Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Le sultan al babisé

23 Décembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Erdogan se rappellera longtemps du solstice d'hiver de cette année 2016... A peine remis de l'assassinat revendiqué par Al Nosra de l'ambassadeur russe à Ankara, il a vu son armée se prendre une douloureuse rouste à Al Bab.

Le front était stable depuis des semaines si ce n'est que l'ASL turquisée avait fait mouvement à l'ouest, arrivant en bordure de la ville. Hier (21 décembre), l'attaque a été lancée et les premières heures furent heureuses pour les Ottomans avec la prise de l'hôpital, situé sur une colline stratégique. Mais la fulgurante contre-attaque de l'Etat Islamique a fait très mal, provoquant la débandade des forces turques et pro-turques. La colline a été reprise par les petit hommes en noir ainsi qu'un stock d'armes (dont deux tanks) et de munitions.

C'est surtout le bilan humain qui doit préoccuper Ankara, dans cette guerre qui est tout sauf populaire. L'armée turque reconnaît 16 soldats tués, Daech en revendique 70 (ce qui est sans doute exagéré). Et je ne mentionne même pas les pertes des "rebelles" sultanisés. Une chose est sûre : le spectacle n'était pas beau à voir, les corps jonchant littéralement le sol. Selon certains rapports non confirmés, après d'intenses combats aujourd'hui 22 décembre et incapables de faire face aux voitures piégées, les Turco-ASL auraient même battu en retraite jusqu'à Azrak, village qu'ils disputaient il y a peu aux YPG kurdes.

Si les prédictions de votre serviteur se confirment, ces derniers ont tout lieu de se féliciter de leur tactique, à savoir laisser l'ASL faire le sale boulot contre l'EI pour ensuite cueillir tout le monde sur la ligne. Sun Tzu à Rojava en quelque sorte.

Pendant ce temps, le gouvernement syrien prend officiellement possession d'Alep, au grand dam de la clique habituelle. Ah au fait, les 350 000 civils d'Alep-est se sont soudain métamorphosés en 35 000. Vous me direz, un zéro de plus ou de moins, le système impérial n'est plus à ça près...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Jiji 23/12/2016 19:34

Et à Mossoul ? Plus de nouvelles dans les médias !! Quelqu'un à des infos ?

E. 23/12/2016 19:41

D'après liveuamap (source à prendre, comme toutes les sources, avec certaines précautions) beeeeen....ils se passe pas grand chose à Mossoul

Observatus geopoliticus 23/12/2016 19:11

N'ayant pas toujours le temps de répondre aux commentaires, je tiens une nouvelle fois à préciser que je les lis tous et me délecte de la pertinence qui s'en dégage.
Soyez-en tous remerciés.

Yom 23/12/2016 15:51

Après avoir fait une réponse à notre nouvel ami Sapeur, je me suis ré-intéressé à la bataille des Ardennes. Je suis donc allé visiter la page Wikipédia qui y est consacrée :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_des_Ardennes

La marge à droite de l’article donne quelques chiffres sur les forces en présence.

Alors, certes, les guerres de Syrie et d’Irak ne sont pas la seconde guerre mondiales (et, pour l’instant, pas la troisième non plus). Mais je suis néanmoins frappé par la relative modestie des forces qui s’y affrontent et qui tiennent le reste du monde en haleine.

Alors que dans les grandes batailles européennes du siècle dernier (et même celles du siècle d’avant) les forces en présence se comptaient en dizaines de milliers d’hommes, et mêmes souvent en centaines de milliers, les batailles du Moyen Orient s’en tiennent à de « modestes » milliers.

Les chiffres avancés pour le reprise de Palmyre font état de 1 000 soldats syriens submergés par un fantastique convoi de 5 000 djihadistes.

A Mossoul, on nous promettait encore il y a peu une victoire sans appel, du fait de l’écrasante force de quelques 15 000 coalisés face à (à nouveau) 5 000 djihadistes.

Il faut donc raison garder, cela n’a rien à voir avec la contre offensive des Ardennes que j’évoquais, qui a vu quelques 300 000 allemands (d’un reich pourtant en pleine déconfiture et très mobilisé sur son autre flanc à l’est) face à 83 000 alliés. Le tout appuyé par, respectivement 2 500 chars et 1 900 pièces d’artillerie d’un côté contre 424 chars et 394 pièces d’artillerie de l’autre.

