Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Un suicide, des tubes et des avions

30 Juillet 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Ukraine, #Moyen-Orient, #Pétrole, #Etats-Unis, #Russie

Un suicide, des tubes et des avions

Ce blog a souvent été ironique sur le merdier qu'est devenue l'Ukraine post-Maidan, responsabilité directe de l'Occident, mais la lecture de cet article provoque un incroyable sentiment de pitié. L'Ukraine se meurt... La classe moyenne est en train de disparaître (seuls 9% de la population peut encore prétendre à ce statut), des retraités se suicident devant l'impossibilité de payer l'électricité. Quel invraisemblable gâchis. Les responsables de ce chaos, tranquillement installés dans les corridors du pouvoir à Washington, seront-ils un jour jugés pour avoir suicidé l'Ukraine ? Quid de leurs petits toutous européens et leur éternel suivisme de toutes les conneries venant d'outre-Atlantique ? Préférant sans doute passer à autre chose, les députés britanniques ont trouvé la parade pour décompresser. Pornoshenko en quelque sorte...

Alors que l'OTAN se ridiculise encore un peu plus en soutenant la "lutte" de la Turquie contre l'Etat Islamique et contre le PKK (comme si les deux pouvaient être mis sur le même plan...), l'oléoduc Irak-Turquie vient d'être la cible d'un attentat, deux jours après l'explosion sur le gazoduc transportant le gaz iranien (dont nous avons parlé ici). Si Ankara ne se calme pas dans sa croisade contre le mouvement kurde, la Turquie risque d'être coupée de toutes ses sources d'approvisionnement énergétiques autres que russes. Les pipelines venant d'Iran, d'Irak et même le BTC en provenance d'Azerbaïdjan via la Géorgie passent par les zones de peuplement kurde.

Un suicide, des tubes et des avions

Dans le Grand jeu énergétique, ces tubes non-russes sont le seul et mince espoir américain d'empêcher la Russie de fournir l'Europe. Nul doute que les derniers développements du conflit turco-kurde sont suivis avec beaucoup d'attention à Moscou comme à Washington. Une fois n'est pas coutume, les Russes ont tout intérêt à ce que la situation s'envenime, les Américains à ce qu'elle s'apaise.

Histoires d'avion pour finir... Le Sukhoi 35 est en passe de devenir l'un des plus gros succès de l'industrie aéronautique militaire russe. Comme le rapporte le National Interest, "des tonnes de pays" veulent l'acheter. Selon les experts, c'est l'un des tout meilleurs si ce n'est le meilleur chasseur du monde. Les Russes montrent encore une fois que l'expérience (le SU-35 est une version améliorée du SU-27), l'expertise et le bon sens sont des gages de réussite plus sûrs que des programmes "show à l'américaine" à plusieurs centaines de milliards. Les fiascos répétés des tombeaux financiers que sont le F-22 et le F-35 de l'US Air force sont là pour le prouver.

Un an que le MH17 de la Malaisian Airlines s'est écrasé dans le Donbass. Les Américains n'ont évidemment toujours pas apporté le début d'un soupçon de preuve de l'implication des séparatistes pro-russes. Moscou vient d'opposer son véto à la constitution d'un tribunal spécial. La presse caniveau française (inutile de citer ces tristes feuilles de chou) y part de son petit couplet : vous voyez bien, si les Russes refusent, c'est qu'ils sont coupables. L'explication du refus russe est beaucoup plus simple : l'enquête, aux mains des Occidentaux (on n'est jamais mieux servis que par soi-même, n'est-ce pas...) n'a pas avancé d'un iota. Et pour cause ! Il est vraisemblable que les responsables sont à chercher du côté de Kiev. L'ancien premier ministre de Malaisie de 1981 à 2003, Mahathir, ne dit pas autre chose et s'élève contre la position biaisée de l'Occident. L'enquête ayant été verrouillée par l'Ukraine, l'Australie, les Pays-Bas et la Belgique, avec droit de véto, la vérité ne sortira sans doute jamais.

Ainsi va le monde...

Partager cet article

Commenter cet article