Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Les barbus perdent leurs poils

21 Avril 2017 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Ca va mal pour les modérément modérés et ce n'est pas cette jolie combattante loyaliste qui dira le contraire... L'armée syrienne est à l'offensive en deux points cruciaux et nous nous trouvons peut-être à une étape importante du conflit. Si elle réussit à gagner ces deux batailles et à avancer résolument, la guerre en sera raccourcie d'autant.

A l'est de Damas, les opérations ont redoublé pour réduire la poche de la Ghouta, épine dans le pied du gouvernement depuis le début du conflit et enclave barbue dans un océan loyaliste. C'est là qu'Al Nosra avait perpétré son false flag chimique en 2013, c'est de là que partent les bombardements qui touchent parfois la capitale.

L'armée avance à Qaboun, un district séparé de la zone rebelle principale, où les pertes djihadistes sont sérieuses et, dans le même temps, lance une attaque en un point stratégique de la Ghouta orientale. A vrai dire, il est difficile de savoir combien de soldats sont impliqués et si ce sont les prémices d'une offensive générale. L'armée est fort occupée par ailleurs (Hama, Deraa, Palmyre) et il n'est pas sûr qu'elle ait suffisamment d'hommes pour lancer un assaut total sur la Ghouta.

Si c'est néanmoins le cas, nous assistons à un tournant. Car la réduction de la poche sanctuariserait la région de Damas (au sud, le camp de Yarmouk est calme) et libérerait des milliers de soldats pour les autres opérations. Notamment dans le nord...

Car là, les choses sérieuses commencent. L'offensive qaédiste a été stoppée net fin mars (bien avant l'affaire chimique de Khan Cheikhoun donc, contrairement à ce qu'assènent les propagandistes). Elle se transforme maintenant en retraite frisant la débandade, l'armée reprenant ville après ville, aidée en cela par la toujours efficace aviation russe.

Les pertes barbues sont sévères et Al Qaeda vient de sonner la mobilisation générale dans l'Idlibistan afin de rameuter des renforts. Avec le risque de dégarnir les autres fronts...

Les loyalistes ont-ils assez de forces disponibles pour en profiter en d'autres points de la ligne de front et s'enfoncer dans la dernière province "rebelle" ? Les Iraniens enverront-ils plus de miliciens chiites ? Malheureusement, votre serviteur n'est pas dans le secret des Dieux. Et il le regrette car on approche de l'instant T, d'autant que les légions d'Assad vont recevoir de jolis jouets.

Une force conséquente pourrait profiter de la fixation des djihadistes au nord de Hama et, plus généralement, de leur épuisement et de leur dispersion pour s'engouffrer dans l'Idlibistan. Ca ne sera certes pas une partie de plaisir, la résistance sera acharnée, mais c'est le moment où jamais, qui pourrait sérieusement raccourcir cette guerre interminable. Il est peut-être temps que le maître du Kremlin sorte un des atouts qu'il garde dans sa manche depuis deux ans :

Si tant est qu'il le décide, Poutine a peut-être déjà la solution pour l'éventuelle intervention terrestre qui fait si peur à son opinion publique. Le leader de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov a demandé à Vladimirovitch de lui permettre d'aller avec ses forces spéciales combattre l'Etat Islamique sur son terrain. Ce ne sont pas des paroles en l'air ; cela fait des années que Kadyrov veut en découdre avec les wahhabites et autres djihadistes, responsables de la mort de son père. L'on se souvient de son discours assez hallucinant fin décembre 2014 devant 10 000 rudes guerriers tchétchènes :

Nous allons prouver au monde que nous, Tchétchènes, sommes l'infanterie de Vladimir Poutine. Nous sommes prêts à défendre la Russie et accomplir n'importe quelle mission de combat. L'ennemi de la Russie, nous le confronterons où qu'il soit, y compris dans la propre tanière. Vive notre grande patrie la Russie ! Vive notre leader national, Vladimir Poutine ! Allah Akbar !

Une intervention tchétchène au sol contre l'EI serait assez populaire en Tchétchénie même et passerait sans doute mieux dans le reste de l'opinion russe. Toutefois, il serait intéressant de voir comment s'entendront Iraniens, Tchétchènes et Hezbollah...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

jef 25/04/2017 22:41

Cher OG,
je pense comme vous que Poutine garde encore et toujours des cartes dans ce Grand Jeu. Par réalisme: la FDR a la politique de ses moyens et ne peut se permettre de les dilapider. Les Tchétchènes loyaux seront peut-être nécessaires au Caucase. Offrir de nouveaux jouets à El ASSAD, c'est déjà un sacré changement de donne!
Deux remarques pour finir: Kiev a coupé brutalement l’électricité à Lougdansk. En un temps record, celle-ci a pu être rétablie avec l'aide de la FDR. Nul doute dans mon esprit: la chose était anticipée depuis fort longtemps (au moins depuis l'embargo énergétique contre la Crimée). Mais la Russie ne fanfaronne pas sur ce genre de chose et sait habilement parler du cadre humanitaire de l'aide accordée aux Républiques auto-proclamées.
La deuxième remarque s'appuie sur la précédente. Incontestablement, découvrir le Grand Jeu, ses acteurs, ses intérêts changent l'idée que l'on pouvait se faire de ces derniers. Je vous suis redevable d'un jugement plus pondéré, plus prudent et nuancé sur certains mais aussi plus tranché sur d'autres.
C'est pourquoi je trouve particulièrement stupide l'idée que ce blog, ces heures de recherches que vous consacrez à dégotter l'information significative comme à élaborer des synthèses éclairantes seraient la couverture d' un militantisme caché...

Yom 26/04/2017 09:32

@Observatus geopoliticus

Quelques mots clefs plus spécifiques pour comprendre le phénomène que vous appelez « condition humaine » dans votre réponse à Jef :

- Dissonance cognitive
- Théorie de l’engagement

Voir à ce sujet les traveaux de Joule et Beauvois.

@jef

Je trouve incroyable que l’Ukraine emploie la voie du chantage énergétique dans la situation de dépendance dans laquelle elle se trouve en la matière.

