Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

La carotte et le bâton

22 Mars 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Russie, #Moyen-Orient

La carotte et le bâton

Faut pas jouer avec Poutine... Le maître du Kremlin a donné une carotte avec le retrait partiel des forces russes afin de donner une chance aux pourparlers de paix. Mais le bâton n'est jamais loin... Plusieurs développements récents le montrent :

  1. Moscou avait déjà prévenu que l'ensemble des avions pouvait revenir en quelques heures.
  2. Malgré le retrait, les Russes ont continué à aménager les infrastructures de leurs bases syriennes, notamment la base aérienne de Khmeimim, y ajoutant d'ailleurs au dernier moment quelques appareils (MI28 et K52).
  3. Remettant une couche, l'état-major a averti qu'il agira unilatéralement "avec la plus grande force" contre les groupes qui violeront la trêve, tout en avisant les Américains qu'ils feraient bien de coordonner avec les Russes une réponse commune aux violations.
  4. Enfin, Poutine vient de rappeler que les systèmes de défense anti-aérienne sont restés en Syrie et sont en alerte permanente : "Tous nos partenaires ont été prévenus".

Juste au cas où quelques gros malins à Ankara ou à Riyad penseraient que...

Sur le terrain, la progression contre Daech continue et Palmyre devrait bientôt être reprise (mais dans quel état ?) La lutte contre Al Qaeda se poursuit également dans la province de Hama. Enfin, l'Iran devrait bientôt envoyer des forces spéciales pour aider l'armée syrienne, officiellement en tant que "conseillers militaires" (mais vu l'entraînement qu'ils ont reçu...) Quant aux bisbilles entre Kurdes et forces loyalistes, dont nous parlions dans le dernier billet, tout est rentré dans l'ordre (quelques coups de téléphone ont dû être passés de Moscou).

En Syrie, tout semble aller bien pour le 4+1. Pas étonnant que la corporation médiatique occidentale garde un silence assourdissant...

Partager cet article

Commenter cet article

VladP 26/03/2016 17:05

Cette "trêve" à un autre but: dresser les factions terroristes les unes contre les autres, et ça marche plutôt pas mal.
M. Poutine a dit: - Seuls les groupes signataires de la "trêve" sont cons-cernés. :-)
Seulement, les soi-disant terroristes "modérés" sont bel et bien affiliés à daesh.
Donc, tous les sous-groupes de daesh qui signent la "trêve" sont considérés par isis/daesh comme déserteurs.
Et qu'Est-ce qu'on fait aux déserteurs en temps de guerre?
Résultat: daesh/isis combat les sous-groupes déserteurs!
Pendant ce temps, l'AAS et les russes regardent le spectacle et comptent les coups.
Quand les sous-groupes sont nettoyés (en général, ils sont moins bien armés et moins nombreux que daesh), et vu que la trêve NE CONCERNE PAS DAESH, il ne reste plus qu'à ratiboiser ce qui reste des katibas de daesh qui restent.
C'est toujours ça de munitions et d'hommes économisés pour l'AAS. :-)
(Ça, c'est un tour de cochon ou je ne m'y connais pas! :-) )

Observatus geopoliticus 26/03/2016 21:33

Vous avez tout à fait raison, cher ami. C'est l'une des nombreuses conséquences positives de cette trêve. "Eliminez vos adversaires sans vous battre" : Sun Tzu n'aurait pas trouvé mieux.

Clara 22/03/2016 23:58

Selon un expert, une partie des djihadistes se replieraient alors en Europe pour y continuer leur besogne...

Kevin 22/03/2016 08:27

La lutte se poursuit contre l'EI et contre Al Quaeda? Les Kurdes continuent aussi de se battre contre l'EI eux aussi pour faire la jonction entre est et ouest?
Si c'est le cas, la trêve concerne seulement l'ASL et les quelques islamistes modérés (oxymore)? C'est à dire les 2 camps plutôt mal en point si j'ai bien suivi...

Observatus geopoliticus 23/03/2016 15:41

C'est exactement ça. La trêve concerne les groupes rebelles modérés éparses, peu nombreux sur le terrain mais médiatiques en Occident. A noter tout de même que le très salafiste groupe Ahrar al-Cham participe lui-aussi à l'arrêt des combats.