Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Les Russes sont-ils derrière les Panama Papers ?

9 Avril 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Russie, #Etats-Unis, #Europe

La question pourrait prêter à sourire tellement elle paraît conspirationniste. C'est pourtant ce que se demande le plus sérieusement du monde l'influent Brookings Institute, l'un des principaux think tanks américains, Et force est de constater que, passé le premier haussement d'épaule incrédule, l'idée peut faire son chemin... Certains arguments sont indéniablement pertinents et susceptibles d'expliquer bien des incohérences. Nous ne faisons pas nôtre cette thèse, nous nous contentons de la mettre à disposition du public. En exclusivité, car aucun média francophone, officiel ou alternatif, n'en a encore parlé.

En substance, il y est dit que :

  • la montagne accouche d'une souris : Poutine a été accusé de bien pire dans la guerre de l'information menée par la MSN occidentale, notamment d'être à la tête d'une fortune de 100 milliards. Et voilà que l'ont parle maintenant de cinquante fois moins, appartenant peut-être à un ami... Bref, le maître du Kremlin peut dormir sur ses deux oreilles, coupant même l'herbe sous le pied à toute accusation future.
  • les "dommages collatéraux" sont importants pour le camp occidental : Cameron, Poroshenko, la maison des Seoud, l'Argentin Macri etc. Ces exemples (et il y en a d'autres) sont représentatifs du terrain où se déroule le Grand jeu entre Washington et Moscou : Europe et Ukraine - Moyen-Orient - Amérique latine et BRICS.
  • les Etats-Unis endossent le mauvais rôle, l'absence de tout Américain dans la liste ainsi que l'implication de Soros et de l'USAid jetant immédiatement un doute sur l'affaire. Surtout, cette absence peut cacher quelque chose de beaucoup plus grand : un chantage envers les décideurs politiques et économiques occidentaux qui ne sont pas (encore) mentionnés.

Si - et c'est un grand "si" - cette thèse se révèle être la bonne, nous venons d'assister à l'un des plus grands coups de bluff de l'histoire moderne, l'un des plus brillants coups d'échec de ces dernières décennies. A vous de juger, chers lecteurs...

Et maintenant, place aux extraits de ce papier du Brookings Institute qui fera date :

"Les Panama Papers - quelqu'un d'autre est-il frappé par l'aspect louche de l'affaire ? Cela ressemble à un mauvais film d'espionnage.

(...)

La plupart des reportages placent le président russe Vladimir Poutine en tête d'affiche mais cela pourrait en réalité cacher quelque chose de bien plus profond et tordu.

Le chien qui n'aboyait pas

Malgré les titres, il n'y a aucune preuve de l'implication de Poutine - ni dans une société concernée par les révélations et encore moins dans une activité criminelle, de vol ou d'évasion fiscale. Ce sont des documents qui montrent que certains de ses "amis" auraient transféré "jusqu'à deux milliards de dollars" dans des sociétés-écran panaméennes.

Mais rien dans les Panama Papers ne révèle quelque chose de nouveau sur Poutine. Et, en réalité, c'est bien moins que ce qui a été dit depuis longtemps. Depuis des années existent des suspicions sur son énorme fortune personnelle, que l'on a d'abord prétendu être de 20 Mds, puis 40, 70 et même 100 Mds... Et maintenant, tout ce que l'on trouve sont deux malheureux milliards appartenant "peut-être" à un ami.

(...)

C'est une non-révélation. Un "ami de Poutine" est lié à des compagnies qui transfèrent deux milliards via des sociétés off-shore. Vraiment ? Pour cacher leur propriétaire ? Mais cacher à qui ? Et vous n'avez pas besoin de société off-shore pour faire cela. Pour éviter les sanctions [occidentales après la crise ukrainienne, ndlr] ? C'est une raison crédible mais ça ne ferait sens que si ces sociétés avaient été enregistrées après 2014 [date des sanctions, ndlr]. Est-ce le cas ?

Tout cela ne va faire aucun mal à Poutine. Au contraire, cela lui donne une couverture. Par contre, cela risque de provoquer des scandales à répétition en Occident, sourcilleux sur la corruption.

[Suivent des considérations sur le fait qu'une agence de renseignement est vraisemblablement impliquée dans les révélations]

Si nous (les Etats-Unis et l'Occident en général) sommes derrière ces fuites, le motif serait de mettre Poutine dans l'embarras. Cela participe de la chimère que nous pouvons le vaincre dans la guerre de l'information. Si tel était le motif, alors le résultat est pathétique : aucun dommage réel n'est fait à Poutine alors qu'il y a des dommages collatéraux pour les alliés des Etats-Unis.

Si les Russes sont derrière tout cela, l'une des raisons serait de désamorcer la campagne occidentale sur la corruption de Poutine. Mais comme je l'ai expliqué, tout dommage à sa réputation ou à celle de la Russie du fait des Panama Papers est plutôt triviale. En échange de ce léger désagrément, les Russes auront : 1) démasqué la corruption des politiciens dans les démocraties occidentales "modèles", 2) fomenté une véritable déstabilisation dans les pays occidentaux. La question qui suit est donc : est-ce un montage ? Les Russes ont-ils jeté l'hameçon que les Etats-Unis ont gobé ?

[Suit une analyse sur la grande capacité technologique et informationnelle des Russes pour réaliser ce coup].

Les Panama Papers ne révèlent aucun secret russe, ils n'ajoutent rien aux rumeurs circulant déjà sur la fortune personnelle de Poutine. Mais ils semblent l'accuser et la dernière chose que l'on soupçonnerait est que c'est une opération russe. De plus, ces révélations qui n'en sont pas ont été avancées par l'ICIJ [l'organisme "journalistique" financé par Soros et l'USAid, ndlr]. Personne ne pourrait suspecter Moscou.

