Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Schizophrénie, petit ourson et satellites

7 Novembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Russie

Voilà un titre qui promet, avouez-le...

Le toujours excellent Moon of Alabama s'est amusé à relever la totale schizophrénie américaine sous le titre évocateur : Sommes-nous amoureux d'Al Qaeda ou en avons-nous peur ? Il cite un article remarquable d'objectivité (une fois n'est pas coutume) du New York Times qui décrit la réalité d'Alep, reconnaissant que la "rébellion" est un mélange inextricable de djihadistes qaédistes et d'éléments soutenus par Washington travaillant ensemble. Aucune surprise bien sûr pour nous qui le savons depuis des années, mais le fait que ce parangon de l'establishment US le répète à plusieurs reprises et s'attarde sur les souffrances des civils de la zone gouvernementale d'Alep est assez étonnant (préparer le public américain à la prochaine offensive syro-russe sur la ville ?)

Et Moon of Alabama d'enfoncer le clou en mettant en parallèle cet aveu et les menaces concomitantes d'attaques d'Al Qaeda le jour de l'élection présidentielle. Nous soutenons en Syrie ceux qui veulent nous tuer chez nous. Eh oui, les Parisiens en savent quelque chose et ça fait des années que ça dure...

Le Premier ministre russe Dmitri Medvedev (ce qui signifie, si je ne m'abuse, "petit ourson" en russe) a dit d'intéressantes choses récemment. Sur les relations américano-russes qu'il considère être à leur plus bas historique :

"Nos relations touchent le fond du fond. Très honnêtement, quand les contacts ont commencé avec administration Obama, je n'aurais jamais imaginé qu'elles puissent tomber à un niveau aussi désespérément bas."

Sur le travail entrepris pour lier les monumentales routes de la Soie chinoises à l'Union eurasienne made in Poutine. Les discussions en sont au niveau inter-gouvernemental, ce qui indique un état d'avancement assez conséquent, et des projets précis de corridors et d'infrastructure sont déjà étudiés. Evidemment, tout cela est à replacer dans le contexte de l'intégration du continent-monde qui marginalisera peu à peu la puissance maritime (vous savez laquelle...)

Dernière info intéressante, Israël ne souhaite pas le départ d'Assad. C'est en tout cas ce que dit en substance Medvedev :

Les responsables israéliens n'ont guère de sympathie pour Bachar el Assad. Mais avoir une personne qui contrôle la situation et le pays est préférable à un processus incontrôlé de désintégration du pays d'où émergent des enclaves contrôlées par des terroristes. C'est la position des dirigeants israéliens et je considère que c'est une bonne position.

Aucune surprise, c'est ce que nous répétons depuis des mois sur ce blog. Et c'est d'ailleurs plus ou moins confirmé par les déclarations de l'ambassadeur israélien à Moscou :

Assad est le président de la Syrie. Nous le connaissons depuis des années. Si vous me demandez qui nous supportons en Syrie, je vous réponds clairement : nous ne supportons personne [dans le sens : il n'y en a pas un pour rattraper l'autre, ndlr]. La Syrie doit régler ses propres problèmes et nous avons à nous occuper des nôtres.

Les BRICS ont lancé une plateforme de coopération spatiale. Désormais, les agences spatiales des cinq pays tiendront un sommet annuel au cours desquels seront discutés différents projets communs. Le premier d'entre eux vient de voir le jour : créer une constellation de satellites de télédétection. Si Pretoria et Brasilia sont en retrait sur ce dossier, il est intéressant de voir que la dynamique BRICS persiste malgré les tentatives de l'empire pour la saboter - putsch constitutionnel brésilien par exemple.

Toujours est-il que dans le domaine spatial, il faudrait plutôt parler de RIC (Russie-Inde-Chine). New Delhi et plus encore Pékin ont un ambitieux programme spatial, Moscou restant évidemment en pointe. D'ailleurs, depuis que la Nasa américaine a mis fin en 2011 au programme financièrement désastreux des navettes spatiales, les Russes sont les seuls à pouvoir convoyer des astronautes sur l'ISS et ont, selon les mots d'un spécialiste, gagné la guerre des étoiles.

Une coopération poussée entre les trois géants eurasiatiques aurait de quoi faire perler quelques gouttes de sueur sur certains fronts soucieux à Washington. Et puisqu'on en parle, il est question depuis quelques temps d'une éventuelle station spatiale russo-sino-indienne, au moment même où l'empire est incapable d'envoyer un homme dans l'espace...

 

NB : Sur le conseil insistant de plusieurs personnes, j'ai créé un compte facebook (https://www.facebook.com/Chroniques-du-Grand-jeu-1347385015280309/) pour que le blog touche encore plus de public, ce qui est nécessaire en ces temps de désinformation éhontée. Je vous avoue que je ne sais pas trop comment tout cela fonctionne. J'ai cru comprendre que plus il y a de gens qui consultent la page, plus elle est mise "en ami" ou que sais-je, plus celle-ci se répandra. Bref, si vous avez un compte fesse de bouc et si vous voulez filer un petit coup de main au blog... soyez-en remerciés.

Partager cet article

Commenter cet article

Kirato Sum 09/11/2016 20:10

"selon les mots d'un spécialiste, gagné la guerre des étoiles"

Hello,

pas du tout d'accord avec cet article !!

En gros, j'ai une bicyclette, vous avez une rolls, on à fait la course, je l'ai gagnée depuis des années. Un jour, je trouve que ma rolls coute trop cher, je commande un autre véhicule et entretemps je suis à pied et vous me louez votre bicyclette. Elle est ou la victoire là ???

