Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Petite devinette

24 Octobre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Juste un rapide passage ce soir pour vous poser, chers lecteurs, une devinette : où a été prise cette photo ? Paris, Moscou, Los Angeles, non... Sydney et Rio non plus. Vous donnez votre langue au chat de gouttière ?

A Damas, capitale de l'ogre Assad ! C'était le 7 octobre, lors du Marathon J'aime Damas, aussi appelé Marathon de la couleur (ne me demandez pas pourquoi...)

Filles en tee-shirt (j'en vois même une à l'épaule délicieusement dénudée), jeunes faisant la fête... Pas étonnant que nos médias, amoureux transis des barbus wahhabites d'Alep-est, n'en aient soufflé mot.

Partager cet article

Commenter cet article

Gieller 27/10/2016 11:15

This is madness !!! :-D
Virons tout ça, toute cette ignoble décadence, et apportons leur vite la démocratie grâce à nos barbus théocrates !!!

Observatus geopoliticus 27/10/2016 15:33

Hé hé. Si j'étais magicien, je télé-transporterais tout l'establishment politico-médiatique favorable aux barbus à Idlib ou Alep-Est. Dans l'heure, ils prendraient leurs jambes à leur cou et se réfugieraient dans les zones gouvernementales du tyran-qui-assassine-son-peuple...

Pierre Bourdon 25/10/2016 22:33

C’était une manifestation pour que Bachar démissionne ?

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:05

@ jf
Evidemment que cette réunion n'a rien de spontanée puisqu'il s'agit d'un événement organisé par le Ministère syrien du tourisme (si si, ça existe encore) pour donner une bonne image du pays.
Il n'en reste pas moins que cela symbolise le choix qui se présente devant la Syrie : une société laïque, où les minorités et les femmes ont un degré de liberté rare au Moyen-Orient ; ou une société de barbus instaurant la charia. C'est aussi un peu le choix qui commence à apparaître (sans guerre pour l'instant) en Turquie.
NB1 : personne ne conteste qu'Assad soit un dictateur. Mais il est également difficilement contestable que la grande majorité des Syriens que je rencontre, même ceux qui le détestent, sont prêts à s'accommoder de sa présence afin d'éviter la charia.
NB2 : Valoir3 ne s'est pas fait rembarré pour avoir "osé se poser des questions" mais pour avoir trollé. Il n'en est pas à son coup d'essai ici...

Observatus geopoliticus 27/10/2016 15:36

La démocratie est le pire des systèmes à l'exception de tous les autres, comme disait Winston...
Là comme ailleurs, le grand homme avait raison. Je me demande si l'idéalisation forcenée de la démocratie à laquelle on assiste dans la MSN depuis quelques années ("une démocratie a toujours raison, même quand elle a tort") n'est pas une manière pour l'empire de justifier toutes ses saloperies...

Henrietta Croce 27/10/2016 13:37

Et puis une "dictature" n'est qu'une forme de régime politique qui n'a pas plus de raison de rimer avec "maléfique" qu'une autre. Comme si dans nos "démocraties", le peuple n'était pas géré comme du bétail, et comme si notre avis était pris en compte...

Yom 25/10/2016 17:46

Je ne peux m’empêcher un parallèle avec cette photo prise à Kaboul en 1972.

http://tundratabloids.com/wp-content/uploads/2012/12/kabul-in-72.jpg

Mais foin de balivernes sur le progrès social ; on vit tellement mieux en burka …

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:07

Temps différents, mêmes acteurs, vous avez remarqué ? Les usual suspects américano-saoudiens semblent passer leur temps à islamiser les pays musulmans laïques pour des intérêts bien compris...

theuric 25/10/2016 15:40

Ah bon, si je comprends bien certains commentateurs, il n'y a que dans les pays où le peuple vit sous un régime totalitaire qu'il y aurait de la propagande.
Donc, ceux-ci déclarent par-là même que l'Union-Européenne est une dictature et que la France est sous un régime totalitaire, ploutocratique, certes, mais dictatorial, puisque cette propagande n'y cesse.
Pourquoi donc affirmerais-je cela?
Que ce soit lors des élections où des informations nationales et internationales, il est patent que les médiats n'abordent pas les questions qui fâchent: quid, en deux seuls exemples, du nombre de suicidés chez les chômeurs et qui a offert à Monsieur Macron le beau parti tout neuf avec matraquage médiatique à la clef, ceci juste après que l'Assemblée Nationale ait enregistré la loi chômage, euh non, travail?
Enfin bon, entre une colonie américaine qui a de nom l'Union-Européenne et un état en guerre, faire un distinguo démocratique me parais hasardeux, non?
Tiens, pour parler d'autre chose, le bouquin de Monsieur Hollande a l'air de secouer du monde.
Vous savez quoi, cette publication me fait penser aux épinoches.
Les mâles chez ce petit poisson, lors de la saison des amours, font de petits nids d'amour en attente d'une belle.
Ils sont suffisamment proches les uns des autres pour que chacun voit le rival en chacun de ses voisins mais trop éloignés pour qu'il aille agresser ses riverains.
Alors, vous savez ce qu'ils font?
Des trous, ils évacuent leur agressivité en faisant des trous.
Notre bon président fait de même, il évacue son agressivité, celle-ci provenant de ce qu'il voudrait gouverner mais ne le peut pas, oligarchie, U.E. et U.S.A. obligent.
Il ne creuse pas de trou mais publie un livre où il déverse son sac, raconte tout ce qu'il sait et pense.
Ma foi, il fait montre d'un certain panache, une sorte de suicide politique en quelque sorte, peut-être même ne s'en est-il pas rendu compte.
Ça me fait penser à la fin de ce vieux film avec Jean Gabin, "Le président", sauf que Monsieur Hollande semble oublier de signaler ceux qui tirent les ficelles (je ne l'ai pas encore lu), l'instinct de survie fut sans doute le plus fort.
Bon ben, maintenant qu'il a définitivement flingué le P.S., que L.R. se déchire à pleine dent et que le F.N. se délite face aux juge, la libération n'est plus très loin.
Après de brexit, l'amour des français pour Poutine qui monte, la déliquescence avancé des États-Unis-d'Amérique en en entrainant l'économie mondiale, les réfugiés déstabilisant l'Allemagne et notre président pétant un câble, nous pouvons percevoir qu'une compulsion de répétitivité peut prendre des chemins vraiment surprenants.
Ah 1940, ah 1945, ah la seconde guerre mondiale, notre honte inconsciente si mal digérée, ferment de nos aléas du moment, avec une pincée d'une si douloureuse guerre d'Algérie, nos peines suppurent encore d'un héritage maudit de ne l'avoir pas compris.