(...)

Comme il a été relevé par beaucoup, il est curieux qu'aucun Américain ne soit mentionné. Il n'y a aucun doute que beaucoup d'Américains, individus ou sociétés, soient en relation avec Mossack Fonseco (...) Ces noms, aux mains d'un tiers, est un levier de chantage (...) Les Panama Papers pourraient être cela : un message dirigé vers les Américains et les dirigeants occidentaux susceptibles d'être éclaboussés mais qui ne le sont pas (encore). En d'autres termes, les cibles ne sont pas ceux qui sont mentionnés, mais ceux qui ne le sont pas.

Partager cet article

Commenter cet article

theuric 11/04/2016 21:20

Là se trouverait peut-être bien la réponse à nos interrogations: ( http://www.legrandsoir.info/lorsque-les-psychopathes-prennent-le-controle-de-la-societe.html ).

Kirato 11/04/2016 20:59

P.I. même si HS

http://www.contrepoints.org/2016/04/06/245842-haut-karabagh-la-meche-lente-de-vladimir-poutine

theuric 11/04/2016 21:42

Je crains que comme d'habitude, les choses soient plus complexes que cela.
L'O.T.A.N., si elle n'est pas morte, est dans le même état que l'Union-Européenne et l'euro, soit dans une situation désespérée, ce qui fait que pour Monsieur Poutine il n'a juste qu'à attendre que le fruit plus que mûr tombe de l'arbre.
En revanche, montrer à la face du monde cette faiblesse de l'alliance transatlantique est possible.
J'ai l'impression que beaucoup de gens, formatés par des décennies de propagandes, ne comprennent pas les mécanismes en jeu aujourd'hui, que regarder sa face fasse ombrage aux impressions de déterminismes, en fasse pression.
Son jeu ne consiste pas à ce que cette guerre entre ces deux pays éclate, elle aurait éclaté d'un moment à l'autre, mais de purger des tensions à ses frontières, si ce que ce journal raconte est.vrai, or, depuis un certain temps je fais attention aux certitudes exposées, même ici.

Jean 11/04/2016 19:26

Je partage les trois derniers commentaires.

Pan 11/04/2016 17:45

Avènement d'une nouvelle transparence à sens unique de tous les pays du monde, afin de faire fuir les capitaux vers ce qui deviendrait le plus grand paradis fiscal du monde : les USA, leur permettant de renflouer le Trésor (dans la même veine que les gigantesques pénalités financières appliquées aux entreprises ces dernières années).

Je renvoie à l'article suivant : https://www.agefi.com/quotidien-agefi/forum-blogs/detail/edition/2016-03-14/article/ceux-qui-transferent-des-actifs-aux-etats-unis-auront-une-surprise-de-taille-mais-surtout-tres-couteuse-421673.html

"Il apparait donc que les Américains ont, jusqu’à présent, fait un parcours sans faute. Ce sont même les seuls à tirer leurs marrons du feu en profitant d’un transfert massif d’actifs vers leurs paradis fiscaux (Delaware, Nevada, Wyoming et autres) en profitant notamment du fait que leurs institutions ne sont pas soumises à l’obligation de transmettre les informations de l’EAR. Pendant ce temps, les banquiers suisses, bientôt suivis par leurs concurrents non-américains, se consument avec moins de revenus et des charges de compliance astronomiques, auxquelles les banques américaines échappent joyeusement."

theuric 11/04/2016 23:04

Pan, considérer l'empire U.S. comme étant encore un tout politico-économique marchant du même pas ne peut pas fonctionner, ceci pour une raison très simple: un tel système politique en fin de course tend à se décomposer en interne, en cela les exemples sont nombreux.
En revanche, qu'une partie de l'oligarchie économique ait, au nom de ses propres intérêts, sorti cette affaire est plausible.
Cette histoire ne fera qu'exacerber ses dissensions internes déjà visibles, comme celles prévalant entre C.I.A. et armée en Syrie.
Certes, les médiats français nous en ont touché quelques mots mais rapidement se sont tus, ce qui signe possiblement cet état de fait.
Quoi qu'il en soit, hormis dans les anciens pays de l'est qui furent, il y a peu de temps, confrontés à une situation de désagrégation un petit peu semblable, ceux considérés auparavant comme étant de l'ouest ne peuvent qu'être déstabilisés par le trouble créé par cette affaire des papiers panaméens.
J'ai l'impression que nous allons bientôt beaucoup rigoler par les réactions de certains de nos dirigeants de l'U.E., en revanche, ceci peut aussi générer une violence d'état, sur les niuitdebouts, notamment.
Nous ne devrions pas tarder à voir l'assemblée européenne se dégarnir de ses députés, voir même l'administration de l'U.E. commencer à se vider, du moins de ses moins sots d'entre-eux.
Il va y avoir, dans peu de temps, une transformation rapide de l'Europe avec des groupes de pays commencer à se regrouper sous des approches d'intérêt, historiques et/ou de voisinage, la Pologne avec la Lettonie, par exemple.
En fait, je suis en train de me demander si cette affaire n'aurait pas amorcé la destruction de l'Union-Européenne, ce qui chamboulerait tout l'équilibre géostratégique de l'Europe.
Je crois que c'est surtout dans le sud-européen que ces chamboulements seraient les plus radicaux, bien que l'Allemagne risquerait fort d'y laisser sa réunification en chemin.

