Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Débandade barbue

27 Novembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

C'est une véritable Bérézina pour les coupeurs de tête modérés d'Alep... Chaque heure apporte son lot de nouvelles et elles sont mauvaises pour les protégés du camp du Bien ; les quartiers rebelles tombent les uns après les autres.

Après la prise d'Hanano, l'armée syrienne et ses alliés ne se sont pas arrêtés en si bon chemin. Les districts adjacents, notamment l'important Jabal Badro, ont été pris d'assaut. Le patient travail de renseignement russe durant la "trêve humanitaire" ainsi que les drones ont permis aux Sukhois et autres Mig de vaporiser les barbus :

La partie nord de l'enclave s'écroule comme un château de cartes et les djihadistes sont en train de l'abandonner. Celle-ci se réduit à peau de chagrin et, chose intéressante, les Kurdes d'Alep participent à la curée.

Pour pouvoir rejoindre leurs compères du sud de l'enclave, les rebelles doivent passer par le goulot d'Al Sakhur, sous le feu des loyalistes. Pire ! selon des rapports non encore confirmés, l'armée aurait déjà pris ce point stratégique et coupé l'enclave en deux :

Après des mois de relatif statu quo, le ciel est tombé sur la tête des modérément modérés en quelques dizaines d'heures. Le fidèle lecteur ne sera pas surpris, nous avions à plusieurs reprises annoncé que l'échec de la tentative de la dernière chance fin octobre avait porté un rude coup au moral barbu. Mais avouons que nous n'anticipions pas une débâcle aussi rapide.

Prudence tout de même : restera encore la partie sud de l'enclave où les loyalistes commencent aussi à avancer. Mais le sort d'Alep est scellé : la ville reviendra intégralement dans le giron gouvernemental, la seule incertitude demeurant le facteur temps. Cadeau de Noël pour Bachar ?

La prise d'Alep, incontestable tournant de la guerre, libérera des dizaines de milliers de soldats qui iront renforcer les autres fronts, chaque fois moins nombreux d'ailleurs et libérant à leurs tour des milliers de combattants. Resteront alors deux gros morceaux :

  1. la province d'Idlib où Al Qaeda, Ahrar al-Cham & Co, en relatif état de faiblesse après les pilonnages russes, sont d'ailleurs en train de se dévorer entre eux.
  2. l'Etat islamique.

Dans ces deux cas, un délicieux retour à l'envoyeur se profile. Pressés de tous côtés, les djihadistes d'Idlib n'auront qu'une échappatoire : la Turquie, où tonton Erdogollum aura toutes les peines du monde à les contrôler. Quant à Daech, nous évoquions l'année dernière le scénario rêvé :

Il existe une possibilité formidable à tous les sens du terme, bien que très hypothétique pour l'instant. C'est une idée qui avait traversé l'esprit de votre serviteur il y a quelques semaines mais qu'il avait chassée tellement elle lui paraissait énorme... jusqu'à ce qu'elle réapparaisse dans la conclusion d'un article passionnant du site spécialisé Oil Price. L'article lui-même s'attache aux causes énergétiques du conflit syrien, dont nous avons déjà parlé à plusieurs reprises ici. Les pays du Golfe (dont le Qatar et son projet de méga-gazoduc) voulaient faire transiter leurs fabuleuses ressources en hydrocarbures vers l'Europe, le tout sous contrôle américain, ce qui aurait eu pour effet de marginaliser considérablement la Russie. Passer par l'Irak saddamique puis chiite étant impossible, la seule voie pour les pipelines du Golfe était la Syrie, pays à majorité sunnite qui ne ferait aucune difficulté une fois Bachar renversé.

Assad ne l'entendait pas de cette oreille, qui mettait une contre-proposition sur la table : un tube "chiite" Iran-Iraq-Syrie. De quoi donner une crise d'urticaire aux cheikhs du Golfe et à leur allié américain. Quatre ans après, Riyad, Doha et Washington n'ont pas abandonné l'idée bien que le projet paraisse maintenant bien compromis (même si Assad perdait finalement, l'EI est devenu totalement incontrôlable).

Mais revenons à notre idée, géniale, diabolique, colossale en réalité. Nous avons vu il y a quelques jours comment la coalition irano-irako-syro-russe pourrait, avec l'aide des Kurdes au nord, mettre fin à l'EI. Notons d'ailleurs au passage qu'à l'est, les Irakiens commencent à avancer et ont quasiment réussi à tuer le calife grâce au centre de renseignement commun mis sur pied avec Téhéran, Moscou et Damas (ce n'est certes pas sur les Américains que Bagdad pouvait compter pour trouver les cibles de l'EI...)

Cher lecteur, que voyez-vous sur cette carte ? Entre la poussée Syrie-Iran-Hezbollah à l'ouest, kurde au nord et Irak-Iran à l'est, le tout soutenu par l'aviation russe, l'Etat Islamique serait cerné et n'aurait plus qu'une échappatoire : vers le sud, vers... l'Arabie Saoudite !

Ô divin retour à l'envoyeur, renvoi du monstre à son créateur... Riyad prend les choses suffisamment au sérieux pour ériger une frontière électronique. Mais si cet amusant gadget peut stopper quelques djihadistes égarés dans le désert, que fera-t-il face à des (dizaines de) milliers de fanatiques surarmés et désespérés ? Gageons que les bombes US retrouveront soudain toute leur efficacité mais sera-ce suffisant ?

Si l'EI entre en Arabie Saoudite, c'est tout le fragile édifice de la monarchie moyenâgeuse wahhabite qui explose. Et avec elle les prix du pétrole. Pour Poutine, ce serait un incroyable triple coup : s'allier aux Kurdes et ravaler la Turquie au rang de faire-valoir, détruire la maison des Seoud et enfin faire grimper les prix du pétrole à des niveaux jamais atteints. Nous n'en sommes pas (encore ?) là...

