Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Entêtement

12 Janvier 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Russie, #Europe

Face au vent de l'histoire, le système impérial est en émoi, ne lâche pas prise et s'arc-boute. Les accusations contre le Donald deviennent chaque jour plus ubuesques, l'objectif étant bien évidemment de dénigrer préventivement toute forme de rapprochement avec Moscou - Trump est sous influence russe, c'est la raison pour laquelle il veut s'associer avec Vlad l'empaleur...

Aussi, les membres de la nouvelle administration, Affaires étrangères et Pentagone notamment, ont dû monter patte blanche lors de leur audition devant le Sénat et chanter le petit couplet Danger Russie pour y emporter l'adhésion. Notons au passage l'archaïsme du processus américain où une assemblée presque aussi déconsidérée que le flamby élyséen (18% d'opinions favorables seulement et 78% de défavorables) se permet de faire passer sur le grill une administration nouvellement élue bénéficiant du soutien populaire. Mais refermons la parenthèse et revenons au manège des faucons, vrais cons, néo-cons et autre parti de la guerre.

Qui retrouve-t-on derrière cette cabale ? Les habituels suspects : l'inusable John McCain (qui admet avoir envoyé au FBI les allégations contre Trump), CNN et la clique médiatique, Marco Rubio, certains secteurs de la CIA, Soros (qui a d'ailleurs perdu un milliard de $ suite à l'élection)... La vieille garde contre le nouveau monde.

Dernier cadeau du prix Nobel de la... oui, paix... avant son départ sur les terrains de golf, l'OTAN envoie 3 000 soldats US en Pologne aux frontières de la Russie, dans ce qui est le plus grand déploiement de forces militaires américaines en Europe depuis des décennies. Stratégiquement parlant, cela n'a aucune réelle importance et nous sommes plutôt dans la gesticulation médiatique. Mais ici comme ailleurs, il s'agit de provoquer Moscou et miner un peu plus le terrain du Donald...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Tahitoa 17/01/2017 21:13

Trump semble vouloir apporter un changement de politique à l'opposé de son prédécesseur, une bonne chose, pour autant, je reste perplexe quand je constate sa révente prise de position avec Israël et le nombre impressionnant de ses conseillers 'Goldman sachs"... A mon avis, s'il ne rentre pas dans le moule, on l'y fera entré avec ou sans perte et fracas...

Pendule de Newton 14/01/2017 14:47

Magnifique Photo qui reflète la fusillade de tranchée à O.K Corral.
C'est une bataille pour le cœur du capitalisme américain, chacun joue avec ses armes. Il n'y aura aucune pitié. Croire que Trump est seul est une illusion médiatique.
Les médias savent qu'ils jouent leur survie et seront près à toutes les stratégies. L'information a été toujours une arme, son monopole s’effrite. Comme une groupie qui perd son précieux, ça va swinguer
.

Ady85 14/01/2017 12:31

Bonjour Observatus,

Certains disent que l'arrivée de troupes US en Pologne (sans compter tout ce qu'il y a de déjà présent) est bel et bien pour déclencher une offensive contre la Russie suite à un "coup" contre Trump avant ou pendant l'inauguration.

Crédible ou du grand n'importe quoi ?

Furax 14/01/2017 16:45

@ Ady85 : ce n'est pas du tout crédible. Il ne suffit pas d'une brigade de plus pour engager une guerre forcément générale, sur la frontière ouest de la Russie.

simplet 14/01/2017 11:55

Trump sera-t-il un autre joueur que le banané, face à Putine?
Nouvelle politique? Diviser pour régner?https://francais.rt.com/international/32295-trump-se-dit-pret-abandonner-sanctions-contre-russie-et-la-politique-one-china-avec-pekin

la grive 13/01/2017 20:07

Difficile de suivre avec tout ce bruit de fond d'ingérence étrangère dans le cycle électoral US. Voyons si j'ai bien compris :

Un ex agent de renseignement d'une puissance étrangère (MI6), reçoit d'un contact d'un pays tierce, des informations ultra compromettantes sur le président élu américain et, à une semaine de son investiture, s'empresse de les faire suivre à divers services de renseignement et de presse, dont le prestigieux buzzfeed.

