Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Débilandia

31 Mai 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Europe, #Russie, #Gaz, #Moyen-Orient

 

Si ce que compte l'histoire occidentale de grands Hommes pouvaient renaître à notre époque, nul doute qu'ils se prendraient la tête à deux mains et choisiraient de retourner fissa dans l'au-delà. Imaginez un Richelieu ou un De Gaulle devant le spectacle affligeant du système actuel : gloriole virtuelle, déconnexion totale de la réalité, politique des mots... L'Occident malade "gagne" désormais ses batailles sur le seul terrain de la communication, les éditos remplaçant les divisions, les gros titres suppléant la vie réelle.

A cet égard, la France macronienne est évidemment un cas d'école. Certes, l'on savait déjà que Bobobankster avait toute la presstituée à son service - c'est même grâce à elle qu'il a été élu. Mais l'infantilisation rarement vue des commentaires laisse rêveur. Macron résiste à Trump avec... une poignée de main (!), Macron tient tête à Poutine grâce à un froncement de sourcil. Bientôt, il enrayera le réchauffement climatique en plissant le front.

Ces invraisemblables délires ont toutefois mis la puce à l'oreille de certains observateurs un peu plus sérieux. Quand le roi est nu, on l'habille de dithyrambes, c'est bien connu. Si la journaloperie se vautre dans la louange servile et embellit tous les aspects de la forme, c'est pour mieux cacher le fond. Ficelle vieille comme le monde...

D'abord, pourquoi inviter Poutine, dans les fastes de Versailles qui plus est ? Notons que, mis à part le traditionnel voyage du 15 mai à Berlin pour retrouver Merkel, c'est le premier dirigeant étranger que rencontre Macron dans un format bilatéral (les discussions avec Trump, Trudeau, Erdogan & Co ayant eu lieu en marge des sommets de l'OTAN et du G7). Relevons également que la somptueuse réception du "tsar de toutes les Russie" au château du roi-soleil n'a pas été du goût des habituels thuriféraires du système impérial.

Ainsi, le président français était demandeur, ce que l'enguirlandement médiatique fanfaron tente d'occulter. Parmi les raisons évoquées, les contre-sanctions russes dont on ne parle jamais mais qui touchent durement l'agriculture française. Nous l'évoquions il y a deux ans :

Quasiment passé sous silence dans notre presse "libre", le très sérieux rapport d'un institut autrichien qui montre que les sanctions et contre-sanctions sont susceptibles de faire perdre à la France 150 000 emplois et deux millions d'emplois à l'Europe !

Le Figaro, qui était l'un des commanditaires du rapport, n'a pu le cacher. Mal à l'aise, il a tenté de dédouaner la politique suicidaire de l'UE en blâmant la "crise économique russe" alors que c'est évidemment le régime de sanctions et contre-sanctions, et lui seul, qui est responsable de ce désastre.

Autre motif de dégel : les Russes, dont l'alliance notamment énergétique avec Téhéran, n'est plus à démontrer, sont susceptibles d'ouvrir les portes de l'Iran à Total, plus précisément de faciliter l'interminable finalisation de l'accord portant sur une parcelle du gisement gazier géant South Pars. Ce dernier, l'un des plus grands champs d'or bleu de la planète, est à cheval sur les eaux territoriales du Qatar et de l'Iran.

Un reset franco-russe, qu'évoque également le peu russophile Financial Times, serait donc dans les tuyaux à la demande de Paris. Ceci pourrait expliquer pourquoi, au-delà des pathétiques flonflons médiatiques et du sauvetage de face macronien sur des questions aussi existentielles que les LGBT de Tchétchénie ou les méchants médias russes, on a furieusement l'impression que Bobobankster s'est aligné sur Poutine.

Sur la Syrie, "l'objectif absolu est la lutte contre le terrorisme, l'éradication des groupes terroristes, en particulier Daech". Tiens, il y aurait des modérés pas si modérés que ça finalement et Assad ne doit plus partir... Plus intéressant encore, la fameuse phrase sur les armes chimiques que toute la MSN saoudisée a rapportée, persuadée qu'elle est dirigée contre Damas, mais que personne n'a pris la peine de décrypter :

"J'ai indiqué qu'une ligne rouge très claire existe de notre côté : l'utilisation d'une arme chimique par qui que ce soit fera l'objet de représailles et d'une riposte immédiate."

