Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Le magma syrien

4 Juillet 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient

Le magma syrien

Dans la macédoine syrienne, chacun essaie de tirer son épingle du jeu mais c'est bien confus. Les loyalistes sont sur le point de lancer la grande offensive visant à libérer définitivement le nord de la province de Lattaquié, voisine de la Turquie (le sultan a-t-il promis à Moscou de lâcher les rebelles dans sa lettre d'excuses ?) Les forces d'Assad avancent également au nord-ouest d'Alep et menacent de couper la seule route de ravitaillement des djihadistes "modérés". Dans la ville même, les combats sont féroces :

(Notons que le "cameraman" parle russe ; est-il journaliste ou fait-il partie des forces spéciales qu'on suppose être présentes sur le terrain ? Difficile à dire...)

Globalement, les loyalistes avancent, mais c'est lent et dur. L'envoi d'un porte-avion russe en Méditerranée orientale pour effectuer des frappes entre octobre et janvier montre d'ailleurs que Moscou ne s'attend pas à une victoire trop rapide.

Au Kurdistan syrien, de nouveaux clashs ont opposé les troupes du régime encore présentes et les Kurdes, tous deux pourtant théoriquement alliés contre l'Etat Islamique et autres djihadistes. Ca devient une tradition : tous les quelques mois, des combats éclatent à Hassaké, vite calmés par les Russes qui ont l'oreille des deux camps.

Kurdes qui ont d'ailleurs toutes les difficultés du monde à prendre Manbij, point stratégique dont nous avons parlé à plusieurs reprises. Si la ville est totalement encerclée, les YPG reperdent du terrain face à Daech qui se défend comme un beau diable. Ce n'est d'ailleurs pas le jour des groupes soutenus par les Etats-Unis... A la frontière syro-irakienne, l'intervention du nouvel assemblage monté par le Pentagone - la New Syrian Army - tourne au fiasco.

Quant aux djihadistes, ils s'entre-tuent gaiement tout autant qu'ils combattent le régime. A Idlib, Al Nosra a dévalisé la soit-disant Free Syrian Army : et encore des armes américaines pour les enfants de Ben Laden ! Soit la CIA, qui fournit depuis des années la FSA dont les armes finissent toujours dans les mains d'Al Qaeda, est un ramassis de crevettes naïves, soit c'est voulu. Il n'étonnera personne que nous penchions pour la deuxième hypothèse... Pour cette fois, plus de peur que de mal semble-t-il : quelques heures après le casse, des missiles de croisière russes ont réduit en cendres un dépôt d'armes rebelle comprenant des TOW (missiles anti-char de fabrication US), peut-être les mêmes qui avaient été si gentiment subtilisés.

Dans le sud, à Deraa, c'est Daech qui a explosé le QG de la FSA, tuant notamment sept commandants.

Partager cet article

Commenter cet article

Pierre Bourdon 06/07/2016 23:46

J'ai une grande admiration pour Monsieur Bachar al-Assad de tenir debout comme un capitaine qui sent que son navire a tangué dangereusement pour sombrer. Il a pu faire venir une remorque (la Russie) pour éviter le pire. Tout mon respect pour cet homme et son ami Monsieur Vladimir Poutine.

Byblos 05/07/2016 14:43

Je viens de découvrir votre site. C'est une bouffée d'air frais. Merci!

Observatus geopoliticus 05/07/2016 20:35

Merci à vous, cher lecteur