Loulou 11/04/2016 14:42

Absolument d'accord avec vous Furax.
C'est très bien dit.

De toutes les manières, l'Icij - ce groupement de journaux dépendant des mêmes financements euro-atlantiques - s'est concerté pendant des mois pour publier ce "scoop" le même jour. Il est bien évident que les services américains auraient levé le lièvre avant toute publication.

Je ne vois pas en quoi Poutine bénéficie de ces infos ; qu'un proche détourne 2 mds $ au Panama et que l'on sous-entende que c'est pour lui que cela a été fait, c'est évidemment très négatif pour lui chez lui.

Pour ce qui est de Cameron, j'en parle pas. On peut discuter de sa politique anti-russe, il n'empêche qu'il est le tout premier dirigeant de l'UE à mettre en danger Bruxelles avec son référendum.
C'est stupéfiant qu'il l'ait organisé ; il y avait de quoi parier que c'était pour contrer l'Ukip avant les élections, mais il va bien le faire.

Et évidemment, pour ce qui est de la France, c'est le seul parti souverainiste capable de l'emporter qui est visé. Or la France est la première puissance nucléaire d'Europe, la quatrième ou cinquième armée du monde, un pion essentiel.

Non vraiment, ce n'est pas parce que c'est très gros que c'est un coup russe ultra fin...
On pourrait penser à un simple coup médiatique par des journaux qui ont tenu un scoop par chance, mais il semble davantage que l'empire utilise toutes ses cartouches à disposition, l'Icij - monté récemment - en était sans doute une.

Observatus geopoliticus 11/04/2016 21:29

1) Vous sautez une étape. L'ICIJ vient après ; au départ, on a un contact anonyme et la Suddeutsche Zeitung. S'il y a eu quelque chose, c'est là.
2) La MSN a accusé Poutine de cinquante fois moins que ce qu'elle avait l'habitude de dire. On est passé de "Poutine a volé 100 Mds de dollars" à "Un ami de Poutine aurait placé 2 Mds au Panama". En Russie, ça fait pschit... et l'opposition qui glosait sur les 100 Mds de Poutine a l'air fine maintenant.
3) Cameron est le dernier des Mohicans britanniques favorables au système impérial US dans toutes ses composantes : UE, OTAN, politique étrangère américaine... Il a organisé le référendum sur le Brexit parce qu'il y a été obligé ! Sous peine de voir son parti se décomposer... Il est pris entre le nouveau Labour pacifiste de Corbyn et UKIP. Position très inconfortable, qui plus est maintenant qu'il est éclaboussé par ces papiers du Panama. Il faut être aveugle ou d'une sacrée mauvaise foi pour faire de Cameron un électron libre mettant en danger le système impérial. C'est le dernier prototype du dirigeant britannique totalement vendu aux intérêts US.

Que l'on mette en doute la piste russe, je le conçois parfaitement, puisque j'ai moi-même pris la peine de préciser à plusieurs reprises que cette thèse était quelque peu alambiquée. Mais utiliser des arguments contraires à la réalité, ça me dépasse. Les faits sont têtus, comme disait l'autre, et ici, le fait est que ces révélations mettent bien plus à mal le système impérial que son adversaire. Ceci est difficilement contestable.

Furax 11/04/2016 07:17

La thèse est séduisante mais je la pense infondée. Elle repose sur le postulat que toutes les manipulations des services de renseignement sont forcément réussies et hyper géniales. Et, démarche syllogistique, en partant du présupposé que celle-ci est géniale, alors il suffit de trouver à qui elle profite pour en déterminer l'auteur.



Or le présupposé est factuellement et historiquement faux. Les services de renseignements US ont une très longue et très riche histoire de coups montés complètement foireux.



Autre axe d'analyse qui accréditerait de manière cohérente la piste US : ne cherchez pas du côté de la diplomatie mais de la finance. Les USA, depuis plusieurs années, essaient de couler tous les autres paradis fiscaux que les leurs, y compris ceux des britanniques, pour quasiment obliger les possesseurs d'argent non déclaré à le planquer dans leurs paradis fiscaux à eux, dans des banques US.

Abe 11/04/2016 03:19

voici une thèse interressante...

https://brunobertez.com/2016/03/14/fiscalite-ceux-qui-transferent-des-actifs-aux-etats-unis-auront-une-surprise-de-taille-mais-surtout-tres-couteuse/

onmemanipulepointfr 12/04/2016 00:46

En effet et je la partage. Cette thèse, la plus plausible à mon sens, explique le ciblage des personnalités du monde occidental et le ''Bonus'' Poutine & consort en passant.

D'autant que le financement de la campagne est américaine, financement des médias participant à la diffusion, parfaitement et officiellement assumé par l'oncle Sam.

Pour le coup, c'est bien une attaque multi bande contre les paradis fiscaux autres que US au profit des États ''paradis fiscaux'' américains.