Les mots importants sont en gras. Ainsi, Assad ne serait pas le seul à disposer et à être susceptible d'utiliser des armes chimiques... Est-ce une reconnaissance en creux du false flag de Khan Cheikhoun ? A noter que le soir même, Vladimirovitch a répété dans une interview destinée au public français qu'il n'y avait aucune preuve de l'implication du gouvernement syrien dans cette attaque. Pour mieux appuyer ce qu'il a dit, voire prouvé, quelques heures plus tôt à Macron sous les lambris versaillais ?

Concernant l'Ukraine, Poutine a pris le bâton, déclarant que c'était une affaire intérieure à ce pays et qu'il fallait tenir Kiev pour responsable des atteintes aux accord de Minsk, le tout sans être contredit par son hôte. Et je ne mentionne pas les formules répétées sur "le rôle indispensable de la Russie"...

Assiste-t-on à un changement de direction de l'euronouillerie, désormais orpheline de son maître américain ? Si Macron dit tout haut ce que Merkel pense tout bas - et il y a de bonnes raisons de croire que le premier est le porte-parole de la seconde -, on est peut-être en train d'assister à un rééquilibrage du Vieux continent. L'avenir nous le dira... Mais on comprendrait mieux alors la flagornerie de la caste médiatique, cachant sous les épithètes dithyrambiques une redirection peu glorieuse pour elle.

*****

MAJ - Après l'écriture de ce billet, votre serviteur est tombé sur un article du magistral Pepe Escobar qui va peu ou prou dans le même sens. De même, l'intervention de l'excellente Caroline Galactéros semble également apporter de l'eau au moulin d'un reset - de manière amusante, elle parle "grand fauve indulgent avec un jeune lion".

A noter toutefois la lecture radicalement différente que fait Moon of Alabama. Pour le site américain, Macron a donné le feu vert à un nouveau false flag chimique de la part des djihadistes modérément modérés.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Astatruk 04/06/2017 14:26

Pour sur une bien belle plume....
Et je plussoie, pour absorber sa production, mieux vaut avoir un bon buvard buvant ^^
Je porte un taost à l'écrit vain :-)

Astatruk 04/06/2017 15:08

Chacun aura compris que ce taost était proposé pour accompagner la grosse tartine copieuse ci-dessous soumise, afin de favoriser sa digestion ^^

Il est plaisant, ne trouvez vou pas, qu'au millieu des fines analises de l'hôte de ces lieux, puisse s'épancher des propos aussi divers que variés, voire même avariés, où la supériorité vaniteuse des uns le disputera à la bêtise crasse de quelques autres léporidés.

Assurément ce lieu peut se vouloir un sanctuaire, pire même, un repaire. Mais alors, comment se repérer en un lieu d'exclusion qui se voudrait un phare s'il n'est qu'un lumignon ?

Ha, vouloir trop briller, comme être le Dieu des Dieux....

Voilà, je voulais poser ma 'tite crotte qui vaut bien un pet de lapin. ^^

Astatruk 04/06/2017 14:51

Chacun aura compris que ce taost était proposé pour accompagner la grosse tartine copieuse ci-dessous soumise, afin de favoriser sa digestion ^^

Il est plaisant, ne trouvez vou pas, qu'au millieu des fines analises de l'hôte de ces lieux, puisse épanche

Eric83 02/06/2017 09:41

Ouah, what a very bad surprise..."les hackers russes ne sont pas derrière l'attaque contre Macron"...seulement pour les médias MSM français qui hormis le Dauphiné pour le moment, ne relaient pas cette information. On les comprend après des mois de propagande anti-russe et anti-Poutine pour faire élire le candidat EM, les chapeaux sont durs à avaler.
Le timing de cette "révélation" juste après la visite de Poutine à Macron est particulièrement troublant, d'autant que Poutine a dénoncé cette semaine une russophobie par l'occident qui dépassait les bornes.
Manifestement, les arguments de Poutine ont ont été reçu 5 sur 5 par la marionnette Elyséenne.


http://www.ledauphine.com/france-monde/2017/06/01/les-hackers-russes-ne-sont-pas-derriere-l-attaque-contre-macron
https://francais.rt.com/international/39126-chef-cybersecurite-francaise-pas-hacking-russe-campagne-macron

Observatus geopoliticus 02/06/2017 11:47

@ Eric
Oui, j'ai lu ça hier soir sur ZeroHedge.
Saluons le courageux groupe EBRA qui possède le Progrès, Le Dauphiné libéré et l'Est républicain, seuls journaux régionaux à sortir l'info. La presstituée nationale ne pipe mot.
A noter que les sites de ces trois canards sont inaccessibles actuellement : attaques informatiques pour empêcher de lire la nouvelle ?

