Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Le camp du Bien en panique

5 Février 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Russie, #Gaz, #Etats-Unis

L'avancée russo-syrienne à Alep fait des dégâts dans le camp autoproclamé du Bien ; Etats-Unis, Arabie saoudite et Turquie sont sur les dents et menacent même, pour les deux derniers, d'entrer dans la mêlée tandis que la guerre de l'information reprend de plus belle.

Depuis une semaine, les forces loyalistes appuyées par les Russes, les Iraniens et le Hezbollah volent de succès en succès dans la région d'Alep, deuxième ville du pays et verrou de la rébellion. La libération des deux villages chiites de Nubul et Zahraa, assiégées depuis trois ans (!) par les "terroristes modérés", a considérablement changé la donne dans le nord syrien.

Le camp du Bien en panique

La principale route d'approvisionnement d'Al Qaeda et autre Ahrar al-Cham vers la Turquie est coupée et l'étau se resserre autour de la grande ville du nord, déjà occupée pour moitié par les forces loyalistes. Alep est peut-être un tas de ruines mais sa prise constituerait un important tournant, psychologique mais aussi stratégique. La rébellion "modérée" se verrait obligée de se replier sur Idlib et Jisr al-Chougour, ses derniers fiefs au nord, tandis qu'Assad commencerait à reconstruire la Syrie utile avant de se tourner contre Daech en Syrie orientale.

Et comme ailleurs, notamment dans le sud ou dans la province de Lattaquié, la situation n'est pas meilleure pour les salafistes si chers au camp du Bien, ça commence à sentir le roussi pour les protégés de la bande américano-turco-saoudienne... Comme le dit un analyste, "les rebelles battent en retraite partout".

Les Russes, que les stratèges de Saint-Germain-des-Prés voyaient s'embourber, mènent pour l'instant leur campagne de main de maître. Contrairement à ce que claironnait la propagande saoudienne, ils renforcent même leur présence militaire en Syrie avec l'envoi de quelques Sukhois 35, dernière pépite de l'aviation russe (avant le futur Pak-Fa) et l'un des meilleurs avions du monde.

Idéal pour tester l'avion en conditions réelles et lancer un avertissement à la Turquie.

Plus d'avions + renseignement amplifié (notamment grâce au centre de Bagdad mis sur pied en septembre à la barbe des Américains) = forte recrudescence des raids russes ces derniers jours (25 à 30%) qui mettent au supplice les insurgés.

Dans ces conditions, il n'est guère étonnant de voir le camp du Bien engager une danse du ventre hystérique. La mafia médiatique reprend sa bonne vieille propagande, les osbcures ONG syriennes installées à Londres ou en Turquie (LOL) hurlent au massacre de civils par les méchants navions russes (tout y passe : hôpitaux, écoles, ne manquent plus que les léproseries...), Ankara accuse évidemment Moscou de fournir des armes au PKK (ce qui n'est d'ailleurs peut-être pas tout à fait faux).

Surtout, Turcs et Saoudiens seraient prêts à entrer en guerre en Syrie, sous couvert de combattre leur bébé daéchique (éternel prétexte) ; si ça se confirme, cela signifie qu'ils considèrent la situation comme vraiment mauvaise. Si une intervention saoudienne relève de la farce, les pitres wahhabites étant incapables depuis plusieurs mois de venir à bout de quelques rebelles déguenillés au Yémen, une intervention ottomane est à prendre beaucoup plus au sérieux. Mais elle interroge...

Reprenons l'article qui résume bien la situation de ces derniers jours :

« Nous avons de sérieuses raisons de soupçonner une préparation intensive de la Turquie pour une intervention militaire sur le territoire d’un État souverain : la Syrie », a indiqué, le 4 février, le général Igor Konachenkov, le porte-parole du ministère russe de la Défense,

« L’armée russe observe un nombre croissant de signes d’une préparation secrète des forces armées turques afin de mener des opérations sur le territoire syrien », a ajouté l’officier, faisant état de « l’accumulation en de nombreux points de la frontière turco-syrienne d’équipement du génie servant à préparer une intervention militaire, ainsi que de soldats et d’engins militaires ».

« Ce type de dispositif est utilisé pour permettre des mouvements rapides de colonnes militaires avec armes et munitions en zone de guerre, ainsi que le transfert et l’évacuation du personnel », a souligné le général Igor Konachenkov. « Si quelqu’un à Ankara pense que l’interdiction d’un vol de reconnaissance russe permettra de cacher quoi que ce soit, il n’est pas professionnel », a-t-il poursuivi.