Kevin 13/01/2017 22:37

hahaha, les 2 derniers mots du commentaire m'ont trop fait rire! x-D

Madudu 13/01/2017 13:37

Encore un bel article sur le Saker (et du Saker) aujourd'hui :

http://lesakerfrancophone.fr/la-reelle-signification-du-rapport-de-la-direction-du-renseignement-us-sur-le-choix-de-la-russie-dinterferer-dans-lelection

"Mais lorsque les contribuables étasuniens dépensent des millions pour financer non pas une, non pas deux ou trois, mais 16 agences de renseignement et que tout ce que celles-ci peuvent produire est cette sorte de merde totale, il y a un problème."

Selon lui la maigreur du rapport vient de ce que les néocons n'ont rien d'autre sous le pied, ce qui signifierait que leur perte est peut-être moins lointaine que je ne le pense encore, pour le moment.

En tous cas 2017 est bien parti pour entrer dans l'histoire avec encore plus de force que 2016, qui a déjà été une année plutôt chargée :)

Eric83 13/01/2017 14:07

Trump qui a envoyé du lourd dans sa nouvelle salve de tweets.
Les trois prochains mois de 2017 vont, notamment, être chauds-bouillants pour les services de renseignements US...Les statisticiens devraient assister à une forte hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage dans les semaines à venir.
Si l'administrationTrump pouvait au passage débarrasser la scène politique US et géopolitique mondiale de quelques politiciens "ultra" néocons comme J. Mac Cain et L. Graham, les peuples du monde entier s'en porteraient beaucoup mieux.
http://www.zerohedge.com/news/2017-01-13/trump-tweetstorm-promises-full-hacking-report-90-days-slams-hillary-obamacare-politi

E. 13/01/2017 13:28

Bonjour tout le monde. Une nouvelle du coté de Gwadar (article punaisé sur le saker): http://dailytimes.com.pk/opinion/20-Dec-16/the-construction-of-cpec-for-regional-peace-and-prosperity

fb67 13/01/2017 14:24

Enfin la vraie vie, çà nous change des états d’âme étatsuniens.

OG nous attendons avec impatience un article éclairé, avec des nouvelles des BRICs, et tout çà

Observatus geopoliticus 13/01/2017 14:00

Oui, on a parlé plusieurs fois ici de Gwadar, peut-être le point le plus stratégique de la planète, et du noeud de relations qui s'établit autour : Pakistan, Iran, Chine, Russie (pour la construction du pipeline) voire Inde si New Delhi parvient à passer outre son inimitié avec Islamabad.

Madudu 13/01/2017 13:41

Au risque de passer pour un promoteur quasi-publicitaire du Saker, j'ajoute qu'il est traduit sur le Saker, et qu'il est accompagné d'un article écrit par un chinois sur le même sujet.

Kevin 13/01/2017 13:00

Juste quand on pensait ne pas pouvoir tomber plus bas, on tombe là-dessus:
http://www.lemonde.fr/big-browser/article/2017/01/13/interrogations-sur-les-golden-showers-dans-le-sillage-des-accusations-visant-trump_5061978_4832693.html

Quel scoop! Donald Trump serait donc fan de pipi. Messieurs les journalistes, je vous tire mon chapeau, mon neveu de 5 ans n'aurait pas fait mieux! .-D

E. 13/01/2017 16:28

Les plus de 30 gobent encore plus la doxa que les jeunes, et ça croit en moyenne avec l'âge. Je voulais dire par là que MEME les jeunes ont le cerveau bien propre et bien lavé, alors que c'est eux qui ont le plus accès aux médias alternatifs.

Madudu 13/01/2017 15:58

C'est à ça que sert la propagande, et elle est encore efficace sur un large public.

Mais je ne sais pas si les "jeunes" sont plus touchés que les "vieux", les premiers étant réputés délaisser la télé, au contraire des seconds. En tous cas les jeunes citadins diplômés me semblent être décimés par la propagande ^^

L'unanimité des opinions dans les médias habituels est telle que même si beaucoup sont sceptiques, ils ne sont jamais (ou rarement) mis en contact avec d'autres opinions plus construites, ce qui les limite par effet d'ancrage aux "pour" et aux "contre" de la novlangue contemporaine.