Observatus geopoliticus 25/04/2017 23:43

@ Jef
Moscou planifie en effet tout à l'avance. Prenez la "prise" de la Crimée en 2014 : un tel professionnalisme, une telle perfection n'ont évidemment pas été improvisées. Le scénario en avait été écrit des années auparavant, au cas où...
Quant aux états d'âmes du sieur Theuric, puisque vous en parlez, je les comprends quelque part. L'insoutenable sensation d'avoir été cocufié pendant des décennies et d'avoir travaillé pour Soros/Wall Street en croyant naïvement que l'ouverture des frontières et "le monde est mon village" étaient anti-système, alors que ces notions sont en réalité les piliers de l'oligarchie et du système impérial. J'en parle succinctement dans un précédent billet - "Globalistan en crise". Peu de gens ont le courage et l'esprit suffisamment noble pour reconnaître avoir fait fausse route pendant si longtemps. Alors on ressort quelques oripeaux d'idéologie bien-pensante auxquels on se raccroche désespérément. La condition humaine...
Bien à vous

Pendule de Nwton 24/04/2017 19:21

Revenons au chose sérieuse, cher O.G,
En Syrie, à part la région de Raqqa et Deir-Ezzor, la région de Hama vient ou sera très bientôt reprise par l' armée syrienne. A ce stade, ils devront faire un choix
-soit sur le stress constant de la zone d'Idlib afin d'assécher le maximum de Barbus ou
-se concentrer sur la route de Raqqa ou
-étendre réellement la zone de contrôle de Deir-Ezzor.

C'est un tournant de la fin de la guerre pour réduire le nombre de participants à la table de négociations (moins de barbus, restera que les kurdes, la région du Golan et celle de la Jordanie)

Ben à vous

Kevin 25/04/2017 15:31

Bonjour pendule de Newton; j'ai l'impression que kurdes et loyalistes se sont partagés les taches: les premiers s'occupent de Daesh et les 2nd d'Al quaeda.
Et quelle coincidence: quand l'étau kurde commence à se resserer sur Rakka, Erdogan se met à bombarder les kurdes tout azimut, y compris ceux alliés aux américains, Après avoir trahi les américains, puis les russes, le voilà qui trahit les américains à nouveau. Si "Erdogan la toupie" tend les bras, il va s'envoler: go-go-erdogo-coptère... Ou si vous n'êtes pas de la génération 'inspecteur gadget", j'ai une autre réference, plus universelle: "Erdogan: l'homme qui trahit plus vite que son ombre" ;-)

Pendule de Nwton 24/04/2017 19:10

Il fallait prendre du recul pour mieux analyser tous les mouvements et les actions qui suivront le one man show Trumpien avec ses tomahawks, d'où mon silence.

Cher O.G permettez-moi de faire une petite incartade et portez une analyse globale.

1) La maturité d'une population face aux enjeux, malgré toute la puissance de l'état profond, se voit lors des élections. Les USA ont préféré opté pour Trump (http://www.moonofalabama.org/2017/04/poll-the-democratic-party-is-in-deep-trouble.html#comments), alors que les pays d'Europe de l'ouest sont de nature entretenue en inertie et profondément sujet à la peur d'assumer les vrais enjeux (se départir sur les politiciens afin de les accuser de tout alors que le dit peuple refuse de prendre ses responsabilités).

2) Comprenez certains messages qui ne sont qu'une gueule de bois après une soirée électorale. Les esprits ont été chouchouté, conforté et entretenu dans une idée fixe que tout le monde tourne autour des pays occidentaux par prolongement les enjeux domestiques de la grande France influe sur la géopolitique mondiale. Il faudra du temps pour désintoxiquer cette partie du monde à sa conception du monde. Dans la réalité, même la G.B est insignifiante alors la France n'est qu'une caisse de résonance.

3)J'attend avec impatience la politique géopolitique et les voyages de la nouvelle administration française (certains comprendront alors sa vrai place).

Pour détendre l'atmosphère et coller avec les événements

https://www.youtube.com/watch?v=9Xi30f3nzP4

Merci et Désolé pour ce petit écart.

Observatus geopoliticus 25/04/2017 23:28

@ Pendule
Mon cher Newton,
1) Cela fait 72 ans que les pays européens sont vassaux, ça n'aide effectivement pas...
2) Rien à taper de la gueule de bois post-électorale et des états-d'âmes idéologico-bien-pensants d'un neuneu. Comme le disait Napoléon, si vous buvez, buvez comme des Polonais (c'est-à-dire soyez prêts au combat dès l'aurore, même après une cuite ^^)
3) mmm... Même si je regarde ça d'un peu loin, pas encore tout à fait sûr de qui sera le chef de cette nouvelle administration. Le bankster-Rotonde est presque aussi détesté que son opposante dans des segments entiers de la société française.
Bien à vous et un salut très amical au fiston

Observatus geopoliticus 24/04/2017 18:27

Juste un petit commentaire sur l'élection avant de ne plus y revenir. Notons tout de même qu'avec Le Pen, Mélenchon, Dupont-Aignan et quelques petits candidats, près de 50% des électeurs ont rejeté plus ou moins vigoureusement le système impérial actuel et ses dépendances : UE, OTAN, euro... Ca ne veut pas dire que la moitié des Français sont prêts à se lever immédiatement les armes à la main, mais ça laisse augurer d'intéressantes choses...

jef 25/04/2017 23:07

Cher OG,
Il est encore bien tôt pour prendre la mesure de cette dernière élection présidentielle. D'autant que, si certains pronostiquent d'ores et déjà le résultat du second tour, personne ne se risque sur celui des législatives qui décideront du futur gouvernement.
Mais comme vous, je ne puis m'empêcher de remarquer que la France du non au référendum de 2005 a trouvé son expression partisane ce mois d'avril. Les deux partis existant alors et soutenant le oui ne font plus trente pourcents. En y ajoutant EM, on atteint à peine la barre des cinquante. Il y a bien une cassure durable depuis 2005.

Euclide 24/04/2017 01:15

Après le résultat de l'élection français j'ai bien peur que nous allons vivre une tragédie grecque en France et en Europe occidental.
La question est de savoir si l'Allemagne et la Pologne nous entrainera vers une guerre contre la Russie. Ou, si c'est la sainte Russie qui nous sauvera du chaos ?

