Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Conflagration ?

27 Juin 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Russie, #Moyen-Orient

Ce blog n'a jamais fait dans le sensationnalisme et a toujours refusé de tomber dans la facilité, mais les nouvelles ne sont pas rassurantes. Certes, il se peut encore que tout cela ne soit qu'un petit jeu, bien dangereux et assez pitoyable d'ailleurs, de politique intérieure. Mais...

Ainsi le Donald a-t-il une fois de plus - une fois de trop ? - succombé à l'intense pression de l'Etat profond, du moins une partie, et lancé un menaçant avertissement à Damas. Cela a d'ailleurs pris à peu près tout le monde de court, y compris une partie de ses généraux. Une fois n'est pas coutume, la presse impériale elle-même semble relativement grave et précautionneuse. Le New York Times évoque entre les lignes une "très inhabituelle déclaration dont le motif est incertain". Quant au Los Angeles Times, il s'interroge sur un communiqué "sans preuve et sans explication". Les deux journaux mentionnent plusieurs officiels des Affaires étrangères, du Pentagone et des agences de renseignement pris par surprise, sans avoir été consultés.

Personne n'est évidemment dupe du prétexte de l'inénarrable "attaque chimique", c'est un false flag annoncé à l'avance et sans aucune vergogne. Quel gogo peut encore décemment croire qu'à chaque fois qu'Assad est vainqueur sur le terrain, il est subitement pris d'un coup de folie et ordonne une attaque chimique provoquant représailles et sanctions ? Même Goebbels trouverait que non, c'est décidément trop gros et ça ne passe plus...

Un gros malaise doit actuellement traverser l'institution militaire américaine. Avant-hier, le toujours excellent Seymour Hirsh publiait un article détaillé démontant totalement l'intox de Khan Cheikhoun il y a trois mois. Si le fidèle lecteur des Chroniques n'y apprendra rien de fondamental, le texte est très intéressant car il montre le désarroi de plusieurs officiers US :

"Rien de tout cela n'a de sens. Nous SAVONS que ce n'était pas une attaque chimique... Les Russes sont furieux..."

Il montre aussi que l'état-major russe avait tout donné aux Américains : le plan de vol, la cible (un bâtiment de deux étages où allait avoir lieu une réunion entre pontes d'Ahrar al-Cham et d'Al Nosra). Moscou avait même directement prévenu la CIA au cas où celle-ci aurait des agents infiltrés susceptibles d'assister à la rencontre.

Après la Ghouta et s'être fait rouler ainsi à Khan Cheikhoun, on voit mal la Russie accepter le rôle du benêt une nouvelle fois. De fait, l'avertissement du Kremlin a été sec : "Les menaces américaines sont inadmissibles". Les avions de reconnaissance de l'USAF qui ont survolé aujourd'hui la côte syrienne cherchaient peut-être d'ailleurs à savoir si les S400 sont déjà en état d'alerte.

Que feront les Russes si un autre false flag a lieu et si Cretinho met ses absurdes menaces à exécution ? Se dirigera-t-on vers un conflit ouvert entre les deux premières armées de la planète ? Les grandes guerres commencent souvent petitement... Les historiens du futur, s'il y en a encore, se pencheront sur les causes de la conflagration. C'est le Los Angeles Times, cité plus haut, qui nous donne la clé. Là encore, le lecteur ne sera pas surpris :

Une source non-gouvernementale proche de la Maison blanche a déclaré que l'administration avait reçu des  informations selon lesquelles les Syriens mélangeaient des agents chimiques pour une possible attaque au gaz sarin dans l'est ou le sud du pays, où l'armée gouvernementale et les milices alliés ont récemment connu des reculs.

Notons l'invraisemblable désinformation de la dernière ligne, typique du bourrage de crâne préparant le chemin à une guerre. Les loyalistes avancent partout, il est absolument infantile de prétendre le contraire :

                             Février                                             Juin                        Très bientôt (A, B, C)

Le sud et l'est, l'arc chiite donc... Dans le dernier billet sur la Syrie, nous prévenions :

Dans le contexte actuel, tout le jeu pour l'ours consiste à montrer les dents sans utiliser ses griffes, en se laissant simplement porter par le vent de l'Histoire. Nul doute que d'autres provocations auront lieu, auxquelles il faudra ne pas répondre tout en grognant assez fort pour qu'elles ne se répètent pas trop souvent.

A l'instant, Israël a d'ailleurs bombardé des positions syriennes dans l'extrême-sud alors que l'armée est aux prises avec Al Qaeda. Réaction infantile, sur un théâtre secondaire faut-il préciser, de Bibi ben Laden, impuissant devant la reconstitution de l'arc chiite.

Nous y voilà... Devant l'inexorable avance loyaliste le long de la frontière syro-irakienne, Saoudie et Israël entrent en mode panique. Est-ce un hasard si l'article du New York Times déjà cité parle de "renseignements transmis par des alliés - dont Israël" ? Consciemment ou non, Cretinho et son entourage gobent l'intox, sans doute confortés par une partie de l'Etat profond mais peut-être pas dans sa totalité. Car cette fois, le petit jeu de duperie des deux dernières fidèles canailles du système impérial peut mener à une très dangereuse et très réelle escalade.

 

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

anonyme 01/07/2017 16:05

pourquoi ne pas intituler : observation géopolitique en simple au lieu du latin et écrire donald trump au lieu du donald et erdogan au lieu de sultan et ainsi de suite , cela sera plus compréhensible , c'est juste mon opinion , sinon cela fait sourire avec tout ces surnoms , en bref il faut bien épicer les articles , mais en tout les cas ce n'est vraiment pas réjouissant pour l'avenir très sombre qui nous attend tous et comme d'hab's c'est les civils qui vont en payer le plus , vous voyez moi aussi j'écris : comme d'hab's au lieu de comme d'habitude .

Charles Michael 30/06/2017 09:49

Cher Master Observatus,

Comme il y a 36 numero à envisager, j'essaye de glaner toutes les possibilités et combinaisons avec pair-impair, rouge et noir, et manque ou passe. Le message du jeune télégraphiste à Bô-papa a été entré dans mes élucubrations prévisionnelles.
Par contre avec de subtiles martingales il est possible de faire que se soit le Casino qui doivent faire face à des probabilités contraires C'est long, cérébralement stessant; petits ou moyen gains et ça reste des probabilités

Je ne parie pas sur le double zéro, là où le casino ramasse toutes les mises; l'option de l'Armagedon nucléaire est donc à écarter... so far.

Maintenant il semble que Le Forcené Orange n'avait pas compris que dans la Roulette Russe on ne remplit qu'une chambre et pas 5 sur 6 même avec des munitions à blanc.

Espèrant que en cette veille de Bison Futé, la métaphore roulette vous aura plut
et aussi à tous les Observati distingués.

Observatus geopoliticus 30/06/2017 19:40

@ Charles
Je me suis permis de reprendre votre excellente image de roulette dans mon dernier billet.

Pendule de Newton 29/06/2017 23:55

Cher O.G.,

Les mouvements turcs ne sont-ils pas la carte utilisée par les russes pour mettre au pilori les liens US-Kurdes en faisant une pierre 02 coups :
-Réorienter l'intérêt kurde vers sa propre protection
-Étouffer les USA entre son allié turc et kurde (oubliant ainsi le régime syrien de facto)
-Réduire comme peau de chagrin le bras armé des USA (les kurdes faisaient la danse du ventre pour un soutien saoudien et une présence militaire américaine dans les zones kurdes)

Bien à Vous

Observatus geopoliticus 30/06/2017 00:57

@ Pendule
C'est exactement ce que je me demande depuis deux jours, mon cher Newton. Déroulé possible :
1. les Kurdes avancent vers le sud, faisant la politique US
2. Poutine entrouvre la porte au sultan
3. les Kurdes disent que puisque c'est comme ça, le sud, ça sera sans eux : http://russia-insider.com/en/politics/kurds-threaten-call-raqqa-operation-after-turkish-artillery-unleashes-hell/ri20228
4. les Américains paniqués pensent à transférer par air leurs proxies d'Al Tanaf en territoire kurde pour remplacer ces derniers s'ils retournent au nord combattre le sultan : https://twitter.com/NorthernStork/status/880446218438049792
Pas impossible, hé hé...
Amitiés au fiston

Eric83 29/06/2017 21:15

Un petit message dans un fil d'infos Bloomberg a attiré mon attention : Poutine a rencontré Kissinger, à priori aujourd'hui, au Kremlin.
Kissinger était déjà l'hôte de Poutine il y a peu de temps, si ma mémoire est bonne.
Dans le contexte d'une forte escalade de la tension liée au conflit Syrien, Kissinger serait-il le médiateur entre les US - mais pour quelle faction et avec quel objectif ? - et la Russie ?
http://en.kremlin.ru/events/president/news/54910

Observatus geopoliticus 30/06/2017 00:59

@ Eric
Oui, j'ai lu avant-hier qu'une rencontre était prévue. Pas impossible que le vieux de la montagne fasse les bons offices...

Pendule de Newton 29/06/2017 20:21

Cher O.G.,

Les dernières infos sur la Syrie peuvent tenter d' éclairer sur le gros n'importe quoi actuel. J'espère que votre prochain billet est très proche car tout va vite.
C'est la première grande guerre dans le nouveau monde multipolaire.
1- Mattis affirme que la mise en garde à dissuader la Syrie d'user de bombardement d'armes chimiques
2-Les mouvements à Al Tanf
3-La fessée des gentils modérés sur le Golan
4-Les mouvements militaires vers Deir Ezzor

Quel programme, en perspective, je m'n lèche déjà les babines en me disant que votre billet sera long; afin de se délecter de cette phase de mouvement de l'échiquier syrien.

