Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Atomiquement vôtre

13 Novembre 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Russie, #Etats-Unis, #Europe

Atomiquement vôtre

Ca se toise dur entre Russes et Américains, et aucun ne va baisser les yeux. A peine les remarques incendiaires d'Ash Carter connues, Moscou a répondu du tac au tac (finalement, l'ours ne bâillait pas...)

Le lendemain, Poutine a gentiment fait remarquer qu'en réponse au déploiement du bouclier anti-missile US en Europe de l'est, soit-disant destiné à contrer les "menaces" iraniennes ou nord-coréennes (défense de rire), la Russie avait fabriqué et testé avec succès des armes capables de percer tout système de défense anti-missile. De fait, cela fait déjà quelques années que la Russie est à l'oeuvre : Boulava, Topol, Sarmat, Rubezh... les nouvelles terreurs balistiques à trajectoire ondulante et autres systèmes de brouillage qui donnent des frissons dans le dos des stratèges militaires du Pentagone.

L'administration Bush voulait prendre le prétexte du trouble du début des années 2000 et de la formidable autorité morale américaine après le 11 septembre pour déséquilibrer le rapport de force avec le seul concurrent stratégique des Etats-Unis : la Russie. Raté, Georgie, play again...

Mais revenons à notre brumeux mois de novembre. Deux jours après le rappel appuyé de Poutine, un épisode amusant dans sa forme, sans équivoque dans le fond, a eu lieu. Lors d'une réunion entre Vladimirovitch et des haut-gradés russes, un document secret a été, par inadvertance bien sûr, capté par les caméras d'une télévision russe et montre le projet d'une torpille atomique capable de percer n'importe quel bouclier anti-missile américain. L'événement a été commenté par RT qui, par le plus grand des hasards, s'est penché avec forces détails sur le pouvoir dévastateur du projectile.

A moins de croire que les Marx Brothers ont envahi l'état-major russe, il s'agit évidemment d'un avertissement sans frais de Moscou à Washington : on peut vous atteindre n'importe quand, n'importe où. Le fait que les Russes aient volontairement gardé un certain flou - en projet, bientôt finalisé ou déjà existant ? - va pousser le Pentagone à dépenser, dans le doute, des tonnes de dollars pour trouver une parade. La guerre psychologique dans toute sa splendeur...

Partager cet article

Commenter cet article

Michael 13/11/2015 15:59

Bonjour,

Je n'ai pas le souvenir, depuis la grande Muraille de Chine à la ligne Maginot (lol), d'une "ligne de défense ayant prouvé une quelconque utilité de ce genre de stratégie.

Je vois plutôt dans ce "système de défense anti-missile" un bon moyen de dessiner une ÉNORME cible sur les pays (Européen) l'abritant. Mais quand on image les sous-marins, armes satellites, bases de lancement avancées, sans compter les armes chimio/bactériologiques, comment imaginer un seul instant que la moindre "défense" se révèlera utile en cas de réel conflit.

Tristement, tout cela risque de finir dans la chaleur et la lumière.

Cordialement,

Observatus geopoliticus 13/11/2015 19:31

Bonsoir,

peut-être le bouclier anti-missile était-il une bonne idée sous Reagan dans les années 80 mais il est clair qu'il a maintenant du plomb dans l'aile avec les petites nouveautés russes (et chinoises !) C'est une course sans fin entre le glaive et le bouclier.

Pour vous taquiner un peu et remettre tout de même les faits historiques à l'endroit, la ligne Maginot était loin d'être ridicule. La preuve : les Allemands sont passés par la Belgique pour la contourner ! C'est donc qu'elle constituait un obstacle majeur. La faute est de ne pas l'avoir terminée sur la frontière belge (pays ami).

Bien à vous

Pierre Bourdom 13/11/2015 08:21

Ha bon ! Ils ne pas que des patates et du pétrole ces russes ?

Le bouclier anti-misilles US devra être offert à rabais à ses partenaires européens.