Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Schizobama

17 Novembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Europe, #Etats-Unis

Rapide passage ce soir pour relever ce merveilleux exemple de schizophrénie obamesque. Au cours d'une conférence de presse tenue lors de sa visite d'adieu à Berlin, l'inénarrable Barack à frites a osé déclarer, tenez-vous bien :

La Russie est une superpuissance militaire, bénéficiant d'une influence régionale et globale [tiens, il disait tout le contraire il y a quelques mois]. Coopérer avec la Russie est dans notre intérêt.

A pleurer de rire... Jamais à court de retournement de veste, la grosse Bertha en a rajouté une couche :

La Russie est notre voisine et nous souhaitons bien évidemment maintenir de bonnes relations avec elle.

N'est-ce pas elle qui, dans un grand accès de délirium russophobicus tremens, avait pourtant crié au loup il y a quelques jours, accusant par anticipation Moscou de manipuler les prochaines élections allemandes ?

Girouette, gentille girouette, girouette, je te plumerai. Cameron et Obama cette année, Flamby et sans doute Merkel l'année prochaine ; les quatre Dalton de l'empire plient les gaules et font leur valise après quelques pathétiques tentatives de sauver la face. Adieu veau, vache, cochon...

 

Partager cet article

Commenter cet article

ZZZ 18/11/2016 18:58

Cela n'a pas empêché tout ce beau monde de prolonger les sanctions anti-russes histoire de savonner la planche à Trump.

Vasco 19/11/2016 15:59

Et ce sera avant la fin du pétrole.

Vasco 19/11/2016 15:58

Show must go on ... jusqu'au big crash. C'est là que les choses sérieuses commenceront.

Eric83 18/11/2016 13:35

Pendant que Obama vient passer des messages en Europe, Killary, qui semble avoir vieilli de 5 à 10 ans, dans la nuit du 8 au 9 novembre se remet très très difficilement de sa cuisante défaite.
Pour ceux qui veulent garder l'image souriante de papier glacé de Clinton lors des débats contre Trump, la vidéo de l'article est à déconseiller.
http://www.zerohedge.com/news/2016-11-17/war-torn-hillary-emerges-i-will-admit-coming-here-tonight-wasn%E2%80%99t-easiest-thing

Observatus geopoliticus 18/11/2016 20:37

Elle revient de Mossoul ma parole...

theuric 18/11/2016 13:35

Étonnamment, mais est-ce si étonnant que cela, Monsieur Trump est le Gorbatchev des U.S.A..
Tous deux sont les hommes du système, le connaissent et le comprennent, ne veulent pas le détruire mais l'amender, veulent que leur pays se débarrasse de leurs possessions parce qu'elles coûtent trop chère, enfin, en y réfléchissant un peu il ne peut qu'être que de loisir de trouver nombre de similitudes de situation entre ces deux hommes.
Monsieur Obama, ce comique troupier, ne peut qu'être que le dernier représentant de la caste gouvernante U.S., ce fut sûrement celui qui eut le moins de pouvoir, une potiche, donc.
Aujourd'hui il se laisse aller puisqu'il n'a plus rien à gagner ni à perdre.
Le roux éléphantin (Trump, ah, ah, ah), lui, suivant mon hypothèse de l'ancien système politique d'une dualité complémentaire en inverse, se retrouvera, comme monsieur Gorbatchev, à se confronter à un puissant conservatisme.
En revanche et suivant cette hypothèse, autant le soviétique détruisit l'U.R.S.S. par sa démocratisation, autant l'étasunien sera contraint à un autoritarisme, voire une monocratie qui conduira son pays au même démantèlement.
De la même façon, la désoviétisation de la Russie se passa en une relative paix quand le dénéolibéralisme ne pourra que mener à des troubles violents, voire pire.
Le plus amusant ce sera dans l'Union-Européenne qui verra ses bureaux se vider, comme cela se passa au soviet suprême avant que son premier secrétaire ne soit renversé par Eltsine.
Pour l'instant Monsieur Trump se montre prudent, il recule face aux militaires, il semblerait vouloir accueillir l'un des pires faucons (j'aime toujours) des néolibéraux, tout cela montrant son fin sens de la politique: si tu ne peux pas le détruire, met ton pire ennemi auprès de toi pour le surveiller.
Il est aussi possible qu'il n'ait cherché que le pouvoir, mais à 70 ans (à comparer au relatif jeune âge de Gorbatchev lorsqu'il pris le pouvoir)...
Dans peu de temps, la plus terrible des tempêtes économiques va s'abattre sur nous, ce sera là que nous saurons de ce qu'il en est réellement de ce personnage.
Personnage parce que, après tout, tout ceci ne serait-il pas que le grand théâtre de la vie sociale collective d'Homo Sapiens Sapiens dont les acteurs sont dans le même temps le publique?
En ces choses là, ne serions-nous pas tous des personnages?