Bien à Vous

Observatus geopoliticus 30/06/2017 01:13

Pour les lecteurs, et puisque Charles ne le précise pas, l'histoire de l'éléphant renvoie à un article mordant de Moon of Alabama : http://www.moonofalabama.org/2017/06/white-house-encouraged-after-elephants-did-not-climb-trees.html#more
A lire ça aussi : http://www.activistpost.com/2017/06/us-invents-chem-weapons-threat-warning-syria-iran-russia.html

Charles Michael 29/06/2017 20:54

Oui; oui, oui !
l'éléphant n'a pas grimpé sur l'arbre

et après on a un G20 qui s'annonce folklo: avec rencontre à part de Vladimir et Rump (zéro Hedge)
Mutti a choisi la COP 21
Mini Macron a enfin une photo qui lui plait
la suite au 14 Juillet à moins d'une surprise des Peto-monarchie.

samuel 29/06/2017 18:38

Une source non-gouvernementale aurait déclarée que la terre va bientôt être envahie par des extra terrestres, la branche la plus impliquée du Pentagone ou la plus proche de la position d'Obama à ce sujet serait en DEFCON 1. Néanmoins il y a des branches de l'armée US qui peuvent avoir des niveaux de DEFCON différents. C'est tout ce que j'ai pu trouver, pour me dire que j'aurai pu m'avancer sur toutes ces variables. Je tiens à m'excuser auprès de vos lecteurs, j'ai du intervenir sur le sujet, si encore une chose, l'état-major Russe avait donné des informations aux Américains, et qu'est-ce qu'ils en ont fait pour mieux saper la confiance de leurs "partenaires". C'est comme dans un couple vous pouvez très bien pardonner plusieurs fois des écarts de conduite, mais voilà si les Américains ne sont pas plus capables de faire le ménage chez eux, alors c'est qu'ils ont d'autres intentions inavouables, et cela malgré tous les faux semblants diplomatiques. Toute source non gouvernementale pourrait dire des choses plus énormes sur la Syrie, l'Occident irait sans doute davantage plus loin en matière de désinformation, et puis en pleine crise économique ce n'est pas si préjudiciable envers les petits gens comme pour la bonne image en berne de l'Amérique, comme si tous les échanges sur la toile n'y changeaient pas grand chose, sauf peut-être pour tous ceux qui savent mieux retirer profit politique ou idéologique du big data, vous comprenez mon point de vue. Sur ce, je vais essayer de m'en tenir à une position, c'est à dire essayer de moins écouter les false flag. Nous pouvons essayer d'adopter une autre utopie, mais la révolution n'a jamais changé les gens et plus encore les déjantés du système.

Charles Michael 29/06/2017 18:14

A la réflexion,
on a très peu parler de la visite de Modi à Washington DC, quelques demandes de libération du marché Indien, quelques fournitures d'armes, rien par contre sur le désert.
Connaissant le caractére répétitif du Forcené de la White House, je me demande si ce fin dealer n'aurait pas voulu honorer son hote (1.300 millions d'habitants quand même) d'une façon un peu similaire à celle utilisée pour ''épater'' le Premier Chinois.

Observatus geopoliticus 30/06/2017 01:07

@ Charles
Oui, c'est troublant. Xi >>> Khan Cheikhoun. Modi >>> false flag III.
Ceci dit, c'est sans doute une coïncidence du calendrier. L'annonce fracassante a sans doute plus à voir avec le récent voyage d'Ivanko (le mari d'Ivanka) en Israël, durant lequel il aurait joué au facteur.

samuel 29/06/2017 13:20

Perso tout cela n'est pas si alarmant pour la femme enceinte, car il y a encore quelques bonnes émissions de divertissement, pour nous dire que l'agenda mondial n'est pas si rassurant.
J'ai du mal à croire que tous les barbus qui se font explosés depuis les premiers temps du terrorisme sont entourés automatiquement de 99 vierges, faudrait faire le calcul là haut.
D'autre part, selon des militaires la prochaine sera de courte durée, à peine quelques minutes, cad que des millions d'hommes ou de femmes partiront en un instant en fumée ou au purgatoire, comme dans le déclenchement de sa phase terminale, elle semble interminable; c'est pourquoi je préfère d'abord croire au ciel qu'à rien du tout au moins j'ai une assurance vie pour mon âme qu'untel et compagnie.
Puis à quoi ressemblera le monde après la bombe, le chimique ? Restera-il seulement quelques féministes pour faire la guerre aux hommes, hmm on se demande si ce n'est pas plutôt l’Armageddon qui vient, tant beaucoup ne préfèrent suivre l'actualité qu'au jour le jour, sans guère plus savoir témoigner de la cruelle réalité du monde contemporain. D'un coté vous avez des gens de bonne volonté, ça existent encore loin des gens de la télévision, de la politique spectacle, qui essaient d'analyser le plus froidement possible la situation, de dégager des marges de manœuvre, et de l'autre des mercenaires qui n'ont pas tant de problème matériel à jeter de l'huile sur le feu, c'est la Russophobie ambiante pour de l'oseille ou de la colle, tant beaucoup ont été loin dans les mauvais coups, le mal, et donc la rédemption par la raison ou au format de mes deux est-elle encore possible pour ces gens là ? Vous savez quoi, les choses pourraient pas moins de nouveau se refroidir, car les Russes ne sont pas si fous, puis un jour le conflit se produira inévitablement, soit par une chose déjà dite par vos intervenants, ou malencontreusement par une erreur technique ce qui n'est pas impensable, tant de nos jours les programmes ne sont pas si bien optimisés par les connaisseurs. Puis comme la mayonnaise ne prend pas, alors forcément ils imaginent de nouveaux stratagèmes pour embobiner l'opinion, pour mieux épaissir davantage toute leur merde là bas, c'est tout l'art de la guerre.

C'est l'histoire d'un type ayant eu son doctorat, et qui passa le restant de sa vie à analyser le comportement des élites, puis un jour il dit à sa femme: " Si c'était pour bientôt ma chère"

toine 29/06/2017 11:58

Bonjour Dr Observatus, bonjour aux lecteurs,
Puisque le Potus Trump aime surprendre, il ne peut pas faire suite alors, surtout que militairement ça tournerai tres mal pour les GI jo, non?
Donc tout ça c est que de l esbroufe, juste le temps de ranger tout les jouets sur le terrain, faut aussi trouver une victoire pour sortir en fanfare.
Par contre je trouve tres inquietante la presence de ce Potus sur les Champs le 14, va y avoir beaucoup de monde... et pourquoi pas des barbus fraichement rasés et plutot énervés.

Louis Joseph 29/06/2017 08:07

En ce qui concerne les "scénarios" d'attaques US sur le terrain, il y a un article (en anglais) sur le Saker
http://thesaker.is/using-plausible-deniability-against-a-systematically-lying-adversary/

samuel 29/06/2017 07:46

@ Bonjour OG,

Possible que mes dires vous rappellent un autre type. Hier, j'avais cru pouvoir décrocher facilement, mais voilà comme les choses pourraient se précipiter alors autant se lâcher un peu.

Vous l'aurez remarqué, je ne suis pas autant outillé sur la question militaire, c'est pourquoi j'aurais pu abusé de votre hospitalité. J'avance l'hypothèse que tous les calculs des hommes pourraient pas moins se retourner contre eux, alors pourquoi se formaliser sur les détails.

Les Russes peuvent bien fixer la ligne rouge, mais voilà à la vue de tant de mauvaise foi médiatique, que pressentent d'autres de vos intervenants. Vous savez même les déclarations les plus justes venant de la position Russe comme ils s'en cognent bien tous le cocotier, c'est la recette illusoire, rien de dramatique n'arrivera demain.
J'avais vu dans un reportage qu'en cas de première frappe, les attaquants en ressortiraient vainqueurs, mais n'étant pas un spécialiste de la question, je ne sais si cela pourrait également s'appliquer en cas de première frappe médiatique. L'un de vos intervenants aurait dit, qu'un Empire en perte de vitesse
est capable de tout, ce qui est fort probable vu que la croissance mondiale décline à vue d’œil.
Néanmoins à travers les derniers événements, il n'y aura certainement pas que du nucléaire lors du prochain conflit. Je ne sais si la troisième à déjà commencée en morceaux, en tous les cas tous les éléments semblent en place pour les plus connaisseurs. J'aurais moi même été un soldat de l'empire
à ce moment là, je ne serais pas aussi fier de leur drapeau ensanglanté depuis le Vietnam ou l'Irak.
D'autres pourraient taxer votre blog de conspirationniste, or nous vivons dans un monde qui n'est pas
si sérieux ou plus sage dans le tout positivisme ambiant. On pourrait dire que le je m'en foutisme actuel, comme à l'approche de la période estivale, pourrait pas moins hâter l'ignorance de tout ce qui se passe réellement là bas, le manque de soutien envers les forces loyalistes. Mais peut-être qu'en gobant moins les news, les gens se réveilleront de leur léthargie, surtout à travers les news toujours plus illusoires les unes que les autres. Je comprends bien que tous les mensonges sur la Syrie ou l'Irak en appellent d'autres, mais voilà jusqu'à quand tout cela pourra-t-il nous éviter la déflagration, c'est comme vouloir jouer plus longtemps jouer avec le feu avec des barbus.
A vrai dire c'est toute l'illusion contemporaine avant la ruine générale, et la prochaine grève inscrite dans le calendrier pourra pas plus y changer quoi que ce soit au malaise des élites.
Si seulement Assad pouvait partir, comme le monde serait automatiquement plus en sécurité et l'Europe plus porteuse d'espoir et de bonheur pour tous, mais voilà il n'y a plus que dans les livres pour enfants ou du socialisme que les hommes se méprennent sur la question du progrès.
Il y en a ayant la prétention de ne jamais se conduire comme leurs prédécesseurs, mais à plus grande distance du sang qui coule ils ne disent pas la vérité, ils ont en réalité souvent peur de renoncer au mondain, ce qui leur donnent une position de supériorité sur le reste de la société marchande.
Certains pourraient se sentir plus incrédules, or nous ne sommes pas tous des dévots du système, d'autres pourraient vous prendre pour un possédé de la question géostratégique, hélas nous en croisons souvent des modernes dans la superficialité la plus totale, tant leur vie paraît toujours plus légère que leur prochain c'est le brouillage.
Il y a des propos qui pourraient surprendre ou en attrister plus d'un, mais voilà si nous voulons aller plus loin, arrêtons de se mentir plus longtemps en société, sinon comment éviter le bobard des médias. Puis comme je ne voudrais pas prendre toute la place des indignés les plus manipulés du mondialisme, on devrait alors pas tous être dans le mouvement matriciel vous ne croyez pas ?