Partager cet article

Commenter cet article

Gigi 29/11/2016 23:07

L'ambiance se refroidit !
https://fr.sputniknews.com/insolite/201611281028920336-arabie-saoudite-neige/
ahah c'est délicieux !

Alaric 29/11/2016 22:43

La terrifiante fuite en avant d'erdogan se poursuit : même l'UE ne veut plus de lui (gel de la procédure d'adhésion) , c'est dire à quel point de non retour il s'est propulsé, et il vient de déclarer qu'il était entré en Syrie pour renverser Assad !

Eszwal 29/11/2016 22:53

Entrée des troupes turques en Syrie... il est fou Erdo ? Que se sont ils dit, lui et Poutine ?

coco 29/11/2016 22:35

Dreams are better dreams of it

Grognard 29/11/2016 20:50

Bonsoir, Observatus geopoliticus

Votre message du 28/11/2016 22:03:

"Bien résumé, Loïc.
Le scénario saoudien vient à l'esprit du fait de l'entonnoir vers le sud. Nul doute que l'Iran ou la Syrie rêvent de repousser Daech vers les sables arabiques. Les grands peut-être un peu moins..."

Il suffirait que cela devienne une tendance lisible sur le terrain pour tarir les sources d'approvisionnement.
Rien que cela serait un gros progrès.

Cerise sur le gâteau: tranches de rigolades assurées, quand, la presse mainstream fera un 3200° dans le contenu de ses .................... (laissé au choix du lecteur).

Dubitatif 29/11/2016 20:17

Et le revoilou. Question. Seul ou Accompagné? De 2 choses l'une.

Seul tout va bien, dans très peu de temps, un affidé lui succèdera dans un remake ''Saddam, le piègé''
Accompagné. Là il nous faudra neutraliser nos pourritichiens, pour nous éviter ce qui nous pend au nez. Ce salopard va le déclencher la confrontation mondiale. Et je voudrais tant avoir tort sur ce coup là

Marco 29/11/2016 12:00

Alep-Est complètement libéré des djihadistes.
A confirmer évidemment, mais ce serait une excellente nouvelle.

Merci pour l'excellent site et les commentaires.

https://fr.sputniknews.com/international/201611291028924461-alep-est-libere-djihadistes

Marco 29/11/2016 12:07

Rectification:
Une partie d'Alep-Est peuplée de 90 000 habitants complètement libérée des djihadistes (Une partie...)

https://fr.sputniknews.com/international/201611291028924461-alep-est-libere-djihadistes/

Eric83 29/11/2016 11:36

Cela faisait bien deux semaines que notre Ayrault national n'avait pas demandé une réunion immédiate à l'ONU sur la situation humanitaire à Alep. Cette terrible lacune a été corrigée aujourd'hui... La totale déroute, depuis quelques jours à Alep-Est des terroristes, pardon, "rebelles modérés" soutenus par la France y serait-elle pour quelle chose ?
http://www.romandie.com/news/Alep-Paris-veut-une-reunion-immediate-du-Conseil-de-securite-de-lONU/756896.rom

Loic 29/11/2016 11:34

Oh comme c'est étonnant, notre gouvernement demande un cessez-le-feu
http://www.lemonde.fr/syrie/article/2016/11/29/alep-la-france-demande-une-reunion-immediate-du-conseil-de-securite-de-l-onu_5040017_1618247.html
Assurément y'a des considérations humanitaires derrière cette demande lol

Euclide 29/11/2016 06:08

Message perso a Theuric.
Tant que vous émaillez pas vos propos de termes psychiatriques ou psychanalytiques sur ce forum, cela me convient. Maintenant si mon intervention a provoqué une mise au point de votre éducation politique et que vous avez ri comme une baleine à bosse, vous m'envoyez ravi.

Plus sérieusement , si le baril de pétrole venait à grimper. Ca risque de gratouiller la croissance mondiale et la Chine ( bien vu Madudu) . De cette situation verra t'on surgir un nouveau de Gaulle ou Churchill ? Wait and see.

Pendule de Newton 28/11/2016 22:06

Une hypothèse que j'ai envie de partager avec vous et OG (désolé désolé désolé mais j'ai pas pu m'empécher devous le proposer tellement l'issu est à mourrir de rire) qui serait un glaçon dans l'orgueil du président "coq"français développé par moon of alabama dont je joint le lien.
En résumé les mistrals "égyptiens" engagés avec la Russie en syrie
http://www.moonofalabama.org/2016/11/syria-roundup-jihadi-fronts-fall-apart-egypt-enters-the-fight.html#comments
Quelle avalanche de possibilités et de tournure toutes aussi humiliantes les unes que les autres pour la barque Obama and Groupies.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:36

Oui, un lecteur en parle plus bas. Ce serait le dernier clou sur le cercueil de Flamby Ier. Cependant, vous avez sans doute remarqué que je suis d'un naturel prudent, donc je préfère attendre de voir quelques éléments plus concrets...

Pendule de Newton 28/11/2016 19:04

La vitesse des billets vont s'accélérer car tout croule et de toute part... Le nord est d'Alep vient de tomber en totalité cette matinée, ça va tellement vite (même si la periode de mattraquage russe est mis les jambes en coton).L'estocade n'est pas un coup mais une serie de puntch qui viendront comme des brises... A vos canapés preparer les appéro et surtout ne pas bougerr car tout va vite...

Pendule de Newton 28/11/2016 22:00

Si ça continue à cette vitesse cher OG et chers lecteurs il n'y aura même plus de place pour la dinde, on sera déjà repus comme le pacha.....
Le sud ne sera pas de la tarte mais les bougies de l'aviation l'attendriront d'ici là , en permettant aux forces syriennes de faire break (car le rythme est très soutenu).