Kevin 18/11/2016 19:41

@Simplet: j'avais lu que le père de Trump était quand même déjà millionnaire, donc pas vraiment classe moyenne. Son grand-père était de classe moyenne, mais avait déjà bien réussi dans le business.
@Hamilcar: J'ai moi aussi plus de respect pour Gorbachev que pour Elstine: si Elstine n'avait pas vendu la Russie aux US et plongé le pays dans le chaos, l'URSS aurait négocié sa transition capitaliste en douceur, comme la Chine, et s'en porterait peut-être mieux aujourd'hui (mais comme dirait Asterix, avec des "si", on met Lutèce en amphores... vous imaginez le futur tandis que je réécris le passé;-)

Hamilcar Barca 18/11/2016 17:19

@Simplet
Bonjour Simplet
Face à une situation complexe, tout un chacun a tendance à théoriser pour fournir une explication et une ligne directrice. C'est ce que Theuric puis moi-même avons fait.
Rien ne dit que lui ou moi ayons approché sinon la Vérité, tout au moins la vraisemblance.
Le futur appartient à l'Histoire en marche, qui a une forte tendance à mystifier ceux qui campent sur des certitudes et croient détenir cette fameuse Vérité.
Bien cordialement

simplet 18/11/2016 17:15

Quand à une guerre civile ou sécession,hmmmm ! Ceux qui contestent pour l'heure, ce sont les urbains, étudiants et bobos agités par Zorros le financier. Ils ont encore à bouffer et à boire. S'ils marchent sur les pieds de ceux qui ont élu Trump, c'est à dire leurs fournisseurs de légumes bio et autres produits élémentaires de subsistance, les révoltes LBGbobohillaryen épris de "libertés" ne feront pas long feu. Avoir faim fait taire toutes les consciences, d'autant qu'ils n'ont pas été entraînés à devoir chercher pour manger, ces pauvres petits chéris.

simplet 18/11/2016 17:07

Chers Theuric et Hamilcar,
N'y aurait-il pas erreur en qualifiant Trump de hors système ? N'y aurait-il pas plutôt conflit entre deux économies, l'une financière et l'autre plus conventionnelle ( industrie, etc..)?
Le père de Trump était aisé, plutôt membre de la classe moyenne supérieure. Trump a bâti sa fortune me semble-t-il, ayant comme base la culture de la middelclass classique américaine. C'est à dire les vertus du travail et non pas les revenus d'investissements. Certes, sa vision a certainement évolué au gré de sa fortune, mais il en reste un p'tit chouia, la preuve étant qu'il adore montrer sa réussite. Ce que les européens qualifient de mauvais goût.
Revenant à ce conflit entre les deux économies, il n'y aura pas de gagnants. L'une terrassera l'autre, prolongera un peu le mythe et disparaîtra avec les ressources pétrolière ou autre gaz de schiste. L'exemple : le charbon et ses corollaires, le chemin de fer ( Aïe arrêt Buffett ( Warren)!)
Toute l'histoire de l'économie tonitruante américaine est basée sur le pétrole.
Sans oublier les petits antécédents très brefs basé sur les génocides, coton/esclavage, conquête de l'ouest/indien,etc...
En résumé: fin du pétrole, fin des USA conquérants.

theuric 18/11/2016 16:23

Tiens, je viens de voir que j'ai laissé une contradiction, dan s le premier texte j'écrivais que Trump mènera au démantèlement de son pays, au second qu'il le sauvera.
En fait, il est fort possible que les U.S.A., comme l'U.R.S.S. devenue fédération de Russie, connaisse une scission partielle.

