Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Du doux métier de maître chanteur...

20 Avril 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Etats-Unis, #Europe, #Pétrole

Du doux métier de maître chanteur...

Si le sultan est passé maître dans l'art de faire pousser la chansonnette aux eurocrates visqueux et craintifs, il n'est pas le seul : ses nouveaux amis saoudiens suivent le même filon. Est-ce un hasard si Ankara et Riyad en sont venues à ces extrémités ? L'évolution moyen-orientale est un désastre pour les deux compères, leur politique extérieure est un fiasco... Le chantage est l'arme des faibles, une arme de la dernière chance, à double tranchant.

La Turquie double la mise sur son chantage au terrorisme en exigeant l'abolition par l'UE du système de visa pour les ressortissants turcs avant le mois de juin. En cas de non-respect de sa promesse par Bruxelles, Ankara cessera de remplir ses obligations concernant les migrants clandestins. Les eurocrates sont dans la nasse, englués dans un cercle vicieux dont ils ne peuvent sortir :

  • qu'ils lèvent l'obligation de visa et le sultan pourra envoyer ses propres terroristes made in Turkey.
  • qu'ils reviennent sur leur folle promesse et les Européens verront affluer des terroristes made in Syria que les Turcs laisseront passer comme ils l'ont déjà fait.

Dans les deux cas, le sultan tient les dirigeants du Vieux continent par les joyaux de famille...

Autre pays, mêmes mœurs. Les Seoud sont devenus furieux devant la perspective d'une loi du Congrès permettant aux citoyens américains de poursuivre tout Etat convaincu de liens avec les attentats du 11 septembre. Riyad a menacé de liquider tous ses avoirs aux Etats-Unis, soit 750 milliards de dollars. Une menace qui résonne comme un aveu de culpabilité.

L'implication des Saoudiens, du moins de certains officiels haut placés, dans les attentats de 2001 est un secret de polichinelle, mais Bush puis Obama ont freiné des quatre fers la déclassification des documents secret défense afin d'empêcher leurs amis wahhabites d'être inquiétés. Gageons que les menaces de Riyad ne s'arrêtent pas aux simples bons du trésor US mais touchent à quelque chose de bien plus fondamental : le pétrodollar, assise de l'hégémonie américaine durant des décennies.

La réaction d'Obama ne s'est pas fait attendre. Celui qui s'est abaissé à baiser la main du Seoud un improbable jour d'avril 2009 opposera son véto à la loi du Congrès. Et comme si ça ne suffisait pas, il se précipite à Riyad pour rassurer son allié wahhabite. Peut-être même lui chantera-t-il un petit quelque chose...

Partager cet article

Commenter cet article

Clara 21/04/2016 00:10

J'espère que Donald Trump saura exploiter en long et en large le véto d'Obama...
Quant aux nos eurocrates, ils vont bientôt être balayés

Fen 22/04/2016 14:01

@Anym Quel est le problème avec l'UE ? Vous êtes sérieux ? Ca fait 30 ans qu'on nous parle de "changer l'Europe", or le système anti-démocratique ordolibéral, piloté par les US, ne fait que se renforcer d'année en année. Il est temps que les peuples reprennent les choses en main, et vite ! Quand aux conséquences éventuelles du Brexit dont vous entendez la litanie dans les médias actuellement, rappelez vous de ce que l'on nous annonçait si la France votait non en 2005...

Observatus geopoliticus 22/04/2016 12:53

Anym,
sur le plan de la politique étrangère (et c'est seulement ce qui nous intéresse ici), Trump est de loin le candidat le plus sensé de tous les prétendants à la Maison Blanche. De très loin, même... Sanders propose également de bonnes choses.
Le reste (Hillated Clincruz), c'est le système impérial US dans toute sa splendeur.

Kevin 22/04/2016 11:29

Concernant le Brexit, ça ne devrait pas changer grand-chose, vu que les anglais ne font partie ni de la zone Euro ni de l'espace Schengen. Ils sont européens sur le papier, mais dans les faits, il n'en est rien (à part peut-être une union douanière?)

Kevin 22/04/2016 11:27

Anym: oui, je pensais comme vous au début, et après, j'ai lu attentivement les propos d'Hillary Clinton, et ils sont flippants aussi. Ted Cruz, on n'en parle jamais, mais il est encore plus raciste et plus réactionnaire que Trump; ce mec est un psychopathe! Y'a a peu près que Bernie Sanders qui dit des choses sensées. Mais de toute façon, vu le niveau de corruption des sénateurs et députés par les lobbies, le président US, avec la meilleure bonne foi du monde ne pourra pas faire de changements radicaux... Concernant ce fameux mur: que Trump le construise si ça l'amuse. On a bien mis des barbelés partout en Europe pour empêcher les migrants de passer, donc on est plutôt mal placés pour juger...

Anym 22/04/2016 11:20

Trump une bénédiction ? Cest une blague ?
Ok sur certains points, il peut avoir de bonnes "idées", mais franchement, construire un mur à la frontière mexicaine, avoir des propos racistes envers les musulmans, considerer l'Europe comme un vieux continent essoufflé et sénile ou encore affirmer que si la législation sur le port d'arme en France etait aussi liberale qu'aux USA on aurait pu eviter qu'il y ait autant de morts lors des attentats de Paris, cest meme plus de la stupidité là...
Bref, c'est un populiste, et ce sont les etatsuniens qui en votant pour lui font part d'une grande niaiserie (et/ou d'une grande colère anti-establishment).

Enfin, pour l'amour du ciel !,quel est le problème avec l'union européenne ?! Certes, ce nest pas un systeme parfait (très ?) loin de là, mais au lieu de vouloir en sortir, pourquoi ne pas tout faire pour l'améliorer ? (De toute façon, lorsque nous verrons les conséquences du Brexit sur la Grande-Bretagne, si brexit il y a, cela va refroidire les ardeurs de certains...)

Kevin 21/04/2016 08:25

haha, j'ai pensé un peu la même chose... Un président Trump serait un désastre sur beaucoup de dossiers (par exemple, il ne croit pas au réchauffement climatique), mais une bénédiction sur d'autres. Il serait bien capable de mettre le nez des Saouds dans leur caca...

theuric 20/04/2016 23:50

Ainsi tous, d'un geste auguste, se vêtent de leurs rets de belles factures.
Avec eux, il n'est ni besoin de chalut ou de nasse, la patience, à elle seule, suffit.

Bozi Lamouche 21/04/2016 11:11

Le système américain (ce n'est pas une élection au suffrage universel direct) permet aux Grands Électeurs de voter pour qui ils veulent dans les faits...en novembre les elus républicains peuvent choisir Clinton ....les séoudiens feront tout pour éviter Trump ....