Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Une rencontre

7 Juillet 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Russie, #Etats-Unis, #Ukraine

La rencontre tant attendue entre Trump et Poutine a enfin eu lieu à Hambourg. Le premier contact entre les deux hommes a été scruté sous tous les angles : expression faciale, langage du corps, poignée de main...

Et déjà, une armée de trolls sur les réseaux sociaux y ont vu un signe de soumission du Donald. Comment ? Il donne les deux mains à Vlad qui ne lui en rend qu'une...

La suite n'a pas dû les rassurer : poignée de main paume vers le haut (lui qui a presque violenté le pauvre Macron et mis un vent à Merkel), paroles amènes ("C'est un honneur de vous rencontrer")...

Tout cela a-t-il en réalité une quelconque importance ? Certains diront que oui, d'autres seront plus circonspects.

Plus intéressant est le fait que l'entretien a duré beaucoup plus longtemps que prévu (plus de deux heures au lieu des trente minutes initialement envisagées et Mélania Trump est même passée pour les presser de conclure alors qu'aucun des deux hommes ne voulaient mettre fin à la rencontre). Bref, le courant est passé, au grand dam de la MSN :

Après les précautions d'usage - un président américain est au minimum partiellement tributaire de la ligne fixée par son Etat profond -, que ressort-il de la rencontre ? Beaucoup de choses et, de manière amusante, le compte-rendu qu'en font Moscou et Washington n'est pas tout à fait identique (pour mieux brouiller les pistes et désamorcer les récriminations du Deep State ?) Le Donald parle toutefois d'échanges "très très fructueux".

Les gros titres focalisent sur un accord de cessez-le-feu dans le sud-ouest syrien (théâtre secondaire du conflit) ou l'éternelle histoire du supposé piratage russe des élections US. Or une chose frappe, dont on parle moins : il a beaucoup été question de l'Ukraine.

D'après Lavrov, la partie américaine a promis de mettre en application les accords de Minsk II (allant dans le sens de Moscou et systématiquement violés par Kiev dans le but de mettre de l'huile sur le feu). Un accord a même été trouvé afin de créer une ligne de communication directe entre Américains et Russes, et Washington a désigné un représentant pour le règlement de la crise.

Pour la junte post-Maïdanite, c'est la soupe à la grimace. Son unique raison d'être est aujourd'hui de torpiller tout rapprochement américano-russe et de maintenir les sanctions occidentales contre Moscou. Un petit tour sur des sites ukrainiens, tous repris en main par le régime, montre d'ailleurs un malaise certain : la rencontre Poutine-Trump n'est pas évoquée ou succinctement. Attendons-nous à une prochaine recrudescence de tensions et de provocations dans le Donbass...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

serge 10/07/2017 16:52

Qu'il y ait eu une bonne rencontre Russie-US au G20 est possible. Mais, juste dans la foulée, l'OTAN (re)commence les négociations avec l'Ukraine en vue de son adhésion à l'alliance. Pas sûr que le bordel soit refroidi...

Observatus geopoliticus 10/07/2017 22:47

@ Serge
C'est plutôt Poroclown qui a fait cette annonce gratuite qui n'est corroborée par rien. L'Ukraine n'a jamais été aussi loin de l'OTAN : http://tass.com/world/955667

Euclide 10/07/2017 13:22

Suite au sommet du G 20 , Hambourg est une ville dévastée par l'extrème gauche.
Encore merci à cette politique de logique consumérisme et financière que l'on installe lentement mais avec efficacité en Europe En tant que gaulliste "canal historique "je m'insurge contre ce système.

Eric83 10/07/2017 10:20

Comme il fallait s'y attendre, l'Empire néocon contre-attaque !