theuric 18/11/2016 16:00

@Amilcar,

Toute théorie n'a de valeur que par son caractère prédictif, sinon elle reste une hypothèse.
D'où ma prudence.
Nonobstant cela, tout dépendra du caractère de Donald Trump face aux intransigeances de l'oligarchie financière étasunienne, ainsi que de sa survie, bien sûr.
Ce qui m'a fait réfléchir fut la moue orgueilleuse du nouveau président U.S. très semblable à celle que faisait Benito Mussolini lors de ses discours, voyez ses vidéos, elle est largement visible bien que souvent rapidement effacée.
A cela, rajoutez le fait que, très souvent en une période politique très tendue, voire violente, ce sont les réactions conservatrices face à des forces réformistes, parfois simplement raisonnables, sinon minimes, qui poussent ces dernières à une radicalité menant à des transformations allant bien au-delà des buts originels.
Ainsi, ce fut bien parce que Monsieur Gorbatchev ne put se résoudre à une confrontation violente d'avec la nomenklatura conservationniste de son époque qui le mena à sa démission.
D'ailleurs nos américanolâtres nationaux et européens, bien que de manière confuse, l'ont très bien compris, eux qui ont commencé, en pleureuses, de quémander à ce bientôt président de conserver l'U.E. dans les sphères d'influence de l'empire, en fait, de faire survivre ce dernier.
D'où aussi ce matraquage médiatique anti-Trump.
A mon sens, d'ailleurs, ce monsieur est la dernière chance de survie des U.S.A., ce qui ne pourra se faire, me parait-il, qu'à la suite de moult tribulations.
Enfin, passons sur cela.
Avec l'élection de monsieur Trump prend fin la scission névrotique collective, comme le nommait K.G. Jung dans "Un mythe moderne, les signes du ciel", que fut la froide confrontation est/ouest.
Ce qui est remarquable en cela c'est qu'à l'effondrement de l'U.R.S.S., la Russie embrassa un capitalisme sauvage rapidement amendé par les actions poutiniennes, mais cette régulation de l'économie privée n'enlève en rien son caractère capitalistique.
L'image que j'en aie est celui des mouvements dus au mélange de deux fluides, l'un chaud et l'autre froid, lorsque tous deux entrent en contact, ainsi que le temps qu'il faut avant que tous deux ne fusionnent en un tout tiède.
Une image vaut ce qu'elle vaut mais permet d'imaginer le processus.
Ce que j'expose là ne sont que des pistes réflexives pouvant permettre de préjuger les suites futures de cette élection qui, en raison de nos liens plus qu'étroit d'avec l'Amérique impérial, nous concerne au premier chef.
Il est à noter qu'en France, ne sachant de ce qu'il en est dans le reste de l'Europe, les trois classes-moyennes, basse, intermédiaire à haute, tendent tout doucement à comprendre qu'elles représentent ce qui dominera la sphère politique de notre proche futur, ce qui me semble être de notre modernité en construction, ce "nous" représentant non pas seulement les français ni les européens, mais bien l'ensemble des peuples mondiaux.
En cela je ne porte pas de jugement de valeur en bien ni en mal, mais veux juste montrer ce que vers quoi semblent nous conduire les événements actuels, quels en paraissent m'être leurs structures.

Hamilcar Barca 18/11/2016 14:50

@Theuric

Bonjour Theuric
Votre parallèle entre D. Trump et M. Gorbatchev est très intéressant. Personnellement, j'ai une grande admiration pour MB pour de multiples raisons.
Dans votre billet, vous projetez une vision sur le futur des USA qui est attractive du point de vue théorique (pas pour les Américains!), mais qui ouvre à discussion.

MB était un homme du sérail, très lié à cet état dans l'état qu'était le KGB, ce qui lui a permis de mener au bout perestroïka et glasnost dans cet état glaciaire qu'était l'URSS post-brejnévienne. Où le peuple grondait mais ne s'exprimait pas, muselé par 70 ans de terreur étatique. Après, le processus lui a échappé.

D.T. est un "hors système" porté par 50% des américains, face à des forces et tenants de la dictature "néo-cons + libtars" que je qualifierai de "bourgeoises". La bourgeoisie plus l'Etat-Major face au peuple, on est plus près (pour la Russie) de l'époque de 1917 que de 1986. Avec D.T. dans le rôle de Lénine, toute doxa marxiste sur l'économie et la gestion des ses moyens étant bien entendu exclue.
Comme en 1917, le choc frontal lors de la prise en main par DT et son équipe du système US va être forcément très conflictuel. On verra bien alors si DT est un "léniniste" (celui qui n'est pas avec nous est contre nous) ou un "menchevik" prêt à baisser pavillon ds beaucoup de domaines.