Et puis la propagande essaye de dissuader ses ouailles de croire ailleurs. Pour ce faire elle joue sur un ressort affectif très puissant dont Freud a parlé dans "Totem et Tabou" (le seul livre que j'ai lu de lui, car très court et peu jargonnant ^^), le tabou.

Il s'agit d'un mécanisme très ancien, peut-être même inné, sur lequel presque tout le reste s'est construit. Le tabou est un mode d'interdiction assez générique (qui peut concerner un mot, un geste, une position sociale, ...) qui a entre autre deux caractéristiques :

-Une infraction est sanctionnée "automatiquement", sans avoir à passer par le jugement des hommes. Même quand l'infraction n'est connue de personne, en l'absence de témoin par exemple.

-Celui qui commet l'infraction devient lui aussi "tabou", et est contagieux. Initialement la contagion opère par le toucher, mais beaucoup de constructions plus complexes permettent au tabou de se transmettre par des voies plus symboliques : proximité d'opinion, associations d'idées, proximité dans l'espace (lieu de vie, salles de conférences, ...), dans le temps, proximité dans les réseaux d'amitié ou autres, ...

Cette contagiosité est l'un des principaux arguments de la doxa pour dissuader les ouailles d'aller ne serait-ce que regarder par curiosité ce que d'autres ont à dire, autres qui sont réputés mauvais, infâmes, pas beaux, méchants, ... (les déplorables).

Car c'est bien connu, les autres "manipulent", "lavent le cerveau", "endoctrinent", bref : ils sont contagieux ! N'allez donc même pas regarder ou écouter (toucher), car vous risquez de devenir tabou à votre tour.

Pour donner des exemples actuels et particulièrement évidents on pourrait nommer Trump ou Poutine, mais l'exemple le plus caractérisé que je connaisse c'est Dieudonné.

Le tabou dans les discours contemporains s'accompagne toujours d'une certaine insistance sur la "distance" que l'on revendique entre lui et nous. Par exemple après avoir cité Dieudonné je me dois de préciser : "mais par ailleurs je ne suis pas du tout d'accord avec lui" (ce qui est vrai, mais en fait ce n'est pas le sujet).

Or il existe maintenant un importante partie des gens sous influence de la propagande qui sont tentés d'enfreindre les tabous, qui cherchent à coté, qui surpassent leur peur de la contagion et de l'exclusion.

Car les tabous ne sont pas éternels, ils peuvent perdre de leur force et disparaître. En général cela arrive lorsqu'on découvre que l'infraction n'est pas suivie de la sanction tant redoutée. Après le premiers, d'autres s'y essaient, et ainsi de suite jusqu'à ce que la tabou disparaissent pour de bon.

Nous en sommes là, je crois :)

Et le poète de dire :

Le premier qui dit se trouve toujours sacrifié
D'abord on le tue
Puis on s'habitue
On lui coupe la langue on le dit fou à lier
Après sans problèmes
Parle le deuxième

Kevin 13/01/2017 15:38

Les moins de 30? Vous etes généreux, j'aurais dit les moins de 50 ;-)

E. 13/01/2017 15:11

Les masques tombent, mais je peux vous assurer, pour le vivre en direct, que les moins de 30 ans sont fort nombreux à toujours gober les aneries qu'ils lisent dans la presstituée, sur Assad, sur les grecs flemmards, sur l'Europe qu'est toute belle, etc.

Observatus geopoliticus 13/01/2017 13:15

Oui, ça laisse sans voix. Le suicide en direct de la presse "sérieuse", qui ne l'était plus depuis très longtemps mais parvenait parfois à donner le change. Maintenant, les masques tombent...

Vu de Varsovie 13/01/2017 11:14

Petite précision : la majorité des forces US en Pologne (4000 soldats et matériel) seront disloqués dans la partie ouest du pays, près de l'Allemagne. Seule une unité se trouvera dans le Suwalki Gap non loin de Kaliningrad.