La bataille c'était pendant la guerre froide qu'il fallait la gagner, et les américains l'ont gagnée, ce sont les seuls à être aller sur la Lune, les seuls à avoir posé un robot qui tourne toujours sur Mars quand l'alliance euro-russe n'arrive même pas à atterrir dessus. Et je ne parle même pas de l'innovation technologique...

Bref, surpris de voir cité un article aussi pauvre en terme d'analyse.

Yom 11/11/2016 00:10

C’est que les manuels d’Histoire aiment bien les visions réduites, faciles à imprimer, avec une date et une phrase commençant par « Le premier Homme/pays à avoir … ».

Dans quelques siècles, les élèves n’apprendront plus le déroulement détaillé de la seconde guerre mondiale ou de la guerre froide. Pas plus que nous n’avons appris celui de la guerre des gaules. On se contente de quelques jalons comme Gergovie et Alesia et emballez c’est pesé.

Dans cette Histoire, Youri Gagarine sera à l’aérospatiale ce que les frères Wright sont à l’aviation et le Spoutnik restera dans les mémoires comme la Santa Maria de Christophe Collomb.

Yom 10/11/2016 12:49

L’intérêt de la conquête spatiale ?

A moyen terme : militarisation de l’espace (en dépit des traités internationaux) avec quelques perspectives en matière d’armement comme les missiles cinétiques lancés depuis l’orbite terrestre ou le bombardiers hypersoniques à vol suborbital. Le but étant de rendre tout cela ininterceptable.

A long terme : exploitation de ressources rares sur Terre. On pense notamment à l’hélium 3 lunaire (très peu abondant sur Terre en raison de son champ magnétique déviant les vents solaires ; mais cela a aussi de considérables avantages). On ne sait pas encore ce que nous réserve le sous-sol martien.

http://www.enerzine.com/2/7992+helium-3---quand-lenergie-viendra-de-la-lune+.html


Pour ce qui est de « qui a gagné » la course à l’espace sur la base des faits d’armes passés, je vous invite a méditer ceci (qui fera sans doute s’en étrangler plus d’un) :

Pour la postérité, l’Histoire retiendra que c’est le système communiste « qui ne fonctionne pas » qui a néanmoins permis d’envoyer, et les premiers objets inanimés, et les premiers terriens, de diverses espèces jusqu’à Homo Sapiens lui-même, dans l’espace.

Pour une version moins politisée, l’Histoire retiendra également que ce ne sont pas les USA qui ont systématiquement été les premiers en tout, même après la fin de la seconde guerre mondiale. Une épine dans le roman de la « nation exceptionnelle », et les chinois sont tout à faits fondés à vouloir en enfoncer d’autres pour les années à venir.

Kirato Sum 09/11/2016 23:39

On parle bien de toute la conquête spatiale, rassurez-vous. Et si je suis bien votre argumentation, j'en viens à me demander pourquoi y a t il eu cette course à l'espace, quel intérêt d'envoyer des gens là haut, pourquoi deux super puissance se sont livrées une lutte acharnée. Pourquoi finalement, tout ne s'arrête pas à spoutnik et pourquoi les chinois sont stupides au point de vouloir investir du budjet militaire là dedans alors que la bataille est passée...

Observatus geopoliticus 09/11/2016 21:13

Votre attention de lecteur a-t-elle momentanément fait "plouf" ? L'auteur ne parle pas que de la navette, il évoque toute la course à l'espace et en conclut que les Russes l'ont gagnée 2-1.
Et au lieu de distribuer bons et mauvais points, expliquez-nous donc pourquoi mettre le pied sur la lune serait plus important qu'envoyer le premier vaisseau dans l'espace, le premier homme dans l'espace ou construire la première station spatiale...

Asian 09/11/2016 14:45

Cher O.G.,
Medvedev veut dire simplement "fils d'ours", "de la famille d'ours". Petit ours c'est michka ☺
En effet, il est intéressant d'analyser les noms de famille des dirigeants russes: par exemple, Poutine vient du mot : pout'- "le chemin", "la voie", ou plus largement "la direction".
Le president actuel de la Douma, M. Volodin: "fils de Volodia", le diminutif de Vladimir. Enfin, on pourrait continuer encore et encore.
Merci pour votre travail remarquable et ce blog.

Observatus geopoliticus 09/11/2016 20:32

Merci pour ces précisions, Asian, je n'étais pas tout à fait sûr... Mais après tout, un petit ours est un fils d'ours hé hé.
Bien à vous

simplet 09/11/2016 14:20

Pourrait aussi survenir un chaos ou une guerre civile. Le système a trop à perdre.

simplet 09/11/2016 14:17

Quoi qu'il en soit, mémé la tremblote est obligée d’abréger ses souffrances, il ne me manque plus qu'une victoire sur les Blacks dans trois semaines à l'instar du Trèfle et mon année 2016 sera réussie.
Quant à Donaldo: on verra à l'usage. Son entourage et le poids des républicains qui lui ont battu froid seront d'une importance extrême. Il est tellement haïs par ces castes de Washington qu'il pourrait être accidenté rapidement.

Observatus geopoliticus 09/11/2016 20:35

Une victoire française contre le XV à la fougère, ne rêvons pas trop, cher Simplet. Belle performance des Irlandais en effet. Match propre, intense, rapide : je vous le conseille.

Euclide 09/11/2016 12:54

@pour Grognard et pour d'autres.
Le bilan des années Obama est l'Obamacare ainsi que la réconciliation avec l'Iran. Ce qui est déjà pas mal.

Bozi Lamouche 09/11/2016 14:15

Obamacare ?? C'est de l'humour ?

