Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

La hotte géopolitique

11 Janvier 2016 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Moyen-Orient, #Etats-Unis, #Russie, #Chine, #Pétrole, #Gaz

Chers lecteurs,

comme vous avez dû le remarquer, la trêve des confiseurs fut prolixe en événements et le père Noël nous a ramené de belles choses dans sa hotte.

Au Moyen-Orient, Téhéran et Riyad ont enlevé leurs gants. La rupture diplomatique entre l'Iran d'un côté, l'Arabie saoudite et ses petits chameaux du Golfe de l'autre, a le mérite de clarifier la situation. Attendez-vous à une escalade au Yémen où les wahhabites du Golfe ont, comme nous l'annoncions, toutes les peines du monde à avancer. A défaut de gagner du terrain, nos "alliés" continuent de cartonner les hôpitaux de Médecins Sans Frontières. Les zones chiites au Bahreïn et en Arabie saoudite même (correspondant aux zones de production pétrolière) risquent également de tanguer sérieusement.

En Syrie, l'armée loyaliste continue de regagner du terrain, même si la reconquête est et sera de longue haleine. Une véritable bombe a explosé peu avant Noël, dont n'a évidemment pas parlé le système médiatique : le renseignement militaire américain a collaboré avec Assad dans sa lutte contre l'extrémisme islamiste en défiance de l'administration Obama et de la CIA ! Les haut-gradés états-uniens sont de plus en plus embarrassés par la collusion entre leur gouvernement et les mouvements djihadistes.

En Irak, l'armée chiite a repris Ramadi à Daech, détruisant encore un peu plus les espoirs de l'Etat Islamique de survivre bien longtemps, au grand dam de la Turquie. Ankara justement. Les sanctions russes vont coûter des milliards, les amusants Anonymous déclarent la guerre numérique à la Turquie pour son soutien à Daech tandis que le sultan est en train de perdre l'Asie centrale après avoir en partie perdu le Moyen-Orient. Erdogan ou l'anti-Midas...

La Russie et l'intégration eurasienne continuent leur bonhomme de chemin. Moscou a signé l'attendu contrat avec l'Inde pour la fourniture de S-400 et a commencé la livraison des S-300 à l'Iran. Fait très intéressant sur le plan stratégique, Moscou et Erevan réunissent leur défense aérienne au sein d'une structure régionale.

La lune de miel russo-chinoise continue de plus belle. Sur les 30 contrats signés suite à la visite de Medvedev à Pékin que nous avions évoqué avant Noël, plusieurs concernent le secteur énergétique russe où les Chinois investissent de plus en plus. Le contraste est d'ailleurs saisissant avec le secteur du pétrole de schiste américain où les faillites s'accumulent du fait de la guerre des prix lancée par "l'allié" saoudien.

Enfin, dans la grande guerre mondiale des monnaies, le Zimbabwe adopte officiellement le yuan chinois comme monnaie nationale !

C'étaient quelques-uns des événements marquants de la période des fêtes. En avez-vous seulement lu 10% dans la presse "libre" ? Nous connaissons la réponse...

Il me reste à souhaiter aux fidèles lecteurs de ce site une très heureuse année. Vous avez aimé 2015 ? Vous adorerez 2016...

Partager cet article

Commenter cet article

EM 15/01/2016 06:35

Pendant ce temps, à Kiev-la-cinglée: http://www.bfmtv.com/international/l-ukraine-demande-a-recuperer-la-crimee-annexee-par-la-russie-943515.html

Observatus geopoliticus 15/01/2016 10:16

Après Triffouillis-sur-Yvette, Kiev-la-cinglée... Bien trouvé !

Kirato 14/01/2016 12:00

"Le renseignement militaire américain a collaboré avec Assad dans sa lutte contre l'extrémisme islamiste en défiance de l'administration Obama et de la CIA ! Les haut-gradés états-uniens sont de plus en plus embarrassés par la collusion entre leur gouvernement et les mouvements djihadistes."

Source please ?

Observatus geopoliticus 15/01/2016 10:12

La source est donnée, il suffit de cliquer dessus.