Valmy (1792) : 47 000 français contre 34 000 coalisés.

Marengo (1800) : 24 000 français contre 22 000 teutons du Saint Empire.

Austerlitz (1805) : 73 200 français contre 86 000 coalisés austro-russes.

Je ne parlerai même pas des batailles de la première guerre mondiale, qui sont encore d’une autre catégorie (Somme : 420 000 britanniques, 203 000 français et 437 000 allemands, Verdun : 1 140 000 français et 1 250 000 allemands …).

Alaric 24/12/2016 14:27

C'est vrai

Mais la différence fondamentale , c'est le contrôle de l'état sur la société qui n'est pas du tout le même entre l'époque napoléonienne (levée en masse de troupes , saisie des récoltes, exécution des récalcitrants, écrasement des révoltes paysannes en Vendée ... ) et le baasisme autoritaire d'Assad qui doit faire face à des contre pouvoirs :
pour commencer la guerre se situe dans ses frontières , et non pas en dehors (ce n'est pas une lutte directe entre états ) . Il a dû encaisser des défections dans l'armée , son pays est pauvre (il ne peut pas financer la guerre avec du pétrole comme Saddam ) , l'occident est contre lui, les djihadistes ont des bases arrières en jordanie, turquie , irak voir même israel .

Tout cela réduit considérablement sa marge de manœuvres .

Un pays comme la Syrie n'a pas la capacité ni même l'autorité suffisante pour enrôler des centaines de milliers d'hommes et les armer pour combattre insurrection. Le pays s'effondrerait . Actuellement le budget de l'état est supérieur à ses ressources (ce qui suppose que l'iran ou la russie lui permettent de fonctionner sous perfusion ) . La livre syrienne s'est effondrée

Voir à ce sujet les déclarations du ministre syrien des finances : https://fr.sputniknews.com/international/201608121027262378-budget-priorites-impots-syrie-ministre/

A mon sens ces difficultés rendent impossible un contrôle étroit du pays. Le gouvernement est obligé de "séduire " plutôt que réprimer : par exemple de nombreux rebelles sont des syriens sans emploi qui ont été attirés dans ces groupes par la solde proposée , source de revenus miraculeuse dans les régions les plus ravagées . Plutôt que de les liquider (ce que ferait un état fort et répressif ) , des propositions d'amnistie sont faites , avec succès : https://www.almasdarnews.com/article/several-rebels-receive-amnesty-key-damascus-suburb/

Dans la même optique de "séduction " , le gouvernement continue de payer les salaires des fonctionnaires dans le Rojava (!) : https://www.letemps.ch/monde/2015/06/15/capitale-kurdistan-syrien-deux-mondes-se-face



Tout ce pavé ^^ pour dire qu'un état peut mobiliser toutes les ressources qu'il veut et se montrer aussi répressif qu'il le souhaite tant que ces ressources existent et que les contre pouvoirs sont faibles ou inexistants . Or la france napoléonienne était un état incomparablement plus fort sur les plans intérieur et extérieur que la syrie baasiste .

Yom 24/12/2016 08:41

Bien reçu, Alaric.

Mais vous noterez que j’ai également cité quelques exemples pré-industriels.

Alaric 23/12/2016 16:10

On ne peut pas vraiment comparer des états industriels organisés pour la guerre totale qui étaient à l'époque les plus puissants du monde et la Syrie et l’Irak qui étaient même avant la guerre des pays pauvres et qui sont maintenant ravagés .

Il suffit de comparer l'état actuel de l’armée irakienne avec la puissance qu'elle avait pendant la guerre iran irak pour constater que l'effondrement des (fragiles ) structures Baasistes en irak a transformé une armée sunnite puissante en une armée chiite en lambeaux, qui se repose sur des milices et sur "l'aide" (en réalité le patronage ) iranien et américain .