MBM 10/04/2016 23:20

Je parle pour ne rien dire, donc je suis. Et puis zut! Je veux aussi dégainer sur le front des réactions.
Tout n'est que théâtre pour occuper les populations. En Belgique, paraît-il, la fonction d'édile communal (échevin) se voit déjà exonérée d'impôts. Ainsi, dès la première marche de l'échelle sociale l'injustice est déjà criante. Alors, ce que gagne un responsable politique... qu'il occupe un strapontin législatif ou détienne un maroquin exécutif... la trame est cousue de fil blanc surtout à la lecture de René Girard qui détaille le mécanisme et le rôle du rituel antique débouchant sur le sacrifice de la "victime émissaire" métamorphosée en mise en scène distractive ne faisant que simuler le sacrifice. C'est bien ce dont se serait plaint le personnage Lacenaire (Les Enfants du Paradis) dans sa réplique sur les faux crimes commis sur la scène qu'il reniait pour la réalité faisant référence au sacrifice religieux des premiers temps de l'humanité. Si un édile que l'on croise chez le maraîcher jouit déjà de privilèges inaccessibles pour toutes les personnes qu'il croise dans la rue voire jusqu'à son conjoint aussi susceptible de s'exécuter dans le privé et comprendre sa supériorité sur les voisins de palier… C’est comme pour la corruption ; en voilà encore une cible de prédilection pour distraire les populations, parce que – entre nous – si vous trouvez un individu qui n’est pas corrompu, faites-moi signe et j’offre une caisse de cerises pour trophée, car franchement, hésiteriez-vous à allonger un billet de 20 € pour que votre voiture soit réparée le jour même alors qu’une file de berlines qui poireaute depuis deux jours fulmine de vous voir passer devant ? Alors, échapper au fisc... n'est-ce pas la marotte après laquelle court tout contribuable? En Belgique, aucun indépendant ne déclare ses revenus réels, et si vous tenez à la place peu enviable d’être désigné « idiot du village » et bien c’est votre contrôleur qui vous colle l’étiquette pour vous rappeler qu’un esprit sain n’ouvre pas vitrine sans chercher à rouler autrui mais avant tout l’Etat car l’Etat – en somme – c’est vous et nous tous et finit par vous taxer avec amendes à la clef pour vous rappeler, si cela s’avérait nécessaire, que la place des bisounours est à l’asile. La (marotte) placer ailleurs pour un taux créditeur plus rentable? N'est-ce pas notre préoccupation première, à tous, pour placer nos maigres ou substantielles (pour d’aucuns) économies gagnées au labeur? C'est une affaire qui n'en est pas une. Du vent que tout cela puisque cela ne concerne nullement le commun des mortels mais bien ceux qui sont arrivés à nous diriger, et par quels moyens ? En quoi donc, serions-nous intéressés à nous exprimer sur ce sujet qui ne cible aucun de nous et à éprouver un quelconque sentiment, qu’il soit contradictoire ou consensuel ? Et tous ceux qui apportent un jugement ou un commentaire sur les victimes émissaires ne peuvent qu'être envieux pour leur incapacité à les imiter. Soyons lucides sur notre sort! Si nous sommes de pauvres bougres à passer notre temps sur internet au lieu de compter nos millions, c'est que les facultés intellectuelles ou criminelles nous manquent cruellement pour les égaler. Essayons de les imiter et sachons diriger notre destin si notre sort nous mécontente, mais cessons de pleurnicher et d'alimenter l'intérêt sur une pièce de théâtre dont même le sieur Poutine qui conserve une étrange compréhension pour les "partenaires", qui ne lui veulent pourtant que du mal, s'en amuse. Mon entame était justifiée, non? ;-)

MBM 11/04/2016 09:43

Voilà ce que je découvre ce matin pour pimenter mes élucubrations d'hier soir :

LA BANQUE DE POURRIS, DEXIA, No1 DES SOCIETES OFF-SHORE
du 11 au 15 avril 2016 : Mr Deschamps a vu dans Le Soir belge que la Dexia apparaît 30.000 fois dans les Panama Papers... Joli pour une banque sauvée maintes fois par l'Etat et qui vous prend la tête pour un petit virement en Espagne pour votre location vacances...


"Le nom du groupe bancaire franco-belge, ex-propriétaire de Dexia Banque Belgique, apparaît plus de 30.000 fois dans les Panama Papers. Et pour cause : l’une de ses filiales basée au Luxembourg, Experta, est la société ayant commandé le plus de sociétés offshore auprès de Mossack Fonseca. Au total 1.659 sociétés exotiques ont été créées par Experta depuis les années 90, avec un pic en 2004-2005. Principalement au Panama. Et Experta faisait partie du Groupe Dexia entre 2002 et 2011. Mais ce qui interpelle, c’est qu’après la crise bancaire de 2008, Experta a poursuivi ses activités. La Belgique a beau avoir débloqué trois milliards d’argent public pour sauver le Groupe Dexia de la noyade, la filiale Experta cherchait toujours à séduire de nouveaux clients belges, français ou allemands en leur proposant des sociétés offshore sur mesure".


Notre lecteur nous dit: "donc si je comprends bien, les Etats belge et français pratiquent/pratiquaient, en tant que proprios de Dexia:


-1/ l'escroquerie bien connue maintenant, à grande échelle, des prêts toxiques aux collectivités, entre autres embrouilles.


-2/ l'évasion fiscale à grande échelle.


Et naturellement que dalle dans les merdias FR pour le moment, ça sort à peine en Belgique. Magnifique n'est-il pas ?". Lire ici Le Soir pour le croire. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © www.jovanovic.com 2008-2016
— Vous soutenez cette revue de presse avec l'un de mes livres entre vos mains...
— Envoyez ce lien à votre banquier et à tous vos amis..
— Le livre qui a tout lancé: "777, la chute de Wall Street et du Vatican"! Vos critiques sont ici
— Les videos des livres sont ici - Recevez le catalogue gratuit.
— Rediffusion des news, mise en réseau public ou privé, sous quelque forme sont interdites sans l'accord préalable de l'auteur.

