Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Trumpinator et les barbus

12 Novembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Moyen-Orient

On le sentait très fortement et ça se confirme : le Donald arrêtera le soutien US aux coupeurs de tête modérés en Syrie. C'est ce qu'il a annoncé dans sa première grande interview post-élection :

La Syrie mène une lutte contre l'EI et nous voulons nous débarrasser de l'EI. En ce moment, nous soutenons des insurgés contre la Syrie alors que nous ne savons même pas qui sont ces individus.
 
Aucune surprise, il le répète depuis des mois, provoquant la crispation du parti de la guerre à Washington (notez que celui que la presstituée présente continuellement comme un populiste niais a en réalité parfaitement compris la situation internationale, y compris le Grand jeu eurasien) :

L'élection du Donald semble d'ailleurs avoir changé la donne avant même qu'il ne mette le pied à la Maison Blanche. Ainsi, on peut lire cet incroyable aveu subliminal dans le Washington Post,  porte-voix de la clique néo-conservatrice favorable à l'hilarante :

Le Président Obama a ordonné au Pentagone de rechercher et éliminer les leaders d'un groupe lié à Al Qaida en Syrie [Al Nosra, ndlr] que l'administration avait largement ignoré jusque là et qui est l'un des fers de lance du combat contre le gouvernement syrien.

Bien sûr, ça reste un euphémisme d'une immense hypocrisie : nous avons montré plusieurs fois que Washington a de facto soutenu les enfants de Ben Laden pendant des années via la soit-disant Armée syrienne libre. Mais que cette admission voit le jour dans la MSN quelques jours après celle du New York Times en dit long sur l'onde de choc créée par l'élection de Trump. Car c'est évidemment ce qui a provoqué ce changement à 180°. Soit qu'Obama l'ait toujours souhaité (pas impossible) mais n'ait jamais osé l'imposer au parti de la guerre persuadé que Clinton allait gagner, soit que Barack à frites tente de sauver piteusement les meubles avant janvier, quand le Donald aura tous les éléments en main et pourra expliquer au peuple américain la politique amoureusement pro-djihadiste suivie par son prédécesseur...

La nouvelle ne pouvait en tout cas pas mieux tomber pour l'armée syrienne et ses alliés qui continuent d'avancer sur tous les fronts. Ghouta, nord de Hama... Et Alep ! La considérable offensive barbue à l'ouest de la ville, visant à lever le siège de l'enclave rebelle, a tourné au fiasco et n'est plus qu'un souvenir. Infligeant de sérieuses pertes à leur adversaire, les loyalistes ont repris tout le terrain perdu et plus encore :

C'en est fini des espoirs des djihadistes de "libérer" Alep-est (en vert tout à droite de la carte), désormais encerclée par un cordon fortifié de plusieurs kilomètres de profondeur. Surtout, les barbus perdent pied et sont sur le reculoir un peu partout tandis que les jets russes détruisent leurs lignes de ravitaillement (ici ou ici). Comme si ça ne suffisait pas, le Hezbollah prépare une grande opération sur le flanc sud (pourquoi ils l'annoncent à l'avance reste un mystère...) Cerise sur le gâteau, la flottille russe est arrivée à bon port et les Kalibr vont participer à la fiesta.

En attendant janvier et l'entrée en fonction du Donald qui officialisera le changement de direction états-unien et coopérera sans doute avec Moscou. Si les Folamour veulent espérer renverser la vapeur et éviter la défaite définitive à leurs hommes de paille djihadistes, ils n'ont plus que deux mois. Mais leur fenêtre de tir est chaque fois plus réduite.

Partager cet article

Commenter cet article

Matthieu 18/11/2016 10:29

Quel dommage de gâcher de si bons articles par des sobriquets du genre Flamby, Barack à frites, barbus et autres. J'apprends beaucoup de choses, mais cette façon de parler, très entendue dans un certain milieu, me déçoit. Mais continuez les reste, c’est génial !

Observatus geopoliticus 18/11/2016 11:20

Personne ne vous oblige à rester si ça ne vous convient pas ; la liberté de lire ou ne pas lire est un droit fondamental de l'être humain... Mais tant que vous restez ici, vous ne venez pas me dire quoi ni comment écrire.
Dès la création du blog, j'avais annoncé comment celui-ci fonctionnerait : "Le ton y est souvent désinvolte, parfois mordant. Mais derrière la façade visant à familiariser avec la chose géopolitique, l'information est solide, étayée, référencée."
Rien n'a changé depuis...

Loic 15/11/2016 10:13

Bonjour,

Trump va sûrement lâcher les barbus dès le début d'année prochaine. Par contre en attendant ceux du nord prennent une revanche avec l'aide du Sultan du côté d'Al Bab, il semblerait qu'ils aient pris (définitivement ?) le meilleur sur les kurdes dans cette fameuse course dont on parle depuis plusieurs semaines, ils sont dans les faubourgs de la ville et donc pas de jonction des territoire kurdes à l'est et à l'ouest à prévoir. Petit ombre au tableau pour Damas et Moscou ? Les barbus du nord prêteraient-ils main forte aux barbus d'Alep une fois qu'ils auront pris le secteur ? Ou plutôt vont-ils aller vers Raqqa comme l'annonce le Sultan encore pour barrer la route aux kurdes et éviter une confrontation avec l'alliance russo-syrienne qui ressemblerait à une vraie fuite en avant ? Ankara va t-il contrôler ses barbus ? La question se pose encore plus si Washington les abandonne.

