Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Arc chiite, An I

16 Septembre 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Il y a de ces coïncidences parfois... Nous avons vu dans le dernier billet que l'explosive jonction de l'armée syrienne et des SDF kurdisées sur Deir ez-Zoor pouvait signifier un futur affrontement ou une entente en amont concoctée par le Donald et Vladimirovitch, ce dernier assurant d'ailleurs ses arrières en envoyant des tonnes d'équipement militaire supplémentaire en Syrie.

Ce clair-obscur présageait en tout cas moultes tensions et surprises, et ça n'a pas raté. Depuis hier, on parle beaucoup d'un bombardement russe (peu probable) ou syrien sur des positions SDF avancées, sans que l'on sache bien encore s'il s'agit d'une énième intox :

C'est dans ce contexte que l'on apprend, et c'est tout sauf un hasard, que le 4+1 a décidé de passer la vitesse supérieure le long de la frontière syro-irakienne, pierre angulaire de l'arc chiite potentiellement (re)constitué.

Du côté syrien, l'armée et le Hezbollah ont, avec le précieux soutien de l'aviation russe, relancé les opérations vers Al Bukamal / Al Qaïm, point nodal crucial de la recomposition moyen-orientale. Dans le même temps et en parallèle, de l'autre côté de la frontière, l'armée irakienne et les UMP chiites ont libéré la zone d'Akashat.

La coordination avec Damas semble évidente. Difficile également de ne pas y voir une conséquence directe de l'avancée kurde sur Deir Ez-Zoor...

Toujours est-il que, à ce rythme et au vu de l'effondrement daéchique, l'alliance chiite ne devrait pas tarder à arriver en vue d'Al Bukamal / Al Qaïm. La prise de ce dernier bastion califal ne sera certes pas chose aisée, mais c'est la grande image qu'il faut prendre en compte : suppression définitive du corridor sunnite nord-sud et mise en place de l'arc chiite est-ouest. Au grand dam de qui vous savez.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

SEBASTIEN LEBRETON 21/09/2017 08:00

Tiens ben ca me rappelle le JT de TV5 monde (fait par France 2) en date de cet article.
Ils revenaient sur un enfant syrien d'Alep est ayant fait la une des journaux après un bombardement.

3 fois ils évoquent les rebelles d'Alep est sans une fois parler de djihadistes.

Et la perle : Contre toute attente la famille a déménagé pour aller se réfugier dans les zones contrôlées par le gouvernement

Bref ils changeront jamais :-(

Jean bon 21/09/2017 02:20

Ca va être "Kurdistan An I " bientôt

Melenchton 19/09/2017 09:33

@ OG
Excusez-moi de revenir sur un sujet passé mais dans votre billet précédent vous parliez de trahison grecque. Je vous avais interpelé à ce sujet mais vous ne m'aviez pas répondu.

Sinon à propos de l'accélération des évènements en ce moment en Syrie, j'ai ma théorie à ce propos. Je pense que c'est fortement corrélé à ce qui se passe avec le Qatar et la mise au ban de ce petit pays gazier des sphères washingtoniennes. En effet je ne vous apprends pas que la déstabilisation de la Syrie baasiste était le prélude à la constitution d'un arc sunnite du Golfe à la Turquie dont le double objectif était la victoire historique des waabistes sur les chiites et les sunnites "modérés" (je n'aime pas ce mot mais je ne vois pas d'autres termes) d'un point de vue politique et l'acheminement du gaz qatari par pipe-line susceptible de se connecter au réseau turc d'un point de vue économique (et qui intéressait les européens) d'où l'alliance occidentalo-waabite. Or les évènements du Golfe rendent ce projet caduc et les américains se désinvestissent brutalement de la région. Ajouter à cela le fait que le prix du baril reste durablement bas (env.50$)

Madudu 19/09/2017 22:46

Je ne serais pas étonné que les russes aient laissé la Grèce à son sort pour ne pas repousser l'inéluctable effondrement de la zone Euro et, à travers elle, de l'UE.

La Russie a forcément pour objectif de rationaliser ses relations avec une Europe stable et prévisible, c'est-à-dire avec une Europe gouvernée normalement (États indépendants, accords bilatéraux, coopérations régionales sur des sujets précis, ...).

Posadagr 19/09/2017 19:09

Je suis d'avis qu'il convient de relativiser cette "trahison" grecque lorsque l'on procède à une analyse globale de la situation. Cas caractéristique de retournement de veste compte tenu des évènements et faute d'un soutien alternatif significatif.