Article du NYT du 9 juillet 2017, quelle coïncidence !
https://www.nytimes.com/2017/07/09/us/politics/trump-russia-kushner-manafort.html?rref=collection%2Ftimestopic%2FTrump%2C%20Donald%20J%20Jr&action=click&contentCollection=timestopics®ion=stream&module=stream_unit&version=latest&contentPlacement=2&pgtype=collection

Notre MSM n'est pas en reste pour diffuser cet article et en rajouter une couche via les réactions des deux supers néocons, L.Graham et J. Mac Cain à la rencontre Trump-Poutine.
https://www.challenges.fr/monde/etats-unis/des-informations-sur-clinton-auraient-ete-promises-au-fils-de-trump-par-la-russie_486164

bluetonga 09/07/2017 22:07

L'autre jour, le Saker US fustigeait les stratèges en chambre qui passaient leur temps à incendier la mollesse des réactions russes (et poutiniennes) face aux provocations américaines. Le Saker rappelait que tout l'art de la diplomatie russe était de trouve des réponses adaptées sans jamais tomber dans le piège de l'escalade. Il concluait par : pour juger de l'efficacité de la réaction, voyez où en sont les choses six mois ou un an plus tard (avec notamment l'exemple du sukhoi abattu par les Turcs).

Personnellement, je repense au Vladimir Poutine "isolé" lors du G20 de Brisbane en 2014, comme nos médias se délectaient de le montrer attablé seul pour son petit-déjeuner, tel un pestiféré (en réalité, une autre fake news d'anthologie puisque la brésilienne Dilma Rousseff était savamment dissimulée par l'angle de vue). On le voyait aussi à l'extrémité de la photo de groupe, légèrement décalé des autres, comme une preuve de son statut de paria.

Et aujourd'hui, deux années et demies plus tard? Au centre, à côté de Xi, monopolisant l'attention, au point que le G20 s'est virtuellement tenu à l'ombre de la rencontre Trump-Poutine.

Je ne vais pas donner tort au Saker sur ce coup là. Le temps est un bon critère d'appréciation de l'efficacité de la méthode.

ZZZ 09/07/2017 19:59

Comme le Saker original je crois qu'on ne peut pas attendre grand-chose de la rencontre Poutine-Trump pour la simple raison que ce dernier est faible et isolé au sein même de sa propre Administration.
http://thesaker.is/i-sure-hope-that-i-am-wrong-but/
http://thesaker.is/the-first-putin-trump-meeting-yields-something-very-close-to-nothing/
Disons que ce contact cordial est déjà ça de pris aux va-t-en-guerre néo-cons.

EllemKah 09/07/2017 21:53

C'est vrai que même s'il ne serait-ce que se rapprochait de Poutine dans la parole, il se ferait immédiatement rattraper...
Mais espérons tout de même qu'on y gagne un peu plus de calme des USA... ^^

Olga 09/07/2017 14:46

Cher Grognard, si vous me prenez par les sentiments avec l'ami Audiard, on va être copains car là, on donne dans le sublime....

https://www.youtube.com/watch?v=mghmg8dg3CE

Itou 09/07/2017 14:32

Chers amis, n'en jetez plus, vous allez me faire rougir mais merci infiniment pour vos encouragements qui me font rajeunir d'au moins deux décennies ! Ne serait ce pas là le miracle de la vie ? (Humour)
Merci aussi à celui qui voit loin, notre hôte, nous permettant de débattre en toute convivialité et en si bonne compagnie.

Olga 09/07/2017 14:34

"J'as merdé" sur le pseudo ! Bien entendu c'est la vieille buse d'Olga, tout le monde l'aura bien compris....

Madudu 09/07/2017 13:59

Voilà quelques temps que je n'avais pas écouté France "Info", il y a un long entretien avec un faiseur de bande dessinée qui explique que l'Inde est gouvernée par un méchant nationaliste hindou qui fait n'importe quoi, le mot "génocide" a même été prononcé.

Est-ce que c'est nouveau ? En général quand ça commence comme ça, ça termine en sanctions économiques, embargos divers, presque-rupture diplomatique et révolution colorée si affinités.

Madudu 09/07/2017 22:25

Bah, des fois je me dis que je suis vraiment trop original dans mon genre, du coup j'écoute un peu France "Info" de temps en temps pour avoir un minimum de références communes avec le reste des veaux.

Je ne sous-estime pas autant que vous la significativité des allusions faites sur cette radio, car souvent il s'agit d'un écho de notre diplomatie. Alors peut-être que c'était un cas isolé pour une fois, mais je ne suis quand même pas rassuré ^^

Enlil 09/07/2017 19:19

Mince, je voulais dire "parler".