Grognard 29/06/2017 00:18

Bonsoir OG,

Vous serez sans doute d'accord avec moi ; SergueÎ Lavrov ne parle jamais pour ne rien dire.
Pour ma part le plus haut niveau de négociation que j'ai connu c'était le ministère du travail.
Disons que je suis outillé pour apprécier ses performances.
Poutine, Lavrov, Shoïgou, Guerassimov quel quartet!
Il y a tout lieu de penser que leurs équipes sont de la même farine.

J'ai bien envie de vous suivre dans le sous entendu que vous prêtez à Lavrov.
Ce n'est même pas par courtoisie.
Sa longévité, son expérience ne me laisse aucun doute sur le fait qu'il a l'oreille des services de renseignements de son pays et inversement.
Ce grand diplomate est bien trop habile pour tirer toutes ses cartouches quand une seule suffit

Je vais extrapoler un peu.
J'assume d'avoir tord.

Je crois qu'il faut se remémorer le propos de V Poutine lorsqu'il déclarait en substance que lorsque la bataille était devenue inévitable il fallait frapper le premier.
A mon avis les russes ont fixé la ligne rouge a partir de laquelle ils joueront une autre partition.
Toutefois ce que vous écriviez dans un billet précédent est toujours juste, le temps joue en faveur de la Russie.
Le gvt russe n'a aucune raison d'appuyer sur l'accélérateur.

En parallèle à la conférence de S Lavrov V Poutine déclare: "Les renseignements de certains pays étrangers accordent un soutien direct aux groupuscules terroristes dans le but de déstabiliser des régions frontalières avec la Russie".
Ce ne peut pas être fortuit vu les acteurs.
Ces deux déclarations se renforcent l'une l'autre.
Si j'étais l'une des parties à laquelle ces déclarations sont destinées je les traduirai de cette façon: nous savons exactement quelles cartes vous avez en main.
Dernier élément je reviens sur la visite de Guerassimov en Syrie.
Pour moi c'est l'inspection du théâtre d'opération avant le déclenchement de la bataille.

L'image que je fait de tout cela c'est une sorte de convergence vers un point bien précis que les russes ont fixé depuis longtemps.

Une des choses qui me met le plus en colère c'est un quidam qui m'oblige à faire ce que je n'aime pas.
Jusqu'à quel point n'est-ce pas l'état d'esprit des dirigeants russe?

Pendule de Newton 29/06/2017 20:36

Cher Grognard,

L'école russe de géopolitique, par sa position géographique (exemple de evgueni Primakov), est un savant mélange de tous les bras disponibles d'un état afin de réaliser ses actions sur le plan international.

La période post-URSS avec son instabilité fait place progressivement à la mise à niveau de toutes ses armes.

De plus, avec à leurs têtes des hommes compétents-une résilience et une complémentarité (comme le ballet russe, l'orchestre symphonique russe ou du patinage artistique...) des différents foyers opérationnels, la Russie ne peut qu'atteindre ses objectifs.

Le bloc US a quand à lui détricoter tous ses leviers vers une sorte de pelote de laine inextricable.

Petit florilège de nom qui forme le ballet géopolitique russe :

-Vladimir Poutine Chef d'Orchestre
-Serguei Lavrov Préposé à la valse diplomatique avec les bois
-Serguei Choigou Préposé aux cuivres pour la percussion
-Mikhail Fradkov Préposé à l'acoustique silencieuse
-Valéri Guérassimov Préposé aux cordes frottées

Bien à Vous

Léa 28/06/2017 23:43

Pour ceux qui veulent le lire en français, une traduction de l'article de Seymour Hersh référencé dans l'article, ici:
http://www.entelekheia.fr/ligne-rouge-de-trump/

TOCQUELIN 28/06/2017 21:41

http://institutdeslibertes.org/trump-et-letat-profond-un-complot-fort-bien-monte/
propos de Charles GAVE ,libéral classique:"je viens de passer 3 semaines aux USA et j'en reviens
passablement alarmé
une analyse qui rejoint O G venant d'une "autre chapelle"

Olga 29/06/2017 00:44

Charles Gave est un peu notre "Tonton Flingueur" de la finance que je me régale toujours plus d'écouter que de lire. Il expliquait déjà très bien les choses dans cette video de 2015.

https://www.youtube.com/watch?v=fzF7mPpsFQI

Il reste un des rares libéraux à l'ancienne plein de bon sens qui savaient gérer leurs affaires en "bon père de famille" et officiaient à une époque bénie où il faisait encore si bon vivre. L'homme tire maintenant la sonnette d'alarme depuis longtemps et son avis éclairé est d'un grand secours. C'est d'ailleurs bien pour cela qu'il est si peu présent sur les médias subventionnés. Son article est fort intéressant mais dans tout le beau monde qu'il décrit, il ne parle pas beaucoup de l'Oncle Picsou qui, comme le Mordor, est si puissant et redouté qu'il ne faut pas prononcer son nom de peur d'être anéanti par son omnipotence. Voici justement une info restée plutôt inaperçue concernant la branche française de cette fameuse famille qui aime à rester si discrète et fut à la base, entre autres, de la fondation de l'état d'Israel mais aussi l'ancien employeur de deux de nos présidents dont l'actuel.

"La Commission de surveillance du secteur financier (CSSF) a infligé une amende record à la filiale luxembourgeoise du groupe Edmond de Rothschild de 8.985.000 euros pour avoir manqué à ses obligations en matière de lutte contre le blanchiment et contre le financement du terrorisme."

https://www.wort.lu/fr/economie/scandale-financier-1mdb-rothschild-paie-et-se-donne-de-l-air-594e8e5ba5e74263e13c2dc3?utm_source=fr_daily&utm_medium=email-0800&utm_content=newsLink&utm_campaign=dailyNewsletter

Ce genre d'événement n'étant pas habituel, j'ai pensé que cela valait la peine qu'on s'y attarde. Huit millions, certes, ce n'est que du menu fretin pour cette famille qui est la plus riche du monde mais pour le principe, ça fait quand même plaisir....

Observatus geopoliticus 28/06/2017 22:41

@ Tocquelin
Ah, l'excellent Charles Gave... Merci de nous faire partager ce texte, cher Tocquelin.
Pourquoi d'une "autre chapelle" ? Personnellement, je n'en ai aucune.

samuel 28/06/2017 20:05

Possible que d'autres se rendront compte en quoi les médias mainstream chutent pas tant que ça dans l’idolâtrie, comme le fait de vouloir à tout instant couvrir tous les mensonges de l'empire, en évaluant, en jugeant, comme en préférant continuellement désinformer sur tant de choses.
Cependant ils s'échangent tous tellement ce qu'ils disent en matière de bobards progressistes, que la réalité toute entière devrait s'y conformer et plus que tout quelles qu'en soient les conséquences.
Vous me direz pour mieux avoir du matériel hightech entre les pattes certains seraient sans doute prêts à aller plus loin dans la manipulation des esprits, je ne sais donc si la conflagration viendra de la technologie ou d'autre chose à la fois.
En tous les cas tout semble concourir ou converger vers quelque chose que les hommes ne peuvent plus guère arrêter dans les premières démocraties aggravantes du globe, c'est comme ça que j'essaie de comprendre le dernier billet du jour de la part de notre hôte.
Non c'est vrai, on pourrait de nouveau essayer de rêver avec un Macron comme après un Obama dans la morgue, hélas sur l'horloge de l'Apocalypse je ne sais plus combien il reste de temps pour s'en repentir dans les autres aspects de la vie moderne.
Alors voilà si cela devait se produire dans les prochaines semaines ou mois, essayons quand même de moins faire parti de leur monde. Après je ne sais combien en réchapperont, sans doute très peu et cela malgré tous les films d'anticipation de l'histoire moderne pour divertir les masses les plus naïves.
D'autres s'y essaient à vouloir les faire résonner dans le tout relativisme, mais au final, je pressens que la conflagration est inévitable, selon tout ce que nous pouvons déjà apercevoir, comme si le seuil de basculement était déjà atteint, mais bon il n'y a pas tant de choses illusoires pour en tromper.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 22:43

@ Samuel
Theuric, sortez de ce corps...

Grognard 28/06/2017 19:05

C'est encore tiéde et à prendre très au sérieux:

"La Russie va réagir proportionnellement aux potentielles provocations américaines contre l'armée syrienne, a déclaré le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov."
Source:
https://fr.sputniknews.com/

Charles Michael 29/06/2017 07:00

Il y a déjà eu de nombreux incidents chimiques attribués aux ''rebelles'' .

Mais je pense que Lavrov se réfère surtout à la Rat Line oganisé par Hillary via Turquie après le pillage des stocks de Ghadafy et fournissant les cannibales chouchoux de Fabius.
Un système CIA qui a provoqué sans doute la mort de l'ambassadeur US en Lybie et 3 autres US.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 22:51

@ Grognard
Lavrov a donné une intéressante conférence de presse : https://www.almasdarnews.com/article/lavrov-expects-us-refrain-creating-pretexts-new-attacks-syria/
En plus de ce que vous relevez très bien, cher Grognard, une phrase est intrigante : "I expect that this time, the United States will take into account the need to actually ensure the non-proliferation of chemical weapons and will refrain from speculating etc etc."
Le début de la phrase est bien mystérieux. Serait-ce à dire que Lavrov accuse les USA d'avoir permis la prolifération d'armes chimiques en Syrie par le passé, en fournissant par exemple les barbus de Khan Cheikhoun juste avant le bombardement syrien ? Mmmm...