Observatus geopoliticus 14/11/2016 22:19

Chers tous,
les commentaires devenant de plus en plus nombreux, je ne peux y répondre de manière exhaustive. Mais sachez que je les lis tous avec attention et intérêt.
Bien à vous, chers lecteurs

Yom 14/11/2016 11:31

Observatus, milles excuses.

Après avoir ouvert un onglet sur votre article d’introduction du blog pour y retrouver les noms des pères de la doctrines géopolitique anglosaxone, j’y ai par erreur posté cette intervention.

Je vous invite à l’y supprimer.

---

Observatus, vous avez écrit :

> notez que celui que la presstituée présente continuellement
> comme un populiste niais a en réalité parfaitement compris
> la situation internationale, y compris le Grand jeu eurasien

Si c’est le cas, que signifie le fait de voir un leader américain rompre avec la doctrine Mackinder/Spykman/Brzezinski ?

De la résignation ? Cela ne ressemble pas à l’homme.

Y a t’il d’autres écoles de pensée géostratégique aux USA (qui peut être attendaient patiemment leur tour depuis 1947) ?

Plus largement, une fois que le monde sera eurasiatocentrique, et que l’empire maritime ne sera donc plus hégémonique et même marginalisé car loin du carrefour des flux, y aura t’il pour autant des perspectives de relative prospérité pour lui ?

J’imagine que l’on peut quand même bien vivre dans un monde sans en être le maître. Si ce n’est pas le cas, alors il faudrait en déduire que le Brésil n’a rien compris au grand jeu en participant aux BRICS, car il est tout aussi éloigné du Heartland que le sont les USA.

Y a t’il une école de pensée outre Atlantique qui ne réclame que sa juste part de prospérité (c’est à dire une part plus raisonnable du « gâteau mondial ») dans un monde pacifié, plutôt que de dominer un monde en proie au chaos ?

S’il existe une telle école de pensée, se pourrait-il que sieur Donald en soit un adepte ? Cela ne lui ressemble pas non plus et, s’il semble vouloir calmer le jeu avec la Russie, cela ne semble pas du tout être le cas avec la Chine.

Observatus geopoliticus 14/11/2016 22:02

Bonsoir cher Yom,
Trump comprend effectivement parfaitement le Grand jeu lorsqu'il parle du rapprochement sino-russe que les stratèges US essayaient d'éviter à tout prix. Mais il semble s'en désintéresser car la géopolitique et la réflexion stratégique ne sont point centrales chez lui. C'est un hyper réaliste / isolationniste : s'occuper d'abord de la situation intérieure, éliminer les vraies menaces qui pèsent sur son pays (islamisme) et faire des affaires en protégeant l'industrie US. L'exceptionnalisme, la nation indispensable, le gendarme du monde : très peu pour lui.
Il sait que les Etats-Unis peuvent rester prospères sans être hégémoniques (votre deuxième question). Je subodore qu'il pense même que c'est cette course à l'hégémonie lors des quinze dernières années qui a coûté une fortune et provoqué une dette colossale.
Bien à vous

Yom 14/11/2016 20:22

@Chris

http://www.the-american-interest.com/2016/04/17/toward-a-global-realignment/

Notez que cela n’empêchera pas le néocon de base et têtu de persévérer.

Chris 14/11/2016 17:37

Abandon de la doctrine Brzezinski ?
Brzezinski lui-même a jeté l'éponge il y a quelques semaines ! Je ne retrouve malheureusement pas l'article y relatif.

Yom 14/11/2016 12:31

Petite explication de méthode ayant abouti à mon erreur de manipulation : je trouve l’interface de commentaire d’Over-blog si mal fichue que je rédige mes interventions dans un éditeurs de texte pour ensuite seulement les copier/coller dans le navigateur.

C’est lors de cette opération de copier/coller que je me suis trompé d’onglet de destination.

A l’avenir, le redoublerai de vigilance, promis.

Mondran 14/11/2016 10:39

Observatus Géopoliticus
Que pensez vous de la victoire des candidats pro russe en Moldavie et en Bulgarie ? Quelles incidences pour les affaires énergétiques et le déploiement des troupes de l'Otan entre les deux ?
L'Amérique va enfin comprendre que le temps de son hégémonie sans partage est révolue. Quand à nous, on a encore une guerre de retard...

Luisa Miller 16/11/2016 17:02

À Chris vous avez écrit :
"Brzezinski lui-même a jeté l'éponge il y a quelques semaines ! Je ne retrouve malheureusement pas l'article y relatif."
Probablement que vous parliez de ceci.(et ça date déjà de plusieurs mois) :
http://www.the-american-interest.com/2016/04/17/toward-a-global-realignment/

Observatus geopoliticus 14/11/2016 22:02

Hop, j'en parle dans le tout dernier billet hé hé

Charles Michael 13/11/2016 21:41

Se lancer dans les supputations, voir élucubrations, sur ce que sera la présidence Trump ne présente aucun intéret de mon point vue; idem les regrets sur Sanders, le nombre de voix, et toute tentation de refaire le match.
l'exégèse des déclarations de Trump notament sur flatter les militaires, le lobby sionniste sur l'Iran, prendre l'hyper réac Pence comme vice-P (role subalterne) et même taxer les importations chinoises sont à mettre sur le compte des obligations démagogiques pour élargir son électorat et/ou troubler ses opposants.
par contre qu'oBama après son entrevue avec The Donald vire à 180 ° sur la Syrie est significatif du vent nouveau.
par contre les '' Indécrotables'' euro-bruxelliens,, Merkel, Handouille et ses clones UMPS, ont un dur travail de recyclage et rétro-pédalage à faire, là, on peut spéculer sur le futur de ceux qui sont déjà en place et aux bilans consternants, et il y a matière à imaginer.

