Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Escalades

29 Septembre 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Pétrole, #Moyen-Orient, #Russie, #Ukraine, #Extrême-Orient, #Economie, #Europe

Escalades

Ca chauffe...

Si le débat Trump vs système impérial a finalement accouché d'une souris, Washington est toujours dans l'oeil du cyclone. Le Congrès américain vient d'humilier Obama en passant outre le veto présidentiel concernant la complicité saoudienne dans les attaques du 11 septembre. Le Sénat (97-1) et la Chambre des représentants (348-77) ont massivement voté pour rejeter le veto de Barack à frites, dépassant très largement la majorité requise des deux tiers.

La possibilité de poursuivre l'Arabie saoudite est maintenant ancrée dans le marbre de la loi, assommant et la Maison Blanche - qui pleurniche sur "le vote le plus gênant de l'histoire du Sénat US" (défense de rire) - et Riyad. Si Churchill vivait encore, il aurait glissé à l'oreille du président US quelque chose du genre : Vous avez voulu éviter la dédollarisation au prix du déshonneur, vous aurez le déshonneur et la dédollarisation.

Quant aux grassouillets Seoud, ils n'avaient vraiment pas besoin de ça, eux qui sont engagés sur la voie de l'anorexie après une nouvelle cure d'austérité liée à la chute des cours du pétrole qu'ils ont eux-mêmes provoquée. Paniqués, les voilà qui rétro-pédalent et cherchent un accord sur le gel de la production d'or noir afin de stabiliser les prix, mais il est bien tard. Sans compter le bourbier yéménite où le chameau saoudien s'enfonce chaque jour un peu plus. Dernière bourde en date : l'aviation wahhabite a bombardé ses propres soldats. Seule consolation : les bombardements de civils qu'il commet là-bas seront soigneusement tus par l'establishment occidental qui atteint des sommets d'hypocrisie...

Cela nous amène tout droit à la Syrie et aux cris d'orfraie autour de l'offensive sur Alep. Là, votre serviteur doit faire amende honorable : il pensait que l'affaire de Deir ez-Zoor calmerait les ardeurs de l'empire... C'est au contraire un déchaînement hystérique auquel on assiste, les clowns américano-franco-britanniques activant leurs diplomates onusiens et leurs médias, la palme revenant, en France, au Fig à rot de Dassault (sans doute en négociations avec le Qatar pour vendre quelques Rafales) et à l'imMonde. Chose intéressante, notons tout de même la position plus mesurée de l'Allemagne.

Sur le terrain, les djihadistes modérés croulent sous l'avance loyaliste, dans la Ghouta orientale mais surtout à Alep, clé du nord syrien. Pas étonnant que la clique américano-européo-saoudienne ait une poussée d'acné. Sa réaction est imprévisible, qui va de la menace de livraisons d'armes à des livraisons d'armes qui auraient déjà eu lieu. Le sommet a été atteint par l'interview, évidemment passée sous silence par la sous-volaille médiatique française, d'un commandant d'Al Qaeda déclarant que les Etats-Unis aident le mouvement de feu Ben Laden. Pour être honnête, je reste quelque peu dubitatif sur certaines des affirmations dudit barbu, notamment la présence d'officiers US et israéliens à Alep. Mais le soutien, au minimum indirect, de Washington aux djihadistes très modérément modérés n'étonnera personne, surtout pas le lecteur de ce blog.

Ce qui pose la question de la Turquie, par où ces armes transitaient / transitent / transiteraient / transiteront (barrez la mention inutile). Le sultan a-t-il vraiment tourné casaque ou a-t-il amadoué Poutine sans contrepartie ? Jusqu'ici, les "rebelles" faisaient état d'un réel lâchage turc. Leurs déclarations plastronnantes de ces derniers jours ne relèveraient-elles pas en fait de l'intox, visant à effrayer l'armée syrienne ? Les prochains jours nous apporteront la réponse.

Dans l'immédiat, Erdogan a d'autres soucis en tête. Comme nous le disions, l'offensive sultanesque patine complètement dans le nord et le fait est maintenant reconnu par la presse officielle d'Ankara. Devant l'inefficacité de ses alliés de l'ASL, il est de plus en plus question d'envoyer l'armée turque elle-même pour prendre le noeud d'Al Bab ! De quoi multiplier les pertes militaires, créer un incident international aux conséquences imprévisibles et compliquer encore s'il était possible la scène. D'autant plus que l'armée syrienne elle aussi commence à avoir des vues sur Al Bab, jusqu'ici laissée en dehors du radar des généraux de Damas plus occupés à prendre Alep. L'on passerait ainsi à un détonnant billard à quatre bandes : loyalistes, YPG kurdes, armée turque, Daech. Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ?