Revenons brièvement sur l'historique.
Avant la crise de la dette souveraine grecque qui débuta en 2010 (date de la demande officielle grecque (parti du Pasok - centre gauche) pour un soutien européen), le gouvernement de Karamanlis 2005-2009 (Nea Demokratia - parti de centre droit) se rapprocha fortement de la Russie. En octobre 2009 par contre, il annonça des élections législatives anticipées, sans raison apparente (si ce n'est la courte majorité à l'assemblée) et a fait part de problèmes budgétaires et de la nécessité de "se serrer la ceinture", restrictions des dépenses, diminution des salaires ... etc. Evidemment des annonces de ce type ont poussé à voter pour le centre gauche du Pasok. On peut donc clairement soutenir que la droite a voulu céder le pouvoir.

Notons que les S-300 ont été livrés et étaient opérationnels déjà en 2008.
D'ailleurs les essais israéliens au dessus de la Crète (île grecque) étaient déjà réalisés depuis 2008 (voir ici : https://filopatria.wordpress.com/2008/07/16/308/). En cette période, il semble difficile de croire que la Russie n'ait pas donné son feu vert à la Grèce pour de tels exercices hélleno-israéliens..

Lors de la chute du Premier Ministre Karamanlis (on parlera plutôt de l'abandon du pouvoir), des médias dissidents parlèrent d'accords russo-grecs (financements, investissements, accès à des ports maritimes pour la flotte russe, gazoducs et exploitations d'hydrocarbures en mer Egée) et de chantages d'élimination physique sur la personne du Premier ministre. Menaces qui poussèrent vers la sortie le parti de centre droite. Il faut savoir que la presse dissidente grecque est bien plus active et bien plus libre qu'en France ou que dans le nord de l'Europe. Il n'est pas rare d'entendre ou de lire des critiques documentées ou même des insultes à l'encontre du Président, des ministres, hauts fonctionnaires ou représentants.. dans certains papiers ou certaines petites chaines télé privées. La liberté d'expression est bien plus tolérée par la justice grecque).

Compte tenu de la situation, on pourrait penser que le soutien russe ne fut pas suffisant pour permettre à la Grèce de refuser de se soumettre aux prérogatives BCE-UE-FMI qui est en dans les faits une mise sous tutelle du pays. Notons que la Chine s'est empressée d'acquérir le port du Pirée dès l'avènement au pouvoir de Syriza ( parti trotskiste.. qui avait promis justement la non-soumission.. et qui a fait tout l'inverse ^^), qui y a trouvé son intérêt.

Ce qui est certain, c'est que la Grèce (ou plutôt les partis au pouvoir successifs) n'a pas pu équilibrer ses relations et que le tout-Europe lui a été très dommageable. Inutile d'avancer l'argument de la mauvaise gestion ou de la dette surdimensionnée.. Le cas de l'Italie par exemple démontre bien que la mauvaise gestion et que la dette peuvent être gérées alors que les volumes sont bien plus importants par une politique monétaire appropriée (quantitative easing de la BCE, rachats d'obligations d'états par les grosses institutions financières..).

Tout comme l'histoire des S-300 grecs.. les éventuelles S-400 turques, si finalement ils sont livrées, relèvent d'un choix tactique. Peut-être pour empêcher la constitution d'un kurdistan indépendant .. ? Difficile à dire au final lorsque l'on a pas toutes les cartes en mains.

bozi lamouche 18/09/2017 20:23

bonsoir
bon ben c'est règlé : la dernière cartouche séoudienne + israél ( au moins..) s'appelle référendum ! le chant du cygne s'appelle "kurdistan autonome" et ces 2 là ont les moyens de foutre un sacré boxon ...ou Poutine et Trump enterre fissa ces velléités d'indépendance ou on est reparti pour un tour....
cordialement

jef 18/09/2017 16:24

A en croire PressTV, le Hezbollah marcherait sur Al Qaïm et les forces loyalistes syriennes s’apprêteraient à encercler Al Bukamal: http://www.presstv.com/DetailFr/2017/09/18/535560/Irak-la-ville-dalQaem-sera-bientt-libre
La bataille ultime annoncée en juin par notre hôte est lancée. Car ces deux villes prises, que restera-t-il aux petits hommes noirs sinon de périr les armes à la main dans les dernières poches qu'ils occupent ?

Madudu 18/09/2017 22:08

Je suis content de voir PressTV cité ici, je regarde leur JT tous les jours maintenant ^^

Ils sont vraiment bien, à tous points de vue.

Sinon, les loyalistes ont enfin pris pieds sur la rive Est de l'Euphrate au niveau de Deir Ezzor. Ça va vite !

jef 18/09/2017 16:29

Correctif. Si l'annonce de l'article parle du Hezbollah, l'article parle lui des forces armées irakiennes et de la "Résistance".
Comme le disait au terme de son billet, notre cher OG: "La coordination avec Damas semble évidente."