Enlil 09/07/2017 19:18

Vous écoutez France Info ! Vous avez une patience de brahmane, sire.

Si je puis me permettre une suggestion pour votre question, il ne faut pas sous-estimer les paluches de grossistes des "professionnels" de """l'info""" (l'usine de guillemets m'informe d'une pénurie sans précédent), qui vont parfois faire du rab, même hors période offensive de l'empire, histoire de garder une poire pour la soif.

Peut-être font-ils du zèle façon "imperata facere" pour avoir des réserves en cas de mouvement imprévu de l'empire (qui a parfois été quelque peu frénétique sur la dernière décade). Cela ne me parait pas si nouveau, le Venezuela ayant eu sa dose bien avant la mort de Chavez, de même pour l'Iran en permanence depuis 1979, ou encore la Russie qui est une cible privilégiée mais largement hors d'atteinte.

Ce qui semble par contre nouveau, c'est peut-être une systématisation de la volonté de crépir les BRICS. Le Brésil, la Chine et la Russie ont eu leur soûl, l'Afsud est trop périphérique, et l'Inde commence peut-être à recevoir son service personnel. Tout cela dénote un certain retard culturel du journaliste (désolé, plus de guillemets dans le magasin !) français qui est assez endémique.

Contemplons néanmoins cette auspice rassérénante ; l'insignifiance médiatique française devant le milliard et quelque peuplant l'Inde, qui n'a jamais entendu parlé de France Info et qui n'en entendra jamais parler...

Enlil 09/07/2017 13:37

La MSN, peuplée de mains ignorantes et ignorées.

Quant à Olga, voilà une esthète qui comprend la nuance du plus et du moins, et la subtilité de l'équilibre et de la tempérance face à l'excès de l'Hubris : addo dum minuo.

Si la gracile Alina Kabayeva est une allégorie de l'âme russe dans toute sa subtilité (qui peut paraître contorsion à un esprit trop rigide envahi par les germanismes culturels), l'artificielle Melania est elle une satire (un satyre ? Mais je crains là d'être impertinent...) des défauts américains dans tous leurs excès : une beauté a habité là il y a longtemps, mais elle est étouffée sous les gravats et "améliorations" de l'artifice.

Seule la gueuserie en raffolera. Ceux qui connaissent les véritables arcanes de la joie (et non de l'hédonisme) sauront acquiescer aux vers d'Horace : Odii profanum vulgus et arceo.

Hommages renouvelés au Scrutateur, toujours aussi régulier dans son labeur et son talent.

António Lico 09/07/2017 00:40

Peut-être Vladimir Putin and Donal Trump savent danser, mas la Russie et les USA ne sont pas encore au temps de valser, je crois bien.
Au même temps du recontre Putin-Trump, la dame qui represent les USA â L'ONU disait que tout le mond sait que les russes ont bien fait l'hack des elections.
à mon avis la administration americaine n'a pas le pouvoir de mener quelque politique de dentente avec la Russie, La Chine, Corée du Nord, bref, tous les nations qui peuvent resiter a L'Empire.
On verra bien les resultats. De ma part j'aurais de la pacience et quelque espoir que la faiblaisse economique, peut donner du bon sens aux burocrats de Washington.
Bien à vous, et un formidable fin de semaine.

Grognard 09/07/2017 12:06

Bonjour Olga,

Eh bien dites moi quelle plume!
La tigresse sibérienne a toujours des griffes acérées.
Dans votre message du 08/07/2017 23:10 vous nous faites du Audiard ma parole.
Si vous avez quelque appétence pour dire les choses de cette façon, période estivale aidant, vous devriez apprécier: https://www.youtube.com/watch?v=Zdk2skqen3A du même Audiard.
Vous verrez cela se déguste comme un single malt du speyside ou le tourbé de l'ile de Skye avec un petit air de cornemuse bien entendu.
Bon dimanche.