Glaartal33 02/06/2017 00:51

Cher hôte, chères tous,

Buvant buvard ce qu’ici se chronique - & co(mmentaires) – je me vois tomber de l’armoire à n’être - pour la 1ère fois sans doute – point tout à fait d’accord avec vous, Observatus Geopoliticus.

Si mes esprits assez repris, je m’en vais embrayer sur les grosses miches du IVe Reich – obsession, obsession, à mon crédit m’empresse : combien davantage en rapport au IIe qu’au IIIe, goodbye Godwin… - et façon rangers américaines pointure 76 à botter des arrière-trains macdonald’sés = confondu d’excuses devant l’évanouissement des références, renvois, attestations, précisions et autres ancrages en toute rigueur quasi-scientifiques dont tant parmi vous font métronomiquement preuve, à commencer par le « maître à bord après Dieu » des lieux, pour de multiples raisons qu’il n’y a lieu d’évoquer puisqu’en tête chacun de les avoir fichés – par avance sue me refonds en excuses pour le dégueulis de la chose :

1) . Philippe, Le Drian => Washington / Goulard, de Sarnez => Bruxelles / Le Maire => Berlin…
. …a minima / Meule-bien l’Emmarcheur => Berlin, Bruxelles, Washington, eeeeet la p’tite sœur : Londres (raison pour laquelle, entre autres, entre autres, il se piqua d'une escapade à l'ambassade britannique après Manchester - quitte à être sempiternellement en marche...) = le quarteron des Bermudes (du moins pour l’appareil France), la synthèse est supragouvernementale – comme de juste

2) L’Empire du si bas-monde avait égaré tous ses bons gros pions politiques français en un temps très ramassé – rare débit de (dé)perdition : DSK, Royal, Fabius, Hollande, Sarkozy, Juppé, Valls… => fallait bien en passer par l’érection de toutes pièces d’une créature ravaudée et ravalée de façade a priori – a priori – dans l’orbe des étoiles noires comme onques, qui lui (re)vaudrait peu ou prou tout – « érection » d’où qui sait le rapport quelque peu orgasmique d’MSN à son endroit… ou envers…

3) Restait plus qu’à tasser sans trop ratatiner la tête de gondole d’en face rêvée pour un 2nd tour inratable (la Le Pen) ; laisser monter le gros siphon à gauche (Mélenchon), histoire de démantibuler un autre agent du Système sur plan géostratégique (plus peut-être par extrême médiocrité qu’inféodation…) qui n’avait en tout cas point l’heur de convenir à l’oligarchie par ses prétentions socioéconomiques, manquait affreusement d’épaisseur et avait baffé Valls (Hamon bien sûr), offrant sur l’autre bord à la pièce-montée-éhontée (Macron donc, pour une fois de son vrai nom) de dépecer un fameux bout du bouzin – et en faveur de qui peut-on croire que Jadot, trèèès proche de Cohn-Bendit, ultra du Système en anguille et soutien dégondé du quasar de l’extrême-centre, s’est réellement démis, façon de ne surtout pas faire paratonnerre à électeurs marcheurs à reculons ?! - avant de passer à son tour à tabac médiatrique le ci-devant insoumis-galonné dans les derniers jours lorsque trop dangereux devenu (le cauchemar des cauchemars oligo-impériaux : Le Pen - Mélenchon), où sur les quelques dizaines d’heures précédant le 1er tour le Système – qu’on devrait sous peu se voir en droit de nommer Matrice (jeux de mots interdits) – a fait plus que jamais montre de toute l’étendue de son ineffable ignominie, ce qui n’est pas peu (dire) – 1000x heureusement il se murmure que nous serions en démocratie, l’essentiel c’est d’y croire, par quoi tout est sauf… ; assassiner celui à qui de droit la couronne en novembre, devenue corolle de travaux publics (Fillon) => parmi les 4 x 20 (% des suffrages exprimés, à une vache près en un sens ou l’autre), pour tailler à travers champs en marche sur toute nuance y compris pachydermique : 3 se trouvaient fort favorables à au bas mot un rééquilibrage certain entre Eurasie et Empire – en l’espèce aux Russes de subir le : « Caramba, encore raté ! », ça m'est encore douloureux :-B

4) Qui, au vu des faits les plus saillants des derniers temps, peut encore se raconter la moindre histoire eu égard à L’Emmarcheur, pour ne s’en tenir qu’au seul étage qui soit en convenance à la maison de maître de l’auguste scrutateur…