Euclide 18/09/2017 00:34

Bonsoir ou bonjour Observatus
Je sors de la diffusion d'Apocalypse Now redux à la téloche.C'était sur Arte.
Et je suis stupéfait d'apprendre que le vietminh de la guerre d'Indochine française avait été inventé par les amerloques pour nous chasser. de ce pays.
Quand on pense que les States sont intervenues au Vietnam en Afghanistan et Irak et que leurs créations se sont retournés contre eux. Il faut le faire.

Germs 18/09/2017 19:35

J'ajouterais que nous aussi, on avait fait les malins. les Français et Les Britanniques, avant même que la 2éme soit finit, avait crée la Force 136 ( si ma mémoires est bonne) pour empêcher les Etats unis de s'installer dans l'Asie du sud-est des la guerre finit. Laterguy dans les "Tambours de Bronze" on parle. Bien à vous

jef 18/09/2017 18:41

@ Kevin

Celle qui firent d’eux les adversaires résolus des empires coloniaux européens(:épuisés à la sortie de la guerre); remplacer l'ancien impérialisme par le leur.
C'est pourquoi ils soutinrent tous les mouvements indépendantistes de l'Algérie à l'Indochine....

Kevin 18/09/2017 17:10

Bonjour Euclide,
Les americains ne font jamais rien sans raison. Quelle(s) raison(s) avaient-ils de chasser les francais d'Indochine?

bozi lamouche 18/09/2017 15:56

bonjour euclide
Eh oui et ce sont ces même gens - nos alliés et les collabos d'ici - qui organisent la dislocation de la société française...avec les patriotes dans le rôles d'idiots utiles...
Rassurez vous il y a plus grave : Mitterrand n'a compris qu'à sa mort que les américains ne partagent rien...Pardon OG pour cette disgression....et toujours merci pour la qualité des articles publiés.
cordialement

daniel 18/09/2017 10:53

On peut aller plus loin:
L' OSS ( pré CIA) a créé Ho-Chi-Min, Nasser avait 2 contrôleurs de la CIA, dont un certain Kermit Roosevelt, la presse US a idolâtré Castro et ses barbudos, etc... Ils sont tous devenus des ennemis implacables des USA. C'est Ho-Chi-Min qui leur a fait le plus de mal. Traduire en anglais: retour de bâton à l'usage des hyper-usa-centré ( sur l'exemple de "hyper-britannocentrisme" ) soit le mépris de l'autre, la courte-vue et le gain politique immédiat.

Au gui l'an neuf 18/09/2017 09:19

Cette intervention américaine a fait l'objet du roman de l'auteur britannique Graham Greene "Un Américain bien tranquille (The Quiet American)". Alden Pyle, membre d'une mission médicale est en fait un agent sous couverture de la CIA, il apporte son soutien logistique au Général Thé qui commettra des attentats contre les Français, attribués au Viet Minh, grâce à des explosifs importés clandestinement. Voir le film sorti en 2002 avec Michaël Caine.

barteleby 17/09/2017 22:42

Je vous félicite pour la célérité extrême de votre censure d'un mien post ; avec les salutations qui conviennent, je vous prie de croire que je ne viendrai plus vous troubler avec mes posts inconsidérés, puisse dieu fasse que vous broutiez éternellement en paix.

Observatus geopoliticus 18/09/2017 00:12

@ Troll
1. pas de prise à partie ni d'interpellation.
2. pas d'ironie vaseuse du petit troll qui débarque la gueule enfarinée et croit tout connaître sans avoir rien lu de ce blog.
Si vous aviez compris cela au lieu de jouer au petit malin, le vôtre post n'eût point été passé par perte et profit. A bon entendeur...

la grive 17/09/2017 20:08

Ca fait plaisir de voir que ça se débloque dans l'Anbar. Ca fait un bout de temps que je m'interrogeais sur le sort d'Akashat qui apparaissait parfois en rouge, parfois en gris sur les cartes en lignes alors qu'on ne parlait jamais de combat.

Est-ce qu'on va bientôt voir les chers partenaires de l'otan évacuer le poste d'Al Tanf ?

Observatus geopoliticus 17/09/2017 23:53

@ La Grive
Il est vrai que ça faisait du surplace depuis un certain temps. On imagine aisément que les envoyés US à Bagdad poussaient à ne rien faire tandis que les envoyés iraniens multipliaient les encouragements à bouger dans l'Anbar. Ces derniers ont-ils pris le dessus ?
Pour Al Tanaf, on en parle, on en parle, mais rien de concret pour l'instant...

