Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Le dragon arrive dans la Baltique

21 Juillet 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Chine, #Russie, #Europe, #Etats-Unis, #Extrême-Orient

Dans ce qui peut être vu comme un évident pied de nez à l'empire américano-otanien, les marines russe et chinoise commencent aujourd'hui des exercices navals communs en mer Baltique. C'est la première fois que Pékin envoie sa flotte dans la zone et c'est tout sauf un hasard. Un expert militaire russe nous en donne un intéressant éclairage :

« Depuis 2015, les exercices russo-chinois s'approchent de plus en plus des "points chauds" potentiels aux frontières des deux pays. Ce processus se déroule parallèlement à l'augmentation de la présence militaire des alliés européens des États-Unis en Asie […]. L'ingérence européenne dans des litiges à l'autre bout du monde serait loin de plaire à la Chine qui a décidé d'envoyer ses navires en mer Baltique.

Les deux pays soulignent le caractère humanitaire et antiterroriste des manœuvres, mais on sait que lors des exercices Joint Sea précédents, les marins des deux pays se sont entraînés à mener une guerre locale, notamment à parer des attaques aériennes, à combattre les sous-marins et à utiliser des missiles antinavires ».

De fait, la deuxième partie des manœuvres, d'une plus grande envergure, se déroulera dans les mers du Japon et d'Okhotsk en septembre prochain tandis que celles de l'année dernière avaient eu lieu en mer de Chine méridionale, autre point chaud s'il en est. A cette occasion, l’agence officielle Chine Nouvelle s'était d'ailleurs amusée des réactions occidentales : « Il est possible que les liens militaires de plus en plus étroits entre la Russie et la Chine agissent sur les nerfs de certains ». En 2015, les deux flottes s'étaient retrouvées dans le port russe de Novorossiïsk sur la mer Noire pour aller ensuite manoeuvrer en Méditerranée.

On le voit, toutes les zones de friction entre l'empire maritime US et le duopole continental sino-russe sont concernées. Poutine vient d'ailleurs de parapher la nouvelle doctrine navale russe, en vigueur jusqu'en 2030 et qui, pour la première fois, range explicitement dans le champ des menaces "l'intention de plusieurs pays, particulièrement les Etats-Unis et leurs alliés, de vouloir dominer les océans du monde". Ambiance, ambiance...

Dans les mers de Chine, méridionale et orientale, les accalmies alternent avec les brusques flambées de tension. En filigrane évidemment, la volonté du Heartland eurasien de s'ouvrir les portes de l'océan-monde et, au contraire, la tentative américaine d'encercler et contenir l'Eurasie.

Pékin commence à établir un énorme système de surveillance sous-marin dans les deux mers conflictuelles qui, sous couvert de raisons difficilement discutables (environnement, pêche, alerte au tsunami), comportera évidemment une facette plus secrète (renseignements, surveillance militaire). Dans l'inextricable dispute de la mer de Chine méridionale - où pas moins de six pays ont des revendications croisées -, le dragon a tranché le noeud gordien des Spratley.

Les îlots inhabités voient pousser comme des champignons pistes d'atterrissage, stations radars et silos à missiles, et Duterte, le sémillant président philippin plus ou moins passé dans le camp sino-russe, n'y trouve apparemment rien à redire.

A 10 000 kilomètres de là, la Baltique voit se succéder depuis des années provocations et autres joyeusetés entre l'OTAN et l'ours : interceptions d'avions, survols acrobatiques de navires...

Dans ce contexte, les exercices sino-russes sont évidemment porteurs de message :

« En envoyant ses destroyers lanceurs de missiles téléguidés les plus avancés, la Chine exprime sa sincérité envers la Russie et envoie un signal à certains autres pays qui nous provoquent ».

