Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Addendum - Un Maidan polonais ?

30 Janvier 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Europe, #Etats-Unis, #Russie

L'article précédent ayant suscité un certain nombre de commentaires et de messages privés, allons plus avant afin de préciser certaines choses.

Tout d'abord, notez bien chers lecteurs que j'utilise le conditionnel et le point d'interrogation. Rien n'est affirmé, je ne fais que me poser des questions sur une situation très curieuse.

Certains lecteurs doutent de la réalité d'un Maidan polonais en recourant à un argument de bon sens : le PiS étant anti-russe, quel intérêt y aurait-il pour Washington et Bruxelles à déstabiliser la Pologne ? Au premier regard, l'argument fait mouche. Au premier regard seulement...

Il y a anti-russe et anti-russe. Le PiS n'a certes aucun penchant pour Moscou, mais il n'en a pas beaucoup plus pour Bruxelles. L'anti-russisme du PiS, c'est l'anti-troyisme d'Achille face à Hector : deux ennemis déclarés, mais qui se respectent et ont une certaine estime l'un pour l'autre. Au-delà de leurs différends, Poutine et Kaczynski partagent beaucoup de valeurs : même attachement sourcilleux à leur souveraineté nationale, même conception de la société (plutôt conservatrice et religieuse, familiale avec mariage hétérosexuel) ; ils sont tous deux atterrés par ce qu'ils considèrent comme étant la décadence civilisationnelle des pays occidentaux, la perte de leurs racines, morale et culture.

Kaczynski frère avait accepté l'invitation de Poutine en 2010, une sorte de paix des braves entre deux pays souverains. Et hop, un accident d'avion tombe à point nommé pour ne pas aller plus avant dans le réchauffement des relations polono-russes. Le défunt est remplacé par le clown américano-polonais Donald (sic) Tusk, libéral malléable et gluant aux ordres directs de Washington. Le système pousse un grand ouf de soulagement...

Et voilà que ça recommence avec l'autre frère ! La récente victoire du PiS a fait sonner quelques alarmes rouges à Bruxelles et outre-Atlantique, c'est certain. Des leviers, notamment médiatiques, ont été actionnés, on le voit. Les croisés des "révolutions de couleur" sont sortis de leur retraite. Il n'est pas sûr que cela finisse en Maidan polonais, mais ne pas s'interroger relèverait d'une grande naïveté.

Partager cet article

Commenter cet article

Key 01/02/2016 21:03

Le raid contre l'Otan , la taxation des banques pour aider les familles et sa volonté d"independance et son eurosceptisme sont les raisons principales visibles qui ont amené à la diabolisation médiatique
du gouvernement polonais .
Ce n'est que le début de la diabolisation de la Pologne et autres pays d'Europe centrale et de l'Est car sur la question des migrants ils ne devraient pas lacher leur peuple si ce n'est par conviction au moins car ils voudront se faire réelire. Ce n'est que le début d"un beau bazar en Europe pour l'unité on repassera mais ca c'est voulu de l'autre coté de l'Atlantique.
La suite des évenements en Pologne sera très intéressante à suivre ce n'est pas un petit pays ( 38 millions ) et c'est un pion très important sur l'échiquier qui peut bouleverser beaucoup de choses.

Observatus geopoliticus 02/02/2016 21:27

Vous avez parfaitement résumé la situation. Pro-OTAN mais anti-européenne, sourcilleuse de son indépendance et méfiante vis-à-vis du grand capital et du libéralisme occidental, la Pologne du PiS représente un sacré casse-tête pour l'empire.
A suivre avec attention...

Clara 30/01/2016 23:35

Je pense que vous sous- estimez le sentiment profond anti russe des Polonais. Pour avoir longuement parlé avec un ami polonais, qui a d'ailleurs voté pour PIS, je suis persuadée que ce sentiment de grande méfiance envers Poutine est à jamais ancré dans leurs gênes. D'après cet ami, beaucoup de Polonais pensent que la Russie pourrait même les envahir à nouveau comme ce fut le cas dans le passé. C'est totalement grotesque mais c'est ce qu'ils craignent.
Et là, je pense que le gvt russe ne fait pas assez d'efforts diplomatiques envers les Polonais pour atténuer leurs craintes et leur hostilité.

Observatus geopoliticus 30/01/2016 23:53

Certes, chère amie, mais ce n'est pas tant vis-à-vis des Russes que se ferait cet éventuel Maidan. Le système centrifugeur tourne de plus en plus autour de lui-même et supporte de moins en moins tout électron libre sortant partiellement de son orbite. Orban, Berlusconi, Syriza etc. ont été/sont ostracisés, mis sous pression, victimes de campagnes médiatiques de dénigrement.
Mais encore une fois, nous verrons plus clair dans quelques temps. Est-ce le début d'un Maidan ou un simple mouvement spontané ?

Alexyov 30/01/2016 22:41

Quelles structures seraient susceptibles de déclencher un mouvement type Maïdan selon vous ?
J'imagine que la NED et consorts otaniennes y sont bien implantées …

Observatus geopoliticus 01/02/2016 14:13

Voilà exactement le genre de décision que l'empire et ses dépendances (UE, OTAN) n'apprécie pas. Certes, ce raid n'était pas contre l'institution en soi mais visait à affirmer la souveraineté polonaise, à marquer son territoire. Pour le système USA-UE-OTAN, il ne doit plus y avoir de territoire.
Wait and see, comme vous dites...

Alexyov 31/01/2016 18:52

En lisant sur le sujet j'ai trouvé cet article : http://fr.sputniknews.com/international/20151218/1020392598/raid-polonais-contre-un-centre-de-otan.html
Dans lequel on (ou tout du moins je) apprend que Kaczynski a fait mener un raid contre un centre de contre-espionnage de l'OTAN, information dont on peut déduire qu'il a sans doute tiré les leçons de l'Ukraine.
La partie ne sera sûrement pas si facile pour les faiseurs de "révolutions", si les ferments sont étouffés à la source …

Mais comme vous le dites, attendons de voir la suite (j'attends vos comptes-rendus avec impatience).

Observatus geopoliticus 30/01/2016 23:48

Les structures habituelles, cher ami : NED, Soros, battage médiatique, opposant sorti de nulle part et financé de manière considérable...
Mais rien n'est encore sûr, voyons comment évolue la situation.
Bien à vous