La guerre à l'Iran ? Personne ne l'a voulait : le congrès à voté contre...
Ça fait peu en 8 ans...les chinois ne s'y sont pas trompés ils ont accueilli dernièrement Ce président comme il le mérite : ni tapis rouge ni personnalité ...

Grognard 09/11/2016 13:10

@ Euclide

Ai- je écris le contraire quelque part?

Je constate simplement que les dissensions au sein de sa propre administration auxquelles s'additionnent le fin de son mandat et la rupture prévisible de ligne directrice, ne lui donne pas un rapport de force nécessaire pour envisager autre chose que la gestion des affaires courantes.

Je posais simplement une question a double entrée.
Est-ce que certains pays ne vont pas en profiter pour pousser leur avantage.
Cela dépendra de leurs intérêts et de la lecture qu'ils feront de cette élection.
En interne est-ce qu'un trublion comme Ash Carter qui a déjà montré de quoi il était capable ne va pas en profiter pour allumer un autre brulot.

Lou 09/11/2016 12:34

Bonjour,

vous omettez de dure qu'Israël fait volte-face sur la question Assad.
Ce pays a cherché à abattre les Etats constitués dans la région, en s'aidant de ses relais aux Etats-Unis.

Les infos que l'on peut trouver sur la question sont claires :

- En 2010 déjà, des intellectuels néo-conservateurs de la communauté juive comme Alexandre Adler affirmaient que l'intérêt de ce qu'ils appelaient l' "Occident" était de faire durer le plus longtemps possible la guerre entre chiites et sunnites dans la région.

- Ce que craint ce pays est avant tout la constitution d'Etats forts capables de rivaliser avec lui ou de l'attaquer ou de le concurrencer. Israël est bien plus effrayé par l'Iran et son relais le Hezbollah que par les sunnites les plus extrémistes.

- Amos Yadlin, ancien chef du renseignement militaire israëlien, a déclaré sur le Wall Street Journal du 12 mars 2014 : "Il ne fait aucun doute que le Hezbollah et l'Iran sont des menaces bien plus graves pour Israël que les islamistes radicaux sunnites". Ouf! Les choses sont claires.

- L'ancien ministre des affaires étrangères Français, Roland Dumas, a lancé sur La Chaine Parlementaire le 10 juin 2013 (émission "Ca vous regarde') : "C'est pour dire que cette opération [contre le gouvernement d'Al-Assad) vient de très loin. Elle a été conçue dans le but très simple de destituer le gouvernement syrien parce que ce régime syrien a des propos anti-israëliens. J'ai la confidence du Premier ministre israëlien qui remonte à très longtemps et qui m'avait dit qu'on essayera de s'entendre avec les Etats autour, et ceux qui ne s'entendront pas, on les abattra".

Cdlt

Observatus geopoliticus 09/11/2016 20:38

Je n'omet rien puisque j'ai déjà parlé plusieurs fois de tout ce que vous écrivez. Ce blog a près de 300 billets sous la ceinture, je ne vais pas le rappeler à chaque article...

Loic 09/11/2016 11:12

Entre une escroc belliqueuse et un cinglé sexiste et xénophobe, le choix proposé ne nous donnait déjà guère de raisons d'être optimistes. Disons qu'un Trump fera peut-être moins de dégâts sur la scène géopolitique et que la stratégie désastreuse au Moyen Orient verra une amélioration, de ce côté là c'est un point positif mais les américains vont déguster.

Enfin Trump risque d'être bridé par les chambres tenus par des élus républicains qui eux restent fidèles au système.

En tous cas bravo d'avoir senti la victoire malgré tous les sondages assez unanimes sur le sujet. Trump a raison sur un point c'est un brexit puissance 10.

Bozi Lamouche 09/11/2016 14:05

"Un cinglé sexiste xénophobe " ...c'est un petit peu plus compliqué que ça...
Exemple : J'ai des parents d'élèves ( origine nord africaine) qui attendent un logement depuis + de 5 ans...ces logements viennent d'être mobilisés pour des migrants...ils sont ulcérés....sont ils xénophobes pour autant ???
Le contexte est fondamental : les USA sont un pays où les paradoxes sont rois...
Etc etc..et il ne faut pas croire ce que disent les journaux...
Cordialement

Madudu 09/11/2016 12:22

Les gens raisonnables ne croient plus à la représentativité des sondages, surtout lorsqu'il y a un enjeu substantiel. La seule fonction des sondages est de donner raison à la propagande, pour que soit justifiée l'injustifiable unanimité de la presse occidentale.

Depuis combien de temps Trump est passé devant Hillary, personne ne le sait. Mais probablement depuis un certain temps, et pas seulement depuis 24 ou 48h. Il en était exactement de même du Brexit.

Et si Trump n'est clairement pas le candidat idéal de qui que ce soit, il est n'est clairement pas non plus caractérisé par la folie, le sexisme et la xénophobie. Vous devriez prendre un peu de recul sur les médias habituels : "il ne faut pas croire ce qu'écrivent les journaux" !

C'est vrai que Trump ne fait pas l'unanimité dans l'establishment états-unien, mais il peut compter sur ceux qui se taisent et se cachent depuis longtemps, et qui attendait un changement dans la hiérarchie pour disposer de la liberté d'agir et de s'exprimer.

Qu'on voit le comportement du FBI, qui s'oppose à sa hiérarchie, par exemple.

Yom 09/11/2016 12:03

Si le choix était entre la peste sur le monde entier et le choléra principalement sur les USA, on a connu les américains moins altruistes.