Observatus geopoliticus 25/10/2016 20:57

Ha ha ha, pas de souci mon cher Theuric.

theuric 25/10/2016 20:25

Pardonnez-moi, cher Observatus Politicus, j'ai craqué.

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:31

Pas de politique, Theuric, pas de politique grrrrr...
Mais je rebondis sur votre première phrase, fort intéressante car elle nous emmène loin : " il n'y a que dans les pays où le peuple vit sous un régime totalitaire qu'il y aurait de la propagande."
C'est même malheureusement le contraire : une démocratie est mécaniquement plus propagandiste qu'une dictature. Car un gouvernement démocratique a une opinion publique à convaincre et, pour ce faire, ressortira à tous les artifices de la propagandes : bébés-couveuse (Irak I), génocide inventé (Kosovo), armes de destruction massive inexistantes (Irak II), catastrophes humanitaires exagérées, parfois inventées... D'où le fait que nos démocraties occidentales ont, ces trente dernières années, atteint un niveau de propagande jamais vu dans l'histoire humaine.
Un dictateur, lui, n'a pas ce genre de souci car il n'a pas d'opinion publique. Un petit mensonge vite fait et hop, on entre en guerre. Pas besoin d'une campagne de lobotomisation systématique...

jf 25/10/2016 18:50

"Ah bon, si je comprends bien certains commentateurs, il n'y a que dans les pays où le peuple vit sous un régime totalitaire qu'il y aurait de la propagande."

Eh bien... vous ne comprenez pas bien, désolé.

Loic 25/10/2016 14:19

Evidement qu'il s'agit de propagande, un peu comme le spot publicitaire tant décrié par la presse occidentale vantant la Syrie touristique du côté de Tartous. Le régime essaye de vendre son pays et veut montrer qu'il y a autre chose que la guerre et le terrorisme là bas. Bon c'est pas encore gagné, même dans les bastions loyalistes à Damas, Tartous ou Lattaquié, la guerre n'est jamais bien loin.

jf 25/10/2016 13:48

Bon, au risque de me faire également traiter de troll, je vais prendre la défense de Valoir3 qui se fait insulter pour avoir osé se poser des questions sur ce marathon de Damas. En regardant les images de l'agence syrienne d'informations (https://www.youtube.com/watch?v=njtRNx_P6bA), on constate que pour une ville de plus d'un million et demi d'habitants, il n'y a pas grand monde. On constate surtout que cela ressemble effectivement à une belle mise en scène de propagande - l'uniforme tee-shirt avec le cœur pour love, la porte arc-en-ciel, tout est bisounours à souhait.
Toutes les dictatures ont une partie de la population qui leur est acquise, mais je doute que ces parties soient majoritaires.
S'il me parait évident que Assad et ses alliés doivent actuellement être soutenus dans leur guerre contre le jihadisme, il n'en est pas moins vrai que son régime reste une dictature que l'on peut qualifier de "dure"... Cf. par exemple le témoignage publié chez Berruyer (http://www.les-crises.fr/couvrir-alep-la-peur-au-ventre-et-le-ventre-vide-par-karam-al-masri-rana-moussaoui/) où les geôles du régime sont évoquées.

Wilmotte Karim 26/10/2016 13:33

@Yom

Vous, vous n'avez pas vu les images de la tristesse des Belges à la mort de Baudoin I.
Ou plus récente, la tristesse des Thaïlandais.

Yom 26/10/2016 09:13

@Vasco

J’ai lu votre lien avec intérêt. Merci.

Je maintiens cependant au moins ma remarque sur les talents de comédiens, pour avoir vu ces vidéos de pleureuses aux funérailles de Kim Jong-il ou les expressions de ces soldats se jetant à la mer pour accompagner le départ en bateau de leur actuel leader venu les visiter …

Observatus geopoliticus 25/10/2016 21:59

@ jf
Attenton, je n'ai pas dit qu'Assad était soutenu par une majorité de la population, il est impossible de le dire en l'état actuel. Mais une chose est sûre : le soutien dont il bénéficie maintenant dépasse très largement les seules minorités. Pour une raison simple : le choix se fait désormais entre lui et Al Qaeda. Et même ceux qui détestent Assad se trouvent forcés de s'y rallier.
Bien à vous

jf 25/10/2016 21:25

@ notre cher hôte
Comme écrit par ailleurs, je ne suis pas assez connaisseur de la Syrie pour être affirmatif, mais dire que Assad a le soutien de la majorité de la population me semble étonnant. J'en étais resté au fait qu'il avait ses soutiens chez les alaouites qui ont les clés du pouvoir, les classes aisées qui en profitent, et les chrétiens qui sont protégés par la laïcité du régime Baas. Mais la population sunnite rurale, c'est plus compliqué...
La comparaison avec Hollande est quant à elle hors sujet : le pauvre homme est à 4% de satisfaits.

