Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Gazouillis dans les tubes

22 Octobre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Gaz, #Russie, #Europe

Pendant que la tension entre l'empire et la Russie atteint des sommets et que les tabloïds britanniques se déchaînent devant l'éternel "danger russe" pour cause de flottille en direction de la Syrie, une petite nouvelle est parvenue jusqu'aux grandes oreilles de votre serviteur. Hier vendredi, Gazprom a battu son record de fourniture de gaz à l'Europe, avec 590 millions de m3.

C'est d'ailleurs toute la semaine qui a vu d'énormes quantités d'or bleu passer de Russie en Europe, commençant par un plus haut historique le mardi 19, record surpassé mercredi, puis jeudi et donc vendredi.

Est-ce à dire que derrière l'écran de fumée des déclarations officielles et des postures publiques, ça ne va pas si mal que ça ? Peut-être... Cela peut aussi vouloir dire l'inverse : on achète/vend autant de gaz que l'on peut avant une inévitable rupture.

Partager cet article

Commenter cet article

Victor 25/10/2016 00:13

Cela peut vouloir dire aussi que les distributeurs européens croient les prévisionnistes météo qui annoncent un hiver très froid

UnLorrain 23/10/2016 17:53

Qu'est ce qu'un mètre cube de gaz ? Etat liquide ? Ce qui m'étonnerait beaucoup. Etat gazeux,mais que cela représente t il dans ma bouteille de gaz de 13 kgs de charge ?
Le craking serait le passage gazeux a l'état liquide,seul truc que je crois savoir sur ce bizness..
Des kms de ces tuyaux par chez moi,beaucoup sont fabriqués a PontaMousson puis expédier,je vois des peniches en emporter,j'en vois des kms stockés region centre nord-est...ça bouge plus que en période normale dans ces tubulures,quelque chose est en train de se passer comme le suggère le billet.

Kevin 24/10/2016 09:17

1m3 de gaz = 1000 litres. 1000 litres a 1 bar de pression = 100 L a 10 bar = 10 L a 100 bars (pression max).
Le gaz peut aussi être liquéfié pour prendre moins de place et être transporté par bateau. On gagne alors quasiment un facteur 1000 (1m3 gazeux = 1 L liquide).
Le gaz naturel, c'est en majorité du methane. Votre bouteille, c'est pas plutôt du butane?
Kevin.

Observatus geopoliticus 24/10/2016 01:51

Le gaz est effectivement transporté à l'état gazeux, mais à haute pression. C'est pour cela qu'il y a des stations de compression tout le long du tracé.

Chris 23/10/2016 00:58

Un troisième motif : provisionner du gaz pour l'Ukraine... ?
Serait-ce le résultat de la récente réunion au format Normandie. Les Russes fournissent du gaz à l'EUR qui paye puis le renvoie gratis en Ukraine afin d'éviter un soulèvement de la population ukrainienne.

Observatus geopoliticus 24/10/2016 01:45

Oui, ce n'est pas impossible, cher Chris, même si les vannes ont été ouvertes avant le sommet (mais peut-être était-ce, sans jeu de mots, dans les tuyaux ?) Ce serait bien eurocratique en tout cas : jeter l'argent par les fenêtres pour soutenir le merdier ukrainien...
Si l'hypothèse se vérifie, ça ne nous donne pas en tout cas de réponse à la question fondamentale : ça va mieux ou se dirige-t-on vers la guerre ? Par exemple une guerre dans le Donbass, auquel cas Kiev a voulu faire ses stocks avant...

Chris 23/10/2016 00:53

Cela peut aussi vouloir dire l'inverse : on achète/vend autant de gaz que l'on peut avant une inévitable rupture.

L'oligocratie européenne est tellement schizophrène et paranoïaque que cette version ne me surprendrait pas du tout. Je viens de lire un texte du journaliste Finian Cunningham, à propos de l'intention de la Commission EUR de de mettre en place des mécanismes institutionnels pour bloquer l'accès aux médias russes (TV, journaux, Internet), un remake de l'époque maccarthyste !

http://lesakerfrancophone.fr/loccident-se-prepare-a-censurer-les-medias-russes
Le vote a été adopté par la commission des Affaires étrangères de l'UE et sera soumis au parlement européen en novembre. Comme d'habitude, les ex-satellites poussent à la roue.

Eric83 23/10/2016 09:32

L'UE peut-elle se passer du gaz russe ? A priori c'est impossible dans l'immédiat et à court terme.
Les besoins en gaz des pays de l'UE - et de l'Ukraine - sur les mois à venir vont aller croissants puisque nous arrivons en hiver.
La France se trouve dans une situation particulière cette année où quasiment la moitié de ses réacteurs nucléaires seront à l'arrêt au plus mauvais moment. Il va bien falloir palier au manque d'énergie issue du nucléaire. Allo, Gazprom, non mais allo.

Concernant les velléités de l'UE à bloquer les médias russes, comme RT, il faudrait expliquer à ces incompétents technochrates - voire techno-fascistes - qu'il n'y a pas que les médias russes pour s'informer et/ou se "réinformer". Aussi, il va leur falloir bloquer tous les sites qui ne relaient pas la propagande MSM. Bon courage.
Le coup de semonce des hackers bloquant les Twitter et autres n'a peut-être pas été suffisant. Ces incompétents de l'UE ont peut-être besoin d'un rappel, centré sur l'UE, cette fois-ci.

ramos 23/10/2016 09:14

http://www.lopinion.fr/edition/international/gazoduc-nord-stream-2-projet-dommageable-l-allemagne-l-europe-107644
Approvisionner l'Ukraine, probablement, on est à l'entrée de l'hiver et les événements dans le Dombass, ne plaident pas pour un apaisement. Pour ce qui est de se passer du gaz Russe tout un hiver pour l'UE, il faut les moyens de stockage adéquats et puis ce serait rompre des contrats, mais pourquoi pas, vu l'ambiance...