Eric83 28/06/2017 18:54

En plus de la grande qualité intrinsèque de vos billets, cher OG, je trouve particulièrement appréciable que les commentateurs de votre blog établissent, sans se connaître, une véritable coopération destinée à favoriser l'articulation et la compréhension d'événements dont la lisibilité ne saute pas aux yeux.

Sur la question de la motivation de Trump à provoquer la Syrie et la Russie, Dedefensa s'essaie à une analyse sur la concomitance de cette nouvelle menace et l'article de Seymour Hersch...qui invalide la thèse de l'attaque chimique d'avril par le gouvernement Syrien et mettant à mal la décision de Trump de l'envoi de missiles en représailles.

http://www.dedefensa.org/article/censure-et-vertu-systeme-contre-seymour-hersh

D'autre part, Romandie publie une dépêche AFP pour le moins surprenante : "Le retour de la "ligne rouge" chimique en Syrie: posture ou véritable stratégie?".
Le contenu est "évidemment" anti-Assad et pro-US - venant de l'AFP et au vu des "experts sollicités, pouvait-il en être autrement - mais il est néanmoins intéressant de noter que l'AFP a écrit - ce qui ne me semblait pas être le cas jusqu'à présent - "Début avril, après une nouvelle attaque chimique présumée qui fait au moins 88 morts à Khan Cheikhoun, dans le nord de la Syrie...".

"Présumée".Tiens, l'AFP n'accuse plus directement le gouvernement Syrien...mais valide tout de même, au vu de la teneur de la dépêche, l'hypothèse d'une nouvelle attaque chimique...du gouvernement Syrien.
Les circonvolutions sont de plus en plus compliquées pour la presse-système afin de faire avaler une chose et son contraire.

https://www.romandie.com/news/ZOOM-Le-retour-de-la-ligne-rouge-chimique-en-Syrie-posture-ou-veritable-strategie/810004.rom

Observatus geopoliticus 28/06/2017 22:57

@ Eric
Tout à fait, cher Eric, on l'a déjà dit à de nombreuses reprises mais vous faites bien de le répéter : les commentaires souvent pertinents et fructueux apportent beaucoup. C'est à moi de remercier une nouvelle fois tous les lecteurs !

Yohann Sparfell 28/06/2017 18:46

Bizarre cette flambée de propos provoquant, ces menaces, au moment où se menait une attaque dans le Haut Golan de la part de Ay'hat tarir al sham (al qaida) appuyée par l'aviation israëlienne... Etait-il prévu que l'armée syrienne recule à cet endroit précis et.... "utilise" alors des armes chimiques (proche d'Israël en plus). Or il semblerait que ces attaques aient échouées, pour l'instant. En tout cas, l'appuie de l'aviation d'Israël pourrait s'expliquer comme ça : créer un front où l'armée syrienne reculerait pour donner une plus forte probabilité d'utilisation d'arme chimique de sa part (propagande plus plausible disons). De plus, Israël souhaite que l'État syrien dégage de la région proche du Golan de façon à créer une zone neutre de sécurité sur sa frontière nord.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 23:03

@ Yohann
Oui, cette brusque flambée semble être le fait des Israéliens et des Saoudiens qui ont l'oreille d'un Cretinho très malléable sur certains points. Il se peut que nous soyons dans une situation totalement inédite : de peur d'une guerre ouverte avec la Russie, une partie du Deep State tente peut-être de freiner l'interventionnisme du Donald. On était habitué à l'inverse...
Je précise que ce que je viens d'écrire n'est que conjecture, je n'ai aucune preuve tangible. C'est juste une impression bizarre et persistante.

jef 28/06/2017 18:43

El Assad a plié: https://fr.sputniknews.com/international/201706281032025682-syrie-attaque-chimique-pentagone/

Qui osera dorénavant douter que Trump est le champion du monde libre et que les plus redoutés tyrans s'embrennent lorsqu'il fronce le sourcil?

Observatus geopoliticus 28/06/2017 23:04

@ Jef
Ha ha ha, c'est le moment de citer notre bon vieux Audiard : les néo-cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît...

serge 28/06/2017 16:44

Un Empire en perte de vitesse est capable de tout. De plus, le nombre d'agences plus ou moins secrètes aux US et d'armées (Navy, Air Force...) ayant une très grande autonomie les unes par rapport aux autres amène forcément son lot de Folamour qui monte des plans pour se taper (ou monter un prétexte). Et, in fine, le paquet d'armements disponibles est tel qu'il va bien falloir s'en servir. C'est à peu près le dernier moment, les stats de l'armée américaine faisant état qu'actuellement, 71% des possibles recrues sont soit trop connes soit trop grosses pour être enrôlées...
Je trouve que l'on prête à Macron un peu trop de "pouvoir" de persuasion sur les divers détenteurs de forces de frappe conséquentes. D'abord parce qu'il dit tout et son contraire et que, venant d'arriver, il faut qu'il essaie de se montrer. Ensuite, que ce soit dans les canards éco ou dans des blogs de militaires de carrière, l'armée française n'est même plus foutue de monter une division type Daguet (époque guerre d'Irak). Avec en plus une partie au Sahel ou dans les diverses opérations ONU (Liban, Kosovo...). C'est très présomptueux de penser que nous pourrions être un renfort utile des US. A part commencer à préparer les DOA... Et de là à penser que l'OTAN ferait vraiment action commune et efficace (je vois d'ici les canards locaux Danois, Norvégiens, Hollandais, Portugais,etc... à l'annonce d'un engagement très chaud en Syrie ou à côté).

jef 28/06/2017 16:39

@ OG
Nous sommes nombreux, je n'en doute pas, à apprécier les risques que vous assumez sur ce blog: offrir le recul de l'analyse (celle du temps long) et de la réflexion d'une part, et, d'autre part, donner, le cas échéant, alerte sur les événements à venir dans temps court.

Ne vous en déplaise:
que vous le fassiez indique l'estime dans laquelle vous tenez votre lectorat.
Mes/nos remerciements.

Vous avez récemment majoré certains de vos posts. Pour les lecteurs fidèles et plus encore pour ceux qui descendent et remontent le fil de discussion à chaque nouvelle contribution d'un lecteur, c'est particulièrement précieux. L'impression de participer à la compréhension du présent.

Méthodiquement, je m'impose de chercher les silences et les non-dits. Trump annonce qu'il réagira à une "nouvelle attaque chimique" par l'armée syrienne d'un ton qui laisse entendre qu'il pourrait punir le gouvernement légal (et légitime) de Syrie préventivement. J'ai entendu sur le sujet du côté de la coalition Macron et May; du côté loyaliste, Syrie, Iran et Russie. D'autres se sont à coup sûr exprimé. Si c'est le cas, malheureusement je l'ignore. Mais l'impression qui ressort est que beaucoup d'acteurs concernés par une telle action affichée se taisent (membres de l'Otan, de la coalition, ONU, Chine...) ou agissent discrètement (ou peu Turquie, Israel...). Car enfin qui est prêt à être entraîne dans une guerre mondiale?

Observatus geopoliticus 28/06/2017 23:27

@ Jef
Merci, cher Jef. Alterner temps long et temps court est effectivement nécessaire à la bonne compréhension du monde.
C'était d'ailleurs l'un des principaux débats historiographiques du XXème siècle. Pour schématiser, en 1900, les "historiens" expliquaient tout par l'événementiel, sans aucune réflexion de longue durée. Quelques décennies plus tard, l'école des Annales tombait dans l'autre extrême : plus de date, plus d'événement, seulement les grandes évolutions sur le temps long. Aujourd'hui, les historiens mixent évidemment les deux, car c'est la plus sûre manière de porter un regard pertinent et juste. Historien de formation, je fais naturellement mienne cette démarche.
Ajoutons que cette alternance est également nécessaire au simple plaisir de la lecture. Il existe certains sites, de qualité pourtant, qui ne réfléchissent qu'en terme de système et de temps long, usant d'ailleurs d'un verbiage filandreux ; ils sont chiantissimes à lire... Mais si on ne traite que de l'événementiel à courte terme, ça manque singulièrement de profondeur et d'intelligence.
Le Tao, voie de l'équilibre, avait raison avant tout le monde ^^
Bien à vous

Danx 28/06/2017 15:27

Bonjour. Voici la traduction de trois blocs d'info publiés par Elijah Magnier sur son compte Twitter ce matin: Pourquoi les USA veulent –ils accuser Assad de recourir à des armes chimiques?

- Assad et ses alliés ont stoppé les forces étasuniennes à al-Tanaf, en faisant fi de leur avertissement et en leur bloquant la route. Ces forces et leurs mandataires inefficaces sont dorénavant isolés.

- Assad et ses alliés ont imposé un lien entre leurs forces armées et les Forces de mobilisation populaire (FMP) irakiennes, de l’autre côté de la frontière. C’est justement pour empêcher ce lien que les USA ont occupé al-Tanaf.

- Assad et ses alliés veulent continuer leur poussée vers Der Ezzor, afin de libérer entre 100 000 et 150 000 civils encerclés par Daech. Les USA ne s’objecteraient pas à ce que Daech prenne Der Ezzor, pour pouvoir plus tard la « libérer » de Daech avec ses mandataires kurdes (Forces démocratiques syriennes/Unités de protection du peuple kurde - FDS/YPG).

- Assad et ses alliés se sont imposés dans le sud et ont déjoué les tentatives d’Israël d’amener Al-Qaïda (AQ) à prendre le dessus. Les USA ont intérêt à ce que Daraa tombe aux mains d’AQ afin d’imposer des « forces de maintien de la paix », au grand dam de la Russie et de Damas.

