Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Alep perd ses poils

13 Décembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Etats-Unis

 

Capri Alep, c'est fini. Ou presque... Les djihadistes s'écroulent, leurs quartiers tombent les uns après les autres comme les chocolats d'un calendrier de l'avent, les barbus se rasent en masse.

A 13:00

A 18:00 (Sukhari est libéré)

A ce rythme, la totalité d'Alep repassera sous contrôle gouvernemental bien avant Noël comme nous l'envisagions prudemment. Aux toutes dernières nouvelles, les modérément modérés auraient accepté d'arrêter les combats et de quitter la ville qui revient donc entièrement dans le giron d'Assad.

Et après ? Une intéressante analyse de Fabrice Balanche a paru dans FigaroVox, trop pertinente et honnête pour rester plus de quelques dizaines de minutes en une (l'ambassade du Qatar a dû passer un petit coup de fil à Dassault...) Il y étudie les différents scénarii possibles - offensive vers Idlib (ouest), vers Raqqah (est) ou vers Deir Ez Zoor (via Palmyre) - et penche comme votre serviteur pour Idlib.

Le poids du Hezbollah et de l'Iran sera sans doute déterminant pour libérer les deux petites enclaves chiites de Kefraya et Foua, en plein coeur du djihadistan sunnite d'Idlib. Plus globalement, il semble raisonnable d'éradiquer d'abord le foyer barbu en Syrie utile avant de retourner toutes ses forces contre Daech.

Ailleurs

L'EI justement. Palmyre est tombée en totalité hier. En soi, ce n'est pas dramatique sur le plan stratégique mais le symbole est fort et malencontreux. On comprend un peu mieux ce qui s'est passé : 4 000 à 5 000 petits hommes en noir sont soudain sortis du désert. En face, seulement un millier de combattants (!) dont les peu efficaces Forces de Défense Nationale. Devant une telle disproportion, les commandants syriens ont sagement décidé de faire retraite.

Le problème est que les daéchiques ne s'arrêtent pas en si bon chemin et menacent maintenant la base T4 (Tiyas) :

Un premier assaut a été repoussé mais les loyalistes se préparent à une deuxième vague. Des renforts sont tout de même arrivés pour stopper l'avancée noire et même, à terme, contre-attaquer. Pour Damas, l'équation est la suivante : faire le dos rond à Palmyre le temps d'en finir à Alep. Ensuite, les renforts pourront affluer.

La question à un million : d'où vient ce troupeau de bisons daéchique, d'ordinaire peu nombreux dans la région ? On a un temps pensé que l'arrivage provenait de Deir ez Zoor, mais la grosse attaque de l'EI aujourd'hui contredit cette thèse. Al Bab ? Peu probable : l'ASL pro-turque, qui campait à un kilomètre de la ville depuis ds semaines, est entrée dans les faubourgs mais fait face à une forte résistance. Mossoul alors ? Impossible après que les milices chiites aient fermé la porte vers la Syrie fin novembre. Avant sans doute. Peut-être tout simplement de Raqqah où, tiens tiens, l'offensive kurde chapeauté par Washington semble être au point mort...

Nouveau - et sans doute dernier avant le 20 janvier - plan diabolique de l'empire cherchant jusqu'au bout à utiliser l'épouvantail daéchique pour mettre en difficulté Assad ? C'est ce que semblent suggérer à demi-mot les militaires russes, l'ancien ambassadeur britannique en Syrie ainsi que Lavrov. A suivre...

En Turquie, le sultan se prend en pleine figure le boomerang lancé il y a deux ans, ayant réussi l'insigne exploit d'importer (partiellement) sur son territoire le conflit qu'il avait contribué à allumer en Syrie (aucune surprise pour le fidèle lecteur du blog). Désormais, Istanbul et Ankara vivent au rythme des attentats : quand ce n'est pas Daech, c'est le PKK - où en l'occurrence le TAK, mouvement dissident ou sous-traitant.

Si Erdogan en profite pour procéder à des arrestations massives au sein du HDP - le parti pro-kurde qui n'a strictement rien à voir avec ces attentats mais qui l'avait électoralement humilié l'année dernière- la consolation est maigre. L'économie turque, déjà en dégringolade, n'avait vraiment pas besoin de ça...

Terminons sur une petite nouvelle passée inaperçue et qui ne mérite peut-être pas d'être relevée, mais nous préférons donner au lecteur toute information susceptible d'expliquer les événements futurs. Dans le cadre de la prise de distance du Donald avec ses activités entrepreneuriales, le futur président américain a fermé quatre sociétés liées à l'Arabie saoudite. Ce n'est peut-être rien... comme ça peut être un signe annonciateur d'un prochain changement de direction de la politique étrangère des Etats-Unis.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

zeconomiste 10/01/2017 16:02

La messe est dite.
Direction Idlib à présent

Euclide 15/12/2016 10:51

Sauf erreur de ma part, j'ai cru comprendre que l'ambassadrice des States à l'ONU s'est fait traité de mère Théresa par ambassadeur russe à propos de l' arrêt des bombardements à Alep.

Eric83 15/12/2016 09:50

La grande majorité des citoyens français intoxiqués par la propagande MSM depuis 5 ans sur le conflit en Syrie devraient pouvoir, grâce notamment aux témoignages des civils d'Alep-Est qui ont vécu cette guerre, prendre conscience qu'ils ont été manipulés non seulement par ces médias mais aussi voire surtout par nos gouvernants.
Les derniers articles sur Sputnik, par exemple, risquent de faire très mal à la tête de nombres de rédacteurs des médias MSM.

SEBASTIEN LEBRETON 15/12/2016 07:11

C'est "amusant" parce qu'ici, au Qatar (ou je suis expat) ils viennent d'annuler les célébrations de la fete nationales par "solidarité avec ce qui se passe a Alep". Pourtant c'est sacré ici le national day.

Observatus geopoliticus 16/12/2016 02:36

Jour de deuil national pour les sponsors d'Ahrar al-Cham hé hé...

Grognard 14/12/2016 21:43

Faut-il en rire ou en pleurer?

