Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Balistiquement vôtre

22 Avril 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Chine, #Etats-Unis, #Extrême-Orient

Balistiquement vôtre

Dans la course à trois à laquelle se livrent Américains, Russes et Chinois dans le domaine de l'armement de pointe, Pékin a réussi le test d'un missile pouvant atteindre les Etats-Unis en trente minutes. Le DF-41 a un rayon d'action de 14 500 km et peut emporter six à dix ogives nucléaires, représentant une menace stratégique pour Washington.

Ceci est évidemment à mettre en relation avec les développements coréens de ces derniers mois et la mise en place, au prétexte par ailleurs bien réel du danger nord-coréen, d'un système anti-missile US en Corée du Sud, c'est-à-dire en bordure orientale de l'Eurasie. Rappelons ce que nous écrivions en octobre :

"Nous sommes évidemment en plein Grand jeu, qui voit la tentative de containment du Heartland eurasien par la puissance maritime américaine (...) Il s'agit avant tout pour le Heartland de briser l'encerclement US et de s'ouvrir des routes vers le Rimland et vers l'océan, exactement comme la Russie le fait sur la partie ouest de l'échiquier avec ses pipelines et ses alliances de revers (...)

La guerre froide entre les deux Corées ou entre Pékin et Taïwan sont évidemment du pain béni pour Washington, prétexte au maintien des bases américaines dans la région (...)

Pour les Etats-Unis, le sud du Rimland semble définitivement perdu (entrée de l'Inde et du Pakistan dans l'OCS, fiasco afghan), le Moyen-Orient tangue sérieusement (Syrie, Iran, Irak maintenant, voire Yémen). Restent les deux extrémités occidentale (Europe) et orientale (mers de Chine) de l'échiquier où l'empire maritime s'arc-boute afin de ne pas lâcher. La bataille pour l'Europe (noyautage des institutions européennes, putsch ukrainien, manigances balkaniques vs pipelines russes, routes de la Soie chinoises, soutien moscovite à l'anti-système) est en cours. A des milliers de kilomètres de là, en Orient, un conflit jumeau s'annonce dont nous assistons actuellement aux prémices..."

Et il y a deux mois :

"Séoul et Washington semblent en bonne voie pour s'accorder sur l'installation d'une ou plusieurs batteries anti-missiles THAAD sur le territoire sud-coréen, au grand dam de Pékin et même de Moscou. A croire que le petit père Kim travaille en réalité pour les Etats-Unis... Les multiples provocations de Pyongyang sont en effet du pain béni pour ces derniers. Pour les stratèges américains, la pire chose qui puisse arriver serait la chute du régime et la disparition de la menace nord-coréenne, remettant en question les bases US au Japon et en Corée du Sud (...)

Le THAAD a été conçu pour faire face à des missiles type Scud et non des missiles intercontinentaux : Pékin et Moscou devraient donc dormir sur leurs deux oreilles. Cependant, on connaît l'entrisme à l'américaine : on commence par un petit pas, puis un autre et un autre... L'ambiguïté du commentaire du responsable militaire sud-coréen laisse donc la porte ouverte à toutes les interprétations. Mais l'ambiguïté n'est-elle pas la marque de fabrique de ce passionnant Grand jeu ?

Guerre des nerfs en perspective et partie de poker menteur entre Pékin, Washington, Séoul et Moscou, avec pour trublion incontrôlable Pyongyang."

Avec son nouveau missile intercontinental, la Chine vient de placer une grosse blinde sur le tapis.

Partager cet article

Commenter cet article

simplet 25/04/2016 23:35

Peut-on répondre aux deux lecteurs quant leurs interventions judicieuses ?

Observatus geopoliticus 26/04/2016 01:24

Mais bien sûr. Je demandais juste à tous d'essayer autant que faire se peut de ne pas faire de politique, ni dans un sens ni dans l'autre.