Hamilcar Barca 24/04/2017 17:28

@Euclide
Cher Euclide
Vu la densité du personnage "Chouchou fils de maman" et des ringards qui l'entourent, je pense que nous allons assister, au niveau international, à une resucée du "Boulevard du crime" plutôt qu'à une pièce digne d'Euripide.
Personnellement, je considère que la crainte de l'apocalypse thermonucléaire, quelque peu oubliée au cours des dernières décennies, peut très vite ressurgir et calmer tous ces guignols. Notamment les excités balto-polonais.
Je crains plutôt la réinstallation d'une "guerre froide 2.0", qui ravira le complexe militaro-industriel et tous les traîneurs de sabre otanesques. Ce qui n'empêche pas que, localement, "la guerre froide peut tiédir", pour reprendre une expression célèbre des années 60.
Bien cordialement

theuric 24/04/2017 00:18

Cher Observatus Politicus, vous porterez votre part de responsabilité de ce qu'il se passera en France prochainement, mais lisez la suite et faites en part à qui de droit (croyez-vous que je sois né de la dernière pluie?).
Participer au jeu géostratégique est de votre choix, j'ai compris depuis longtemps pour qui vous marchez, grand bien vous en fasse, mais souffrez que je vous mette, dans mon esprit, à la même place que les oligarques américanolâtres en une version russe.
Que je vous explique tout de même ce qu'il se passe au sujet de la Corée.
Monsieur Trump doit absolument dézinguer ses siens, d'oligarques, pour cela il doit faire s'effondrer Wall Street et le dollar.
Or, ses gesticulations pas si Pacifique que cela ont pour but de forcer les chinois de mettre leurs bons du trésor étasuniens sur le marché, ceci pour qu'ils fassent plonger le dollar, ce qui va mécaniquement arrêter ce qui, pour les coréens du nord, est une agression caractérisée, soit cet envoi d'un porte-avion ainsi que toute la marine qui l'accompagne.
Déjà wall Street a commencé à vaciller lors du lâché de la grosse bombombe en Afghanistan, alors, imaginez la suite...
Les déséquilibres économiques U.S. sont tels, les liens entre cette économie et les autres mondiales sont tels que cela ne peut que mener à l'effondrement total du système, je ne pense pas que ni Trump, ni le gouvernement chinois, ni celui russe aient conscience d'un tel évènement systémique.
Sinon, bien sûr, Monsieur Poutine n'aurait pas invité Marine Le Pen à venir lui rendre cette petite visite de courtoisie (de Valdeck Rochet à Marine Le Pen, le bond vaut son pesant d'or).
Ceci en raison de l'instabilité de son parti et, dès lors, de sa fragilité, eh oui, si Monsieur Poutine veut se récupérer l'Union-Européenne grâce aux partis d'extrême droite, c'est à dire liés aux oligarques ploutocratiques comme toutes les extrêmes droites, il lui faut bien sûr une certaine stabilité gouvernementale, ce qu'une ruine universelle ne peut pas permettre avec de tels énergumènes.
En revanche, une stabilité économique régionale, même relative, permettrait de contrôler la France au travers du F.N., point névralgique de l'U.E., contrairement aux idiots pensant que c'est l'Allemagne qui en serait le pivot.
Si c'est Macron qui passe au second tour, il n'y a pas, la encore, de problème, lui suivra les désirs des banquiers et autres oligarques qui eux ont, pour le gaz et pétrole de Russie, un amour infini, donc, là aussi, le résultat est le même, soit le contrôle de l'U.E. par le gouvernement français.
C'est là la raison véritable du brexit, la conservation de la Grande-Bretagne par l'empire U.S. en voie de refondation (voir le même phénomène lors de l'effondrement progressif de l'empire romain).
Nous pouvons donc formuler avec logique, au vu de cette rapide réflexion, un accord plus ou moins tacite entre la Russie et les États-Unis-d'Amérique, sûrement avec l'aide empressée du Royaume-Uni, voire d'une bonne part des oligarques français.
Très deuxième guerre mondiale, ne vous trouvez pas, si nous prenons en considération la compulsion de répétitivité sociale actuelle (en psychanalyse, conservons le terme de collectif aux phénomènes de psychologie des profondeurs chers à Jung).
Je vous ferais remarquer en passant que marine Le Pen n'est pas bonapartiste mais plutôt réactionnaire, contrairement à Monsieur Asselineau qui, lui, en a tous les attributs, soit sa psychologie, son origine professionnel et sa manière de faire de la politique, ce même qui fut très mal accueilli lors de sa dernière rencontre avec le journal web Sputnik.
C'est cela qui m'avait mis la puce à l'oreille.
Mais allons plus loin, voulez-vous, et pas la peine d'aller chercher où je puise mes déductions, la psychologie humaine, la compréhension de ce qu'est la politique ainsi que les mécanismes évolutifs et certains liés au sciences dures me suffisent amplement.
De même que la Russie s'est tourné vers le capitalisme, sauvage à ses début, les U.S.A., eux, deviendront communistes, après révolution comme il en est cohérent de le postuler.
Ceci parce que la guerre froide fut la confrontation entre deux puissances ayant la même approche doctrinal en leur inverse, ce que j'appelle l'économisme dogmatique, ayant pris forme, chez l'un et chez l'autre, d'une démocratie de façade, libérale et populaire, le centre y était représenté par la sociale démocratie européenne, disparue depuis 1991.
Il est à remarquer que, sous Obama, c'est la Russie qui jouait le rôle de contenir l'autre puissance, dorénavant montré comme l'empire du mal, les U.S.A..
Mais tous ces calculs vont voler en éclat puisque n'a pas été pris en compte cette faillite généralisée, ce qui est d'une stupidité crasse.
Vous connaissez l'histoire dont celle de l'Allemagne, le présupposé pilier de l'U.E. et savez comment elle réagit face à un stress violent, elle explose, tout simplement, quand la France, elle, tend plutôt à se sublimer, à se renforcer en faisant monter ses passions.
Ce pays est sociologiquement verrouillé, personne n'y peut rien, vous aurez bon tenter de la détruire, vous aurez une révolution sur les bras et vos petites mains seront virés manu militari.
Vous avez, vous et vos chefs, joué avec le feu, vous avez réveillé un monstre endormi, de ça, je vous en ai déjà causé, ça c'est une grave erreur.
Mais pire encore, de n'avoir pas compris l'état de déliquescence réel de la globalisation heureuse, des liens monétaire qui existe entre toutes les nations du monde, vous aurez beau tenir la Chine par l'or, le gaz et le pétrole, ça ne servira à rien, pire même, les liens qui s'établissent entre les banques chinoises et russes font peser un risque directe sur le rouble, cela en raison des bulles spéculatives qui gonfle dans l'empire du milieu.
Je le répète, le risque principal de troisième guerre mondiale se trouve entre la Chine et l'Inde, et les délire monétaires indiens, en plus d'accélérer cette faillite mondialisée, ne peut que mener à ce que les gouvernements de ces deux pays trouvent, chez leur voisin respectifs, moyen de détourner leur peuple de leur ire compréhensible.
Dix ans maximum après que l'économie-monde ait explosé et vous pourrez voir que j'ai raison sur tout.
Alors, portez ce message et que les études prospectives soient faites.
Madame sûrement, Monsieur peut-être, je ne vous en veut pas, vous ne fîtes qu'obéir.
Maintenant je sais que je dois devenir discret, je ne vous encombrerais plus de mes considérations, de toute façon au Moyen-Orient les jeux sont faits, et vais me tourner vers d'autres sujets tout autant passionnants, tel que l'évolution ou cette histoire de science fiction qui me tient tant à cœur.
Sachez toutefois que dès que nous seront entrés dans ce grand chambardement économique, nous en aurons pour plusieurs décennies de vrais difficultés et de réels malheurs, je crains ainsi que du tiers à la moitié de la population mondiale disparaisse.
Ce qu'il se dit en cela c'est qu'un processus ne s'achève qu'arrivé à son terme, d'où l'évidence de la votation d'aujourd'hui en France, mais aussi de la ruine de la globalisation, il faut bien en passer par là.
Voyez-vous, c'est en cela que nous sommes les pantins du destin, lorsque le causal (vous savez ce que j'entends par là) est d'une telle puissance et d'une telle dimension que tout converge vers son avènement, le reste n'étant plus que de l'ordre du secondaire.
Il aurait été possible de contrer cette inéluctabilité, mais encore aurait-il fallu pour cela qu'un nombre suffisant d'êtres humains en ait pris conscience, ce qui, vous en conviendrez, est très loin d'être le cas.
Tiens, juste pour la route, j'avais prévenu, il y a deux ans environ, par mail envoyé au bouddhiste français proche du Dalaïlama, qu'il serait bien que ceux réfugiés en Inde quittent au plus vite ce pays, vers l'Europe par exemple, rien ne fut fait, donc logiquement le bouddhisme lamaïste commence mécaniquement son délitement, ce n'est que le début de ce processus qui, lui aussi, ira à son terme.
Non mais vraiment, avez-vous vu l'équipe de bras cassés que vous avez aidé à prendre le pouvoir, ces ringards, Macron, Le Pen, pfff, là, pour le coup, la folie française, la furia francese se réveille vraiment, l'un ou l'autre en fera des conneries, mais peut-être faudra-t-il cela face aux chinois, vous savez, l'Empire du Milieu....
Vous pouvez supprimer ce commentaire, je n'en ai cure.