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:20

@ jf
Il convient de faire attention quand on parle de "régime dictatorial" selon les canons dogmatiques occidentaux. Assad est soutenu mordicus par toute une partie de la société syrienne : minorités bien sûr, mais aussi une majorité de femmes (c'est quand même la moitié de la population, ne l'oubliez pas !), classes moyennes et aisées sunnites, jeunes qui aiment faire la fête (grosse partie de la jeunesse damascène)... Au total, ça fait quand même pas mal de monde, beaucoup plus que vous ne l'imaginez. Or n'est-ce pas ça la démocratie au final : être soutenu par une majorité ? Assad est bien plus soutenu en Syrie qu'Hollande en France...

jf 25/10/2016 18:45

@stef
je ne remets en aucune façon le témoignage de notre hôte, je propose même des images (simple recherche sur youtube, il y en a plein) de cette joyeuse manifestation. Nous avons juste une différence de lecture de celle-ci.
Quant au témoignage cité, bidon, pas bidon, comment savoir ? En tout cas le site de Berruyer ne peut être taxé de propagandiste pro occidental, c'est le moins que l'on puisse dire...

@simplet
Comment Assad a résisté ces dernières années ? Franchement, n'étant pas spécialiste du pays, je ne m'aventurerai pas à l'expliquer. Il me semble juste qu'un régime dictatorial ne peut survivre que si l'armée et la police sont tenues, ce qui est le cas en Syrie.
Quant à ce dont "ces peuples du Moyen-Orient" ont besoin, pensez ce que vous voulez cher simplet...

Vasco 25/10/2016 18:39

@ Yom

Sur la Corée du Nord il y a aussi beaucoup à dire ...

http://stanechy.over-blog.com/2016/10/coree-du-nord-surf-sur-desinformation.html

Yom 25/10/2016 17:40

Sur l’une des photos dont Benjman nous a donné les liens, on voit un jeune participant à cette manifestation porter ur T-shirt à l’effigie de Bashar Al-Assad. Tout ce qu’il faut, effectivement, pour rapidement crier à la propagande.

http://img1.gtimg.com/17/1783/178318/17831809.jpg

Mais, considérons quelques petits points avant de nous précipiter :

- On voit bien dans notre pays des « jeunes du PS », des « jeunes LR », des « jeunes avec Sarkozy » … j’ai même apris récemment l’existence d’un groupe Facebook des « jeunes avec Jean-Vincent Placé », c’est dire. Pourquoi n’y aurait-il pas en Syrie des « jeunes avec Al-Assad » ?

- Si comme le fait remarquer jf, « on constate que pour une ville de plus d'un million et demi d'habitants, il n'y a pas grand monde », ça ressemble plus à un petit mouvement spontanné qu’à une démonstration de force organisée (comme on les voit en Corée du nord).

- Par ailleurs, s’il s’agit effectivement d’une démonstration orchestrée de force par « le régime », alors chapeau à ces jeunes syriens qui ont de biens meilleurs talents de comédiens pour feindre la joie que leurs homologues nords coréens.

Pendule de Newton 25/10/2016 17:29

Nan ne vous inquiétez c'est un blog d'échange, seulement il arrive que les intervenants soient fatigués d'entendre les mêmes chorales venant que de l'occident (en passant tout aussi génocidaire que les autres qu'ils dénigrent). Tant que vous ne vivez pas dans un pays en guerre vous ne pouvez pas comprendre le sentiment des gens (à un moment la soif de vivre est plus importante que le besoin de savoir qui est bon ou mauvais(en n'oubliant jamais que entre 2 maux mieux vaut celui qui permet aux filles de s'épanouir que celui financer par les saoud si épris de droit des femmes).
Les mots de dictature-génocide-démocratie-et tutti quanti ne viennent que d'une zone et ne sont qu'un modèle qui déjà agonise dans la même zone qui la vante avec tant d'entrain. Vous savez les jugements de valeurs de ce monde sont hypocrites et pathétiques. Si chacun regardait sa propre gourde on s'en porterai mieux.
Tous chante Assad dictateur génocidaire mais font comme si le Yémen est sur uranus. Pleurons tous les génocides ou vivons avec tous les génocides.

simplet 25/10/2016 16:47

@ Cher JF

Sans insulte, je me permet de vous poser une question simple:
Comment Assad le boucher vomit par presque toute sa population ait pu résisté ces dernières années? Bien entendu, je crois savoir qu'une partie de la population l' a rejoint parce qu'elle hait ou craint encore plus Daesh ou les égorgeurs modérés.
Mais, reste qu'il est toujours au pouvoir et a promis à Putine, la tenue d'élections.
je ne crois pas que Putine se fera doubler, les conséquences étant trop importantes.

Par ailleurs, et là je vais me faire assassiner: comme bon nombre de politiques de l'histoire ( lisez les commentaires de Bonaparte déjà à ce sujet), je pense et ne le croyez vous pas aussi que ces peuples du Moyen-Orient ont besoin de dirigeants un peu durs, faute de quoi, cela tourne immédiatement au vinaigre?
Ne le voit-on pas tous les jours depuis la disparition de Saddam, Khadafi?