EM 25/04/2016 13:08

Cher OB,
J'avoue que les papiers de ce monsieur me font souvent froid dans le dos, notamment ce qu'il implique en passant, et souvent entre parenthèse. J'aimerais beaucoup savoir ce que vous pensez de son dernier opus: http://www.the-american-interest.com/2016/04/17/toward-a-global-realignment/

Observatus geopoliticus 29/04/2016 16:46

Désolé du retard...
Le problème est que la politique extérieure US est actuellement difficilement lisible, chacun tirant le tapis de son côté. En Syrien Pentagone et CIA se mettent sur la tronche par groupe rebelle interposé, Trump et Sanders (qui ont une vision bien plus pragmatique que les tarés néo-cons Hillary/Cruz) caracolent dans les sondages...
Brzezinski aura-t-il encore un pouvoir d'influence ?
Bien à vous

EM 25/04/2016 23:56

Désolé, je ne m'était pas exprimé clairement. Il est clair que Brzezinski présente toutes les caractéristiques d'une certaine forme de dinguerie, néanmoins il me semble que l'articulation de sa "pensée" joue toujours un rôle dans les choix stratégiques US. Je me demandais donc ce qu'on pouvait anticiper de son papier quand à l'attitude US dans le futur?

Observatus geopoliticus 25/04/2016 23:04

Cher ami,

je ne l'ai pas lu en entier mais ce papier est comme beaucoup d'autres venant des think tanks US, alternant faits véridiques et propagande, souvent inextricablement mêlés. C'est de l'analyse partisane ou de la partisanerie analytique.
Le sieur Brzezinski ne peut se défaire de sa russophobie primaire (c'est son gagne-pain après tout), ce qui altère une partie de son jugement.

Bien à vous

Nostradamus 24/04/2016 18:47

Pour revenir sur le débat "l'Allemagne : quand reviendront-ils piller nos campagnes et raser nos villes"

JE crois que l'Allemagne est le futur homme malade de l'Europe, une nation vieillissante qui perdra autant d'habitants que nous en gagnerons et sera en proie aux conflits sociaux ethniques avec ses migrants et sa populations (relent de xénophobie due à l'oligarchie industrielle allemande).
Si la France a le courage de jeter a la corbeille son personnel politique de gauche et des extremes pour une vraie politique de Droite et du centre, ouverte sur l'Eurasie et le Monde (sauf les USA please, ce sont des faux-jetons), nous serons la première puissance économique d'ici a 2030, sans soucis.

Quant à l'armée, la diplomatie, nul besoin de préciser qu'en cas de guerre avec l'Allemagne demain, nous l'écraserions d'une pichenette et ce sans arsenaux nucléaires. Donc bon la peur est irrationnelle.