Par ailleurs la situation sociologique suggère que des clashes violents soient possibles, demain aux USA et après-demain en Europe, avec une double origine:
- des coups d'état - ou tout au moins coups tordus - initiés par des instances politiques (état-major, renseignement, une partie de la haute finance) manoeuvrées par les néo-cons;
- la fracture raciale et communautariste voulue depuis 50 ans, là-bas et en Europe, par les libtars et une certaine extrême-gauche, pour qui la promotion des minorités de tout poil est devenue le nouveau "credo".

Bien cordialement

edouard 18/11/2016 13:30

Le bilan d'Obama est simple : en 8 ans de présidence il a amélioré son swing au golf... par contre il a perdu le Golfe....

Observatus geopoliticus 18/11/2016 20:26

Ha ha, excellent !

simplet 18/11/2016 13:09

Quand on a été éduqué dans un environnement catholique, la qualité de cette éducation fait qu'on a le pardon facile et de trouver les excuses l'accompagnant. Cela évite des débats plus ou moins stériles.
Obama suite à son dernier échec personnel relatif au désastre Clinton, est séparé de fait de son GPS qu'étaient les néo et éternels cons. La bride lâchée, peut-être a-t-il un sursaut d'honnêteté, un accès d'intelligence ou encore la perte d'influence de son entourage lui a permis de constater son fourvoiement. Peut-être le tout réunis. Son opinion n'est que poussière emportée dans le vent de l'histoire.
Le constat est peut-être pire, les sempiternels néo cons sont passés à autre chose ou à quelqu'un d'autre. Là est l'élément à retenir. Ce sont ceux qu'il faut surveiller. Leur capacité de nuisance est infinie.
Départ d'Obama et arrivée de Trump. Une grève des coiffeurs est annoncée. Ils veulent mettre leur difficultés professionnelles en évidence. Passée d'une tête coiffée de fils de fer barbelé mélangés à des ressorts de camion vers une houppette digne d'un taillis inextricable, ils réclament un salaire identique au figaro élyséen dont le travail de teinture est bien plus aisé.

Yom 18/11/2016 12:25

Alors qu’il recevait à la maison blanche son successeur, Obama a déclaré devant les journalistes qu’il se mettrait en mode transition pour faciliter le travail de Trump. C’est peut être sa façon de le faire : essayer de donner des façons de sauver la face devant les caméras à ses partenaires en accompagnant des retournements de vestes en douceur pour qu’ils puissent travailler avec leur nouveau patron.

Dans six mois, pour ceux qui seront encore en poste, on les entendra dire qu’ils ont toujours été avec Trump, voire avec Poutine …

Fabien 18/11/2016 12:04

Pardon pour le demi hors-sujet, mais j'ai vu que les FDS, à leur tour, passaient à l'offensive sur Al Bab, par l'est, pendant que selon certaines infos les forces gouvernementales, au sud fourbiraient leurs armes!
FDS et barbus appuyés par la Turquie semblent s'affronter mutuellement autant qu'ils combattent l'EI... et si les forces gouvernementales s'en mèlent, vont-elles respecter l'alliance tacite avec les Kurdes observée autour d'Alep? Si avous avez des infos sur les dessous de cela, j'attends avec impatience de les lires, chers observatus!

Observatus geopoliticus 18/11/2016 20:25

C'est fait ^^

Loic 18/11/2016 15:13

Oui j'ai vu ça aussi, la victoire de Trump excite sûrement pas mal de monde notamment les barbus modérés ce qui du coup excite par ricochet leurs ennemis kurdes et loyalistes qui veulent tous prendre Al Bab. Observatus en parlera sûrement bientôt dans un de ces billets forts passionants sur le Syrak

Eric83 18/11/2016 09:25

Avant la fin de son règne, Obama mérite, non pas le prix Nobel de la Paix, mais celui, à minima, du cynisme, du mépris, de l'hypocrisie et de la duplicité.
J'ai senti une profonde et sourde colère sourde monter en lisant ses propos rapportés par l'AFP le 16 novembre, sur la mondialisation, lors de son déplacement en Grèce.
http://www.romandie.com/news/Obama-demande-un-changement-de-cap-dans-la-mondialisation/753662.rom
Non seulement il prône l'inverse de ce qu'il a fait durant ses deux interminables mandats mais il OSE le faire dans le pays de l'UE, la Grèce berceau de la démocratie, qui s'est le plus appauvri ces dernières années du fait de la politique néolibérale et austéritaire intransigeante des pantins de l'oligarchie ploutocratique et des banksters des US et de l'UE.
L'image qui m'a traversé l'esprit est Obama, debout dans son costard, fumant un gros cigare, avec à ses côtés Lagarde, Juncker et Draghi sur le tas de ruines restantes de l"Acropole après son pillage.