Grognard 09/11/2016 11:10

Eh bien voilà une hypothèse de levée.
Le monde n'est pas devenu rose pour autant.

J'ai suivi le déroulement de cette soirée.
Je constate qu'il n'y a eu aucune remise en cause des médias qui servaient la soupe unilatéralement.
.Faire des sondages un bouc émissaire est quand même une réaction un peu primaire.
Donc les blogs comme celui-ci ont encore de beaux jours devant eux.

Le monde avec ses enjeux multiples et croisés n'est pas devenu plus simple à décoder.
Espérons qu'il est devenu un peu moins va en guerre.

C'est bien dommage que l'on ne dispose pas de mesure d'impact pour les blogs comme celui-ci.

En effet comme l'écrivait GO plus bas:
"nous entrons dans des temps pas très rassurants et l'hystérie désinformatrice de la volaille journalistique atteint de tels niveaux qu'il faut y mettre un stop, ou un bouchon pour user du langage
rugbystique"

Hé oui mon cher GO pour rester dans la linguistique rugbystique "On a pas le c.l sorti des ronces.
Tant que la cabane n'est pas tombée sur le chien...

Euclide 09/11/2016 09:28

Je ne sais pas si pour notre cher Observatus , si l'éviction de Miss Univers au poste suprême c'est l'extase . M'enfin ! " ça va faire du bruit dans le Landerneau " en France et ailleurs.
Îdem pour ce site. .

Grognard 09/11/2016 11:20

Bonjour Euclide,

Obama n'a plus que l'apparence du pouvoir.
On peut effectivement s'attendre à voir bouger les lignes.
A quel rythme va se produire ce mouvement?
Le temps entre maintenant et la prestation de serment de D Trump ne va-t-il pas être utilisé par certains comme une sorte d' intervalle pour s'engouffrer?

Charles Michael 09/11/2016 09:22

Chers Tous,

The Donald a gagné, par 276 contre 218 pour madame l'Ignoble.
Ouarf !!

j'entends dans la plaine le bruit des sanglots de nos médiocrates
et la rage des néocons
et l'effroi des banksters.

Bon, ben on verra si ça change kékque chose sur notre sujet principal, patience et léger (O combien) espoir.

Yom 09/11/2016 11:00

A priori, pendant quatre ans, le déclin de l’empire maritime devrait se faire avec moins de soubresauts. Mais pour le vérifier, il faudrait pouvoir voyager dans une réalité parallèle dans laquelle l’hystérique néocon l’aurait emporté et comparer.

En parlant de néocons, il reste à voir comment l’état profond américain va réagir à tout cela.

Yom 08/11/2016 18:32

Chers tous,

Je profite de ce que les commentaires sur ce billet ont abordé le thème des réseaux sociaux pour signaler à ceux qui en ignoreraient l’existence le réseau social Diaspora.

Il s’agit d’un réseau social monté en réaction au centralisme de données (un comble quand on connais les fondamentaux techniques d’Internet) matiné d’espionnite aigüe des Facebook et consorts.

Il est régit par des algorithmes décentralisés dans la même veine que ceux qui sont derrière Bitcoin, à ce qu’on m’a dit.

Il en existe un nœud français à l’adresse suivante : https://framasphere.org/

Ce nœud en particulier participe d’un effort plus global de « dégooglisation » d’Internet de l’association libriste Framasoft : https://degooglisons-internet.org/

Ceci dit, dans le domaine des réseaux sociaux encore plus que dans d’autres, la puissance va à la puissance. Aussi, tout le monde (sauf quelques résistants) va sur Facebook parce que tout le monde est déjà sur Facebook ; le nombre d’utilisateurs de Diaspora reste donc incomparablement plus modeste.

Il n’empêche que j’ai signalé ces chroniques sur Diaspora en octobre 2015 et que ça a suscité au moins une réaction (positive !) d’un certain Misha.

A essayer peut être pour ceux qui veulent un réseau social-mais-pas-trop.

simplet 08/11/2016 16:50

En lisant un article de temps à autre relatif au Maroc, et suivant l'alerte d'un intervenant du blog (Madudu je crois) il me semble constater plusieurs choses diffuses, " les ombres de l'Atlas", pressentant peut-être des événements plus rudes.
- dons pour la candidate malade, donc soumission aux US.
- troubles populaires de plus en plus nombreux
- riuverain du détroit accédant à la Méditerrannée, cela lui confère une importance stratégique.
- le roi est un personnage essentiel dans l'Islam sunnite malékite ( loin d'être salafiste), donc ayant de l'influence sur la plus grande population berbère d'Afrique du nord. Ce sunnisme malékite est fréquemment perturbé par des interventions wahhabites extérieures.
- le Maroc ne semble pas engagé ( je n'en sais strictement rien) dans des événements syriens.

Madudu 09/11/2016 11:23

Voilà justement que le Saker en parle, du Maroc :

http://lesakerfrancophone.fr/le-maroc-achete-hillary-clinton-et-le-sahara-occidental-souffre

Madudu 08/11/2016 18:38

J'avais en effet parlé du Maroc suite à des propos que je tiens pour caractéristiques des révolutions colorées, que j'avais entendu sur France Info.

Observatus avait fait remarquer que le Maroc est, sinon en dehors du grand jeu, en tous cas à sa périphérie. Ce avec quoi je suis bien d'accord.

Sans bien connaître le sujet je pense comme vous que là où le Maroc pourrait peut-être à voir avec les troubles du Moyen-Orient, c'est dans sa dimension culturelle.

Outre qu'il constitue dans le monde musulman un centre de pouvoir insulaire et régional, il est historiquement lié à l'Afrique de l'Ouest islamisée depuis très longtemps, via les passages qui longent la côte passant par la Mauritanie.

