Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Ô cruelle ingratitude

17 Septembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Ô cruelle ingratitude

Pendant combien d'années a-t-on entendu l'empire et ses dépendances (toutous européens, officines médiatiques) parler de rebelles modérés syriens, d'opposition démocratique. A mesure que la rébellion s'islamisait, s'al-qaédisait, il devenait de plus en plus difficile pour nos petits propagandistes en herbe de trouver un groupe réellement modéré et l'on sentait dans les communiqués officiels ou les articles de presse une gêne grandissante ; les explications étaient alambiquées, les non-dits sans cesse plus flagrants.

Toutefois, un dernier mouvement insurgé jouait encore le rôle de l'arbre qui cache la forêt djihadiste : l'Armée Syrienne Libre. Et peu importait que celle-ci fût alliée à Al Nosra et partageât avec ses petits copains takfiris ses armes made in USA ou ses informations. Mais comme souvent ces derniers temps, la réalité s'est chargée de décaper le joli conte de fée...

Dans l'extrême-nord syrien, des soldats US accompagnant l'armée turque se sont vu forcés de quitter un village après avoir été menacés par les rebelles modérément modérés de l'Armée Syrienne Libre. Parmi les joyeusetés entendues : "On va vous massacrer", "Vous êtes des porcs, des infidèles, des croisés". Bien entendu, ne vous attendez pas à en trouver un seul mot dans le marigot journalistique.

Cet épisode est toutefois intéressant en ce qu'il pourrait acter le lâchage définitif de la rébellion par Washington. L'accord Kerry-Lavrov était déjà vu comme très favorable à la position russe, à tel point que les Américains sont très réticents à le rendre public, s'attirant des critiques mordantes de Moscou, la belle Maria Zakharova déclarant par exemple : " Nous espérons que les Etats-Unis cesseront de fuir devant la publication de l'accord qu'ils ont signé afin que le monde entier apprenne les obligations de chaque partie". Une chose semble déjà sûre : le futur d'Assad n'y est même pas évoqué, sauf en termes très vagues. Le "départ indispensable de Bachar" aura fait long feu.

Avec le cessez-le-feu, Damas a prouvé sa bonne foi tandis que les djihadistes ont rompu la trêve à plusieurs reprises, notamment sur la route Al Castello sensée rouvrir afin de ravitailler en aide humanitaire la zone d'Alep assiégée, ce qui a d'ailleurs obligé les Russes à reprendre quelques menus bombardements. Ainsi, les rebelles (dont l'ASL) bloquent le ravitaillement de la population qui leur est pourtant favorable ! En terme de relations publiques, le signal envoyé est désastreux.

Désormais, Syriens, Iraniens, Russes et Hezbollah attendent dans un fauteuil la rupture du cessez-le-feu par les barbus qui pourrait définitivement donner carte blanche au 3+1 pour en finir avec l'insurrection, avec l'assentiment US cette fois. De guerre lasse, l'administration Obama a enfin donné à Moscou l'emplacement des groupes "modérés" afin que les Sukhois ne les bombardent pas. Mais comme le font remarquer les Russes, ces factions sont inextricablement mêlées aux groupes djihadistes et les Américains sont incapables de les séparer. Est-ce un feu vert tacite de Washington - finissez-en avec eux, nous ne nous y opposons plus ? L'épisode des soldats US virés comme des malpropres raconté au début pourrait être être la goutte qui fait déborder le vase...

Partager cet article

Commenter cet article

Loic 19/09/2016 12:24

Merci pour cet excellent article


C'est intéressant d'apprendre les tensions qui peuvent exister entre les ex rebelles modérés et leurs soutiens américains. Fallait évidement s'en douter mais certains continueront à nier l'évidence.


Tout ce bourbier rebello-islamo-djihadiste est littéalement hors de contrôle, ça paraît potentiellement beaucoup plus explosif que les rebelles libyennes qui ont chassé Kadhafi, quand on voit ce que ça a donné en Libye, j'ose pas imaginer si ce merdier chassait Assad du pouvoir.

Observatus geopoliticus 19/09/2016 18:56

Merci, cher Loïc. L'empire, c'est un peu l'anti-Midas : tout ce qu'il touche se transforme en merdier (Libye, Ukraine, Syrie).

Charles Michael 18/09/2016 09:08

En rajout à Furax et Eric83:
Le plan Cessation des Hostilités imposé par les Russes aux USains a été fortement désapprouvé par le Pentagon et nombreux généraux.