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:23

Êtes-vous bien calé sur votre sofa, Pendule ? Ah c'est tout un spectacle, c'est sûr. Quand j'ai lu vers midi que tout le nord de l'enclave avait été pris, je n'y ai d'abord pas cru. Je me suis pincé, frotté les yeux deux ou trois fois... mais oui, j'ai bien lu.
Place à la partie sud maintenant, ce qui sera quand même plus difficile.

Euclide 28/11/2016 17:30

Et bien mon cher Observatus, si le baril de pétrole grimpe sous l'effet de la géopolitique du Proche et Moyen Orient. Ben, on construira de nouvelles centrales nucléaires de 4ème génération. Cela fera plaisir aux camarades staliniens de la CGT.

Dubitatif 29/11/2016 14:30

@ Theuric

HS peut être mais j'ai beaucoup apprécié votre (re)mise en perspective des choses de notre passé récent que nous avons tendance à trop vite oublier avec le temps.

Allez refermons vite la parenthèse avant de nous faire gentiment gronder.

theuric 28/11/2016 22:17

Que voulez-vous, cher Observatus Politicus, il est des anachronismes qui m’agacent tant que j'en perd mon sang-froid, ce qui me tient chaud.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:35

Cher Theuric, n'auriez-vous pas la vague impression de faire un léger hors-sujet ?

theuric 28/11/2016 20:32

Oui, oui, je sais, j'ai écrit "stasianisme" au-lieu de stalianisme qui était un mélange rigolo de Stasi et de Staline en une manière joliment ampoulée, mais alors là, complètement raté.

theuric 28/11/2016 20:23

Hi, hi hi, stalinien la C.G.T. d'aujourd'hui, ho, ho, ho, je pouffe, je m'esclaffe, je me marre comme une baleine, ha, ha, ha, je m'en tape une tranche, j'explooose de rire.
Vous êtes un sacré farceur vous, hrooooo, vous êtes vachetement marrant, vous, en auriez-vous d'autres comme ça, que je rigole encore un peu?
Parce que, voyez-vous, moi j'y suis né dans le stasianisme, j'y ai grandi et je peux vous dire que j'en ai fait le tour je sais ce que c'est jusqu'au trognon des contradictions.
J'ai même été baptisé, personne n'est à l’abri d'une de ses contradictions près, tout bébé, à un an je crois, j'en ai même des bribes de souvenir, allez interroger un psy, il vous en fera un bouquin.
Enfin bref, je crois qu'un petit cours de politique syndicale ne vous ferait pas de mal.
Le communisme en France est quasiment mort en 1991, déjà qu'il était très malade dès le milieu des années 70, quinze ans après, pvouf, il a explosé, la C.G.T. l'a suivit en douceur, sur le long temps, après ses derniers coups d'éclat, elle agonise.
Aujourd'hui ne sont plus que des papis mamies qui les font vivoter.
Ainsi, la C.G.T., sa dernière gloriole, fut de dézinguer le mouvement contre la loi dite du travail, alors les syndicats comme forces de contrepouvoir, vous pouvez dormir sur vos deux oreilles, même S.U.D. a ses vapeurs, c'est pour tout dire, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, personne ne râlera.
Vous allez voir que ce seront les anars et les cathos qui reprendront ce flambeau, et qu'est-ce que je vais encore me marrer avec ce pendulier qui pendule de gauche à droite et de droite à gauche, moi.
Quand au stalinisme, ma foi, dès la disparition du petit père du peuple il a commencé à s'évanouir, puis dès que le Parti Communisme Français s'allia au Parti Socialiste lors du programme commun, il signa son arrêt de mort, hè, c'est qu'il lui avait fallu se délester de la dictature du prolétariat, soit ce sur quoi s'arc-boutait toute sa doctrine, alors, le stalinisme, vous pouvez chercher encore longtemps pour en trouver, même Lutte-Ouvrière angoisse à l'idée que l'empire U.S. puisse disparaître, alors imaginez du reste...
Mais vous pouvez toujours l'inventer, si ça vous plait, si vous trouvez que ça fait joli.
Pour en revenir à la G.G.T., l'avant-dernière affaire de son délitement fut son lien avec la confédération européenne des syndicats, vous savez, ce machin ressemblant bougrement aux syndicats sous régime soviétique, en U.R.S.S., sous Staline, justement.
En fait, si comparaison, qui n'est pas souvent raison, peut se faire entre, disons la Russie de Gromiko, voire la R.D.A., et l'Europe d'aujourd'hui, pensez plutôt Union-Européenne plutôt que C.G.T..
La pauvre, elle n'a plus que les os sur la peau.
Parce que, je vais vous dire, moi, quand je vois un état, celui de la France, vassalisée par l'U.E., lui-même par l'empire U.S., qui veut faire un fichier de tous les français, je ne peux pas ne pas faire une comparaison de notre nation d'aujourd'hui d'avec l'Allemagne de l'est ou de ce qui fut l'U.R.S.S..
Alors, si staliniens il y a, recherchez les plutôt dans les partis politiques dont nous bassinent les médiats aux ordres, plutôt que dans des syndicats qui ne sont plus que l'ombre d'eux-même.
En politique il n'y a ni démon, ni ange, ni héro et il n'y a plus de stalinien, il y a des imbéciles, des génies, des vendus, de réels hommes d'état, des psychopathes, des naïfs, des personnages remarquables et des superficiels, il y a de tout.
Et tout ce petit monde essaie de se dépêtrer avec l'effondrement idéologique en cours, parce que, n'allez pas croire, en ce moment quasiment tout le monde pense pareil, même les petits malins, vous savez, ceux ne voulant que se goinfrer sur le dos du peuple (je ne vous dirais pas qui, on les repère facilement, ils disent tous une chose et son contraire, c'est à ça qu'on les reconnait).
Alors, je vous en prie, cessez de faire de l'anachronisme inutile, cela vous nuit dans vos réflexions autant qu'à nous, nous ne sommes plus en 1950, ni en 1960, ni en 1970, nous sommes en 2016, et je peux vous dire que ça, ça change tout du tout au tout, à un point que vous ne pouvez même pas vous imaginer.
Si vous saviez...

