Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

L'OTAN va-t-il aider Daech ?

24 Novembre 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Russie, #Etats-Unis, #Europe

L'OTAN va-t-il aider Daech ?

Ce serait la conséquence logique du jeu des alliances. Daech est soutenu depuis des années par la Turquie qui vient d'abattre un avion russe. Si Moscou réagit contre les Turcs, l'OTAN se doit de les défendre selon l'article 5 de l'organisation atlantique, ce qui reviendrait implicitement à s'allier officiellement avec l'Etat Islamique. Les masques tombent... On ne peut combattre l'EI en comptant parmi ses alliés des pays qui soutiennent l'EI, ce que nous répétons depuis des mois. Mais jusqu'ici, propagande médiatique et hypocrisie politique aidant, le débat était évacué et ne portait pas à conséquence. Le choix semblait encore lointain pour nos dirigeants obsédés par le court terme. Avec l'incident de ce jour, tout change. Si les Russes réagissent, plus d'échappatoire possible : il faudra choisir.

Or, les Russes semblent avoir de bonnes raisons de réagir... Selon les autorités militaires turques, le Sukhoi 24 a été prévenu "dix fois en cinq minutes". Mais, dans le même temps, l'état-major turc a rendu public l'imagerie radar de l'incident qui contredit totalement leurs assertions :

L'OTAN va-t-il aider Daech ?

Si tant est que cette carte soit vraie et que le jet russe ait effectivement suivi cette trajectoire, elle montre de toute façon que l'incursion du Sukhoi était mineure (2 km) et ne peut en aucun cas avoir duré 5 minutes. Donc, les Turcs mentent...

Comme ils ont menti sur l'attaque chimique de la Ghouta, comme ils ont menti sur leur soutien à Daech, comme ils mentent en prétendant lutter contre le terrorisme lorsqu'ils bombardent les Kurdes... La Turquie est une pomme pourrie dans le panier occidental dont les dirigeants regardaient ailleurs. Maintenant, il va falloir choisir.

Maintenant, la balle est dans le camp de Poutine, sans doute bien trop clément jusqu'ici vis-à-vis du sultan du sarin. Des représailles contre des avions turcs, faisant enfin tomber les masques occidentaux ? L'armement des milices kurdes, cauchemar d'Ankara ? Il ne peut pas ne rien faire maintenant qu'a été rendue publique une vidéo d'un pilote mort entouré de "rebelles modérés" chantant Allah Akbar.

Les prochaines heures seront passionnantes...

Partager cet article

Commenter cet article

Bruno 24/11/2015 23:26

Les turcs ne mentent pas. L'avion a été prévenu 10 fois avant de pénétrer dans l'espace aérien turc, pas alors qu'il s'y trouvait. C'est une interprétation de la presse pour faire croire que la violation de l'espace aérien turc était longue(version cynique) ou parce que les journalistes ne font pas leur boulot correctement (version réaliste)
https://beerblogsite.wordpress.com/2015/11/24/174/

Patrick-Louis Vincent 24/11/2015 14:15

Je ne crois pas que la Russie va réagir en s'attaquant à la Turquie. Poutine n'est pas fou et est de sang froid. Effectivement, il peut livrer des armes au PKK, ce qui ne sera pas suffisant pour que l'OTAN intervienne, puisque ce n'est pas l'armée turque qui sera directement touchée. Mais Poutine a d'autres armes, en particulier économiques, la Turquie étant dépendante du pétrole russe.

Observatus geopoliticus 24/11/2015 14:43

La Russie ne va certes pas attaquer directement la Turquie mais Poutine vient de parler de "coup de poignard dans le dos par les complices du terrorisme" et assuré que "ce crime ne resterait pas impuni". Et comme Vladimirovitch ne parle généralement pas pour ne rien dire...
Bien à vous

Observatus geopoliticus 24/11/2015 14:41

Et Moscou a effectivement pris les devants il y a quelques mois en assurant le doublement du Nord Stream, peut-être en prévision de l'inévitable conflit russo-turc à propos de la Syrie.
Bien à vous

EM 24/11/2015 14:24

Du gaz, surtout, si je ne m'abuse. Mais si le Turkish Stream capote (et c'est bien parti), le doublement du North Stream deviendra capital pour Moscou.

EM 24/11/2015 14:13

Il serait douteux que la Turquie ait pris le risque d'abattre un avion russe sans la garantie d'un soutien conséquent en cas de représailles...Des moments passionnants indeed