Stef 25/10/2016 14:19

Vous êtes un peu surprenant cher jf. Je peux comprendre, quoique difficilement, que vous mettiez en cause le témoignage présenté par notre hôte (après tout on voit des gens heureux à Damas ce qui est un sacrilège aux yeux de l'occident, mais en même temps, on voit quelques soldats qui ne sont pas entourés par des manifestant les félicitant, ce qui aurait été fait sans doute dans une mise en scène gouvernementale, mise en scène qui aurait sans doute aussi multiplié les participant alors qu'on voit sur les photos un nombre certes non négligeable de personnes mais pas une foule en liesse) mais là où je ne comprends guère c'est la référence aux "témoignages" que publie Olivier Berruyer sur son site. Pourquoi? Parce que certes c'est très bien fait, cela ferait presque pleurer sauf que tout est y trop lisse et orienté: les salles bombes du régime (c'est bien connu Assad ne pense qu'à tuer son peuple), les bombardements à sens unique, sur la population qui reste à Alep est (c'est bien connu etc.), les snipers évidemment pro Assad et tirant sur les enfants, l'absence de réels mauvais comportement des gentils coupeurs de têtes et j'en passe. A la réflexion, ça sent la manipulation à plein nez. Alors que cette manifestation "I love Damas" soit en partie (ou même en grande partie) organisée ou en tout cas approuvée par le gouvernement c'est plus que probable. Il reste que, à mon avis, ce dernier n'a pas été obligé de faire appel à des figurants. Après tout si on demandait aux syriens s'ils préfèrent vivre sous le régime actuel ou sous celui des "rebelles", je suis sûr que ça calmerait pas mal d'excités otanisés (et bientôt "atomisés"?).

Paul 25/10/2016 12:51

https://twitter.com/SOSCdOrient/status/785211918902497280

simplet 25/10/2016 12:48

@Valoir 3
Qu’y a-t-il de mal à voir une jeunesse s’amuser ? Vous aurez remarqué le mélange de jeune femme habillé sans complexe à l’occidentale et de jeune femme pieuse couverte d’hijab. L’absence de barbus mitrailleurs vous tracasse ?

Valoir 1 en résumé V1
Ceux qui comme vous partagent ces idées n’aimaient pas Sadam. Qui pouvait l’aimer ? Mais vous and c° avez décidé d’interférer dans la politique intérieure irakienne. Vous and c° êtes intervenus, vous and c° avez jugé, vous and c° avez exécuté. Quels sont les résultats ? Des centaines de milliers de morts, un pays dans un chaos génocidaire et ce n’est pas fini !
Valoir 2 en résumé V2
Ceux qui comme vous partagent ces idées n’aimaient pas Khadafi. Qui pouvait l’aimer ? Mais vous and c° avez décidé d’interférer dans la politique intérieure libyenne. Vous and c° êtes intervenus, vous and c° n’avez pas jugé cette fois mais, vous and c° laissez assassiner. Quels sont les résultats ? Des centaines de milliers de morts, un pays dans un chaos génocidaire, une émigration inarrêtable et ce n’est pas fini !
Valoir 3 en résumé : V3 décollage
Idem que précédemment, sauf que vous and c° avez créé EI, les égorgeurs modérés et autres joyeux drilles à pilosité fournies. Assad l’avait vu venir et a résisté avec une majorité de son peuple, au grand dam de personnalités intègres et exemplaires tels que nos ministres spectateurs des affaires étrangères et de philosophes pipos. Il a été secouru par Putine qui, sympathique ou pas, a parfaitement détecté les dangers de non-assistance pour la communauté européenne, car l’Europe comprend également la Russie, mon cher V dans les airs. (Il est temps de rentrer le train et les volets.) Eh ouais, cela on l’oublie souvent à force de lire Marvel, d’écouter dark obama et d’autre blonde qui engueule les femmes violées par son mari. Non, mais !!!
Revenant à Putine, il fait coup double et triple même. Cela vous l’aurez compris en lisant les articles de ce blog. C’est un malin, alors que nous avons … quoi déjà ?

Fabien 25/10/2016 11:02

Dans la même idée, je me souviens qu'au détour d'un article du Diplo (guère soupçonnable de complaisance pour Bachar) sur les enfants syriens réfugiés en Turquie, honteusement exploités et bien entendu pas scolarisés, on apprenait que dans la Syrie d'avant-guerre, 99% des garçons et 90% des filles étaient scolarisés.
Dommage que tous les braves gens qui gobent le récit médiatique manichéen n'aient pas accès à ce genre d'info (et d'images!).

Benjman 25/10/2016 09:57

Bonjour à tous.

Fidèle lecteur depuis un certain temps, je tenais à vous remercier, vous Observatus geopoliticus mais aussi la panoplie de commentateurs vous accompagnant, pour vos billets, vos analyses, vos humeurs et vos humours.
Ce blog si riche en vraies informations (dans le sens livrées comme telles) est idéalement complété, de mon point de vue, par ces commentaires. (Exception faite de ce sujet, qui comprend quelques commentaires que je trouve agressifs... A trop en vouloir, on fini par ne rien valoir 3-)

En voyant cette photo je me suis senti ému... Mais j'ai aussi ressenti du bonheur. J'ai donc voulu en voir plus. Le lien proposé dans l'article ne m'a pas mené vers des photos de qualités comme celle en introduction du billet. (Aucune critique de ma part envers les photos proposées dans le lien de l'article, simplement, je suis plus sensible aux photos prises au plus proche...)
En fouinant donc sur la recherche de photo (outil google très intéressant) je suis tombé sur le site hébergeant la photo en relativement bonne qualité. Et ce site en héberge d'autres.
Pour les curieux, je vous invite donc à copier-coller les liens suivant dans la barre d'adresse de votre navigateur :
http://img1.gtimg.com/17/1783/178318/17831801.jpg (c'est la photo mise en ligne par OG)
http://img1.gtimg.com/17/1783/178318/17831802.jpg
...
http://img1.gtimg.com/17/1783/178318/17831809.jpg

Il y en à 9 en tout, je n'en ai pas trouvé d'autre, mais le site n'est pas du tout fait pour naviguer de photos en photos. Il faut aller écrire l'adresse voulue...