Piqué sur le Hufringtonpost:
"
"Des centaines de Parisiens rassemblés en soutien à la ville martyre d'Alep en Syrie
À l'initiative de plusieurs ONG et associations, des centaines de personnes ont chanté pour le peuple syrien et contre Bachar al-Assad et Vladimir Poutine."

A l'évidence les lapins crétins ont franchi la barrière des espèces.

la grive 15/12/2016 16:53

Paris en deuil et célébrations à Alep.

theuric 14/12/2016 21:59

Exercice de mathématique:
Quel pourcentage représente 660 personnes sur les 66 millions d'habitants en France.
660 lapins crétins, bof, d'une certaine façon, ça me rassure.

simplet 14/12/2016 19:20

Bonsoir,
Ouais, on peut les recalibrer également.
C'est à dire les transformer à machines à emmerdements pour les alliés apôtres des drooaaas tout ça, tout ça.
Il ne faut pas perdre de vue qu'une grande partie de ces mecs sont des mercenaires.
Que fait un mercenaire en premier lieu? sauver sa peau! peu d'idéalistes, peu de héros genre Verdun mort pour… !
Derrière les "combattants dévoués et payés", il doit y avoir des artistes copiés collés du style NKVD ou feld-gendarmerie. Solide stimulant.
Le peu d'idéalistes, assurément psychopates, on leur propose un aller direct vers le grand boxon à vierges, citerne à hydromel, etc...

Pour rappel, quand cela commençait à mal tourner, le retour au pays pour nos jeunes perturbés par leur morale et dans leur foi, fût en nette hausse. Pas fou! Mieux vaut un RSA, un peu d'herbes à dealer que du plomb.

Pendule de Newton 14/12/2016 19:03

Bonsoir à tous,
J'ai lu la plupart des posts, j'espère que vous me lirez pour apporter vos analyses.
1) En guerre urbaine, il faut bien comprendre que des exactions il y en avait- il y en a et il y en aura quelques soit les bords que l'on soutient ( Les soldats français en Centrafrique et la pédophilie - les soldats américains et leurs guerres en Irak- Les monarchies et leur Yémen-La Russie et le Caucase.....Chacun sa boule puante).
2) Les médias mainstream présentent une image qui va dans le sens de leur intérêt et de leur financier, tut le monde a toujours fait de la propagande, la différence s'est l'enrobage-l'idéologie derrière mais surtout le but que l'on veut atteindre au final.
3) La montée en puissance des médias russes et des blogs d'analyses d'info ont changé le pouvoir des médias classiques ce qui les poussent à exagérer et devenir au-delà de la propagande complètement hystérique (voir la tonne d'info consternante balancée sans retenue et discernement en 3 jours de la fin de la bataille d'Alep). Les médias alternatifs n'ont juste fait que soulever les incohérences abyssales du système qui régit la politique USA-UE.
4)La population cible au fur et à mesure constate que les faits et la réalité deviennent distantes et qu'elle avale de plus en plus des couleuvres et des tissus de mensonges effarants. A un moment personne ne croit plus rien et le doute s'infuse.
La morale et le nouveau dada "Droit de l'Homme" ont été utilisé (comme moyen devant les populations) et perverti (sur le plan mondial) pour cacher des visions géopolitiques.
La géopolitique n'a jamais changé ce sont les lunettes que l'on utilise pour lire les faits qui l'ont été.
Alors revenons aux bases et ne descendons pas à ses débats sans fin (exaction-morale-droit de l'homme and co), il n'y a ni bon ni mauvais juste des intérêts (à défendre et élargir) et des rapports de force (USA ami de l'Europe mais qui les espionne avec un grand E, le futur de la Syrie se jouera sur le terrain militaire qui décidera de la négociation.)

Alaric 18/12/2016 21:54

Sauf qu'il s'agit bien de viols et non pas de prostitution , que les victimes étaient des garçons et non des filles, et qu'ils n'avaient pas 12 ans mais entre 9 et 13

Mais bon c'est vrai qu'en mission dans la brousse loin de sa fiancée , tout est permis !

Bozi Lamouche 15/12/2016 18:04

Cher Simplet

Oui j'ai lu un peu vite...comme vous dites c'est triste à pleurer...rien à ajouter...

simplet 15/12/2016 17:39

Cher Bouzi,

Je crois que vous ne m'avez pas lu jusqu'au bout.

pas culturel, mais économique pour cause de super pauvreté.

Allez dans les rues de Banghi/Bangassou/Berberati, Yakoma/Gbadolite/Kin ou D'la/ Y'dé/Yokadouma, Brazza et le plus en RDC. Vous verrez le nombre ahurissant de gamines qui tapinent. Cela existe partout, mais là; c'est à pleurer.

Vous conviendrez que je ne condamne personne, mais de là à traiter nos biffins de pédophiles, cela me hérisse!

Par ailleurs, merci de m'expliquer la relation avec nos jeunes et ce que vous voulez dire "avec nos jeunes et les jeunes d'ici."

Si vous êtes centraf, je vous prie de m'excuser de vous avoir éventuellement offensé, mais la vérité elle est bien là, dans les rues. pas les classes moyennes, mais les familles rurales, des villages, de brousse, je persévère Constat de 20 ans de maraudages trans-frontière RCA-RDC. pas pour les diamants. Je ne suis pas libanais ;-)

bozi lamouche 15/12/2016 15:06

vraiment un super site !!
grâce aux lecteurs j'apprends qu'en afrique équatoriale chez les bantous c'est une pratique culturelle normale d'envoyer leur gamines se faire "taper" pour ramener de l'argent.
Et que bien sur nos jeunes à la différence des jeunes d'ici sont très respectueux des pratiques culturelles du pays ...

Par ces motifs la court rejette les accusations de pédophilie vis à vis de nos petits gars...