Russes et Iraniens en force, Turcs dans la balance, Américains et Saoudiens en chute libre : tel est le tableau syrien. Guère étonnant dans ce contexte que la guerre médiatique soit relancée contre Moscou. Etrange coïncidence, le tribunal d'enquête sur le vol MH17 est soudain sorti de son cryo-sommeil pour accuser les Russes d'avoir fourni le Bouk ayant abattu l'avion. Bah voyons... Rappelons que ce tribunal du peuple est composé - ne riez pas - des Pays-Bas et de la Belgique (membres de l'OTAN), de l'Australie (fidèle alliée de tonton Sam) et de l'Ukraine (LOL). Autant dire que sa crédibilité est aussi grande que celle de Colin Powell et de ses petites fioles...

Dans le reste de l'actualité, le fiévreux président philippin Duterte, celui-là même qui avait qualifié Obama de "fils de [péripatéticienne]", annonce qu'il est prêt à "franchir le Rubicon" en tournant le dos aux Etats-Unis. Il est en tout cas attendu à Pékin et à Moscou avec qui il souhaite grandement se rapprocher. Une nouvelle pièce de l'empire prête à passer dans l'autre camp ? Après l'Irak, voire Israël et la Turquie, ça devient une habitude...

Ankara justement, revenons-y. Un proche du sultan a déclaré que son pays était prêt à racheter la Deutsche Bank, en énorme difficulté financière et détenant des tonnes d'"actifs pourris". Certes, bien de l'eau coulera peut-être sous les ponts avant de voir ce projet (cette menace ?) se concrétiser, mais la chose est assez symbolique de l'ornière insondable dans laquelle se trouve l'UE, autre tentacule de l'empire en ballottage très défavorable.

Partager cet article

Commenter cet article

viviane 03/10/2016 16:38

Espérons que si ça doit se passer alors ce soit plutôt du côté de l’Alaska.

Grognard 30/09/2016 22:12

Lorsque vous disposerez de 15 minutes.
Je vous propose cette interview de Sergei Glaziev sous titrée en français.
Elle a beau avoir 2 ans, elle a gardé tout son sel.
C'est ici:
https://www.youtube.com/watch?v=cikvqdMRTTA

Loic 30/09/2016 15:45

Duterte prêt à franchir le rubicon, il a bien sûr traité Obama de fils de **** et aujourd'hui il est aussi prêt à massacrer 3 millions de drogués en s'inspirant de ce qu'a fait Hitler avec les juifs. Il n'a pas l'air seul dans sa tête. Aussi attention à pas prendre toutes ses gesticulations au pied de la lettre.

Grognard 30/09/2016 21:33

Bonsoir Loic,

Au motif que celui qui peut le plus peut le moins ; je préfère un sanguin qui surajoute à un individu qui vient vous caresser dans le sens du poil pour ensuite vous poignarder.
Suivez mon regard.

Madudu 30/09/2016 16:55

Il faut quand même relativiser, Duterte se moque de ses détracteurs (qui l'ont comparé à Hitler) et les provoque lorsqu'il se compare lui-même à Hitler, il ne se vante pas.

Après, c'est clair qu'en terme de diplomatie il restera dans les annales ^^

Euclide 30/09/2016 13:54

Lettre ouverte à Theuric suite à son post du 29 Septembre à 22 H
Comme vous la déjà fait remarquer " Observatus geropoliticus" votre vision des rapports internationaux est dicté par la psychanalyse.
Dans le cas du dessin ci- dessus entre les 2 points russe et américain. Je me permets de vous rappeler la prophétie de Rawal Newrhu ( 1 er président de l'Inde en 1948 ou 19149) à l'époque de son indépendance qui disait que l'avenir appartiendrait à la Chine ,à l'Inde et aux States. Et il avait exclu la Russie et l'Europe occidental.
Le bilan très cher est que l'Inde malgré ses génies en informatique et en pharmacie n'arrive pas à rivaliser avec la Chine , ni avec les States et ni avec l'Europe occidental.

