Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

मसाला alépin

28 Août 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Dans la cuisine indienne, le masala est un mélange détonnant d'épices diverses et variées. Aucun mot n'est plus indiqué pour qualifier la situation autour d'Alep. Et d'abord, une carte pour comprendre l'invraisemblable imbrication des forces en présence - les YPG kurdes en jaune, l'EI en marron, les djihadistes non-Daech en vert, les loyalistes en rouge et enfin, derniers venus, les Turcs en bleu :

मसाला alépin

Tout ce joli monde se bombarde joyeusement et mutuellement à deux exceptions près : d'une part, l'alliance de facto entre l'armée syrienne et les Kurdes est ici réelle, contrairement à ce qui s'est passé à Hassaké ; d'autre part, les Turcs sont alliés aux djihadistes non-Daech. Sinon, c'est la foire d'empoigne.

A Alep même (l'escargot rouge s'enroulant sur lui-même), les djihadistes sont saignés à blanc pour garder l'étroit corridor (vert) encore ouvert vers la ville mais où le ravitaillement de masse ne peut plus passer. L'armée a en effet pris plusieurs collines surplombant la route qui se trouve ainsi sous le feu constant de l'artillerie. Jour après jour, les barbus se lancent à l'assaut de ces collines et jour après jour, ils échouent en subissant de lourdes pertes. Hier, un énième commandant d'Ahrar al-Cham y a rejoint ses 99 vierges :

Quand au corridor lui-même, les loyalistes avancent doucement mais sûrement, bénéficiant de l'arrivée de renforts à mesure que les autres fronts deviennent plus calmes. Ainsi, la libération de Daraya, dans la banlieue de Damas, au terme d'un accord d'évacuation, permettra aux milliers de soldats qui entouraient cette entêtée enclave de rejoindre le front du nord.

Et entre les Kurdes et les Turcs me direz-vous... La situation est tout sauf claire. Sur la foi de sources crédibles, nous annoncions dans le dernier billet que les YPG avaient quitté Manbij en y laissant leurs alliés arabes des SDF, mais nous avertissions aussi que les rapports étaient quelque peu contradictoires. De fait, c'est le flou le plus total.

Les milices arabes alliés des Kurdes au sein de ces SDF affirment avoir été bombardées par des avions turcs, ce qui tendrait à prouver que les Kurdes eux-mêmes ont bien quitté les lieux. Incidemment, on ne peut que sourire à cette nouvelle facétie du destin : les soldats d'Ankara soutenus par Washington canonnent des rebelles soutenus par Washington qui promettent d'ailleurs maintenant de repousser les Turcs. Il paraît que Barrack à frites est parti jouer au golf...

Mais dans le même temps, des unités kurdes continuent leur avance vers Al Bab, bien à l'ouest de l'Euphrate, à la grande rage d'Erdogan qui est précisément intervenu pour empêcher cela. Par ailleurs, des combats directs entre YPG et soldats sultanesques ont eu lieu près de Jarablous, entraînant les premières pertes turques (ça n'a pas traîné...) Un carton que ne renierait pas James Bond :

Partager cet article

Commenter cet article

Louis 03/09/2016 11:39

Bonjour,

Article très intéressant, comme à l'accoutumé. Cette guerre est un véritable enchevêtrement d'alliances parfois, ou plutôt souvent, contradictoires où chacun tente malgré tout de remporter la "partie" de ce Grand Jeu.

Sinon, un article à venir sur le G20 ou la Mer de Chine méridionale ?

Merci et cordialement, Louis

Bozi lamouche 06/09/2016 21:08

OG est en vacances il teste des jet ski en Syrie ...:)

Grognard 31/08/2016 03:35

Bonjour Observatus geopoliticus,

En bonne tactique on attaque en premier l'adversaire le plus puissant et seulement ensuite on s'occupe du plus faible s'il existe.
Transposons cela à la situation actuelle.
Ne vaut-il pas mieux neutraliser la Turquie dans l'immédiat?
Il sera toujours temps ensuite de jouer les messieurs bons offices au profit des Kurdes.

occulus 29/08/2016 23:51

La Syrie est comme un jeu, du style, devine quel sera le prochain mouvement pour compliquer la donne ??
Franchement, vu que l'une des deux parties ne sait pas ce qu'elle fait, vu qu'elle n'y a jamais rien compris à la région, ce n'est pas étonnant. Bien sur, je ne vais pas nommer les protagonistes de ce camp :-)

La Syrie est tellement révélatrice de la bassesse et de la nullité de l'occident, bon l'Ukraine n'est pas mal non plus.

