre tous les bâtons possibles dans les roues du Donald, l'épouvantail russe était leur seule solution possible.

En constituant son gouvernement, DT a, IMHO, finement joué. En mettant des ex- de la finance à un certain nombres de postes, il a probablement désamorcé une grande partie de la méfiance de Wall Street. En mettant un Noir à la politique de la ville ... pas besoin de faire un dessin. En nommant "Mad dog" Mattis, général de Marines, ancien du Golfe et d'Afghanistan, il musèle "the brass", les généraux de papier du Pentagone, obsédés par leurs programmes fous et l"ennemi russe". Mais surtout en nommant une sorte de Bigeard, il s'assure la fidélité des troupes. Elles lui étaient déjà favorables (j'ai plusieurs fois dit ici pourquoi), mais si la situation politique devenait "rock n' roll", cela pourrait servir! En annonçant sa volonté de revoir le traité avec l'Iran, il coupe l'herbe sous le pied à J. McCain et sa bande d'excités.

Restait un seul point: la volonté de DT de réorienter la politique avec la Russie. Ben nous y voilà ... Et bien entendu la grosse caisse des MSM fait "boum-boum", la presse française se distinguant comme d'hab' particulièrement dans l'exercice.

On ne saurait que suggérer à notre futur Président, quel qu'il soit, qui entendrait mener une politique sensée vis à vis de la Russie, de convoquer les patrons de l'audiovisuel public et de la presse écrite, et d'expliquer aux uns que les allègements fiscaux pour les Français pourraient commencer par une réduction de la taxe sur l'audiovisuel avec répercussion sur les budgets, et aux autres qu'une presse privée n'a pas à être subventionnée, et qu'on va faire des économies budgétaires substantielles en rognant drastiquement sur les aides.
:-)

Bien cordialement

Ady85 17/12/2016 23:33

Les grands électeurs qui ont demander à en savoir plus sur l'affaire des piratages, sont en majorité des démocrates il me semble. Donc quoi qu'il en soit, des personnes qui auraient voter Clinton de toute façon.

PIERRE BOURDON 18/12/2016 08:45

Un seul Grand électeur, républicain en passant, s'est prononcé publiquement qu'il voterait contre Trump malgré le résultat de son État. Il faudra que 37 Grand électeurs qui devraient voter pour lui selon la norme établi, voteraient contraire,ce qui peu probable d'arriver.

alaric 18/12/2016 03:37

hmmmm je crois que ce qu'OG veut dire c'est que des grands électeurs démocrates pourraient être tentés de voter pour elle le 19 malgré la défaite dans leur état . C'est très improbable étant donné les troubles gigantesques que cela pourrait occasionner mais ce phénomène existe "faithless elector "

Eric83 17/12/2016 23:25

Barack à frites est en train de laisser des champs de ruines derrière lui et c'est sûrement une grande première que ces ceux-ci comprennent...les US mêmes.
Les allégations de BHO vis à vis de la Russie et de Poutine sont aussi scandaleuses que grotesques et POTUS sur le départ ridiculise devant les caméras et les micros du monde entier, les US autant que la fonction - heureusement finissante en ce qui le concerne - de Président des US.
Je ne mettrais pas ma main au feu que le 19 décembre ou à une autre date d'ici le 20 janvier, un événement majeur,inattendu et inhabituel puisse empêcher, bloquer, suspendre...l'accession de Trump à la Présidence US tant les forces opposantes semblent puissantes.
Même si Trump accède à la Maison Blanche, les néocons, les démocrates frustrés, les globalistes, les médias MSM...vont continuer de lui pourrir son mandat en contestant par exemple la légitimité de son élection, le rapprochement - si tant est que rapprochement il y ait - avec la Russie, la brouille naissante avec l'AS ou avec la Chine...
L'édifice US, le coeur du Système, est en train de craqueler de toutes parts et l'effondrement intérieur est une possibilité qui me semble crédible.

Muk9 18/12/2016 15:55

Donc aucune preuve, publique, d'un lien avec Poutine mais c'est probable... d'où les allégations d'Obama ne sont pas grotesques mais un peu rapides peut être (il manque un peu de temps en effet)

Muk9 18/12/2016 15:52

En soit, on ne peut pas dire que les allégations d'Obama à l'encontre de la Russie sont grotesques. Poutine aurait très bien pu organiser ça et le fait est que ça a servi ses intérêts. Et puis il ne fait plus aucun doute que les hackers impliqués étaient russes, seulement on ne sait pas s'ils étaient liés à Poutine (c'est ce que dit en réalité le FBI) et la NSA/CIA dit se base sur des rapports secret

bozi lamouche 18/12/2016 14:35

bonjour grognard
vous avez raison mais on pourrait en dire autant de poutine homme présenté comme le plus puissant mais qui doit se coltiner une cinquième colonne libérale au sein même de son gouvernement et a dû attendre l'élection de trump pour faire un peu de ménage...
il y a donc là aussi autre chose...
cordialement

Grognard 18/12/2016 02:55

Il reste à Trump une arme qui peut faire très mal si certains décident de trop lui savonner la planche: Nommer un procureur spécial pour s'occuper du cas Clinton.
D'aucuns devraient réfléchir un peu plus loin que le bout de leurs nezs.

A moins c'est une autre possibilité qu'il découvre tout ce qui se trouve sous le tapis qui ne doit pas être très ragoutant.

C'est quand même bizarre cette attitude d'Obama.
Que l'on apprécie ou pas le personnage, il est difficile de croire qu'il puisse réellement penser que ses propos du niveau cour de récréation aient la moindre chance de convaincre.
Il y a donc autre chose.

Arcouzan09 17/12/2016 21:11

Il parait qu'un jour il fut prix Nobel de ..... la paix !?!?!?

Charles Michael 17/12/2016 20:22

Belle image cette brochette de perroquets,
une série de babouins aux culs éclatés en train de se masturber, façon Jardin d'Aclimatation, devrait suivre pour illustrer notre vénération pour nos gauleiters.

Putin est méchant et rusé; Trump est toujours supposé être un gros nigaud, mais le Donald apprend vite et se chamaille avec les Chinois, grommelle sur l'Iran.
Je vois ça comme un sédatif pour les toujours très cons et pas très néo, à moins qu'on parle de néolithique.