theuric 10/04/2016 22:02

Il y a une dernière possibilité qui ne fut pas abordée et pourtant elle est d'importance, celle de l'incompétence.
Mais quoi qu'il en soit, quelque chose ne colle pas dans tout cela et j'ai horreur quand les choses ne collent pas, quand je ne comprends pas un dynamisme historique en cours.
Ça me rend nerveux.
Sauf à ce que des informations importantes sortent, cette affaire des papiers panaméens n'ont pas servi à grand chose, juste à faire un petit peu parler, mais sans plus.
Et vu les journaux où cela paraît, je ne vois pas comment des informations importantes sortiraient.
A part en Ukraine, rien n'en sortira vraiment, et encore, le premier ministre ou le président, je ne sais plus, ukrainien sera remplacé par un autre du même genre.
Alors, faire tout ce tintouin juste pour le virer, avec ce que cela entend de dépense d'énergie, vraiment je n'en vois pas la raison.
Même un plan établit sur le long temps n'aurait pas vraiment besoin de ce truc.
Non, cette montagne accouche d'une sourie, du-moins est-ce l'impression qu'elle donne.
Alors, soit cela couvre un machin vraiment génial, soit c'est le signe qu'il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark (je n'ai rien contre les danois, je n'ai juste fait que reprendre une expression shakespearienne)...
Mais de cela, seul le temps nous le dira...

Observatus geopoliticus 10/04/2016 22:48

Il est clair que quelque chose ne colle pas.
La piste CIA/NSA me semble chaque jour moins probable : trop de dommages collatéraux.
Par contrecoup, la piste russe prend de l'ampleur mais elle est tout de même assez alambiquée.
Un troisième larron ? Mais qui ? Pas la Chine qui est elle-même ciblée.

simplet 10/04/2016 17:01

Tout cela est bel et bien sujet à l'interrogation, mais quelles sont les conséquences réelles de ces révélations ?
Y a-t'il la moindre sanction à l'égard de ceux qui comptent réellement?
Cameron ?
Les rois chameliers ou les princes muletiers ont-ils été coupé en deux par leurs citoyens ?
Macri est-il expédié dans la pampa ou comme nouveau colon sur les Malouines pour faire la guerre aux Condoms?
Seul, le viking islandais a fait un pas en arrière. Ce qui est négligable vu le peu d'importance stratégique de cette île chaudière.
Le reste de l'opinion est déjà passé à autre chose. Le flux d'informations tue l'information
Posez donc la question à ceux qui vous entourent. Je vous certifie qu'ils ont d'autres chats à fouetter.

simplet 10/04/2016 23:19

Ns sommes certes en pleine guerre froide, mais moins froide qu'il n'y paraît au vu de ce qui se passe sur les bords de la Méditerranée. Les super puissances s'y caressent avec insistance et placent leurs pions comme vous l'avez écrit récemment quant aux gas-pipes.
Je reste cependant sur l'idée que l'affaire des révélations panaméennes restent des infos people ou peut-être une gueguerre entre sociétés financières ou énergétiques. Là aussi le chantage relatif à tels ou tels dirigeants peut valoir de l'or. Cela aurait du sens. Il m'est difficilement acceptable d'inclure cela dans la lutte entre les deux grands. Ce serait donc une énième option: une affaire purement commerciale.

Observatus geopoliticus 10/04/2016 22:41

Même s'il n'y a pour l'instant pas de sanction, le principe de toute guerre - et la guerre froide 2.0 en est une - est de ne pas affaiblir ses alliés et autres hommes de paille.

theuric 10/04/2016 13:25

Quand le possible est impossible, alors seul l'impossible est possible (Sherlock Holmes).
Nous pourrions aussi envisager que cette affaire des papiers panaméens serait le fait d'autre joueurs, ce qui, je le conçois, agrandit encore plus le nombre des soupirants pour cette belle panaméenne.
La question resterait donc de savoir à qui profite le crime.
Moi, plus ça va, plus je situerait le suspect au plus haut du système politique étasunien, au sein de l'un de ses services secrets ou autre officine plus ou moins légale, plus ou moins avouée.
Tout cela fleure bon, tout de même, un début de déstabilisation.
Si c'est cela, alors cela voudra dire qu'il y en aura des suites puisque le jeu consisterait, en ce cas là, de séparer le pouvoir fédéral U.S. de ses alliés proches, l'Union-Européenne en tête, c'est pourquoi il fut tenté d'irriter Monsieur Poutine et d'ébranler le premier ministre du Royaume-Uni.
Quand au but, il me semblerait si extraordinaire que je n'ose aller plus loin.
Quand à Monsieur Soros, des informations compromettantes peuvent avoir été conservées en sous-main, nécessaire pour une mise sous pression, pour ne pas dire chantage.

En France, il est à remarquer que le danger que représente un parti politique pour le système néolibéral, eurolâtre et américanolâtre est inversement proportionnel à son temps d'antenne, plus il est dangereux, moins nous en voyons les représentants dans les médiats.
Mais ça, c'est une autre histoire.

Observatus geopoliticus 10/04/2016 22:40

A ce point, cher ami, vous pouvez toujours nous faire part de votre thèse, si extraordinaire soit-elle.

Pierre Bourdon 10/04/2016 12:54

S'il n'y a pas ou peu d'américains dans la liste publiée, c'est que les journal eux ont mis en évidence ce qu'ils voulaient bien montrer, Poutine ou à défaut, son entourage. Ajoutant à cela, quelques autres bien ciblés, comme vengeance. Cameron et Erdogan, pour leur chantage récent auprès de l'EU étaient des candidats idéal. le simple fait que Soros et USAID soient dans le financement de cette enquête, l'idée que Vladimir Poutine serait l'initiateur ne tient pas la route.