Madudu 28/11/2016 17:51

Je ne crois pas que nous produisons en France de l'électricité à partir de pétrole.

Le pétrole est essentiellement employé dans les transports, donc ce sont les prix de la distribution et des déplacements en voiture/avion qui vont augmenter.

C'est aussi le commerce international qui va diminuer, à la fois les importations et les exportations. Démondialisation forcée :)

Eric83 28/11/2016 17:29

La situation à Alep-Est vue par l'AFP et le Point...c'est à dire avec comme source absolument indépendantes et objectives, les casques blancs et l'OSDH : les civils, désespérés, fuient les bombardements sur Alep-Est et, le moral" au plus bas" se réfugient dans les zones contrôlées par l'Etat Syrien et les Kurdes. Ce n'est pas encore pour aujourd'hui les interviews de civils heureux d'être libres de rejoindre ces zones.

L'AFP et le Point, dans un douloureux éclair de lucidité nous lâche tout de même :
"La perte d'Alep-Est marquerait en outre la défaite des alliés de l'opposition, notamment l'Arabie saoudite, le Qatar et la Turquie, ainsi que les pays occidentaux. Elle renforcerait en revanche les soutiens de Damas, au premier rang desquels la Russie, qui a fortement contribué à faire reculer les rebelles depuis le début de son intervention en septembre 2015".
L'AS, la Qatar et la Turquie sont clairement nommés pour la défaite, mais pas les US, la France et la GB pays sans lesquels jamais la Syrie et les Syriens n'auraient subi cette guerre.
Ah, ces braves journalistes.

Kevin 29/11/2016 04:31

Hihi le monde admet meme pour la 1ère fois que l'OSDH est une asdociation basée à Londres et non sur le terrain, et pro-rebelle/anti-régime. J'étais tellement surpris que j'en ai renversé mon flamby...

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:42

La MSN est perdue, blackboulée. Témoin cet article de l'imMonde hier, obligé de reconnaître que les civils se réfugiaient dans la zone gouvernementale mais ne pouvant s'empêcher un titre volontairement trompeur.

Eredit 28/11/2016 16:32

Fidèle lecteur depuis plus de un an, je commente pour la première fois afin de vous remercier de la qualité et de l'accessibilité de votre travail; C'est un réel plaisir que de ne pas être pris pour un abruti sur des sujets aussi brûlants et essentiels pour notre avenir à tous.
Bonne continuation et encore merci :)

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:43

Merci, cher Eredit. Comme je le dis souvent, c'est un plaisir de partager ces moments d'intelligence avec un lectorat éduqué et à l'esprit libre.

Yann 28/11/2016 14:25

Si Alep est la mère de toutes les batailles, Al Bab(ouchka) sera la grand-mère de toutes les batailles.

iznogoud 29/11/2016 01:44

hahaha

Pendule de Newton 28/11/2016 22:01

Ahahaha j'en ai encore le fou rire bravo et merci

la grive 28/11/2016 14:17

La dernière carte montre surtout que la bataille autour de DEZ sera sanglante et je ne serais pas surpris par une nouvelle 'erreur' de cible de la part des occidentaux comme on l'a vu en septembre.

Je pense que Riyadh préférerait voir ce qui représente un gros investissement fuir sur son territoire que d'être écrasé par l'étau allié. J’imagine un recyclage pour les troufions de base qui pourraient être envoyés sur d'autres fronts comme Daara ou plus loin en Lybie ou Yemen.

Chris 28/11/2016 14:15

Ce scénario est juste jubilatoire...

Eric83 28/11/2016 13:40

Chez Sputnik, l'heure de la revanche a sonné contre les médias MSM et le vote du parlement européen pour "contrer" ou plutôt censurer les sites de "désinformation", tel Sputnik.

"Comme aiment à le dire de nombreux amis africains, « pendant que le mensonge prend l'ascenseur, la vérité prend l'escalier ». Elle met plus de temps, mais elle finit toujours par arriver. Et il devient alors définitivement clair qui sont les propagandistes de l'ère moderne."

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201611281028903524-syrie-alep-est-terroristes-media/

Nous allons boire du petit lait pendant les jours et les semaines à venir quand tous les médias MSM - à l'instar du Figaro hier - vont piteusement retourner le veste et être obligés de décrire la réalité en Syrie.

Ah, on me dit qu'une vague de "nervous breakdowns" est déjà en train d'atteindre les rédactions MSM ainsi que les politiciens, notamment occidentaux, qui ont soutenu et oeuvré au renversement de Assad.

simplet 28/11/2016 12:46

Alors là, Herr Dogan a trouvé son Maître tourneurexpertdervichelooping à 720°

https://francais.rt.com/international/29735-juncker-obama-fait-lourde-erreur-russie-comme-pouvoir-regional


Herr A Jeun Kerr, pour une fois! la boutanche de 30 ans d'âge a été vidée trop vite. La procure de Commission en panne de stock? Et pas d'épicerie ou d'"arabe" 24/24 ouvert dans son quartier. Ils sont tous coincés à Alep.

Par ailleurs, je ne partage pas l'avis de notre taulier préféré (il va encore me mettre un bonnet d'âne) sur les futurs prix du pétrole. Trop long à développer. En gros, consommation/demande et production/non-investissements s'y opposent. Et aussi : prix haut convient à la production chère. C'est à dire le schiste, les sables bitumineux et les forages profonds. Donc appel d'investissements. Cela augmenterait nettement la production mondiale. Monde qui est dans une phase générale de réduction de consommation. Economique et renouvelable. Chine inclue d;-)

Observatus geopoliticus 29/11/2016 05:20

Merci, cher Passant. Bon, j'avais visé entre Faure et Desmoulins, à quelques dizaines d'années près...

