Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Quand le Hezbollah profite de l'intervention russe

26 Février 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Russie

Quand le Hezbollah profite de l'intervention russe

Il était prévisible depuis longtemps que le conflit régional qu'est devenue la guerre syrienne raviverait d'anciennes querelles moyen-orientales. La collision entre l'Iran et l'Arabie saoudite était attendue, celle entre la Turquie et la Russie est plutôt due à l'instabilité mentale d'Erdogan. Toutes deux ont été amplement développées sur ce blog. Penchons-nous aujourd'hui sur un autre conflit latent réveillé par le chaos syrien.

Le Hezbollah a vu avec horreur l'avancée des takfiris sunnites en Syrie à partir de 2012. Idéologiquement et stratégiquement (rupture du croissant chiite, donc de l'approvisionnement iranien), une Syrie qatarisée ou saoudisée était un coup mortel porté au mouvement chiite libanais. Aussi, personne n'a vraiment été surpris quand Hassan Nasrallah décida de voler au secours de Bachar en 2013, envoyant des milliers de combattants, d'abord à la frontière syro-libanaise puis partout en Syrie.

Par contrecoup, Israël a longtemps flirté avec Al Qaeda, soignant quelques djihadistes par-ci, fournissant quelques armes par-là, sans doute plus pour embêter Assad et le Hezbollah que pour réellement provoquer une victoire djihadiste.

On en était là quand l'intervention russe a sérieusement rebattu les cartes, Tel Aviv et Beyrouth-Sud se mettant sur leur 31 pour courtiser Poutine.

L'alliance entre Moscou et le Hezbollah est logique, presque naturelle. Mêmes alliés (Assad, Téhéran), même farouche opposition à l'islamisme sunnite. La tolérance absolue du Hezbollah envers les chrétiens d'Orient (voir ces étonnantes photos des combattants chiites au garde-à-vous devant Jésus dans des villages chrétiens syriens libérés) joue également en sa faveur, la Russie se considérant comme la protectrice du christianisme moyen-oriental. Alarmé, Netanyahou s'est alors précipité à Moscou faire des ronds de jambe à Poutine. On avait connu Bibi la Terreur moins placide...

Ce voyage n'a pas empêché le Hezbollah de mettre la main sur des armements russes. Qu'ils aient été livrés par les Syriens qui les avaient eux-mêmes reçus (plus probable) ou livrés directement par Moscou selon les dires de hauts responsables du mouvement chiite, cela importe somme tout assez peu.

L'état-major de Tsahal est plus que remué, notamment par le fait que le mouvement libanais est vraisemblablement en possession de missiles de croisière supersoniques Yakhont. Les récentes déclarations de Nasrallah - "les stock de gaz ammoniac d'Haïfa sont notre bombe nucléaire" - ont également provoqué la panique en Israël où l'on considère sérieusement transférer les usines chimiques dans le sud du pays, à un coût exorbitant.

Les sacrifices auxquels se soumet le Hezbollah en Syrie pourraient finalement lui rapporter gros. L'espèce d'équilibre de la terreur en train de s'installer avec Israël est une assurance contre toute intervention militaire future de l'Etat hébreux et pérennise la présence du "parti de Dieu" au Liban. Il convient de mettre tout cela en relation avec la brusque décision de l'Arabie saoudite de couper son aide financière militaire à Beyrouth et des pétromonarchies fondamentalistes du Golfe d'appeler sans rire leurs ressortissants à quitter le pays, arguant de la "mainmise du Hezbollah sur l'Etat libanais".

Partager cet article

Commenter cet article

Bruno 03/03/2016 21:50

J'ai une collègue libanaise catholique. Elle est remplie d'admiration pour le Hezbollah. Elle les considère comme les seuls vrais défenseurs du Liban. Pour le contrat d'armement, tous les efforts de Fabius et Valls sont réduits à néant: Toutes ces courbettes gaspillées et ces chapeaux mangées pour rien. A quoi ça sert de courtiser les sponsors d'Al Nusra si c'est pour récolter du vent

Observatus geopoliticus 03/03/2016 22:28

A rien, mon cher. Ce que vous dites des chrétiens libanais est on ne peut plus. Voir par exemple la chanteuse Julia Boutros et son ode au Hezbollah.

dik999 29/02/2016 19:13

bonne analyse de la participation du hezbollah dans cette guerre syrienne ;c est plus de la prevention pour la defense du Liban que de la collaboration avec l etat syrien ( des cadres du hezb ont ete tues a Damas dans des attentats d origines ???) l axe avec Moscou rapporte aux 2 parties

Observatus geopoliticus 01/03/2016 18:20

Il est vrai que les relations entre le Hezbollah et Damas n'ont pas toujours été parfaites. De manière anecdotique, l'épisode que vous mentionnez (l'assassinat de cadres du Hezb par Israël avec l'éventuelle complicité syrienne) constitue la trame d'un des SAS.
Mais je crois que face au péril takfiri, Beyrouth-Sud et Damas ont balayé les petits différends qu'ils ont pu avoir dans le passé.

Jean 26/02/2016 21:16

"les stock de gaz ammoniac d'Haïfa sont notre bombe nucléaire"
Je pense pas que Hezbollah pourrait un jour s'en servir contre Israël. Ce n'est pas dans leur intérêt, ils auraient perdu tout soutien de la Russie et même de l'Iran qui vient à peine de se débarrasser d'un long embargo

Observatus geopoliticus 27/02/2016 13:43

C'est un atout dans la manche du Hezbollah qui le gardera pour créer un équilibre de la terreur et tuer dans l'oeuf toute tentative d'intervention israélienne. Une assurance-vie en quelque sorte...

Chris 26/02/2016 23:00

Oui, bien sûr. Les gens du Hezbollah le savent, les Israéliens aussi : ça fait partie du jeu.

Clara 26/02/2016 21:05

"La tolérance absolue du Hezbollah envers les chrétiens d'Orient (voir ces étonnantes photos des combattants chiites au garde-à-vous devant Jésus dans des villages chrétiens syriens libérés) joue également en sa faveur"
Bizarre! j'ai jamais vu de telles photos dans nos médias français.

Clara 27/02/2016 23:36

Exact. Nos médias n'aiment ni les chrétiens ni Hezbollah, ils préfèrent wahhabites et les salafistes avec lesquels ils font du buisness

Observatus geopoliticus 27/02/2016 13:41

Je pense que le commentaire de Clara était ironique. Nos médias préfèrent évidemment les wahhabites à la sauce saoudienne ou les salafistes à la sauce qatarie.

dalaï inniche 26/02/2016 23:16

Mais chère Clara avez-vous lu un jour un média Français louer l'amitié ,la fraternité existante entre les vrais musulman (pas la pourriture tekfiriste) moi pas!!!

Chris 26/02/2016 19:02

Au départ de l'intervention du Hezbollah, j'ai pensé que ce mouvement gagnerait ses lettres de noblesse et une bataille politique, non plus idéologique. Nous y sommes.
Par contre, quand les US dont déclaré les Kurdes irakiens indépendants, j'ai tout de suite pensé qu'ils se feraient flouer, peu importe les auteurs de la traitrise. Nous le saurons d'ici 5 ans.

Observatus geopoliticus 27/02/2016 13:52

Au vu de tous les sacrifices et, disons-le, l'héroïsme dont il a fait preuve en Syrie contre Al Qaeda, le Hezbollah a bien droit à ses lettres de noblesse, effectivement. Si vous lisez l'espagnol, un reportage ancien mais toujours d'actualité : http://internacional.elpais.com/internacional/2013/09/13/actualidad/1379098693_305761.html