Observatus geopoliticus 10/04/2016 22:35

Vous n'avez pas bien lu l'explication. Soros et l'USAid n'interviennent que lors de la phase 2. Or, si manip russe il y a eu, elle se serait faite en amont.
Pour résumer la thèse : les Russes auraient manipulé les atlantistes qui pensaient manipuler les Russes, une sorte d'intox au sein d'une intox.

Georges Clounaud 10/04/2016 09:30

L'explication la plus cohérente me semble être la suivante : les USA veulent contrôler la finance mondiale - "légale" et illégale - à l'heure ou la chine et la Russie veulent mettre en place la dédollarisation de l'économie. On attaque donc les banques non alignées et concurrentes devant les tribunaux en les condamnant systématiquement à d'énormes amendes (procès UBS par exemple) On attaque les paradis fiscaux non alignés et concurrents selon les bonnes vieilles méthodes de l’État profond et ce même si certains vassaux sont éclaboussés (Cameron). Cela rend un peu plus crédible l'attaque...

Observatus geopoliticus 10/04/2016 22:20

Cela pourrait être une possibilité, mais je tique un peu devant cette explication qui ne prend en compte que l'aspect financier. Pour couler le seul Panama, on met dans la panade des alliés géopolitiques ? Mmm... douteux. Et Panama est loin d'être le seul paradis fiscal.

Bidi 10/04/2016 04:36

Le coup des illuminatis et autres mondialistes psychopathes de service n'a pas réussi et à même foiré piètrement, et comme d'habitude ils projettent leurs propres aberrations chez les russes une fois pris la main dans le sac! Faut pas perdre la face! Que faire de mieux pour tenter de noyer le poisson que de renvoyer la balle dans l'autre camp! Soros est devenu trop populaire: un incontournable, et tout le monde maintenant connait ses façons de faire, et son amour (sic...)pour la Grande Russie! Beaucoup trop d'éveillés décodent l'actualité de main de maître maintenant: difficile de cacher encore qui est qui et qui fait quoi et à quel fin! Trop tard c'est joué! Et Poutine se permettra le prochain coup!

Observatus geopoliticus 10/04/2016 22:17

Moui mais la CIA et autres joyeuses agences de renseignement US ne sont tout de même pas des clubs de débutants. C'est ça qui paraît curieux dans cette affaire. Elle semble tellement mal menée...

Observatus geopoliticus 10/04/2016 01:12

Merci à tous pour ces commentaires pertinents. Certains considèrent la piste russe plausible, d'autres n'y croient pas, et chacun à des arguments tout à fait pertinents à faire valoir. En tout cas, le papier du Brookings Institute ne peut laisser indifférent...
Rappelons d'abord que ce think tank - ou groupe de pression comme le dit justement Theuric - est tout sauf russophile. L'auteur se plaint sincèrement de ce que les révélations se fassent aux dépends du camp occidental plutôt que de la Russie poutinienne.
Il convient de repréciser le déroulement de l'affaire car certains commentaires se demandent pourquoi un journal atlantiste comme l'imMonde ferait le jeu du Kremlin :
1- Une source anonyme sort les dossiers et contacte la Suddeutsche Zeitung.
2- L'ICIJ financé par la bande à Soros traite l'info.
3- Les canards atlantistes la publient.
Si opération d'intoxication russe il y a eu, il est bien évident qu'elle se déroule en amont, lors de la phase 1, évidemment pas en 2- ou en 3-. Pour ce faire, les Russes auraient jeté un hameçon sur lequel s'est empalée la bande à Soros et, suivant, les médias officiels. Selon l'auteur du Brookings, le hameçon aurait consisté en la promesse de révélations fracassantes dont la "preuve" de l'évasion fiscale d'un proche de Poutine, ce qui, pour la volaille médiatique occidentale, est un chiffon rouge. Admettons que la thèse est plausible à défaut d'être prouvée ou même prouvable.

Saura-t-on jamais le fin mot de cette histoire ô combien embrouillée ? Un "jeu de stratégie restant à inventer, où alliances, mésalliances et renversement d'icelles auraient la part belle" selon la belle expression de B. Simon, ce que résume très bien onnema...fr : de "l'intox à plusieurs bandes". Car tout est compliqué dans cette affaire : quel que soit le service secret au départ de l'affaire, les dommages collatéraux sont partout :

- pour le système impérial US, on a entre autres Cameron, Poroshenko, le Seoud, Macri, les Emirats Arabes Unis, sans compter la suspicion immense laissée par le fait qu'aucun Américain ne se trouve sur la liste. Certains commentateurs assurent que plusieurs leaders en fin de course ont été sacrifiés par les Etats-Unis pour la bonne cause. Mais cette explication est bancale. D'abord, le résultat sur la Russie semble minime et les accusations contre Poutine bénignes comparées aux torrents de rumeurs sur sa fortune personnelle. Ensuite, si un Poroshenko est effectivement en fin de course, ce n'est pas le cas d'un Cameron et encore moins d'un Macri ! C'est son cas qui m'a dès le début gêné. Voilà un président fraichement élu qui remplace Cristina, la passionaria de la dédollarisation et du rapprochement avec les BRICS. Macri, lui, est prêt à vendre son pays aux fonds vautour US et à faire pencher le continent sud-américain vers les Etats-Unis. Quel serait l'intérêt de le sacrifier ? Pour accuser Poutine d'une broutille ? Ca ne tient pas debout...