Salutations à tous.

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:39

Merci, cher Benjman. Et je plussoie tout à fait à ce que vous dites sur la richesse des commentaires.

Mondran 25/10/2016 09:47

Cette photo fait écho aux témoignages recueillis auprès des migrants qui ayant fuit la Syrie regrettent de ne plus pouvoir y vivre comme autrefois. Cet autrefois est tout autant celui de Assad que la Syrie d'aujourd'hui. Sans être un pays de cocagne, la Syrie d'avant 2011 n'était pas l'enfer sur terre qui poussait chacun à fuir.
Dépourvu de contexte, cette seule photo témoigne simplement que la vie continue, même dans les moments les plus durs. Cette résilience sera notre bouée de sauvegarde contre une fin pessimiste de l'histoire.
Je ne sais pas ce qui est à l'origine de cette joie collective peut-être le simple fait miraculeux d'être vivant.
L'ordre imaginaire sous-jacent de cette photo est à mille lieux de celle des djihadistes de tout poils qui peuplent l'autre Syrie. Et bon nombre d'entres eux ne sont pas Syriens. Ils viennent de France, de Belgique, de Tunisie et d'ailleurs. Comme quoi l'immigration imposée au peuple n'est pas toujours la panacée que d'aucun nous proclame sans cesse tous les jours. Même si le son de cette trompette s'est beaucoup terni depuis quelques temps ...

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:38

J'ai exactement les mêmes échos, Mondran. "Du temps d'Assad" (= de l'avant-guerre), ce n'était pas rose tous les jours mais je pouvais me balader où je voulais, m'amuser, m'habiller comme je voulais." Le nombre de fois que j'ai entendu ces phrases...

