Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Herr dodo gan

23 Septembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Herr dodo gan

Comme prévu, les hostilités ont repris à grande échelle en Syrie et le moins que l'on puisse dire est que la trêve n'a pas spécialement servi les intérêts des djihadistes "modérés". L'armée syrienne se concentre sur Alep-est et la mère de toutes les batailles a débuté. Pas étonnant qu'ait éclaté la tragi-comédie du convoi humanitaire bombardé-sans-vraiment-être-bombardé-mais-peut-être-brûlé. L'enclave rebelle est encerclée et les loyalistes avancent partout, tant au nord (front alépin quelque peu oublié) que sur la fameuse ligne sud-ouest, percée début août par les barbus mais reprise à la fin de ce même mois. C'est désormais la base de départ de l'offensive.

Quant à Erdogan, il a soudain un gros coup de fatigue. Lancée en grande pompe, l'opération turque dans le nord syrien ne tourne peut-être pas encore au fiasco mais clairement en rond. Ces trois derniers jours, L'Etat Islamique a botté le train de l'ASL soutenue par Ankara et repris une vingtaine de villages. Le sultan a l'air de pédaler un peu dans la semoule ces temps-ci, la tâche se révélant bien plus difficile qu'il ne l'imaginait. En un mois, les gains territoriaux ont été extrêmement modestes alors que l'on compte officiellement (sans doute plus en réalité) dix soldats turcs morts, soit déjà la moitié du nombre de tués russes depuis un an.

De plus, la contre-attaque daéchique s'est faite en un point assez stratégique car devant servir de base de départ à l'offensive sur Al Bab, véritable noeud septentrional :

Or la course à Al Bab est féroce entre les YPG kurdes (en jaune) - qui, on le voit, n'ont absolument pas repassé l'Euphrate, occupent toujours la région de Manbij et poursuivent leur rêve d'unir les cantons kurdes - et les Turcs & affidés (en vert) qui veulent à tout prix éviter cette jonction mais n'arrivent pas à avancer face à l'EI (en noir). Les YPG sont en réalité plus proches d'Al Bab que ne le sont les protégés d'Erdogan.

Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, le sultan éructe contre les nouvelles livraisons d'armes US aux YPG, les Américains jouant ici un impossible triple jeu (soutien aux Kurdes, aux Turcs et aux djihadistes). Cerise sur le gâteau, un important groupe barbu lié à Al Nosra a appelé les rebelles à s'opposer à l'intervention turque. Bref, une détonante mêlée générale où tout le monde se bat contre tout le monde... et une bien mauvaise semaine pour Ankara.

Partager cet article

Commenter cet article

Loic 26/09/2016 16:46

Oui les kurdes étaient et restent l'adversaire le plus efficace face à l'EI là où les autres s'enlisent. Je ne serais pas étonné qu'ils soient les premiers à Al Bab et s'ils réussissent finalement à faire la jonction avec les kurdes tout à l'ouest, ce serait un camouflet pour Ankara. Et l'éventuel coup de grâce serait que les kurdes finissent par s'entendre avec Damas avec la bénédiction des russes. Pour le coup ce serait décisif pour voir le conflit prendre enfin une tournure qui soit autre chose qu'un sanglant statu quo ou tout le monde tape sur tout le monde sans que personne ne prenne réellement l'avantage.

Yom 26/09/2016 10:19

L’armée turque s’enlise ? Bigre ! Serait-ce à dire qu’une armée dont on vient de limoger la moitié des cadres serait moins opérationnelle qu’elle ne l’était juste avant ?!

simplet 25/09/2016 21:49

A voir absolument :

www.youtube.com/watch?v=58vUI28fhM8

A partir de 1h.45, vision russe des problèmes du Moyen-Orient et surtout de la Turquie.

Observatus que pensez vous de Mikhaïl Khazine ?

Charles Michael 25/09/2016 06:39

Petite information incidente:
OhOhbama a excercé son veto sur la loi approuvée par le Congrès permettant aux victimes (et parents) du 11-09 d'attaquer en justice les Saouds.