- pour la Russie : si les accusations contre Poutine feront vraisemblablement autant de dégât que de la roupie de sansonnet, le fait qu'un parti eurosceptique comme le FN soit impliqué n'est pas logique. Cher Theuric, vous avez tort sur ce point : on peut penser ce qu'on veut du FN (et le but de ce blog n'est absolument pas de faire de la politique intérieure à laquelle nous ne nous intéressons pas), mais force est de reconnaître que c'est un parti anti-système qui constitue un danger pour l'empire, comme le sont aussi UKIP, Podemos, Mélenchon, la Ligue du Nord, Orban, Wildeers... Quel intérêt pour Moscou de mettre ces partis, au moins l'un d'entre eux, sous le feu des projecteurs ? (certes, il faut voir la réalité des accusations, il y a peut-être beaucoup de bruit pour rien). On peut également noter les alliés de la Russie, Assad et la Chine, mis en accusation.

Ainsi, rien n'est simple et chaque camp a ses propres dommages collatéraux. Il me semble tout de même que, à bien peser les uns et les autres, ceux de Moscou sont beaucoup moins importants finalement que ceux de Washington...

onmemanipulepointfr 09/04/2016 23:29

Poutine? On ne prête qu'aux riches. Ce se serait de l'intox à combien de bandes, combien de vagues?

Non, Ce serait contre productif à moyen terme. On ne s'amuse pas à ternir sa propre image, qd on dirige une grande Nation. C'est le B.A.BA du métier. Il y a peu, les russes étaient au bord de la révolution en raison du niveau de corruption des dirigeants et des oligarques.

Non, c'est juste la manifestation d'une séance intensive de masturbation neuroniques d'intellos ricains qui ne font plus la différence entre vie réelle et série TV. C'est dire le niveau

Plus sérieusement, je remarque de fortes dissensions au sein de l'administration US, Pentagone Vs CIA. L'un de ces 2 protagonistes est notre WhistleBlower machiavélique et très intéressé, avec il ne m'étonnerait pas la collaboration d'Erdogan.

Nul besoin de recourir à un tel niveau de machiavélisme pour convaincre l'opinion public occidentale de la nullité, la vénalité et autres tares des leur dirigeants. Ce machiavélisme est plus l'apanage d'un Erdogan, qui entre parenthèse se donne à cœur joie en toute impunité, Caucase, entrée en Syrie, fourniture d'armes dont MANPAD, sécurisation frontière voire non man's land via les gains territoriaux des rebelles/forces spéciales turcs.

En résumé, Poutine non, mais ce délire US participe à l'opération goutte à goutte, un jour ou l'autre, à force ça finira bien par déborder ... en Russie of course.
Cordialement

theuric 09/04/2016 22:31

Tout est possible, en effet.
Déjà penser que le F.N. soit eurosceptique, comme aurait pu l'écrire Faust, c'est pour le moins s'avancer, affaiblir le parti de Marine Le Pen est une bonne façon de saper la pseudo-dualité des partis de gouvernement français et, de ce fait, de l'Union-Européenne elle-même.
Pour l'instant, beaucoup semble converger vers l'U.E., la France et l'Angleterre sont visés directement, or, pour des raisons différentes, tensions sociales et élection présidentielle pour l'un, prochain référendum pour l'autre, ces nations se trouvent en ce moment fragilisées, l'Ukraine et son gouvernement sont aussi dans le collimateur, avec ce que tout ce que cela entend de déstabilisation de l'Allemagne et de l'U.E..
La question de l’Islande est intéressante, elle est, d'une certaine façon, une leçon donnée aux démocrates européens depuis 2008, et là, l'éviction de son premier ministre et de son gouvernement serait comme une piqure de rappel du mouvement islandais passé.
N'oublions pas que l'Union-Européenne remplit dorénavant trois fonctions pour l'empire U.S. (il y en a d'autres, sûrement), être une cagnotte dans laquelle les U.S.A. tirent un petit peu de sous pour finir leur fin de mois, une protection du dollar, grâce à l'euro, des spéculateurs voraces et une union tampon face à la Russie au-travers de l'O.T.A.N. (en fait, je soupçonne certains étasuniens de rêver retourner à la guerre froide en se disant que si ce fut, à cette époque, les trente glorieuses, alors le retour d'aujourd'hui à la même situation devrait faire revenir la richesse dans leur pays, ce serait stupide, j'en conviens mais la sottise fit plus pour la fin des empire que toute autre chose).
Affaiblir les U.S.A. au travers de l'U.E. pourrait se révéler être le but recherché, en effet.
D'autant plus que l'Arabie-Séoudite aussi est visée, c'est cela qui pourrait faire penser que cette affaire serait d'origine russe, surtout connaissant les liens qui, jusqu'à il y a quelques temps, liait ce pays aux extrémistes sunnite d'Irak, de Syrie et de Libye, mais maintenant cela devient plus flou, alors quid.
Le fait que ce soit le monde qui publie ces notes m'interroge aussi, pourquoi donc ce journal qui, pour le moins, se révèle d'une eurolâtrie et américanolâtrie belle et bonne sous tous les rapports, en viendrait ainsi a faire un tel virage de près de 180 degrés, des scoops (en anglais dans le texte), je le subodore, qui restèrent dans les tiroirs doivent tout de même être quelques-uns, non?
J'ai le sentiment que ces papiers du Panama (en français dans le texte) ne sont que le début de quelque chose d'une autre dimension, peut être pas des russes, ceux-ci sont beaucoup plus subtile dans leurs actions, mais sait-on jamais.
Je me suis demandé, il y a de cela quelques temps, si il serait possible que des anciens barbouzes de la guerre froide aient décidé de se regrouper, même si ils furent, pour certains, les ennemis d'hier, mais bon, cela reste essentiellement hypothétique.
Tout ce que je raconte ne peut qu'être qu'hypothétique par nature, d'autant plus que ces papiers panaméens purent tout à fait être précédés et/ou suivit par d'autres affaires bien plus discrètes.
Mais il est à noter, toutefois, que les U.S.A. semblent être visés par ces révélations mais de manière indirecte, du-moins le bloc politico-économique complexe et tendant à l'anarchisation qui gouverne ce pays aujourd'hui, cela ressemblant fort à un début de tentative de déstabilisation, ce pourrait être la raison pour laquelle le groupe de pression, dit think tanks, étasunien aurait réagit de la sorte.
N'oublions pas, là encore, que les élections de cette nation ont commencées (ce qui, je vous l'avoue, m'agace quelque peu, les élections U.S. semblant plus importantes que celles de notre propre pays, je crois que beaucoup se pensent vraiment et acceptent d'être des colonisés étasuniens).
Je ne serais pas étonné que nous ayons de nouvelles surprises dans peu de temps, mais il risque d'être compliqué de faire le lien avec ce qu'il vient de se passer, bien que, avec un petit peu d'imagination..., et de l'imagination, j'en ai à revendre.