Pour la petite histoire le Maroc abrite également 80% des réserves de phosphates connues, ressource indispensable à l'agriculture et qui pourrait être épuisée d'ici un siècle ou deux.

Grognard 08/11/2016 16:15

Observatus geopoliticus
Bonjour,
Comme plusieurs ici les réseaux sociaux merci mais pas pour moi.
Par contre le fait que l'on vous fasse connaître auprès de nos relations respectives vous procurera un lectorat plus hétérogéne.
Ce lectorat constitue un "réseau" faible au sens ou l'entendait la revue Sciences Sociales dans un numéro hors série consacré au réseaux sociaux justement.
Ce sont nos horizons différents, comme nos expériences qui peuvent participer à la fertilisation de votre blog.
Etant entendu que c'est vous qui tenez le manche de la charrue.

En passant vous avez été publié sur le site du Saker que pratiquement tout le monde doit connaitre ici ; qui lui cite ses sources:

" Note du Saker Francophone

Nous vous proposons deux extraits d'un long article en deux parties du blog Les Chroniques du Grand jeu, qui fait un large tour d'horizon des enjeux militaires et géopolitiques en Syrie et en Irak. La vitesse à laquelle la situation évolue sur tous les fronts de la Grande Crise d'Effondrement du Système (élection US, système monétaire, économie, effritement de l'UE) est si intense que nous ne pouvons que vous recommander de surveiller d'autres sources que notre modeste blog et Les Chroniques du Grand jeu en sont une excellente pour suivre ce qui se passe en Syrie."
Il s'agit de l'article: Voyage dans la poudrière : Mossoul

Vous voilà adoubé.

Observatus geopoliticus 08/11/2016 21:36

Oui, je sais, mon cher Grognard, le Saker, Les Crises, d'autres sites... Le Saker m'avait même envoyé un message pour me demander la permission, ce que j'avais trouvé courtois.
Concernant les réseaux sociaux, je ne les ai jamais utilisés et ne le ferai pas. C'est juste l'occasion de toucher encore plus de monde car nous entrons dans des temps pas très rassurants et l'hystérie désinformatrice de la volaille journalistique atteint de tels niveaux qu'il faut y mettre un stop, ou un bouchon pour user du langage rugbystique. Mais ne vous inquiétez pas, si ça part en sucettes, on arrête tout de suite.

Observatus geopoliticus 08/11/2016 13:49

Bonjour à tous, cher amis et lecteurs.
J'ai bien lu attentivement vos messages et, sans me prendre pour le Général, je vous ai compris ^^. La qualité des commentaires participe en effet de l'attrait du blog, sorte de salon feutré où d'honnêtes femmes et hommes devisent de manière courtoise et pertinente. Ne manquent que le cognac et les cigares... Croyez bien que je ne voudrais perdre cela pour rien au monde.
D'un autre côté, la géopolitique est tout de même moins susceptible d'attirer les trolls que la politique ou le sport. Ils existent bien sûr, mais sans doute pas en quantité suffisante. L'année dernière, lorsque le site mi-conspirationniste Réseau International publiait mes billets (sans me le demander !), un léger afflux de trolls est arrivé ici, me qualifiant entre autre d'agent sioniste (qu'est-ce qu'il ne faut pas entendre...) Mais tout est très vite rentré dans l'ordre.
D'autre part, une partie infime des lecteurs franchissent le pas et écrivent des commentaires. La grosse vingtaine de commentateurs réguliers (et passionnants) ne représente même pas 1% des visiteurs quotidiens du blog. Aussi n'est-il pas sûr qu'un lectorat plus conséquent change quoi que ce soit.
Je propose de faire un essai pendant quelques temps. Si ça part en vrille, j'arrête les frais, supprime le fesse de bouc et on en revient au bon vieux temps. Si ça ne part pas en vrille, eh bien on n'aura jamais quitté ce bon vieux temps...
Bien à vous tous et merci pour votre fidélité et votre pertinence.

Observatus geopoliticus 08/11/2016 21:46

Mon cher Punique, vous prêchez un convaincu. Je n'utilise jamais les réseaux dits "sociaux" (jamais compris l'utilité de ce truc-là) et je vais même plus loin : je n'ai pas non plus de téléphone portable. La balle à l'aile, la vie est belle...
Votre remarque sur le meilleur endroit pour parler de géopolitique me fait repenser à une anecdote. J'étais un jour avec de vieux peshmergas qui gardaient un bâtiment. Ils m'invitent à boire le thé et on communique tant bien que mal avec des signes car aucun ne parlait évidemment une langue que je connaissais. Eh bien, au bout de 15 minutes, aidés de morceaux de sucres et de petites cuillères, on avait fait le tour de la situation géopolitique au Moyen-Orient ! Compréhension totale sans avoir échangé le moindre mot. Mémorable...