Petit lien vers un article de sputniknews en rapport avec mon précédent post. Simple, et résumant bien les choses.

https://fr.sputniknews.com/points_de_vue/201608291027510172-ayrault-crise-syrienne/

ProOc 30/08/2016 10:57

Le problème est que vous vous réjouissez de la "bassesse et de la nullité" de l'Occident, dont vous faites partie.

occulus 29/08/2016 23:45

La situation en Syrie est tellement compliquée que cela en devient presque un jeu. Par exemple: devine ce qui va suivre ? ou comment compliquer encore plus le problème, mais vu l

occulus 31/08/2016 08:17

Justement, c'est pour cela que je critique l'occident, je suis à l'intérieur de l'occident et ça me fait de me voir inclus dans une telle nullité.

Je ne me réjouis en aucune manière, au contraire cela me désole. Si, l'occident doit être l'exemple à suivre eh, quel mauvais exemple. Depuis 2003 combien de bombes larguées au mépris du droit que cet occident est sensé défendre ?

Bref, la bassesse est partout, la nullité aussi, mais certaines se voient plus que d'autres, et le pire c'est qu'elles sous les projecteurs,

Yann 29/08/2016 20:29

http://www.pauljorion.com/blog/2016/08/28/joe-biden-vint-vit-mais-point-ne-vainquit-la-turquie-par-m-k-bhadrakumar-le-26-aout-2016/

Il me semble comprendre que le béton a l'air de prendre entre la Russie, la Turquie, l'Iran, la Syrie, l'Irak et un groupe de Kurdes, c'est à dire quasiment tout le monde sur le dos des américains, de l'EI et de deux autres groupes kurdes. C'est compliqué les Kurdes. Ai-je omis un article où vous avez pu détailler ces trois groupes ?

theuric 29/08/2016 17:17

Tiens, au sujet de l'Ukraine, il y aurait du rififi dans l'eau dans le gaz entre son gouvernement et l'empire, une histoire de photographie truquée qu'aurait révélé le Washington Post, information relevé par Sputnik: ( https://fr.sputniknews.com/international/201608291027504945-photos-truquees-Donbass-conseiller-Porochenko/ ), il y en a qui ont de leurs petits plaisirs, on dirait.
J'ai l'impression que l'empire, fatigué, lâche le morceau.
A mon sens ce serait sa meilleurs solution: rapatrier au plus vite toutes ses troupes et nettoyer ces écuries d'Augias que sont devenu Wall Street, les hommes portant ses institutions et ses services de renseignement.
Mais n'est pas Hercule qui veut.

theuric 29/08/2016 16:40

J'ai le sentiment que cette entrée en territoire syrien de l'armée Turque fut l'erreur de trop de Monsieur Erdogan, de se vouloir Haroun El Poussa de l'empire ottoman d'antan, il nous joue à ravir un iznogoud ma foi plein d'allant et d'entrain.
Monsieur Poutine a pour l'instant besoin de lui pour déstabiliser l'O.T.A.N. et, par là même, l'empire, d'ailleurs ça n'a pas manqué puisqu'une fois encore des forces U.S. s'affrontent par des combattants proches-orientaux interposés (le plus amusant est que d'écrire je perçois les cascades d'événements probables ou plausible).
Que les forces kurdes se soient éloignés avant même cette attaque turque me laisse supposé un piège politique, peut-être à plusieurs étages, et ce cher Iznogoud en serait peut-être le dindon de la farce.
Toutefois, ce qui retient surtout mon attention c'est le morcellement de l'empire U.S. ne pouvant que me laisser supposer que la même chose se passe à l'intérieur même de ce pays, ce qui promet un grand jeu U.S. tout aussi passionnant.
D'ailleurs cela doit sérieusement se comprendre dans les chancelleries des pays de l'U.E., oserais-je dire, avec Jacques, qu'elles en chancellent?
L'assourdissant silence de nos médiats télés des affaires proches-orientales, d'ailleurs de quoi parlent-ils en ce moment, me laisse supposé, la encore, que voulez-vous, je suppute, je suppute, que ceux qui nous gouvernent, nos bons rois fainéants, se retrouvent fortement déconcertés par ces événements pas si lointains que cela.
Pendant ce temps là, la faillite universelle s'approche de nous, je vais aussi me promener sur quelques sites donnant des informations sur ce processus en cours, je sais, je sais, ce n'est pas le lieu pour parler de cela mais permettez-moi un bref conseil, faites comme il le fut conseillé aux allemands, des réserves, hormis l'eau, bien plus qu'eux.
Enfin, bref sur ces digressions, revenons à nos moutons, bêêêêê.
Les intégristes modérés ou pas ne pourrons pas ne pas manquer de se trouver un bouc-émissaire à leur futur défaite, or, le paradis pétrolier des séouds pourrait en devenir un, auraient-ils, dans un proche futur, le désir de desséouder (pas mal celle-là, hein) l'Arabie heureuse?
De ne se vouloir se voiler la face, la question reste de se la poser.
Pour en revenir aux proches frontières de la Turquie, je ne pense pas que la Russie, voire la Syrie assadienne pourrons faire l'économie d'un état tampon avec ce voisin si entreprenant.
Il faut dire que je le comprends, Iznogoud, c'était soit ses chars et sa soldatesque hors de son sol à tenter de pourfendre ce futur Kurdistan multi-ethnique, soit des attentats meurtrier chez-lui.
La question aussi que je me pose concerne Israël et l’Égypte, j'ai l'impression que c'est, là-bas, le silence de ceux serrant des fesses, qu'ils éviteraient de faire des vagues pour ne pas recevoir d'éclaboussure de ce qu'il sa passe chez leurs voisins, non?