5) Que j’en vienne enfin, enfin, au point : le Déconomique-à-plumes n’a pas été orbité pour défendre avant tout – avant tout – les intérêts français ni même européens… alors quid de ce dont il est question : 300 ans passent, le monarque républicain post-empire (napoléonien, colonial…) du pays qui s’est plusieurs fois aussi voulu – implicitement – 3e Rome accueille le tsar républicain post-empire soviétique qui s’est voulu – explicitement – 3e Rome :

- depuis une décennie, quelque chose dans ce goût-là, les Nord-Américains veulent renfiler le mauvais génie germanique dans sa bouteille - comme ils ont raison ! - et pas qu’à l’enseigne de ses excédents commerciaux en points de PIB jamais vus dans l’histoire => Observatus Geopoliticus a eu l’occasion de déployer certaines coutures de cette tranche de l’insondable grand merdier euh échiquier, y en aurait à remettre, y a d’abord à y renvoyer ;)

- c’est clarissime depuis les Trumpettes de jerrican, au reste pour le coup (comme sur quelques autres) offrant me semble-t-il un formidable alignement des astres washingtoniens = à la caricature : White House - dark deep State – oligarchie versant privé

- Or, de coutume grâce soit notamment rendue à Observatus Geopoliticus, Frau Milka parle russe à Vladimirovitch qui lui parle allemand et, sans trop savoir comment ils s’en dépêtrent, parviennent à forer de savants trous dans le gruyère impériale

- Pppppppppppp : Royaume-Uni se sortant de la grenouillère avec monture et bagages en se tirant par les cheveux, Europe du Sud cramoisie depuis les tournants modernes et crevant depuis les crises économico-financières de la 2e moitié des années 2000 carrément la gueule ouverte, autres Etats européens à des années-lumière de faire bonne mesure – hors Russie… - les tours s'en vont France demeure.... absolument seule pour faire contrepoids à tout le moins tailler des croupières au IVe Reich… en premier lieu dans l’intérêt américain !

- En un mot comme en cent : l’extrême-centriste en goguette eût été téléguidé par l’Empire pour en être presque à reprendre langue en supposé reset – on sait ce qu’il est advenu au dernier usage massif de cet aimable vocable… - aux fins de faire péter l’emmerdomètre entre le meilleur ennemi du Système et les dirigeants teutoniques comme moules au rocher du IVe Reich…

- Et le Macrooner, qu’il ne faut en aucun cas sous-estimer comme trop s’y sont cassé les dents et s’en mordent dorénavant les doigts avec les chicots, d’aligner ses planètes à lui : servir l’Empire avec en collector tout le package yankee aux anges, donner l’apparence du grand chelem des (r)équilibrages – Merkel puis Trump et chefs d’Etat et de gouvernement OTAN + G7 puis Poutine… -, couper l’herbe sous le pied de palanquées d’adversaires qui eussent pu avoir la chouette idée - et s’en sont pas toujours privé - de l’accuser de vassal des puissances temporels princeps en France et combien au-delà (banques, assurances, finance, multinationales, richards, bref le très grand capital full spectrum, Bruxelles, Empire anglosaxon donc…), par certaines touches très précises bien senties jouer les fiers-à-bras [pas pu résister, plates excuses…] devant Poutine aux petits cris de jouissance des émanations MSN à la circulation parfaitement circulaire en leur cloaque couvert de 36e sous-sol uniquement tubulé sur les représentations des intérêts constitués surpuissants, se payant d’humilier ex post en creux le pire « gouvernement » – au sens large, présidence et majorité inclus – depuis la deuxième (seconde ?) guerre mondiale = l’Lollandisme dépressionnaire, de là, d’avoir le cul vissé à la France, l’impression submergeante quoi qu’on en ait, d’autant plus trompeuse, que nous passons à défaut de l’ombre à la lumière de 50 nuances de gris foncé à 50 nuances de gris clair… mais encore ménageant – de l’espoir, encore de l’espoir, toujours de l’espoir qu’il se fasse plus pragmatique donc cynique que farci aux moelles d’idéologie cotonneuse extrême-centriste ou plus bas de plafond qu’escompté – ménageant donc le chou de châteaux français classés passablement portés sur la Russie, dont Total, Etat dans l’Etat, il en fut question au présent billet, ou encore Arnault – tiens tiens, sauf erreur 1er Français reçu par Trump… - ainsi que sans doute, surtout, surtout, (r)acheter le panurgisme ‘rançais relatif aux politiques socioéconomiques de Germania depuis 15 ans et demeurer demeurés sous le soi-disant parapluie anti-flambée des taux en l’€mark, architectonique à quoi tient mordicus à mort l’oligarchie « française » en vertu de milliards de considérations captives, trou sans fond qui exige d'en aucun cas mal se mettre les Deutsche à ces niveaux, donc de composer tous azimuts, par conséquent de complaire aux teneurs du manche outre-Atlantique - qui n'accusent pas la débilité de le jeter après la cognée - par le tour extérieur, de manière forcément fabuleusement retorse etc. etc. ad nauseam

