Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Un petit cadeau pour Erdogan

18 Février 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Russie

Un petit cadeau pour Erdogan

Ni vu ni connu, un navire russe doté des fameux missiles Kalibr est arrivé au large des côtes syriennes. Rappelons que le tir, depuis la Caspienne, de dizaines de Kalibr sur Daech en octobre a pris de court beaucoup de monde et a gentiment changé la donne stratégique, à la fois au Moyen-Orient (en bon joueur d'échecs, Poutine semblait donc prévoir un conflit qui finirait par dépasser la simple lutte contre les terroristes modérés) et même plus globalement.

Interrogé sur l'arrivée du Zeleny Dol à Tartous, un responsable militaire russe a répondu avec une admirable ambiguité : "La mission du navire au large de la Syrie n'a pas été précisée, mais sa participation à l'opération militaire n'est pas exclue". Les éventuelles colonnes turques sont prévenues...

De quoi faire réfléchir Erdogan qui a tout fait cette semaine pour créer les conditions d'une irruption dans le nord syrien. Battage médiatique autour de l'hôpital de MSF touché par des missiles (les Sukhois utilisent plutôt des bombes et le précédent de la Ghouta ne plaide pas pour le sultan du sarin), bombardements sur les YPG kurdes qui continuent néanmoins leur avancée vers la frontière turque et, last but not least, l'attentat d'Ankara d'hier.

Ah quelle coïncidence, mes amis ! Alors que le sultan éructe depuis des jours contre la reconnaissance du PYD par Moscou et Washington, hop la, un attentat... La condamnation des YPG est un peu trop rapide (12 heures, record du monde !) pour être sérieuse. Le rush chez les partenaires pour montrer de manière précipitée la responsabilité du PYD rend assez suspecte l'attitude du gouvernement turc. Mais Davutoglu atteint carrément le point Godwin en rendant Damas "directement responsable de l'attentat" ! Et pourquoi pas du réchauffement climatique tant qu'on y est...

La hâte des clowns turcs relève de la farce et leur enlève toute crédibilité. Qui espèrent-t-ils convaincre ? Il serait très étonnant que les Américains changent leur fusil d'épaule. Seuls les ectoplasmes européens, victimes du chantage aux réfugiés, seraient susceptibles de tomber volontairement dans le panneau. Nous l'avons dit, le sultan est acculé et prêt à tout, y compris envoyer ses soldats à la boucherie dans le nord syrien. Quelques missiles pour lui reKalibrer la tête pourraient être utiles...

Un petit cadeau pour Erdogan

Partager cet article

Commenter cet article

Aster 19/02/2016 19:56

Merci pour vos articles éminemment passionnants et éclairants. Que pensez-vous de ceci ?
http://www.agenceinfolibre.fr/wikileaks-revele-un-complot-secret-entre-larabie-saoudite-la-turquie-et-le-qatar-contre-la-syrie/
:)

Observatus geopoliticus 20/02/2016 03:20

Merci cher ami.
Bien sûr, même si le terme "complot" me fait tiquer. C'est une politique ouverte de sabotage de la Syrie par la bande des six. Roland Dumas a même été plus loin, affirmant que cela datait d'avant 2011.

EM 19/02/2016 09:58

Qu'on ait voulu faire dégager l'humanitaire occidental de Syrie n'est pas exclu coté Syrien/Russe. On sait ce que Poutine pense des missions UN ou de certaines ONG (pas toujours totalement à tort, d'ailleurs). Il est intéressant de noter l'annonce dans la foulée de la part de la mission UN en Syrie de parachutages de nourriture sur "toutes les villes assiégées" (sic) par le PAM...

Observatus geopoliticus 20/02/2016 03:18

Mais qui, voilà la question...

EM 19/02/2016 22:23

Bien sûr, l'idée qu'MSF puisse être une sorte "d'agent" d'un bord ou de l'autre est ridicule. Il n'empêche qu'il n'est pas impossible qu'on ait les faire dégager, eux et les autres, de cette partie du territoire syrien.