Olga 08/07/2017 23:29

Désolée de publier à tout va mais l'info vaut qu'on s'y intéresse. Pavé dans la mare !

http://www.lelibrepenseur.org/bommeleeer-le-reseau-stay-behind-a-lorigine-des-attentats/

Voilà qui ne va pas redorer le blason de la CIA et encore moins celui de l'Union Européenne avec un Jean-Claude Juncker qui était alors Premier ministre à l'époque au Luxembourg. Malaise à l'Union Européenne, Mutti n'a pas fini de faire la gueule, elle qui pourtant était tout sourire au G20....

Euclide 08/07/2017 20:46

Ah ! ma chère Olga ( voir si-dessous à 15 h 47) ne seriez- vous pas un peu jalouse avec l'age ?
Pendant le congrès de Vienne ( 1814-1815) , ces messieurs se détendaient comme ils le pouvaient .

Madudu 08/07/2017 23:26

Ha ! Les jeunes filles de mon entourage n'ont qu'à bien se tenir, voilà une femme qui sait quelle estime mérite une dame et les qualités nobles que l'homme également noble cherche -et trouve- chez sa compagne :)

Madudu 08/07/2017 23:13

Ne soyez pas ainsi désobligeant Euclide, Olga ne le mérite pas.

Il est clair que la cocotte est rafistolée par tous les bouts, sans compter les arrangements graphiques opérés entre la prise de vue et la publication des images.

Il est complètement inique de comparer nos dames à ce genre de produit manufacturé qui n'existe que sur un écran ou imprimé sur une feuille de papier glacé, elles valent bien mieux que ça quel que soit leur âge.

D'autant que notre chère Olga ne fait ici que l'apologie du sens du devoir qu'une "première" dame doit avoir pour bien être à sa place.

Olga 08/07/2017 23:10

Mmm ! Cher Euclide, voilà un pseudonyme qui me fait dire que vous êtes un cérébral mais pourtant pas insensible aux plaisirs de la chair à ce que je vois…

Jalouse sûrement pas car j'ai eu une vie bien remplie et n’ai pas eu à me plaindre. Ce qui ne m’empêche pas de reconnaître et apprécier la réelle beauté chez une femme. Franchement si j'étais un homme je préfèrerais une belle plante bien naturelle. Quel plaisir peut on avoir avec une créature au visage taillé au scalpel et dotée de michelins gonflés à l'hélium en guise de devanture ? Avec de tels attributs j’aurais peur d’être victime d’une crevaison et c’est sûr qu’en mer, cela doit être pratique pour faire la planche.

En fait ceci montre que vous êtes déjà à votre insu intoxiqué par cette culture de l'être transformé et "augmenté" (on se demande d'ailleurs bien par quoi !) typiquement américain qui me fait horreur et même peur car c'est pur dégénérescence. Malheureusement, le problème est que l'augmentation du physique ne va pas de pair avec le psychisme car pour en arriver à se faire charcuter de la sorte, cela touche directement à la psychiatrie. Cela dénote une impossibilité de s'accepter telle que l'on est et une propension au conformisme afin de satisfaire aux canons établis qui ne sont pas toujours de bon goût, surtout chez nos amis américains. Car pour affronter le regard des autres, il faut être avant tout bien dans sa peau. Prenez la peine de regarder autour de vous et vous verrez qu’il existe des femmes qui ne sont pas forcément belles mais qui ont un charme fou. Mais bien entendu, tout dépend de ce que l’on recherche chez une femme…
En comparaison, désolée mais en la matière, le goût de Monsieur Poutine me parait beaucoup plus sûr.

https://www.youtube.com/watch?v=RSo3Ua1lMKY

Superbe avec une plastique impeccable qui elle n'a pas eu besoin de retouches chirurgicales mais ce n’est pas donné à toutes les femmes car vu les photos de jeunesse de la Melania, elle ne fut pas aussi gâtée.

Alina Kabayeva, à 17 ans : https://www.youtube.com/watch?v=N730eo851Cc

Beaucoup de grâce et de charme mais aussi très « racée ». Une grande athlète dotée d'une telle souplesse qui pourrait suggérer que l'homme du Kremlin n'a pas dû s'embêter…
Mais là, nous dérapons totalement et sommes en plein hors sujet. Je vais me faire gronder par OG.