On n’en finirait pas de commencer, lors d’en terminer brutalement ce post laborieuxissime, sans conclure le moins du monde, n’en sachant en réalité quasi rien, laissant traîné des récepteurs autant que dieu possible, ouvert à tout, n’ayant pas le début du commencement du 10e du quart de l’intention d’affronter l’analyse épatante il va désormais sans dire – quoique toujours mieux en le disant - d’Observatus Geopoliticus, j’en ramasserai une suprasynthèse comme suit : L’Emmarcheur est propulsé comme un boulet par les tiers-exclus au contrat social = ses véritables maîtres pour faire du dégât deci delà où ça les arrange et démange, pour l’heure de fracturer les rapports Allemagne-Russie qui ont toutes chances de bondir en croissance proportionnelle aux foudres de Tonton Sam, lui permettant de polir son image de broc de lessive, récupérer de la verroterie qu’il se fera une joie d’exciper aux trépanés symbiotiques, maintenir en deal le cap mortifère macrondéconomique sur le maelström des « réformes » teutonnes…

Si dans les grandes lignes de force tel il est, well done… et au secours

Astatruk 04/06/2017 14:28

Pour sur une bien belle plume....
Et je plussoie, pour absorber sa production, mieux vaut avoir un bon buvard buvant ^^
Je porte un taost à l'écrit vain :-)

Observatus geopoliticus 02/06/2017 11:57

@ Glaartal
Ha ha ha ha ha, excellent. Quelle plume, cher lecteur !
L'avenir nous dira si le Macrooner, porte-voix de frau Milka, est sincère ou non. Son passé de Young leader ne plaide pas pour, certes, mais l'empire est décapité et court comme un poulet sans tête.

Dupix 01/06/2017 22:11

Je rejoins la pensée de tous ici : quelle article. Court mais concis, bien écrit (comme toujours remarque) et tout est expliqué de sorte que tout semble lié. La déchirure est proche. On essaye de broder pour recoudre, de mettre sous perfusion les organes nécrosés.

Petit HS, par rapport à l'article, puisque nous sommes en bonne compagnie ici ! Je trouve très surprenant ces attaques de ISIS sur le sol philippin après que Duerte ait ostensiblement affiché sa volonté de sortir du giron US. Le "surprenant" est ironique bien entendu. N'ont ils, deep state, néocons, plus du tout peur de dévoiler leur copinage avec les islamistes takfiris au grand jour ? Parce que les moutons devant BFMTV gobent encore la propagande Goebbelienne qu'on leur sert, mais n'est ce pas dangereux d'avancer désormais complètement à découvert ?

Quelle pulsion suicidaire ! Quand l'empire fera boom, ce sera un gros boom ... Espérons que notre pays ne sombre pas avec. Mais c'est très mal barré. Pour l'Europe aussi.

Dans l'air flotte un parfum de nouvelle ère. Comme l'a dit Poutine récemment, le monde n'est plus unipolaire. Au grand dam des impérialistes.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:04

@ Dupix
Pour les Philippines, je ne me prononce pas. Certes, le scénario que vous évoquez est tentant; Toutefois, cela fait des dizaines d'années qu'existe l'insurrection Moro dans le sud et environ vingt ans que certains courants de la rébellion flirtent avec Al Qaeda. Après les accords de paix de 2014 entre le gouvernement et le Front Moro islamique de libération, les rebelles jusque-boutistes ont rejoint l'EI. La présence de Daech y est donc plus ancienne que l'élection de Duterte...

Dupix 01/06/2017 22:13

*Et encore une fois je me fais avoir par l'absence de possibilité de correction après l'envoi du message. Peut-être un jour apprendrais-je ...*

Enlil 01/06/2017 17:41

Cher Scrutateur, vous nous habituez tant à l'éclat de vos écrits qu'une telle maestria va finir par obscurcir définitivement les "lumières" des "fenêtres de la connaissance" que sont les affidés médiatiques du système.