Astarte 17/09/2017 14:10

Bonjour,
J'aime beaucoup votre blog et vos analyses fondées. Cependeant, je suis surpris de ne point trouver dans cet article l'annonce de Donald Trump (Washington) qui ne souhaite pas de référendum sur un kurdistan irakien autonome (qui pourrait-etre la base pour un Kurdistan autonome à cheval sur l'Irak et la Syrie faisant pression sur la Turquie). Serait-ce une indication d'une entente Poutine-Trump, comme proposés dans les précédents articles?
Bon Dimmanche

Observatus geopoliticus 17/09/2017 23:58

@ Astarte
On ne peut pas parler de tout, tout le temps, cher ami... Le référendum kurde n'est pas le thème du jour.
Je profite incidemment de votre interrogation pour rappeler que ce blog se nomme comme chacun sait "Chroniques du Grand jeu". Il s'agit de chroniques, pas d'articles d'information générale : les billets sont les pages d'un livre géopolitique dont l'histoire se construit au fur et à mesure.
Bien à vous

Eric83 17/09/2017 13:57

Il fallait s'y attendre, la "coalition" continue de trouver toute occasion - basée sur la réalité ou non - pour entraver le succès du gouvernement Syrien et de son allié Russe :
https://www.romandie.com/news/ZOOM-Syrie-la-coalition-confirme-qu-une-force-alliee-a-ete-bombardee-par-Moscou/833662.rom

La réponse des Russes ne s'est pas faite attendre :
https://francais.rt.com/international/43285-syrie-moscou-affirme-que-pentagon-etait-prevenu-a-lavance-des-manoeuvres-russes-deir-ez-zor

L'article concernant les dires de la coalition a été relayé en boucle mais pour le moment rien sur la réponse Russe.

Observatus geopoliticus 18/09/2017 00:00

@ Eric
Ceci dit, reste à savoir qui a raison sur ce point, cher Eric. Il n'est pas impossible qu'un petit bombardement ait eu lieu en guise d'avertissement pour calmer les ardeurs kurdes comme le suggère La Grive...

la grive 17/09/2017 21:23

La réponse russe est encourageante. Elle dépasse la simple annonce de soutien qui se résumerait à : "évitez de taper sur les forces alliées parce que nos propres troupes sont engagées dans l'opération". Là, c'est la coalition occidentale et les SDF qui sont mis sur la défensive avec le conseil se tenir à l'écart des zones de combat. En prime, une petite pique sur la spectaculaire avancée des SDF qui annoncent tenir des positions occupées par daesh alors que les russes n'ont observé aucun combat dans la zone.

bozi lamouche 17/09/2017 13:39

Bientôt le chant du cygne des perdants....ça risque d'être bruyant !

iznogoud 17/09/2017 01:57

LowCost , d'apres les dernieres nouvelles il l'ont deja franchit !!!

LowCost 16/09/2017 22:36

Si effectivement il y a jonction irako-syrienne sur l'Euphrate au niveau de la frontière, ça veut dire que de fait les syrien prennent pied sur l'autre rive.

Enlil 16/09/2017 22:30

Cher Scrutateur, cela annonce peut-être des temps où l'Empire verra le "sun" sunnite s'univoquement s'éteindre.
Votre titre, par sa clairvoyance historique, vous donne peut-être le celui d'oracle de ce moment pivot.

Sous des termes plus sérieux et moins pédants, comme pour la bataille d'Alep, ce moment me semble décisif à plus d'un point. Al Bukamal-Al Qaim sera peut-être l'épicentre d'où parteront les crayons du futur Sykes-Picot (propositions de titres : Assad-Sadr, Zahreddine-Al Hassan ou encore Donald-Vlad).

Excusez mes apparitions périodiques en ce lieu récemment et soyez l'hôte de mes sentiments les plus sincères pour votre travail admirable.

Kevin 18/09/2017 10:23

Erratum: Je voulais dire la "Scierie" et non la "Syrie", bien entendu :o)

Kevin 18/09/2017 10:21

Je ne sais pas pour vos chevilles, mais il semble que pour la Syrie, 2017 soit une année charnière... L'année ou les rebelles "modérés" vont définitivement prendre la porte; il faut dire que leur armée ne vaut pas un clou ;-)

Observatus geopoliticus 18/09/2017 00:09

@ Enlil
Arrêtez, cher Dieu de l'entre-deux fleuves, je ne sens plus mes chevilles sumériennes... ^^ Mais de moment pivot, je crois qu'on peut effectivement parler.
Bien à vous

Sunlight 16/09/2017 21:55

C'est un vrai plaisir de vous lire.

Catalina 16/09/2017 22:35

Biib doit s'arracher le peu de cheveux qui lui reste ! ;O) yra !