Ady85 22/10/2016 22:31

Nous pourrons aussi noter que plusieurs pays de l'UE ont rejetés la demande de nouvelles sanctions contre la Russie.

Les pays de l'UE sont de plus en plus divisés apparemment sur les rapports à avoir avec la Russie.

Kevin 24/10/2016 18:28

Mon entreprise a la même stratégie. On perd un contrat? Pas de panique, on patiente, le concurrent va multiplier les erreurs, excéder le client qui va nous tomber dans les bras...
Poutine a tout son temps. Si des pays comme la Grèce, qui n'en peuvent plus de se faire humilier (et je suis poli) par le duo UE/US ne sont pas encore prêts, ils le seront dans 5 ou 10 ans. Pourquoi grimper dans l'arbre cueillir le fruit quand il suffit d'attendre qu'il tombe de lui-même une fois mûr? ;-)

Madudu 24/10/2016 17:05

Ne s'agit-il pas d'un exemple typique d'une spécialité poutinienne : laisser pourrir la situation chez l'adversaire, jusqu'à ce que la situation soit tellement exécrable qu'elle devienne clair aux yeux de tous, et que par contraste les propositions faites par Poutine fassent figures d'évidences indiscutables ?

La Grèce, en tous cas, ne peut pas servir la propagande de l'UE. C'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles on en a peu d'échos ces derniers temps, et lorsque le sujet va revenir sur la table ce sera très probablement à charge contre l'UE.

Ça me rappelle les déclarations de Poutine avant et après le référendum sur le brexit :

-Avant, il disait que le mieux c'est la stabilité, que de toute façon la russie n'a rien à voir là-dedans et n'a pas vraiment d'opinion à ce propos, que "it is all that i have the right to comment" :

https://www.youtube.com/watch?v=ER8V5L8WC4c

-Juste après, il disait que c'est peut-être dangereux d'avoir voté comme ça, la stabilité, et tout ça. Mais qu'en même temps c'est vrai que les britanniques avaient de bonnes raisons de voter comme ça, ...

https://francais.rt.com/international/22753-poutine-propos-brexit

Bref, il se mouille le moins possible et fait passer sa position avec une certaine timidité.

Alors que tout le monde sait qu'il ne peut pas être blairé par le clergé européiste, et que l'incompétence de ce dernier est un puissant obstacle à la politique étrangère de la Russie dans la région.

Je pense comme Kevin qu'il agit par prudence, en ne donnant aucune occasion à son adversaire de l'accuser avec raison d'intrusion dans ses affaires intérieures.

Il intervient donc le moins possible (pas du tout en fait, en dehors du financement de RT/Sputnik) en attendant que son adversaire s'effondre sous le poids de ses propres contradictions.

Je pense donc qu'il ne nous aidera en rien même si l'occasion se présente, jusqu'à que ce que nous retrouvions une certaine lucidité à propos de nous-même.

Kevin 24/10/2016 15:03

Trop gentil ou prudent?
Peut-être qu'on lui a dit de ne pas s'approcher de la Grèce, et en échange, on s'engageait à ne pas armer les séparatistes (djihadistes) au Daghestan par exemple? L'UE a encore sans doute les moyens de faire pression sur une Russie encore fragile malgré les apparences. Quand une décision ne nous parait pas logique, c'est sans doute qu'il nous manque une info cruciale...

Observatus geopoliticus 24/10/2016 10:13

Tsipras s'est couché, peut-être aidé par Poutine lui-même qui voulait ne pas trop se fâcher avec l'empire : http://www.chroniquesdugrandjeu.com/2015/07/poutine-a-t-il-sauve-la-zone-euro.html
Si c'est le cas, je crois que Vlad l'empaleur a fait une erreur, trop gentils qu'il est avec l'UE...

Kevin 24/10/2016 09:25

Parlant de la Grèce, ça fait longtemps qu'on a pas entendu de nouvelles de la part de la bande à Tsipras. Un Grexit est-il toujours possible, et même souhaitable? ça ferait un petit pays de plus qui se décrocherait des griffes du pygargue à tête blanche et irait se ranger du côté de Vlad l'empaleur de djihadistes ;-)
La Grèce pourrait-elle aussi être la porte d'entrée du Turk stream en UE? Et comment l'UE assoifée de gaz nat' arrive-elle à s'opposer à la création de gazoduc qui la fournisse?

Observatus geopoliticus 24/10/2016 01:41

Je n'ai pas regardé en détail mais ce sont souvent les mêmes : Italie, Grèce, Hongrie, Slovaquie, République tchèque... Les seuls qui pensent encore un peu à leurs intérêts et ne se vendent pas totalement.

Hamilcar Barca 23/10/2016 23:16

@Ramos

Bonsoir Ramos
M'étant moi aussi posé la question j'ai fureté brièvement sur le Net, mais je n'ai trouvé que l'Italie. C'est à la fois beaucoup et peu ...
Bien cordialement

ramos 23/10/2016 09:15

Quels pays ?