Hamilcar Barca 08/11/2016 18:29

Bonjour à tous,
J'avais posté en début d'APM une réponse à MBM + Madudu, qui disait en substance que j'adhérais point par point à leurs arguments. Je me suis emmêlé les crayons dans la gestion de mon navigateur, je n'ai rien posté du tout et je ne m'en suis pas aperçu.
Je suis également Grognard dans sa méfiance des réseaux sociaux. Personnellement, elle est à la fois d'origine technique (cela suffit avec les intrusions omniprésentes de Gogol, pas besoin d'en rajouter) et philosophique: je me sens plus proche de Brassens, si vous voyez ce que je veux dire, que de cette fausse convivialité universelle (et commerciale).
Pour OG, je ferais un clin d'oeil "ovale" en lui disant qu'en fait de salon feutré et de cognac cigares, je préfère de loin discuter Craven au bec appuyé sur un zinc où trônent des pintes de Smithwick's, sur fond de Rory Gallagher. Je n'ai jamais essayé la géopolitique dans cet environnement, mais ça devrait marcher :-)
Bien cordialement

MBM 08/11/2016 12:07

Il est préférable d'éviter Facebook & Cie. Le retour de flammes risque de s'avérer trop cuisant pour un blog si utile tel que le vôtre. Ne soyez pas impatient! Le bouche à oreille est la meilleure des pubs et analysez justement votre évolution. Votre posture fut toujours de préférer la qualité à la quantité; je suggère de poursuivre cet élan sain comme une pierre précieuse dans son écrin. Apaisez votre vanité en sirotant les interventions comme l'expression d'un renouveau dans la blogosphère. Amicalement.

Madudu 08/11/2016 12:36

Je vous rejoins MBM, et outre le bouche à oreille physique, celui des revues de presse alternatives, des blogs et des commentaires qui y sont faits contribuent également à augmenter l'audience de ce site.

J'ai par exemple découvert ce blog par un commentaire sur les-crises, et il est régulièrement fait mention de ce blog dans les commentaires comme dans les revues de presse.

Et les-crises n'est pas, je crois, une exception. D'autres vous relaient par divers moyens, mais toujours de manière ciblée tant quand au public qu'aux thématiques abordées. Et je crois qu'aucune autre voie de peut égaler celle-ci dans la qualité et la pertinence des lecteurs qu'elle vous offre.

Comme vous l'avez déjà dis à quelques reprises, avec certes un peu de fausse modestie, la qualité de ce blog n'est que le reflet de la qualité de ses lecteurs. Sans doute n'avons-nous pas un si grand rôle, mais nous en avons indéniablement un.

J'aimerais que vous préfériez des lecteurs choisis, plutôt que vous ne sacrifiiez tout ce que nous aimons ici pour des foules aveugles et indisciplinées !

Oscar 08/11/2016 07:02

Le crasseux obscurantisme de la République Calviniste d'Amérique l'amène tout naturellement :
- à aimer passionnément les djihadistes, et à les couvrir de mille attentions (je me demande quand est-ce que je vais cesser d'être le seul à le dire ouvertement);
- à se retrouver toute seule .... euuuh ... quoique, quoique ... en ce qui concerne en particulier l'Europe, d'énormes légions de valets judéo-crétins (si vous me permettez ce mot qui va à l'essentiel) sont prêtes automatiquement à soutenir cet Empire du Chaos, y compris dans son immigrationnisme et dans son pro-islamisme-wahhabite;
- à laisser la place à des nations telles que l'Inde et la Chine qui n'ont jamais été sérieusement démangées par le même microbe obscurantiste abrahamique.
Que ce soit en termes de féminisme, de libéralisme, de mépris de l'environnement, d'immigration, de chute des systèmes éducatifs ou quoi que ce soit d'autre, le monde anglo-américain dispose d'une recette sûre pour faire couler l'Europe : l'obliger à lui ressembler.
L'Empire veut nous amener dans sa tombe.
L'Empire nous hait, nous, «arrogants» et mécréants Européens.
L'Empire aime, par contre les dégénérés qui contrôlent «l'Europe». ... Ça finira mal, pour eux aussi.

Observatus geopoliticus 08/11/2016 15:04

Oscar, Oscar... Restons-en aux relations internationales et à la géopolitique por favor, ne commençons pas à tomber dans l'essentialisme culturel. Muchas gracias !

Oscar 08/11/2016 06:54

Facebook ... Je vous y ai mentionné sur ma propre page Facebook (Oscar Redondo). Ça me semble à double tranchant de vous voir arriver sur ce réseau social. Je vous aurais plutôt recommandé VK, le réseau russe où on est beaucoup plus libre de dire ce qu'on veut. FB (Facebook) sert principalement, du point de vue de la NSA etc, tout d'abord à nous faire perdre du temps (et ça marche : c'est addictif), ensuite à mieux nous connaître (reste à voir ce qu'ils peuvent faire de cette information), et finalement, à orienter de façon ou plus moins subtile les débats.

Michel 08/11/2016 12:14

Yom "Je ne doute pas que vous puissiez trouver des volontaires ; mais vous perdriez de facto en indépendance et probablement en tranquillité d’esprit."
1) Il peut être fabriqué un code informatique qui ne permette pas de perdre son indépendance. J'ai ça.
2) il suffit de prendre un hébergement chez un alternatif.
3) un moyen de naviguer couvert sur le web et de pouvoir changer son adresse IP, Kaspersky l'antivirus russe le permet (cette option 25€/an)

Madudu 08/11/2016 11:31

Je ne vois pas ce qu'on risque à "être pisté", d'autant qu'Over-Blog n'est probablement pas une "cache" très sûre non plus.

Je ne connais pas le fonctionnement le FB (jamais utilisé) mais n'y a-t-il pas un risque de voir déferler des trolls? Et n'est-ce pas une atteinte à votre hygiène de vie, que j'imagine très saine, Observatus ?

En tous cas, difficile de voir ça d'un bon oeil.

Yom 08/11/2016 11:25

Pistés, nous le sommes déjà tous, Facebook ou non.

Plus généralement je plussoie le pronostic du double tranchant qu’a fait Oscar ; mais je l’étendrais au delà du seul cas de Facebook, plus globalement à la popularisation de votre blog.

Cher Observatus, je prédis que vous risquez à terme de vous trouver face à un dilemne.