Bon week end à tous

Olga 08/07/2017 15:47

@Chris

Melania, Melania, ô cocotte divine ! Petit pont entre l'Est et l'Ouest, c’est l’hôpital qui se fout de la charité !

https://www.youtube.com/watch?v=DkDCDqSbN_k

Désolée cher Chris mais je ne peux accorder de crédit à cette poupée gonflable recarrossée qui n'a fait pour l'instant que montrer ses fesses et dont l'attitude déplacée est même choquante par rapport aux enjeux qui se jouent. Voyez vous, je ne pense pas que les Syriens qui crèvent depuis des années d'une guerre destructrice aient la même vision que vous car ils n'ont que faire de cette égérie sur le retour qui fait son caprice. Alors un peu de sérieux et de décence, s'il vous plait car ici on parle de vies d’hommes, de femmes mais surtout d’enfants et de plusieurs centaines de milliers de morts.

Voilà illustrée dans ce simple épisode toute la différence entre deux nations. L'une frivole accordant du crédit à une siliconée et l'autre sérieuse qui travaille pour le bien de l'humanité. Tout est dit.

Je peux vous dire que si j'avais été la Melania, mon mari aurait pu rester toute la nuit avec Monsieur Poutine et j'aurais bien trouvé le chemin toute seule pour rentrer. Cela m'aurait même honorée que mon époux contribue ainsi à rendre la planète plus vivable. Qu'est ce qu'une nuit ou quelques heures vu les enjeux de cette rencontre ?

J'ai bien peur que votre Melania n'ait plus grand chose de slovène et que le pont entre l'Est et l'Ouest soit bien le moindre de ses soucis !

Chris 10/07/2017 17:08

Procès d'intention ? Je crains que vous ne mélangiez des sujets qui n'ont rien à voir ensemble.

Olga 08/07/2017 14:30

Apparemment les deux compères se sont entendus comme "larrons en foire" et se sont accordés au moins sur un sujet !

http://www.slate.fr/story/148239/la-blague-glacante-de-poutine-sur-les-journalistes-au-g20#xtor=RSS-2

Bon, plus sérieusement....

https://francais.rt.com/international/40710-trump-confie-que-rencontre-avec-poutine-formidable

Arrrghhh ! Va y avoir du cauchemar chez la mondialisterie ! V'la que l'Amérique copine avec la Russie ! Les heures les plus sombres de l'Histoire, comme y disent....

Ah ! Ah ! Ah ! Je me gausse !

michel 08/07/2017 13:01

Bonjour,
Ah Ah Oh Ah! Merci de votre bonne humeur! Mais quel tableau mes aïeux!
Je pourrais en rire si l'ambiance formelle n'était pas si grave

michel 08/07/2017 13:06

Ah si?! Je viens de lire: "Le danger concerne l'immigration.C'est pourquoi le G20 m'inquiète: il frappe surtout les immigrés.." Pape B François
Non mais alors là, réveillez-moi, por favor

Grognard 08/07/2017 12:42

@ Subotai
08/07/2017 05:21
Bonjour,
"Ca marche peut être pour les "occidentaux" (Gros Bill) pour les "orientaux" cacher son mérite et sa "force" EST la Force..."

Sans vouloir dénaturer votre propos j'ajoute:
1) On peut considérer que cette rencontre se déroule en terrain neutre par opposition à une telle rencontre se déroulant au Kremlin ou à la Maison Blanche.
2) Aucun des deux chefs d'état n'est le garant de l'ordre du jour.
3) Cela même si leurs sherpas respectifs ont certainement déminé au moins un peu le terrain.
4) Il est parfois très productif de laisser son interlocuteur se positionner en position dominante.C'est lui qui devra faire les ouvertures.
5) Certains s'attachent au non verbal ; toutefois attention si vous maitrisez quelques items de ce langage vous pouvez envoyer de faux messages à votre interlocuteur au risque que celui-ci vous le retourne.Ce sont des tactiques a court terme, qui, a partir d'un certain niveau vous reviendront comme un boomerang.
6) Néanmoins utilisés avec éthique l'observation de votre interlocuteur permet de communiquer sur son ou ses canaux préférentiels. on apprend cela en PNL (Programmation Neuro Linguistique).
7) Le verbal n'est pas pour autant à négliger puisque les mots choisis peuvent entre autre nous donner des indications sur les positions de vie de notre interlocuteur. Cette fois il s'agit de l'analyse transactionnelle ou AT.
Et en Russie les sciences humaines ne sont pas la cinquième roue du carrosse.