simplet 26/04/2016 12:40

@Nostradamus
C'est parce que l''Allemagne est malade qu'elle deviendra dangereuse.
Jetez aux oubliettes cette folie de comparaison quant à la démographie allemande et la nôtre de démographie de souk.
Ils ont beaucoup, beaucoup plus de jeunes de souches que nous. Notre "pseudo" démographie galopante est constituée en grande partie par les rejetons de seconde ou de ou troisième génération d'une immigration certes importante parfois de qualité mais qui n'a pas l'âme européenne. Ils sont très peu ou pas patriote. Une grande majorité sont des bras cassés, chez Paul emplois ou dealer au coin de votre rue. Ce n'est pas à comparer avec les immigrations antérieurs: polonaises, italiennes, portugaises, espagnoles. Tandis que l'Allemagne a un réservoir de jeunes qui est farouchement, redoutablement, radicalement, à l'ancienne "motivés". Ce sont ceux que l'on ne montre jamais à la TV sauf quand ils défilent le bras en l'air et encore on ne voit jamais leur nombre. Les chômeurs de l'ancienne Allemagne de l'est, les ossies, revanchards à souhait. De quoi constituer une colonne vertébrale idéologique si vous comprenez ce que je veux dire. Sans compte les primo migrants hongrois, tchèques, etc.. Les nostalgiques d'ailleurs: voyez Maïdan.
Quant à écraser l'Allemagne d'une pichenette: même raisonnement de nos militaires de notre armée 1918 et 1939, la plus puissante du monde. On l'a vu! L'écrasement décliné à la totale de Cicéron.
Il suffit comparer leur industrie de l'armement conventionnel et la nôtre.
Leurs ventes de Leopards contre nos ventes de Leclerc, leurs ventes de HK contre nos ventes de... quoi déjà? Quatrième puissance sur le marché de l'armement. Tandis que nous, pour vendre le Raphal, on doit céder des bâtiments prestigieux mode Fabius...
Même si l'armée allemande n'a plus de budget à ce jour ( mitrailleuse en bois...), Rhein Metall existe toujours et pas un peu.. L'armée allemande n'est pas aussi usée que la nôtre qui fait le gendarme gratuitement partout. Ne soyons donc pas vaniteux.
Quant à nous débarrasser de la "sinistra", c'est pas demain la veille et il faudra que soyons dans une situation inextirpable pour trouver un grand homme. Comme à chaque fois. L'histoire nous l'a prouvé maintes et maintes fois.

theuric 24/04/2016 01:29

Je ne vois pas quel intérêt à porter sur l'Allemagne un tableau militairement agressif, même si, pour différente raison, ce pays le montre en économie.
Déjà, la Germanie doit se confronter à d'intenses tensions internes, autant dues à l'histoire proche et lointaine, que de la proche actualité.
Ensuite elle est, avec l'Italie, si je ne fais pas erreur, la nation la plus vieille d'Europe.
La question de l'Allemagne ne se pose plus avec des considérations de la première partie du XX° siècle, ni de la seconde, d'ailleurs, il est même possible que la question de son éclatement soit posée un jour.
Dorénavant, la Germanie en tant que telle ne doit plus être considérer comme d'une importance géostratégique majeur, hormis de sa mainmise actuelle sur l'Union-Européenne et des pressions multiples auxquelles elle est soumise.
D'ailleurs, il est étonnant d'observer le vide qui s'est progressivement effectué depuis près d'un siècle en Europe central.
Le pourtour, la périphérie de l'Europe, c'est cela qu'il faut désormais penser, même si le centre de toute chose eut de tout temps une naturelle importance, son influence dépend surtout de son essor, or, celui de l'Allemagne me semble pour le moins ralenti.

Observatus geopoliticus 29/04/2016 16:48

Je remplacerais toutefois l'Allemagne (dont l'or est gardé à jamais à Fort Knox et qui est totalement noyautée par les Américains) par la Chine (qui est tout sauf un tigre de papier).

simplet 26/04/2016 13:00

C'est là que je rejoindrais la vision d'Observatus. Les puissances continentales contre la pûissance maritime. Oui, mais quelles sont les limites d'abord géographiques des puissances continentales et ensuite quelles sont leurs atouts de richesses. Moi, je ne vois que deux puissances continentales et qui finiront pas s'opposer. Comme d'habitude.
Le Chine qui fait peur est un tigre de papier. On n'aura rien à craindre d'eux. Seul leur intérêt économique actuel et quotidien compte. Et seul les Russe peuvent alimenter en matière première leurs demandes. Ce qui aide Poutine à garder les frontières orientales. Plus d'économie en Chine? Révolution sociales et ethniques à répétition et probable division. Pour diverses et nombreuses raisons que je ne vais pas décliner ici. Reste l'empire russe et l'empire allemand. Une grosse partie d'influence entre ces deux là se jouera autour de la Caspienne, Turquie et autres pays ourano-balkaniques. Les US bien que très "fatigués" appuierons modérément leurs alliés de toujours. Les Allemands. Oubliées les deux disputes d u siècle passé. Trop d'intérêts les unissent ces deux là. Ce ne sont pas les petites disputes du siècle passé qui feront bouger leurs amitiés économiques et culturelles. Les " go home us" populaires ne sont que poudre aux yeux d’extrémistes inexistants politiquement.