Hamilcar Barca 14/11/2016 12:04

@Eric83
Bonjour Eric
Le site Breitbart US est un vrai fouillis politico-commercial.
Pouvez-vous SVP donner le lien direct vers l'article que vous citez, histoire d'épargner nos neurones?
Merci beaucoup.
Bien cordialement

Eric83 14/11/2016 11:34

"Là, on peut spéculer sur le futur de ceux qui sont déjà en place et aux bilans consternants, et il y a matière à imaginer".

Trump vient de nommer Bannon, comme conseiller en chef. Bannon est le patron du principal site d'information Breitbart qui a soutenu Trump durant la campagne électorale.
Bannon a annoncé son intention de créer un site Breitbart en Europe.
Sans aucun parti pris et simplement pour le constat, regardez sur le site US quel politique français et candidat à la présidentielle y fait l'objet d'articles, dont le dernier en date d'hier concernant son interview à la... BBC ?
Les "zélites" de l'UMPS - moutons pro-UE, atlantistes néolibéraux et néocons - n'ont toujours rien compris,notamment, au séisme déclenché par le référendum en GB et les répliques venues des élections aux US et maintenant des élections en Bulgarie et en Moldavie.
Les prochaines répliques pourraient venir très vite, dès le 4 décembre d'Italie et d'Autriche.
Que les élections en France prévues en mai 2017 paraissent lointaines et les résultats totalement incertains.
Un "Trump français sorti de nulle part en politique" peut-il encore émerger et créer LA surprise ?

Michel 13/11/2016 21:07

Bonjour,

Je suis d'accord avec vos différentes idées, cependant j'aimerai vous en soumettre une.

La lutte des classes s'est déplacée. Deux parties financières se combattent sous nos yeux et si une est évidente, l'autre est plus cachée.

L’establishment américain (et Européens) et les intérêts bancaires internationaux (FMI, BRI, Banque mondiale).

Il me semble que les intérêts bancaires internationaux sont derrière le Brexit et Trump pour combattre l’establishment américain (Clinton et les nécons) (et Européens gouvernements européens et la Commission européenne).

Le combat pour l'un c'est de conserver son pouvoir économique et pour l'autre est la mise en place des DTS avec un gouvernement mondial.

Les USA sont en train de perdre leur Empire. Tout se déglingue. La Chine est supérieure en économie, la Russie est supérieure militairement.

Le premier a tout intérêt à la guerre et à la domination sur tous les pays et guerres sur les récalcitrants pour un mode unipolaire. Le deuxième pouvoir financier ne veut pas de guerre. Il joue le jeu avec la Russie et la Chine (cf. tous dans groupe DTS et ceux-là qui ont intégré les Chinois dans les DTS) et se base sur la catastrophe sociale pour un changement lors des élections pour assurer l'élection de ceux qui prônent le retour sur l'identité nationale (cf. Trump retour des industries...). Il veut un monde multipolaire à condition qu'il soit le gouvernement financier mondial.

En France, il me semble que leur homme est Macron (Rothschild et consorts qui contrôlent le FMI, BRI et Banque mondiale et la City). Macron étant un ancien des Rothschild.

Observatus geopoliticus 14/11/2016 22:10

Cher Michel,
le problème avec toutes ces théories est qu'elles sont invérifiables. Comment commencer à trouver le moindre début de preuve qu'une partie de la finance est contre l'empire tandis que l'autre le supporte ?
Il me faut du concret, du mécanique, du stratégique. Le FMI créé par les Américains utilise le dollar + l'hégémonie de l'empire repose sur le dollar = le FMI est l'une des tentacules de l'empire. Voilà du bon, du brut et du concret.
Bien à vous

simplet 13/11/2016 20:55

Bon tout ce sont des projections.
nous verrons à partir de janvier.
Il est certain que si l'OTAN était délaissé, cela compliquera la politique européenne de l'Allemagne.
Elle ne pourra pas accepter un contrôle du tovaritch (pas trop quand même)russe de son énergie.
Donc création d'une véritable bunderswher aux frais de l'électeur de Milka, cela effacera ses sourires et son arrogance
Son budget militaire bouffera ses "remarquables" résultats économiques.
Ses undermenschen importés travailleront dans les usines d'armement avec Glock 17 sur la tempe en guise d'encouragement.
Par ailleurs, nous glisserons de nouveau dans les mêmes préoccupations, un reich réarmé.
On a pas fini avec le passé.
Sauf que Donaldo, comme beaucoup de ses compatriotes, a des origines germaniques. Quelle sera sa position à l'égard de son arrière grand mère patrie?

Kevin 13/11/2016 21:07

Bonjour,
N'y a t'il pas un volet de coopération militaire dans le traité européen? C'est à dire qu'en cas de sortie de l'OTAN mais en restant dans l'UE, est-ce que nos partenaires européens nous viennent en aide en cas d'agression?
PS: je ne me fais pas de souci sur le réarmement du Reich, les allemands étant sans doute un des peuples les plus pacifistes au monde.

Chris 13/11/2016 18:17

A propos de la flottille russe arrivée se déployant (à retardement) dans les eaux syriennes, une avanie serait arrivée au porte-avion Kouzetsov... par les bons soins de l'OTAN :
Est-ce que l'OTAN a juste essayé de saboter le porte-avions Admiral Kuznetsov?
http://theduran.com/nato-just-try-sabotage-admiral-kuznetsov-aircraft-carrier/
Les Russes révèlent qu'une classe sous-marin néerlandais Walrus approché le porte-avions Kuznetsov dans la Méditerranée orientale, laissant entendre que c’était plus qu’une mission d'espionnage.