theuric 25/10/2016 02:48

Valoir3,
La valeur de toute chose n'est que relative à l'intérêt que l'on y porte.
Le chiffre 3, pris en tant que nombre, est, de par une symbolique de très nombreuse traditions, dont celle occidentale, représentative de la masculinité.
De plus, il n'est de marque de plus grand vide que de parler d'évidence.
Ainsi, que ce soit inconsciemment ou, pire, consciemment, afficher de cette façon la valeur de sa virilité ne peut me faire considérer ici que ce que de ce que j'ai réalisé pas plus tard qu'hier, soit le manque, pour beaucoup d'hommes occidentaux, de structuration sexué.
Je ne critique pas, j'observe et relate ce que ce pseudonyme me montre.
Je vous propose maintenant que nous allions plus loin dans notre analyse.
Il est naturel et plutôt raisonnable de remettre en question ce qui est présenté comme réalité, d'autant plus comme ici où la liberté de parole est bien respectée.
Ainsi plusieurs fois y ai-je affirmé les questions pétrolières et gazières comme étant secondaires au-regard de la nécessité géostratégique centrale de la Mer Méditerranée, l'énergie ayant, à mon sens, une valeur de pression et de contrôle plus qu'autre-chose, même si, part ailleurs, des plans anciens U.S. pourraient laisser entendre le contraire.
(vous pouvez percevoir le langage assez neutre que j'emploie, ce n'est pas que je renvoie dos-à-dos russes et étasuniens, mais de vous montrer qu'une analyse se doit, d'abord, d'avoir une approche sans apriori des événements pour pouvoir en avoir une appréciation la plus juste, même si, dans l'absolue, cela ne peut qu'être irréalisable puisqu'en ce sens quasiment infini, je le conçois.)
Maintenant, observons bien cette photo, qu'y voyons-nous?
Une jeune femme, sûrement juchée sur les épaule d'un homme, vêtue d'un tricot-de-corps, à l'épaule dénudée, sur lequel est écrit Y love Damascus (J'aime Damas), vous remarquerez que cela fut écrit en langue anglaise, plus précisément en américain.
Celle-ci se trouvant au milieu d'une foule où se perçoivent surtout d'autre jeunes au-dessus de ce qui se montre comme un joyeux regroupement (allez voir d'anciennes photos de défilés contrôlés par des états, comme celui anciennement d'U.R.S.S., censément joyeux, et vous verrez que, souvent, les sourires manquent à l'appel ou sont si forcés que c'en devient visible).
Cette photo me donne à voir cinq éléments et, en effet, ce qu'elle me démontre c'est, en cela, son incroyable puissance, quand bien même cette manifestation put être commandée par le pouvoir politique:
1) Elle renvoie au célèbre tableau de Delacroix, La liberté guidant le peuple (les trois glorieuses de 1830, 27, 28, 29 Juillet), remarquez la main gauche levée ne tenant pas un drapeau mais sûrement un téléphone portable, désormais l'arme première de toute les révolutions et une affirmation d'une forme d'internationalisme et d'une culture certaine;
2) Un nationalisme affirmé simplement par la déclaration d'amour pour le capitale de la Syrie, signe bien plus puissant que celle du pays lui-même, cela veut dire que, pour cette personne, la nation syrienne est d'une évidence d'existence;
3) Sa seule et simple vêture montre un défi et une provocation, ad minima à une vision limité et perverses de la religion;
4) En un paradoxe apparent, l'usage de la langue anglaise de cette affirmation patriotique pour son pays est en même temps un défi lancé à l'empire U.S., une provocation envers ce même empire et l'affirmation d'une identité culturelle internationaliste;
5) Elle signe, à mon sens, ce que je pressens depuis quelques temps, soit le sentiment confus d'appartenir à un ensemble mondialisé que, faute de mieux, je nomme la classe-moyenne intellectuelle internationale (je ne serais pas surpris que vous y appartiendriez aussi), que nous connûmes en France sous forme des nuits debout, que nous vîmes aussi paraître lors de certaines manifestations européennes.
Votre réaction violente signe un vertige, celui de saisir obscurément autant:
- votre propre nationalisme, que vous rejetez plus ou moins;
- la réalité de votre angoisse face à la déficience et de la bientôt disparition de l'empire;
- de l'égalité de fait qui s'établit entre les différentes classes-moyennes intellectuelles de toutes nationalités;
- de votre contradiction non assumée entre ce que conte notre hôte et de la vulgate que vous savez manipulatrice des médiats et du personnel politique officiels;
- et, surtout, de votre haine inconsciente des États-Unis-d'Amérique en raison de votre sentiment profond que ces primitifs que sont les étasuniens puissent ainsi nous dominer, la qualité de vos écrits le montre plus que toute autre chose.
N'allez pas croire, en cela vous n'êtes pas le seul, sinon cela ferait longtemps que toutes les manifestations se passeraient à Bruxelles et non pas à Paris.
Sauf que, de ne manifester qu'à Paris détermine un patriotisme frustre et frustré dû à une multi-décennale manipulation, d'un désir non manifeste de violence sociale non assouvie, d'un profond dédain pour cette classe politique officielle éreintée (sinon vous ne viendriez pas visiter ce site), d'une peur de changement doublée d'une colère contre vous-même de ne vouloir pas renverser ce régime, origine première de votre soumission à icelui (peur + colère = soumission) et de la compréhension profonde de l'inanité et de l'absurdité absolue de tous les délires économiques et politiques des adorateurs des dieux dollar, U.S., euro, U.E. que vous niez avec l'énergie du désespoir.
C'est cette quintuple contrainte faite d'amour trahit, de haine et de dédain viscéral et inconscient, de colère rentrée, de peur mal perçue, de patriotisme refoulé qui fonde votre violence, elle n'est que la projection et le déplacement d'une réalité sociale singulière que, d'antan et il n'y a pas si longtemps que cela, je partageais avec vous.
La politique n'est en soit ni bonne ni mauvaise mais elle obéit à des principes, dont ceux des rapports de forces et de cohérence entre discours et actions, celui trichant avec eux sera, avec le temps, irrémédiablement écarté, c'est ce que nous voyons en observant la déconfiture de Tonton Sam.
Son origine se trouve dans l'autophagie de son oligarchie, absorbant le plus de richesses possibles du monde pour les transformer en un dollar n'ayant plus aucune valeur en un ensemble d'actes désespérés pour tenter de survivre et, ce, à n'importe quel prix.
C'est cela que vous savez sans oser vous l'avouer en raison du mythe artificiel d'une paix éternelle sous la main paternelle d'un empire moribond.
Monsieur Assad n'est ni bon ni mauvais, tout comme Monsieur Poutine, ils font de la politique, c'est tout, et ils la font bien, c'est à dire qu'ils travaillent pour les intérêts de leur pays et de leur peuple.
Vous vous dites que la France vit sous un régime démocratique, c'est faux et vous le savez.
La France est sous la domination d'un triple régime oligarchique ploutocratique, national, européen et étasunien.
Nos élus ne le sont pour la plupart que grâce à un tombereau de propagandes bien menées, et ça aussi vous le savez, comptabilisez le nombre d'heures passé à la télé de chacun d'eux et vous saurez qui sera le prochain président, et ceux que nous ne voyons jamais à la télévision sont les seuls à lutter vraiment contre l'oligarchie financière.
Les puissants d'aujourd'hui ne se trouvent pas au Sénat ou à l'Assemblée Nationale, mais sont patrons des banques, se trouvent aussi dans l'administration de l'Union-Européenne et celle des États-Unis-d'Amérique, notre Président de la République Française n'étant plus que que le factotum de ces oligarques et leur bouc-émissaire pratique pour cacher toutes leurs forfaitures et infinies sottises.
Je vous dis cela parce que, de tout temps, la véritable provocation fut de vouloir décrire la réalité du temps.

Pendule de Newton 25/10/2016 01:00

Il faut vraiment vivre le monde arabe pour comprendre les réalités de ces pays et savoir qu'il est à marcher sur la tête pour trouver un atome de bien aux amis barbus made in saoud si chéri et sponsorisé par l'occident.

Observatus geopoliticus 25/10/2016 20:19

Vous parlez d'or, mon cher Pendule...
Mais l'histoire d'amour occidentalo-wahhabite dure depuis tellement longtemps :http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/06/frankenstein-encore-une-fois.html
Des noces d'or, de diamant et d'argent à la fois !

Euclide 24/10/2016 23:47

J'allais vous appeler au téléphone mon cher Observatus car il se passe de drôle de choses au Proche- Orient. Enfin ! à Mossoul selon les journaux.
Heureusement que vous là pour commenter les infos. Hi ! hi !

Observatus geopoliticus 25/10/2016 00:11

Oui, oui, promis mon cher, le prochain billet est sur le Syrak... Croissant de bois, croissant de fer, si je mens, je vais à Alep.