Les vassaux européens de Washington y ont répondu comme à leur habitude, par des coups de menton médiatiques, à l'instar de leur réaction infantile lors du passage de l'armada russe en route vers la Syrie il y a quelques temps - on se rappelle les Britanniques affirmant sans rire encadrer la "flotte de Poutine" et "ne pas lui laisser un millimètre".

De même, les navires chinois ont été "escortés" par les marines anglaise, néerlandaise et danoise (Copenhague avait sans doute peur d'être attaquée...) Petit couac dans la communication tout de même, la Royal Navy a envoyé une croulante frégate presque aussi défraîchie que la vénérable reine d'Angleterre. Le contraste avec ce que la Chine produit maintenant était saisissant. Le monde d'hier et de demain en quelque sorte...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Yom 24/07/2017 10:06

Pour l’heure, la Chine demeure le pays qui est sans doute le moins interventionniste du monde (parmi les pays dont la puissance militaire permet d’envisager une politique interventionniste, qu’on ne m’oppose pas le non interventionnisme du Togo juste pour le plaisir de me contredire). Et ça doit sûrement en soulager plus d’un qu’il en soit ainsi.

Mais ces exercices maritimes si loin de ses eaux territoriales, hier en Méditerranée et demain en mer Baltique, sont-ils le signe d’un changement progressif de doctrine ? Si c’est le cas, nous allons probablement voir s’ouvrir une ère de films d’action hollywoodiens dont les grands méchants seront des chinois proches du pouvoirs de Pékin.

la grive 27/07/2017 20:40

>Yom :" Si c’est le cas, nous allons probablement voir s’ouvrir une ère de films d’action hollywoodiens dont les grands méchants seront des chinois proches du pouvoirs de Pékin."

Ca me fait penser au remake de Red Dawn. Souvenez-vous en 1984, le bloc soviétique envahit l'Amérique - toute ? Non. Dans un petit village du Colorado, Patrick Swaze et ses coéquipiers mènent la vie dure à l'envahisseur, campent sous les arbres et jouent au football dans la neige.

Trente ans plus tard, le grand recycleur qu'est Hollywood ressort le script et, par souci d'actalité, remplace les russes par des chinois. Mais arrivé en post-production, on se dit que le marché chinois est quand-même assez formidable et qu'il serait dommage de s'en priver. Alors on ré-écrit quelques scènes et voilà que les méchants ne sont plus chinois mais nord-coréens !

Observatus geopoliticus 25/07/2017 22:53

@ Yom
Quelques remarques en passant, cher Yom :
- Traditionnellement, dans l'empire du milieu, le mouvement se fait de la périphérie vers le centre, non l'inverse. Cela plonge d'ailleurs ses racines dans une culture et une mentalité multimillénaire bien plus vaste. Ca va de l'extérieur vers l'intérieur et quand on est quand même obligés d'aller à l'extérieur, on y recrée des mini-Chine. Bref, l'universalisme occidental et l'impérialisme qui en découle inévitablement sont totalement étrangers à la pensée chinoise.
Maintenant, oui, Pékin défend ses intérêts et ses approvisionnements de plus en plus loin. Mais cela reste plus dans une optique d'auto-défense que d'expansion.
- Ah la fameuse rupture sino-russe... On entend les experts nous la promettre depuis 25 ans. C'est une idée que l'on retrouve communément dans l'école géopolitique française et même ses esprits les plus libres (Galactéros) en ont gardé quelques séquelles.
Bien à vous

michel 25/07/2017 10:03

Bonjour,
Quant aux interventions économico-stratégico-géographiques des amis du parti central de libération, on peut citer pêle-mêle de mémoire:
- Manufacture de produits divers et variés pour les acteurs mondiaux.
- Achats forcenés de terres agricoles (ou pas) aux Us, Australie, Europe, Ukraine, Afrique, etc..
- Deuxième détenteur de la dette us
- Croissance soutenue dans la vente d'armements
- Parts croissante dans les crypto-monnaies (notamment bitcoin)
- Premier investisseur économique en Afrique et de manière moins monopolistique en Europe, Asie, us, etc..
- Doctrine allant dans le sens du "bien être humain durable" (cf mesure climato-eugéniste): enfant unique (baisse population mondiale: nutrition, bla bla), parti unique pour un avenir commun durable.
- J'en oublie évidemment (Ah oui rapprochement du Heartland notamment avec Russie)