Surprise, surprise, hier l'aviation US a bombardé les positions de l'AAS à d'El Zor tuant au moins 65 et 100 blessés, déclenchant (ou facilitant ?) une offensive de Daesh sur la ville.
Ce serait une erreur, disent-ils au Pentagone.

PS: il y a un an environ un sondage aux USA indiquait que 30 % du public ne désaprouverait pas une prise de pouvoir par les militaires aux USA.

Furax 17/09/2016 19:55

@ Eric83

Trump a déjà déclaré qu'il allait limoger un certain nombre de généraux.

simplet 17/09/2016 17:36

Comme déjà dit, cet homme a une boule de cristal en plus de celles que nos élites n'ont pas. Dorénavant son nom politique devrait être Lucky Putin, l'homme qui agit avant que les américains ne songent à y réfléchir d'y penser d'agir.
Comme le pouvoir américain sombre dans l’anarchie la plus totale ( Washington, CIA, Pentagone, sans compter peut-être l’avènement d’une garde prétorienne de protection rapprochée si Donaldo el gringo venait à être élu, car les présidents meurent vite au pays de la liberté démocratique selon la syphilo-tubarde de Wattanooga chow chow), cela promet une montagne russe ( si, si, elle est faite) de belles aventures en Syrie paradoxalement pays sans bois, mais qui tend à chauffer fort au sud-ouest, frontière Israélienne. Je n’ose pas parler du gaz à ce stade, ce serait mal vu

Observatus geopoliticus 18/09/2016 17:21

Le cow boy prend les cow boys à leur propre jeu en quelque sorte ^^. Toujours un plaisir de vous lire.

Pendule de Newton 17/09/2016 16:34

Désolé erreur de manip
Toujours aussi concis- précis mais surtout juste dans l'analyse. Les russes ont appliqué "l'art Matriochkas" à la perfection à plusieurs étages.
1) Taper vite et consolider l' ASA dans les territoires où elle avait encore une emprise puis élargir au fur et à mesure les territoires stratégiques Zone de Damas-Zone de Lattaquié- Etrangler et asphyxier la Zone d'Alep
2)Laisser le Nord au main des Kurdes pour alléger l'ASA
3) Au fur et à mesure des insuffisances et des tares du bloc anti-assad insuffler plus de discorde car chacun d'eux à son propre agenda incompatible in fine avec celui de son allié
4)Utiliser les Turcs contre les Kurdes afin de refréner leurs ardeurs et ensuite possibilité de marchander les zones du nord ou de les reconquérir à la fin
5)Au fur et à mesure des accords US-Russie pousser de plus en plus à lézarder le bloc anti-assad pour à la fin transformer tous en ennemis à détruire
6) Permettre à chaque pose de combat de mieux redéployer l' ASA sur le terrain mieux les entraîner et armé tout en tapant par les airs jusqu'à fissurer les combattants, poussant vers Damas à des programmes d’armistice.
Il y en a tellement de matriochkas qu'un seul billet ne pourrait suffire pour apprécier à sa juste valeur cette gestion globalement de grande volée.

Observatus geopoliticus 18/09/2016 17:20

Ce que vous dites est très juste, cher Pendule. J'ai d'ailleurs lu quelque chose sur le sujet il y a quelques jours. La stratégie de la matrioshka qui rend fous les Américains.

Eric83 17/09/2016 11:46

"Cet épisode est toutefois intéressant en ce qu'il pourrait acter le lâchage définitif de la rébellion par Washington. L'accord Kerry-Lavrov était déjà vu comme très favorable à la position russe, à tel point que les Américains sont très réticents à le rendre public, s'attirant des critiques mordantes de Moscou...".
Si l'on en croit l'article du WSWS en français repris dans l'analyse de DeDefensa ci-joints, un grand désordre règne au plus haut niveau de l'Etat US et les militaires semblent même défier ouvertement le gouvernement, ce qui ne présage vraiment rien de bon ni pour les américains ni pour les autres peuples de la planète.
http://www.dedefensa.org/article/usa-lhyperdesordre-du-pouvoir-a-ciel-ouvert
Que fera Trump , si il est élu, face à cette défiance, lui qui a annoncé un désengagement militaire des US dans certains conflits et un rapprochement diplomatique avec la Russie ?