Outre cela, pour badiner, il me semble que c'est davantage le halbran qui a virilement secoué le caneton par sa poignée de main, la lui arrachant quasiment...

Mais surtout : le plus fascinant dans tout cela, c'est le "rééquilibrage", la "redirection" du pays du Soleil couchant. Ce changement de plaque tectonique qui s'opère derrière les rideaux tout en se faisant entendre a quelque chose de risible (par la faiblesse de l'artifice) tout autant que de solennel (par les conséquences historiques et vitales qu'elles entraineront). Les Géants qui ont arpenté ce continent n'auraient à mon avis pas boudé ce spectacle, même s'il est joué par des lilliputiens. Le phénomène semble s'opérer tout en se dérobant à nos yeux. Mais il est tout de même perceptible. Robert Arnaud d'Andilly le décrivait si bien :

"Comme lorsque la mer, dans son flux admirable,
Fait pour noyer la terre un effort violent,
La vague impétueuse avance en reculant,
Et par bonds redoublés s'élance sur le sable
...
Ne nous étonnons pas de reculer souvent ;
Pourvu qu'avec l'appui d'une humble confiance
Nous reprenions courage, et passions plus avant."

Il n'est rien de plus délectable que de savoir que le changement d'orientation de la jeune femme enlevée parait inéluctable, et que les satyres qui la mène doivent y suivre, malgré leur haine sacrée d'une telle perspective.

La marche du monde s'impose sans état d'âme à ces insignifiants et à leurs superstitions, et les renverse dans une tranquillité mathusalémienne. Le projet mondialiste libéral ne pouvait fonctionner. Il n'a fait que passer comme une mode saisonnière et le monde a continué comme s'il n'avait jamais existé. La marée a effacé l'éphémère estran.

Pour citer Kagemusha, le chef d'oeuvre de Kurosawa, la montagne l'emporte toujours et seulement si elle demeure immobile.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:10

@ Enlil
Cher exilé de Nippur, votre leçon de géopolitique en poésie est à placer au fronton de toutes les écoles formant la future """élite""" (douze guillemets, oui) de la nation. Les énarques auraient bien plus d'intérêt à vous lire qu'à ingurgiter les tonnes de dogmes dont on les gave.
Bien à vous, cher Enlil

serge 01/06/2017 15:15

Il se dit que l'Empire pousse une lichette à un passage en mode chaud de l'Abkhazie et de l'Ossétie du Sud. Qu'en diront nos politiques dont la médiation de Sarkozy "à lui tout seul" avait fait se pâmer l'ensemble de la classe française?

Observatus geopoliticus 02/06/2017 18:15

@ Serge
D'accord mais c'est habituel. De plus, la Russie n'a pas envie dans le fond de voir l'indépendance formelle de ces républiques qui constituent les parfaits chevaux de Troie pour empêcher la Géorgie d'entrer dans l'OTAN.

serge 02/06/2017 16:21

Cher OG,
On peut bien entendu causer de la fiabilité de la source, mais j'ai vu ça dans:
http://reseauinternational.net/lotan-appelle-la-russie-a-ne-plus-reconnaitre-labkhazie-et-lossetie-du-sud/

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:13

@ Serge
Ou cela se dit-il, cher lecteur, je n'ai rien lu à ce sujet dernièrement.

Ady85 01/06/2017 10:34

Cher Observatus,

Sur le long terme, quel intérêt pour la Russie de rester plus ou moins accrocher à cette UE qui, comment l'expliquait Brezinski avant de mourir, va devenir un trou noir (économique, migratoire, hyper violence, attentats, etc..) ?

Les plus gros contrats et investissements de la Russie se font avec la Chine, l'Inde, et même la Turquie.

Les Russes gagnent-ils du temps avant de définitivement larguer les amarres avec l'UE ?

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:29

@ Ady
La Russie est le Heartland, le pivot du monde, le seul pays capable de relier entre elles les différentes régions de l'Eurasie, comme l'aigle à deux têtes de son blason. La Russie a vocation à être le passeur entre l'Europe et l'extrême-Orient.
La relation avec le Vieux continent est donc obligatoire, que celui-ci soit sous la coupe de l'UE américanisée (plus mauvais scénario) ou constitué de nations libres et indépendantes.
Bien à vous

Bozi lamouche 01/06/2017 21:10

N'est ce pas plutôt l'UE qui s'accroche à la Russie ? La Stratégie du boulet...

