Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Une grève de la faim dont vous n'entendrez jamais parler

3 Août 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Ukraine

Une grève de la faim dont vous n'entendrez jamais parler

Que n'a-t-on entendu parler des grèves de la faim de la pauvre et héroïque Savchenko, enfermée dans les geôles de l'ogre Poutine. Pour notre petite corporation médiatique noyautée, elle était l'égérie du combat pour la liberté contre les brutes russes, et peu importe qu'elle fût une tueuse de journalistes ou proche des groupes néo-nazis.

Moscou l'a astucieusement libérée fin mai (en échange de deux instructeurs russes). Astucieusement, car cet électron libre est totalement incontrôlable et n'a pas une opinion beaucoup plus haute des oligarques pro-occidentaux que des Russes eux-mêmes. Le rusé Lavrov avait averti : laissons-la être un casse-tête pour Kiev. Quant à nous, nous écrivions peu avant :

Et puis il y a la libération de la folle à lier, l'héroïne néo-nazie des médias occidentaux, la tueuse de journalistes, Nadia Savchenko. En échange de deux prisonniers russes faut-il préciser, que les Ukrainiens accusaient d'être des agents du GRU (pas impossible pour le coup). Et là, le Kremlin l'a peut-être joué très fine. Savchenko est une réelle psychopathe et son retour à Kiev est un véritable cadeau empoisonné pour la junte. A peine débarquée à l'aéroport, pieds nus et le ton menaçant, elle a déclaré sa candidature à l'élection présidentielle et craché sur les "planqués". Son aura et le soutien des milices néo-nazies pourraient bien l'amener loin, au grand dam des oligarques pro-occidentaux tous plus pourris les uns que les autres.

Ce que nous prévoyions s'est une première fois révélé juste dès le mois de juin lorsqu'elle jeta un véritable pavé dans la mare : faire la paix avec les séparatistes du Donbass ! A Kiev, on en est resté coi. Début juillet, elle a remis ça quand, avec une vingtaine de collègues députés, elle a occupé le perchoir de la Rada, exigeant une enquête sur les activités offshore illégales de Poroshenko. Chococlown en a avalé son Roshen de travers...

Et voilà maintenant qu'elle commence une grève de la faim pour que les hostilités cessent avec le Donbass et que tous les prisonniers soient libérés ! Vaste programme, même si on avait connu la pasionaria moins sensée (à croire qu'elle s'est fait laver le/greffer un cerveau à Moscou pendant sa captivité). C'est pourquoi vous n'en entendrez bien sûr pas un mot dans nos médias.

Tout cela n'arrange pas du tout les affaires de la junte kiévienne qui ne peut survivre, difficilement, que par le statu quo : diaboliser continuellement l'ours pour tenter de faire oublier le bordel insondable qu'est devenue l'Ukraine. Le problème est que Savchenko est populaire, ou disons la moins impopulaire des leaders post-Maidan. Qu'on s'en fasse une idée (opinions favorables/défavorables en %) :

Savchenko : 45 / 34. Sadovy (maire de Lvov) : 33 / 48. Saakaschvili : 26 / 62 (comment diable a-t-il fait pour avoir encore 26% de soutien ?). Iatseniouk : 6 / 87 (l'homme choisi par Nuland doit être le leader le plus impopulaire du monde). Quant à Poroclown, il culmine au chiffre faramineux de 19% d'opinions positives.

On le voit, de toute la clique issue du coup d'Etat, elle est la seule à être dans le positif. Et son nouveau et étonnant combat pour la fin des hostilités dans le Donbass doit doper sa popularité, les Ukrainiens en ayant plus qu'assez de cette guerre. Un casse-tête de plus pour la junte...

Partager cet article

Commenter cet article

Stef 03/08/2016 12:42

Bonjour à tous.
Je m'interroge sur cette personne car il me semble qu'on peut avoir deux approches (au moins): soit elle est sincère et c'est un sérieux changement (dû aux "échanges" qu'elle a pu avoir pendant son emprisonnement en Russie?), soit (et ça peut paraître le plus logique a priori) c'est une façade, sa haine des russes demeurant inchangée, un double jeu qui pourrait expliquer qu'elle soit encore vivante. Pourquoi une façade? Pour ne pas répéter ce qui s'est passé en Géorgie. On sait que l'OTAN ne peut intégrer des Etats dans lesquels une partie du territoire est incontrôlé. L'idée serait donc de se rabibocher avec le Donbass pour ensuite intégrer l'OTAN. Mais ça suppose de renoncer officiellement à la Crimée et là c'est une autre histoire (l'OTAN n'avait hier qu'une envie: obtenir la Crimée; peut-être se contenterait-elle de déployer ses missiles dans une Ukraine incorporée quoique réduite). Je reste donc quelque peu hésitant entre les deux options, à moins que l'un d'entre vous ait une autre vision?

Chris 03/08/2016 13:01

Oui, en effet encore un cas Janus...
Vu le délitement de l'UE et son désintérêt pour l'Ukraine, la position de l'OTAN (coup d'état turc avorté et ses suites géostratégiques), l'anéantissement de l'économie ukr. dont le principal client était la Russie, on peut penser que cette dame devenue parlementaire par distinction émérite, ait décidé de faire un vrai travail de parlementaire dans la basse-cour de Kief avec le concours d'autres parlementaires de l'ancienne garde ou tout simplement revenus de leurs mirages occidentaux qui ont ruiné le pays actuellement en soldes.

Ady85 03/08/2016 00:11

Ah oui, pas mal tout de même ! :) Un gros retournement de situation !

Je pense aussi que avec tout ce qui se passe en ce moment (BREXIT, grosse tension entre l'Occident et la Turquie, les grands pays Européens plongés dans les problèmes liés à l'islamisme), l'Ukraine semble être mis de côté en ce moment par les Occidentaux.

Cependant, je ne sais pas si cette situation Ukrainienne peut tenir comme ça encore longtemps....d'autant plus que la Russie semble s'accomoder pour l'instant de cette situation...

Bozi Lamouche 03/08/2016 15:33

J'ai envie d'être optimiste : sa détention a dû lui ouvrir les yeux...
Elle semble intègre et ça c'est pas commun..elle pourrait même faire quelque chose de bien : dans une situation chaotique tout peut arriver,même du positif
Ses accointances avec les néonazi ne dureront pas : là plupart sont des ivrognes qui sont là par hasard contre un peu d'alcool, de nourriture et de cigarettes...
Que bien que les occidentaux soient en grande partie responsable de leur situation, les russes ont décidé de jouer le pourrissement : les Ukrainiens sont seuls et haïssent et les américains et les russes...
Le tout sous la menace de centrales nucléaires vieillissantes...

Pardon pour ces spéculations...

Bravo et Merci pour les éclairages et les informations.