Observatus geopoliticus 25/04/2017 23:16

@ Stef
Mais non, ne vous inquiétez pas, cher Stef, Grand jeu must go on...
C'est simplement que parfois, certains commentaires neuneu me les hachent menues.

Stef 24/04/2017 21:33

Cher hôte,
Je tiens à vous dire combien importantes sont pour moi vos interventions, toujours si bien argumentées et souvent pour ne pas dire également toujours empreintes d'humour. Je pense aussi que la sortie de theuric est plus un cri de désespoir qui déteint sur ce site qu'une critique personnelle. je peux comprendre que certains ressentent une grande déprime à la vue de la casse entamée et à venir de tout ce qui a fait la particularité enviable de la France, mais on peut voir aussi, dans ces derniers événements, le chant du cygne d'un système appelé nécessairement à disparaître. Et, si l'on généralise au monde entier, vos analyses sont clairement prémonitoires. Surtout n'arrêtez pas sinon je ne serai pas le seul à faire une grosse déprime. Bien cordialement

Observatus geopoliticus 24/04/2017 17:31

@ Theuric
Bah alors, on pique une petite crise de nerf, on fait une déprime ?
Dans le fatras d'inepties - mêlées insidieusement à des éléments pertinents - que vous débitez, incapable de vous départir de l'idéologie qui vous a lobotomisé, je note donc que je roule pour... qui déjà... ah oui, les oligarques russes. Le grand complot ploutocrato-fascisto-géopolitique en quelque sorte, avec collusion CIA-KGB sous l'égide des Saturniens... (vous feriez mieux d'arrêter de lire Lacroix-Riz, c'est dangereux pour la santé mentale).
Par contre, si vous connaissez des oligarques russes, vous pourrez leur glisser l'idée de me faire un don car je commence à en avoir ras le cul de proposer des analyses gratos pour des gens de votre genre qui n'ont pas la moindre reconnaissance. Contrairement aux autres sites bien comme il faut que vous côtoyez, il n'y a pas ici de case "Donation", "Paypal" ou autres, z'avez remarqué ? Comme quoi, ceux qui s'intéressent à l'argent ne sont pas toujours ceux que l'on croit, hein...
Vous restez sur ce site, vous partez : je n'en ai cure. Mais si vous restez, ce sera en montrant un peu plus d'éducation.

@ Kevin
Oulah, on est effectivement très très loin du demi-million de visiteurs uniques par jour...
Je ne suis même pas pro-russe ou anti-US, j'observe la lutte entre un agresseur et un agressé. J'avais expliqué ma position ici : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/10/petit-rappel-sur-le-grand-jeu.html

@ Furax
Vous parlez d'or.

@ Yom
Merci, mon cher, ce que vous dites me touche.

Hamilcar Barca 24/04/2017 17:16

@Kevin & Yom
Chers vous deux
J'adhère totalement à votre position telle qu'exprimée dans vos deux posts
Bravo!
Très cordialement

Kevin 24/04/2017 11:14

Tout à fait d'accord avec Yom: il faut toujours garder un esprit critique, peu importe qu'on lise un célèbre quotidien francais ou un moins célèbre blog de géopolitique. OG n'a jamais cherché à dissimuler son parti pris anti-US/pro-russe. Je pense personnellement que ce choix est pour contrebalancer la propagande assomante pro-US/anti-russe des médias traditionnels (on sait tous que Poutine n'est ni un enfant de choeur ni un dictateur sanguinaire). Reste les faits: les informations sur ce blog sont en grande partie factuelles et interessantes. Vous pouvez y piocher ce qu'il vous plait et laisser le reste, mais le fait de l'accuser de "rouler pour quelqu'un" me semble absurde, et surprenant de votre part car je me rappelle avoir trouvé certains de vos commentaires très pertinents :-)

Yom 24/04/2017 10:48

Theuric, vous perdez manifestement votre sang froid.