Autre: ce Lundi soir (demain la nuit donc) premier débat Trump- Crapulinton: 90 minutes sans pause pipi-publicitaire, sans tabouret.

Alarmé par la probable reprise d'Aleppo par le pouvoir légal le trio humanitaire Bombama et ses caniches France et UK réclame une réunion d'urgence du Conseil de Sécurité de l'ONU; onanisme et contor-sionisme sont l'avenir de l'Homo Occidentus ?

Euclide 24/09/2016 19:38

OK, on s'ennuie pas un instant au Proche-Orient.
Mais le Sud-Est asiatique est pas mal non plus. C'est une vraie poudrière. Entre la Chine qui veut prendre une revanche sur le Japon. Il y a aussi les 4 duettistes : Inde contre Pakistan de meme les 2 Corées qui se regardent en chien de faience.
Quant à l'Europe les peuples refusant de devenir minoritaires suite à l'invasion subsaharienne et arabo-musulmane, votre site à de beaux jours devant lui.

baduy 24/09/2016 22:08

Chine,Japon,Corée,Inde,Pakistan
Quatre célèbres pays d'Asie du Sud-Est...
Quand à devenir minoritaires en Europe...Les Caucasiens peuvent encore dormir tranquilles avant d'être moins de 50% de la population. Il va falloir plus que des canots pneumatiques et des tas de rouille qui coulent à mi-parcours.

Thysdrus 24/09/2016 21:52

Invasion subsaharienne et arabo musulmane... le grand contraste entre la qualité de ce blog et la médiocrité de certains commentaires..

Grognard 24/09/2016 19:08

Observatus geopoliticus bonjour,

Sur le fond vous avez raison.
L'attaque sur Alep ne peut en aucun cas être une surprise.
Seul le quand est inconnu dans l'équation.
Tout de même c'est une faute professionnelle.
Là je vais dans le même sens qu'Hamilcar Barca.
A quoi ça sert d'avoir une belle copine, une grosse voiture et une montre de la taille d'une horloge si les voisins ne le savent pas?
La première minute d'un assaut peut-être décisive dans le cas où pour une raison ou une autre l'adversaire a baissé sa garde.
L'armée syrienne a perdu suffisamment d'hommes.
La règle n°1: il ne faut pas se laisser surprendre n'est pas fortuite.

Concernant les bombardements sur Alep il y a du pour et du contre.
Je m'explique.............
(les points de suspension sont pour le suspense)

C'est là que l'on peut voir passer une ligne de séparation entre la bataille et la guerre.
J'y reviendrai plus loin.

Les bombardements aériens et d'artillerie ne se comprennent que dans la mesure, selon moi, ou l'action militaire est contrainte par un calendrier politique.
Dans la colonne points positifs on peut rajouter pour l'attaquant le pression psychologique que cela exerce sur les combattants y compris les pires sal.pards.
Nous savons depuis la seconde guerre mondiale qu'il est plus difficile de prendre une ville bombardée. Elle offre aux défenseurs plus de possibilités d'embuscades et de piégeage.

Ce n'est pas forcément l'intérêt russe qu'Alep tombe vite.
Je ne serai vraiment pas surpris qu'au niveau de l'état-major russe, il y ai eu au moins une tendance à utiliser Alep comme un pot de miel.
Si la ville peut faire sortir des jihadistes de leur réserve et les amener à faire mouvement pour renforcer leurs petits copains sur place ; ça c'est de la tactique payante.
Avec les moyens de renseignement déjà sur zone il n'est que de les suivre pour les engager là où la puissance de feu peut s'exprimer avec le maximum d'efficacité.
Voilà ce que serait la meilleure tactique.
Encore une fois ce que les forces russe mettent en oeuvre dépend à n'en pas douter d'un calendrier politique.