Olga 08/07/2017 07:20

Quoiqu'il en soit, cette rencontre qui a duré plus que prévu est pour moi une excellente chose car le dialogue est toujours bénéfique et prouve que les deux protagonistes avaient beaucoup à se dire ce qui est plus que positif. Dommage que la cocotte du Trump ait trouvé le temps long car cette dinde devrait avoir la correction de se tenir à son rang. Ce qui prouve encore une fois la justesse d'un Poutine qui ne s'embarasse pas d'un tel fardeau pendant une rencontre aussi importante. Bien que je sois pourtant une femme, j'estime que ce genre d'événement ne devrait pas être autorisé aux conjoints, surtout en ce moment où la géopolitique est aussi délicate et problématique. Mais ce n'est que mon humble avis

D'autre part, je ne pense pas que Trump soit un mauvais gars mais a les mains liées par une caste malfaisante ancrée depuis plusieurs décennies dans son pays. Donc le boulot du Donald sera d'autant plus ardu que le Vladimir a depuis longtemps assaini la situation en Russie. Quant à la gestuelle de la poignée à deux mains, ceux qui affirment que c'est de la soumission sont des idiots (pour resté poli) car il me parait que Donald Trump est sincère même si les apparences belliqueuses de ces dernières semaines semblent montrer le contraire. En tous cas, la partie sera beaucoup plus difficile à jouer pour le président américain que pour celui de la Russie qui a, lui, les mains libres mais aussi un pays en nette voie d'amélioration alors que les Etats Unis ont une épée de Damocles sur la tête.

https://fr.actualitix.com/pays/rus/russie-dette-publique-selon-pib.php

http://www.chicagotribune.com/news/nationworld/ct-states-without-budget-20170702-story.html

Qu'importe l'ego de l'un ou de l'autre, seul compte le pouvoir de l'argent qui est le nerf de la guerre et c’est bien à ce petit jeu là que l’URSS s’est fait prendre par le passé. En tous cas, la suite risque à coup sûr d’être passionnante mais aussi risquée car n’oublions pas que dans les relations entre ces deux grandes puissances se joue aussi notre avenir.

Chris 08/07/2017 13:04

"Dommage que la cocotte du Trump ait trouvé le temps long car cette dinde devrait avoir la correction de se tenir à son rang".
Je vous trouve particulièrement injuste vis-à-vis de Mélanie Trump et ceci pour 2 raisons :
1. D'origine Slovène et âgée de 47 ans, Mélanie parle couramment russe puisqu'à l'époque, c'était obligatoire dans le cursus scolaire dès 12 ans en première langue.
2. Culturellement, elle apparaît comme un pont entre l'Est et l'Ouest. Se rappeler que la Slovénie (surnommée la petite Suisse des Balkans), limitrophe à l'Italie et l'Autriche a toujours eu, même sous l'époque soviétique et grâce à un Tito indépendant, d'étroits contacts commerciaux et culturels avec ces deux pays, et particulièrement avec Triestre, lire le PDF pour comprendre le sens de mes explications :
https://gc.revues.org/1627
Connaissant son diable de mari, elle s'est inquiétée avec raison de la longueur de l'entretien, laquelle pourrait déclencher les foudres des observateurs. Si Trump était "captivé" par cette rencontre (Poutine est quand même un monument dans son genre !), en bon Verseau-Gémeaux, il était tout à fait capable de se déclarer indisponible jusqu'à la fin de la journée pour satisfaire une curiosité frustrée par des mois houleux d'attaques.
Personnellement, je remercie Mélanie d'avoir attendu 2 heures et quart pour le rentrer au bercail de la prudence... Je pense que c'était la juste mesure... dans la démesure !

