Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Un concert et un exit

5 Mai 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Europe

Un concert et un exit

La scène a de la gueule et en dit plus long que beaucoup de mots. Dans l'amphithéâtre de Palmyre libérée, l'orchestre symphonique de Saint-Pétersbourg a donné un concert intitulé "Prière pour Palmyre - la musique redonne vie aux anciens murs". Si certains journaux officiels en ont parlé, il n'est guère étonnant de voir des torchons comme l'imMonde passer soigneusement le fait sous silence. La mafia médiatique avait d'ailleurs repris son rythme propagandiste de croisière ces derniers temps devant les difficultés de leurs protégés qaédistes à Alep.

Pendant ce temps, l'Union Ectoplasmique Européenne a cédé au chantage d'Erdogan et lève l'obligation de visa pour les citoyens turcs. Comme nous l'écrivions :

Les eurocrates sont dans la nasse, englués dans un cercle vicieux dont ils ne peuvent sortir :

  • qu'ils lèvent l'obligation de visa et le sultan pourra envoyer ses propres terroristes made in Turkey.

  • qu'ils reviennent sur leur folle promesse et les Européens verront affluer des terroristes made in Syria que les Turcs laisseront passer comme ils l'ont déjà fait.

Dans les deux cas, le sultan tient les dirigeants du Vieux continent par les joyaux de famille...

Les europloucs ont choisi la première option. Chantage au carré en perspective ? Et comme si ça ne suffisait pas pour ce système européen décidément agonisant, les avertissements d'Obama en cas de sortie du Royaume-Uni de l'UE ont eu l'effet opposé de celui escompté. Ce n'est rien de dire que les Britanniques ont très mal pris la flagrante ingérence du suzerain US (mais, après tout, n'est-ce pas comme cela qu'a toujours fonctionné le lien vassalique ?) Le camp favorable au Brexit est en pleine bourre tandis que le Bremain (rester dans l'UE) est en fort recul :

Un concert et un exit

Les souverainistes britanniques en redemandent : "Renvoyez-nous Obama s'il vous plaît !" Ne comprenant visiblement pas la leçon, le vassal japonais de l'empire vient d'en remettre une couche, avec il est vrai un peu plus de subtilité. Si BHL et Soros s'y mettent eux aussi, les partisans de la sortie de l'UE peuvent sabler le champagne...

Partager cet article

Commenter cet article