Je ne comprends pas comment on peut comparer le conflit irako-syrien à la seconde guerre mondiale . Il n'y a absolument aucun point commun . Dans un cas de gigantesques états industriels se livrent une guerre totale sur tous les continents pour la domination mondiale , dans l'autre des sectes fanatiques sous influence turco-americano-saoudienne sèment le chaos dans des états défaillants ...

fb67 23/12/2016 15:29

Cher Observatus

Un article de fond sur la Turquie serait bienvenu

Oui je sais je l'ai déjà dit....

fb67 24/12/2016 12:26

Merci d'avance

Observatus geopoliticus 23/12/2016 19:07

Avant la fin de l'année, promis (ou presque ^^)

tomcat 23/12/2016 14:52

cette " info " sous entend que c'est ....un .."incident" . le pauvre il est juste mort.
surement "suicidé" de trois coups de couteau dans le dos.! ! !

Canut 23/12/2016 18:32

Il me semble qu'il a été retrouvé avec une balle dans la tête :
https://fr.sputniknews.com/societe/201612221029301220-belgique-otan-fonctionnaire/

Alors qu'il avait deux armes déclarés et qu'il se sentait menacé, il a préféré se "suicider" avec une "3ème arme non déclaré"..

C'en est insultant tellement on nous prends pour des idiots. Mais vraiment.

tomcat 23/12/2016 14:39

tien....tien....tien...comme c'est.... bizard vous avez dit bizzzzzard.?
qu'en pensez vous cher OG .
http://katehon.com/fr/news/lauditeur-general-de-lotan-trouve-mort

tibidi 23/12/2016 13:38

pour votre info sur la navette Challenger Theuric. Merci pour vos commentaires.
https://www.youtube.com/watch?v=ATbZn8yJx2Q

fb67 23/12/2016 15:27

Les américains n'ont jamais été sur la lune
la station spatiale n'existe pas
D'ailleurs la terre est creuse et nous vivons à l'intérieur
Et Poutine est un extraterrestre!

"On nous cache tout, on nous dit rien" (Dutronc?)

Bref, merci d'aller baver ailleurs, il ne manque pas d'endroit

sapeur 23/12/2016 12:57

Bonjour,

Novice sur ce site, je me pose la question suivante:

Comment l'IS qui est théoriquement attaqué à Mossoul, à Al-Bab et bombardé par tous les pays du monde arrive-til à mener toutes ces offensives? Et à faire reculer tout le monde ? (les Syriens à Palmyre, ä Homs, les Turques qui ont une vraie armée....). qui continue à leur fournir des armes et des informations pour mener de telles attaques?

Kevin 23/12/2016 17:26

Bonjour,
J'ai entendu de la part d'un tunisien que Daesh et Al quaeda recrutent énormément de mercenaires parmi des agriculteurs très pauvres du sud de la Tunisie, attirés par l'argent facile (il avançait un nombre de 30.000); ces mercenaires là doivent être très peu motivés et sans doute en 2nde ligne, prêts à déserter dès que ça chauffe un peu trop, vous ne pensez pas?

Yom 23/12/2016 14:39

Soyez le bienvenu parmi nous.

N’étant pas sur le terrain, nos réponses relèvent forcément de spéculations plus ou moins éclairées.

N’étant pour ma part pas très au fait des techniques militaires, les miennes seront peut être moins éclairées que celles d’autres (Hamilcar et moi échangeons de bons procédés, il nous éclaire de sa science militaire, moi je loucherai plutôt sur le poste de ministre du Net dans le même gouvernement).

Le fait de pouvoir compter sur des troupes fanatisées à ce point doit probablement beaucoup aider. On peut faire un parallèle avec la redoutable contre offensive des Ardennes menée à l’hiver 1945 pas la Waffen SS.

Et quand le fanatisme par des moyens naturels n’y suffit plus, on peut également compter sur l’industrie pharmaceutique. L’utilisation du Captagon par Daesh est connue. Là encore, des parallèles récurrents peuvent être faits avec l’Allemagne nazie, et son utilisation de la Pervitine.

theuric 23/12/2016 13:40

Ce qui faisait peur chez les Vikings c'est qu'ils pensaient que de mourir les armes à la main les menait au Walhalla.
Il en fut de même des kamikazes japonais pendant la deuxième guerre mondiale.
De la même façon, nombre de djihadistes pensent que cela les mènerait au Paradis avec tout un tas de vierge ( voyez le fantasme).
Mais les voitures piégées conduites par ces suicidaires rêvant de s'envoyer en l'air jusqu'à la fin des temps, ce qui, ma foi, peu se révéler fort long, surtout à la fin, affaiblit ces djihadistes puisque ce sont ceux qui y croient le plus qui périssent en premier.