Hamilcar Barca 18/11/2016 05:39

Bonjour à tous
Intéressant de lire le "full transcript" de la conférence de presse:
https://www.whitehouse.gov/the-press-office/2016/11/17/remarks-president-obama-and-chancellor-merkel-germany-joint-press

Certes, Obama dit à un moment:"And in order for us to solve many big problems around the world, it is in our interest to work with Russia and obtain their cooperation."

Mais il ajoute:
"And so on issues like Ukraine, on issues like Syria, we’ve had very significant differences. And my hope is that the President-elect coming in takes a similarly constructive approach, finding areas where we can cooperate with Russia where our values and interests align, but that the President-elect also is willing to stand up to Russia where they are deviating from our values and international norms."

"To stand up to" se traduit par "résister à", selon le Harraps.

Bref, Barack en remet une bonne couche et continue à servir la même soupe au sujet de la Russie et de Poutine. En gros: "On veut bien coopérer à condition que vous fassiez ce qu'on veut".
Nous voilà rassurés!
Bien cordialement

PS - La caricature des économies allemandes et françaises est géniale! :-D

Loic 18/11/2016 15:07

Il faut bien voir en effet que ça représente l'économie française et pas Hollande parce que caricaturer notre petit gros par un maigrichon pareil ça le fait pas du tout^^

Hamilcar Barca 18/11/2016 11:51

@Observatus Geopoliticys
Effectivement!
:-D

http://tinyurl.com/hoanusn

Observatus geopoliticus 18/11/2016 11:22

@ Kevin
Oui, celle-ci est excellente aussi. Ainsi que celle où Merkel sort du c.. de tonton Sam.

Kevin 18/11/2016 10:45

Ces caricatures en papier maché sont des chars qui défilent dans les rues lors des carnavals annuels de Cologne (Köln) et de Düsseldorf, en mars. C'est un peu loin de la France, mais pour nos amis belges, ca peut valoir le détour! Le thème est toujours "satire politique", avec des caricatures outrageuses pour Merkel, Hollande, Poutine, Obama... Tout le monde en prend pour son grade! L'ambiance y est chaleureuse et la bière y coule à flots :-)
Celle-ci est une de mes préférées:
http://i.dailymail.co.uk/i/pix/2016/02/08/14/30FDE97000000578-0-image-a-40_1454941487619.jpg

Euclide 18/11/2016 04:51

Selon l'historien Dominique Venner ( celui qui c'est suicidé à notre dame pour contester le mariage homo) : l'Histoire est du domaine de l'inattendu.
Il a fallu le Brexit et l'élection de Donald pour réaliser un changement à 180 degré de la politique extérieure des States contre la Russie en Ukraine ou Proche Orient. Et une prise de conscience partielle des dégâts de la globalisation sur les peuples d'Europe.

2 Conclusions.:
1) le contrôle de l'OTAN a imposé à l'Europe un embargo inutile à la Russie, surtout pour nos agriculteurs.
2) ce n'est pas l'armée allemande qui se bat dans l'Afrique subsaharienne mais l'armée française. Meme si l'expédition lybienne fut un fiasco stratégique de la part de Sarkozy. On n'en voit les résultats avec cette immigration de masse et l'absence d'Etat en Lybie.

grouik grouik 18/11/2016 00:55

Ha Ha,je vois @Loïc que vous aussi avez appréciez le fabuleux photomontage post 08.11,quel pied! !

Loic 18/11/2016 00:11

Pendant ce temps là, Fillon est en train de faire un come back dans les sondages, Fillon le plus russophile des "présidentiables". Poutine peut préparer à nouveau les pop-corn...

Kevin 19/11/2016 10:49

@Observatus geopoliticus:
Entschuldigung, kein mehr Politisch^^
@madudu: on est à peu près d'accord...

Madudu 18/11/2016 19:33

@Kevin : ça fait longtemps que Sarko a retourné sa veste, regardez du coté du forum économique international qui a eu lieu à St Petersburg, vous y verrez une délégation de l'UMP et, en tête de file, Sarko.

Il a même eu une entre-vue avec Poutine à cette occasion.

En toute logique il est également pro-Trump.

Par ailleurs la russophilie du FN dépasse largement celle de son électorat, comme celle de Mélenchon, et Sarko ne fait pas exception. La propagande ça marche, c'est tout le problème !