Pendule de Newton 14/12/2016 20:12

@Simplet
Ne vous excusez pas et je ne suis aucunement offusqué, ce blog et ses lecteurs ont le mérite de dire et présenter les choses comme elles sont avec un argumentaire (soyez en remercier)
Je ne discute pas de la culpabilité ou de l'innocence des soldats (loin de moi cette tâche), je relate juste
-le processus dans lequel l'information est sortie et le rapproche à la longue liste des tares que chaque processus militaire entraîne dès lors qu'elle est urbaine. Il est facile de faire la morale (avec un regard manichéen et simpliste) mais le terrain a des réalités dont vous venez de présenter des faits réels (or à trop porter des valeurs on s'en retrouve rattraper aussi)
-la manière avec laquelle elle est minorée par les médias mainstream lorsqu'elle les touche mais aggravé et inventé quand il s'agit de l'adversaire géopolitique.
Bien à vous

simplet 14/12/2016 19:42

@ Pendule de Newton,

Nos soldats en Centraf, accusés de pédophilie...?
Connaissez vous l'Afrique et surtout l'Afrique équatoriale, les bantous, cher Pendule?

Ceux qui y ont séjourné ou y ont vécu, sont morts de rire en entendant pareils arguments et accusations des névrotiques de l'ONU.

Je vais être très cru et veuillez m'en excuser par avance.

Si on trouve une gamine au-dessus de douze ans "intacte", c'est qu'elle a été élevée par des missionnaires catholiques et personne d'autre. Et encore, elle est chanceuse, si on peut dire.

Les familles bantoues les "poussent" à devenir des gagneuses chevronnées. Economies type familiales obligent. pas de sécu, pas de RSA là-bas.

Un soldat qui est en réalité un gamin de vingt ans, loin du pays et de safiancée, avec son trop plein d'hormones, ne pourra jamais résister aux avances les plus impudiques qu'ils soient.

Il ne faut ni condamner la gamine car elle est plus que pauvre, souvent menacée de représailles si elle reste sans succès; ni le soldat qui n'est pas habitué à ce genre de procédés malgré les avertissements de son colon.

C'est une réalité hypocrite de plus. On sévira contre nos petits soldats et on regardera ailleurs quand ce sont des militaires pakistanais ou nigérians qui eux, par soucis d'économie budgétaire, seront à quinze ou vingt sur la même gamine.

Hamilcar Barca 14/12/2016 18:45

@SanKuKai & Grognard
Bonsoir,

Il est plus que probable que les services secrets syriens et même le FSB soient à la manoeuvre derrière les unités combattantes. Dans cette hypothèse, la constitution d'un fichier ADN n'a d'intérêt que dans une vue "occidentale" du problème du djihâdisme, où l'on souhaite envoyer ces tarés venus des 4 coins du monde devant un tribunal pointilleux sur les droits de l'Homme et qui va les condamner lourdement, par exemple à une privation de TV et de dessert.

Les unités combattantes qui capturent ces individus ont certainement l'ordre de les repasser aux services de renseignement, histoire de connaître exactement les tenants et les aboutissants. Et probablement d'apprendre des histoires croquignolettes, bien utiles à une table de discussions diplomatiques.

Après, mon Dieu, "la légitime colère du peuple", pour reprendre la terminologie du Viêt-minh lorsqu'il capturait des légionnaires allemands (forcément suspects d'être d'anciens SS), doit pouvoir s'exprimer.
Cette certitude d'aller nourrir la terre syrienne après quelques épisodes pas très folichons explique en partie, IMHO, le jusqu'au boutisme de ces "gentils rebelles épris de démocratie".

Bien cordialement

Grognard 14/12/2016 21:33

@ Hamilcar Barca
Bonsoir,

Je fais la distinction entre un conflit de type étatique ou le vaincu, une fois qu'il a déposé les armes se trouve sous la protection de son vainqueur.
C'est une autre affaire lorsqu'en face on a des mercenaires.
Là ce n'est plus le même tarif.

Grognard 14/12/2016 17:50

@ Yom

Bonsoir,

Je vais quelque peu déteindre par rapport aux différents posts.
A supposer que je sois à la tête d'une unité combattante et que je cravate des ennemis ; si après la fouille il s'avère que les gars en question sont d'une nationalité différente ; alors je leur fait bouffer leur bulletin de naissance sans autre forme de procès.
Simple et de bon goût.
Surtout lorsque l'on sait à quelles exactions les quidams en question se sont livrés.

Fermez le ban.

Observatus geopoliticus 16/12/2016 02:38

En fait, mon cher Yom, je crois que certains lecteurs ne regardent tout simplement pas très attentivement où ils placent leur réponse.

Yom 14/12/2016 23:49

J’ai l’impression que cette interface de commentaires, que l’on qualifiera poliment de « perfectible », que nous met à disposition la plateforme Overblog induit certaines confusions maintenant que nous sommes un certain nombre à fréquenter ce blog.

J’ai vu que Canut m’avait répondu sous une intervention qui était en fait celle de Vincent. Mais le contenu de sa réponse me permet sans problème de raccrocher les wagons avec une de mes propres interventions.

Est-ce bien à moi que vous répondiez ci-dessus ; ou m’aurez vous confondu avec un autre intervenant ?

Si c’est bien à moi que s’adresse votre réponse, je crains de ne pas bien voir à laquelle de mes interventions elle fait référence.

Pierre 14/12/2016 17:13

@bozi lamouche :

vous avez tout à fait raison, et c'est bien ce que m'a inspiré le dernier commentaire de theuric sur la politique en France : tous tiennent un discours déresponsabilisant et infantilisant au peuple : c'est toujours la faute de quelqu'un d'autre. Le gouvernement précédent, le pauvre, le riche, l'UE, le capital, l'immigré, le musulman, etc. Jamais la nôtre. Allez savoir avec ça comment une nation peut relever les défis qu'elle rencontre (et pas uniquement géopolitiques d'ailleurs ; économiques, environnementaux etc)

Eric83 14/12/2016 13:59

Le sujet de l'article ci-dessous n'est pas directement lié à Alep mais il a voir directement avec l'idéologie radicale pronée par des Etats hostiles à Assad - AS, Qatar, Koweit -, Etats soutenus par des gouvernements occidentaux dont le nôtre.
Si les propos dont il est question dans cet article sont exacts et que la traduction n'en déforme pas la teneur exacte, alors les médias MSM devraient en faire leur Une, avec pour titre une affirmation - qui ne surprendra pas les lecteurs de ce blog - qui devrait ébranler le monde multiculturel fantasmatique de nombre de "bien-pensants" : "Pour l'Arabie saoudite, «les activités prosélytes dans le monde sont une raison d'Etat et s'inscrivent dans le cadre de la politique étrangère»".
http://lesobservateurs.ch/2016/12/14/les-pays-du-golfe-financent-la-diffusion-du-salafisme-en-allemagne-letat-se-dit-tres-inquiet/