Eric83 13/11/2016 14:25

Un article de ZeroHedge au sujet de la panique à l'OTAN suscitée depuis l'élection "inattendue" - tout au moins par les zélites US et euro-atlantistes - de Trump :

http://www.zerohedge.com/news/2016-11-12/nato-panics-putin-urges-trump-force-alliance-withdrawal-russian-border

Hamilcar Barca 13/11/2016 14:05

Bonjour à tous,
Je rumine intensément depuis l'élection de D. Trump et, le processus étant achevé, je vous en livre le produit :-)

Si l'on considère le programme de DT "Make America greater again", c'est le rapprochement avec la Russie de Vladimir qui en est la clé de voûte. Et cela à cause d'un mot: "money".
Qu'a promis DT au coeur de son électorat, les "blue collar whites"? De refaire tourner les usines, point.
Qu'a promis DT aux militaires "de base"? De restaurer la puissance de l'Amérique.
Qu'a promis DT aux Européens? De devoir mettre la main à la poche - et pas qu'un peu - pour assumer leurs fantasmes balto-polono-bruxellois: "Oncle Sam, oskour, l'ours soviétique n'est pas mort et veut nous dévorer".

Par ailleurs, il est évident que les promesses de baisse d'impôts et de taxes faites par DT devront être tenues et impliqueront forcément des restrictions du budget fédéral, comme cela a été vu par le passé. Qui dit budget fédéral dit forcément dépenses militaires.
DT se trouve donc, sur le papier, devant une quadrature du cercle: faire mieux avec pas plus et peut-être bien moins. C'est là que la géostratégie entre en scène.

Depuis au moins 40 ans, les options du Pentagone dans le domaine le plus coûteux, celui de la supériorité aérienne, n'ont absolument pas tenu compte des changements intervenus à l'Est. "The brass" (les huiles) ont continué à considérer que le danger était la Russie et à développer des programmes dans le droit fil de la course aux armements des années 80. Avec des modes, la plus irréaliste et la plus coûteuse étant la furtivité, qui a donné des monstruosités technico-tactiques comme le bombardier B-2 "Spirit", le F-22 "Raptor" ou le petit dernier, le F-35 "Lightning II". Tout cela a, passez moi l'expression, coûté la peau des fesses et a été financé, contraintes budgétaires aidant, "en déshabillant Pierre pour habiller Paul". Au final:
- la Navy a relativement bien tiré son épingle du jeu;
- l'US Army est dans un état qui restreint drastiquement ses possibilités d'action;
- l'US Air Force est dans un état de déshérence critique
* l'ensemble de sa flotte d'appareils multi-rôle (F-16 + F-15) a 30 ans de moyenne d'âge
* les célébrissimes B-52 ont 60 ans !
* les 414 ravitailleurs (KC-135 & KC-10) ont 60 ans de moyenne d'âge, et le programme de remplacement par un dérivé du Boeing 767 ne concerne que 185 appareils: et les autres?
- and so on ....
Dans ce domaine, comme chez les civils (voir au dessus) DT a clairement pris fait et cause pour - chez les militaires - ceux qui avaient mis "their boots on the ground" ou "their pants in the pilot seat".
On va bien voir ce qui va se passer, mais annuler la "menace" russe va impliquer d'abandonner la course aux armements (le programme sur l'avatar du B-2, le B-21 "Raider" a été lancé en février dernier, et le Pentagone planche sur un ravitailleur furtif (!)), et les réalités des guerres asymétriques de préserver les "boys" en 1ère ligne. Par ailleurs, il faut savoir que la sophistication d'un programme militaire est généralement inversément proportionnelle au nombre d'emplois induits. Relancer l'armement conventionnel, à Newport News, Saint-Louis ou Fort Worth, veut dire du boulot pour les électeurs, et le support de ceux qui dans la machine militaire américaine, se sont fait un jour tirer dessus :-)

Concernant l'UE et l'OTAN, le rapprochement Trump-Poutine fera l'effet d'une purge doublée d'un clystère. J'imagine bien "The Donald" expliquant à une docte assemblée de ces **** de l'UE: "Vous savez, je viens de discuter longuement avec Vladimir, c'est plutôt le good guy, on va tordre le cou ensemble à ces f***** de ISIS, alors vos trouilles de niards couvés par leur mom, mettez la en veilleuse et de toutes façons assumez!".
Et en renvoyant les OTANesques à eux mêmes, DT récupère un paquet de billets verts.
Pour l'UE et l'OTAN, ça va être une autre histoire, et ils vont devoir se goinfrer 1) les ukases financiers de Bruxelles sur les déficits, qui ont fait qu'on a tapé dans les budgets militaires 2) les conséquences financières et stratégiques de l'achat des F-35. Et là, croyez moi, on n'a pas fini de rigoler.

Bien cordialement

Observatus geopoliticus 14/11/2016 22:15

Merci pour cette analyse, cher Punique.
Pourquoi croyez-vous que l'OTAN, le lobby militaro-industriel et l'Union ectoplasmique sont émus aux larmes par l'élection du Donald ? Parce que, comme vous le dites si bien, ils ont énormément à perdre. Ces sangsues vivaient sur la bête depuis des décennies et voilà que la bête se rebiffe...
Bien à vous

Eric83 13/11/2016 11:18

Trump, lors de sa campagne et dans ses annonces de politique intérieure et extérieure, a ouvertement défier "l'establishement", marionnettes du Deep State. Va-t-il vouloir et pouvoir concrètement rompre avec les politiques néolibérales, néoconservatrices, impérialistes et bellicistes US ?
Son accession à la présidence est-elle une opportunité pour les peuples de notamment vivre dans un monde plus apaisé ou au contraire l'opportunité pour "l'establishment" de faire porter la responsabilité de l'effondrement économique et financier à venir ?