Bozi Lamouche 30/09/2016 21:04

@ theuric : pourquoi les ongles ? Pffff facile ..pour mettre du vernis !!

theuric 30/09/2016 16:12

Ma vision des rapports internationaux fait certes intervenir la psychanalyse, comme il s'agit de rapports humains, y faire intervenir des notions comme l'inconscient me semble logique.
Que penser, par exemple, de l'instabilité décisionnelle du pouvoir exécutif des États-Unis-d'Amérique, avec, au centre du jeu, Monsieur Obama, le vendeur de fritte?
Mais ce que j'ai pu apprendre des échecs, par exemple, appris jeune par un copain classé elo France me semble aussi incontournable, c'est cela qui m'a fait dire l'importance géostratégique de la France d'aujourd'hui en Méditerranée.
De même et si en cela j'ai raison, ne croyez-vous pas que notre beau pays doit pulluler de barbouzes de toutes sortes et, qu' en ce cas, certains de nos oligarques et autres doivent servir d'amicaux informateurs pour quelques puissances étrangères?
Çà, c'est l'histoire qui me l'a montré ,entre-autre celle de la guerre froide, d'ailleurs, paraît-il que nous y reviendrions, ça aussi serait à penser.
L'économie n'est pas en reste dans mes réflexions, c'est pourquoi je parle surtout de la désindustrialisation mondiale et bien moins des bulles spéculatives, ceci dans l'idée qu'il nous faut chercher l'origine des choses, leur cause première, pour en comprendre son développement, les effets ne devenant, dès lors, que secondaire puisqu'en étant la suite logique.
Réflexion qui est de ma philosophie en propre.
Il y a également une pensée globale, intuitive, sur l'ensemble des faits que je rassemble, c'est pourquoi, pour moi, l'un des faits purement politique les plus marquants c'est, justement, cette instabilité du pouvoir exécutif de l'empire U.S..
Accompagnée, naturellement, par la déstabilisation des gouvernements des pays et union sous sa domination, et là, la liste est longue, d’Israël à l'Arabie-Séoudite, du Japon à la Corée-du-Sud ou de la France à l'Allemagne, sans compter l'Union-Européenne et l'O.T.A.N. qui se désagrègent sous nos yeux.
La sociologie aussi m'est un outil important, celle de Monsieur Todd, sur les origines des idéologies politiques par l'étude des structures familiales, par exemple.
Tout fait corps, même les informations ou les prises de positions biaisées ou fausses.
Ainsi, qu'en est-il de ces appels téléphoniques par téléphones portables d'un avion volant en altitude le 9 Septembre 2001 quand les premiers essais de ce type ne furent effectués que trois à quatre années après?
Alors certes, je prends en compte la psychologie des profondeurs, comme il se disait d'antan, puisque la politique, qu'elle soit nationale ou internationale est une affaire profondément humaine, mais pas seulement.
Songez, par exemple, qu'en Chine des gens, là-bas, se savent descendants de Confucius à plus de 70 générations.
Comment voulez-vous qu'un européen comprenne vraiment un chinois et qu'un chinois comprenne un européen, sachant qu'en France, en un seul exemple, quasiment personne, voire personne, ne peut remonter sa généalogie jusqu'au haut moyen-âge?
Sachant, au demeurant, que la symbolique occidentale du dragon est que Saint Georges le tue quand celle des chinois est qu'il représente la puissance dans le Ciel.
Dès lors, la double question naturelle est: pourquoi le même symbole se retrouve aux deux extrémité de l'Eurasie mais que sa représentation y est inversée en ses deux points opposés?
Et là, je n'ose y exposer mon hypothèse, non pas que j'y ferais intervenir du fantastique, mais que cela remettrait en question ce que nous savons des origines des singes, songez juste à cette petite question: pourquoi les ongles?

Euclide 30/09/2016 13:59

Erreur : il faut lire les 2 poings eu lieu de 2 points.

Louis 30/09/2016 11:17

La présence d'officiers israéliens dans les rangs des 'djihadistes modérés' ne serait pas étonnante : ils ont dit et redit ces vingt dernières années qu'ils souhaitaient abattre les Etats forts de la région, seuls à même de les inquiéter ou de les concurrencer.

C'est même leur principale objectif depuis les attaques des Etats voisins qui auraient pu faire disparaitre l'état d'Israël entre 1946 et le début des années 70.

La Syrie d'Assad était un article de choix. L'Irak de Saddam également.

Pour cela, on ne s'étonne guère qu'ils se servent de leurs extraordinaires relais aux Etats-Unis (voir http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2015/03/03/la-charge-de-netanyahou-contre-la-politique-d-obama-envers-l-iran_4586828_3218.html ou https://www.federalreserve.gov/aboutthefed/bios/board/fischer.htm).