Madudu 08/07/2017 10:09

La femme de Donald c'est une partie de son emballage médiatique, cela doit participer à maintenir un semblant de standing dans le personnage ^^

Quand à Poutine je crois qu'il est plus ou moins célibataire, mais quand bien même il serait marié avec une jolie poupée je ne crois pas qu'il l'associerait à son image comme Trump le fait, ou comme Macron le fait (il fallait oser ...), il n'a pas besoin de s'encombrer de mirages pour paraître ce qu'il veut paraître : humble, ferme et au service de la Russie.

Les femmes représentant la moitié de la population il doit être électoralement et médiatiquement payant, dans les pays dominés par la propagande marketing, d'associer à un leader politique une figure féminine qui permet aux femmes de s'identifier indirectement au personnage.

Le cas Macron en est une illustration remarquable, les vieilles sont fascinées par ce jeunot qui désire(-rerait) encore une femme à l'allure de grand-mère et qui n'en a pas honte.

N'oublions pas que les classes les plus âgées sont celles qui ont le plus voté Macron, il devait y avoir là une stratégie marketing tout-à-fait consciente.

Charles Michael 08/07/2017 04:12

Les mots étant rares et souvent ambigus se rabattre sur la gestuelle pourrait avoir un certain sens.
à condition que le ''décodant'' ne soit déconnant.
Palme à la vidéo BBC world ce matin qui annonce Trump vainqueur de Putin dans un mach entre mâles Alpho Alpha.
Amusant ballet de Macron qui cherche sa place.
Merkel se cachant le visage dans ses mains devant un Trump sévère.

L'événement dans l'événement c'est effectivement la durée 140 minutes au lieu de 35 prévues (RTnews).
je ne vois pas 140' de dégoisage sur le Russiagate, ni beaucoup de temps sur la Korée; (ça se sera lors du RV Trump Xi Jinping aujourd'hui).
Syrie, Ukraine, sure, on verra à l'usage.

Compte-tenu de l'imbroglio des relations entre ''partenaires'' le discours de cloture de Merkel devrait offrir un sirop de bons sentiments optimistes couvrant le pudding des contradictions.

Cependant il ne faut pas exagérer sur le cynisme: cette grand messe commune est importante.

Grognard 08/07/2017 01:31

Laissons aux trolls le soin de commenter l'accessoire.
L'essentiel est que la durée de la rencontre aura permis à Vladimir Poutine d'expliquer sans les filtres habituels dont est entouré Donald Trump les positions du gouvernement russe.
Gageons que les néocons et autres hystériques étasuniens passeront une mauvaise nuit.

Alaric 08/07/2017 13:07

Je suis conscient que les responsables politiques ne s'informent pas de la même manière que les gens normaux .
Là où le bât blesse , c'est qu'il faudrait admettre a complètement renversé ce qui semblait être ses opinions pendant la campagne , à la faveur de quelques types en costard dans les couloirs de la maison blanche (l'establishment quoi, ce qu'il disait pourtant détester ) . Pendant le dernier false flag chimique, il a d'ailleurs fait mine d'y croire alors que beaucoup de ces "hauts fonctionnaires spécialisés " n'y croyaient pas .

Pour ma part je ne peux pas admettre que Trump soit à ce point manipulé par son entourage . Ses revirements en politique étrangère s'expliquent par une absence de véritable convictions ou par la pression trop forte qu'il subit de l'état profond

Madudu 08/07/2017 09:51

Un responsable politique ne s'informe pas par lui-même, pour l'essentiel des sujets qui l'occupent ce sont des hauts fonctionnaires spécialisés, des conseillers en communication, des représentants de gros intérêts privés, etc, qui lui font parvenir des notes et des rapports.

Grognard 08/07/2017 06:48

Bonjour Alaric,

J'ai toujours pensé qu'un des avantages de V Poutine tenait à son passé dans le renseignement.
Cela lui a appris à analyser l'information brute.
Combien de chefs d'état ont cette capacité?

Manipulable nous le sommes tous à un degré ou un autre selon nos compétences et nitre intérêt dans un domaine donné.