Quelle en est la raison ? La présence de Marine Le Pen au second tour ? Cela fait des mois qu’elle est annoncée, alors pourquoi cette émotion soudaine ?

Le mélenchonniste que je suis n’a que peu de sympathie pour le FN. Néanmoins, je trouve l’émotivité de votre réaction (et de celle d’autres sur les plateaux TV depuis hier sour) d’un ridicule achevé. Le FN n’est pas une copie conforme du troisième reich. De toute façon, la question ne se posera pas, les jeux sont faits pour le second tour. Vous pouvez donc vous dispenser de retenir votre respiration pour les cinq prochaines années.

Maintenant, vos reproches adressés à notre hôte me semblent des plus déplacés.

Lui même a indiqué à plusieurs reprises ne pas voter.

Il est cependant vrai que les grilles de lecture politiques qu’il nous a occasionnellement distillées (bobos / lilis, comparaison du FN aux Gracques …) pourraient conduire à voir ce mouvement sous un jour plus favorable que la population biberonnée à BFMTV et au Monde. Mais tout cela reste anecdotique dans la globalité du contenu du blog.

Et nous sommes de grandes filles et de grands garçons, nous autres qui suivont régulièrement ce blog et y contribuons par nos commentaires. Ce n’est pas là une simple circonstance heureuse, c’est le niveau du contenu proposé qui le conditionne. Quelles que soient nos préférences politiques (plus diverses et variées que je le croyais dans les tous premiers temps où j’ai commencé à fréquenter le blog), nous ne nous comportons pas comme des équipes de supporters de bas étage (allez donc voir les sections de commentaires sur RT, pour comparer).

Bref, c’est un procès sans fondement que vous semblez vouloir faire à notre hôte. Nous venons ici chercher des grilles de lecture que nous sommes capables d’apprécier pour leur structure et leur pertinence, pas des consignes de vote.

Je gage que d’ici quelques semaines, le monde ne se sera pas écroulé, vous retrouverez un peu de sang froid et peut être le grand jeu vous semblera t’il a nouveau passionnant. Si tel est le cas, vous vous rendrez compte qu’il n’y a pas 36 sources d’information pour suivre son évolution en perçant les écrans de fumé.

Furax 24/04/2017 08:01

@ Theuric.

Pardon, mais qu’est-ce que des considérations sur l’élection présidentielle française ont à voir avec le sujet traité dans cet article d’OG ?

Franchement, je ne le vois pas.

La France ne pèse quasiment plus rien sur la scène moyen-orientale. Elle pèse encore juste en Europe et en Afrique. Aucun des candidats ne propose ni même n’envisage de faire quelque chose au Moyen-Orient. Tout au plus certains envisagent-ils ou envisageaient-ils (pour les perdants du 1er tour) de cesser de soutenir les actions de destabilisation des USA et de leurs alliés wahabbites.

C’est un contresens total de croire que Trump voudrait provoquer l’effondrement du dollar. Si c’était le cas, il aurait déjà été déposé ou assassiné. Les USA vivent du rôle exorbitant du dollar. Quand le dollar s’effondrera, les USA tomberont dans la situation qui était celle de l’URSS de la fin des années Gorbatchev et de la Russie d’Eltsine.
Quant à croire que les USA d’après l’effondrement sombreront dans le communisme, c’est bien mal connaître la culture individualiste de ce pays. Dans un pays si viscéralement attaché à l’individualisme, aux armes, et aux communautés d’affinités, si cela tourne très mal, ce sera plutôt Mad Max que le communisme.

Que l’Inde et la Chine soient des rivaux stratégiques, c’est une chose. Mais ces 2 pays ne sont pas dirigés par des cinglés pensant que leur pays aurait intérêt à installer un état de conflit entre eux. Leur objectif principal, c’est d’accroitre la prospérité de leur population et d’assurer la sécurité/stabilité pour leur pays et l’environnement géopolitique de leur pays.

Kevin 24/04/2017 07:45

Bonjour,
J'imagine que vous êtes amer de voir Le pen au 2nd tour. Néanmoins, elle arrive avec 500.000 voix d'avance sur Fillon et Melenchon. Je ne connais pas l'audience de ce blog, mais je dirais qu'on est très loin du demi-million de visiteurs uniques...

Madudu 23/04/2017 17:17

J'avais il y a quelques temps fait état de mon questionnement à propos des priorités que Damas se donnerait et des compromis qu'elle ferait.

Il me semble que Damas elle-même ait été indécise et dispersée, est-ce que les mouvements récents peuvent être interprétés comme une direction plus franche vers la reprise des poches rebelles isolées, aux dépends en attendant de la lutte en Idlibistan et contre Daesh ?

L'ordre de priorité serait :

-les petites poches de la Syrie "utile"

-l'Idlibistan

-Daesh (via Raqqa et Deir Ezzor)

Me trompe-je ?

Vu de Varsovie 25/04/2017 09:20

Je ne pense pas qu’OG « marche pour l’oligarchie russe », même si ce blog a un « biais », voire une sympathie pro-russe. Mais cela n’enlève rien à sa qualité, et si je ne partage pas ce relatif angélisme vis-à-vis de la Russie, je le lis avec intérêt.

la grive 24/04/2017 18:50

> Alaric : "L'offensive des FDS sur Raqqua permet au gouvernement de souffler un peu et de libérer des effectifs , mais leur rapidité laisse peu de chance à l'armée syrienne de jouer un grand rôle dans cette bataille..."

Je m'interroge aussi sur les répercussions de l'offensive sur Raqqa mais rejoins plutôt l'analyse d'OG. A moins que les occidentaux aient la délicatesse de couper la retraite des forces des daesh, je verrais plutôt ces derniers descendre la vallée et venir renforcer leurs positions le long de l'Euphrate et l'est de Palmyre.

