Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Bamba syriana

25 Juillet 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

En Syrie, la situation évolue très vite depuis quelques jours et ce n'est pas pour plaire à McCainistan... Les deux pinces loyalistes, septentrionale et méridionale, se referment inexorablement quoique pas toujours facilement sur l'Etat Islamique. En ligne de mire, Deir ez-Zoor et, plus loin, la frontière syro-irakienne.

Au nord, les Forces du Tigre continuent leur chevauchée fantastique engagée il y a deux mois. Parties de l'est d'Alep, les voilà maintenant qui ont contourné Raqqa par le sud et se trouvent à 40 kilomètres seulement de Deir ez-Zoor, ayant repris au passage un grand nombre de puits de pétrole :

Les villages et carrefours tombent les uns après les autres, l'Euphrate est atteint et les Kurdes bloqués vers le sud si tant est qu'ils aient de telles velléités.

N'insistant pas sur le font central, où Daech a posé de solides verrous défensifs (Soukhna) et où la progression est plus lente, les loyalistes mettent à profit le blitz royal du mois de juin au sud. Ca ne va pas toujours sans difficulté, comme l'a montré le petit désastre d'il y a quelques jours quand une colonne de djihadistes sortie de nulle part a fait main basse sur un poste avancé et tué 25 soldats.

Mais l'avance de l'armée a maintenant repris et des rapports du ministère russe de la Défense, qui on s'en doute est plutôt bien informé, font état de la prise du T2 et d'une puissante avancée le long de la frontière ces dernières heures. Al Bukamal, noeud stratégique, ne serait plus qu'à 26 kilomètres :

En filigrane, l'arc chiite et une belle crise de nerfs à Riyad et Tel Aviv. Quand on pense à ce qu'était la situation il y a seulement onze petits mois...

Pendant ce temps, l'Idlibistan s'enfonce toujours un peu plus dans le marasme. La capitale du mini-salafistan est désormais entièrement aux mains d'Al Qaida tandis que des centaines de combattants d'Ahrar al-Cham s'échappent en Turquie.

Situation à double tranchant. D'un côté, la qaédisation de cette province serait un prétexte parfait pour Damas afin de lancer la reconquête de cette excroissance barbue. Mais c'est aussi là que le sultan pourrait se raccrocher aux branches après deux ans de désillusions syriennes. Parrain d'Ahrar al-Cham, Ankara menaçait il y a quelques jours d'intervenir contre Al Qaeda pour remettre en selle ses petits protégés. Prétexte en or, même si en réalité les Turcs ne peuvent sans doute pas se lancer dans la périlleuse aventure sans l'accord de Moscou. Sauf surprise, la réponse devrait se résumer à un sonore Nyet !

Partager cet article

Repost 1

Commenter cet article

Yom 27/07/2017 12:22

Si l’Idlibistan est désormais officiellement qaediste, non soutenu par le camp du bien, cela veux dire qu’il n’est plus concerné par les zones de désescalade et que l’armée syrienne peut, et devrait, intervenir.

Mais n’est-ce pas là le dernier recours, cynique s’il en est, qui pourrait permettre à la coalition américano-saoudienne de freiner la ruée des forces gouvernementales vers l’est, où se trouve apparemment la clef du conflit ? On a vu, lors de la seconde prise de Palmyre par l’EI, les limites de capacités des forces gouvernementale à s’étirer entre de trop nombreux fronts.

Jimoni 25/07/2017 18:10

J'ai presque l'impression que les Kurdes/USA laissent tomber l'Est syrien. Si la Syrie continue à foncer vers l'Euphrate, cela va être du gâteau.

la grive 01/08/2017 14:22

OG, merci de votre réponse.

C'est le calme côté irakien que je trouve le plus curieux et notamment dans l'Anbar. J'aurais pensé que les PMU remonteraient la frontière de concert avec les forces syriennes histoire de consolider le passage entre les deux pays. Jusqu'à peu, chaque avancée, chaque prise de village était relayée par les médias spécialisés, mais là on ne sait même pas où commence le front.

Une question que je me pose est quelle est le degré d'indépendance du gouvernement irakien vis à vis des occidentaux ?

Bien à vous.

Observatus geopoliticus 01/08/2017 11:46

@ la grive
Vous posez la question à un million, cher La Grive. A l'heure actuelle, pour nous autres quidams qui ne sommes pas dans le secret des Dieux, il est impossible de savoir s'il y a eu un accord secret concernant l'est de l'Euphrate. Il y a d'ailleurs beaucoup d'intox et de bluff dans cette affaire, notamment dans les déclarations kurdes.
Notez que l'on ne parle plus depuis quelques temps du front sud (vers Al Bukamal). Les loyalistes se sont-ils arrêtés dans l'optique d'un partage avec les Kurdes ? Ou au contraire prennent-ils leur temps car ils savent que les Kurdes n'iront pas ? Impossible de le dire...
Notez aussi que depuis Mossoul, il ne se passe plus grand chose du côté irakien. Tractations tendues sur le rôle des UMP ? Le calme avant la tempête ?
Bien à vous

la grive 29/07/2017 22:38

OG, l'article que vous citez évoque une possible entente concernant l'ouest de la province de DeZ mais ne dit rien sur l'est de l'Euphrate. Avez-vous un avis sur la question ?

Autre sujet apparenté, est-ce qu'on connaît le nombre de ponts en état ? Je me pose la question en voyant la carte de sthfront et de la mince bande jaune qui s'étend rive droite bien en aval du barrage de Bath.

LMD3014 29/07/2017 20:30

Les Kurdes ont été trahis par tous les forces de l'Occident "idéaliste" et "démocratique". Maintenant je pense qu'ils ont décidé de confier leur indépendance qu'à eux-mêmes. Un accord de division de zones d'influence avec le gouvernement est beaucoup plus fiable qu'une promesse de soutien de l'Empire.