N'oublions pas que si la Russie est engagée dans des combats ce n'est pas seulement pour soutenir un allié et pour des raisons économiques.
C'est aussi pour éliminer hors de son territoire de futurs adversaires.
Soit dit en passant voilà le vrai sens de:"La meilleure défense c'est l'attaque".

Alep est une bataille a fort coefficient pour le régime syrien.
Alep n'est qu'une bataille.
Pour gagner la guerre de la part de l'agressé et ou du défenseur la première condition consiste à identifier le but de guerre de l'adversaire.
Cette condition incontournable remplie, la tâche principale du défenseur consiste à empêcher l'attaquant d'atteindre son but de guerre.
Tout le reste n'est que secondaire.

simplet 24/09/2016 12:24

Si j'essaye de comprendre:
- d'un côté la constitution de l'axe Téhéran-Bagdad-Damas ( shiites + alawites +baas, horreur inconcevable pour les amerlocks qui font et feront tout pour que cela n'arrive pas.
de l'autre côté, la Russie qui veut peser dans le coin pour étoffer son poid dans l'alliance eurasia.
- et enfin, en annexe, la constitution d'un Kurdhistan à l'encontre de la volonté du frère musulman Herr Dogan.
Est-ce bien cela les enjeux?

Observatus geopoliticus 24/09/2016 13:10

C'est compliqué... Géo-stratégiquement, nous avons effectivement affaire à deux projets irréconciliables :
- l'axe Nord-Sud sunnito-occidental (Saoudie, Qatar, Turquie, US + toutous européens)
- l'axe Est-Ouest appelé aussi l'arc ou le croissant chiite (Iran, Irak, Syrie, Hezbollah soit grosso modo le 4+1 puisque Moscou est allié de tous ces pays)
La guerre syrienne tient ses racines dans ce conflit doublé d'ailleurs par le tracé, sur les mêmes axes, de pipelines (gazoduc qatari via la Jordanie vs gazoduc iranien).

Il y a toutefois quelques inconnues dans chaque camp :
- le projet kurde qui n'arrange en fait personne. Cela couperait totalement l'axe Nord-Sud mais cela rognerait également sur ses flancs l'axe Est-Ouest.
- l'électron libre turc, aboutissement du corridor Nord-Sud, en train de s'écarter du camp sunnito-occidental et de se rapprocher du 4+1.
- l'opposition gazière de facto entre la Russie et l'Iran. Si Moscou et Téhéran sont alliés politiquement et géopolitiquement, leurs intérêts gaziers divergent. Les Russes soutiennent la constitution d'un axe chiite Est-Ouest mais Gazprom n'a sans doute aucune envie d'y voir passer un pipeline iranien...
- la Jordanie aussi, pièce maîtresse du camp sunnito-occidental mais qui s'est discrètement rapprochée de la Russie depuis quelques mois.
- Israël, stratégiquement opposé à tout axe chiite Est-Ouest mais en rupture rhétorique avec les Etats-Unis, en phase rapprochement avec Moscou depuis quelques années et préférant voir Damas occupé par Bachar, un adversaire connu, faible et cornaqué par les Russes, que par la rébellion djihadiste.

Orient compliqué...

Hamilcar Barca 24/09/2016 08:43

Bonjour Observatus geopoliticus et merci pour cette nouvelle et excellente analyse.

Personnellement je savais que la situation était compliquée dans le Nord, mais vous montrez qu'elle est en fait plutôt inextricable!

Concernant votre interrogation sur l'annonce à l'avance du lieu et temps d'une offensive, je proposerai une double explication:
- la première est culturelle: on est en Orient, région où le verbe a au moins autant d'importance que l'action: ces annonces seraient alors l'avatar du "défi homérique";
- la deuxième est militaire et concerne les offensives urbaines se déroulant de longue date dans des quartiers dévastés. On sait que la progression dans ce type de milieu est particulièrement difficile (maison par maison, rue par rue) à partir du moment où les combattants des deux camps sont peu ou prou pré-positionnés. Et ce, que l'offensive soit soudaine ou pas. A Alep et ailleurs, on est plus proche de Stalingrad que d'une offensive éclair en milieu urbain comme celle du Têt à Hué, dans une ville quasi-vide de toute opposition.
Ce qui nous renverrait au premièrement.
Concernant les offensives hors des villes, je ne sais si elles ont été annoncées aussi à l'avance.