Observatus geopoliticus 24/04/2017 17:59

Quelques petites remarques à l'excellent commentaire d'Alaric :
- ces poches ne sont en effet d'aucune utilité mais mobilisent tout de même un nombre conséquent de soldats loyalistes qui battent le pavé au lieu d'être sur le front.
- Qaboun & Ghouta s'annonce plutôt bien pour l'armée depuis quelques jours.
- devant la poussée kurde, l'EI aurait transféré sa capitale à Deir ez-Zoor. Le gouvernement se devra de réagir pour sauver la ville loyaliste et monter assez rapidement une expédition.
- chose très intéressante, Moqtada n'est pas le seul à vouloir empêcher les milices chiites irakiennes de faire le coup de poing en Syrie pour aider Assad. Les principaux chefs religieux ont tous condamné cette idée.

Bien à vous tous

Chris 24/04/2017 17:29

@Theuric
Votre colère n'a pas d'objet.
Le choc Macron et la kyrielle d'encenseurs européistes sont bien réels.
Pour faire court, c'est Le Pen qui passera au second tour. Pourquoi ?
Parce que contrairement aux savants calculs de la plutocratie, le scénario Chirac-Le Pen ne se reproduira pas, car la France profonde, cocue et exaspérée, (la jumelle des USA qui élut Trump !) surmontera ses peurs et fera barrage à Macron.
A tort ou à raison ? L'avenir nous le dira. Mais la musique pourrait changer.

Bon toutes ces rapides considérations nous font oublier les barbus. Aux dernières nouvelles, les Forces démocratiques syriennes (DFS) annoncent avoir pris des positions de l'EI dans le sud et l'ouest de Tabqa.
https://www.romandie.com/news/Syrie-les-forces-arabokurdes-ont-penetre-a-Tabqa-fief-de-lEI/790319.rom

Alaric 23/04/2017 19:14

Hmm beaucoup de poches sont très peu actives (Beit Jinn, Dumayr , le nord de Homs ne bouge pas beaucoup , de même pour yarmouk où Al Qaeda et l'EI s’entre tuent mais attaquent rarement le gouvernement ... ) .
Cela grâce en partie aux négociations menées par les russes, et aussi j'imagine par une lassitude de mener la guerre en étant encerclés sans aucun espoir de percée .

Je peux me tromper mais ça me semble être une mauvaise option que de réduire en priorité ces poches alors qu'elles finiront forcément par se rendre ou par être écrasées si l'offensive contre Idlib porte ses fruits .

Concrètement on a 4 fronts actifs en ce moment entre les rebelles et le gouvernement : Daraa où les rebelles avancent, Qaboun & Ghouta où c'est plutôt le statu quo , le nord de Hama où l'armée syrienne avance , et l'ouest d'Alep où les loyalistes ont été repoussés plusieurs fois .

Quant à Daesh , je pense en effet que ce n'est pas la priorité immédiate . Les loyalistes ont cessé d'avancer à l'est d'Alep (ils ont échoué à prendre la base aérienne de Jirah ) et ont dégarni ce front pour parer au plus pressé après l'offensive de Hama. Autour de Palmyre il y a eu de belles avancées mais la distance nécessaire pour rejoindre Deir ez Zor ou Raqqua est bien déprimante .

L'offensive des FDS sur Raqqua permet au gouvernement de souffler un peu et de libérer des effectifs , mais leur rapidité laisse peu de chance à l'armée syrienne de jouer un grand rôle dans cette bataille .

Un point qu'il ne faut pas perdre de vue c'est les effectifs : les rebelles sont bien plus nombreux que les combattants de l'EI . l'EI est plus efficaces grâce au fanatisme , au nombre de volontaires pour les missions suicide qui ne tarit pas, et à une meilleure organisation . Lancer toutes ses forces sur l'EI c'est laisser derrière soi les dizaines de milliers de rebelles

Pour remettre la main sur l'est syrien, les loyalistes devront , je pense, compter sur l'aide des milices irakiennes après Mossoul (et peut être Hawija ... )

Olga 22/04/2017 20:27

Cher Observatus, en voilà de bonnes nouvelles ! Vous êtes un des rares sites à détailler ce qui se passe exactement en Syrie et au niveau géopolitique. Tous les autres s'excitent sur les élections alors que notre avenir se passe là bas. Enfin....
Ce sont de très bonnes nouvelles pour les syriens et je m'en réjouis pour eux. Par contre, ce sont de moins bonnes pour nous car les barbus, quand ils se seront fait virer de Syrie, ils reviendront chez nous pour continuer cette guerre qu'ils ne peuvent pas gagner là bas. J'ai bien peur que ça pète sévèrement prochainement en Europe et notamment en France. Je suis en train de lire le bouquin de Vincent Nouzille "Erreurs fatales - Comment nos présidents ont failli face au terrorisme". Le constat est alarmant car c'est une pagaille monstre dans les services de l'anti-terrorisme. Les barbus ont malheureusement encore de beaux jours devant eux dans nos contrées.
Bon week end !

Hamilcar Barca 22/04/2017 18:53

"Avez-vous vu un barbu sans barbe ?
Avez-vous vu un poilu sans poil ?
Car ce barbu m'a laissé sa barbe
Oui ce poilu m'a laissé ses poils

Poils de chameau faut qu'je précise ...."

(Le Barbu Sans Barbe - Salvatore Adamo)

Vu le titre du billet, je n'ai pas pu résister!
Bon, c'est sûr, faut avoir >50 ans pour connaître
:-D

Bien cordialement

Observatus geopoliticus 22/04/2017 17:08

Ca se précise...
Au nord de Hama :
https://www.almasdarnews.com/article/jihadists-verge-complete-collapse-northern-hama-map/
https://southfront.org/government-forces-enter-buwaida-as-militant-defenses-collapse-in-northern-hama/
https://www.almasdarnews.com/article/russian-air-force-wipes-entire-al-qaeda-camp-idlib-video/
https://www.almasdarnews.com/article/syrian-army-hezbollah-push-north-key-town-morek-northern-hama/
https://www.almasdarnews.com/article/jihadists-suffer-setbacks-hama-syrian-army-hezbollah-seize-tal-nasriyah/
https://www.almasdarnews.com/article/syrian-army-advances-strategic-northern-hama-town/
Et dans l'est damascène :
https://www.almasdarnews.com/article/exclusive-syrian-army-makes-fresh-gains-northeast-damascus/
Par contre, pas d'avancée à l'ouest d'Alep :
https://www.almasdarnews.com/article/syrian-armys-west-aleppo-offensive-ends-failure/

GEBE 22/04/2017 15:50

« Après consultation avec le président Donald J. Trump, le département du Trésor n'accordera aucune dispense aux entreprises américaines, y compris Exxon, pour autoriser des forages interdits par les actuelles sanctions russes », a déclaré l'établissement dans un communiqué.
https://fr.sputniknews.com/international/201704221031021728-exxonmobil-sanctions-tresor-russie/

Satanas 22/04/2017 10:01

au fait quelqu'un aurait des nouvelles de JM Ayrault censé nous apporter des preuves de l'implication de Damas dans l'attaque chimique et qu'on attend toujours ?