Les

Alaric 23/12/2016 13:25

Pour les armes, ils ont des stocks énormes qui datent la capture de bases militaires entières lors de l'effondrement des gouvernements syriens (à l'est ) et irakien (à l'ouest ) en 2014 et continuent de se ravitailler par ce moyen (voir les stocks capturés à Al Bab , Palmyre récemment ) .
Ils disposent également d'usines improvisées où ils fabriquent des roquettes, des mortiers , et des grenades .

L'EI tire le maximum de chacun de ses soldats grâce au fanatisme qui entraîne l'obéissance absolue et un nombre de volontaires pour les opérations suicide qui ne faiblit pas . La voiture piégée est l'arme reine des tactiques de l'EI, elle met une énorme pression sur l'adversaire au prix de la vie d'un seul soldat .


D'autre part si l'EI résiste partout avec acharnement, ils viennent de perdre un très gros morceau de territoire face aux YPG/SDF dans le nord de la syrie, à l'ouest de Raqqua

Grognard 23/12/2016 12:16

theuric
Rectificatif à message du 23/12/2016 12:13

"Si il y en a un qui doit sûrement raser les murs et se faire oublier, c'est bien Monsieur Fabius, comme quoi, selon lui, les modérément modérés faisaient du bon travail en Syrie."

Voilà qui devrait le rendre plus clair.

sapeur 23/12/2016 17:37

Merci pour vos réponses.

Je reste tout de même très surpris par la déconfiture des troupes turques. C'est pourtant une armée qui est supposée être bien équipée (OTAN) et qui a l'habitude des combats (contre les Kurdes).

Grognard 23/12/2016 12:13

Bonjour theuric

"Espérons que quelque tacticien finira par trouver une parade à cette technique."

N'ayez aucune inquiétude.
La trêve des confiseurs est là.
Grâce à elle tout un tas de gens vont pouvoir lisser leurs propos dans le sens du vent.

En plus le père noêl vient juste de passer à Berlin.
Oui j'ose!
Dans une société narcissique qui aime jouer à se faire peur ; la partie de tourner manège berlinoise est pain béni pour tirer un voile pudique sur tout ce que l'on voudra minimiser avant de le masquer définitivement.

Si l'info chasse l'info ; l'intox chasse l'intox aussi.

theuric 23/12/2016 13:24

Cher Grognard,
Que voulez-vous, je ne commentai pas de questions stratégiques mais de la psychologie tant humaine de nos gouvernants en souffrance, les pauvres.
D'ailleurs je proposerais une cotisation pour qu'ils aillent se reposer dans quelques coins perdus, loin, loin, loin.
Quand à la phrase que vous sûtes si obligeamment enguillemêtiser, elle ne fut pas de moi mais du seigneur Yom, olé, Yom.
Laissons à César ce qui est à César et ce qui est à Yom, à Yom.

Yom 23/12/2016 12:01

Les voitures suicide bourrées d’explosifs ont déjà été la clef de la reprise de Palmyre, à ce que j’ai lu ailleurs.

Espérons que quelque tacticien finira par trouver une parade à cette technique.

En attendant, Daesh enregistre des succès qui donnent du grain à moudre à ceux qui veulent mettre en avant un caractère sacré de leur combat. Dieu est avec eux, ils sont irrésistibles et ce genre de choses …

Le malheur, c’est que c’est précisément ce qui leur permettra de recruter chez nos paumés en quête de sens à donner à leur vie, ou à défaut à leur mort.