EM 15/01/2016 06:32

Seymour Hersh: http://www.lrb.co.uk/v38/n01/seymour-m-hersh/military-to-military

Clara 13/01/2016 00:02

Il parait qu'à partir de janvier le commerce du pétrole entre la Russie et la Chine se fait dorénavant en yuan et rouble. $ a du souci à se faire

Observatus geopoliticus 15/01/2016 10:15

Le pétrodollar va lentement mais sûrement vers sa mort annoncée.

theuric 12/01/2016 14:48

Je ne vous suis que depuis peu de temps et apprécie votre travail, enfin un lieu où la géostratégie se pense, ils sont si rares.
Au-delà de ces félicitations mérités, pour moi cette baisse du prix du pétrole ne provient que de la désindustrialisation en cours et le fait que les séoudiens n'aient pas baissé leur production n'a fait que retarder la déroute économique mondiale qui se passe actuellement, en évitant une hausse du coût des carburants.
Vous remarquerez la subtilité de la politique internationale russe.
Et, ce que vous me confirmez, n'en ayant que des preuves indirectes, la tendance étasunienne à une anarchisation de son état fédéral, signe, s'il en est, de sa désagrégation.
Cela ne pouvant que conduire, avec l'appauvrissement continuel des U.S.A., qu'à des tensions ne pouvant, avec le temps, que s'exacerber.
L'Union-Européenne aussi se trouve dans bien des tourmentes qui, une fois encore comme à chaque crise majeur, montre à tous l’impossibilité de sa gouvernance à toute décision politique de quelque efficacité, ce qui ne pourra, dans un terme proche, que la détruire.
Les tendances des peuples européens au retour des nationalismes accentue d'autant plus cet effet centripète sur la construction européenne, avec, en toile de fond, des classes politiques nationaux plutôt eurolâtre.
Là, les actuelles multiples fragilités de l'Allemagne pourraient très bien croitre jusqu'à l'explosion de ce pays.
Mais, me semble-t-il, cela ne pourra se produire que lorsque ce que j'ai pronostiqué depuis quelques temps déjà, soit un effondrement catastrophique de l'économie globalisée avec, liée, la destruction des monnaies due à leur surproduction et celle des banques et assurances, nationalisées ou mises en faillite, ainsi que l'arrêt plus ou moins long du commerce international.
Ce qui va accélérer ces dynamiques géostratégiques en cours, ainsi que d'en mettre de nouvelles en place, peut être plus dangereuses encore.
Mais, toujours et encore, mon manque d'information fait qu'il m'est compliqué de saisir avec précision cette même dynamique, l'intuition a du bon, certes, mais elle aussi a besoin d'informations fiables même si elle peut se contenter de leur fractionnement et d'une limitation de celles-ci, contrairement à ce que peut être une réflexion qui, elle, de peut que déduire d'une suite logique de données les plus complètes possibles.
C'est la raison pour laquelle j'apprécie votre site à sa juste et réelle valeur.
Je vous en remercie pour tout cela.
Bonne année, sûrement fort houleuse pour tous.

Observatus geopoliticus 15/01/2016 10:15

Cher ami,
on ne peut qu'être d'accord avec ce que vous écrivez si justement. Il me semble - mais comme vous, je suis tributaire des événements qui abonderont ou non dans ce sens - que 2016 confirmera ces tendances lourdes.
Bien à vous !

MBM 12/01/2016 09:42

Content de vous retrouver e in gambe (et en forme). Les prismes panturc et pantouran se troublent; le futur de l'influence seldjoukide d'Ankara sur l'Asie centrale s'annonce morose. Il n'y aura plus que le rouge et noir, et bien entendu le blanc russe chapeautant le tout, qui imprimeront l'actualité de cette région stratégique. Cette année apparaît cruciale pour la nouvelle Route de la Soie que lorgne avidement Brachysultan. L'Histoire est passionnante lorsque frappe à nos portes. Clin d'œil à Hérodote?

Observatus geopoliticus 15/01/2016 10:13

Content de vous relire, cher ami.

Pierre Bourdon 11/01/2016 17:45

Ça fait plusieurs dirigeants de pays qui se font déculotté par Poutine et mis à nu sur le plan politique internationale. A t'il fait le tour ?

Je crois en effet que 2016 sera une année riche encore en événements espérons pas trop guerrière.

Je vous souhaite une très bonne année 2016 et vous remercie de votre dévouement à cette cause de l'information et de la réinformation.

Observatus geopoliticus 11/01/2016 18:57

Merci, cher ami, c'est un plaisir de vous retrouver. Et merci à tous pour les chaleureux messages de fin d'année.