SanKuKai 14/12/2016 13:06

Si j'étais les renseignements loyalistes (ou Russes) je ferais récupérer chaque tas de poils dans des petits sachets pour constituer un joli petit fichier ADN.
Je suis un peu dégouté que ces tarés décapiteurs d'enfants puissent s'évanouir dans la nature.

simplet 14/12/2016 11:23

Les néo-cocus sont désemparés. En panique total. Leurs futurs jobs: s'accrocher aux mensonges médiatiques qui ne sont que des branches pourries.
L'étape suivante sera la dénonciation entre pairs du cirque. Quelques lampistes ou vieillards sans avenir seront pendus, castré et coupés en quatre pour être exposés aux quatre coins de la ville selon le bon vieux rite anglican.

Les autres jeunes dynamiques etoutça reviendront, trouveront d'autres terrains de jeux et d'autres angles d'attaques. Ils remettront le couvert. Où sera lise la table? Ukraine, Iran, Inde, USA? Beaucoup de bacs à sable possible.

Hamilcar Barca 14/12/2016 05:53

Bonjour à tous,

Hier soir l'hystérie des MSM français assistant à la défaite à Alep de leurs potes islamistes a atteint des sommets ... de ridicule. Ou plus exactement de collaborationisme avec l'infâme :-(
A l'international ce n'était pas mieux.
Dans ce concert, il est rafraîchissant de lire cet article du Belfast Telegraph.
http://tinyurl.com/jf99era
Les neo-cons / libtars vont qd même avoir un peu de mal à expliquer que l'Irlande du Nord est contrôlée par Poutine et que le Belfast Telegraph est un organe de propagande du Kremlin

Bien cordialement

Yom 14/12/2016 09:05

Hier midi, BFMTV avait un bandeau qui titrait sobrement « Alep : Massacre en cours » …

On entend brièvement parler de « milices chiites » ou de « milices gouvernementales » qui perpétreraient les-dits massacres.

Bizarrement, c’est exactement le vocabulaire et les évènements tragiques que je m’attendrais plutôt à entendre en provenance de Mossoul ; dont je remarque au passage qu’on entend extrêmement peu parler.

Eric83 13/12/2016 20:16

"Ce n'est peut-être rien... comme ça peut être un signe annonciateur d'un prochain changement de direction de la politique étrangère des Etats-Unis."
Peut-être un nouveau signal "faible" de ce possible changement, qui s'il se concrétisait serait plutôt de l'ordre du tremblement de terre politique... comme la Terre, d'ailleurs, qui a actuellement tendance à se manifester par de forts tremblements sur tous les continents.
http://www.romandie.com/news/Les-EtatsUnis-annulent-une-livraison-darmes-a-lArabie-saoudite-a-cause-du-Yemen-/761426.rom
D'ici le 20 janvier, il pourrait se produire un - voire plusieurs - tremblement de terre politique de magnitude fort élevée aux US avec des répliques toutes aussi élevées sur tous les continents.

Chris 14/12/2016 20:10

Entre le fracking qui reprend aux USA, Rex Tillerson d'Exxon-Mobil, futur Secrétaire d'Etat de Trump, bien déterminé à faire des affaires avec les Russes en Sibérie, les tonnes d'emmerdements déclenchés par le wahhabisme guerrier au Moyen-Orient que parait résoudre la Russie, je pense que les USA trumpistes envisagent un lâchage en douceur d'une Arabie Saoudite affaiblie par ses guerres, attentat 9/11 et pétrole trop bas.
Elle pourra se rattraper en investissant dans le programme d'infrastructures américain...

theuric 13/12/2016 16:15

Que les attentats de l'année dernière et de cette année aient été un drame affreux, j'en conviens volontiers.
En revanche, je m'insurge contre l'immense hypocrisie, pour dire le moins, qui en entoure les circonvolutions, des origines aux commanditaires en en passant par les effets.
Parce que si nous observons les liens étroits qu'il est loisir d'établir entre la France, l'Union-Européenne, les États-Unis-d'Amérique, l'Arabie-Séoudite, le Qatar, l'E.I., D.A.E.S.H. et les présupposés rebelles modérés, sans compter la Turquie virant en ce moment sa cutis, nous ne pouvons pas ne pas nous poser de sérieuses questions quand à la responsabilité directe et/ou indirecte de notre gouvernement et des médiats aux ordres, autant du pouvoir politique que de l'oligarchie.
Ne pas prendre en considération ces liens c'est faire preuve soit de naïveté, d'ignorance ou d'incohérence, en n'osant pas imaginer pire encore.
Ce qui m'amuse le plus ce fut leurs effets contreproductifs où nous vîmes les classes-moyennes intermédiaires à hautes descendre dans la rue, non pas pour pleurer sur une liberté de la presses déjà forclose, il faut bien que l'inconscient raconte des histoires au conscient quand ce dernier ne veut rien entendre.
Mais dans un élan spontané de cette classe-sociale de se reconnaître en tant que représentative de la nouvelle élite dirigeante en remplacement de l'oligarchie ploutocratique détenant encore pour un temps les manettes du pouvoir.
Certes, elle n'a pas en main les outils philosophiques et conceptuels qui lui permettrait de formaliser une nouvelle approche politique facilitant leur prise de pouvoir.
C'est pourquoi, tout comme au Royaume-Uni, c'est bien sur des bases politiques anciennes sur lesquelles elle s'appuie pour remplacer nos oligarques orgueilleux, veules, défaillants et ineptes.
En fait, ces attentats, tout autant affreux qu'ils furent, annoncèrent, sans que nous ne le comprenions, un renouveau politico-sociétal dont tous ou presque appellent de leur vœux.
Qu'ils participèrent ou non à leur mise en œuvre, nos hautes édiles, de par leur simple silence quand à leurs origines et de par l'exploitation qu'ils firent de ces attentats, ont trahit la nation et le peuple, accusation grave s'il en est, j'en conviens.
Et il en est de même de toutes les forces politiques qui en profitèrent et profitent toujours de ces terribles événements pour déverser leurs fantasmes racialistes et (anti)religieuses.
Les mêmes qui, aujourd'hui, déversent leurs tombereaux de mensonges et de grossières propagandes au sujet de la Syrie, de la Russie, de monsieur Trump et sur la situation réelle de l'économie britannique.
La violence d'un pouvoir est toujours une preuve de faiblesse, quelle que forme que puisse prendre cette violence, quel que soit ce pouvoir, quelle que soit cette faiblesse.