Mais quel est l'intérêt des Etats-Unis à foutre le boxon dans la région ? Quel but précis recherchent-ils ?
Une guerre, ça coûte cher, c'est risqué.
Vous parlez tout le temps des Etats-Unis mais vous n'explicitez pas vraiment cela sur votre blog.

Bozi lamouche 30/09/2016 12:27

@ Louis : peut être que les États Unis ne sont pas une nation mais une somme d'intérêt individuel ....

Yann 30/09/2016 08:12

Est-ce qu'on assiste pas à une course entre faire tomber Mossoul avant qu'Alep ne tombe et inversement ? Pour une histoire de vases communicants ?

Grognard 30/09/2016 20:54

@ Yann
Bonsoir,
Observatus geopoliticus faisait observer sur le fil précédent que les différents
belligérants annonçaient à l'avance ce qu'ils allaient faire.
Peut-être, j'écris bien peut-être avons nous là une exception visant à confirmer la règle.

Toutefois il est intéressant de noter qu'actuellement les forces loyalistes et ou régulières exercent une poussée dans plusieurs directions.
En bonne tactique * l'attaquant cherche à fixer un maximum de force sur des objectifs ou des points secondaires avant d'attaquer son objectif principal.
Parfois l'objectif principal n'est pas forcément celui que l'on croit.
Dans ce cas de figure cela procède d'un plan a plus longue échéance et de ce que l'on désigne dans les états-majors sous le terme de manoeuvre de déception.

* Je me revendique d'une école doctrinale qui ne reconnait pas la notion de stratégie.
Terme qui est né sous le 1er empire sous l'influence du courant "jominien"
Si un jour un fil s'y prête je pourrai écrire tout le mal que j'en pense.

Stravius 29/09/2016 23:33

Bonjour à tous,
je me permets de faire partager un très bon article de Fabrice Balanche dans le figaro sur la situation à Alep:
http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2016/09/29/31002-20160929ARTFIG00111-alep-pourquoi-la-tragedie-humanitaire-ne-bouleverse-pas-la-donne-geopolitique.php?pagination=3#nbcomments

Cordialement

theuric 29/09/2016 17:00

Ainsi la partie se finie, plus que quelques mois et le coup de sifflet sera donné.
L'empire a perdu, d'où l'hystérie collective journalistique américanolâtre portée sur la Russie.
Il est étrange de constater que la fin de l'Empire Romain d'Occident fut accompagnée de batailles qu'il ne pouvait que perdre.
En fait, nous assistons à un délitement progressif de toutes les organisations que tonton Sam avait mis en œuvre il y a des décennies, les héritiers de ceux qui avaient mis en place ces organisations de l'empire, comme l'O.T.A.N. et l'U.E., ne sont plus ce qu'ils étaient, mon brave monsieur, ils dilapident à tous vent.
En fait, ces organisations prennent l'eau de toute part, glouglouglou,, c'est normal, dès la fin de la guerre froide, ils ne servaient plus à rien, mais en cela comme en bien d'autre chose, il y a toujours une force d'inertie ralentissant la disparition de ce qui est devenu inutile.
L'empire est moribond, appelez le curé pour les saints sacrement, et il a sacrément besoin, il lui faudra bien se confesser de tous ses péchés, ils sont si tant et tellement nombreux...
En fait, je soupçonne Trump d'avoir compris tout ça et de vouloir que son pays se tourne vers l'isolationnisme, ce qui serait la solution la plus réaliste pour les U.S.A., mais en cela comme pour de bien d'autres choses, entre deux choix, est--ce toujours le meilleurs qui est choisi?

Corpz 30/09/2016 21:13

L'erreur, Doctorix, est lorsque vous parlez d'un calcul "marrant" alors qu'il s'agit de compter les morts.
Tout le monde, même les observateurs pro-russe et pro-Assad accordent de la crédibilité à ces chiffres de l'ONU. Vos petits calculs "marrants" sont basés sur des approximations et des chiffres discutables sortis d'on ne sait où. Je pense que vous comprendrez facilement pourquoi, à vos petits calculs, je préfère les chiffres de l'ONU.