Je ne pense pas que les studios Disney auront le temps de mettre sur bobines les exploits des guerriers Han

michel 24/07/2017 23:43

Bonjour,
L'interventionnisme, métaphore de la diplomatie ou plutôt de la psychologie, ne semble pas avoir de frontière. Un protagoniste qui ne joue pas est un mauvais mime.
On est plutôt surpris par la symphonie dyslexique des acteurs actuels. Alliance, trahison, alliance, mépris, défense, trahison.
Merci, cher Observatus, le dragon est bien dans la pomme. Mais de quel dragon parle-t'on?

Yom 24/07/2017 17:58

Je suis, pour tout dire, assez dubitatif face à ces histoires de porte-avions.

J’ai lu quelque part, peut être bien d’ailleurs sur ce blog dans les commentaires d’un Hamilcar Barca, d’un Alaric ou d’un Grognard, que les groupes aéronavals « à l’américaine » ne pouvaient avoir pour finalité que de s’en prendre à des petits pays. En gros, les porte-avions, ça va bien pour attaquer les petits pays qui ne disposent pas des technologies pour les couler au delà de la limite de leur capacité de projection (qui dépend des appareils embarqués). Mais on imagine mal l’opinion américaines bien réagir à la perte de plus de 4000 « boys » d’un seul coup.

Les USA se sont fait une spécialité de fracasser un petit pays (Irak, Serbie, re-Irak, Lybie) tous les 5 à 10 ans, histoire de montrer qui est (encore pour l’heure) le patron. Je ne vois pas la Chine adopter cette doctrine, ce ne serait plus un changement mais une transmutation.

D’ailleurs, l’article dont vous nous avez fourni l’adresse contient un lien vers un autre article intéressant sur les limites qui semblent devoir s’imposer prochainement à la domination des porte-avions : http://galacteros.over-blog.com/2016/04/les-porte-avions-sont-ils-devenus-des-cimetieres-flottants.html

Je ne sais, en revanche, que penser de la prédiction de divorce stratégique entre la Russie et la Chine qui y figure.

« C’est ici qu’il faudrait ne pas être dupes : si les temps actuels donnent l’impression de la création d’un axe Moscou-Pékin et du retour d’une Guerre froide américano-russe, la réalité est toute autre. La Chine est le véritable ennemi commun des Etats-Unis et de la Russie. Chacun des deux le sait mais ne veut en tirer les conséquences qu’à la marge ou sous forte contrainte (comme en Syrie actuellement) et repousse l’augure de cette confrontation cardinale en germe pour ne pas affronter le spectre terrifiant d’une “montée aux extrêmes” et des aléas de sa gestion. »

Bizmarco 24/07/2017 14:06

Il me semble plus que certains que les chinois ne sont pas dans un sommeil profond niveau militaire. Pour en témoigner cet article de Mme Caroline Galacteros sur les moyens militaires chinois qui se déploient...
http://galacteros.over-blog.com/2017/04/la-chine-met-a-l-eau-un-nouveau-porte-avions.html

António Lico 23/07/2017 01:09

Je crois bien que Le Dragon arrivera ou il faut.
Bien à vous.

ZZZ 22/07/2017 14:38

J'ajoute au sujet des chefs d'Etat africains,y compris ceux des années 1970, qu'il ne faut pas les mettre dans le même sac.L'ex-président tunisien Bourguiba (1957-1987),artisan de l'Indépendance et de la libération de la femme tunisienne,était un génie de la politique étrangère (et génie tout court).