simplet 13/12/2016 16:12

@Cher Pierre,

Cependant, nos bons sentiments, nos indignités voir notre haine à l’encontre de certains, ne sont que des grains de poussière balayés par le vent de la politique globale et particulièrement au sujet du continent-monde, objet de ce blog.
Triste pour le Moyen-Orient, certes. Mais combien plus dangereuse et un potentiel de morts infinis pour nous avec les évènements liés à la chute de l’empire de l’ouest, lent, mais inexorable. Celui plus que probable de l’UE. Engendrant d’autres puissances nettement plus dévastatrices. J’en reviens toujours à la naissance du Phénix. Le IVème Reich ! La bataille future Est-Ouest avec des nations placées aux extrêmes géographiques, puissantes, organisées, vindicatives, pour l’obtention des ressources énergétiques du centre et sud continent. Les guerres pour les passages et le contrôle de celles-ci. Les horreurs sont loin d’être éradiquées.

theuric 13/12/2016 16:17

C'est pourquoi la Russie envoie ses tuyaux vers la Germanie, hé, hé, hé, comme aurait dit notre honorable hôte.

Pierre 13/12/2016 14:46

@simplet : mais je suis complètement en phase avec vous ; je ne comprends pas qu'on soutienne ces tarés. Comme je ne comprends pas non plus qu'on ait permis la création de cette abomination qu'est l'EI. Pleurer sur le Bataclan tout en sachant qu’on alimente directement ou indirectement la bête ça me fait mal au derrière.

Vous parlez avec raison de l'Irak ; combien de morts, de souffrances et de déstabilisations de nations entières faudra-t-il encore ? Ces pays n'ont-ils pas droit simplement à la stabilité ? et qu’un pays soit stable sous la houlette d’un dictateur est certainement dérangeant, mais le droit d’un peuple à disposer de lui-même ne se décide pas dans un salon parisien ou new-yorkais. Mais les vieux réflexes en Occident ont la vie dure.

@LecteurAssidu : 413 c'est déjà beaucoup trop. Mon propos ne se limite pas aux combats de ces derniers jours mais au bilan humain depuis le début de la guerre, exode(s) compris.
Quand à ce qu’il se passe en ce moment, épurations ou pas, je n’y suis pas, je ne sais pas. J’essaie d’attraper toutes les infos que je peux, mais c’est assez difficile comme vous le soulignez de faire la part des choses. Ceci dit les exactions du régime sur sa population sont avérées depuis longtemps, et ce ne sont pas les images de propagande tournées hier à Alep-Ouest qui sont de nature à me rassurer. On n’est pas obligé de tomber dans tous les pièges propagandistes hein.

bozi lamouche 14/12/2016 14:17

bonjour pierre
"Pleurer sur le Bataclan tout en sachant qu’on alimente directement ou indirectement la bête ça me fait mal au derrière."
ah ça ne date pas d'hier...en gros les élites foutent le boxons et c'est haro sur au choix :
le migrant,l'afrique sub-saharienne, l'immigré, le jeune de banlieue, le musulman, les gauchistes ..l'africain bientot le russe, l'asiatique chinois de préférence etc... liste non exhaustive
que voulez vous on a beau savoir que ces migrations ont été organisés que ces gens fuient NOS bombes...assumer c'est pas dans nos gènes...
cordialement

theuric 13/12/2016 14:40

bien entendu qu'il y a propagande, oserais-je dire qu'il ne peut en être autrement?
Que ce soit en Europe ou au sein de l'empire, ce qui est en jeu pour ces propagandistes ce n'est plus seulement une question géostratégique et pétrolière, et bien plus qu'une question de politique intérieur.
Il s'agit dorénavant pour eux de leur existence propre, existence mentale puisque leur croyance sur le monde se brise, collective et sociale en tant qu'oligarchie, individuel en tant que possesseur du pouvoir, quelle qu'en soit la dimension, voire même, pour les néocons (quelle délectation) chrétiens extrémistes, l'existence symbolique et religieuse de l'attente du retour du Messie sur la terre d'Abraham, devenue maintenant impossible.
N'allez pas croire, nos oligarques et leur sicaires à nous ont fort bien compris que leur destinée s'évapore, et ils s'accrochent d'autant plus aux basques impériaux que leur pouvoir s'effiloche.
Ramenez-vous dix ans en arrière, voyez vos présupposés d'alors, j'avais les mêmes, et vous comprendrez combien les choses leurs étaient faciles, la manipulation aisée.
Oh certes, ce n'est pas l'ensemble de la population qui, d'un coup, va réviser une idéologie qui nous a été déversée depuis tant de décennies, une société est comme un paquebot, il lui faut du temps pour virer de bord, mais dans l'ensemble nous assistons bien à une transformation radicale du champ doctrinal.
D'où l'affolement de nos oligarques et de leurs valais, ainsi que leurs approches propagandiste de plus en plus caricaturaux devenant progressivement contreproductifs, parce que devenant découplés de la simple réalité du vécu de chacun, de ce que j'appelle la "réalité de l'assiette vide".
Une fois le doute sur les médiats installé, de leur mise en question à leur remise en cause il n'y a plus qu'un pas, pas qui est aisé à franchir pour celui qui n'a plus rien à perdre, soit celui voyant son statut être déclassé ou risquant de l'être, que ce soit les classes-moyennes hautes, intermédiaires à basses et les ouvriers.
Personnellement je ne suis ni contre, ni pour la Russie, et franchement, au vu des infinis mensonges officiels qui nous sont proférés et déversés à foison, exprimer la simple réalité des faits devient séditieux.
En revanche, il est vrai qu'il est dans l'intérêt de la France indépendante d'avoir des liens géopolitiques et géostratégiques forts d'avec la Russie et la Grande-Bretagne.
Mais ceci appartient à notre futur qui pourrait très bien se révéler proche, voyons, d'abord, comment l'empire U.S. se délite et comment l'Union-Européenne se décompose, parce que tout dépendra, ensuite, pour nous, autant de la forme que de la vitesse de ce délitement et de cette décomposition.