Passant 29/11/2016 00:44

@ Theuric (et Observatus geopoliticus)
Bonjour,
Lecteur régulier mais passif de ce blog passionnant dont je remercie OG en passant, je vous apporte juste l'info qui vous manquait concernant la girouette et le politique...cette phrase est généralement attribuée à Edgard Faure (1908-1988), mais serait en fait de Camille Desmoulins en 1791.
Voir ici : http://citations.savoir.fr/ce-nest-pas-la-girouette-qui-tourne-cest-le-vent/
Les hommes politiques de cette ancienne génération avait des lettres...comme De Gaulle qui avait piqué à Chateaubriand sa célèbre formule "la vieillesse est un naufrage..."
Encore merci à l'auteur (et aux intervenants réguliers) pour ce blog.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:39

@ Theuric
Ha ha, excellent. Je parierai pour un politique du début XXème voire même fin XIXème.

theuric 28/11/2016 22:22

Observatus Politicus, qui donc disait: "Ce n'est pas la girouette qui tourne, c'est le vent qui change de sens."?

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:50

@ Simplet & Theuric
Pour être tout à fait honnête, le sieur Juncker n'en est pas à son coup d'essai : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/10/l-aveu-du-jour.html
Je subodore qu'au fin fond de lui-même, le bonhomme serait plutôt du genre russo-neutre voire peut-être même légèrement russophile. Mais il est à la tête d'une institution dont le rôle premier est d'être tourné contre la Russie...
Concernant le prix du pétrole, vous ne m'avez pas compris Simplet. J'écrivais qu'il atteindrait des sommets si Daech envahissait l'Arabie saoudite.

theuric 28/11/2016 14:46

Ah, j'oubliais, faire monter le prix du pétrole ne fera qu'accélérer la désindustrialisation en cours, cause première, avec l'appauvrissement des peuples, de cette effondrement économique, poursuite des tremblements de 2008.
Les questions monétaires, bancaires et boursières?
Juste le baobab cachant la forêt équatoriale africaine ou, dit autrement, nombre des effets destructeurs venant se surajouter aux deux causes premières sus-nommées et, ce, depuis plus de quarante longues années.

theuric 28/11/2016 14:30

Sentant le vent tourner, la girouette en chef de l'Union-européenne passe délicatement d'une allégeance à une autre, des U.S.A. à la Russie, ma foi, le principal pour que l'U.E. existe c'est d'avoir un pays dominateur, sinon, adieu l'union chérie.
D'ailleurs, Frau Merkel et sa bande ne s'y sont pas trompés qui vouent tout autant des yeux de Chimène pour le stratège en chef russe, et puis, il y a ce si bel gaz qui arrivera tantôt, asseyant d'autant la domination germanique sur ses possessions.
La Grande-Bretagne, elle, une fois encore tout au long de l'histoire, se retrouve seulette, pour ça, ça va, elle a l'habitude.
Quand à la France, centre géopolitique de cette union entamant son virage à 180°, elle a maladroitement tenté d'accentuer, par son moumou en chef comprenant que son pays va se retrouver totalement dominé par une Allemagne russophile par nécessité, a tenté d'accentuer maladroitement, donc, voire stupidement, ses liens d'avec un empire U.S. en déliquescence avancée, en Syrie notamment.
Ce qui, soit dit entre-nous, met nombre de nos élus dans une position politique et juridique pour le moins fragile en raison des exactions de ceux qu'il a soutenu (et que je trouve, quand à moi, particulièrement honteuses, voire abjectes).
Bien et quoi qu'il en soit, en ces choses, la géographie commande, n'est-ce pas Observatus Politicus?
Le Royaume-Uni ne peut faire autrement que d'enfoncer des coins entre les nations de l'U.E. pour l'éclater en petits morceaux, c'est qu'il en a besoin, de la France, après son brexit, de ça aussi l'Albion en a l'habitude, c'en est même quasiment un vieux réflexe conditionné, momentanément calmé par l'empire U.S..
En notre doux pays, trois forces dorénavant s'affrontent, les pro-américains, maintenant largement affaiblis, les pro-Russes et les indépendantistes, je n'irais pas au-delà sinon je me ferais gronder par notre hôte.
Toujours est-il que si le gazoduc russe du nord ne se poursuit pas jusqu'aux marches de notre hexagone, et pas la peine de s'y étendre en ses quatre coins, l'inéluctabilité de la disparition du bidule européen est assuré.
A ce moment là, la France-Angleterre deviendra une évidence, puis s'y agglomèrera progressivement un sud-européen souffrant déjà des milles morts de sa pauvreté voulue par la colonie U.S., j'ai nommé l'Union-européenne, et son banquier F.M.I., chapeauté par une Prusse ressuscité grâce à ses banques moribondes et de miraculeuses aides.
Sauf si, sauf si, ce que je conçois comme une évidence et qu'un si grand nombre de gens nie avec force, soit l'effondrement prochain de l'économie-monde, survenait sur ces entrefaites et venait à en rebattre les cartes.
Ô, ses signes sont nombreux, et il ne faut que d'avoir mis de coté la complexe idéologie du temps pour le comprendre.
Il ne me suffit juste que de faire un tout cohérent des quelques informations à ma disposition, glanées par-ci par-là, pour en saisir la dynamique, c'est aussi visible que le nez au mileux du visage du père junker.
Ceci doublé de cet extraordinaire et intrigant déni quasi général de ce petit tracas ne pouvant que survenir, ce qui conduira à un affolement général d'une majorité des élites et édiles françaises, européennes, occidentales et mondiales (je m'en amuse par avance).
Affolement déjà perceptible sous la forme d'une angoisse sourde des mêmes les conduisant à des actions déconnectée de la réalité, ce qui nous fait comprendre bien des choses.

