Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Erdogollum dans l'oeil du cyclone

1 Avril 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Etats-Unis

Erdogollum dans l'oeil du cyclone

Les fidèles lecteurs de ce blog auront été parmi les premiers informés de ce qui est peut-être en train de se tramer à Ankara. Ce que nous disions il y a cinq jours est en effet suffisamment sérieux pour que l'armée turque émette un inhabituel communiqué, démentant toute velléité de coup d’État contre Erdogan. Prise de position sincère ou tentative d'endormir la méfiance sultanesque ? Il est pour l'instant impossible de le savoir. Mais le fait même que cela soit publiquement évoqué et que l'état-major en vienne à prendre position montre que le sultan se rapproche dangereusement de l’œil du cyclone.

Le hasard faisant bien les choses, il est actuellement en visite à Washington, précisément au moment où le Pentagone ordonne à des centaines de familles de soldats américains présents en Turquie de quitter le pays. Là encore, il est difficile de connaître la raison exacte de cette décision : peur d'un conflit entre Turcs et Russes, crainte que la Turquie ne s'enfonce dans la guerre civile, possibilité que Daech passe massivement la frontière syro-turque après l'offensive du 4+1 ? Tout est possible...

A Washington, le sultan a d'abord été victime d'un camouflet de la part d'Obama qui ne prévoyait pas de le rencontrer, avant de finalement s'entretenir avec lui en marge du sommet sur la sécurité nucléaire. Mais la visite d'Erdogan a sombré dans la confusion, des heurts éclatant entre manifestants et journalistes d'une part, service de sécurité turc d'autre part. Même les médias de l'empire semblent prendre leurs distances avec l'erratique leader de la deuxième puissance militaire de l'OTAN.

Son comportement ne laisse de surprendre : il semble tout faire pour se mettre à dos ses alliés occidentaux de plus en plus distants, les seuls pourtant qui lui restent au terme de sa longue descente aux enfers. Dans la même veine, la convocation de l'ambassadeur allemand après une chanson parodique sur le Grand leader a fait s'esclaffer l'Allemagne toute entière, la grosse Bertha Angela ne sachant plus où se mettre...

Le sultan cherche-t-il donc à concurrencer Kim Jong-un pour le titre de paria planétaire ? On dirait bien...

Partager cet article

Commenter cet article

nicolay 17/04/2016 08:57

Il doit bien y avoir un moyen pour museler ce dictateur, qui devient de plus en plus ridicule voir dangereux.

Mam MERKEL, lui cire les pompes,( pour rester poli) ça en devient ecoeurant !

MBM 03/04/2016 11:12

Que peut-il y avoir de fondé dans ce billet : http://lesakerfrancophone.fr/la-turquie-est-elle-responsable-du-bain-de-sang-a-bruxelles?

Observatus geopoliticus 03/04/2016 23:27

Je n'ai pas lu l'article mais c'est en substance ce que dit le roi de Jordanie : la Turquie a armé et consciemment envoyé des terroristes en Europe.

Palmier 02/04/2016 23:36

La Turquie, "deuxième puissance militaire de l'OTAN". Donc devant la France ?

Observatus geopoliticus 03/04/2016 01:19

En nombre de soldats, oui.

Kevin 02/04/2016 00:10

Pour les ptits jeunes: la chanson est une parodie d'un tube allemand des 80's :-)
https://www.youtube.com/watch?v=oas5nAlfrwg

Observatus geopoliticus 02/04/2016 01:02

Merci. Sans être un "p'tit jeune", j'ignorais.