B.Simon 09/04/2016 22:09

Si cette thèse devait être fondée, il ne s'agit même plus d'un brillant coup d'échec (qui se joue à deux) mais d'un coup de maître à un jeu de stratégie restant à inventer, où alliances, mésalliances et renversement d'icelles auraient la part belle!
Quoi qu'il en soit, plus la peine d'aller au cinéma, la réalité est au combien plus passionnante et imprévisible.

AMF 09/04/2016 21:55

"une analyse sur la grande capacité technologique et informationnelle des Russes pour réaliser ce coup"
D'après ce que j'ai lu ailleurs, il n'y avait même pas besoin de grande capacité tant le système informatique du cabinet Mossack Fonseca présentait de défaillances de sécurité.

Jean 09/04/2016 19:37

Intéressant mais peu probable. Poutine n'avait aucune raison de cibler le premier ministre islandais, le FN ni Cameron, comme l'explique très justement votre lecteur Loulou. C'est peut être ce qu'ils voudraient nous faire avaler les services américains.

Observatus geopoliticus 09/04/2016 20:04

Tout est effectivement possible et l'on ne saura sans doute jamais le fin mot de l'histoire... Mettre à mal le système occidental est tout à fait dans l'intérêt des Russes et Poutine ne se gênerait aucunement de mettre Cameron dans la panade étant donné que jamais un gouvernement britannique n'a été aussi russophobe. Pour les partis eurosceptiques, c'est effectivement plus dur à comprendre. Dommages collatéraux nécessaires ?

Anym 09/04/2016 17:38

Un coup les États-Unis, qui là auraient lâchement et hypocritement attaqué les Russes et leurs alliés, un coup les Russes, qui eux auraient commis là "l'un des plus grands coups de bluff de l'histoire moderne"

Donc quand cest les Russes, cest tres intelligent de leur part, par contre quans ce sont les 'Ricains, cest tout a fait honteux... Nest ce pas une position un "brin" partiale et "hypocrite" ? :/

Et si cetait tout simplement independant sinon ? ^^

Observatus geopoliticus 09/04/2016 18:21

J'ai une question tout ce qu'il y a de plus sérieux : avez-vous appris à lire à l'école ? JE RAPPORTE L'HYPOTHESE D'UN THINK TANK AMERICAIN. Faut-il donc que je l'écrive en chinois ?

Loulou 09/04/2016 16:33

Vous y allez un peu fort là...

Cette affaire a éclaté avec un gros ramdam car la publication a été pilotée par un collectif de journaux euro-atlantiques dépendants des mêmes financements gouvernementaux (et des communautés qui contrôlent le système bancaire américain, mais cela revient au même au total).

Ainsi, il a été décidé par ces journaux de tout publier le même jour. Si la Russie avait monté une telle opération, dont le projet a nécessairement été monté il y a longtemps, nul doute que les services américains auraient déniché le lièvre bien assez tôt.

Les chefs que vous citez (Poroshenko, les Séoud) sont effectivement peut-être lâchés par les Etats-Unis. Pour le reste, ce sont bien les pouvoirs russe, chinois, et les partis souverainistes européens qui sont visés.

Et j'aurais tendance à dire que c'est pareil pour Cameron qui a organisé un référendum qui pourrait créer un précédent inédit dans l'Union européenne.
Ou le premier ministre islandais dont les services ont rendu un rapport il y a un an visant à supprimer le potentiel de création monétaire aux banques et d'encadrer le crédit.

Observatus geopoliticus 09/04/2016 17:04

Je n'y vais pas fort et je ne vais d'ailleurs nulle part... Je ne fais que rapporter les interrogations d'un influent think tank américain pourtant peu connu pour sa russophilie. Les arguments qu'il avance sont suffisamment intéressants pour les rapporter. D'après cette hypothèse, les services russes auraient tendu l'hameçon sur lequel se serait précipitée la MSN, ce n'est donc pas contradictoire avec le ramdam des journaux euro-atlantiques.
J'ai bien pris la peine de préciser que je ne fais pas (pour l'instant ?) mienne cette thèse malgré ses aspects séduisants et qui pourraient expliquer bien des choses : la relative grossièreté des révélations et de la campagne qui a suivi, pourquoi à peine avoir fait élire Macri ils le lâchent...
Cordialement

Chris 09/04/2016 15:32

Si c'est le cas, alors je dis : bravo, génial ! J'en avais rêvé. Les Russes l'ont fait !
Le bloc occidental américaniste agit comme un anaconda en train de dévorer sa queue. A force de narratives, ils ont perdu de vue la réalité du monde, entrainés dans leur propre piège.