simplet 29/09/2016 19:49

@Theuric
"En fait, je soupçonne Trump d'avoir compris tout ça et de vouloir que son pays se tourne vers l'isolationnisme"
Vous exprimez ma pensée.
Trump est un isolationniste du moins pour certaines choses. Il a compris que la force américaine depuis sa faillite de Bretton Wood, était le dollar papier international qui reposait sur le business global, sur la suprématie militaire et sur le consommateur américain qui achetait tout à crédit payé par les autres, ce temps là est révolu.
L'américain ne peut plus rembourser sa dette et sa charge. Il ne peut donc plus consommer à crédit.
Le business global est en chute libre pour les mêmes raisons d'endettements mais des banques ce coup-ci.
Un marché de remplacement et non plus un marché d'équipement. ce que certains qualifie de marché fini.
Quant à la force militaire... l'empire est usé, même si certaines technologies sont encore extraordinaires. Le légionnaire est fatigué et n'a plus la foi. Ils sont obligés d'appeler des mercenaires sur les limes lointaines. Un mercenaire n'est fiable que s'il ne risque pas sa peau.
Quant à la technologie martiale: cela va et cela vient. Les exemples ne manquent pas dans l'histoire.
Donc Trump voudrait sortir de ce cercle vicieux, revenir à un dollar national qu reposerait sur une base tangible. L'or par exemple.
L'autre, la tremblote démo-conne, représente ce dollar financier mondial et ceux qui s'y accrochent pour des rasions compréhensibles. L’inénarrable Bill, "the sex machine" en personne, avait accompli ce que tous banquiers souhaitaient: le mélange des genres bancaires autorisés. Cela même qui est l'origine de la crise financière de 2007-2008. Mère de toutes celles qui suivent et qui nous arrivent.
Donc Trump contre la Troll blonde de Wall street, c'est le dollar américain national conte le dollar mondial.
Trump n'est pas encore au pouvoir et il pourrait lui arriver des misères avant ou subitement après.
De plus ce n'est quand même pas un mec bleu blanc. Cela reste un vendeur de bagnole qui vous transforme une épave en Rolls d'art moderne.
L'avenir US et par conséquent le nôtre, vu la qualité de notre personnel politique plus ancillaire que gouvernant, reste gluant et sombre.

Doctorix 29/09/2016 18:47

J'ai fait un petit calcul marrant: en cinq ans (1800 jours), l'OSDH nous dit que 300.000 personnes on été tuées en Syrie.
Soit 166 morts par jour.
Or, au cours de cette offensive russe "hyper-violente", on dénombre moins de 200 morts en 15 jours.
Cherchez l'erreur...

theuric 29/09/2016 17:02

La partie se finit mais ne se finie pas, c'est ainsi que je fait d'un verbe du deuxième groupe un du premier, étrange néologisme.

dupontg 29/09/2016 16:24

tres genante cette image ,ou les deux poings entrent en collision au niveau de la France

theuric 29/09/2016 22:00

Tiens, je n'avais pas vu ça.
Je pense que cette image est un acte manqué, un processus inconscient, quoi.
Elle doit provenir d'un site traitant de politique ou de stratégie internationale, pas obligatoirement français, où, plus ou moins inconsciemment (l'inconscient c'est ce qui n'est pas conscient disait Jung), l'importance géostratégique de la France y a été perçu.
En fait je me suis laissé dire que les actes manqués seraient bien plus révélateurs que les lapsus, ceci parce que les phénomènes de projection seraient plus prononcés sur le second que sur le premier.
Il serait plus facilement possible de parler à la place d'un autre, même si cet autre n'a pas conscience que ce qui est exprimé provient de lui, que de porter une action significative pour cet autre.
Le dessinateur ou la graphiste (je laisse ce lapsus ou cet acte manqué, je ne sais pas pour les écrits, puisqu'il peut s'agir ici de synchronicité), possiblement, porte donc la confrontation entre la Russie et les États-Unis sur la France.
D'ailleurs, si vous suivez certaines émissions télés, vous remarquerez le manque de stabilité des certaines prises de positions entre l'un et l'autre, ce n'est pas vraiment régulier mais c'est tout de même souvent.
Ainsi en est-il de la gourmandise avec laquelle ceux-ci rapporte l'agressivité des policiers U.S. sur les noirs américains, quand les statistiques montrent surtout que cette agressivité est tournée vers l'ensemble de la population étasunienne.
La position de la France est assez facile à définir et est triple, son importance dans l'Union-Européenne, sa situation proche de Gibraltar et sa disposition en mer Méditerranée, en retrait entre l'Italie et l'Espagne, si je puis dire, qui tient la France contrôle, en retrait, le détroit de Gibraltar et tout l'ouest méditerranéen.
Ma foi, tout cela est des plus intéressant et voilà sujet à ne pas m'ennuyer.