Observatus geopoliticus 25/07/2017 22:30

@ Jimoni
Il se pourrait d'ailleurs qu'il y ait eu un accord passé entre l'armée syrienne et les Kurdes sur les zones d'influence : https://southfront.org/sdf-and-syrian-military-make-secret-deal-divide-spheres-of-influence-in-deir-ezzor-raqqah-provinces-media/

Olga 25/07/2017 17:49

"Quand on pense à ce qu'était la situation il y a seulement onze petits mois..."

Et oui mais à Octopoutine rien d'impossible...

Et puis c'est pas fini car la Syrie risque d'être un joli jackpot et une entrée par la grande porte du Moyen Orient : du grand art, propre et sans bavure.

https://strategika51.wordpress.com/2017/07/24/syrie-un-gigantesque-plan-de-reconstruction-chinois/
..

Yom 25/07/2017 09:20

L’affaire de l’Idlibistan fait peu de bruit dans notre presse occidentale. L’amorce de chute dans les sondages de Jupiter attire tous les projecteurs.

Mais au moins, d’après ce que j’ai vu, le peu de bruit qu’elle y fait parle bien cette fois ci de « djihadistes » et non de « rebelles » (voire de « résistants »).

Vendredi 21 juillet, nous apprenions par la voix du général Raymond Thomas, chef des forces spéciales américaines, que la CIA cessait son soutien aux rebelles « modérés ». Faut-il voir une relation de cause à effet entre cette annonce et le retrait des concernés d’Idlib, laissant le champ libre à Al Qaeda ? Si c’est le cas, le moins que l’on puisse dire, c’est que cela fait plus penser à une force mercenaire, qui ne se bat que tant qu’on la paie, qu’à une résistance acharnée qui se bat pour sa terre (ce qui semble en revanche bien être le cas des kurdes).

Kevin 26/07/2017 11:27

Exactement, cher OG. J'ai d'ailleurs failli me faire avoir en lisant la prestituée francaise. Après tout, si ces rebelles combattent Al-Quaeda, ca doit être des gars bien, non?
Une rapide recherche google nous apprend que c'est apparement un pot pourri de salafistes de courants plus ou moins durs, qui ont en commun de vouloir instaurer la charia en Syrie, et dont l'idéologie est proche de celle des talibans afghans...

Observatus geopoliticus 25/07/2017 22:32

@ Yom
La MSN ne peut toutefois pas s'empêcher de retomber dans ses vieux travers, cher Yom. On lit ici et là que les djihadistes l'ont emporté face aux "rebelles" (Ahrar al-Cham, de simples rebelles...)

Olga 25/07/2017 17:39

Ca tombe bien que vous en parliez de la paie.....

http://parstoday.com/fr/news/middle_east-i41696-deir_ez_zor_le_rats_quittent_le_navire

YpLee 25/07/2017 07:21

Incroyable cette reprise de terrain ! merci pour le compte-rendu.
Je me demande toujours combien de force ont réellement les barbus ... est-ce qu'ils peuvent vraiment opposer une grosse résistance ? Ils ne doivent plus être des masses non ?

Observatus geopoliticus 25/07/2017 22:35

Je plussoie Alaric : le barbu est dur au mal et ce n'est pas une partie de plaisir. Entre Al Qaeda, Ahrar al-Cham et d'autres groupes plus petits, l'Idlibistan doit compter à vue d'oeil une vingtaine de milliers de djihadistes. D'où la tactique du salami russe : jeter les barbus les uns contre les autres.

Alaric 25/07/2017 10:11

Si si, les djihadistes sont toujours là, et se battent âprement même quand ils sont encerclés (les combats autour de la Ghouta orientale sont très durs ) .

Dans la plupart des batailles qu'ils ont livrées aux cours de la guerre , les rebelles étaient en infériorité numérique et compensaient par des tactiques adaptées , le fanatisme et les boucliers humains .

D'autant qu'une force attaquante doit toujours être plusieurs fois plus nombreuse qu'une force sur la défensive

L'attaque de l'Idlibistan ne sera pas une partie de plaisir ...

Alaric 25/07/2017 02:48

Sur un front secondaire, notons aussi que l'armée syrienne et le Hezbollah s'attaquent enfin aux poches djihadistes situées au Liban et sur la frontière près d'Arsal . Bien entendu, l'armée libanaise ne bouge pas ...

Quant on voit d'une part la faiblesse d'Ahrar qui se désagrège à grande vitesse devant Hayat , et d'autre part la performance turque à Al Bab (avec de faibles effectifs il est vrai ) , on peut se demander si une invasion sultanesque de 'lidlibistan ne se transformerait pas en bourbier sanglant .


D'autant qu'Hayat est en passe de contrôler tous les postes frontière avec la Turquie .


toujours excellent cher OG

la grive 27/07/2017 21:02

>OG : "Quant à l'armée syrienne, elle ne s'y collera qu'après en avoir fini avec Daech à l'est. D'où le timing parfait des zones de désescalade..."

Mais justement, il n'y a jamais eu d'entent avec Hayat et les fronts d'Idlib pourraient bien se ré-activer à un moment des plus inopportuns.

Observatus geopoliticus 25/07/2017 22:38

@ Alaric
Il est clair que l'Idlibistan sera un bourbier, mon cher Alaric, et le sultan n'a peut-être pas envie de s'y enfoncer, au-delà de ses rodomontades.
Quant à l'armée syrienne, elle ne s'y collera qu'après en avoir fini avec Daech à l'est. D'où le timing parfait des zones de désescalade...
Bien à vous