Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Cette délicieuse junte ukrainienne...

8 Juin 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Ukraine, #Europe

Cette délicieuse junte ukrainienne...

Le 25 mai, pour le 90ème anniversaire du meurtre de Symon Petliura à Paris, un hommage national a été rendu en Ukraine, les télévisions publiques interrompant leur programme pour passer une minute de silence avec bougie sur fond noir.

Seul petit problème, le triste sire était un nationaliste forcené responsable entre autres de pogroms ayant coûté la vie à, au bas mot, 50 000 Juifs. Bref, un digne précurseur des Pravy Sektor, Svoboda et autres bataillon Azov.

On se demande ce que le récemment nommé Premier ministre, Volodymyr Hroïsman, juif de son état, a pensé de cette commémoration. Il n'a pas exprimé ses états-d'âme, mais il est vrai également qu'en Ukraine, les Juifs ont une curieuse tendance à flirter avec les néo-nazis : love story Iatseniouk-Svoboda, lune de miel Kolomoïski-Pravy Sektor. Ca doit être Tchernobyl...

Les chancelleries occidentales et leurs réseaux médiatiques, quant à eux, participeront comme d'habitude au concours de l'autruche d'or : qui enfouira sa tête le plus profond pour ne pas voir la boîte de Pandore qu'ils ont ouverte ? Mais après tout, entre l'invitation d'excités bruns au Parlement européen et le refus de condamner à l'ONU la glorification du nazisme, ils en ont l'habitude...

Partager cet article

Commenter cet article

theuric 09/06/2016 15:05

Un effondrement idéologique est tout de même surprenant où l'on voit des juifs se coltiner avec des néonazis revendiqués, une Russie devenant de plus en plus capitaliste, une jeunesse étasunienne s'amouracher d'avec un communo-socialisme de grand-papa (pour ici), une Madame Le Pen et un Monsieur Hollande être tous deux élus femme (1015) et homme (2016) de l'année en Europe par les milliardaire U.S.une Turquie (je me répète) qui se rejoue l'homme malade de l'Europe, un Islam Sunnite qui se voudrait être le contrepouvoir de l'ultralibéralisme sous contrôle des officine des U.S.A. (cherchez l'erreur), une Chine communiste à la politique capitaliste la plus sauvage, une Pologne qui ne sait plus si elle doit s'éloigner ou se rapprocher de ses deux envahisseur d'antan, Russie et Germanie, des pays africains qui voudraient bien revoir leur colonisateurs passés et, ce, depuis vingt bonnes années, une France qui se rêve de ré-assoir un Bonaparte sur son trône, une Allemagne dont les länder commencent à se demander si ils ne vont pas reprendre leurs petites habitudes du chacun pour soi...
Enfin, bref, tout est cul pardessus tête en ce moment ce qui laisse aux historiens futurs de quoi se faire moult études, disputes et palabres.
En fait, notre modernité offre à nos descendants de quoi se passionner de notre époque, il y eut la belle époque, aujourd'hui nous avons l'époque d'un drôle de drame.
"Moi j'ai dit bizarre, comme c'est c'est étrange.
-Mais oui, mais oui, cher cousin, vous avez dit bizarre!
-Moi j'ai dit bizarre, comme c'est bizarre."

Yom 09/06/2016 09:18

Ce silence de nos média principaux est assourdissant et insupportable.

Il touche même la chaîne TV Arte, dont la rédaction est pourtant plutôt gauchisante (ce qui personnellement me convient, ça change de TF1) et pour laquelle la dénonciation des fascismes semblait être une mission convenue, compte tenu du caractère réconciliation franco-allemande de la chaîne à son lancement.

Pourtant, je me souviens à l’époque des évènements du Maidan y avoir vu un reportage émouvant ou on voyait deux jeunes « militants démocrates » se recueillir sur la tombe d’un de leurs camarades, héros tombé sous les balles de l’odieux gouvernement pro-russe chassé par cette révolution orange. Ils étaient mignons à voir avec leurs crânes rasés, leurs blousons bombers khakis avec des croix celtiques brodées et leurs chaussures Doc Marteen's montantes … il fallait vraiment ne rien y connaître pour ne pas voir deux skinheads néo-nazis (ou plutôt devrais-je dire « boneheads », pardon aux amateurs de musique ska). On a connu cette chaîne plus tatillonne sur le sujet.