Occulus 23/04/2016 17:43

Bonjour,

Je suis convaincu que le soucis pour les américains viendra de la Chine et non de la Russie. Pas que la Russie soit naïve ou faible, pas du tout. Mais, nos chers américains sont tellement bloqués sur comment revenir à la guerre froide qu'ils ne voient pas que les chinois se renforcent à grande vitesse.

Pas seulement par les ICBM ou autres porte-avions, mais pas le cyber, par leur nouvelle banque et la route de la soie. Personne ne souhaite la guerre, du moins en dehors de l'establishement néo conservateurs.

Dans l'histoire, il y a eu des cycles et des retournement des cycles, c'est ce qu'il se pas passe actuellement, le heartland reprend le pas sur le rimland. Le seul problème est que le rimland ce concentre sur une seule partie du heartland et se bouche les yeux concernant celle qui est la plus dangereuse du heartland, à savoir la Chine.

Non pas que la Chine veuille la guerre, mais contrairement à la Russie, elle hésitera moins à cogner.

Donc, pour terminer, que la Chine et même la Russie développent des armes plus puissantes, n'est ni surprenant, ni dangereux. Car, contrairement aucun de ces deux pays n'a de culture agressive comparer aux américains. Cela ne fait que rééquilibrer les données.

Merci pour vos articles, francs, et informatifs

simplet 23/04/2016 13:37

@Anonym
Ceci est ma dernière réponse à cette polémique bien inutile, tant il est évident que l’on ne se convaincra pas et la particulière vacuité de certains arguments.
Premièrement, je souhaite que vous abandonniez ce vieux procédé de culpabilisation ou de blâmer une personne qui n’a pas votre avis ou qui n’a pas les réflexions dans l’air du temps. C’est de la vanité.
Dans le désordre :
Armement ? Ils n’en ont nul besoin actuellement, car ils ont une arme bien plus performante : l’économie. Cette économie qui asservi l’UE sans faire sourciller quiconque, sauf les rares eurosceptiques mis au banc et traités de « populistes d’extrêmes droites ad Hitlerum.. ».Cette économie leur permettra de survivre quelques temps après éclatement de l’Europe, jusqu’à leur reconversion. La bombe nucléaire ? Pourquoi vouloir nucléariser des terres que l’on veut conquérir ? Faudra m’expliquer cela, sans rire. Techniquement, ils sont les inventeurs de la bombe. Quant à la reconversion industrielle, elle pourrait se faire en quelques mois. Constat est de ce qui s’est fait avant 1939, alors même que leurs industries n’étaient même pas l’ombre de qu’ils ont maintenant. Quant à la technicité, examinez donc ce qu’ils fabriquent et vendent maintenant. Leurs armes conventionnelles sont parmi les plus brillantes de ce marché.
Quant à 1914, le jeu des alliances a déclenché cette guerre. L’hégémonie maritime britannique, la conquête africaine par la France, le soutien aux alliés turcs défait par la Russie ( tiens, tiens, déjà…) le problème serbe, la perte de l’accès méditerranéen font qu’ils ont entamé les réjuissances avec l’ écrasement de la Belgique et ce que redoutait le plus les Britanniques, ils ont pris la place de Napoléon : Anvers face à Londres. Cœur du cœur de l’époque. Sous le regard intéressé et pas si neutre des US qui commençaient à contester la suprématie des puissances industrielles. Le souffle de l’âge d’or et de l’esprit des Pères fondateurs commençaient à décliner à l’inverse de l’aspect business très anglo-saxons alléché par ce marché en matière première de la guerre qui allait s’ouvrir. Ils n’en étaient pas encore à la technologie industrielle l’armement comme plus tard. Bref, les pions étaient placés pour une partie de nombreuses décennies.
Quant à 1939, hormis le phénomène nazis, on garde les mêmes et on recommence. Même classe militaire dirigeante des Junkers, même liesse populaire pour le moustachu que pour le Kaiser. Car oui il ne faut jamais, jamais oublier qu’Adolph a été élu par les Allemands, il n’a jamais, jamais été contesté tant qu’il gagnait. Il faut donc être un peu… pour les croire toujours pacifistes. Surtout depuis la réunification.
Quant à me traiter de raciste ? Suis-je raciste quand je prétends que les Italiens ont de très grandes qualités artistiques et que c’est aussi dans leurs gènes ? Que les Britanniques sont jusqu’au boutistes car c’est écrit dans leurs gènes ? Que le symbole de la contestation est française parce que c’est écrit dans nos gènes. Je tiens aussi à vous informer que j’ai beaucoup d’admiration pour certaines de leurs grandes qualités et qu’ils ont beaucoup, peut-être beaucoup trop.
Serviteur.