L'effondrement économique au niveau mondial est déjà en cours et seuls ceux qui croient encore aux statistiques "officielles" des gouvernements n'en sont pas conscients. L'effondrement des marchés boursiers, donc l'effondrement financier, a lui, été contenu - parce qu'il est inéluctable - par les banques centrales depuis des mois car un effondrement des marchés aurait condamné l'élection de Killary. Le peuple américain a déjoué le scénario trop bien huilé et Trump, à la stupeur de certains, a été élu.

Le 8 novembre, l'effondrement du marché boursier américain - un krach comme en 1987 - a eu lieu mais en avez-vous entendu parlé ?
"A minuit le soir de l’élection le S&P 500 était incotable à la baisse, « limit down » et le Dow jones n’arrivait pas à absorber les ventes malgré une baisse de 1000 points, tandis que le Nasdaq chutait de 6%. Le pesos Mexicain, tenez vous bien s’effondrait de 14%. Après être descendu à 17 400, le Dow Jones est remonté à 18 590".
La Fed a été de nouveau à la manoeuvre pour enrayer le krach. Mais jusqu'à quand, la perfusion va-elle tenir ? Il faut rappeler que le marché boursier US est surévalué d'au moins 50%.
Trump a donc une épée de Damoclès au dessus de sa tête tenue par la Fed qui peut décider du jour au lendemain de ne plus soutenir la perfusion constante du marché boursier US.
Aussi, je crains que cet arrêt de perfusion n'intervienne qu'en 2017 et que Trump Président en exercice,soit accusé par "l'establishment" de l'effondrement boursier, financier et économique US, et par extension mondial. Ceci créant une opportunité de retour "triomphal" des néocons et néolibéraux et permettant de poursuivre leur objectif de globalisation et de gouvernance mondiale.

Dupix 13/11/2016 12:47

Exactement ce que je pense aussi. La victoire des conservateurs, que ce soit Trump ou lors du Brexit, est une fausse victoire.
Je pense que face a l'establishment bien ancré, Trump ne pourra pas faire grand chose. En tout cas pas dans un si court laps de temps. Il a mis les pieds dans un piège dont il ne se sortira pas.
Bien sûr je peux me tromper. Comme l'a démontré Poutine par exemple en 2000. Il a viré pas mal de ses ennemis directs pro-occidentaux, remis la Russie aux mains des Russes. Mais il avait lui du temps et avait été sous estimé, la situation n'était pas la même.
Par contre, je pense que l’élection de Trump était déjà jouée. Car comme vous l'expliquez, quel meilleur bouc-émissaire que Trump lorsque les banques décideront qu'elles ne peuvent plus retenir les marchés déjà au bord de la falaise ?
Pour ensuite que les néocons reviennent comme des princes, là je suis aussi d'accord !
Nous ne devons pas nous faire avoir. L'économie va s'effondrer. Mais pointons du doigt les bonnes personnes.

Mondran 13/11/2016 10:25

L'élection de Trump ne peut que changer la donne en Syrie, en faveur du gouvernement et de ses alliés. Dans des années, si tout va bien, les historiens produiront une analyse en profondeur des extraordinaires erreurs de jugements et d'analyses de nos dirigeants et "élites".
Malheureusement je suis persuadé que certains d'entre-deux agissent non pas au nom d'une stratégie consciente visant au triomphe de la vision américaine du monde, mais par une insondable méconnaissance des réalités de terrain et une paresse intellectuelle sans fond.
Les erreurs stratégiques, dans des contextes moins complexes que le grand jeu, l'illustrent.
J'ai tenté ici de le montrer en analysant les erreurs tactiques de l'opération Sangaris que nous avons menée en Centrafrique.
"http://philippeleroymondr.wixsite.com/letempsdelanalyse/single-post/2016/11/11/L%E2%80%99op%C3%A9ration-Sangaris-les-m%C3%A9faits-de-l%E2%80%99incoh%C3%A9rence-d%C3%A9cisionnelle"

Un grand merci à vous de nous éclairer avec autant de précisions et de talent (et tout le travail de compilation et d'analyse des infos qui va avec, chapeau bas !).

La lecture de votre blog devrait être déclarée d'intérêt public et déduite de nos impôts :)

Observatus geopoliticus 14/11/2016 22:17

Ha ha ha, en voilà une idée qu'elle est bonne ! Merci, cher Mondran.

Eiffel 13/11/2016 10:17

Bonjour Observatus,
bonjour à tous,

L'élection de Trump demeurera dans les annales de la manipulation politicomédiatique.
Elle sera étudiée encore dans des dizaines d'années.
Le Brexit n'était qu'une mise en bouche.
D'ailleur vous pouvez voir graphiquement la similitude des ''timelines'' des deux campagnes ici:
https://resistanceauthentique.net/2016/11/09/donald-trump-devient-le-45-e-president-americain/

Tout-le-monde croyait que les maîtres du monde ont pousser Trump dans le but de faire élire Hillary Clinton.
C'est plutôt le contraire qu'ils ont fait:
L'équipe Clinton à voler les primaires démocrate pour que l'Hillarante,
détestée de tous et trainant ses nombreuses casseroles, permette l'élection de Trump.
N'importe quel autre candidat démocrate aurait battu Trump à plat de couture!
Pensez seulement à Bernie Sanders. Trump à été élu grâce aux partisans mécontents que Sanders ne sois pas leur candidat.
Voir Wikileaks pour les détails et l'ampleur de la fraude...
La seule chance qu'avaient les maîtres du jeu de faire élire un président qui endettera les américains pour des dizaines de milliers de milliards de dollars en plus de couper dans le maigre filet social et tout cela pour baisser les impôts des méga-riches et des multinationales était justement d'avoir l'Hillarante comme candidate bidon.
C'est maintenant tellement évident!
L'inversion mais chers amis, l'inversion.
Orwell nous a pourtant averti il y'a de cela plusieurs années, pourtant les gens se font encore et toujours prendre au jeu.