Observatus geopoliticus 19/02/2016 14:19

Ceci dit, cher EM, MSF est une organisation très indépendante qui ne peut pas vraiment être considérée comme occidentale. Les Américano-saoudiens ont d'ailleurs un passé de "bourdes" sur des hôpitaux de MSF (Afghanistan, Yémen) qui ne plaide pas en faveur d'une entente entre eux et cette organisation humanitaire.
Bien à vous

Pierre Bourdon 18/02/2016 22:48

Le navire russe était annoncé depuis quelques jours et je me suis posé la même question sur la raison de ce déploiement, avec la tension qui monte dans la région immédiate, il se peut for bien que Poutine veux démontrer la détermination de la Russie à ne pas s'en faire imposer par la Turquie.

Parlant de Vladimir, on ne voit pas sur Sputnik depuis une grosse semaine, sauf un article banal paru aujourd'hui. Le premier ministre Medvedev est sur la tribune de presse à sa place. Est' il en vacances ou trop occupé avec les généraux militaires pour évaluer et planifier ? Nous le serons bientôt.

Ça chauffe en Syrie, c'est le moins que l'on puisse dire. Certes, il y a beaucoup de positif sur l'avancée de l'armée syrienne et des frappes russes....mais trop au goût des Saoud et d'Erdogan.

Avez-vous une idée sur qui aurait attaqué l'hôpital MSF et comment ? Par des avions (détectable) ou des missiles sol/sol partant du voisin ?

Observatus geopoliticus 20/02/2016 03:16

Certes, mais elle vient s'additionner aux autres vaisseaux de la flotte méditerranéenne, dont les sous-marins qui ont déjà lancé quelques Kalibr sur l'EI à la fin de l'année. Un jalon de plus en vue d'une possible escalade.

Scytales 20/02/2016 00:19

Bonjour.

Il ne faut pas surestimer l'importance de ce déploiement : le Zeleny Dol est une petite corvette de 950 tonnes (classe Buyan-M) qui n'a qu'une faible puissance de feu (8 missiles Kalibr en silo et c'est à peu près tout). Ce n'est pas insignifiant mais c'est faible et ce navire n'a pas d'autres capacités significatives.

Observatus geopoliticus 19/02/2016 14:17

Cher Pierre,
je me garderais bien de désigner l'auteur de l'attaque sur l'hôpital de MSF, ne le connaissant pas. Je note juste en passant que les avions russes lancent des bombes et que cette attaque a été perpétrée au missile. Curieux...

Chris 18/02/2016 21:27

Oui, c'est vraiment du grand n'importe quoi. Il n'empêche que la situation est très dangereuse, l'Histoire ayant montré et démontré que les "partenaires" occidentaux de la Russie n'ont aucune fiabilité.
Un article de Moon of Alabama explique une situation autant chaotique que surréaliste :
http://www.comite-valmy.org/spip.php?article6865
"Les YPG kurdes syriens sont soutenus par l’armée des Etats-Unis. Ils ont reçu des armes et des munitions de l’armée des Etats-Unis et, au moins dans l’est, ils ont des forces spéciales militaires américaines embarquées avec eux. Ces troupes YPG soutenues par le Pentagone se battent actuellement dans la poche d’Azaz contre des combattants par procuration qui sont soutenus, équipés et payés par la CIA, les Saoudiens, les Turcs et d’autres « alliés » arabes des Etats-Unis. La CIA mène la danse. Le membre de l’OTAN turque bombarde les YPG soutenu par le Pentagone pour protéger les « rebelles modérés » soutenus par la CIA. Le directeur actuel de la CIA était autrefois le chef du poste de la CIA à Riyad et est très lié aux dirigeants saoudiens.
Et tout à l'avenant...

Observatus geopoliticus 19/02/2016 14:13

Tout à fait, cher Chris. Non seulement les Etats-Unis sont pris dans un maelstrom d'alliances contradictoires mais les dirigeants américains eux-mêmes jouent des chevaux différents. La CIA soutient l'insoutenable, les militaires sont plus mesurés et l'administration jongle entre les deux. C'est le lot de tout empire ; Rome avait connu ça en son temps.