Observatus geopoliticus 23/04/2016 15:43

Je pense que l'on peut effectivement clore cette discussion. Chacun a pu donner ses arguments, mais il ne faudrait pas que ça dérape dans l'invective. Merci de ne plus poursuivre...
Bien à vous deux.

Observatus geopoliticus 23/04/2016 01:11

Rappel : ce blog ne fait pas de politique. Ne profitez pas de votre querelle historique pour critiquer ou louer tel ou tel parti politique. Merci.

Observatus geopoliticus 23/04/2016 02:32

Pas de problème, cher ami. Je précise d'ailleurs que je m'adressais à tous les deux et non seulement à vous.

simplet 23/04/2016 01:19

Veuillez m'excuser.
Serviteur.

simplet 22/04/2016 19:19

Quitte à passer pour fou, je suis de plus en plus convaincu que la troisième nous viendra d'Europe. Tradition ancestrale de l'esprit de nos voisins prussien. Depuis Napoléon et l'érection de la grande Allemagne, leur désir le plus cher est la conquête de notre continent. Les époques antérieures n'ayant été que des prémices d'invasion. Pour des tas de raisons, justifiées ou non. La dernière en date que l'on attribue d'ailleurs injustement qu'au nazisme et qui a mal tourné pour eux, est un épisode qui leur a mis la haine au cœur. C'est qu'ils sont orgueilleux et vaniteux les voisins d'outre-Rhin. Comme ils l'ont été après 1918. Depuis soixante, ils ont gagné pas à pas la bataille européenne. Modestement. Beaucoup moins après la réunification. Et maintenant, plus personne n'ose les contrarier. Certains britaniques l'ont bien compris et le Brexit a toutes les chances de réussir. Merkel et ses deux ou trois ministres préférés ne dirige-t-ils pas l'UE quasiment tous seuls? ( voir Grèce, immigration, position adoptée à l'égard de l'allié traditionnel turc) La BCE n'est-elle pas soumise au Bundestag? Nous sommes donc bien sous une occupation et direction allemande plus ou moins dissimulée.Quand l'UE explosera et ce, dans pas longtemps, les Teutons seront nus. Ils n'auront à coeur que de reprendre par les armes ce qu'ils auront perdu par la politique et selon la même règle et moyens révélés en 14 et 38-39: l'aide et l'influence américaine. Et ce sera une nouvelle blitzkrieg. Leur industrie sera transformée en un clin d’œil en industrie de guerre. Der gross Deutschland. C'est dans leur gènes.

Anym 23/04/2016 11:08

Tout d'abord, entre le rejet, la peur et la méfiance envers les allemands et l'admiration, vous avez sans doute louper quelques paliers. Je ne me méfie pas des Allemands et je ne pense pas qu'ils sont prêt à nous envahir aussitôt que l'U.E. éclatera, cela ne fait en aucun cas de moi un admirateur des Allemands, loin de là.