Hamilcar Barca 24/10/2016 23:06

@Observatus geopoliticus

Bonsoir OG
Je ne sais, si dans l'histoire moderne de l'humanité, on a déjà atteint le niveau de bourrage de crâne que réalisent les MSM. En France où l'ensemble de la presse écrite et audiovisuelle est certainement le plus monocolore que l'on ait vu depuis l'Etat Français, il n'y a même pas un Pierre Dac pour chantonner sur l'air de "La Cucaracha": "Radio Paris ment, Radio Paris ment, Radio Paris est allemand". Sur leur lit de braises quelque part dans les Enfers, le Dr Goebbels et Philippe Hanriot peuvent ricaner d'aise: la "Propagandastaffel" à la française a largement dépassé son maître.
Quant au "Génial Petit Père des Peuples" et ses sbires qui passaient leur temps a réécrire les manuels d'histoire et à effacer les gêneurs sur les photos, ils font carrément figure d'amateurs face à l'Empire néo-cons et ses chiens de garde libtars qui aboient dans tous les media "officiels". Seul le Net leur donne des cauchemars à force de le lire ou de le regarder, et à cause de cela je suis certain que ce théâtre sera dans les prochaines années l'Armageddon des libertés. Avec notamment les eurocrates bruxellois à la place de ceux qui dans la Bible se présentent en disant "Mon nom est Légion".

(Ce n'est pas que ça fasse vraiment du bien, mais de temps en temps ça soulage)

Bien cordialement

Observatus geopoliticus 25/10/2016 19:35

@ Alaric
Certes, mais c'était un bourrage de crâne bien défini, contre un seul pays, au cours d'une guerre contre celui-ci.
Aujourd'hui, nous sommes en présence d'une propagande généralisée, systématique, portant sur le monde entier (les adversaires de l'empire). Et comme le dit notre ami Hamilcar, elle touche bien plus de monde...

Hamilcar Barca 25/10/2016 11:43

@Alaric

Cher Wisigoth,
Vous avez tout à fait raison quand au niveau impressionnant de la propagande durant la Grande Guerre: c'est d'ailleurs de cette période que date, je crois, l'expression "bourrage de crâne". Mais cette propagande passait quasi exclusivement par la presse écrite qui alimentait les rumeurs les plus folles.
C'est pour cela que je me suis limité à l'ère moderne de la com et que j'ai écrit :"...... En France où l'ensemble de la presse écrite ET AUDIOVISUELLE...." en me référant l'Etat Français comme dernière époque avant l'actuelle d'asservissement total des media officiels, presse et radio.
Bien cordialement

alaric 25/10/2016 04:40

là je suis pas d'accord, regardez la propagande éhontée en france pendant la première guerre mondiale , c'était plusieurs niveaux au dessus

Observatus geopoliticus 25/10/2016 00:15

Eh oui, mon cher Hamilcar, même un Goebells n'aurait pas imaginé les bébés-couveuse koweïtiens, le génocide inventé au Kosovo, les néo-nazis ukrainiens transformés en libéraux pacifistes et les djihadistes syriens en rebelles modérés. Le monde merveilleux de l'information de masse...
Phrases prémonitoires de George Orwell dans l'indépassable 1984 : "Dans le passé, aucun gouvernement n’avait le pouvoir de maintenir ses citoyens sous une surveillance constante. L’invention de l’imprimerie, cependant, permit de diriger plus facilement l’opinion publique. Le film et la radio y aidèrent encore plus. Avec le développement de la télévision et le perfectionnement technique qui rendit possibles, sur le même instrument, la réception et la transmission simultanées, ce fut la fin de la vie privée."
Et en même temps, sans ces inventions, je ne serais pas là pour vous le dire...
Bien à vous

RolandT 24/10/2016 22:45

Les trucs "de couleur", sont des fêtes où on s'envoie de la peinture en poudre pour en sortir tout bariolé. C'est rigolo quand c'est bien organisé. Sinon, avec autre chose qu'une argile, ça tourne mal :
http://www.leparisien.fr/faits-divers/une-poudre-s-embrase-dans-un-parc-a-taiwan-500-blesses-dont-200-graves-28-06-2015-4900209.php
(à Taiwan, les andouilles ont utilisé de la maïzena, obtenant une magnifique ATEX !).

Observatus geopoliticus 25/10/2016 00:19

Oui, en fait je savais cher Roland, c'était pour allonger un peu le minuscule paragraphe que j'avais écrit ^^. Un certain nombre de pays ont de ces fêtes : l'Inde, la Thaïlande etc. Généralement, c'est eau + couleurs. La première fois que j'y ai participé, j'ai dû me frotter pendant trois jours pour que tout disparaisse...
L'info taïwanaise que vous partagez est... détonante.
Bien à vous

Valoir3 24/10/2016 22:42

Et alors ? C'est une opération de com' (pour ne pas dire de propagande) d'un régime inhumain et autoritaire, rien de plus. Le but n'est autre que de faire passer la Syrie pour un pays où tout le monde est joyeux, avec un dirigeant d'une gentillesse et d'une bonté immenses, où il fait bon de vivre. On n'est très, mais alors très loin, de la vérité.
Seriez vous un amoureux transi de Assad ? Dommage, j'appréciais votre blog pour la qualité de ses informations, je ne vous cache pas ma déception.

Observatus geopoliticus 25/10/2016 20:24

@ Wilmotte
Votre exemple de Spoutnik et Appolo est excellent. J'ai l'impression que depuis une dizaine d'années, la lobomotisation des néo-conservateurs a commencé à prendre les médias et certains esprits. C'est une sorte de manichéisme "démocratique" ethnocentré : tout ce qui vient des démocraties occidentales (de plus en plus virtuelles d'ailleurs) est forcément bon, bien et vrai. Tout ce qui vent du reste n'est que propagande, mensonge et horreur. Vous êtes avec nous ou contre nous, bons ou méchants, anges ou démons...