Je vous invite à lire cet excellent article écrit par JC Collins qui explique pourquoi les maîtres du monde
ont fait élire Trump et voté le Brexit. Ce site atteint la même qualité que le blog de notre hôte et son administrateur, spécialiste en finances, publie régulièrement des billets essentiels à une meilleur compréhension des événements ''économico-politiques":
http://www.algarathselect.com/dts-sdr/coup-detat-transformation-de-lestablishment-anglo-americain/

Aussi, je remercie sincèrement Observatus Géopoliticus pour son travail exceptionnel et l'opportunité qu'il nous offre de s'informer et d'échanger. Bonne lecture et bonne réflexion sur les prochaines élections européennes et le cirque médiatique qui les accompagnera...
Merci,
FL
P.S.: Les banquiers internationaux ne veulent plus de guerres, ce n'est plus dans leur agenda...

Vasco 13/11/2016 16:04

@Yann Aux USA comme en France le vainqueur arithmétique c'est l'abstention.

Yann 13/11/2016 12:57

Perso, j'ai un peu de mal avec ces jeux de Matriochka, où les Authentiques Vrais Maîtres du Monde laisseraient les Vrais Maîtres du Monde encourager les Maîtres du Jeu à faire élire Trump pour que Poutine ...
Il me semble que Trump a été élu parce que ceux qui en avaient marre de Clinton étaient plus nombreux que ceux qui avaient peur de Trump.
Mais bon, ce n'est que moi.

Monertov 13/11/2016 08:03

Quant on a vu l'insanité profonde de la propagandestaffel néocons à l'œuvre ces derniers temps,on ne peut rien exclure ,il me semble .C'est d'une lutte à mort dont il s'agit et il n'y aura pas de prisonniers .Les fous aux manettes ces derniers années ont joués leur jeu ouvertement ,sous nos yeux à travers le monde entier.On ne peut plus dire que nous ne savions pas .Nous savons .Et grâce au travail de notre cher Observatus en particulier,nous avons un éclairage détaillé,concis ,documenté et argumenté ,sur tout ce grand jeu ,qui fait tant de victimes innocentes un peu partout sur la planète.Quelles que soient les forces qui s'opposent à ces dégénérés ,car c'est bien ce qu'ils sont à mes yeux,elles ont mon soutien .:)

Grognard 13/11/2016 08:46

Bonjour Monertov,

Connaissez vous ce proverbe chinois?
"Le naïf perd, le sot gagne".

Je trouve qu'il traduit assez bien une partie de votre propos.
Sous prétexte comme vous l'écrivez que:
".Les fous aux manettes ces derniers années ont joués leur jeu ouvertement ,sous nos yeux à travers le monde entier."
Cela ne veut pas dire que personne n'a rien compris. *
Il faut savoir attendre le bon moment pour frapper.
Regardez comment chassent les grands fauves: ils se dévoilent au dernier moment.

Il ne s'agira d'une lutte à mort que jusqu'à un certain point.
Les néocons ont leurs éxécuteurs des basses oeuvres.
Lorsque ces derniers sentiront que le vent tourne ; alors nous verrons un processus de délabrement du système prendre de la vitesse.

* deux choses sont assez étonnantes:
La première c'est que l'on désigne une partie de l'électorat de peu éduqué, voir d'individus assez primitifs en somme.
A l'heure d'internet c'est faire fi des possibilités d'autoformation et d'auto information. **

N'oublions pas non plus les caractéristiques des mouvements historiques.
Ils ne sont pas homogènes dans leur composition, leur progression n'est pas linéaire ils sont rarement majoritaires.
Ce serait stupide d'aller à la bataille avec des autruches.
Par contre en bonne tactique je conseillerai un de s'en dissocier et deux de les exposer pour qu'ils servent de cibles.

** La diplomite n'a jamais produit au moins directement de l'intelligence ; de l'arrogance bien plus souvent.
Quant à celles et ceux qui développent une ou plusieurs forme d'intelligence ; ils pratiquent souvent l'humilité.

Tout cela pour conclure qu'une des façon la plus certaine de perdre la partie consiste à dépeindre votre adversaire non comme il est mais comme vous souhaitez qu'il soit.

Olga 13/11/2016 06:26

On en a rêvé et Vladimir Poutine l'a fait. Car il faut bien l'avouer que sans la patience et l'énorme travail de réinformation fait par la Russie et ses alliés, il est fort probable que la sorcière Clinton ait été réélue. S'il y a pacification, chacun va pouvoir revenir chez soi pour enfin y vivre en paix. Car quoiqu'on en dise, c'est bien Vladimir Poutine qui a arrêté cette dynamique diabolique. Confrontés aux horreurs de la guerre, les peuples du Moyen Orient eux en ont bien conscience mais ceux en Europe ne s'en rendent peut être pas compte mais ils lui doivent une sacrée chandelle. Espérons qu'il y aura encore pas mal de changements et que cela impulsera un nouvel espoir à beaucoup de gens désabusés. Mais la Russie ne pourra pas tout faire et c'est à nous maintenant de prendre nos responsabilités et d'élire prochainement un dirigeant digne de ce nom qui ne soit pas une marionnette.