Observatus geopoliticus 13/01/2017 13:18

@ Vu de Varsovie
Certes, mais cet envoi n'a aucune valeur stratégique en soi. Il s'agit de provoquer, maintenir la rhétorique guerrière et un état de tension. A ce titre, que les soldats US soient à l'ouest ou à l'est du pays ne change pas grand chose...

simplet 13/01/2017 12:41

Si je comprends bien vous êtes sur le terrain.
D'où un petite question: la Pologne ne serait-elle pas sur une voie souverainiste? C'est à dire à l'encontre de la mondialisation menée par les les vrais cons de Hussein le pétomane oscarisé. La présence des forces US ferait coup double, narguer Vladimirovitch et calmer les souverainistes. Serait-ce une théorie possible?

Eric83 13/01/2017 09:58

Bonjour OG,
Je profite de ce billet concernant les rapports US/Russie pour vous soumettre un article de 2012 du NYT sur lequel je suis "tombé" au fil de mes pérégrinations sur le Net.
Si les informations de cet article sont exactes, Kissinger - impliqué depuis des décennies dans nombre de conflits, souvent meutriers, déclenchés par les US avec d'autres nations - bénéficierait, depuis plusieurs années, d'une oreille attentive de Poutine.
Que vous inspire cette relation Kissinger/Poutine qui m'apparaît particulièrement contre nature ?
http://www.nytimes.com/2012/01/20/world/europe/henry-kissinger-to-meet-with-vladimir-putin-in-russia.html
Bien à vous.

Vasco 13/01/2017 20:16

Bonjour à tous.

F. William Engdahl semble avoir une opinion moins tendre de Kissinger.

http://journal-neo.org/2017/01/09/is-trump-the-back-door-man-for-henry-a-kissinger-co/

http://journal-neo.org/2017/01/09/is-trump-the-back-door-man-for-henry-a-kissinger-co/

Observatus geopoliticus 13/01/2017 13:28

Bonjour cher Eric,
Kissinger fait partie de l'école réaliste, soucieuse de défendre les intérêts US en abordant chaque dossier au cas par cas et non le Grand jeu de manière globale. Adversaire acharné de l'URSS, il n'est pas celui de la Russie, 1991 ayant marqué pour lui un changement de paradigme. On retrouve cette approche sur le site kissingérien "The National Interest".
Sur un plan plus personnel, Poutine et Kissinger s'apprécient. On rapporte cette fameuse réaction quand le stratège américain rencontra Vladimirovitch : "Vous êtes un homme des services comme moi, vous ne pouvez être mauvais".

Eric83 13/01/2017 09:33

La séquence concernant le "rapport" sulfureux sur Trump aurait sûrement fait - ou fera - un excellent film d'espionnage. Le big problème, c'est que cela se passe dans la vraie vie et non pas sur un écran de cinéma. Cette séquence a la forte apparence d'un complot contre le nouveau POTUS, mené aussi bien par des "démocrates" que des "républicains".
Les médias MSM qui se sont déjà décrédibilisés durant le campagne électorale sont en train de planter les derniers clous dans leur cercueil médiatique. Cependant, qui s'en plaindra ?
En revanche, la suspicion qui règne maintenant sur les compétences et l'intégrité de l'Intelligence Community due aux nombreuses "négligences" pour ne pas dire plus, peuvent avoir - auront - des conséquences dramatiques.
Et ce n'est pas la déclaration de James CLAPPER, Directeur du renseignement américain ( DNI ) qui risque de rassurer sur l'intégrité de l'IC :
“J’ai souligné que ce document n’est pas un produit des renseignement américains et je ne crois pas que les fuites viennent de la communauté du renseignement” américain, a-t-il dit.
Le DNI affirme publiquement que ce “dossier” visant le nouveau POTUS n’a pas été produit par ses services !!! - non sans blagues ? - mais IL NE CROIT PAS – mais c'est donc possible – que les fuites viennent de la communauté du renseignement américain", a-t-il dit.
Il y a fort à parier que l'IC va être largement secouée et restructurée dès le début du mandat de Trump.
http://www.romandie.com/news/Rapport-Trump-le-chef-du-renseignement-americain-dement-une-fuite-de-ses-/767832.rom

Jero 13/01/2017 07:34

Une précision déjà : les parlementaires américains sont eux aussi élus, contrairement à ce que votre article laisse penser, meme si dle renouvellement se fait par tranche (comme nos sénateurs).
La réaction de Mc Cain semble légitime : on est en possession d'éléments hautement sensibles, on les transfère donc aux services de renseignements pour vérification. De plus, la couverture médiatique de ces informations a été relativement équilibrée dans les médias français : le fait que les informations étaient non vérifiées, anonymes etc. a été largement précisée.
Quand au déploiement de forces en Pologne, dans le contexte de tension actuelle (Crimée, intervention en Ukraine), ça semble assez compréhensible.