Lecteur Assidu 13/12/2016 14:16

La propagande occidentale est profondément dérangeante, et les personnes qui la véhiculent sont tellement enfermées dans leurs visions manichéennes des choses qu'il est extrêmement compliqué de les ramener à la raison...

Un morceau de "journalisme" incroyable : https://www.franceinter.fr/monde/a-alep-une-fin-dans-le-sang-et-les-flammes

Quand bien même l'imMonde explique lui-même dans ses articles que "Au moins 413 civils ont été tués à Alep-Est depuis le début de l’offensive le 15 novembre, tandis qu’au moins 139 autres ont péri à cause de tirs de roquettes rebelles sur les quartiers ouest, tenus par les forces gouvernementales, selon l’OSDH."

413 civils "seulement". Dans une ville qui nous est décrite comme bombardée sans relâche, et où "l'armée du régime" se livrerait à des exécutions sommaires. De là à parler de crimes contre l'humanité, d'épuration ethnique, de massacres, de Srebenica et de génocide... Je ne parviens pas à comprendre pourquoi tous ces gens sont de mauvaise foi à ce point. Et pourquoi autant de personnes continuent de relayer ces informations. C'est atterrant. Comment garder son calme face à cela ?

Observatus geopoliticus 16/12/2016 02:43

@ Lecteur assidu
+1
On est effaré devant la différence entre le nombre relativement "modéré" de morts (500 en un mois) et le traitement médiatique qui en est fait et qui cache évidemment autre chose. Le "taux de mortalité" à Alep est moins élevé qu'à Gaza, Sana, Falloujah ou Mossoul voire Donetsk il y a deux ans.

Loic 13/12/2016 14:54

Difficile de toute façon de s'en sortir et de voir clair quand les 2 camps bombardent l'opinion par médias interposés. La guerre médiatique est presque aussi violente que la guerre en elle-même. ça joue d'images choquantes, de comptes twitters de petites filles désespérées qui meurent 58 fois, des 689 hôpitaux et 12659 écoles bombardées dans Alep Est, de terroristes qui massacreraient les civils d'Alep-est. On rejette la responsabilité de tous les morts sur le camp d'en face. Bref tout n'est que manipulation. C'est un océan de barbarie humaine et d'hypocrisie médiatique. Je crois qu'à quelques jours de Noël, Alep nous a montré la pire image de l'humanité. Après avoir vu ça, personnellement je mets volontiers la plupart de ses acteurs dans le même paquet. Il y a Daesh bien sûr qui est une organisation terroriste qui elle assume sa barbarie, et t'as tous les autres qui commettent des atrocités en les dissimulant. Sur fond de partie d'échec entre américains et russes, entre saoudiens et iraniens, entre turcs et kurdes, nous assistons à des crimes contre l'hummanité qu'auraient jalousé les pires criminels nazis.

simplet 13/12/2016 14:16

@ Cher Pierre,
Vous avez le cœur généreux. Ni plus, ni moins que les autres intervenants, en particulier moi-même qui suis très virulent à l'égard des opposants d'Assad, EI et US. Je suis conscient qu'une guerre civile est effroyablement cruelle.
Mais les vraies questions qui se posent, ne sont-elles pas la suivantes:

Y aurait-il eu autant de victimes si les puissances étrangères s'étaient abstenues d'intervenir sans cesse en faveur de l'opposition?
Ces interventions au début de la contestation politique n'ont-elles pas encouragées l’installation de l'EI?
L'intervention en Irak aux finalités mercantiles n'est elle pas le détonateur?

Tous les autres conflits s'ingérant dans cette guerre ne sont la marque d'un raz le bol d'un impétialisme soutenu par des marionnettes intéressées par leurs propres profits ou:et ego, style Erdogan.

Ce ne sont pas des bisonours qui se mêlent de la politique intérieure syrienne. La différence avec les Russes, c'est que eux se soucient d'une certaine légalité.
La légalité amenant les possibilités de dialogues et d'accords. Donc l'arrêt de la barbarie.

Pierre 13/12/2016 13:48

Choix à la disposition d'un enfant d'Alep aujourd'hui 13/12/2016 :
1) exécuté par l'armée syrienne ou ses milices alliées
2) exécuté par les gentils barbus modérés qui vont l'envoyer courir bourré d'explosif vers une position ennemie
3) tué par une bombe larguée depuis un avion russe
4) s'il tient encore quelques heures, mourir de faim ou de maladie dans un camp dans lequel il aura peut-être la "chance" d'atterrir
5) Si le gamin en question est pubère et qu'il a le malheur de commencer à avoir trois poils au menton, il peut aussi finir longuement découpé en petits morceaux par les artistes de la police de Bachar.

Quel dommage que papa et maman n'aient pas choisi l'option "mourir noyé en méditerranée."

On peut gloser tout ce qu'on veut sur les propagandes et les contre-propagandes. Oui l'occident soutient le djihad en Syrie depuis des années et c'est une honte. Plus grande encore devrait être la honte face à ce drame humain.
Si l'enfant évoqué ci-dessus survit, ne nous étonnons pas quand dans quelques années il viendra se faire sauter dans un lieu public quelque part en Europe.