Hamilcar Barca 01/06/2017 20:40

@Ady85
Cher Ady
Je pense que les Russes, bien que du sang tatar coule chez pas mal d'entre eux, se considèrent historiquement et culturellement comme des Européens.
Et, quelles que soient les alliances et la stratégie du moment, cela ne les poussera pas à rejeter leur civilisation.
Maintenant ce n'est que mon opinion :-)
Bien cordialement

Eric83 01/06/2017 09:32

Je me joins à la cohorte des lecteurs/commentateurs pour saluer la qualité de vos billets, toujours riches d'informations, d'analyses géopolitiques...et uniques.

Macron est comme la grenouille qui se prenait pour un ours mais il semble qu'il a enfin compris qu'il n'est qu'une grenouille face à Poutine.

Cela doit chauffer fortement dans les rédactions MSM pour infléchir la communication sur "Macron tout-puissant et superstar" tout en tentant de sauvegarder la narrative qui a permis de faire élire Bobobanskter - ...et de ne pas perdre pour ces médias MSM le tout petit peu de crédit journalistique qui leur reste.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:31

@ Eric
Avec une telle cohorte, je vais bientôt monter une légion ^^
Oh que oui, avoir une petite caméra dans les salles de rédaction et voir le spectacle des plumitifs paniqués vaudrait son pesant d'or...

Renard 01/06/2017 03:24

Cher OG, je souscris au premier commentaire, cet article est d'une qualité littéraire rare, et le fond est au poil également. Je suis bien heureux d'être, un jour, tombé sur votre blog.

Seul petit défaut littéraire que j'aimerais signalé, l'emploi de l'expression journaloperie qui fait "sale" au milieu de tant de bons mots, de plus le mot est connoté politiquement et renvoie à la rhétorique de type conspirationiste, voyez.

Le reste c'est la perfection.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 11:39

Merci, cher Renard. Je ne sais pas d'où vient le terme (je fais confiance à Madudu pour cela) mais avouez que le comportement de la presse ouvre un boulevard. Et l'affaire des pseudo "hackers russes" vient encore donner de l'eau à notre moulin. Hier, la nouvelle est tombée et c'est officiel : le piratage de Macron n'a rien à voir avec eux.
Après avoir relayé pendant des semaines cette intox, les plumitifs sont soudain bien silencieux, pris sur la couture du pantalon de leurs mensonges. Comment voulez-vous appeler ce genre de personnes autrement que "journalopes" ? J'ai beau chercher, je ne trouve pas...
Bien à vous tous.

Madudu 02/06/2017 10:26

Il me semble, mais je me trompe peut-être, que le terme est de Soral.

On en pense ce qu'on en veut mais Soral a une grande audience en France, et donne la voix à de forts bonnes gens -et de moins bonnes aussi.

L'emploi de ce terme pour moi renvoie donc à Soral/Dieudonné, c'est-à-dire à un élément parmi d'autres de la dissidence francophone. Or la dissidence sera toujours vilipendée, "salie", il fera toujours mauvais genre d'y faire référence.

C'est la raison pour laquelle je trouve que le terme a sa place ici, comme élément de langage usité dans ces sphères du net qui pensent "salement" aux yeux des bien-pensants, comme un marqueur d'une identité commune (qui n'implique pas une convergence totale de toutes les positions et de toutes les idées).

Alaric 01/06/2017 04:35

Que ça vous plaise ou non, je pense que le simple fait de consulter ce blog vous rend coupable de "conspirationnisme " aux yeux de la bien-pensance ^^

Zuglub 31/05/2017 23:29

Mon cher OG, vous nous donnez là trois articles à la qualité exceptionnelle, vous avez mangé du lion !

J'apprécie d'ailleurs votre analyse, plus optimiste que celle du MoA. Comme je l'ai dit au lendemain du second tour : La vraie valeur des chefs n'est mesurable qu'à la guerre, qui est l'horizon de la politique. Je n'ai hâte que d'une chose ; que la sardine en boîte se prenne les pieds dans le platane en Syrie. Soutien aux immodérés ou menaces de papier plutôt que de d'acier, dans les deux cas sa ligne géostratégique part mal.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:34

@ Zuglub
Merci, cher ami.
MoA est un site incontournable mais il tombe parfois, comme le Saker, dans un pessimisme un peu trop poussé. Ceci dit, méfiance, il a peut-être raison sur cette affaire...

