Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Le trou noir de l'or noir

15 Janvier 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Pétrole, #Etats-Unis, #Russie, #Moyen-Orient, #Economie

Le trou noir de l'or noir

L'inexorable chute des cours du pétrole commence à avoir de sérieuses conséquences, les gros bras géopolitiques - à l'échelle mondiale (Etats-Unis, Russie) ou régionale (Arabie Saoudite, Iran) - étant également les plus gros producteurs d'or noir. Or, tous se retrouvent maintenant face à des défis difficiles.

En ouvrant les vannes afin de conserver leurs parts de marché (= mater la concurrence du schiste US, punir financièrement la Russie et couper l'herbe sous le pied de l'Iran "désanctionné"), les Seoud ont joué une carte bien dangereuse. Le gambit de Riyad n'a guère fonctionné jusqu'ici, pénalisant principalement l'Arabie Saoudite elle-même. Le déficit explose, les mesures d'austérité sont multipliées... Dangereux dans un pays où la dynastie régnante domine grâce à l'achat des fidélités des différents groupes sociaux/tribus/camarillas princières. Certains analystes considèrent même que Riyad est désormais à genou.

Mais les Seoud semblent décidés à entraîner tout le monde dans leur chute. Et d'abord l'ancestral ennemi perse. Si, avec la levée des sanctions, l'Iran comptait revenir en fanfare sur le marché pétrolier, c'est raté. Riyad a gâché le retour de Téhéran sur la scène internationale et plusieurs projets énergétiques sont annulés. L'OPEP survivra-t-elle à la lutte sans merci entre les deux rivaux ? Rien n'est moins sûr...

Les Etats-Unis ne sont pas dans une position beaucoup plus enviable et un site aussi sérieux que Oilprice.com se pose ouvertement la question de savoir si le schiste américain a atteint son point de capitulation. Le nombre de forages s'écroule et les producteurs n'ont plus de cash flow. Les banques ayant prêté à fonds perdus, la réaction en chaîne risque d'être pour le moins rude. Et comme si cela ne suffisait pas, la spirale déflationniste de l'or noir sabote le rôle du pétrodollar, déjà sérieusement remis en cause par la Russie et les BRICS.

Russie justement. Si l'ours a l'habitude de faire le gros dos et de gagner toutes les guerres d'usure auxquelles il a pris part, l'écroulement du prix du pétrole n'est pas sans conséquences. Certes, la situation financière de la Russie reste l'une des plus saines du monde, mais les revenus liés aux exportations d'or noir suivent sa cotation. Ainsi, de nouvelles coupes dans le budget fédéral semblent prévues (- 10%), qui remettent en cause certains projets, notamment spatiaux.

Le harakiri des Seoud provoque de sérieuses ondes de choc, tant au Texas qu'en Sibérie, ajoutant encore un peu plus à la complexité du grand jeu planétaire. La guerre d'usure est déclarée, qui fera ses victimes ; ceux qui y résisteront en sortiront renforcés.

Partager cet article

Commenter cet article

François Carmignola 23/01/2016 18:53

Il faut parler de la Turquie et de la Chine qui eux en profitent au maximum.
En parlant de la Turquie, elle est clairement bénéficiaire de la situation et sur tous les plans; militaires et économiques.
La cause de la baisse du pétrole est bien sur le ralentissement chinois bien plus sévère qu'annoncé et décrit. On n'a plus besoin de pétrole à 2% de croissance !

Observatus geopoliticus 23/01/2016 19:01

Vous pouvez répéter mille fois la même chose, ça n'en deviendra pas une vérité. La baisse du prix du pétrole est la seule légère éclaircie dans une période très obscure pour la Turquie. Sanctions russes qui coûtent des milliards, guerre civile sur son territoire, expulsion de Syrie alors qu'Ankara pouvait remodeler ce pays, perte d'alliés, menaces sur le secteur touristique etc. Si vous voyez une Turquie bénéficiaire, vous devez être sur Pluton...
Et même la chute du pétrole ne lui bénéficie pas réellement car les projets d'oléoducs devant passer sur son territoire sont maintenant remis en question.

Pierre Bourdon 17/01/2016 15:49

Les USA vident leur réserve de pétrole et se saignent à blanc avec leur gaz de schiste (production subventionnée) afin d'inonder le marché, faire baisser les prix et pour mettre la Russie en faillite. Pas sûr qu'ils réussiront, mais il y aura des dégâts collatéraux important. Une multitude de petit et moyens producteurs seront racheter pour une bouchée de pain par les grandes entreprises multinationales.

Observatus geopoliticus 23/01/2016 16:18

Non, non, cher ami. C'est l'Arabie saoudite qui veut saigner à blanc aussi bien les Etats-Unis que la Russie.

MBM 16/01/2016 19:21

Ben oui. Il m'arrive aussi de me retrouver sur le net un samedi soir. Mais je ne quitte pas ma culture chérie pour vous informer, si ce n'est déjà fait et qui est hors du propos d'aujourd'hui, sur le discours de remerciements de Di Caprio lorsqu'il fut récompensé.

Prenez connaissance du speech de Leonardo Di Caprio lors de la remise de son Golden Globe qu'on vient de lui décerner en tant que meilleur acteur pour son nouveau rôle dans le film "Revenant"; que les organisateurs du festival ont tenté de masquer en augmentant la musique de fin pour rendre inaudible ses paroles qui ne manquent pas de piquant :

"L’avenir de l’humanité passe par les peuples occidentaux libérés de l’idéologie colonialiste et se tenant côte à côte avec les peuples indigènes des autres continents pour un changement de paradigme politique global et la réalisation de la société des sociétés non étatique, antiautoritaire et égalitaire."
“Finalement, je désire partager cette récompense avec le peuple des premières nations représentées dans ce film et toutes les communautés indigènes du monde. Il est temps que nous reconnaissions votre histoire et que nous protégions vos terres indigènes des intérêts entrepreneuriaux et des gens qui veulent les exploiter. Il est temps que nous entendions votre voix et que nous protégions cette planète pour les générations futures.”

Source : http://resistance71.wordpress.com

Rensk 16/01/2016 11:50

Une autre victime, le Venezuela qui fait partie de l'OPEP et qui a demandé une réunion en urgence...