Pour illustrer un billet précédent OG a choisi des plateaux de jeux d'échecs connectés.
C'est un peu à cela que doit ressembler la revue de presse d'un dirigeant d'une grande puissance.
Combien de temps peut-il consacrer à chaque sujet pour aller réellement au fond des choses?

Enfin vous pouvez être un bon négociateur dans le domaine des affaires.
Transposer cette compétence dans un autre domaine ne vous garantira pas forcément les même résultats.

Je ne prétend pas que D Trump soit un demeuré.
Si c'était le cas il ne serait pas au poste qu'il occupe.
Je n'en maintiens pas moins ma position.

Cordialement.

Alaric 08/07/2017 02:12

Trump peut il vraiment ignorer la réalité des politiques russes ? Il faudrait qu'il soit idiot ou manipulable à l'extrême

Alaric 07/07/2017 22:55

Si les subtilités de la poignée de main ou du regard d'acier ont une importance en géopolitique, je crois qu'on est bien mal barrés ... ^^

Alaric 08/07/2017 12:51

Les rencontres bien entendu ! Le type de poignée de main ou la direction du regard, c'est plus discutable ^^

jef 08/07/2017 02:54

@ Alaric.
Je pense que les rencontres à au niveau ont leur importance.

jef 07/07/2017 22:37

J'ouvre le Pub des noctambules. Tenent's pour tous! Sauf Popochoco qui n'aura que cravate à son menu!

jef 08/07/2017 02:55

haut

BichFriz 07/07/2017 22:31

Merci pour ces nouvelles cher ami !
Tiens pour une fois que je peux faire le cake je ne vais pas me priver, je lisais justement un bouquin sur la poignée de main l'autre jour (et quelques autres gestes tout de même). Il en ressort que bien que le Donald mette les deux mains, sur la poignée de main de la vidéo, c'est Vlad' qui en bon prince vient serrer la pince, le canard a toupet lui, contracte le bras et attire Poutine vers lui, c'est un signe de dominance (d'après le bouquin). On le voit aussi sur la première photo, qui bien que Trump ai la main par dessous, c'est lui qui a l'avantage de la position ouverte, les bras ecarté, le buste au grand jour, exposant flancs et cou de manière a montrer à la fois sa stature et sa sérénité en bon mâle dominant qui n'a rien a craindre. Poutine se retrouve presque dos a la caméra, replié sur lui même. C'était d'ailleurs la méthode de Reagan, de se montrer de ce coté de la poigné de main, celle ou il pouvait déployer toute sa musculature pour donner l'impression d'un mec solide (qu'il était peut-être).

Bon, tout cela dit, autant du côté américain j'imagine que tout cela a grande importance puisque chez eux c'est devenu un jeu électorale et les apparences comptent plus que le reste, autant du côté russe j'imagine assez facilement qu'on s'en tape un peu...

Dans les reportages d'Oliver Stone, Poutine revient parfois sur les présidents qui lui ont promis des choses jamais tenues, et sur les multiples traîtrises des état-unis notamment dans les guerres Tchétchènes. Sa conclusion est que tant que les actes ne suivent pas les paroles, il ne faut pas prendre pour argent comptant les promesses des présidents américains. Est-ce que le Donald fera la même erreur que ses prédécesseurs...?
Je ne lui souhaite pas, la patience de Poutine pourrait bien un jour arriver a bout, et il sera trop tard pour vouloir être partenaire une fois que le pays sera ruiné. Et surtout cela ne les a pas aidé les ricains dans l'histoire, de jouer double (ou plus) jeu !

Salutation a l'amicale du Pub des Noctambules qui ne devrait pas tarder a se manifester :)

Charles Michael 08/07/2017 07:24

Subotai,

Peu remarquée car prise dans unphoto de groupe: Trump derrière Xi Jinping qui lui tourne le dos
une main de Trump sur un bras de Xi Jinping et l'autre sur son flanc.

En Asie le contact physique (dont poignée de main) est quasiment proscrit, spécialement par derrière. Maintenant dans le déconnage BBC on pourrait y voir Trump immobilisant Xi Jinping.

Subotai 08/07/2017 05:21

Ca marche peut être pour les "occidentaux" (Gros Bill) pour les "orientaux" cacher son mérite et sa "force" EST la Force...