Jeanp 13/01/2017 20:08

Charles, Kevin, mettez-vous donc d'accord ! Les russes sont-ils faiblards et ne présentent pas de menace, ou sont-ils bien plus forts que ce que l'on veut nous faire croire et en capacité d'envahir les pays baltes en 3 jours ?
Un peu de cohérence...
Quand aux parlementaires américains, ils ont été élus (du moins en grande partie) en même temps que Trump et ont autant, si ce n'est plus, de légitimité que lui. Et Trump et son administration sont loin d'être majoritairement soutenu par l'opinion, cela n'a rien d'étonnant au vu des positions tout de même assez clivantes du nouveau POTUS.

Charles Michael 13/01/2017 12:20

@Kevin,
Vous nous rassurez (ouarfff) je croyais dur comme fer que l'Ogre Popoff allait encore envahir la Pologne, la France et blitzer le Royame Uni.

Vos affirmations, Crimée, Ukraine, armée russe engagée partout et faiblichonne, c'est le niveau Jero de la récitation bien apprise.

Observatus geopoliticus 13/01/2017 11:13

@ Jero
Cessez de perroqueter ce que vous lisez dans l'Immonde ou le Fig à rot, faites une cure de désintoxication et revenez dans quelques semaines...

Kevin 13/01/2017 10:32

Jero, pensez-vous les russes assez fous pour essayer d'envahir la Pologne, membre de l'OTAN, ce qui signifie attaquer une armée largement supérieure à l'armée russe sur tous les niveaux? Alors que l'armée russe est justement déjà engagée officiellement en Syrie, et officieusement en Ukraine, Georgie, et Moldavie? Je ne vois que 2 possibilités: Obama essai d'impressioner Poutine (good luck, car ce dernier repère les coups de bluff à 100km) ou plus probable Obama essaie de foutre la merde tant qu'il peut pour que Trump se plante lamentablement et que les démocrates récupèrent le pouvoir dans 4 ans...

theuric 13/01/2017 02:03

Jusqu'à quel point n'en arriveront-ils pas à faire le coup de feu entre services secrets, style règlement de compte à O.K. Corral?
Alors de deux choses l'une (l'autre c'est l'soleil, Jacques Prévert), soit nous assistons à une décompensation, comme le disent les psy, collective de toute la classe des plus néocons(la praline), en vrai ils pèteraient un plomb, soit il s'agit d'un plan tordu, peut-être mal foutu, mais tordu quand même, du genre de la tentative de coup d'état en Turquie.
Il y a peut-être autre chose, mais moi, je n'vois que ça à me mettre sous la dent pour l'instant.

Observatus geopoliticus 13/01/2017 13:30

@ Theuric
Le coup de feu entre services a déjà eu lieu : en Syrie, par groupes rebelles interposés !
Coup tordu (McCain, CIA) et décompensation en même temps pour ceux qui rattrapent le train en marche (médias, parti Démocrate).

Chris 12/01/2017 20:31

A propos du dernier rapport (sextap), Glenn Greenwald d'Intercept (pourtant pas pro-Trump) s'est fendu excellent article pour résumer la situation :
https://theintercept.com/2017/01/11/the-deep-state-goes-to-war-with-president-elect-using-unverified-claims-as-dems-cheer/
Un article qui remet les Démocrates à leur véritable niveau de bassesse et de corruption tant vénale que psychologique.