La posture pro-russe actuellement n'a rien d'électoraliste, elle est une position de fond et un pari sur l'avenir : ces gens-là parient sur la victoire des russes sur la scène politique internationale et, ce qui revient au même, sur la défaite de l'empire.

Ce sont les girouettes qui annoncent qu'une partie de l'establishment s'est déjà désolidarisée des néo-cons, et ce depuis déjà quelques temps. L'élection de Trump est un événement mais pas un commencement, tout ça est un mouvement de fond.

Observatus geopoliticus 18/11/2016 11:22

@ Kevin
Achtung, pas de politiiiiiiique SVP...

Kevin 18/11/2016 10:52

Francois Fion ne fait pas rever, mais au contraire de Pépe Juppé et de $arkozy, il n'a jamais eu de pépins avec la justice (meme si faire construire une gare TGV dans son village natal au fin fond de la Sarthe pourrait etre assimilé à du clientélisme, voire de la corruption)... Et je prédit que Sarko va devenir Trumpophile et Poutinophile très bientot, puisque le seul truc qu'il ait trouvé pour récupérer des voix à Le Pen est de faire tout comme Le Pen :-D

grouik grouik 18/11/2016 00:10

OG,mon bon Og,je compte sur votre indulgence pour ne pas me foutre dehors pour un fois de plus un bon gros HS et une disgression,en théorie interdite ici sur la vie politique domestique,mais voyez-vous,alors que je prend connaissance de ce billet jubilatoire sur nos girouettes occidentales,les perroquets de BFM TV,qui me servent de fond sonore et d'humour du jour,sont ce soir dans un état que je qualifierais de "Fillonophile orgasmique",au moins! ! Tiens tiens................ça se précise?? ! !

grouik grouik 18/11/2016 00:03

@Ady 85,par ici:
http://katehon.com/fr

Saurer 17/11/2016 23:48

Le guignol Obama, s'en va, l'Hollandouille va suivre bientôt, mais la grosse Bertha fait de la résistance, et elle va bien nous balancer encore dans pas longtemps quelques milliers de migrants...

Kevin 18/11/2016 08:52

Oui, apparement, elle est bien partie pour succéder à elle meme. En Allemagne, personne ne l'aime vraiment, mais personne ne la déteste non plus (à part l'AfD, qui n'a pas vraiment de support populaire en dehors de la Bavière et de l'ex-Allemagne de l'est). En allemagne aussi, on vote pour la moins pire, et la moins pire, c'est Bertha... Heu, Angela, pardon ;-) Par contre, Flamby va se faire gober aux prochaines élections, ca c'est une certitude.

theuric 17/11/2016 22:05

Les U.S.A. font ce qu'ils auraient dû faire depuis longtemps au vu de la catastrophe économique qui vient: rapatrier tout le monde, d'ailleurs la France devrait faire de même, voire, si le gouvernement montrait quelque peu de courage, de demander aux touristes de rentrer fissa.
Mais bon, j'ai le droit de rêver, non?
Au moins notre président a l'air de remplir les coffres de la banque de France de lingots d'or, ce qui est le minimum syndical.
Je vous le répète, faites vos réserves et achetez des graines pour votre potager, si vous avez un jardin.
Divers signes montrent que la spéculation commence à se reporter sur les matières premières, comme en 2007/2008, le prix des carburants s'effondrent, les magasins commencent à avoir des difficultés d'approvisionnement (regardez les rayons), enfin bref, faites gaffe, ce qui nous arrive dessus c'est du force 10, 1929, par rapport, c'est de la gnognotte.

theuric 17/11/2016 22:10

Allez voir le sucre et comparez le avec les métaux ici même chez le petit père I.N.S.E.E. ( http://www.insee.fr/fr/bases-de-donnees/bsweb/theme.asp?id=18 ).

theuric 17/11/2016 22:06

Ça peut arriver demain comme dans quelques mois

Ady85 17/11/2016 21:30

Depuis hier des infos circulent expliquant que les Amérloques seraient en rain de faire leurs valises d'Ukraine (CIA, chef du renseignement, etc..)

Est-ce exact ?

Chris 18/11/2016 15:28

Oui. Vous trouverez ici les explications :
http://katehon.com/fr

Yann 17/11/2016 21:08

Barack à frites, la grosse Bertha,
et Fromage à Fondue ? et le Brexité ?
C'est cours de récré, mais qu'est-ce qu'on se marre.
Merci