- Les USA ont sommé le PM irakien Haidar al Abadi d’empêcher les FMP d’atteindre la frontière syrienne. Abadi n’arrivera pas nécessairement à imposer sa volonté aux FMP, car la sécurité de l’Irak ne peut être assurée tant que Daech peut passer librement d’un pays à l’autre. Si cela arrive, les USA seront furieux.

- Les USA veulent imposer une nouvelle règle d’engagement, car leurs messages (bombarder l’armée syrienne et ses alliés à répétition et abattre un avion) ont été entendus et ignorés par Damas.

Pourquoi Assad utiliserait-il des armes chimiques?

- L’Armée arabe syrienne (AAS), la Russie et leurs alliés l’emportent sur tous les fronts contre Daech et l’Armée syrienne libre (ASL, mandataires des USA) à al-Badiyah (Jaych Ossoud al-Charkiya, etc.)

- L’AAS et ses alliés ont bloqué la route aux forces étasuniennes à al-Tanaf, les a contournées et ont fermé la route vers le Nord-Est.

- L’AAS et ses alliés progressent rapidement dans les territoires occupés par Daech, en poussant leurs forces vers al-Sukhnah et sur d’autres fronts dans le but d’atteindre Der Ezzor, afin de briser le siège que Daech impose à cette ville depuis 30 mois.

- L’AAS tire profit d’un cessez-le-feu généralisé dans bon nombre de villes et de zones, ce qui permet à ses forces et à ses alliés de consacrer plus de troupes à la lutte contre Daech.

- L’AAS a stoppé Al-Qaïda dans le sud de la Syrie malgré l’aide militaire israélienne.

- L’AAS utilise l’aéroport de al-Shua’yrat qui se trouve au cœur de toutes les opérations militaires dans la région rurale de Homs et à al-Badiya (steppe syrienne).

Conclusion – L’utilisation d’armes chimiques ne ferait que nuire aux progrès d’Assad et à son avantage sur tous les fronts, y compris sur le plan politique à Astana (dont les pourparlers reprendront le mois prochain.

Que se passera-t-il si la Russie décide de rétorquer à un bombardement de l’armée syrienne ou de sa force aérienne par Trump?

- De Damas et Hmaymeem, les forces aériennes russes et syriennes attaquent le sud (Daraa).

- De l’aéroport militaire de al-Shuay’rat, l’AAS et la Russie attaquent Daech.

- Trump accuse Assad de « préparer une attaque chimique à partir de Shuay’rat ». Au nord de la Syrie, il y a cessez-le-feu tacite avec Al-Qaïda, Ahrar al-sham et autres.

- Trump va-t-il bombarder l’armée syrienne ou sa force aérienne pour défendre « l’État islamique »?

- Assad « se prépare à utiliser des armes chimiques » contre quelles forces au Nord?

Conclusion – Le bombardement de l’armée syrienne par Trump ne repose sur aucun motif. Il en a donc inventé un. Mais ce sera un véritable casse-tête pour la Russie. Si Moscou ne réagit pas ou qu’Assad ne lance pas des missiles antiaériens, les deux paraîtront très faibles.

Trump a-t-il réfléchi à l’autre possibilité? (Qu’arrivera-t-il si la Russie réagit?)

BichFriz 29/06/2017 11:45

@Danx, pour les profanes dans mon genre qui s'y perdent un peu dans les acronymes des différents protagonistes, ce post est très appréciable. Merci.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 23:07

@ Danx
Merci, cher lecteur, mais vous n'auriez pas dû vous donner ce mal : c'est ni plus ni moins ce que nous disons ici.
Bien à vous

samuel 28/06/2017 13:49

Bonjour,

Si vous me permettez, il pourrait y avoir autre chose que nous oublions de mentionner à l'accroche de votre billet, et cela sans même devoir faire mention de Trump ou d'Erdogan à la tête de leur pays respectif ; mais voilà ce sont des choses que les gens n'aiment en général pas voir dans le fonctionnement très courant du monde contemporain, et là je ne pense pas à la technologie.
De ce fait, nous pourrions bien s'y appliquer à faire l'analyse des uns et des autres dans la crise Syrienne, mais voilà selon la loi de Murphie le pire est sans doute à venir, surtout de la part de ceux
qui en influencent le plus les médias ou les masses, je pense à Bhl dans un autre registre ou pour plusieurs de nos modernes dans leurs diverses contradictions "humanistes".
On dit que tout cela est à cause du gaz, peut-être bien dans les premières raisons secrètes de l'Occident, mais voilà il pourrait y avoir un autre problème qui pourrait se poser là bas.
De plus si le méga conflit n'est pas loin à travers la première folie des hommes, je pense que votre billet tombe à propos, non pas pour la seule recherche du sensationnel ou de détails, mais au sujet de tout ce qui pourrait pas moins se reproduire avec le "progressisme", comme si les hommes n'avaient plus de mémoire malgré cette grande ère de la communication.
Si seulement nous aurions pu tous lire les livres de Bhl peut-être que le Moyen Orient serait moins à feu et à sang, et donc chacun serait plus à même de saisir sa plus profonde pensée que nous, mais voilà quelle est leur part de responsabilité à tous nos médias de nos jours dans les hauteurs ?
On pourrait y voir d'autres facteurs moins importants, mais qui pourraient pas moins user la patience de tel autre acteur, puis quelle va être la réaction de la Chine lorsqu'elle s'apercevra tôt ou tard que le commerce mondial tombe en panne. On reproche aujourd'hui à la Russie bien des choses, mais dans le même temps le jeu de l'Occident n'est pas clair en matière de morale, comme pour d'autres maux. On entend parfois que la reprise est là, or selon moi c'est bien plus qu'une récession mondiale, et donc si plusieurs de vos intervenants sont dans le vrai, on se raconte pas la suite.

Theoltd 28/06/2017 12:17

La serie en cours des billets d'OG est exceptionnelle, merci pour ce travail!
Cela nourrit ma reflexion suivante: J'ai l'impression que d'intenses négociations et pressions sont en cours. Macron a reçu Poutine a Versailles, Puis il y a eu des rencontres croisées a Moscou. La France a semblé faire chemin arrière, en reconnaissant qu'Assad pouvait rester, tout en menaçant deja d'un false flag chimique. Auquel Poutine a repondu sobrement, par un "quiconque utiliserait les armes chimiques" lourd de sous entendus.
Ces concessions faites par la France étaient peut être destinées a arracher un accord avec Moscou, qui semble t il, n'a pas plié. Désormais, la menace de false flag est faite ouvertement, alors que de son coté, Moscou, via Sputnik, affiche des liens de plus en plus forts avec Assad, en montrant par la qu'elle ne le lâchera pas.
De leur coté Trump et Macron s'allient sur le plan militaire.
OG a donc raison de s'alarmer d'un gros dérapage possible.
Mais peut être que la Russie a des arguments solides, si elle n'a pas bougé sa position. Elle se tient prête, mais nous ne savons pas a quoi. Tout montre qu'elle ne lâchera pas la Syrie, car son existence meme y est en jeu.
Qui vivra verra!

Observatus geopoliticus 28/06/2017 23:09

@ Theoltd
Merci, cher Théo. Votre dernière phrase est peut-être la plus sage ^^

Enlil 28/06/2017 10:04

Le ridicule d'une pichenette de ciron qui provoquerait une supernova ne doit pas leurrer le monde ; ce ridicule même, c'est le lustre de l'histoire et de la camarde. La panique de certains états clients-vassaux (ou est-ce l'inverse) de l'empire américain est révélatrice à certains égards...

En fait, ils me rappellent Erdogaga dans son imprévisibilité et son absence de maîtrise, agissant de manière frénétique et aveuglée. Leur hubris, leur orgueil et leur colère les mène peut-être au-delà de la raison et de la tempérance, ils ont oublié leur finitude.

Les généraux romains vainqueurs se voyaient affublés de la compagnie d'un esclave, qui, sur leurs chars, lors des défilés célébrant leur victoire, leur répétaient tels une prière : "Memento mori". Ici, ils n'ont même pas gagné et se comportent comme des jeunes coqs.

Mais la maxime qui sous-tend ce commentaire est Sic transit gloria mundi. Ce qui est né dans le stupre s'y évanouira tout autant.

Mes hommages renouvelés à vous, cher Scrutateur, pour vos billets toujours aussi intéressants et assidus à votre talent.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:56

@ Enlil
Vous faites bien de rappeler la cérémonie du triomphe à Rome, cher ami. Ajoutons qu'en plus de l'esclave qui répétait comme un mantra "N'oublie pas que tu vas mourir", les propres soldats du général le moquaient et l'insultaient même pour le faire redescendre sur terre.
Ceci dit, pour être tout à fait honnête avec la clique néo-con(ne) et autres joyeux drilles du système impérial, je ne pense pas qu'ils se croient au septième ciel. Ils sont au contraire parfaitement conscients de l'inexorable déclin impérial, de leur défaite en Syrie, et c'est leur faiblesse, pas leur force, qui leur dicte ces réactions. Plus qu'à un victorieux imperator romain, nous avons affaire à une bête blessée. D'autant plus dangereux...
Au plaisir de vous lire

Cédric 28/06/2017 09:17

Bonjour
Je suis impressionné par vos billets. La découverte de votre blog voilà quelques mois fut une révélation "divine".
J'aurais quelques questions à vous poser :
1 ) je suis tombé la-dessus : http://www.lci.fr/international/irak-la-france-fait-elle-eliminer-ses-ressortissants-djihadistes-daech-etat-islamique-a-mossoul-2053806.html. Est-ce donc déjà vrai ? Ensuite si c'est vrai, ne doit-on pâs y voir une élimination de personnes gênantes? J'aurais été ravi de voir tout ces jeunes gars passer devant les tribunaux français afin de comprendre comment ils ont fait pour traverser tranquillement toute l'Europe et la Turquie. Avoir aussi leur témoignage du conflit : livraison d'armes par des bons blancos ricains ou français ? Entrainement par des barbouzes saoudiens ou israéliens ? etc ? beaucoup de questions resteront en suspens.
Je suis peut-être un peu parano.
2 ) vous nous parliez de la jonction entre les troupes syriennes régulières et les milices irakiennes, hors sur cette carte : https://isis.liveuamap.com/ aucune jonction. Avez-vous des infos par ailleurs ?
3 ) Pensez-vous réellement que les occidentaux soient assez fous pour déclencher un conflit ouvert avec la Russie ? On a passé 50 ans de guerre froide avec quelques frayeurs mais on est passé. Aujourd'hui que tout le monde est du même côté capitaliste libéral on va se prendre une bonne dose de radiation ? Sérieux, et le commerce dans tout ça ? Ok c'est la crise économique, mais de là a tout faire péter pour cacher les échecs ?