Observatus geopoliticus 26/04/2017 22:48

@ Kriss
LOL. Vous faites bien, cher lecteur, de préciser que ce sont les preuves d'Ayrault.

kriss34 26/04/2017 12:32

Concernant les preuves de JMAyrault, elles ont été devoilées ce matin

sapeur 22/04/2017 17:30

Je suis du même avis que "personna", je pense aussi que Ayrault a balancé cette fausse nouvelle dans le but de faire du tort aux candidats qui prennent leurs distances avec les US.
Et comme par hasard Mélenchon était reçu sur BFM TV le lendemain de l'annonce...

Alaric 22/04/2017 16:57

Il n'y a qu'à moi que ça rappelle le scandale de Bush faisant semblant de chercher les armes de Saddam dans son bureau lors d'une réception ?
https://youtu.be/GvliUuXjbL4?t=5m6s

persona 22/04/2017 16:24

@ Furax. Pardon de m'être mal exprimé. La déclaration d'Ayrault visait aussi les trois principaux candidats "non alignés". Le moment de cette déclaration n'était pas indifférent au déroulement de la campagne. Et, certainement, en tout cas dans ses intentions, le candidat pour lequel cette déclaration fut la moins nuisible est EM. Bien sûr les Français sont contre une intervention en Syrie, mais les Français sont aussi contre ceux qui gazent les femmes et les enfants et dans une campagne électorale on peut toujours tenter de faire en sorte qu'ils soient contre ceux dont on suppose, à tort, qu'ils ne sont pas tout à fait hostiles à ceux qu'il est facile de soupçonner d'être auteurs de telles barbaries

Furax 22/04/2017 16:01

@Persona, la diffusion de telles "preuves" n'a aucun lien avec le résultat du 1er tour de nos élections présidentielles. Cette affaire ne sert en rien Macron. L'opinion publique française est défavorable à une intervention en Syrie.

La sortie d'un tel rapport dépendra de l'estomac d'Ayrault. Lui et son patron Hollande sont-ils prêts à endosser le ridicule d'un rapport bidon moins d'un mois de la passation de pouvoir avec le prochain président ?

Je peux me tromper mais je ne le pense pas. On serait en cours de mandat, ce serait une autre histoire. Mais là, sur le point de partir, il s'agit juste pour eux de donner des coups de menton. Ce sont vraisemblablement des paroles qui ne seront jamais suivies d'effets, comme de nombreux engagements qu'ils ont pu prendre au cours de ces 5 dernières années.

Persona 22/04/2017 12:51

M'est avis, cher Satanas, que ça dépendra des résultats du premier tour. M'est avis que si EM est en bonne position, on pourra attendre longtemps.

Kevin 22/04/2017 11:49

Non ce n'est pas long à fabriquer. En 2003, Colin Powell avait juste pissé dans un flacon et l'avait brandi à l'ONU...
http://www.ina.fr/video/2205136001007

Madudu 22/04/2017 10:51

Il faut croire que ça prend du temps à fabriquer ^^

Jori 21/04/2017 23:39

Les tchetchènes de Kadyrov me font de plus en plus penser aux Cosaques de l'empire russe...

Vu de Varsovie 21/04/2017 22:59

Il serait intéressant de savoir ce qu'en pense le Tchétchène moyen vu que les Russes ont tout de même rasé Grozny à deux reprises, faisant 160 000 morts si je ne me trompe.

Yom 24/04/2017 10:01

Je pense que la Tchéchénie est un des pays que je comprends le moins.

Notre hôte nous annonce qu’une intervention militaire contre le wahabistan y serait relativement populaire, et je ne vois pas de raison de ne pas le croire aussi informé à ce sujet qu’il l’est sur les autres qu’il nous expose régulièrement.

Mais d’un autre côté, le dernier souvenir que j’ai de la Tchéchénie, c’est celui d’une manifestation monstre à Grozni et ses 8 millions de participants contre Charlie Hebdo après l’attentat avec des barbus / moustachus brandissant des portraits de Kouachi leur héros.

Kevin 22/04/2017 09:22

Poutine a acheté la paix en tchetchenie à coups de milliards. Tout ce qui avait été démoli a été refait à neuf après la guerre et c'est maintenant un des états les plus modernes de la fédération de Russie. Les tchetchenes sont "claniques" (pas sur que le terme soit correct) et rangés derrière Kadyrov... Pour l'instant...

Madudu 22/04/2017 01:45

D'autant que le tchétchène moyen rêvait, bien entendu, de vivre dans le très moderne "Califat du Caucase" et sa douce charia.

Projet politique qui avait été gentiment proposé par les gentils salafistes financés par les gentils saoudiens.

Zevengeur 21/04/2017 22:11

Une question :
-> comment les barbus de la Goutha se font ils ravitailler ?

(Étant donné qu'ils sont enclavés en plein cœur du territoire loyaliste)...