Bertrand 31/05/2017 21:30

ne pas oublier non plus un moteur de l'action des dirigeants: la trace qu'ils laisseront dans l'Histoire (sic). tètard peut croire que relancer les relations avec la Russie de Vladimirovitch peut lui assurer une certaine stature, une place.

je prends l'exemple de nicolas bismuth, dit sarkozy, qui a réussi à lui seul à arrêter la guerre en géorgie à l'été 2008 (défense de rire) et qui s'en vantait depuis lors dans les media..

d'autres ont cru pouvoir être nommé secrétaire général de l'Onu en ayant soit-disant réussi à obtenir un accord sur le climat au sommet de Paris en 2015.

Vladimirovitch a même discuté avec Bandar le saoudien, instigateur du terrorisme islamique/islamiste, qui menaçait de déverser en Russie ses Contras, alors ce n'est pas un tètard qui va impressionner le plus grand leader politique de ce début de 21e siècle, qui peut diriger la Russie jusqu'en 2024.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:38

@ Bertrand
Avec un empire cohérent et en ordre de marche, les initiatives individuelles sont illusoires. Mais en ces temps incertains de recomposition, avec une Merkel qui annonce publiquement le divorce avec le monde anglo-saxon, la vanité de penser laisser une place dans l'Histoire n'est effectivement pas impossible...

Theoltd 31/05/2017 21:07

Excellent billet comme d'habitude. Qui présente de plus belle façon ce que je ressens mais que je ne saurais dire. Il semble bien, étant donnée l'attitude de Poutine que Macron était plus demandeur. Mais demandeur de quoi? De pétrole? De Gaz? La pénurie menacerait elle, sous couvert de grèves bien a propos?
C'est vrai aussi que la Russie fait profil bas en ce moment. La valse des diplomates continue, les attaques médiatiques contre elles semblent se calmer, comme en période d'intenses négociations, mais on aurait dit que la Russie ne répond pas et ne négocie pas.
On verra, et on compte sur OG pour éclairer notre lanterne!

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:41

@ Theoldt
... et votre serviteur sera fidèle au poste.
Oui, ces périodes de calme (avant la tempête ?) sont toujours importantes. On imagine aisément les coulisses du pouvoir grouiller d'envoyés, de coups de fil, de négociateurs...
Bien à vous

Christian 74 31/05/2017 20:33

Sans compter concernant le possible alourdissement des sanctions décide au G7: « Mon souhait n’est pas qu’il y ait une escalade mais à trouver des solutions pour que côté ukrainien (...) comme russe il y ait une désescalade » On est loin du discours ferme et hostile contre 'l'agresseur" russe.

la grive 31/05/2017 19:27

> Macron "...l'utilisation d'une arme chimique par qui que ce soit fera l'objet de représailles et d'une riposte immédiate."

Et si d'aventure l'Etat Islamique venait à utiliser des armes chimiques en Syrie, la France lancerait une offensive militaire en bonne et due forme avec la joyeuse bande de complices.

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:44

@ la grive
Les menaces de "représailles" françaises se résumeront sans doute à un bombardement, pas une invasion terrestre. Un peu à la Trump début avril : beaucoup de bruit pour rien...

la grive 01/06/2017 20:32

Je ne veux pas jouer les troubles fêtes, mais personne n'a cette lecture des propos de Macron ? Au vu de l'intensification des frappes occidentales contre l'Etat islamique dans la province de Deir ez-Zor je pense qu'une intervention terrestre est dans les tuyaux.

Il va de soi qu'une intervention occidentale passera mieux si elle est vendue comme une opération contre l'Etat islamique plutôt qu'un projet de soustraire l'est syrien et l'ouest irakien à l'autorité des gouvernements respectifs. Les détracteurs d'une telle entreprise auraient bien du mal à se faire entendre dans la sphère médiatique. Qui se risquerait à être dépeint comme défenseur de daesh ?

Pendule de Nwton 31/05/2017 19:23

Oulala cher O.G. vous venez de faire très très fort
Par où commencer je ne saurais le dire devant un billet avec un niveau linguistique et une qualité du verbe aussi rare que parfaite.
Avant d'apporter ma modeste pierre d'analyse, laissez moi le relire plusieurs fois et le partager tant l'écrit, la forme et le fond sont de grandes teneurs.
Bien à Vous

Observatus geopoliticus 02/06/2017 12:45

@ Pendule
Arrêtez, mon cher Newton, je ne sens plus mes chevilles... ^^
Un salut amical au fiston. Toujours la terreur de ses profs ?