Merci pour votre blog, J'ai découvert beaucoup de choses grâce à vous, et aussi eu la confirmation de certaines.
Cordialement
Cédric

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:48

@ Cédric
Merci, cher lecteur.
1) Difficile de répondre à cette question car nous n'avons pas assez d'éléments à notre disposition...
2) Cette carte est fausse, la jonction a déjà été faite et un paquet de vidéos le prouvent. Plus généralement, méfiez-vous de ce site pro-rebelle qui minimise depuis des années les gains gouvernementaux et prend ses désirs barbus pour des réalités. Pendant la bataille d'Alep, ce site a atteint des sommets de propagande. S'il s'est un peu calmé depuis, il reste peu fiable sur certains points.
3) xxx
Bien à vous et un salut très amical à votre bout de chou

Cédric 28/06/2017 10:12

c'est sûr que l'histoire a tendance à se répéter et tout à fait d'accord avec vous. Mais à la différence du début 20e, ce début 21e est placé sous le signe de l'atome. Et là comme dit Poutine, personne n'y survivra. Je viens d'avoir un petit garçon, maintenant 4 mois et demi. j'ai passé les 38 premières années de ma vie a refusé de faire un enfant pour qu'il n'est pas à vivre dans ce monde qui part en sucette complète : crise économique, crise climatique, crise énergétique, LA CRISE en définitive. Je veux pas croire qu'ils seront assez cons pour nous atomiser tous.
Bien à vous

sapeur 28/06/2017 10:02

Bonjour Cédric, votre dernière question me fait penser au livre de Jean Pierre Chevènement "1914-2014". Il y explique qu'au début du 20ème siècle nous étions à la fin de la première mondialisation dont la puissance principale la Grande-Bretagne était en perte de vitesse et que l'Allemagne puissance émergente commencait à la concurrencer sérieusement dans tous les domaines (économique, naval, militaire, politique)...Ils étaients tous capitalistes et pourtant cela a fini en guerre mondiale!

Olive 28/06/2017 09:10

Bonjour cher Observatus,

Ne peut-on également y voir une réaction à l'incroyable changement de cap macronien ?
Il a tout de même déclaré :

"Mes lignes sont claires. Un : la lutte absolue contre tous les groupes terroristes. Ce sont eux, nos ennemis. C’est dans cette région qu’ont été fomentés des attentats terroristes et que se nourrit l’un des foyers du terrorisme islamiste. Nous avons besoin de la coopération de tous pour les éradiquer, en particulier de la Russie (!!!).
Deux : la stabilité de la Syrie, car je ne veux pas d’un État failli. Avec moi, ce sera la fin d’une forme de néoconservatisme importée en France depuis dix ans (!!!!!!!). La démocratie ne se fait pas depuis l’extérieur à l’insu des peuples (!!!). La France n’a pas participé à la guerre en Irak et elle a eu raison. Et elle a eu tort de faire la guerre de cette manière en Libye. Quel fut le résultat de ces interventions? Des États faillis dans lesquels prospèrent les groupes terroristes. Je ne veux pas de cela en Syrie."

J'avoue que j'en suis tombé de ma chaise en lisant tout ça même si le blog nous avait prévenu il y un mois, au moment de la rencontre Poutine-Macaron
http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2017/05/debilandia.html.

Quand on sait qu'il a également dit que pour lui la seule raison d'une intervention serait l'usage d'armes chimiques ça laisse à penser que les néocons n'ont pas du tout apprécié la sortie du Jupiter et qu'ils mettent un coup de pression histoire qu'il n'aille pas trop se degaulliser non plus.
Qu'en pensez-vous ?

Sinon un grand merci pour ce blog qui est une véritable respiration de l'intelligence. Une lueur dans la nuit :-)

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:39

@ Olive
Merci, cher ami. J'y pensais justement hier : comment a été pris à Washington le relatif retournement de veste de Bobobankster, du moins en paroles ? Et là, n'étant pas dans le secret des Dieux, nous avons un éventail de possibilités :
- Jupiterinho étant un Young leader, ces déclarations étaient du vent, un faux "reset" à la Obama.
- ces déclarations reflètent le fond de sa pensée et il a pu être rappelé à l'ordre par le système impérial (qui doit avoir plein de dossiers bien croustillants sur lui)
- Trump tente de créer un nouveau leadership occidental raisonnable et cherche des alliés. Une déclaration conjointe un peu dure pour la forme et pour garder à quai les Follamour, avant d'engager l'inévitable rapprochement avec Moscou.
Tellement de possibilités s'offrent à nous...
Bien à vous

Pendule de Newton 28/06/2017 08:07

Tant que l'ours joue les peluches, il est caricaturé dans la perception culturelle véhiculée.

Cependant, l'administration non militaire US gavée de testostérone flasque ne mesure pas la puissance de feu de l'ours.

L'ours ne prévient pas, ne fait pas de coup de semonce, mais quand vous le voyez foncer vers vous (j'en ai fais l'expérience) là vous savez qu'il ne faut pas trop le prendre pour une peluche.

La perception des dirigeants US sur leur toute puissance (et l'impunité), au fil du temps, a généré un hubris assez stratosphérique.

Les plaques géopolitiques bougent et comme le fil de l'histoire est une vague difficile à stopper (toute action visant à la réduire l'améliore et la perfectionne au contraire), wait and see.

Bien à vous

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:27

@ Pendule
Racontez-moi donc votre aventure ursidée par MP, je suis curieux.
Oui, l'hybris de la clique néo-con(ne) atteint des sommets même s'ils se sont un peu calmés depuis l'inénarrable "Projet pour un nouveau siècle américain"... Les militaires, eux, sont moins déconnectés et certains d'entre eux sont réellement en colère de voir Washington enfiler les mensonges et les provocations comme des perles.

Grognard 28/06/2017 10:19

Bonjour Pendule de Newton,

J'ai déjà écrit que les US s'intoxiquaient avec leurs narratives.
Ce qui 'excuse rien, en tout cas pas les politiques d'agression.

La dernière visite d'un haut gradé en Syrie a été effectuée par Valeri Guérassimov, chef d'État-major général ET vice ministre de la défense.
Ce n'est pas qu'une visite politique et de courtoisie.
Nous pouvons en être certains.
Valeri Guérassimov est un opérationnel qui a fait ses preuves en Tchétchénie.

Ceux qui ont lu Les Centurions de Lartéguy comprendront le sens du conseil que je pourrai donner à ceux qui voudraient jouer les cowboys:
"Ne réveillez pas la panthère noire".

Charles Michael 28/06/2017 06:10

Il y aurait eut communication téléphone entre Présidents Français et US:

http://www.lefigaro.fr/international/2017/06/27/01003-20170627ARTFIG00060-washington-menace-damas-accuse-de-preparer-une-autre-attaque-chimique.php

Donald invité à rendre une visite (au défilé du 14 Juillet) : visite de tous les dangers dangereux.
à laquelle a pourtant survécu Bachar Al Assad
mais pas Ghadafi.
Au dessert tarte aux pommes pas de superbe gâââteau au chocolat.

Donc au moins deux semaines de sursis, pendant que les cuisines s'activent.

Grognard 28/06/2017 01:34

Il faudrait que Christian Kern chancelier Autrichien invite Trump à Vienne et lui organise une visite de la
Hofburg. Plus précisément pour lui montrer la tunique de l'archiduc François-Ferdinand lors de son assassinat.
Le trou d'entrée de la balle est à peine du diamètre d'un petit doigt.
Lorsque l'on pense à ce qu'elle a entrainé ; ça fait réfléchir.

Quant aux journalistes si certains "mettent la pédale douce" rien d'étonnant.
Ils se coutent bien qu'en cas de déflagration majeure ils ont infiniment plus de chance de se trouver dans la colonne dommages collatéraux qu'ailleurs.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:24

@ Grognard
Vous parlez d'or. Je ne sais plus quel site de réinformation (Moon of Alabama peut-être) a illustré l'un de ses récents articles avec une caricature de la Première Guerre Mondiale : l'Autrichien tient le Serbe mais est tenu par le Russe, lui-même tenu par l'Allemand, lui-même tenu par... Les déjantés saoudo-israéliens et leur parrain US deraient bien d'y réfléchir à deux fois.
Effectivement, la réaction de la presstituée est étonnante. L'imMonde n'en parle même pas, le Nouvel Oups de manière assez neutre. Avec ses gros sabots, Fox News a fait ses gros titres dessus mais l'histoire a soudain disparu en cours de journée...

Rouget 27/06/2017 23:28

L'article cité par OG du Welt a été rédigé par Seymour Hersh ! Un journaliste très respecté... A lire absolument !

https://www.welt.de/politik/ausland/article165905578/Trump-s-Red-Line.html

Rouget 29/06/2017 17:51

Oui j'ai bien mentionné votre nom par l'acronyme « OG » si vous me permettez cette familiarité...