Yom 29/09/2016 16:50

Oui, bien observé.

Espérons que si ça doit se passer alors ce soit plutôt du côté de l’Alaska.

Yom 29/09/2016 14:21

Etonnant quatuor (Pays-Bas, Belgique, Australie et Ukraine) que celui désigné pour enquêter sur le vol MH17. Outre le fait que l’un de ces pays fait partie de la liste des suspects (et se retrouve donc juge et partie), l’on peut s’étonner que la Malaysie, première concernée, ne soit pas invitée aux réjouissances.

Autre commentaire, avec Erdogan et maintenant Duterte, je suis un peu perplexe sur la stabilité psychologique des alliés dont s’entourent dernièrement nos amis eurasiatiques …

Corpz 30/09/2016 21:23

Pays-Bas, Belgique et Australie car la majorité des victimes sont issus de ces pays-là. Ukraine car "l'accident" a eu lieu dans ce pays. La Malaisie est ainsi très loin d'être le premier pays concerné.
Avant de juger la crédibilité d'un rapport international à ses conclusions, ici défavorables à vos chers rebelles pro-russes, juger le d'abord par ce qu'il contient.

Observatus geopoliticus 29/09/2016 16:25

Très juste, Yom. Mais pour l'instant, ils s'écartent de l'empire, ils ne se sont pas encore alliés aux eurasiatiques...

Euclide 29/09/2016 12:51

@ Observateur,
Très drôle votre gag que la Turquie serait prêt ^à acheter la banque allemande Deutch Bank, sachant que la Turquie est placé comme pays à placement pourri. Hi!, hi
Selon votre post, l'Allemagne serait moins con que la diplomatie française ? Ah ! bon ?
Y a t'il en Europe ou un pays avec une diplomatie lucide à propos des enjeux mondiaux ? Je vous le demande !

Charles Michael 29/09/2016 12:17

Les masques sont tombés effectivement et la seule solution sera militaire; j'en avais l'impression depuis un petit moment.
réaction typique US: on va livrer aux cannibales modérés des missiles anti-aérien portables.

Aleppo surement objets de tous les soins médiatiques et de l'espéréé démonstration de force des légitimistes. Question de temps ? pas trop il faut espérer mais c'est un dur chaudron pas du tout du style rase campagne du Dombass.

Encore mystérieuse quand même la danseuse orientale Turque.

La bande dessinée MH17 est publiée dans sa version 7 à 77 ans. L'image de Putin chargeant ses buck dans son pick-up (Yoyota ?) , passant en Ukraine, shootant un avion civil, puis rentrant chez lui satisfera surement les retardés US et Eurobéats.
Un signe de plus de l'échec scolaire de masse.

Le prochain mega gag se passera en Syrie où les US soutiennent maintenant les alliés objectifs de la SAA, si Mosul tombe on verra sans doute Daesh se réfuger à nouveau en Syrie poursuivi par l'armée Irakienne, les milices shiites et iraniennes du même métal.
Où se placeront les 4.000 à 5.000 croisés et leur 15aine de généraux, le spectacle et le récital media sera épatant.

Mais là on aura la réponse d'Erdogan et se sera Niet, pas de Kurdistan ni en Irak, ni en Syrie, ni nulle part.

Observatus geopoliticus 29/09/2016 16:38

Hamilcar,
si seulement votre fils avait eu ne serait-ce qu'un dixième de vos connaissances en équipement militaire, il aurait pris Rome sans coup férir ^^

Hamilcar Barca 29/09/2016 13:41

@ Charles Michael

Bonjour,

Apparemment les djihâdistes disposent déjà de ce type de matériel, si l'on en juge par les pertes d'hélicoptères (je n'ai pas le compte exact en tête) et d'avions de type ancien subies par l'armée syrienne. Maintenant il est probable qu'ils n'avaient pas jusqu'ici de grandes quantités de ces MANPADs.

Cela étant, il faut savoir que de type de missile porté, à faible charge militaire, n'est pas très efficace contre les avions d'assaut fortement blindés (Su-24 russe ou A-10 US), ou les hélicos russes de dernière génération, comme le Ka-52 "Alligator" ou M-35M (un autre type de "tank volant"), tous les deux présents en Syrie.
Par ailleurs, SU-24 et M-35M peuvent encaisser le feu d'armes d'infanterie et de canons légers, jusqu'au calibre de 23 mm. Idem d'ailleurs pour l'A-10.