Pour l’instant, les autorités turques ont refusé de faire tout commentaire face à ces accusations russes, se contentant de confirmer « l’interdiction pour raisons de sécurité » d’un vol russe de reconnaissance prévu du 1e au 5 février dans le cadre du traité Ciel ouvert dont les deux pays sont signataires. Ce traité prévoit des survols pour contrôler les installations militaires et d’armements, afin d’entretenir la confiance mutuelle.

Scénarios possibles :

  • Intox russe. Peu probable. Les Russes parlent rarement pour ne rien dire et ne sont pas adeptes, au contraire des Américains, des déclarations grandiloquentes.
  • Intox turque. Eventuellement. Déjà lancé dans une dangereuse fuite en avant sur le plan intérieur, Erdogan cherche peut-être à sauver la face en montrant ses muscles.
  • Les Turcs s'en vont réellement en guerre avec l'appui de l'OTAN, c'est-à-dire des Etats-Unis. Peu probable. Je peux me tromper mais je vois difficilement les Américains risquer une confrontation ouverte avec la Russie, surtout au moment où l'opinion publique US est en train de tourner et devient de plus en plus excédée des alliés islamistes de Washington.
  • Les Turcs s'en vont en guerre tout seuls. Eh bien, bonne chance à eux... Les Russes et les Kurdes n'attendent que ça ! Ces colonnes militaires sans appui aérien (car barré par les S-400 russes) risquent de se faire dégommer en quelques minutes. Sans compter qu'en cas de conflit ouvert entre Moscou et Ankara, Gazprom coupe le robinet, ce qui mettra la Turquie dans une situation très difficile.

En attendant, Washington reste étrangement silencieuse tandis que les Sukhoi 35 sont en état d'alerte pour les prochaines 24 heures...

Partager cet article

Commenter cet article

Adalia 07/02/2016 06:11

bonjour, bon article avec une remarque cependant
en cliquant sur les liens, je trouve une incohérence, je pense qu'il y a une erreur de lien
car dans cette phrase:
. Comme le dit un analyste, "les rebelles battent en retraite partout".

on tombe sur ca:
http://www.lorientlejour.com/article/968730/des-milliers-de-syriens-fuient-alep-vers-la-turquie-la-frontiere-fermee.html
avec une video qui dit qu'ils fuient le bombardement russe, iranien, et de assad, ils appellent la turquie et arabie a l'aide....!!!

et tout cela ne va pas du tout dans le sens de l'article..ni de la phrase....

Observatus geopoliticus 07/02/2016 17:56

Eh si, chère amie, c'est même le titre de l'article !
Dans le corps du texte, vous pouvez lire : "Les rebelles battent en retraite partout, il n'y a pas un front significatif où ils ne battent pas en retraite", note Emile Hokayem, de l'International Institute for strategic studies.

Observatus geopoliticus 06/02/2016 14:25

Chers amis,

ce n'est malheureusement pas nouveau. J'ai connu les médias occidentaux qui reprenaient à satiété l'invraisemblable farce des bébés-couveuse koweïtiens, j'ai connu les 200 Kosovars morts a cours de combats transformés en "génocide d'un demi-million de personnes"...
Maintenant, d'après nos petits génies, il n'y a pas de néo-nazis en Ukraine, le Maïdan était une révolution démocratique, Al Qaeda et Ahrar al-Cham sont des groupes rebelles modérés etc.
Il y a bien longtemps que l'imMonde et autres torchons ont quitté le champ de l'information.

Bien à vous tous

Observatus geopoliticus 07/02/2016 17:52

Eh oui, cher Kevin. Ce n'est hélas pas nouveau même si l'on sent en ce moment un apogée de désinformation.

eric 07/02/2016 11:04

Tout est la sur la guerre en Yougoslavie, dossier qui ne traité cependant pas le kosovo http://puissantsetmiserables.fr/2015/11/02/dossier-comprendre-la-guerre-de-yougoslavie-et-donc-les-guerres-actuelles/

Kevin 06/02/2016 22:16

Je n'avais jamais entendu parler de cette affaire de bébés couveuse, mais ça me surprend pas, compte tenu des armes de destructions massives imaginaires de 2003, l'incident imaginaire du golfe du Tonkin de 1964, de la provocation du Lusitania en 1915, et de mauvaises langues diront que Pearl Harbour et l'attentat du world trade center tombaient à pic dans l'agenda américain...