Domani 23/12/2016 11:12

Apparemment il s'agit d'un baptême du feu pour les Léopard 2A4 ottomans livrés par mamy Nova, avec plus ou moins de bonheur effectivement... Une série de photos montre 2 Léo2 sur une hauteur, de flanc et à défilement de tourelle, se prendre une volée d'ATGM... Il semble qu'à l'inverse des tankistes syriens, qui ont l’expérience des missiles anti-char filoguidés modernes - abondamment fournis aux modérément modérés par nos stratèges (Milan, Tow, Javelin...) - et savent donc à peu prés les éviter, les unités de Léo2 n'avaient pas été engagées en Syrie, ou étaient plus accoutumés aux antédiluviens RPG du PKK (les YPG ont aussi des ATGM modernes). Un Léo 2 ou Altay, tout bardé de blindage composite qu'il soit, se fera pulvériser par un ATGM moderne s'il s'expose de flanc. Rude apprentissage...

Loic 23/12/2016 11:11

L'Etat islamique était déchainé hier, en plus de repousser les forces du sultan à Al Bab, de multiples attaques à la voituré piégés un peu partout en Syrie et en Irak, une nouvelle offensive près d'Homs. Force est de constater que ces animaux ont une certaine résurgence et qu'il va falloir leur régler leur compte.

fb67 23/12/2016 10:46

Cher OG,
Et que penser de l'avance des forces kurdes à l'ouest de Raqqa?

https://southfront.org/kurdsh-ypg-forces-seize-about-60-villages-from-isis-in-syrian-province-of-raqqah/

Yann 23/12/2016 10:21

Recep a dû croire que ce serait Al Bab(iole) à conquérir mais ça lui coûte cher. Très cher :
http://www.20minutes.fr/monde/daesh/1985403-20161223-daesh-diffuse-video-barbare-deux-soldats-turcs-brules-vifs
"Le traditionnel géant malade du Grand Jeu est irremplaçable, doit être soutenu ..." (Charles Michael)
D'accord, au moins déjà le temps qu'il ratatine les salopards qui occupent Al Bab.

E. 23/12/2016 10:18

Cher OG,
Que pensez de l'apparente offensive en cours de l'EI, probablement vers Homs ? Que Palmyre ne suffisant pas à attirer l'attention des russes et des syriens, les petits hommes en noir tentent quelque chose de plus gros ?

Eric83 23/12/2016 09:55

BHL, notre "super-propagandiste du Système" informé mieux que tout le monde sur la situation en Syrie, nous livre une "information" : il y a eu 400 000 morts en Syrie.
Il répète cette "information" à plusieurs reprises dans une interview où il est mis en difficulté par les accusations du journaliste sur son double standard concernant le conflit en Syrie et le conflit Israëlo-Palestinien.
https://francais.rt.com/international/31051-bhl-question-enfant-gaza

Charles Michael 23/12/2016 06:22

Bien sur, bien sur, un petit sourire narquois est de rigueur devant les déconfitures Erdoganesques; attention cependant: pas de quoi orgasmer.
Car si notre derviche nous fait tourner la tête, c'est notre derviche, dans notre manège à moi, enfin je veux dire un des trois roi mages complotant la future Paix en Syrie; la Russie, l'Iran et la Turquie ayant exclu les US et les GCC, sans parler de Morueghini (UE).
Russie ferme dans ses bottes, Iran dans ses turbans mais Erdo vacillant entre Islam de chez lui et alliance vers l'Est.
Le traditionnel géant malade du Grand Jeu est irremplaçable, doit être soutenu et abondament fourni en pampers (taille adulte ?) et autres kleenex.

Petite information: la Croix Rouge Internationnale confirme que Alep Est n'avait que 34.000 habitants, donc très loin des 275.000 annoncées par les pouffiasses associées.

Observatus Géopoliticus, Cher, oui je suis un peu sévère sur France2 et Védrine. Mais aussi vierge de toutes souillures radio-télévisuelles et autres papelards qui tachent. Pas de mérite, je n'habite plus en France depuis 40 ans.
Bravo et merci pour votre site.