Quant au risque d'assassinat de Donald Trump, je n'y crois pas trop. Premièrement, le principal intéressé va prendre les mesures appropriées pour que cela n'arrive pas. Deuxièmement, vis à vis de l'opinion publique, l'époque Kennedy n'est plus du tout celle d'aujourd'hui et la population est beaucoup mieux informée de tous les coups tordus faits autrefois. Troisièmement, le Donald sera tenu informé des risques par les services secrets russes qui sont bien infiltrés aux USA.

N'oublions pas que cela fait longtemps que l'homme fort de Moscou prépare le grand retour de la Russie au niveau international. Tout ce qu'il a entrepris a été un sans faute et rien n'a été laissé au hasard. Le grand artisan de ce grand changement c'est bien lui et à ce jour il est toujours là et bien vivant. Et je ne pense pas qu'il permettra de faire capoter tout ce travail en laissant assassiner celui qui enfin pourrait l'aider à faire changer les choses.

simplet 13/11/2016 20:35

@ Cher Olga,

Le problème est que plus rien n'est totalement sous contrôle aux USA. A l'heure actuelle, chaque centrale, chaque lobby militaro-énergico-économique tire la couverture à son compte et agit suivant ce qu'elle/il decide. Le pouvoir a été vacant depuis quelque temps déjà. Le Baraké n'étant pas à la hauteur. Si Trump y arrive, ce sera long, difficile et périlleux.
C'est pas gagné d'avance de rétablir une autorité, alors même qu'on est soi-même rejeté par une grande partie de la population grégaire ou sous hypnose médiatique.

Je ne crois absolument pas au pouvoir d'intervention de Putine pour parer ce genre d'accident. S'il est informé, il transmettra ladite information, mais à qui?

Quant à l'opinion publique, elle n'existe plus que sporadiquement face à la quantité d'informations jetées en pâture et à toute vitesse.
De plus ladite opinion est majoritairement traitée et donc acquise à ceux à qui profiteraient le crime. D'où, etc, etc...

dupontg 13/11/2016 05:58

d'apres AMN un A10 et un F15 reperés au dessus d'idlib sans reaction des Russes...
https://www.almasdarnews.com/article/us-warplanes-spotted-flying-idlib/
La chasse aux rebelles modérés par les US semble avoir commencé

Hamilcar Barca 14/11/2016 09:48

@Dubitatif
Merci pour ce lien.
Un des deux appareils est sans aucun doute un A-10. Donc on peut supposer que l'autre est un F-15.
Difficile de dire ce qu'ils font, mais la manoeuvre du F-15 en début de video est compatible avec un "straffing" au canon.
Bien cordialement

Olga 14/11/2016 05:41

@Simplet

Merci pour vos éclaircissements. Je me permets de vous rappeler que Vladimir Poutine a déjà sauvé la mise d'Erdogan en l'informant du coup d'état et en le mettant en sûreté.

http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i6595-qui_a_sauv%C3%A9_erdogan_et_pourquoi

Si les relations reviennent au beau fixe entre les deux pays et que Vladimir Poutine y voit son intérêt, je ne vois pas pourquoi il ne pourrait pas informer directement le président des Etats Unis.

Enfin, tout dépendra de ce que le Donald a l'intention de faire mais aussi avec qui il va former son gouvernement. Pour cela, il nous faudra attendre janvier 2017....

http://reseauinternational.net/ron-paul-a-propos-de-lelection-de-trump-mefiez-vous-de-letat-profond/

dubitatif 13/11/2016 22:10

@Hamilcar Barca

Une vidéo ici https://youtu.be/oa9A-UCWx3U

Ceci dit à 00:01 on distingue 2 points noirs dont l'un se dirige vers le bas. La suite ne permet pas de confirmer la réalité de cette news. Montage visiblement, mais n'infirme pas non plus.

Hamilcar Barca 13/11/2016 10:01

Bonjour Dupontg
Cette affirmation selon laquelle ces avions US:" have visibly conducted reconnaissance flights over this province" me semble devoir être prise avec des pincettes.
L'A-10 "Warthog" est un appareil de "support aérien rapproché" (CAS) et pas conçu pour la reconnaissance. Il y a les drones, légers ou lourds, et d'autres appareils spécifiquement adaptés pour cela.
Les Su-30 et Su-34, vus sous certains angles, peuvent être aisément confondus avec un F-15.
Le site faisant état d'un film mais ne donnant qu'une photo d'A-10, tous les doutes sont permis.
Bien cordialement

Euclide 13/11/2016 00:40

Bonjour Observatus ( en pleine nuit)
En tant qu' historien autodidacte, je suis ouvert à la géopolitique du Grand jeu grâce à un livre écrit par un ancien des services secrets français appelé Hervé Le Bideau; . Le livre s'appelle " Le pétrole, enjeu stratégiques des guerres modernes" paru en 2010. Cet auteur tient comme vous un blog appelé " Mémoires d'un ancien du SDECE "

Que dit ce Monsieur dans son billet du 11 Novembre 2016 un billet :
Election de Trump, analyses " renseignement" et " contre-espionnage" .En 2 mots, il dit que si The Donald si à l'accord du CFR ( conseil en relations internationales ) pour poursuivre sa politique. Il a des chances d'effectuer son mandat et de ne pas etre assassiné.
PS: le CFR est association disposant d'aucun pouvoir constitutionnel mais l'importance de ce think tank à la réputation de faire la politique des States.

and@rrr 13/11/2016 00:05

nous sommes tous des pions sur cet échiquier mondialiste elitiste , et bien que je respecte le travaille de observatus geopoliticus ,comprendre la geopolitique c'est comme rechercher une aiguille dans une botte de foin .
Courage à tous

Vasco 13/11/2016 11:11

Oui nous ne sommes tous que des pions ... (mais les croyants savent que à la fin c'est le "joueur" du camp du bien qui gagnera la partie) Amen !