Pour continuer, les Allemands ont bien eu raison de subir l'armistice comme une défaite puisque c'en était une ! N'est-il pas normal pour un peuple défait d'avoir de la rancoeur contre le(s) peuple(s) vainqueur(s) ? Toujours est-il que celle-ci s'estompe toujours au fil du temps. À titre d'exemple, après la perte de l'Alsace-Lorraine en 1870, ne pensait donc vous pas que les français ont eu de la rancoeur à l'égard des Allemands ? Pourtant ce nest pas pour cette raison qu'en 1914 la guerre a éclaté, il était à ce moment-là en France tout à fait inconcevable de déclarer la guerre à l'Allemagne seulement pour récupérer les territoires perdus. La rancoeur s'est estompée au cours du temps. Aujourd'hui, après 70 de paix, la construction européenne, il est déraisonnable d'affirmer que les Allemands ont encore en travers de la gorge les défaites de 18 et 45. Vous affirmez les avoir côtoyés... C'est bien vague. De toute manière, vous n'avez pas pu "côtoyer" tous les Allemands, n'est ce pas ? Vous faites une généralité à partir d'exemple...
Ne parlons pas du fait que vous dites "C'est dans leur gènes.", à la limite du racisme...

De plus, quand bien même les Allemands auraient cette volonté de guerre et de domination, regardez leur puissance militaire ! Je me répète, mais cela nous prouve bel et bien qu'ils n'ont pas l'intention de faire la guerre ! Le simple fait qu'il n'ait pas la bombe atomique (à l'inverse de la France et de la GB) est un handicap des plus sérieux.

Enfin, concernant le général de Gaulle, il a dit beaucoup de choses, que chacun interprète à sa sauce, comme ça l'arrange. On devrait créer un nouveau point Godwin en France concernant le Général de Gaulle...

(Cher observatus geopoliticus, désolé d'avoir fait référence à un parti politique lors de mon (mes ?) précédent post. Je ne le referais plus.)

simplet 23/04/2016 00:55

@Anym
Merci cher Monsieur de vos conseils que je ne suivrai pas. Que vous soyez admiratif de vos chers Allemands que grand bien vous fasse. Vous aurez compris que je ne le suis pas et ce, pour beaucoup de raisons et après les avoir beaucoup côtoyés que j'en suis arrivé à cette position. Malheureusement, je n'ai ni l'envie de développer ici, ni le temps.
Quant à vos commentaires historiques, ils reflètent bien ce que l'on veut faire croire. Après 1918, la somme d'or astronomique payée aux alliés; les exigences françaises sur les fournitures de charbon, d'acier, parce que les anglais s'étaient servis les premiers, le défilé de nos troupes coloniales qui auraient commis les pires exactions, l'interférence politique après la chute du Kaiser, l'appui de tel ou tel parti, l'arrogance de Clemenceau, etc, etc. Tout le monde sait cela.
Je parle du moteur, du coeur allemand qui a subi l'armistice comme une défaite, alors que déjà ils s'estimaient être les ubermenschen. Depuis les junckers jusqu'au dernier des mineurs. Le Reich vainqueur de 1870, après avoir mis à genoux cette France berceau de l'empire napoléonien. ! Quelle horreur! Vengeance pensaient-ils. Rien de moins. Et cela recommencera.
Quant à me qualifier de Lepeniste parce que j'ai cette opinion, vous êtes le parfait exemple de la bassesse de la pensée unique. Bien que je sois d'accord sur bien des aspects avec le FN que je trouve encore un peu mou depuis que Marine le préside.
Vous qui connaissez si parfaitement l'histoire, il ne vous aura pas échappé que le Général de Gaulle, ce grand homme qui avait une vision politique inégalée et un sens de l'histoire extraordinaire, a dit exactement ce que je pense et que vous contestez. Ils reviendront. Merci d'avance de ne pas croire que j'ai la prétention de me comparer au Général.
Serviteur.