theuric 23/12/2016 02:04

@Jean,
Je me disais bien que des scandales éclateraient en France, mais de cette teneur et de cette ampleur (de tous les français), non.
Si il y en a un qui doit sûrement raser les murs et se faire oublier, c'est bien Monsieur Fabius, comme quoi, selon lui, les modérément modérés faisaient du bon travail en Syrie.
Tout cela me fait penser à, à la situation absolument différente près, l'affaire de la navette spatiale américaine qui avait explosé au décollage en 1986.
L'un des ingénieurs, le matin même de ce départ explosif, juste avant le compte à rebours, avait décrit dans le détail ce qui allait se passer à l'un de ses collègues.
Le même, la veille ou l'avant veille, lors d'une réunion en catastrophe dû à ce qu'il avait averti des risques que cette navette avait d'exploser en vol, dû à demi-mot accepter ce vol en face de son directeur, parce que c'était son supérieur.
Là, à une dimension autre au vu du nombre d'acteurs et du laps de temps en jeu, nous nous retrouvons au-devant d'un cas semblable.
Nous avons, en effet, un ensemble de personnalités, hauts placés dans la hiérarchie de l'économie, du journalisme chroniqueuse et de la politique française, qui ont suivit, avec servilité, les positions syriennes de l'empire, allant jusqu'à offrir la légion d'honneur à un potentat séoudien.
Et ce pendant les attentats qui eurent lieux en France.
Que l'on ne me fasse pas croire qu'il n'y en avait pas quelques-uns d'entre-eux qui n'avaient pas compris qu'ils racontaient ou faisaient raconter des bobards, sans saisir, non plus, que cela avait de fortes chance de leur retomber dessus.
Mais, comme cet ingénieur, en état de soumission, quelle que soit l'intelligence de chacun, ils ne pouvaient pas refuser de faire ce qu'il leur était demandé, mieux même, cette obéissance pouvant aller au-delà, voire précéder cette demande.
De fait, ce que nous pouvons observer, c'est que le haut de cette hiérarchie ne se trouve pas en France mais bien aux U.S.A..
Le problème que pose tous ces personnages est que, justement, ils furent choisis et/ou ont pris l'habitude d'obéir.
Toute soumission, il s'agit bien de cela, par nature, déresponsabilise, de ce fait infantilise.
Se crée donc une relation hystérique de parent à enfant où la personne dominée donne toutes ses capacités de décision à la personne dominatrice.
Les doctrines exposées par les dominés étant soient les justifications inconscientes de cette domination, soient une manière de s'oublier soi-même au profit des dominants en une puissante projection, voire les deux en même temps.
Je passe rapidement sur ceux qui, communistes dans les années 70, devinrent néolibéraux 10 ans plus tard, philosophes, politique, voire, parfois, journalistes, puisque ces deux idéologies n'étaient que les deux faces d'un même processus doctrinal mettant en priorité l'économie sur la politique.
Revenons à notre problème.
Donc, celui-ci est que nous allons nous retrouver avec une flopée de mecs et de nanas, censés nous gouverner, habitués à recevoir leur catéchisme monétariste néolibérale au moment même où un basculement rapide, entre-autre aux U.S.A.., fait qu'ils ne recevront plus d'ordre de dieu le père maison blanche et du saint esprit Wall Street ou, au moins, allant à l'encontre de ce qu'ils devaient auparavant penser et dire.
Pour certains cela n'a pas d'importance, seul leur poste compte, ils sauront faire valser leur veste.
En revanche, pour bien d'autres, ce vide ou ces contradictions absolus ne pourront qu'être un choc d'une violence inouïe.
Ceci expliquant peut-être pourquoi nous eûmes à entendre, lors des élections U.S., autant de vilénies à l'égard de Monsieur Trump: comprenant plus ou moins consciemment que leurs mentors risquaient de disparaître si celui-ci était élu, cela généra, chez nos élites journalistiques, politiques et économiques, une angoisse égale à la violence et à la profusion d'histoires, de bassesses et de méchancetés que nous entendîmes dans nos médiats.
Ceci n'excusant rien mais étant une réflexion sur les raisons qui firent que ces personnages agirent, réagirent, agissent et réagissent ainsi.

supedro 22/12/2016 23:52

Pour mettre un titre à la vidéo de Jean et un descriptif.

Alep : Eric Dénécé (Directeur du Centre Français de Recherche sur le Renseignement - CF2R) dénonce la falsification de l'information par les médias (LCI, 21/12/16, 23h37)

Vasco 28/12/2016 22:27

Merci.

Jean 22/12/2016 23:03

Ça vaut le coup d'être vu:
https://www.youtube.com/watch?v=UAkZwfpt3sI