Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Sultanpête dans un verre d'eau

23 Février 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Etats-Unis

Sultanpête dans un verre d'eau

Les Turcs sont chaque fois plus isolés. Si Erdogan se fait un jour éjecter du pouvoir, il pourra toujours se reconvertir dans la variété et chanter "Seul au monde" sur un air de jazz ottoman...

Le bluff de la semaine dernière n'a pas marché. Si Obama a eu quelques mots de commisération pour ne pas faire perdre la face au sultan, il semble hors de question pour les Etats-Unis de soutenir une offensive terrestre turque. Washington s'en remet de plus en plus à la Russie qui mène le jeu et les discussions sur le règlement du conflit. Guère étonnant dans ces conditions qu'Ankara passe en mode hystérie. Davutoglu a fait pouffer de rire le monde entier :

"La seule chose que nous attendons de notre allié américain, c'est de soutenir sans réserve la Turquie. Quand un attentat terroriste coûte la vie à 28 Turcs, nous attendons tout simplement des Américains qu'ils disent que toute menace contre la Turquie est aussi une menace contre les Etats-Unis".

Le conseiller d'Erdogan, Seref Malkoc, en rajoute une couche : "Si les Etats-Unis sont réellement les alliés et amis de la Turquie, ils devraient reconnaître le caractère terroriste des YPG. Si un ami agit comme un ennemi, des mesures devront être prises, qui ne seront pas limitées à la base d'Incirlik ; la Turquie a de significatives possibilités".

Je ne sais ce qui est le plus étonnant : la démence de ces propos que personne ne peut prendre véritablement au sérieux ou la tolérance des Américains vis-à-vis de ce trublion de plus en plus insupportable mais qui, comme le scotch du capitaine Haddock, reste collé sur le nez d'Obama.

Les Turcs en sont réduits à bombarder (de loin) les YPG, ce qui n'empêche d'ailleurs pas ces derniers d'avancer. Si l'on remonte quelques mois en arrière, c'était bien le minimum qu'Ankara pouvait faire, ayant bien d'autres options à sa disposition. Aujourd'hui, ce minimum est devenu un maximum...

Partager cet article

Commenter cet article

Snb 16/10/2016 17:34

Le probleme les Etat Unies et la russie jouent a un jeu dangereux. mais en cas de conflit le premier touché sera l europe

Observatus geopoliticus 16/10/2016 21:39

Comme d'habitude, quoi... ^^

MBM 26/02/2016 11:34

Une nouvelle du journal Kommersant m'inquiète selon laquelle, suite à un accord passé discrètement avec l'Alliance Atlantique, le Parlement de Serbie serait prêt à ratifier un amendement qui autoriserait les représentants de l'OTAN à circuler librement sur le territoire serbe et leur permettrait de bénéficier de l'immunité diplomatique. Elle accélère ainsi sa collaboration avec l'OTAN; même si elle reste prétendument neutre, elle ne l'est déjà plus à mes yeux.
Source : Le Courrier des Balkans.

Observatus geopoliticus 27/02/2016 13:54

La porte-parole du MAE russe, la flamboyante Zakharova, a récemment ironisé sur le syndrome de Stockholm dont seraient victimes les Serbes.

Furax 24/02/2016 01:14

La posture des dirigeants US me paraît très logique et censée sur ces derniers jours.

Face à une position aussi outrancière et limite délirante des dirigeants turcs, c'est la seule attitude possible. Rester impassible, poli, souriant, limite bienveillant.

Répondre, ce serait s'abaisser.

Ce faisant, les USA, en jouant le rôle de l'allié qui endure avec bienveillance les caprices (à ce stade on peut parler de caca nerveux) de leur allié mais ne cédant au chantage et aux caprices, mènent une stratégie de découplage entre les dirigeants turcs d'une part et d'autre part l'opinion publique turque, l'armée turque et les allied communs dans l'OTAN.

Il va arriver un moment où la majorité des turcs ne va plus apprécier de voir leur pays passer pour le candidat le mieux placé pour l'oscar du dirigeant le plus ridicule et le plus cinglé avec celui de Corée du Nord.

Observatus geopoliticus 27/02/2016 13:55

Vous avez parfaitement résumé la situation, cher ami. Le chien aboie, le caca nerveux passe...