Clara 28/08/2016 23:30

"La Turquie veut lutter avec "la même détermination" contre les combattants kurdes et le groupe jihadiste Etat islamique (EI), a affirmé aujourd'hui lors d'un discours à Gaziantep (sud-est) le président turc Recep Tayyip Erdogan " AFP
Le fera t-il vraiment ou s'agit-il d'impressionner les Kurdes? Quelle sera la réaction de Poutine?

Observatus geopoliticus 29/08/2016 03:26

S'il intervient, c'est principalement contre les Kurdes, donc Erdogollum ne bluffe pas. Poutine est embêté car pris entre sa réconciliation avec le sultan (donc la fin du ravitaillement pour les djihadistes) et sa volonté de protéger les Kurdes. Certaines voix affirment que le Kremlin n'aurait jamais dû se rabibocher avec Ankara : les Turcs n'auraient ainsi pas passé la frontière.

Pendule de Newton 28/08/2016 21:13

Comme dab jamais déçu de vos billets. Les Russes doivent s'étouffer de rire :
le mari USA à une femme turbulente Turquie mais une maitresse Kurde plus tranchante (seulement l'affaire se poursuit au grand jour et là la femme a l'acte de mariage.

Que ça soit les Kurdes ou les Turcs (lorsqu'ils finiront la cour de récré) ils ont sortiront très très affaiblis, là les Iraniens et les Russes composeront une autre sonate qui pourra aller dans le sens de Assad et des intérêts respectifs.

Même pas besoin de trop en faire les USA and Co font toutes les sottises et ouvertures inimaginables pour se faire fesser. Avec ça Poutine passe pour un Dieu d'échec, il a juste le sang froid et connait bien la fragilité en face.

Observatus geopoliticus 29/08/2016 03:23

Ha ha ha, excellente formule ! Tonton Sam, la femme turque et la maîtresse kurde. J'essaierai de la ressortir dans un prochain billet. Comme quoi, la géopolitique, c'est assez simple finalement, non ?

Euclide 28/08/2016 19:42

Cher Observatus geopoliticus , mais je n'ai pas pu m'empêcher de rigoler à votre allusion à la cuisine indienne. Hi, hi.
C'est une sacré salade ce Proche-orient.

Observatus geopoliticus 28/08/2016 20:20

Une vraie macédoine... Ah non, ça, c'est dans les Balkans ^^

simplet 28/08/2016 18:27

Massala se dit aussi massalé. Comme le sera la facture.

Heureux que ce blog existe pour enfin y comprendre quelque chose s'il y a quelque chose de compréhensible dans cette chouchouka. ( On reste dans la gastronomie orientale). Du moins avec un esprit sain.

Pourriez vous revenir aussi de temps à autre, sur l'Ukraine qui à mon humble avis, sera la saison deux du conflit latent entre les bons occidentaux et l'empire du mal.

Observatus geopoliticus 28/08/2016 20:24

Ha ha, très bon. Reste à savoir pour qui elle sera salée...
Vous êtes un peu injuste, je fais régulièrement des retours sur l'Ukraine. Apparemment, deux soldats ukrainiens sont morts aujourd'hui après des échanges de tirs de mortier. Mais ça ne sera pas pour le prochain billet qui, sauf imprévu de dernière minute, sera consacré a renoncement du grand Zbig.
Bien à vous