Bien à vous.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:09

@ Rouget
A lire absolument en effet. Je donne le lien dans le texte.

samuel 27/06/2017 23:09

Je pense que le Donald n'est pas un cas à part, il est même très représentatif de la mentalité de son temps, comme d'autres dans un autre registre comportemental et cela dans tous les lieux de pouvoir.
Puis ce que vous décrivez dans les faits, nous montrent bien vers quoi se dirige le monde dans la désinformation la plus complète. Comme cela pourrait devenir une situation alarmante, si finalement tous les mensonges venant du tout virtuel n'y changeaient rien à la réalité.
Depuis des années, j'ai longtemps recherché les signes personnels ou collectifs, afin de pouvoir me dire que je me trompais, puis au fil du temps j'ai du me rendre à l'évidence sur le monde moderne.
Les hommes pourraient changer, riche ou pauvre, mais malheureusement depuis plusieurs faits marquants de l'histoire ils ne le veulent pas, cela tient sans doute aux premières préférences des masses pour le pain et les jeux.
Il est vrai que votre blog n'a jamais fait dans le sensationnalisme pourtant bon nombre se laissent souvent endormir par le jeu des médias, mais les nouvelles sont toujours rassurantes en apparence avec l'élection d'un Macron, ainsi va d'abord le monde.
Certes, sur le moment nous pourrions nous dire que nous en sommes plus loin de nous apercevoir d'autre chose, et c'est fort possible. Personnellement j'y verrais d'autres variables contemporaines à l'escalade éventuelle vers le désastre total.
Vous savez la présidence d'Obama avait pas moins foutu la merde, puis au fur et à mesure de cette guerre médiatique que devons-nous constater, entre les premières puissances de la planète ?
Oui, les guerres peuvent pas moins commencer à travers de telles conduites ou de petits morceaux embryonnaires, c'est je crois ce qui est déjà en train de se produire dans les faits.
En effet comment éviter l'escalade lorsqu'un bon nombre d'influences médiatiques ont tout intérêt pour moins perdre la face, à vouloir d'abord le bourrage de crane dans les sociétés en mal de repères.
De ce fait, les hommes ont bien parfois quelques idées et souvenirs de l'histoire de la tour de Babel, comme de quelques coutumes et émotions en tous genres, mais sur le fond que nous révèle surtout l'actu contemporaine ? Il y a bien des penseurs dans la pluralité des croyances modernes qui se permettent de dire que la religion en tant que théologie édifiée par une croyance, des dogmes et une instance suprême, « n’appartient pas à l’esprit du judaïsme ». Or tout juif de nos jours n'est pas forcément comparable aux premiers juifs d'hier. Je crois même qu'une fois Moïse avait été très mécontent de son peuple et cela à cause du veau d'or. Je vous dis cela, car il n'y a sans doute pas que des juifs ou des barbus qui visent l'escalade il y a certainement d'autres forces secrètes dans les sociétés modernes.
Puis le Judaïsme d'autrefois ne ressemblait aucunement à celui d'aujourd'hui, il était surtout défini à l'origine comme une forme de vie religieuse dont la caractéristique essentielle est la croyance en un Être suprême, de quelque manière qu'on conçoive son action dans l'histoire des mondes ou de l'homme. Isaïe avait même prophétisé qu'un jour Damas ne sera plus une ville, elle ne sera qu'un monceau de ruines, ce qui n'est pas impossible si la Syrie devait un jour ressembler à l’Irak dans le chaos. Personnellement j'aime le Juif dans la merde lorsqu'il pense d'abord aux autres qu'à lui même, hélas au fil du temps, les hommes croyants ou pas ne progressent pas toujours automatiquement vers les préceptes. Comme j'aime moins le barbu lorsqu'il recherche d'abord à se faire exploser pour mériter le paradis et les 99 vierges. Oui nul doute que d'autres provocations auront lieu, hélas à travers tout ce que j'ai pu voir du monde, je puis assurément vous dire vers quoi le nombre se dirige en beauté comme contre le temple, le sacré et tout le reste malheureusement.

Ady85 27/06/2017 22:57

Je sais bien qu'on va me dire "plus facile à dire qu'à faire", mais je pense depuis longtemps que la Russie doit tenter d'en finir au plus vite avec ce conflit, ou tout du moins permettre à la Syrie de reconquérir la majeure partie de son territoire.

Soit avec encore plus d'avions , encore plus de frappes, des troupes au sol de façon conséquente, etc..

Car selon moi, plus cette guerre va durer, plus le risque d'embrasement sera réel et constamment au dessus de nos têtes.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:18

@ Ady
Effectivement, plus facile à dire qu'à faire, cher Ady. L'objectif initial de Moscou était de monter une opération clinique à coût minimum (5 million par jour) pour aider les loyalistes sans s'enliser. Si on me permet cette comparaison rugbystique audacieuse, les Russes voulaient la jouer All Blacks : laisser l'adversaire s'épuiser avec la possession et l'occupation du terrain tout en gagnant le match avec des contre-attaques foudroyantes et létales.
Peut-être est-il effectivement temps de la jouer Springbok, genre rouleau compresseur...

António Lico 27/06/2017 22:49

Cher Observatus, c'est un billet bien raisonable face à ce quon a dans le terrain. pas de sensationalisme ou complotisme,
L'Empire est malade et fou. Le Donald c'est peut-être le bonzo de service. Sans doute que des nuages bien orageuses sont bien la.
J'avais lu l'article de Seymour, excelent comme d'habitude et que nous rassure sur la folie que va à Washington DC.
Peut-être cette provocation a un element de politique interne: la mauvaise situation economique, chômage, etc aux USA, mais est ce que la Russie peut-elle toujuours avaler les provocations de LEmpire do chaos? C'est la question de trilions de dollares.
Bien à vous.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:12

@ Antonio
Un billet raisonnable dans un monde qui ne l'est pas en quelque sorte ^^
Eh oui, la question à un million est : combien de temps encore l'ours va avaler les provocations de l'empire ? Je crois que sa patience arrive à échéance et c'est là que nous entrons dans une zone dangereuse.

Eric83 27/06/2017 22:27

Jusqu'à ses derniers jours, Trump avait connu beaucoup de revers en politique intérieure et il était harcelé par ses nombreux opposants et détracteurs pour sa soi-disant collusion avec la Russie.
Sa décision du mois d'avril d'autoriser un bombardement US d'une base syrienne malgré un false flag flagrant lui a permis de sortir la tête de l'eau tout en montrant un signe d'allégeance aux néocons.
La provocation de Trump à l'égard de l'Etat Syrien concernant des représailles US si une nouvelle attaque chimique avait lieu en Syrie - ne pouvant venir que de Assad selon les US - est, dans le contexte de ces derniers jours totalement illisible pour l'internaute lambda qui cherche à comprendre.
En effet, l'affaire de sa "collusion" avec la Russie est en train de se dégonfler à vitesse grand V depuis la révélation de fausses infos émanant de CNN et dont l'objectif était de faire monter l'audimat sans se soucier du fond.
En plus, Trump a beau jeu de pouvoir accuser Obama de sa "gestion" de la soi-disant ingérence russe en 2016.
Sur le terrain juridique, le projet de loi de Trump sur le contrôle de l'immigration, bloqué depuis des semaines se voit autorisé, partiellement pour le moment, par la Cour Suprême.
En quelques jours, Trump, non seulement se relève mais prend le dessus sur ses opposants et détracteurs et n'est donc, à priori, plus en position de se faire virer comme un traître.

Question en suspend : quelle mouche - elles sont peut-être plusieurs - a-t-elle bien pu piquer Trump pour qu'il lance une telle provocation au gouvernement Syrien et par là même, à la Russie ?

PS: il est des coïncidences tout à fait extraordinaires. En pleine "crise aigüe" Qatarie-Saoudie et consorts, un journal allemand sort le rapport - datant de 2014 - sur l'enquête réalisée concernant l'attribution de la coupe du monde au Qatar...et devinez quoi, le Qatar aurait soudoyé des membres de la FIFA afin d'obtenir la compétition au Qatar en 2022.

RAMOS 28/06/2017 20:31

@Eric83
Les déclarations de D Trump pourraient-elles être reliées avec le fait que le gouvernement israélien ait reproché au président américain d'avoir révélé certaines informations classifiées, lors de sa rencontre avec S Lavrov en mai dernier ?

https://www.letemps.ch/monde/2017/05/16/donald-trump-accuse-davoir-livre-informations-classifiees-serguei-lavrov

Qui est réellement à la manoeuvre ?
Un partage des rôles peut-être, l'Arabie Saoudite s'occupe du Quatar tandis-qu'Israël aidée au besoin des US, s'occupe de la Syrie voir de l'Iran.

Observatus geopoliticus 28/06/2017 10:09

Vous posez effectivement d'excellents points, chers amis.
Ce qui inquiète ici, c'est ce qu'on sent être le jusque-boutisme de ce que j'appelle les deux canailles du système impérial : Israël et Arabie Saoudite. Devant la reconstitution de l'arc chiite, ces deux-là sont paniqués et n'ont plus rien à perdre, y compris au prix d'un false flag chimique tuant des centaines de personnes.
Or ils ont l'oreille de secteurs du pouvoir à Washington qui jusque-là ne tombaient pas dans la russophobie primaire et la confrontation avec l'ours (Trump, Tillerson) mais peut-être paradoxalement ont moins l'oreille d'autres secteurs traditionnellement russophobes (Pentagone qatarisé etc.) Bref, c'est assez complexe, on assiste à un glissement des plaques.

NB : On ne peut pas exclure non plus une simple opération de RP pour sauver la face devant la défaite en Syrie, mais ça cadre mal avec les pseudos "renseignements" donnés par Israël...