Pour parler d'autre chose, la déstabilisation de l'Arabie des Séouds arrangerait bien du monde et, oserais-je le dire, tout le monde.

EllemKah 28/11/2016 12:34

Bien le bonjour !

Cette carte en fin d'article fait remonter une question que je me pose depuis quelques temps : qu'en est-il de la Jordanie ? Je suis un peu perdu quant à leur placement par manque d'informations ! Ils sont sous la coupe des US, mais s'entendent bien avec la Russie ?

C'est à peu près tout ce que je sais actuellement à leur sujet, sans en être certain ! Un petit éclaircissement en la matière ne serait pas de refus :D

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:54

Bonsoir à vous trois,
j'ai quelquefois évoqué la Jordanie, notamment ici :
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/10/guerre-et-paix.html
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2016/01/la-marmitte-moyen-orientale.html
En gros, Amman est passée d'une position de soutien à la rébellion quand elle était modérée à une position bien plus mesurée depuis que les barbus ont supplanté les laïcs. Sans tout à fait se jeter dans les bras russes, la Jordanie a retourné sa veste.
Ceci dit, le sud est un théâtre d'opérations secondaire, donc moins évoqué.
Bien à vous tous

Alaric 28/11/2016 15:46

Je me pose les mêmes questions que vous deux et j'ajoute que pas loin de la frontière jordanienne se trouve le poste frontière syrie-irak d'Al tanf, occupé par la nouvelle armée syrienne (création complètement artificielle des US) .
Sur place se trouvent des "conseillers " américains et probablement des forces spéciales.
La Russie a déjà envoyé (16 juin 2016) quelques bombes sur ce coin là. La frontière avec la Jordanie est très poreuse car désertique...
En juin dernier , la nouvelle armée syrienne a attaqué le bastion daéchique d'Al Boukamal , avec beaucoup trop peu d'hommes pour espérer l'emporter. Malgré le soutien aérien US ils ont été écrasés et l'EI s'est emparé d'un tas de matériel made in US flambant neuf ... Cette attaque désespérée, sans aucun doute planifiée par les USA a soulevé beaucoup de questions , puisqu'une fois encore, les etats unis ont renforcé l'EI "sans faire exprès " ...

Cela dit, bien que la Jordanie serve de base arrière pour les rebelles au sud de la Syrie , ils ont au final assez peu d'hommes dans ce coin là et le front est assez calme . Ils ne sont pas connectés avec le pays rebelle d'Idleb qui constitue le vivier des djihadistes.

la grive 28/11/2016 13:51

Je suis toujours étonné par le manque d'intérêt pour le sud de la Syrie. Il est rare de trouver des cartes actualisées et pourtant les zones frontalières sont encore bien morcelées. Comment se fait il que les syriens et alliés ne s'investissent pas plus à sceller la frontière avec un pays qui accueille des camps d’entraînement rebel et se trouve sur la route la plus directe avec l'Arabie Saoudite ?

ambulo 28/11/2016 11:28

Débandade dans la hollanditude aussi, il paraîtrait que les mistral non vendus à la Russie (embargo) et finalement vendus à l'Egypte sont actuellement prêtés par l'Egypte à la Russie et commandés par des officiers russes. http://www.moonofalabama.org/2016/11/syria-roundup-jihadi-fronts-fall-apart-egypt-enters-the-fight.html#more

Observatus geopoliticus 28/11/2016 21:58

Oui, j'ai lu ça ; ce serait un pied de nez monumental au flamby élyséen. Restons prudents tout de même, ce ne sont pour l'instant que des rumeurs, attendons les preuves.

Loic 28/11/2016 11:25

L'Etat islamique en Arabie saoudite ? Sous quel forme ? S'agit-il des combattants actuels pris au piége dans Mossoul, dans Al Bab, ceux qui se feront liquider bientôt à Raqqa et Deir ez Zor ? La majorité de ceux là n'en réchapperont pas, seuls ceux qui réussiront à retourner dans la clandestiné pour commettre quelques atroces attentats continueront leur combat mais Daesh risque surtout de retourner à son état de nuisance d'avant 2014, une organisation terroriste clandestine qui garde des capacités de nuisance un peu partout y compris chez nous. Bref pas de quoi se réjouir mais ce sera quand même une bonne nouvelle de voir les barbus perdre ce qu'il reste de leur territoire. Je reste assez sceptique sur le scénario saoudien et la flambée majeure des prix du pétrole.

Quand à la situation alépine, ça se décante de manière très rapide, curieux comme ça peut durer des mois et des mois sans réelles avancées et que tout à coup les choses s'accélèrent de manière spectaculaire. Lorsque l'enclave d'Alep est n'existera plus, les forces loyalistes se répartiront sans doute entre la province rebelle à l'ouest qui est le dernier morceau de la "Syrie utile" qui n'est pas aux mains d'Assad, et vers Raqqa, la dernière ville d'envergure aux mains de Daesh.

Mais comme vous le disiez dans un précédent billet, tout cela n'est pas le plus important, c'est ce qu'il se passe en coulisse qui va être capital de suivre, comment vont évoluer les stratégies américaines, russes et turques, il va y avoir de grands perdants dans les récents évènements et il est évident que le Sultan est le perdant n°1 de l'évolution de la situation en Syrie comme en irak. Erdogan doit bouillir, que va t-il faire ou plutôt que peut-il faire ? L'arrivée de Trump risque de laisser Assad, les russes et les kurdes s'ils s'associent intelligement à cette alliance comme grands vainqueurs mais c'est encore trop tôt pour tirer de telles conclusions. Il y a eu bien des rebondissements depuis le début de la guerre civile et d'autres ne sont pas à exclure.