D’un côté, l’exposition d’un plus grand nombre à votre œuvre de (ré)information serait effectivement d’utilité publique.

Mais d’un autre côté, attendez-vous à ce que la qualité de votre lectorat se dilue dans la quantité.

Dans l’état actuel des choses, n’importe qui peut venir commenter vos articles, de façon plus ou moins anonyme et sans s’inscrire à quoi que ce soit. J’ai, à plusieurs occasions, eu le temps de constater que vous faisiez la police « à la main » en effaçant les messages innopportuns.

Tout ceci peut fonctionner en l’état tant que vous n’êtes pas submergés par le volume d’importuns.

Mais si notre petite communauté devait très considérablement s’agrandir, vous auriez probablement à traiter le cas d’un nombre croissant de gèneurs, certains de bonne foi mais à l’ignorance crasse ou au cerveau lavé par les MSN (des cibles à libérer, en même temps), d’autres, peut être, en service commandé (on ne sait pas encore quelle forme doit prendre la riposte que l’UE a déclaré vouloir apporter à la « guerre de l’information » menée par la Russie ; RT et Sputnik seront évidemment les premiers visés en tant qu’organes officiels, mais quid des blogs hors la doxa ?).

Vous auriez aussi à traiter le cas des bots publicitaires qui vont automatiquement là ou ils détectent du trafic pour y poster leurs messages hautement intéressants (« Enlarge … »).

Bref, à terme, vous pourriez en venir à totalement désactiver les commentaires sur ce blog pour ne pas avoir à passer votre temps à faire la police. Le cas échéant, peut être pourrez vous mettre en place un forum hébergé ailleurs, avec inscription et authentification de ses membres et avec la possibilité d’en promouvoir certains au rang de modérateurs, pour vous décharger de cette tâche ingrate.

Mais cela est tout de même plus compliqué que ce qu’Over Blog vous met actuellement à disposition. Si cela n’est techniquement pas dans vos corde, il vous faudra alors peut être vous tourner vers d’éventuels contacts dans votre réseau qui pourraient vous aider à mettre cela en place. Je ne doute pas que vous puissiez trouver des volontaires ; mais vous perdriez de facto en indépendance et probablement en tranquillité d’esprit.

Tout cela est donc à bien réfléchir et cette réflexion vous appartiens entièrement. Mais il est bien connu que le succès peut faire des victimes.

Michel 08/11/2016 08:25

"Sur le conseil insistant de plusieurs personnes, j'ai créé un compte facebook" il me semble que vous n'auriez pas dû céder, car vous/nous allons être pistés...

theuric 08/11/2016 01:37

A mon sens, l'empire est exsangue, il respire, il s'agite, il bouge, il rue, il fait des grimaces, mais dans l'ensemble son pays est foutu.
Son chômage est explosif, j'en ai compté 40% sur mon blog (j'en ai touché deux mots en commentaire du texte précédent), ses ingénieurs filent au Canada (je crois que nous allons bientôt en accueillir une flopée), sa politique se délite, ça, tout le monde l'a compris, ses banques se grippent, son armée se réduit, même sa flotte montre des signes de faiblesse.
Sans compter ses alliés les plus proches qui se défilent, comme Israël et l'Arabie-Séoudite, l'Union-européenne qui l'entraine par le fond, même si il cherche à lui pomper encore le peu de richesse qui lui reste, sa monnaie, le dollar qui se débande...
Et il risque même de partir en vrille en une version de guerre civile pas piquée des hannetons.
C'est vrai, la bête reste dangereuse et, quoi qu'il en soit, entrainera le monde dans une faillite titanesque si il ne joue pas avant au "tango des bouchers de la Villette" chère à Boris Vian, à coup de bombinette A ou H.
Et oui, nous avons le choix entre une banqueroute généralisée et une guerre nucléaire, le plus proche, le plus enviable et le plus évident est le premier de ces choix, si tant est que ça en soit un.
Comme je l'ai déjà dit, quand le pire n'est pas sûr, il n'est pas sûr que le sûr soit le pire.
N'est-ce pas?

Euclide 08/11/2016 00:41

Oui Observatus, j'adhère à votre diagnostic du 07/11/2016 à 22H40.
Oui, pour les States, c'est " le chant du Cygne" de son impérialisme mais gare à ne pas trop le contrecarré car il possède, encore, la 1ère armée du monde ainsi que la 1er pays en R&D. Seule la Russie et la Chine peuvent s'opposer à lui.
Comme l'Empire romain en son temps , les States ont besoin d'ennemies pour exister. La grande différence entre les 2 est que l'Empire romain a eu une fonction civilisatrice. C'est à dire que meme si il envahissait, il apportait des institutions et un cadre juridique. Rien de tel avec l'hégémonie américaine. Seul compte l'économie. Et comme dit l'autre " on ne tombe pas amoureux d'un taux de croissance" .
Affaire, à suivre..

Observatus geopoliticus 08/11/2016 15:07

@ Euclide
A qui le dites-vous... J'ai lu que dans la foulée du CETA, McDonald porte plainte contre la ville de Venise pour contester son interdiction dans la cité des Doges. O tempora, o mores...

Viriato 08/11/2016 00:39

Pour répondre à Ady85, la puissance militaire US repose sur la capacité de ce pays à aspirer, via Wall Street, les excédents (bénéfices) de toute la planète -lire à ce sujet "le minotaure planétaire" de Y. Varoufakis. Autrement dit, c'est nous qui leur finançons les moyens avec lesquels ils nous tiennent. Depuis 2008, ce montage a du plomb dans l'aile et l'état actuel de la finance internationale et des banques américaines laissent à penser que nous sommes au bout d'un cycle. La dédollarisation semble inéluctable. Reste à savoir par quel autre moyen les US tenteront de conserver leur hégémonie.