BRIFFA 12/11/2016 23:02

S'il y a coopération - sous Trump - des US avec la Russie, que peut-il advenir de Raqqa ?

lusofranc 12/11/2016 21:33

Si B Obama,ordonne de dessouder les chefs barbus.....C'est qu'il craint peut etre que ces derniers balancent,quand ils seront en slip ? Cela mettrait toute la clique des neo cons,et quelques dirigeants de pays du secteur, mal a l'aise ,et qui sait peut etre les conduirait en prison...

Genevieve_PN 12/11/2016 21:27

Et ce qui est pénible à dire c'est que le problème de la libération de la Palestine est en stand-by. Mais...que
l indu occupant sache que l'étendard de la Palestine fllttera bien un jour sur la Palestinien...toute la Palestine avec ElQods comme capitale.

Observatus geopoliticus 12/11/2016 21:31

Nous ne sommes pas dans un stade de football mais sur un blog de réflexion géopolitique. Cela n'empêche pas de prendre un peu parti, mais toujours de manière argumentée et en rapport avec le thème du billet. Merci

Ady85 12/11/2016 21:12

Attendons de voir qui Trump va prendre dans son équipe. Mais je suis d'accord avec ce qui est dit, il est parfaitement conscient de tout ce qui se passe et de tout ce qui se joue.

Ma craint étant que les néocons ne parviennent à le faire plier (au moins un peu) et qu'il se retrouve dans une situation ou il prendra tout de même 1 ou 2 néocons dans son équipe.

A voir aussi le Soros à l'intention de foutre un max de bordel aux USA sur la durée, via les manifs.

dubitatif 14/11/2016 00:02

Re Bonsoir

Juste pour rajouter un 4ème facteur que j'ai totalement zappé. Impardonnable.

Le Vice Président compatible système. Probablement le facteur déclenchant.

dubitatif 13/11/2016 23:01

Bonsoir

Ma petite contribution aux supputations sur ce qui adviendra de Donald Trump. Logiquement, il sera éliminé. 3 facteurs plaident pour.

Le premier, il vient de déplaire fortement aux gardiens (de l'ombre) de l'orthodoxie du système US avec sa déclaration sur sa politique à venir vis à vis de la Syrie. Ils savent à quoi s'en tenir pour le reste, OTAN, RUSSIE ... trahison caractérisée.

Le second est la majorité en voix des démocrates. Il centralise trop de mécontents sur sa personne avant même de prendre en mains les rennes du pays. Pain béni.

Le dernier. Un groupuscule de personnalités de l'élite militario-politico-financière se pensent au dessus des élections, des lois et assument de fomenter (et de pérenniser) un climat de défiance à l'encontre de DT.

Pour ce faire, ils ont à leur dispositions 3 méthodes bien éprouvées. L'Ukrainienne (Maidan), la Brésilenne (Rousseff) voire Vénézuelienne (à venir) ou encore l'Américaine (Kennedy).

Et ce sera suivant la règle de la moindre résistance.

Grognard 13/11/2016 06:17

Bonjour,

Fatalement nous entrons dans une période de transactions.
L'équipe de transition de Trump ne sera pas forcément identique à son futur cabinet.

Je ne crois pas à un assassinat de Trump.
En tout cas pas maintenant.
Les manifs des démocrates doivent commencer à énerver les électeurs de Trump.
Cela provoquerait un choc en retour contre les démocrates.

Révolution colorée aux USA?
Alors il faut préciser.

Ce que montre la carte de l'élection c'est que l'électorat paysan assez favorable à Trump pourrait assez rapidement obliger l'électorat urbain à se serrer la ceinture.

simplet 13/11/2016 00:20

S'il arrive un accident à Donaldo la Houpette surnommé le Tintin l'américain, les responsables ne vont pas signer.
Il y aura toujours un barbu abattu juste après ou un latinos mort d'overdose. Il existe suffisamment d'exaltés dans ce bas monde et cela ne coûtera que dalle!
Quant à Zoros le renard de Wall street, il se calmera peut-être si comme annoncé par la Houpette, William Jefferson pourrait intégrer l'équipe d'un comité de sauvegarde national. Sous contrôle et le calme revenu. Toujours dans les ors publiques. Pas con.
L'empire est foutu. Lutte des courtisans, pouvoir contesté, non reconnu par toute la nation, mercenaires sur les frontières et dans les guerres puniques. L'armée proche d'une prise de pouvoir, cela ne rappelle t'y pas quelque chose?

bozi lamouche 12/11/2016 22:29

j'ai plutot l'impression que la partie se termine pour soros ...
il y a de la réconciliation dans l'air sur le dos de qui ? ...
de plus en politique internationale, pris entre poutine et trump je vois pas comment il va s'en tirer.....

Ady85 12/11/2016 21:36

Je doute d'un assassinat...celui de Kennedy était passé comme une lettre à la poste auprès de la population, mais avec Trump, ce pourrait ne pas être le cas du tout.

Conséquences difficilement prévisibles, alors je ne suis pas sur qu'ils puissent prendre le risque.

Idem pour une révolution de couleur, tout ça se passant aux USA même, ça pourrait être très risqué pour eux au final

Observatus geopoliticus 12/11/2016 21:33

Oui Ady, j'y reviendrai prochainement. Soros commence peut-être à fomenter une révolution colorée (aux Etats-Unis mêmes, on aura tout vu !) et le risque que Trump soit assassiné par la clique CIA/néo-cons n'est pas à exclure.