Observatus geopoliticus 13/01/2017 13:44

@ Chris
Merci d'avoir porté à notre connaissance ce remarquable article.

simplet 12/01/2017 20:27

Vous décrivez avec limpidité, une situation de tous les dangers pour la politique intérieure américaine.
A noter que le récipiendaire de l'oscar des flatulences, the great Hussein soi-même, parle comme président d'une minorité vaincue aux élections.
Encore une fois, on détourne l'intérêt des valeurs premières, de la vérité et on projette les lumières sur le ridicule.Comme pour les mails de mémé: qu'est l'important, le contenu ou la manière dont cela a été divulgué?
Trump est Président de tous les américains, Obama celui des perdant aux élections.
Trump semble s'accorder avec Putine pour ne pas faire sauter la planète.
Obama commandité probablement par le camp des losers qui se la sentent bien profond, tel le roquet de ma belle-mère, harcèle le Russe qui n'en a rien à foutre et les ridiculise chaque jour un peu plus.
Et ils en redemandent !
Et nos bons torchons, grands dépensiers de nos sous, avec toute leur arrogance coutumière, nous expliquent que ce que le Peuple a choisi, n'est pas bien.
Quoique, les courageux plumitifs envoyés spéciaux de la Rive gauche, semblent doucement tourner la veste, car ils commencent à craindre.

Quel rêve: un nouveau vrai Président français lors de sa première conférence de presse qui dirait à Christophe, David ou Olivier, non pas de questions pour vous, vous n'êtes que des producteurs de m....
Quel pied!

bluetonga 12/01/2017 20:21

On peut quand même s'interroger sur la finalité exacte de cet acharnement. Pourrir les futures relations avec la Russie ou les rendre irrémédiablement suspectes? Bof, les chiens aboient, la caravane passe, et il est vraisemblable qu'une majorité d'Américains s'accommodera facilement d'une nouvelle donne internationale s'ils pensent en avoir l'initiative et qu'ils en tirent une certaine fierté. Discréditer encore un peu plus Trump en amalgamant les concepts de trahison, de scélératesse et de perversion? Le pari est très risqué. Lors de l'affaire Monica Lewinski, l'opinion publique américaine avait fini par prendre parti pour Bill Clinton. Les Américains n'aiment pas trop que l'on se permette de leur dicter leur vie privée. Et surtout, la personne du président, qu'on l'ait élu ou non, reste un des symbole très fort de l'identité nationale américaine. L'humilier délibérément, c'est s'exposer à un sacré retour de flamme.

Le Saker US parle carrément de lutte à mort et de terrain préparé pour un impeachment. Il admet que son analyse est peut-être excessive, outrancièrement paranoïaque, mais il n'a pas tort sur quelques points. Une fois que Trump aura accédé à la Maison Blanche, que va-t-il advenir de tous ces fonctionnaires et journalistes qui n'ont eu de cesse de lui faire des crocs-en-jambe? Comment va-t-il les neutraliser pour avoir une chance d'appliquer son programme? Et si jamais ses ennemis parvenaient d'une manière ou d'une autre à l'écarter ou l'éliminer, quid de la paix civile aux USA? Qui peut imaginer que les Lamentables vont se laisser voler leur élection?

Ce sont des temps et des enjeux extrêmement volatiles auxquels nous assistons, et dont la presse système francophone, dans son concert de bêlements, semble totalement ignorer la mesure.

grouik grouik 12/01/2017 20:14

OG,mon bon OG,débrouillez vous de revoir un "28 minutes" de Arte récent,la plus belle des Renardes,Fanny Ardant,traine du coté du poulailler de votre chère "Volaille médiatique",elle s'y amuse,nous aussi,voyez-donc ! !

Observatus geopoliticus 13/01/2017 13:56

J'ai vu ça, mes chers Grouik Grouik et FB.
Voici le lien : https://francais.rt.com/france/32164-diatribe-fanny-ardant-contre-pensee-unique-antirusse-medias-reagir-twitter

Madudu 13/01/2017 13:46

C'est pas vraiment ma génération, mais c'est vrai qu'elle fait preuve d'une distinction et d'une délicatesse qui devraient davantage inspirer nos jeunes filles !

fb67 12/01/2017 21:05

La classe absolue! Déjà fan inconditionnel de l'actrice, je ne puis que béer devant mon écran.

Sinon OG, encore un article quasi exhaustif en 1/2 page, ce n'est pas Cicéron c'est Tacite (lui n'était pas MSM, corrigez-moi si je me trompe)
Et Tulsi en bonus, je suis comblé