Je me souviens particulièrement de ce reportage parce que c’est lui qui m’a le premier fait flairer une embrouille quand sur les plateaux de la même chaîne on dénonçait les avertissements russes au sujet des milices néo-nazis en Ukraine comme une « grossière propagande ». C’est ce petit déclic qui, de fil en aiguille, m’a poussé à chercher à m’informer de manière plus approfondie sur le sujet … ce qui m’a finalement conduit à devenir un lecteur assidu de cet excellent blog géopolitique. J’en profite d’ailleurs pour remercier l’auteur pour ses éclairages réguliers.

Depuis, je ne cesse d’être atterré des positions obstinément atlantistes de la chaîne Arte, régulièrement répétées dans des émissions comme la quotidienne « 28 minutes », dans laquelle le très dispensable Arnaud Leparmentier intervient régulièrement.

Bref, même Arte …

Observatus geopoliticus 10/06/2016 20:05

Aucun mépris de ma part, cher lecteur. Mais je suis un observateur de la scène internationale et je ne crois que ce que je vois et que ce qui a de l'importance. Quel poids pèse Asselineau ? Rien. Quand il fera 10% aux élections, j'en parlerai. Remarquez que je ne mentionne pas non plus Dupond-Aignant qui réalise quand même 2-3%. Alors Asselineau avec ses 0,34%...
Cela n'enlève bien entendu rien à la qualité de ses idées.
Cordialement

Homo démocraticus 10/06/2016 18:10

Fidèle lecteur de ce blog, je suis surpris par votre réponse où pointe une regrettable impression de mépris vis-à-vis d'Asselineau. Son mouvement politique (UPR), bien que totalement absent des médias main-stream, regroupe quelques 11.000 adhérents. A ce niveau, on ne peut raisonnablement pas parler de trois piliers de comptoir... Par ailleurs, les analyses qui sont les leurs sont très proches de celles qui sont faites sur ce blog. Je vous conseille d'aller faire un tour sur leur site si vous ne le connaissez pas et de vous en faire votre propre idée.
Amicalement.

Observatus geopoliticus 09/06/2016 22:47

C'est vrai, j'oublie aussi Robert Dubouchon et ses trois amis de comptoir du bar-tabac "La Gauloise" à Trifouillis-sur-Yvette...

theuric 09/06/2016 20:37

Vous oubliez le père Assélineau et d'autres moins connus.

Observatus geopoliticus 09/06/2016 18:34

Mais, cher ami, la gauche social-démocrate française n'a jamais été anti-américaine, bien au contraire.
Depuis la Seconde Guerre Mondiale, la vie politique française est dominée par l'affrontement entre les bo-bo (bolcheviks-bonapartistes) et les li-li (libéraux-libertaires). Jusqu'à la fin des années 60, les bo-bo dominent, via le duo De Gaulle-PCF ; c'est une certaine idée de la souveraineté, du rôle de l'Etat, de l'indépendance. Avec Mai 68 et la mort de De Gaulle (69), les li-li prennent le pouvoir, en gros l'alliance de facto entre Giscard et les maoïstes soixante-huitards ; libre circulation et libre-échange, fédéralisme européen et, de fait, soumission au système impérial US. Cela vous explique pourquoi des anciens soixante-huitards comme BHL, Glucksman ou Kouchner sont aujourd'hui les plus féroces partisans de l'impérialisme américain.
Actuellement, les li-li qui sont au pouvoir depuis plus de quarante ans sont représentés par les partis dits de gouvernement (l'UMPS en un mot) tandis que l'anti-système bo-bo (Le Pen, Mélenchon) reprend du poil de la bête.
Inutile de dire que toute la corporation médiatique (pour ne pas dire mafia) et les émanations européennes (Arte) sont li-li...

Clara 08/06/2016 21:52

On attend avec impatience la réaction de Bernard-Henri Lévy...

Machin-truc 08/06/2016 22:19

Bernard-Henri qui??