Observatus geopoliticus 06/02/2016 21:47

Merci à vous, cher ami.

Les conflits des années 90 dans les Balkans sont complexes et de nature différente : peu de points communs entre le conflit de Bosnie, où les Serbes ont quand même une grosse part de responsabilité, et le Kosovo où ils sont victimes d'une véritable agression de l'OTAN qui prépare déjà le Grand jeu du XXIème siècle.
A propos du Kosovo, vous pourrez lire avec délice ce papier exhaustif sur la propagande inouïe du camp du Bien à l'époque, inventant carrément un génocide : http://www.monde-diplomatique.fr/cahier/kosovo/halimi

Bien à vous

Alexyov 06/02/2016 19:14

Bonjour et merci encore pour vos infos et analyses !
Je m'intéresse ces temps-ci aux conflits des Balkans, aussi auriez-vous quelques pistes de lectures sur le sujet (j'aimerais mieux m'épargner la doxa médiatique de l'époque) ?

Nostradamus 06/02/2016 13:14

Je confirme Kevin, cela fait du bien de voir des sources d'informations valides comme ce fameux site des chroniques du grand jeu.

eric 07/02/2016 11:03

Tout est la sur la guerre en Yougoslavie, dossier qui ne traité cependant pas le kosovo

http://puissantsetmiserables.fr/2015/11/02/dossier-comprendre-la-guerre-de-yougoslavie-et-donc-les-guerres-actuelles/

Adalia 07/02/2016 06:16

@ Alexyov
un excellent ouvrage que je vous conseille sur le sujet, fort bien documenté: Yougoslavie, première guerre de la mondialisation, La croisade des fous, Diana Johnstone, Le Temps Des Cerises.

Adalia 07/02/2016 06:15

un excellent ouvrage que je vous conseille sur le sujet, fort bien documenté:

Yougoslavie, première guerre de la mondialisation, La croisade des fous, Diana Johnstone, Le Temps Des Cerises.

Kevin 06/02/2016 11:22

Lecteur assidu du journal LeMonde depuis de nombreuses années, je dois dire qu'il me déçoit chaque jour d'avantage. Vu que c'est LE journal français de référence et que je suis allergique aux théories complotistes, je me refusais à croire qu'il était de mauvaise foi, en le pensant plutôt mal informé sur les sujets internationaux. Mais après le dernier article hallucinant sur la Syrie (les Russes bombardent uniquement les hôpitaux et les écoles), ça devient vraiment très difficile de les défendre...

Observatus geopoliticus 08/02/2016 19:37

Les médias étant le "quatrième pouvoir" selon l'expression consacrée, il n'y a aucune raison qu'il ne soit pas conquis à l'instar des trois autres.
Bien à vous

Kevin 08/02/2016 13:44

Finalement, j'ai trouvé ce que je cherchais depuis quelque temps:
http://osonscauser.com/medias-pourquoi-10-milliardaires-controlent-ils-notre-information/

quand on lit un article, savoir qui l'écrit (et pourquoi) est une information aussi importante que l'article lui-même... exemple: le Figaro est la propriété de Serge Dassault, marchand d'armes de guerre et sénateur UMP... comment espérer alors un traitement impartial de l'info? Idem pour Bolloré, Bouygues, etc.

Jerry 06/02/2016 11:55

Quand on fait partie (et je sais que nous sommes nombreux) des "complotistes" de service, quand chaque jour, chaque fois que l'on veut s'informer et peut-être nuancer les propos des médias de masse occidentaux, quand il ne s'agit pas de leurs contre-vérités, on voit le débat s'étouffer lentement sous les anneaux d'une narration unique et de ses inquisiteurs, distribuant à tout-va leur maigre collection d'étiquetages: le "complotiste", mais aussi la "victime de la propagande du Kremlin", "l'idiot utile de Bachar", le "nouvel antisémite", voire tout cela à la fois, pour peu qu'on conteste aux alliés occidentaux leur impunité médiatique à la fois en Ukraine, en Syrie et en Palestine, quand on fait partie de ces gens-là, qu'est-ce qu'on est heureux de lire un commentaire comme le tien.