Jean 13/12/2016 14:12

Pourquoi insinuez-vous que l'armée syrienne voudrait "exécuter" les enfants? Il me semble que Assad avait organisé des couloirs humanitaires afin que la population d'Alep Est puisse quitter cette zone de combat. Des gentils djihadistes, hélas, les ont empêchés.

simplet 13/12/2016 13:11

Intéressant sur les usages des hôpitaux cruellement détruits par Vladimirovitch et Assad, les bourreaux.
(Certainement des cœurs des pompom girls démo-cocues US).
http://reseauinternational.net/de-pierre-le-corf-un-francais-present-dans-alep-temoigne/

Loic 13/12/2016 12:49

Oui les civils obligés de se réfugier, ballotés de ville en ville, de quartiers en quartiers, coincés dans les quartiers assiégés, pris en otage ou en bouclier humain par des combattants radicaux. Ces malheureux civils, ça fait 5 ans qu'ils souffrent.

C'est aujourd'hui maintenant que la bataille d'Alep s'apprête à s'achever, dans le sang il est vrai, que cette sotte de Duflot se réveille et vient faire son coup de comm à 2 balles à Gaziantep, mais pour qui se prend cette cruche ? L'hypocrisie des médias et des politiques dans ses plus basses oeuvres, jusqu'au bout.

Pierre 13/12/2016 12:25

Bonjour.
A tous ceux ici qui ne veulent voir qu'une propagande occidentale dans les cris d'alarmes de ces dernières heures au sujet d'Alep : oui il y a des civils en ce moment-même à Alep, des femmes, des enfants. Des handicapés, des malades. Des médecins qui continuent tant bien que mal à essayer de faire leur job, sans matériel et sans espoir. J'aime lire ce blog mais je suis parfois effaré de certains commentaires. On peut ne pas être dupe de l'attitude des chancelleries et de certains médias occidentaux sans pour autant nier la réalité. On peut être ravi que les barbus se fassent défoncer et être soucieux des civils. J'ai très peur pour ces gens dans les heures/jours qui viennent, et je suis plus que jamais écœuré par la lâcheté de l'occident. La ligne rouge d'Obama s'est transformée en mer de sang. Remarquez lui s'en fout il est à un mois de la quille.
Heureusement il y aura de la dinde, des huîtres et du foie gras, et le nouvel iPhone sous le sapin. The show must go on.

Yann 15/12/2016 21:04

Désolé pour le tutoiement, Pierre, j'ai du mal à chasser le naturel.

Yann 14/12/2016 19:43

Bonjour Pierre,
Je suis d'accord avec toi. Cette histoire est une tragédie; et la guerre est une maladie du genre humain où quelques un trinquent, quelque soit leur age, leur sexe, leur profession ou leur nationalité; et ceci de tout temps et dans toutes "civilisations".
http://www.itele.fr/monde/video/13-million-de-civils-seraient-morts-dans-la-guerre-contre-le-terrorisme-121600
Le résultat d'un petit mensonge qu'un général américain a agité à l'ONU le soir du 5 février 2003 (https://fr.wikipedia.org/wiki/Armes_de_destruction_massive_en_Irak) que même la somme de Sadam Hussein, Mouammar Kadhafi et Bachar El Assad n'a probablement pas atteint dans toute leurs carrières, et la conclusion d'une Secrétaire d'Etat américaine : https://www.youtube.com/watch?v=lbLCY4iHDRE
Et puis ils ont enchainé la Lybie, l'Ukraine, la Syrie.
Voilà ce sont les mêmes qui maintenant te parlent du pauvre petit enfant d'Alep ... qu'ils ont foutu dans la merde. Et quand quelqu'un arrive à se mettre en travers de l'autoroute de ces gens là, on pense aux enfants d'Alep et d'autres pays.
Sur ce blog, nous ne faisons pas étal de notre compassion, d'abord ce n'est pas le lieu, par pudeur probablement aussi, et encore peut-être par peur de la consensuelle larme qui pourrait nous faire paraitre rejoindre les autres crocodiles (presse, Casques blancs, ministres, OSDH, Tour Eiffel, ...) dans le marigot.

Madudu 14/12/2016 18:41

"A tous ceux ici qui ne veulent voir qu'une propagande occidentale dans les cris d'alarmes de ces dernières heures au sujet d'Alep : oui il y a des civils en ce moment-même à Alep, des femmes, des enfants. Des handicapés, des malades"

Quelqu'un ici à nier l'existence des très nombreux civils d'Alep-Est (j'imagine que c'est de celle-ci que vous voulez parler) ? Je crois que vous n'avez pas compris ce que nous reprochons à la "propagande occidentale".

D'ailleurs, la fin d'un conflit à Alep n'est-elle pas une bonne nouvelle pour les civils qui y vivent, à l'Est comme à l'Ouest ? Ou bien valait-il mieux abandonner la ville aux gentils fondamentalistes, pour le bien des alépins ?

"J'aime lire ce blog mais je suis parfois effaré de certains commentaires."

N'hesitez pas à citer, que nous sachions de quoi vous parlez. Là, comme ça, ça fait gratuit.

"On peut ne pas être dupe de l'attitude des chancelleries et de certains médias occidentaux sans pour autant nier la réalité. On peut être ravi que les barbus se fassent défoncer et être soucieux des civils."

Ce sont vos "certains médias occidentaux" qui nient la réelle tragédie que toute guerre constitue nécessairement, par exemple en présentant les civils en fuite des alentours de Mossoul comme des "libérés". Ou alors en prétendant que la guerre que nous menons en Syrie est juste et donc propre, alors que toute guerre est sale quels qu'en soient les motifs.

Les russes, eux, n'ont jamais caché que la guerre à laquelle ils participent fait des morts parmi les innocents. En même temps il faut être débile pour nier une telle évidence, et c'est bien ce que "certains médias occidentaux" sont devenus.

"J'ai très peur pour ces gens dans les heures/jours qui viennent, et je suis plus que jamais écœuré par la lâcheté de l'occident."