Ce qui est sûr c'est qu'Assad a du bien apprécier ce mois de Novembre, il a marqué des points sur le terrain mais aussi en coulisses en recevant de bonnes nouvelles d'Amérique et d'autres dans une moindre mesure l'Egypte et en France la perspective d'un 2ème tour opposant 2 candidats bien plus ouverts au dialogue qu'Hollande. Le front commun EU-UE contre Assad risque de se lézarder pas qu'un peu, la Turquie et l'Arabie risquent de rester les dindons de la farce.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:03

Bien résumé, Loïc.
Le scénario saoudien vient à l'esprit du fait de l'entonnoir vers le sud. Nul doute que l'Iran ou la Syrie rêvent de repousser Daech vers les sables arabiques. Les grands peut-être un peu moins...

Bozi Lamouche 28/11/2016 09:56

Les kurdes sont maintenant au centre du jeu...difficile de penser qu'après ils se contenteront de retourner dans leurs provinces...
quant on sait que c'est la question kurde qui a motivée officiellement notre intervention on est pas l'abris de voir Hollande ni fine se vanter de sa politique syrienne ...
Merci pour les articles.

Jean 28/11/2016 08:33

Merci pour cet excellent (comme d'habitude) billet

Olga 28/11/2016 06:51

Une autre bonne nouvelle qui devrait drôlement déranger la CIA, Erdogan et les poussas du Golfe car le bonhomme pourrait faire des révélations intéressantes :

http://www.voltairenet.org/article194259.html

Olga 28/11/2016 05:41

L'El en Arabie Saoudite ? Si la Syrie aidée de la Russie et ses alliés réussissent ce coup de maître, ce serait l'apothéose ! Pétard, j'attends ça avec impatience ! On peut compter sur l'ours russe pour enfoncer le clou et donner au peuple syrien qui a tant souffert son plus beau cadeau de Noel. Merci à vous Observatus de nous donner tant de bonnes nouvelles.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:06

@ Olga & Yom
Si ça arrive, c'est ni plus ni moins l'explosion de l'Arabie saoudite. Mais le scénario reste dans le domaine de la probabilité basse.
Bien à vous deux

Yom 28/11/2016 14:40

Si ça arrive vraiment, on n’a pas finit d’entendre parler de guerre au moyen orient, car ça rouvrira le dossier sensible de la garde des lieux les plus sains de l’Islam.

L’Iran, déjà très rivale de l’Arabie Saoudite sur ce dossier, se jettera probablement dessus si en plus cette dernière devait éprouver des difficultés à remplir ses engagements face aux autres pays musulmans dans le monde … et a fortiori si c’est un pouvoir (encore plus) sunno-fasciste qui prend les rennes du pays.

simplet 28/11/2016 00:40

Et sur TF1, vers 19h, avant l'annonce Fillion, hosanna! les casques blancs en Syrie sont des héros. On n'arrête décidément pas le progrès.

simplet 28/11/2016 00:35

Et pendant ce temps

"Plus de 3.000 civils ont fui en moins de 24 heures la partie rebelle de la ville syrienne d'Alep, face à l'avancée rapide des forces du régime, selon un nouveau chiffre de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"Depuis la nuit, près de 1.700 civils ont fui vers les zones gouvernementales, tandis que plus de 1.500 autres se sont réfugiés dans le quartier kurde de Cheikh Maqsoud", à cheval entre les deux parties de la métropole divisée, a dit l'OSDH dimanche"

Commentaires largement répandu dans nos futures réserves papiers de la cabane du fond du jardin. Enfin si l'encre était de meilleure qualité et ne déteignait pas si rapidement. j$Je ne tiens pas avoir osdh imprimé sur mes fesses. C'est peut-être une pub contre les maladies vénériennes. A mon âge...

Yom 28/11/2016 14:33

Oui, il faudra qu’on nous explique pourquoi des civils fuyant face à l’avancé des forces du « régime » fuieraient précisément vers les quartier tenus par ce dernier.

Georges Clounaud 28/11/2016 00:17

Au moment où Assad et ses amis semblent sur le terrain gagner la partie nos médias médias mainstream ne savent plus quoi faire pour le décrédibiliser encore plus. Le journaliste néo-conservateur Antoine Vitkine vient de réaliser un sidérant reportage intitulé "Bachar, moi ou le chaos" diffusé ce soir sur la chaine publique suisse RTS. Une magnifique leçon de propagande pro-occidentale. Laurent - responsable mais aussi coupable - Fabius y tient une place remarquable, tout en suffisance, et comme souvent sur ce sujet il se lâche sans retenue. Il affirme ainsi que Bashar a financé Daesh en lui achetant son pétrole. J'ai dans un premier temps pouffé de rire tant je pensais que cette activité était réservée à Erdodo mais à la réflexion, en tant que fidèle lecteur de blog et donc maintenant conscient des tropismes moyen-orientaux je me suis demandé si cela avait pu être possible. Pouvez-vous s'il vous plait cher OG me donner votre avis sur le sujet ? Sinon je ne sais pas sur quelle chaîne française passera cette bouffonnerie -mais j'invite tous les lecteurs de ce blog à le regarder... A montrer dans toutes les écoles de désinformation !

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:15

@ Georges Clounaud
Ses opposants accusent, sans preuve et depuis très longtemps, Assad d'être de mèche avec Daech. Bien que n'étant pas dans le secret des Dieux, cette histoire de commerce de pétrole paraît peu vraisemblable. D'abord parce que, mis à part le nord irakien, l'EI n'occupait pas de champ pétrolifère important. Ensuite parce que tout cela partait en direction de la Turquie bien plus proche. Via Al Bab mais aussi peut-être via le Kurdistan Barzani : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/12/erdogan-perd-la-boule-ou-pas-tout-a-fait.html

Zuglub 28/11/2016 00:01

Magnifique.