Observatus geopoliticus 08/11/2016 15:13

@ Viriato
C'est la question que je me pose souvent : quel autre moyen trouveront-ils ?
- La division de l'Eurasie ne marche pas et celle-ci commence son grand mouvement d'intégration malgré les innombrables bâtons dans les roues que tente de lui mettre l'empire.
- Le contrôle des flux énergétiques fonctionne de moins en moins puisque certains des pipelines les plus importants (ceux vers la Chine) passent maintenant au coeur de l'Eurasie. Quant à l'Europe, Washington a de plus en plus de mal à la contrôler énergétiquement.
- La dédollarisation est effectivement en marche.

Canut 07/11/2016 22:29

Bonsoir cher Observatus Geopoliticus,

La page facebook que vous avez créé est de type "Communauté" et j'ai l'impression que n'importe qui qui "like" votre page peut également publier un article sur la même page. A moins que ce ne soit voulu, il faudrait rendre la page plus restrictive dans les options (tout est expliqué là => https://www.facebook.com/help/356113237741414).


Merci encore pour ce très bon article au passage.

Canut 08/11/2016 10:41

Accepter ou non les invitations sur facebook et bien ça dépend, c'est un peu comme en géopolitique comme vous nous l'apprenez si bien, rien n'est tout blanc ou tout noir (même si ça tend pas mal à le devenir ces temps-ci :) ).

En fait je suppose que vous avez dû créer un profil sur facebook pour pouvoir ensuite créer une page de type Communauté contenant les articles. Et je suppose que c'est votre profil qui reçoit des invitations/demandes d'ajout et non pas pas la page de type Communauté (en effet pour ce dernier il suffit de liker la page pour "s'abonner" en quelques sortes).

Si vous n'êtes pas trop friand des réseaux sociaux en soi et que vous souhaiter juste diffuser les articles qui ramèneront vers le blog, je dirais qu'a priori pas besoin d'accepter les invitations. Cependant lorsque vous avez une liste d'amis, il est possible depuis la page de la communauté de les inviter à aimer votre page (tout est expliqué ici => https://www.facebook.com/help/174333482624856/?ref=u2u) donc ce peut aussi être un moyen d'augmenter la visibilité du blog, si vous avez une liste d'amis conséquente.

En espérant que mes explications soient assez claire.

simplet 08/11/2016 00:25

Attention cher O.G., plus d'un héraut d'une information libre se sont fait censurer. C'est bien d'attirer du monde sur les excellences de vos analyses, mais ce ne seront pas que des amis qui vous veulent du bien.
Je salue par la même occasion, votre officier traitant.

Observatus geopoliticus 07/11/2016 22:57

Je vous avais bien dit que je n'y connaissais rien ha ha ha... Merci, Canut, grâce à votre lien, j'ai corrigé la chose.
Encore une petite question (vous allez penser que je suis une quiche mais je n'utilise jamais les réseaux sociaux) : je viens de voir que des gens "m'invitent". Qu'est-ce que je fais : j'accepte ou pas ? Est-ce que ça permettra de "répandre" le blog ?

Arthourr 07/11/2016 22:19

Ceci dit, les brésiliens pensent que la dame Rousseff est une Hillarante crevure (plus que les autres, en fait...).

Anonyme 08/11/2016 00:19

Le problème de Mme Rousseff c'est que les classes moyennes sont majoritairement convaincues (a tord ou a raison, mais il semble a raison) qu'ils sont les seuls a payer le programme de sortie de la misère des plus pauvres. Les 1% restent protégés et ne participent pas a cet effort. le brésil est aussi particulièrement bureaucratique (restes de la dictature) . Donc lourde bureaucratie + grosse pression fiscale = classes moyennes très en colère. Quand en plus son parti est suspecté de trafiquer les comptes de petrobras, ça pète.

Kevin 07/11/2016 23:08

C'est ce que j'ai cru comprendre aussi: Temer qui traite Roussef de corrompue, c'est un peu comme Balkany qui traiterait Cahuzac d'escroc. C'est pas faux, mais c'est l'hôpital qui se fout de la charité ;-)

Observatus geopoliticus 07/11/2016 23:00

Moui et non... D'après mes "informateurs" au Brésil, Temer est encore plus détesté. Ce qu'on reproche principalement à Dilma, c'est d'avoir maquillé les comptes de Petrobras pour des considérations électoralistes. C'est grave, certes, mais moins grave que de piocher des brassées dans la caisse, ce qu'ont fait une partie des députés qui l'ont démise de ses fonctions.

Ady85 07/11/2016 21:49

Une Clinton à la maison blanche, pourrait-elle vraiment faire relever la tête de l'empire via une politique ultra agressive, ou bien au contraire cela ne fera qu'empirer les choses pour Washington ?

Ont-ils réellement les moyens de revenir en force ?

Observatus geopoliticus 07/11/2016 22:48

J'allais dire : les deux mon commandant...
Plus la politique de Washington devient agressive, plus l'empire perd pied. Regardez l'article précédent où je parle de l'incroyable mois de mars 1999 et la folie des grandeurs de l'empire. Elue peu après, l'équipe Bush a voulu accélérer le mouvement (guerres en Afghanistan, en Irak) et a tout perdu. Les Etats-Unis n'ont plus les moyens de leur politique agressive mais leur irrémédiable déclin les pousse justement à mener cette politique agressive. Un vrai casse-tête pour eux...