Observatus geopoliticus 25/07/2017 22:56

@ ZZZ
Oui, Bourguiba évidemment. Et d'autres aussi. Je pense que notre amie pensait plus aux dirigeants de la Françafrique qui, effectivement, fut un temps, n'avaient pas tout à fait la vision d'un Bourguiba...
Bien à vous, cher ZZZ

ZZZ 22/07/2017 12:38

Avec des soeurs d'armes comme celles figurant sur la photo d'illustration,nul doute que Chinois et Russes combattront avec davantage de coeur et de vaillance...
Quant aux dirigeants africains,il semblerait que certains en aient encore une image surannée et je suis parfaitement d'accord avec vous,cher OG, et votre réplique selon laquelle " l'Afrique compte aujourd'hui un certains nombre de dirigeants qui paraissent franchement plus responsables que les euronouilles..."
A titre d'exemple,le ministre tunisien des Affaires Etrangères a été reçu il y a deux jours par rien moins que le vice-président de la République Populaire de Chine tandis que le président chinois a été invité pour une visite officielle à Tunis.Ainsi,bien que mon pays soit classé comme allié du bloc occidental,cela n'empêche pas nos dirigeants d'effectuer des ouvertures envers le mastodonte chinois,intérêt de l'Etat oblige...

jef 21/07/2017 22:59

Banco à Bangkok pour OSS 117...

Suite à un papier d' Hamilcar ( si je ne me trompe), très savoureux, vous en disiez le plus grand bien.

Oui; vous paraissez encore bien jeune sur la photo de l'E F de S mais vous n'avez quand même pas 30 ans!

"Tuez le Pape" est assez amusant. Je l'ai offert à un de mes amis proche de la Fraternité Sacerdotale Saint Pie X....

Observatus geopoliticus 21/07/2017 23:05

@ Jef
Ah oui, ça me dit quelque chose maintenant que vous en parlez. La discussion sur les titres d'OSS...
Décidément, vous avez des idées-cadeaux originales ha ha ha

jef 21/07/2017 22:17

La Chine et l'Iran sont des concurrents et de potentiels adversaires/ennemis de la FDR...

Une part du Grand Jeu américain vise précisément à aviver ces antagonismes.

Ces manœuvres montrent à quel niveau de maturité géopolitique se situent ces trois pays/empires (même si l'article ici ne considère que deux d'entre eux directement, l'existence d'un axe sChine/Iran/Russie me semble incontestable ).

"La Chine exprime sa sincérité envers la Russie (...)"
Oui, il n' y a que des preuves d'amitiés et de confiance entre ces monstres froids que sont les Etats

PS
Quant à la photo en tête de l'article, elle...
révèle que notre cher OG ne devait pas dans sa jeunesse être insensible aux couvertures de SAS. Peut-être nous expliquera-il doctement qu'il fut précocement averti des questions géopolitiques par la lecture à son âge tendre de cet écrivain/agent (au moins d'influence) bien informé des affaires internationales. Dont en revanche il ne goutait pas les passages polissons. Bien sûr.

@ OG, vous êtes refait mon cher. Après l'aveu public de votre prédilection pour OSS 117, il ne pouvait en être autrement!

Très amicalement vôtre.

Observatus geopoliticus 21/07/2017 22:42

@ Jef
"Dans ma jeunesse..." Ah mais qui vous dit que je suis vieux, mon cher Jef ?
NB : SAS, non pas trop. J'en ai lu un ou deux ; l'auteur a indéniablement une certaine intuition géopolitique, m'enfin ça ne va pas très loin.
NB 2 : Diantre, dans quel billet ai-je bien pu mentionner OSS 117 ?
Bien à vous, mon cher.

Henrietta 21/07/2017 21:54

Bonsoir,
Nos dirigeants européens sont en train de devenir des dirigeants africains... Ils plastronnent, font les coqs, et ne se rendent même pas compte du ridicule de leurs actions...