Posadagr 23/04/2017 01:57

Salut la compagnie :-)
Voici le fruit de quelques recherches sur la possibilité de ravitaillements par drones (parachutages) =>
https://www.industrie-techno.com/avenger-le-drone-militaire-de-tous-les-records.28493
https://www.science-et-vie.com/article/les-drones-se-mettent-au-parachutage-448
En soi faisable... peut transporter plusieurs tonnes, autonomie plus de 2000km et armements parachutables

Cependant, je suis général syrien... je place des pantsirs autour des poches de résistances.. (système anti-aérien de courtes et moyennes portées .. sans doute plus appropriés et moins couteux d'utilisation que les S-300 et 400)... et je fais des cartons..
https://fr.wikipedia.org/wiki/Pantsir_S-1

Observatus geopoliticus 23/04/2017 01:31

@ Alaric
Certes, mais c'était à l'époque où le territoire syrien était un gruyère avec des zones rebelles tous les 5 km (et encore, il faut s'accrocher pour creuser une telle distance...) La belle époque est terminée pour les barbus.
Par exemple, mise à part la petite poche sans grande importance de Dumayr, la zone rebelle la plus proche de la Ghouta est à une bonne vingtaine de km en ligne droite. La zone rebelle la plus proche de la poche d'Homs est à une quarantaine de km et le tunnel devrait passer sous Hama ! Même à Alep-est, les tunnels ne passaient pas sous la zone gouvernementale pour rejoindre l'Idlibistan...
Bref, ces tunnels ne ravitaillent plus de l'extérieur comme ils avaient pu le faire à une époque.
J'insiste vraiment sur ce point car on lit parfois tout et n'importe quoi, certains (pas vous je précise) pensant qu'on peut supporter les rebelles comme ça, virtuellement, sans prendre en compte les contraintes géographiques. Dans la même veine, on a l'inénarrable "soutien d'Israël à Daech". Par où ça passe ? On ne sait pas mais c'est un soutien quand même ! Les armes doivent être télé-transportées par le commandant Spock...

Alaric 23/04/2017 00:56

Je n'ai pas prétendu que ces tunnels servaient à Israel , la Jordanie ou la Turquie . Zevengeur parlait de l’approvisionnement et c'est un fait que les rebelles ont déjà fait transiter des armes par lesdits tunnels

Observatus geopoliticus 22/04/2017 23:19

@ Bertrand
1. Vous êtes gentil tout plein... Je suis le conflit quotidiennement depuis des années : pas la peine de me donner le lien vers une carte, je la connais par coeur. En plus, j'habite la région, je crois connaître la géographie de la zone...
2. Les méls de Killary datent d'une époque où l'EI couvrait un territoire bien plus conséquent et en contact direct avec des pays voisins, dont la Turquie qui bichonnait les petits hommes en noir (j'en ai suffisamment parlé sur ce blog...) Les pétromonarchiques passaient par Ankara. Aujourd'hui, c'est fini, Daech est totalement isolé et plus personne ne le ravitaille.
3. Les terroristes modérés d'Idlib sont en effet ravitaillés par la Turquie même si celle-ci s'en défend. Ceux de Deraa tout au sud le sont peut-être aussi via la Jordanie, mais c'est à voir depuis le retournement de veste d'Abdallah. Ca n'est plus le cas de ceux au nord de Homs ou dans la Ghouta, complètement isolés.

@ Alaric
Les tunnels ne font pas des dizaines ou des centaines de kilomètres... Ils permettent de se cacher ou de se mouvoir dans une zone relativement restreinte en cas de bombardements, pas d'être ravitaillés par Israël, la Jordanie ou la Turquie !

Bertrand 22/04/2017 22:28

@Observatus geopoliticus

https://syria.liveuamap.com/en/

1. c'est le désert entre syrie, iraq, jordanie et saoudie. oui, je le sais sans même y être allé :)
dans les emails de killary rendus publics par wikileaks, il est écrit noir sur blanc que les pétromonarchies fournissent armes, munitions, matériel à l'émirat islamique.

2. les mercenaires de l'otan sont toujours ravitaillés par la turquie : là encore, on voit bien que la frontière syrie-turquie est une zone dominée par les terroristes modérés..

ne parlons même pas des terroristes modérés à la frontière syrie-jordanie..

Alaric 22/04/2017 16:48

@Zevengeur Dans la plupart des poches encerclées par l'armée syrienne, des convois humanitaires passent de temps en temps pour nourrir les civils . Sinon il y aurait déjà eu beaucoup de morts (la ghouta est encerclée depuis 4 ans par ex ) . Il ne s'agit pas de sièges intégraux (Quoi qu'en dise la MSN Assad ne massacre pas sa population par plaisir ... )

et comme je l'ai mentionné l'armée découvre régulièrement des tunnels qui permettent aux rebelles d'être réapprovisionnés en armes par des sympathisants à l'extérieur :

https://www.almasdarnews.com/article/syrian-army-destroys-large-militant-tunnel-west-damascus/
https://www.almasdarnews.com/article/syrian-army-unearths-massive-tunnel-east-damascus/
https://www.almasdarnews.com/article/syrian-army-discovers-destroys-rebel-tunnels-northeast-damascus-video-photos/

zevengeur 22/04/2017 11:59

@OG
Logique, en effet donc le temps joue pour les loyalistes a moins que les barbus n'aient un méga arsenal.
D'un autre coté le pb de la nourriture se pose y compris pour la population coincée dans cette zone.

Alaric 22/04/2017 00:45

Hmm l'armée syrienne fait régulièrement exploser des tunnels clandestins

Caracole 22/04/2017 00:33

Je ne vois que la solution la plus simple, ils vivent sur un stock conséquent de fourniture.

Observatus geopoliticus 21/04/2017 23:10

@Zevengeur
Vous voulez dire en armes ? Ils ne le sont pas, comme ne l'étaient pas les barbus d'Alep-est une fois leur zone encerclée.
C'est d'ailleurs pour cela que j'ai parfois un peu de mal à garder tout mon calme (olympien ^^) quand j'entends des thèses vaseuses du genre "X ou Y soutient Daech ou Al Qaeda". Non pas que X ou Y n'en aient pas l'intention ou qu'ils ne l'aient pas fait dans le passé, mais il y a maintenant une contrainte géographique, physique. Des barbus encerclés ne peuvent être ravitaillés, CQFD.
La Turquie ne peut plus soutenir Daech, l'Arabie saoudite non plus, Israël ne peut pas/plus (?) soutenir les djihadistes "modérés" d'Iblid ou de la Ghouta etc.

Theoltd 21/04/2017 21:00

Passionnant! Oui, la Tchétchénie redevient un sujet de conversation pour nos médias. Sans doute pas par hasard!

Persona 22/04/2017 12:54

J'aurais tellement rêvé d'écrire un livre d'aventure sur fond géopolitique qui se serait appelé "la Carte tchétchène". Merci cher OG de développer nos connaissances et de nourrir quelques fois notre imagination. Aucune ironie dans ce post, bien au contraire.

Observatus geopoliticus 21/04/2017 23:11

@ Theoltd
Ceci dit, notez bien que l'envoi de troupes tchétchènes est une simple possibilité, pas une certitude. Vlad garde l'atout quelque part dans sa manche, mais abattra-t-il la carte ?