La Russie a parfaitement anticipé le déploiement massif de MANPADs chez les djihâdistes et depuis environ 4 mois fournit à Syrie des Su-24 modernisés, prélevés sur les effectifs de l'Armée de l'Air russe. Je vous fais grâce de la dénomination du "block" avionique, mais les Russes affirment que ce nouveau système de géolocalisation et de visée confère aux bombes classiques ("dumb or iron bombs") une précision quasi équivalente à celles des missiles guidés. Pour un coût sans aucun rapport.

Il n'est pas impossible que le retard dans le déclenchement de la grande offensive actuelle à Alep ait été en partie motivé par la formation des Syriens à ces nouveaux matériels.

Bien cordialement

Untel 29/09/2016 11:28

Un article faisant le point sur les bombardements à Alep serait le bienvenu, idem pour les tenants et aboutissants de l'enquête sur le vol MH17 ; tout cela mérite un approfondissement.

Untel 04/10/2016 22:38

Je voulais dire précisément faire le point sur les derniers bombardements (qui ont suscité une levée de boucliers un peu partout et ont été qualifiés de "crime contre l'humanité") et sur les conclusions (provisoires ?) de l'enquête sur le vol MH17... Pour le reste, j'ai lu tous les articles depuis le premier (si si ! ;-)), mais sur tous les fronts (sans jeu de mots) il y a eu de nouveaux éléments.

Observatus geopoliticus 29/09/2016 16:24

Des lecteurs qui ne se contentent pas du dernier article publié mais cherchent un peu dans les archives seraient aussi les bienvenus...

SanKuKai 29/09/2016 11:12

Si les US et leurs amis n'ont aucune honte à propos du bombardement de Deir Ezzor c'est peut être que ce n'était pas aussi fortuit que ça en a l'air.
D'après MoonOfAlabama les attaques de Hasaka et Deir Ezzor collent parfaitement avec les plans établis en 2012 par la DIA pour créer une entité salafiste à l'est de la Syrie.
http://www.moonofalabama.org/2016/09/deir-ezzor-attack-enables-the-salafist-principality-forseen-in-the-2012-dia-analysis.html

Observatus geopoliticus 29/09/2016 16:41

Il est vrai que le soudain retournement US laisse rêveur... La semaine dernière, ils s'excusaient platement, étaient prêts à s'allier de facto aux Russes pour bombarder les djihadistes. Et voilà qu'ils nous font une révolution à 180°. Les Folamour ont-ils pris le pouvoir ?

Eric83 29/09/2016 09:15

"Vous avez voulu éviter la dédollarisation au prix du déshonneur, vous aurez le déshonneur et la dédollarisation". Excellent.

Le "bras d'honneur" au veto d'Obama du Sénat et de la Chambre des Représentants est une grande nouvelle pour les citoyens du monde entier plus encore que pour les américains.
Maintenant, comme le craint à juste titre Obama, cela donne la possibilité aux citoyens d'attaquer l'Etat US pour les crimes perpétrés à l'étranger. Les procédures risquent de pleuvoir et les milliards de "dédommagements" avec.

Concernant la syrie, l'escalade de la tension ne cesse de monter. Les déclarations "prophétiques" du porte-parole John Kirby sont aussi ahurissantes qu'inquiétantes."...les extrémistes et les groupes extrémistes continueront de profiter du vide (du pouvoir — ndlr) en Syrie pour étendre leurs opérations qui comprendront des frappes contre les intérêts russes et peut-être même contre des villes russes. La Russie continuera de rapatrier dans des sacs ses militaires tués...".

En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201609291027968686-menaces-washington-reponse-moscou/

Concernant la Turquie et la vaste blague du "rachat" de la Deutsche Bank. La Turquie a été placée cette semaine par Moody's en catégorie spéculative "junk".

http://fr.reuters.com/article/frEuroRpt/idFRL8N1BZ551

Mais bon, si la Turquie veut se retrouver en faillite très vite, le rachat de la DB est vivement recommandé.

Grognard 03/10/2016 23:50

Bonsoir,

Il sera difficile d'en prendre la mesure sur le court terme.
Mais, quid de l'impact informationnel sur la population US à moyen terme?
Tous ces braves gens veulent qu'on les aime et se demandent pourquoi ce n'est pas le cas.
Un début de réponse peut-être.