Observatus geopoliticus 18/09/2016 17:19

C'est le syndrome Erdogan : mettre le feu ailleurs avant de constater, affolé, que l'incendie gagne la maison. Hé hé

lusofranc 17/09/2016 11:40

Voila tout ce qu'ont gagné le etasunins et leurs caniches...Ils se sont fait virer du Proche Orient :-)
Il ne fallait pas reveiller l'ours en lui donnant des coups pied..(sanctions Crimèe Syrie,tracasseries sportives ect..)
Maintenant, la Chine va obtenir le meme resultat du coté de ses iles,et de ses routes maritimes,car les etasuniens ne peuvent plus manoeuvrer, ( theorie des chaines Coree du nord/Phillipines Russie ect...)
Les etasuniens vont apprendre un nouveau concept.comportemental."la modestie internationale " :-)

Observatus geopoliticus 18/09/2016 17:18

Oulah, le jour où ils apprendront ce concept, les poules américaines auront des dents ^^

Olga 17/09/2016 07:50

Merci pour toutes ces excellentes informations venues de Syrie et qui nous permettent de garder espoir. Bien que beaucoup de français s'y intéressent guère et préfèrent s'écharper sur des conneries comme le burkini, ce qui se passe là bas est primordial. Car si Poutine réussit avec ses alliés à arrêter la folie destructrice américaine au Moyen Orient, le prétexte pour l'invasion migratoire de l'Europe n'aura plus aucune légitimité. Et on pourra drôlement les remercier ! Pacifier ces pays que le gouvernement US a propulsé dans le chaos est la meilleure des choses afin que chacun puisse enfin vivre en paix dans son propre pays.

Observatus geopoliticus 18/09/2016 17:17

Les Etats-Unis ne seraient pas les Etats-Unis s'ils laissaient les autres vivre en paix, ma chère Olga...
Catalina, on ne peut qu'être d'accord avec ce que vous dites. Attention toutefois pour les Seoud à la profonde crise qu'ils traversent. Projets arrêtés, non-paiements, finances en berne...

Catalina 17/09/2016 11:05

Bonjour,
Je crains Olga que nous nous réjouissions un peu vite, le projet wahhabite, en tous cas c'est mon opinion, est loin d'être fini. Il me semble m^me qu'après avoir envahis à peu près tous les pays où vivent paisiblement des musulmans, il s'attaque maintenant à la France et à l'ue, l'argent n'est pas un problème pour les pays dont le projet est l'implantation du wahhabisme, le pétrole, la planche à billets leur en apporte largement de quoi corrompre des milliers de personnes, sans parler des pressions, des menaces. Il me semble que le silence du gouvernement français, par exemple, est un aveu de complicité mais je dis ça, je dis rien....

mahcin 17/09/2016 01:19

Le coup du selfie date en fait d'il y a au moins 4 ans :
https://www.youtube.com/watch?v=W_E9CVVe7ec

du temps où ils utilisaient beaucoup de munitions prises au gouvernement et donc piégées. Il y avait alors pas mal de "fails" de ce genre.

Observatus geopoliticus 17/09/2016 02:17

Merci, cher lecteur, c'est corrigé.

theuric 17/09/2016 00:21

Monsieur Poutine, chapeau bas.
Mazette, tout ceci fut de la belle ouvrage, Machiavel en serait charmé.
Bon, c'est pas tout ça mais d'autre ateliers nous attendent et celui de l'Union-Européenne ne peut que nous intéresser au premier chef (de gare, cela va de soit, le pauvre, sa femme doit se morfondre).
Il se dit qu'ici les affaires géostratégiques se tirent l'épée mouchetée, ma foi, de quoi pourrions-nous plus attendre de tous nos vieillards cacochymes et génies des alpages au sommet de l'U.E.?
En tout cas nos exilés syriens, libyens et d'autres pays en guerre,parfois chrétiens ou de ces antédiluviennes religions, sont bien en souffrance aux quatre coins de l’hexagone et de notre union multi-ethnique.
Il faut dire que nos pauvres aussi.
Qu'il est donc joliment coincé notre cher gouvernement, tout part à vau-l'eau.
Vous avez dit ingratitude?
Même Monsieur hollande se fend d'un petit laïus pour expliquer qu'il serait temps que l'Union-Européenne s'occupe elle-même de sa défense, tiens donc, ainsi ce n'était pas le cas auparavant, de plus, enfer et damnation, cela voudrait-il dire que les États-Unis-d'Amérique ne seraient plus capable d'assurer notre sécurité?
Ou la la, comme je suis surpris par cette nouvelle, l'empire n'aurait plus les moyens de notre soutien, j'en frémis.
Mais la question à cent balles (d'A.K.47) serait: mais à quel jeu joue notre cher président?

Observatus geopoliticus 17/09/2016 02:19

Oui, c'est de la belle ouvrage. Dans ce dossier, Poutine met exactement les Américains où il veut qu'ils soient, prévoit chaque mouvement et contre-mouvement, les conséquences et les conséquences de conséquences...