Stef 28/06/2017 00:09

A la lecture de votre commentaire, je me suis demandé si tout cela n'était pas un vaste jeu de dupes. Mais pas un jeu de dupes entre USA et Russie mais entre les Américains sensés dont ferait partie Trump et les néocons adeptes de la gâchette. On pourrait penser (mais je dis ça d'abord pour me rassurer) que Trump fait dans l'outrance pour mieux décontenancer voire désarçonner ses adversaires néocons. En allant très loin dans l'outrance, il montre qu'on s'approche dangereusement de la guerre et cela ne peut que renforcer les tenants d'une position conciliante. On voit quelques effets, il me semble, avec la position de Mattis (très défavorable à une confrontation avec la Russie et on le comprend) et même dans les medias (avec la dernière réaction de la direction de CNN face aux excès russophobes de ses journalistes). Trump serait-il un excellent joueur de poker? Ceci dit, les faits qu'on observe ne vont évidemment pas tous dans ce sens: je pense à la position israélienne et au gendre de Trump (quoique ce dernier semble avoir été attaqué par les néocons dernièrement, et quoique les israéliens n'aient plus grand chose à gagner en soutenant les terroristes et tout à gagner en essayant de rapprocher les USA et la Russie dont ils savent très bien qu'ils les défendront si le besoin s'en fait sentir).

Olga 27/06/2017 22:05

J'espère ne pas me tromper car je ne pense pas que ça pètera entre la Russie et les Etats Unis. J'ai bien peur que les vélléitaires sont tout simplement en train de noyer le poisson afin de détourner l'attention de ce qu'ils ne veulent pas que nous regardions..Un bon moyen de cacher la merde sous le tapis, le marasme de nos économies qui n'en finissent pas de chuter et la dette qui ne cesse d'enfler. Les affrontements en Syrie que nous joue le Donald lui permette surtout de cacher que les Etats Unis vont mal et qu'il est de plus en plus difficile pour lui de respecter ses promesses de campagne.
https://insolentiae.com/les-americains-qui-decedent-ont-en-moyenne-une-dette-de-62-000/

Quoi de mieux que la perspective d'une guerre mondiale pour effrayer le gogo et lui faire gober ce qu'il n'accepterait jamais en temps normal. Un vieux stratagème qui a souvent fait recette par le passé avec aujourd'hui en prime la sauce terroriste islamique. Un outil bien pratique pour faire faire la basse besogne sans avoir à se salir les mains personnellement ....

"La politique ce n'est qu'une certaine façon d'agiter le peuple avant de s'en servir"
(Talleyrand)

Zuglub 27/06/2017 22:47

Cette théorie me paraît un peu trop tentante.

Mettons qu'elle soit vraie. Pourquoi la Russie n'alimenterait-elle pas jusqu'au bout ? Regardez, une guerre mondiale, donc payez vos impôts. Oui, mais si la guerre mondiale, ceux d'en face ils veulent la faire ? Du coup les Américains de se reculer, de dire que ben non on est désolé, l'Occident de subir des mouvements pro-russes de partout...

Ce serait amusant de voir une convergence des luttes entre pro-Russie et luttes sociales. Ne riez pas, ça c'est déjà vu. Les collaborateurs qui voulaient protéger leurs acquis face à la montée du communisme, des Ukrainiens qui voulaient se libérer de Staline, certaines cités d'Hellade et du Péloponnèse face aux Perses et aux Macédoniens... et si je ressors des histoires du XVIIe - XVIIIe on en a pour la nuit, de peuples voulant fuir un tyran en accueillant un étranger.

Si ça arrive, tout est fini pour les juntes de vol de nouilles. Et ils ne survivraient pas à Chine+Inde+Russie, qui ont l'avantage de n'être pas parcourus de mouvements de dissidence aussi profonds que en Occident. La dictature a de très bons côtés, ce n'est pas pour rien que l'UE essaie de se construire à marche forcée.

Pendule de Newton 27/06/2017 21:29

Cher O.G.,

Brillant article pleins d'enseignements complémentaires (le max étant dans vos billets précédents).
Pour ce qui est de la situation actuelle, je crains que nous ne soyons au stade du stress test (comme pour les banques) sur les russes.
Il faudra à l'ours montrer plus de crocs où taper encore plus fort sur le terrain (décider de faire passer l'aviation de combat syrien sous son parapluie opérationnel où décider se s'occuper personnellement des zones aériennes du Sud, Golan et Deraa).
Les non avertis dans l'administration US n'ont jamais mesuré la pleine mesure du pouvoir destructeur de l'armée russe (et sans cela je n'est bien peur que tôt ou tard il faudra une réponse proportionnée ou un message plus senti)
Le but est de pousser les russes à perdre leur sang froid et les incité à se lancer dans une surenchère (pour les épuiser économiquement).
Alea Jacta Est
Bien à vous

Observatus geopoliticus 27/06/2017 22:59

@ Pendule
Possible aussi. mais ce qui est étonnant, c'est la provenance de la menace. Le "stress test" devrait plutôt être le fait du Pentagone (même si celui-ci s'est rallié plus tard dans la journée), du Département d'Etat, de la CIA même, pas de la Maison blanche...
Paradoxalement, je trouve cela inquiétant. Si Cretinho, dans son amour aveugle pour Israël, prend les choses ainsi, personnellement, on n'est pas dans la m.....

Charles Michael 27/06/2017 21:18

Je suis la chose Ligne Rouge depuis ce matin première info sur BBC World.

Pousse au crime ou doubler la mise ? objectif Iran ou rouler sa caisse avant le G20 ? Sauver la face ?
Une guerre pour escamoter la crise financière de plus en plus annoncée ?

Teressa May a déjà rejoint des Donalderies.
Macron to be or not to be ? son moment de vérité
Merkel en avoir ou pas ?
Si comme pour le Qatar ça traine, Israel s'impatiente semble-t'il...
Faites vos jeux

Ahma oui, ce n'est pas un Jeu.

Olga 28/06/2017 06:36

@Charles Michael
"Macron, to be or not to be"
A mon humble avis, ce sera plutôt "Not to be" car l'héphèbe n'a rien d'un mâle alpha et la chienne dominante du CDU compte bien garder la tête de la meute. Le petit nouveau joue au Roi Soleil dans l'hexagone mais n'a aucun poids et sûrement pas les moyens de ses ambitions. Il se contentera d'être un suiveur comme ses prédecesseurs car il y a bien longtemps que notre pays est sous influence et ne se gouverne plus seul. Macron fera ce que l'on lui dit de faire et n'est qu'un petit pion sur l'échiquier.

https://www.contrepoints.org/2017/06/25/293023-emmanuel-macron-deculottee-sommet-europeen

Observatus geopoliticus 27/06/2017 22:55

@ Charles
Faire ses jeux avec tant de numéros, vous en avez de bonnes, vous... ^^

jef 27/06/2017 21:09

Ce n'est pas le Pentagone (ou la CIA) qui se trouve directement à la manœuvre mais Trump (qu'il soit activé par d'aucuns est une autre question). Et Trump fait du Trump: "retenez-moi où je fais un malheur!"
Et d'annoncer qu'il va punir en bon shériff, d'avoir Macron au téléphone, d'envoyer des avions de reconnaissance du côté de Tartous.
Ça ressemble à de l’esbroufe. Mais comme OG, je crains qu'à ce vilain jeu la situation n'échappe au gamin qui tenait une allumette près d'un baril à califourchon sur un bec de gaz....

Observatus geopoliticus 27/06/2017 22:09

@ Jef
Pas seulement Trump, le Pentagone "officiel" aussi : https://www.almasdarnews.com/article/us-seen-chemical-weapons-activity-syrian-airbase-pentagon/

Rouget 27/06/2017 20:58

C'est sans doute le moment de vérité.

Il faudrait expliquer le comportement de Trump. Je pense que son premier souci est Israël qu'il voit sûrement (et cela se justifie en partie) menacé par les hordes d'Arabes autour du pays... On lui a poliment expliqué (peut-être Kushner) qu'Israël a un seul allié dans la région et c'est l'Arabie Saoudite, d'où la raison pour laquelle il n'a jamais attaqué le pays, verbalement.

Pour ce qui est des conséquences, en ayant pour ma part une connaissance superficielle des événements, on voit effectivement que c'est une énorme pétaudière qui ne manquera pas d'exploser à la moindre étincelle. Est-ce que les acteurs impliqués sont-ils conscients de la gravité du moment ? Sans doute. Est-ce qu'ils peuvent vraiment agir ou sont-ils mécaniquement attirés vers le conflit inexorable comme Christopher Clark le raconte dans son livre Les Somnambules sur le déclenchement de la première guerre mondiale ?

Qui vivra verra...

Observatus geopoliticus 27/06/2017 22:53

@ Ramos
C'est une possibilité, cher ami, mais pas la plus probable. Il y a aussi la possibilité que le Deep State mette Trump en boîte avant sa rencontre prochaine avec Poutine lors du G20. Auquel cas, cette déclaration aurait plus été le fait de son entourage à la Maison blanche que de lui-même.
Mais tout est bizarre dans cette affaire qui semble avoir pris pas mal de monde (mais pas tout le monde) par surprise. Au Centcom, on s'en étonne ouvertement : http://theduran.com/centcom-officials-call-trumps-syria-planning-chemical-weapons-attack-compete-bs/

RAMOS 27/06/2017 21:45

@Rouget
Le moment de vérité, sans doute, mais j'ai quand même un doute...

N'est-il pas curieux que Donaldo ait soudain trumpété que Bachar était à la manoeuvre pour préparer une énième attaque au sarin (VX, gaz moutarde, phosgène) au choix.

Un false flag, ça se prépare discrètement, sans tambours ni trumpettes, alors que là, on a le peroxydé qui trouve le moyen de faire une annonce, pourrait-il nous communiquer la date et l'heure ça serait sympa.

L'otage de la Maison blanche, voyant qu'il ne saurait rien décider tout seul, semble avoir pris le parti d'en faire des tonnes, genre vous voulez du spectacle, vous allez en avoir !

Blond certes, mais peut-être moins con qu'il n'en a l'air, allez savoir...