UltimaRR 29/09/2016 17:29

@Eric83

Vous écrivez : "Maintenant, comme le craint à juste titre Obama, cela donne la possibilité aux citoyens d'attaquer l'Etat US pour les crimes perpétrés à l'étranger. Les procédures risquent de pleuvoir et les milliards de "dédommagements" avec."

C'est un vœu pieux, mais je crains au contraire que cela ne fasse qu'accroître ce sentiment d'un droit et d'une justice internationale (ou plutôt transnational dans ce cas précis) à double standard entre "monde occidental" et "monde musulman". Symboliquement, on reconnaîtra près de 3000 victimes et leur droit à ce que justice leur soit rendue, alors que les responsables d'une guerre illégale et illégitime aux conséquences désastreuses et aux victimes civiles nombreuses (ou "dommages collatéraux" pour se placer de leur point de vue) demeureront impunis.

C'est une loi de la Chambre des représentants des E.-U. qui autorise ses citoyens à attaquer en justice un autre Etat. Je doute que les citoyens iraquiens ou afghans aient la possibilités, les moyens et les ressources pour ce faire.

Certes, c'est créer un précédent pour ce qui serait alors un véritable tonneau des Danaïdes doublé d'une boîte de Pandore, comme le faisaient remarquer d'autres lecteurs sur l'article précédent, et pas que pour les Américains. Tout le monde pourrait attaquer tout le monde, et l'on serait susceptible de remontrer ainsi jusqu'à Caïn et Abel.

C'est un questionnement très intéressant. Nous sommes ici dans un cas particulier, celui d'une attaque terroriste sans précédent. Mais pourquoi ce cas est-il si particulier ? n'est-ce pas aussi du fait de son caractère spectaculaire, de sa médiatisation, et de son impact dans les consciences individuelles et collectives, surtout occidentales ? les Américains ont-ils un droit suprême à ce que justice leur soit rendue ?
Et que peut-il en être concernant des guerres ou opérations clandestines ?

C'est vraiment passionnant, mais pour le coup je peux comprendre la réticence d'Obama.


Cordialement.

Observatus geopoliticus 29/09/2016 16:43

Cher Eric, difficile de savoir qui est le plus "junk" de la Turquie ou de la Deutsche Bank ha ha ha.
Kirby a effectivement été assez hallucinant (et surtout halluciné).

Observatus geopoliticus 29/09/2016 16:32

Oui, cher Simplet. L'empire est tellement fractionné, tiraillé, qu'il est maintenant difficile de savoir qui décide quoi. Pentagone, pions néo-cons au sein de celui-ci, Saoudiens, Barack à frites, CIA ?

simplet 29/09/2016 14:11

Si la Turquie voulait être classée AAA++++, elle serait restée dans le sillon (sans jeu de mots, si,si) de l'Occident et cautionnerait la Voix de l'Amérique. La love story avec Putine est punie. Cela commence par la propagande ou intox ( selon votre choix)
des agences d'évaluation "libres".
Quant aux menaces sol-air, il n'y pas que ceux made in US. Les Russes sont plutôt performant en la matière et peuvent aussi équiper leurs alliés.
Mais la question suivante se pose: cette menace apparemment proviendrait des saoudiens. Ne serait-ce pas un avertissement aux Turcs: attention à vous les Ottomans.. n'envoyez pas vos machines volantes contre nos frères égorgeurs. C'est haram.

WilyB 29/09/2016 03:00

Toujours aussi savoureux. "sans doute en négociations avec le Qatar pour vendre quelques Rafales" Excellent.

theuric 29/09/2016 02:58

Tout cela me fait penser à une bande dessinée de F'murr, le génie des alpages, pâtre de brebis et de moutons singuliers dont certains au nom connu, comme Einstein et son frère, Rostan, qui lui est biologiste et a inventé des cornichons délirants, toujours souriants, bêtas et bien sûr délirant, dans leur bocal puis se suicident en se jetant du haut de la falaise.
Des cornichons délirants, pensez-vous que ces élucubrateurs journalistiques et de ces cénacles politiques cacochymes si tant et tellement en verve en soient de ceux là?
Croyez-vous qu'ils rameront pour toujours de ces hautes fadaises?

Chris 29/09/2016 01:20

Décidément, ça ne chôme pas ! Nous vivons une époque très particulière ou est-ce que parce qu'Internet existe et que nous sommes mieux renseignés ?