Observatus geopoliticus 21/07/2017 22:14

@ Henrietta
Et encore, vous évoquez les liderissimos africains des années 70, car l'Afrique compte aujourd'hui un certains nombre de dirigeants qui paraissent franchement plus responsables que les euronouilles...

Grognard 21/07/2017 21:24

C'est à se demander si les dirigeants occidentaux ne sont pas dans leur grande majorité atteints de schizophrénie.
Jusqu'où seront-ils capables d'aller dans le déni?
Combien de temps encore croient-ils qu'ils pourront tromper des populations avec leurs écrans de fumée ; alors que dans le même temps ils mettent en oeuvre des politiques d'appauvrissement et qu'en refusant la multipolarité ils ferment la porte de facto à la collaboration.
Lorsque l'on raisonne en terme de rapport de force, encore faut-il être capable d'apprécier le moment ou celui-ci s'inverse au risque de subir ce que l'on a imposé à d'autres.

Je crois que c'est Lao Tseu qui disait: "L'expérience est une lanterne qui n'éclaire que la route parcourue".
Dans leur cas il y a belle lurette que leur lanterne n'éclaire plus rien.
Tous les artifices de la com ne changeront rien à la nouvelle réalité qui émerge si ce n'est de charger la barque des chefs d'accusation à l'heure du jugement.

Respublica 23/07/2017 20:13

Le système politique euronouilles n'a quand même jamais autant vacillé...ces derniers mois sont porteurs d'espoirs à bien des égards donc sachons être patients encore quelques temps...même si la France sera sûrement un véritable bastion du système de l'ancien monde compte tenu de notre "président" et de ses affinités.

Observatus geopoliticus 21/07/2017 22:26

@ Grognard
Orwell nous a montré que le déni peut aller très loin, cher Grognard. Prisonniers de la communication, puis de la communication sur la communication et ainsi de suite... Le système occidental tourne sur lui-même à une vitesse croissante, incapable de voir ce qui se passe en dehors de son petit verre d'eau.
Ca rappelle la blague de Steve McQueen dans les Sept mercenaires (pardon pour la référence) : un type saute du quinzième étage et, passant devant les fenêtres du 14ème, 13ème, 12ème etc., assure "jusqu'ici, tout va bien"...

Charles Michael 21/07/2017 20:54

Bonsoir,

Les petits Chinois ont reçu mercredi le représentant du GCC (états du Golfe) puis jeudi celui du Quatar.monsieur Kang était très satisfait de ces deux rencontres et les deux l'ont rmercié, séparément bien sur.

Indian Punchline, Bhadrakumar
http://blogs.rediff.com/mkbhadrakumar/

Observatus geopoliticus 21/07/2017 22:20

@ Charles
Il est vrai que Pékin est un petit peu embêté car ses approvisionnements pétroliers proviennent encore majoritairement du Golfe, même si la structure des importations chinoises est en train de changer.

Stef 21/07/2017 19:33

Ouah! Vous êtes bien en verve aujourd'hui, cher Observatus. La photo finale m'a bien fait rire et résume tout. Merci encore: je vais passer une bonne soirée.

Observatus geopoliticus 21/07/2017 22:17

Etant tombé par hasard sur cette photo, avouez que je ne pouvais pas ne pas la placer dans un billet. Il faut parfois savoir agrémenter la géopolitique d'un peu de piment...
Bien à vous deux

Kevin 21/07/2017 20:54

Bonsoir,
Moi c'est la 1ère photo qui m'a fait sourire... Je me demande si note hôte n'aurait pas un petit faible pour les femmes asiatiques ;-) en tout cas, le contraste de fraicheur entre Chine et Angleterre ne se limite pas aux navires :-p

champoiseau 21/07/2017 17:51

La caravane sino-russe passe et les roquets occidentaux essaient d'aboyer. D'un comique!!!