Les cendres retombent et le problème s'affiche ; que faire des milliers de fanatiques en noir ou en vert qui vont fuir, gosses, femmes et armes US dans les bagage chez le pèrdogan et paparabie ?
Pour ce qui est de la Turquie, elle sera probablement la moins à plaindre et je ne serais pas étonné de voir un Septembre Noir à la jordanienne planer sur les amis d'aujourd'hui et gêneurs de demain.
L'Arabie se trouve face à un problème d'une bien plus grande ampleur ; des djihadistes luttant dans le pays de la Mecque alors que leurs turiféraires outre-atlantiques lâchent les Seoud et ouvrent des dossiers estampillés 2001, que peuvent souhaiter de plus les hommes en noir ?

Les deux historiques intouchables de la région depuis 1945 voient se profiler le spectre de l'instabilité qu'ils se sont amusés à dispenser à tour de bras. Cruel rappel ; il vaut mieux avoir 106 000 000 km2 d'eau salée vous séparant de là où vous balancez vos ordures afin d'éviter que le vent ne vous renvoie tout en pleine poire.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:17

"Les deux historiques intouchables de la région depuis 1945 voient se profiler le spectre de l'instabilité qu'ils se sont amusés à dispenser à tour de bras."
Je ne saurais mieux dire, cher Zuglub. L'arroseur arrosé, le sultan loukoumisé et le Seoud chamellisé...

Madudu 27/11/2016 22:44

Cet article ressemble à s'y méprendre à une réponse pour la question que je posais à la suite de votre billet précédent !

J'en suis presque ému :)

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:23

@ Madudu & Hamilcar
C'est un vrai spectacle, chers amis. Il ne faut pas vendre le poil du barbu avant de l'avoir rasé, mais voir la débandade du camp saoudisé du Bien est un régal presque égal au foie gras/Yquem du Punique.
Bien à vous deux

Madudu 28/11/2016 18:03

Tant de choses dont on attendait la réalisation, en effet :)

Et ce n'est pas terminé, la présidentielle en France peut nous donner d'autres joies encore, et le début du mandat de Trump, et ... Ha ! Nous verrons bien !

Je ne suis pas encore prêt à me réjouir vraiment, mais vu les événements ça viendra ^^

Hamilcar Barca 28/11/2016 16:23

@Madudu
M'en parlez pas!
La lecture de ces deux billets a été équivalente pour moi à un foie de canard truffé + Château d'Yquem.
Au moins.
:-)

MLG 27/11/2016 22:44

Quel plaisir de découvrir dans ma boîte mail qu'un nouveau billet vient de paraître et quel plaisir d'en faire la lecture ensuite. Cher OG, votre travail est vraiment remarquable.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:23

Merci, cher lecteur. Au plaisir de vous lire

Saurer 27/11/2016 22:19

Saisissante analyse que vous faites, documents à l'appui, des évènements qui de déroulent en Syrie. Merci de nous éclairer ainsi, c'est formidable. Maintenant souhaitons bien "du plaisir" à la clique des Erdogan/Saouds, on n'ira pas les plaindre.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:25

Merci à vous, cher Saurer. Comme vous dites, on n'ira pas les plaindre. Il ne sera pas interdit d'en rire par contre...

Charles Michael 27/11/2016 21:23

Et bien oui, ça se déguste par petite cuiellérées et maintenant par grosses louchées.

Erdogan devenu l'otage de Putin, si, si.
Les Saouds de plus en plus déçus (déchus ?) par l'Obama, z'aiment pas les lâcheurs et après le Shah, Mubarak, ça n a pas plus; pas plus que leur fracking et retour de l'abondance (éphémère, mais insuffisante), et leur parler de démocratie c'est blasphématoire.

Reste pas grand monde, à part la prestituée et Tusk le pollak.

Question, jusqu'à quand allons nous subventionner ces cloportes ?

Pendule de Newton 27/11/2016 20:41

Cher OG (quel coquin, je ne m'attendais à ce billet si rapide, toujours au taquet) il vous faudra vous préparer à émettre des billets car les choses vont s’enchaîner à une vitesse V jusqu'à la fin de l'année. Les matriochkas vont vous aider sinon vous serez submergé ça va pleuvoir de partout.
Nous on s'installe pop-corn-chocolat chaud et hop circus circus.............

tibidi 27/11/2016 20:31

Quelqu'un peut-il m'expliquer pourquoi, sur les sites francophones de réinfo, il n'y a aucune trace du scandale "pizzagate" ?? Sur YouTube, cela prend une ampleur déraisonnable.

Chris 28/11/2016 14:28

Si vous faites un petit tour sur www.consciencedupeuple.com vous trouverez des élémentsl

Supedro 27/11/2016 20:13

Trés cher Observatus, merci encore pour votre blog, je fais circuler au maximum depuis un an maintenant vos analyses et les cartes Ô combien parlantes qui accompagnent vos articles.
Comme dit ailleurs, la qualité globale des commentaires fait de votre blog un des lieux du net oû se nettoyer les neurones des infos-mainstreams géostratégiques que je ne lis plus qu'en 'creux' depuis bien des années. Bon dimanche à tous.

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:29

Merci, cher Supedro. C'est toujours un plaisir de partager ces moments d'intelligence avec des lecteurs cultivés qui n'ont pas envie de s'arrêter à la caverne médiatique.
Bien à vous

tibidi 27/11/2016 19:53

cher Observatus, chers commentateurs,
j'apprécie votre blog et j'aime la qualité des commentaires.
Réjouissons-nous de la libération d'Alep !

Observatus geopoliticus 28/11/2016 22:30

Merci, cher tibidi. Je partage totalement votre opinion sur la haute qualité des commentaires. C'est un grand plaisir de les lire, même si je ne peux toujours y répondre.