Gérard 25/10/2016 15:21

@ Valoir3 : Vous préférez sans doute les photos montage de ces braves "casques blancs" qui sauvent 2 voir 3 fois les mêmes gosses dans des postures différentes ?
http://images.shoutwiki.com/acloserlookonsyria/4/40/White_Helmets_rescue_same_girl_3_times.jpg?__hstc=143095274.c3c09550df118aee7ecd0f53307ad7c7.1474020628102.1476618234595.1476642987923.62&__hssc=143095274.2.1476642987923&__hsfp=3377955654

Wilmotte Karim 25/10/2016 01:18

Que ce soit de la propagande, évidement! Et la belle affaire?!

On nous dépeint Assad comme un boucher que son peuple veut voir mort. Sauf qu'à l'évidence, tous n’œuvrent pas contre lui en permanence.

Mieux: soutien des Russes, de l'Iran, des Chiites irakiens, du Hezbolah ou pas, s'il n'avait pas une base sociale (en ce compris par défaut par rapport aux actuels "rebelles"), il serait tombé il y a longtemps.

Alors oui, le régime cherche à créer et montrer l'unité derrière Assad, et c'est de la propagande. Mais l'action contraire (dont votre discours) est AUSSI de la propagande...

Et ce n'est pas parce qu'une chose est utilisée à des fins de propagande qu'elle est fausse: Spoutnik a bien existé et Appolo s'est posé sur la lune. Et cela a fait de jolie image de propagande.

Chris 25/10/2016 01:00

Parce que vous croyez que la jeunesse syrienne va se morfondre dans son coin, alors que parents, amis et voisins disparaissent quotidiennement dans la tourmente. C'est plutôt un formidable appétit de vivre le présent qui se manifeste, ne sachant pas si demain le soleil se lèvera pour chacun.
Ma mère qui vécut la guerre de 39-45 me racontait que la vie de voisinage n'avait jamais été riche et étourdissante qu'à cette époque.
Vous jugez à l'aune d'une société assoupie et repue.

Pendule de Newton 25/10/2016 00:51

Comme d'hab des donneurs de leçon qui se cache derrière des siècles d'oppressions de manipulations et de coups fourrés aux pays pauvres-aux pays riches de minerais.... Tout y est passé. Dans cette vaste mascarade certains se donnent la grandeur de traiter certains d'inhumains et autoritaire comme s'ils comprenaient le sens de ses mots.
Dans la géopolitique, quand vous apportez ruines et désolations vous dites que vous n'avez pas pensé au day after (pauvres âmes mortes) et vous vous pavanez devant vos médias sans une once de honte. De grâce si cela ne vous convient pas ne revenez plus, personne n'est sain en géopolitique et personne n'est pire, il y a juste certains qui envahissent et d'autres qui le font que dans leur pays. Allez pleurez à la cour de récré avec samantha power and co..... Celui qui juge les autres se condamnent car plein d'hypocrisie et imbu de sa petite personne.
Bien à vous cher ami

Observatus geopoliticus 25/10/2016 00:09

@ Valoir3 : Deuxième message et deuxième trollage. Attention, ça sera bientôt "game over"... Neuneu y'en a comprendre que cette petite photo anecdotique montre en fait deux Syrie différentes ? L'une des jeunes filles en tee-shirt et l'autre des barbus. Le choix est là maintenant et il n'est pas étonnant que la majorité des Syriens, même ceux qui détestent Assad, choisissent la première. J'en rencontre tous les jours et ils me disent à peu près tous la même chose... Ce n'est pourtant pas le choix de la caste politique qui dirige l'Occident et défend ses "valeurs" en Syrie en défendant les djihadistes.
NB : Cacher ou ne pas cacher, telle est la question. Vous pouvez toujours aller voir ailleurs si j'y suis... ou si je n'y suis pas.

Henrietta Crcoe 24/10/2016 22:54

Je me demande bien comment serait perçue la France dans le monde si elle avait sur son territoire plusieurs dizaines de milliers de terroristes "type Bataclan" soutenus et armés par des puissances étrangères. Notre gros tout mou serait-il lui aussi appelé un dictateur inhumain et autoritaire ? lol

Stef 24/10/2016 22:53

Bien sûr Valoir3 (ou Valoir0?), ça va sans dire. Je suis sûr même que ce sont des soldats déguisés en particuliers et posant habilement pour la photo, et qui sait peut-être sous la contrainte. Quand on atteint ce degré de mauvaise foi (?), manque de lucidité (?), paranoïa (?), lavage de cerveau (?), ca devient hilarant (clinetonne). On est tellement mieux avec les rebelles modérés!

Zuglub 24/10/2016 22:53

Peut-être mais comme nous l'a dit une fois notre très cher Observatus, nous sommes ici sur un blog de géopolitique, pas une école maternelle où il serait question de donner des bons points.

Que selon vous ce soit une opération de propagande signifie quoi ? Pour moi deux choses :
1 : Que la basse-cour médiatique en connaît autant sur le Moyen-Orient qu'un charbonnier sur la physique des particules. Le parti Baas est socialiste -pas dans le sens centre-droit de notre PS, dans le sens qu'on lui donnait au 20e siècle- et athée, d'où les complications avec l'Iran, entre autres raisons.
2 : Que la Syrie cherche à flatter l'Occident en se parant comme eux d'habits de hipsters. Ce qui n'est pas dénués d'enjeux. Pourquoi croyez-vous que cette image est sur un site de géopolitique ?

grouik grouik 24/10/2016 21:30

sait on jamais,si la petite Gayet fatigue un peu,ça pourrait donner des idées au libidineux Elyséen et infléchir sa position,nouveau terrain de chasse! ! ! Et qd bien mème la circulation à Damas soit coton,avec un scootr,ça passe partout !

Observatus geopoliticus 25/10/2016 00:07

Ha ha, excellent. N'empêche, bien des revirements historiques ont commencé comme cela. Mais je crois que le flamby élyséen préfère les barbes bien fournies d'Ahrar al-Cham...