Anym 23/04/2016 00:17

Tant de germanophobie en quelques lignes... Je ne savais pas que c'était possible... Cest attristant...
Pour commencer, lorsque vous dites : "C'est qu'ils sont orgueilleux et vaniteux les voisins d'outre-Rhin. Comme ils l'ont été après 1918. ", tout dabord vous devriez réviser votre Histoire. Les seuls qui ont été "orgueilleux et vaniteux" en 1918 sont bel et bien les Alliés (France, U.K., U.S.A.) qui ont imposé à l'Allemagne vaincue le traité de Versailles qui a littéralement humilié l'Allemagne et l'a considérablement appauvri en lui imposant des contreparties économiques exorbitantes.
Cest en grande partie a cause de ce traité que les nazis ont petit a petit gagné de plus en plus de voix aux élections et qu'ils sont finalement parvenus au pouvoir et ont plongé l'Europe dans la seconde guerre mondiale.
Alors lorsque vous dites une telle ânerie (pour rester poli, cest toujours mieux !), je vous conseille (vivement, très vivement) de revoir vos cours d'histoire.

Je passe sur toutes les exagérations concernant le pouvoir et la main-mise de l'Allemagne sur l'U.E. Tout cela est en très grande partie faux, malgré quelques (très très très rares) vérités, toutes exagérées. Bref, on croirait entendre Madame Le Pen, et cela nous prouve bel et bien que vous faites preuve d'une certaine niaiserie.

Pour finir (javais tant d'autre chose a dire, mais il faut bien finir un jour), lorsque vous dites : "Ils n'auront à coeur que de reprendre par les armes ce qu'ils auront perdu par la politique et selon la même règle et moyens révélés en 14 et 38-39: l'aide et l'influence américaine."
Si je vous ai bien compris, vous affirmez que l'Allemagne est entrée en guerre lors des deux dernières guerres mondiales avec "l'aide et l'influence américaine." ? Jai du mal comprendre, ca me parait tellement hallucinant et abjecte que jai du mal a croire que cest bien de cela dont il s'agit. Une nouvelle fois je vous invite a vous replonger dans vos cours d'histoire (tres tres tres tres tres tres vivement cette fois-ci). En 14, les USA n'avaient quasiment pas d'armées et se desinteressaient de l'Europe, cela a changé à partir de 1917. De plus lorsqu'ils sont entres en guerre, les USA etaient, pour rappel, les ennemis de l'Allemagne... De même que lors de la seconde guerre mondiale... Bref, si cest bien ce que jai compris, mais jai de gros doutes tout de même, cette assertion est totalement illogique...

De toute facon, l'Allemagne est depuis la fin de la seconde guerre mondiale l'un des pays le plus pacifistes de l'Europe (Cest peut etre du aux deux dernières défaites...). Enfin, je vous invite à comparer les armées d'Europe : Globalement, la France et la Grande Bretagne ont a peu pres une puissance équivalente et l'Allemagne, bien que 3ème armée d'Europe (en ne comptant pas la Russie qui est loin devant la France ou la Grande Bretagne) est assez loin derrière... Alors dire que l'Allemagne deviendrait subitement agressive à la suite de la chute de l'U.E. ... Cest n'importe quoi et cest tout a fait contraire au pacifisme dont fait preuve ce pays depuis 70 ans !

En conclusion, je vous invite à remettre en cause votre état d'esprit à propos de l'Allemagne et de l'U.E., votre germanophobie (et plus largement votre europhobie), à relire vos cours d'Histoire, à arrêter de croire tout ce que dit le Front National et donc de faire preuve de moins de niaiserie.

Clara 22/04/2016 23:57

Merkel écoute les Américains, nous écoutons Merkel. Au final, ce sont les Américains qui décident pour l'Europe.

Jean 22/04/2016 13:55

Où on observe que l'existence des deux blocs (soviétique et Occidental) constituait une garantie de la paix mondiale.