Observatus geopoliticus 24/09/2016 13:12

Je me posais effectivement la question culturelle, cher Hamilcar. N'étant pas spécialiste de la culture arabo-moyen-orientale, je ne saurais dire si c'est la clé de l'explication. Je note juste que les belligérants agissent de même en dehors des villes. Par exemple, l'offensive (complètement ratée d'ailleurs) sur Taqbah avait été annoncée par le gouvernement.

Grognard 24/09/2016 01:11

Bonsoir Chris,
Je viens de faire un petit tour et toujours pas de confirmation de cette affaire.
Cela peut-être de la désinformation ; à moins que l'inventaire du nid n'indiquait pas ce genre de personnel ce qui serait surprenant.
A ce niveau 30 personnes c'est un poste de commandement avancé voir un petit état-major.
Et, un état-major cela a tendance à être bavard.

@Ady85 Là non plus pas de confirmation russe ce qui tendrait à confirmer l'offensive.
Ce n'est pas très futé de prévenir un adversaire de ce que l'on projette.
Il le découvre toujours assez tôt.

simplet 24/09/2016 12:25

C'est ce qu'on appelle le téléphone arabe... Pour une fois qu'ils préviennent et qu'ils font ce qu'ils disent.

Observatus geopoliticus 24/09/2016 01:52

Votre dernière remarque me fait penser à un fait curieux dans cette guerre syrienne : les belligérants - loyalistes comme djihadistes - annoncent souvent à l'avance leurs futures offensives et s'y tiennent.
De toute façon, à moins d'un retournement de situation, les djihadistes semblent tellement mal en point à Alep que l'armée syrienne ne prendrait pas beaucoup de risques à annoncer son offensive...

Chris 23/09/2016 23:53

https://rusreinfo.ru/fr/2016/09/syrie-attaques-de-missiles-russes-30-officiers-israeliens-brits-turcs-saudis-etc-tues/
"3 missiles Calibre tirés par la flotte Russe sur un centre de commandement des terroristes dans la région d’Aleppo (Syrie) ont tué une trentaine d’officiers: Israéliens, britanniques, turcs, quataris et saoudis. Ces officiers dirigeaient les opérations des terroristes dans la région"

Avez-vous entendu parlé de cet événement ? En tout cas rien dans la presse système.

Ady85 25/09/2016 12:30

C'est un site ou intervient parfois Douguine.

L'une des constantes de beaucoup d'auteurs, écrivains ou intellectuels Russes est de prédire l'apocalypse pour demain matin.

Après je ne sais pas ou en Douguine. Il est resté longtemps en dehors des cercles du pouvoir, mais depuis quelques temps il se dit qu'il se serait fortement rapproché du Kremlin.

Il était d'ailleurs en Turquie le jour de la tentative de coup d'état, certains disent envoyé directement par le Kremlin.

Observatus geopoliticus 24/09/2016 01:49

D'accord avec Pierre et Grognard. Ca ressemble plus à un hoax délirant type Réseau International qu'à de la vraie info.

Pierre Bourdon 24/09/2016 00:47

Cet info qui circule depuis 2 jours me semble un intox, aucune confirmation RT ou Sputnik

Ady85 23/09/2016 23:42

C'est donc cette fois-ci la méga grosse offensive terrestre qui va débutée sur Alep ?

De ce qui se dit les bombardements Russo-Syriens sont très importants en ce moment avant cette offensive justement.

Dagobert 24/09/2016 10:15

L'info serait sur Spoutnik en arabe (d'après russeréinfo) . Comme y disent , utiliser la traduction gougueule . Faut avoir que ça à faire ...:-)