Encore une fois n'hésitez pas à préciser vos propos. Vous avez peur qu'il leur arrive quoi ? Qu'est-ce que l'Occident devrait courageusement faire pour aider ces civils à Alep-Est ?

simplet 13/12/2016 12:10

@ Cher Yom

Je souscris entièrement quant à votre réflexion contenue dans votre dernière intervention.
Les néo-cocus de l'ancien régime ont perdu toutes mesures et attaquent semble-t-il sous tous les angles et de manière improductive car désordonnée. C'est dire leur rage de ne plus y être et de ne pouvoir se pavaner pour les actifs et de "palper" pour les mains crochues invisibles.
Tous espèrent un décret du baraké annulant le décret "habeas corpus ad subjiciendum et recipiendum" ou le Provocatio romain.
Ce qui est grave, c'est les agents en place dans les différentes agences qui ne seront pas remplacé comme dans les autres administrations.
Je pense au poids réel de cette dispute americo-américaine sur les territoires qui nous occupent et des conséquences pour le futur proche. Mois long, tendu et meurtrier, peut-être même plus qu'un mois car cela ne finira pas le 20 janvier.

Yom 13/12/2016 10:04

Ces tumultes de fin de régime aux USA sont inquiétants.

D’habitude, l’administration sortante se tient relativement tranquille dans la période qui sépare une élection de l’entrée en fonction du nouveau boss. Là, du côté du président-la-grande-classe-et-le-Nobel-de-la-paix-et-tout-ça, on a manifestement décidé de brûler les récoltes, saler la terre et empoisonner les puits avant de partir.

Pire, on s’envoie de part et d’autre des accusations de manipulations électorales qui pourraient, d’un côté comme de l’autre, envoyer tout ce beau monde devant un tribunal militaire. Côté démocrates néocons, on parle évidemment de manipulations russo-poutinienes, notamment à base de cyber-attaques. De l’autre côté, on commence à avancer l’hypothèse selon laquelle il s’agissait en fait de cyber-attaques sous faux drapeau commanditées par la maison blanche elle-même.

Le comportement de l’actuelle administration (maison blanche + CIA) ne ressemble pas à celui de personnes qui vont laisser leurs places, comme prévu, d’ici un gros mois. Et la contre accusation d’attaque sous faux drapeau pourrait les acculer encore plus dans leur posture tout feu tout flammes.

Ce mois va être long et tendu …

Yann 14/12/2016 13:20

"Le comportement de l’actuelle administration (maison blanche + CIA) ne ressemble pas à celui de personnes qui vont laisser leurs places, comme prévu, d’ici un gros mois."
C'est impressionnant ça.

Vincent 13/12/2016 08:25

Bon, il y à sur la toile les vidéos des Alépins en liesse, puis sur radio Paris (Rance info) des cris d'alarmes, le 1000ème hôpital encore bombardé, exactions etc, etc (oui, il y avait dans Alep est plus d’hôpitaux et d'université que dans toute l’Europe de l'ouest si l'on se fie à radio Paris), pour les images y'en à pas trop, on est en 1942, rappelez-vous. Et, nous comment on fait pour se libérer de ce cauchemar propagandiste?
Radio Paris ment, radio Paris ment, radio Paris est Allemand...

Canut 13/12/2016 11:54

Effectivement Yom, on a l'impression que l'empire veut faire un maximum de dégâts avant de passer le pouvoir (qu'il espère quand même conserver via diverses manigances).
Et lorsque Trump reprendra le volant, ils crieront "voyez comme il y a des incendies dans le monde avec Trump" alors même que c'est eux qui les allument et les alimentent pour pouvoir les utiliser discréditer Trump et lui reprendre le pouvoir le plus vite possible (qu'il ne puisse pas briguer de second mandat).

Jehan 13/12/2016 11:25

Je partage votre désarroi sur le traitement médiatique de la chute des djihadistes d'Alep-est. Le discours ne semble pas s'infléchir, bien au contraire, on assiste à une sorte de contre offensive de la MSM qui vise désormais non seulement à discréditer les médias non orthodoxes, mais aussi ceux qui se feraient leur relais (voir la liste des sites de "propagande russe" publiée par le Washington Post, relayée par le Saker francophone). Désormais, vu que l'hypothèse de manipulations russes sur les élections en Occident sont largement et même très officiellement dénoncées, non seulement celui qui relaie une information différente du story-telling officiel est un dangereux complotiste, mais en plus c'est un ennemi de la démocratie !
Bref, il semble que lorsque l'empire sent qu'il perd la main sur les évènements de l'extérieur, il renforce son emprise sur (ce qui reste de) l'intérieur et s'arrange pour criminaliser la critique. L'information est un combat, et je crois qu'il est en passe de passer à l'avant garde dans les pays européens vu cette nouvelle offensive, nous vivons des temps très dangereux pour la liberté d'expression, certainement plus dangereux encore que lors de l'omerta généralisée de la guerre d'Algérie ou de l'épisode du McCarthysme aux USA.

simplet 13/12/2016 01:44

Réaction russe peut être en double opération. Bombardements aérien d'un côté et Kalibr...er de l'autre.
Depuis la mer ( il y a encore quelques pédalos russes au large de la Syrie) et depuis les bases aériennes syriennes. S'ils ne le font pas ( cela coûte cher et Assad doit avoir quelques euro de dettes à ce sujet), c'est que suivant leur estimation, il n'y a pas de panique et qu'ils préparent sans doute, un joyeux Noël lumineux aux vrais faux amis ou faux vrais amis du baraké?

De plus, on commence à voir des retournements de vestes en Europe au sujet des Russes.
Dans les discours: on a doit tenir compte de Vlad..., on a besoin des Russes...La Russie, c'est l'Europe!

Sans doute dus à la proche arrivée de Donaldo et on veut plaire. Quoi! nos politiques ne sont-ils pas avant tout d'excellents courtisans?

Alaric 12/12/2016 23:29

l'avancée des Turcs vers Al Bab * désolé ...

Alaric 12/12/2016 23:29

Pour moi la boucle est bouclée : Raqqua était un coup de com' pour montrer qu'Obama combat l'EI et que les kurdes sont des gentils . Départ en fanfare et prise de quelques villages pour faire quelques articles dans les journaux puis l'offensive s'arrête et les MSM passent à autre chose comme ils savent si bien le faire. Pendant ce temps les kurdes économisent leur hommes (d'ailleurs l'EI se défendrait comme à Mossoul où ils fixent 100 000 hommes et on imagine mal les YPG/ SDF avec un tel effectif) et peuvent se redéployer vers Manjib pour observer (et éventuellement contenir ) l'avancée des turcs à Raqqua ...