Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Mackinder, bouche tes oreilles !

4 Novembre 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Asie centrale, #Russie, #Chine, #Moyen-Orient, #Etats-Unis, #Pétrole, #Europe, #Economie

Mackinder, bouche tes oreilles !

Chaque semaine ou presque apporte son lot d'informations, mineures ou majeures, sur le grand rapprochement eurasiatique, lame de fond des relations internationales actuelles et cauchemar absolu des stratèges américains. Ceci n'est pas le premier article - ni le dernier ! - sur la question ; nous avons déjà montré à plusieurs reprises (par exemple ici et ici) que derrière l'actualité immédiate, ou l'accompagnant, l'intégration du continent-monde avance, inexorable.

Dans la dernière livrée de La Petite gazette eurasienne :

  • La ligne à grande vitesse Moscou-Kazan sera vraisemblablement construite par la Chine et non plus l'Allemagne. La größe chancelière est partie se faire une verveine relaxante, les mauvaises nouvelles s'accumulant pour elle ces derniers temps... A terme, cette ligne ferroviaire participera du colossal projet des routes de la Soie chinoises irriguant l'Eurasie.
  • Le Pakistan tourne le dos aux Etats-Unis et regarde de plus en plus vers la Russie. L'entrée d'Islamabad dans l'Organisation de Coopération de Shanghai doit y être pour quelque chose... Quant à la symbiose sino-pakistanaise, elle est ancienne et n'est pas prête de s'arrêter.
  • Cela n'empêche d'ailleurs pas Moscou et New Delhi de resserrer encore leur coopération militaire. Ca tombe bien, l'Inde devrait bientôt signer un énorme contrat de 35 milliards pour l'achat de 154 chasseurs russes de cinquième génération, le fameux Pak-Fa (Dassault et ses Rafales n'ont que leur yeux pour pleurer...) L'OCS comme parrain de la réconciliation entre les frères ennemis indien et pakistanais ?
  • Israël (ô ironie) est plus qu'intéressé par la signature d'un accord de libre-échange avec l'Union eurasienne que Tel Aviv qualifie de "haute priorité". La possible entrée de l'Ukraine dans cette Union a été la raison du putsch made in CIA du Maidan, on l'a vu par ailleurs. La presse atlantiste avait, à l'époque, fait des gorges chaudes du projet poutinien ; on l'entend moins maintenant alors que des alliés traditionnels de Washington comme Israël ou l'Egypte demandent à s'y associer...
  • Union eurasienne justement : on avait vu que Vladimirovitch avait récemment proposé une loi visant à bannir le dollar dans les transactions entre ses membres. Comme d'habitude, ce n'étaient pas des paroles en l'air de sa part ; il vient d'exclure le billet vert de toute transaction interne à la Russie, y compris dans le secteur pétrolier.
  • Au Moyen-Orient, Irak et Jordanie se rapprochent spectaculairement de Moscou tandis que Russes et Iraniens sont en train de sauver l'intégrité de la Syrie.
  • Le hasard faisant bien les choses, la Syrie, débouché de la route sud de la Soie, est indispensable à la Chine, meilleur allié de la Russie et de l'Iran. Pékin continue d'ailleurs d'investir considérablement dans le pays ravagé par la guerre.

Chine, Russie, Iran, Inde, Pakistan... Tous ces pays, si souvent ennemis par le passé, se retrouvent pour la première fois de l'histoire dans le même camp. Oui, chers Mackinder et Spykman, il y a de quoi se boucher les oreilles et fermer les yeux bien fort.

Mackinder, bouche tes oreilles !

Partager cet article

Commenter cet article

moi 07/11/2015 12:21

Quelque part c'est une bonne chose que quelque part l'occident soit "puni" par les événements actuels.
Mais après je crains que le transfert de la gouvernance mondiale d'un pôle à un autre ne se fasse pas sans douleurs (il y en a déjà eu beaucoup). Et après je pense qu'il faut pas se faire d'illusions les hommes sont les même partout. Si la puissance occidentale était odieuse la suivante sera peut être pire. Plus l'empire est grand plus le pouvoir est dur.

Observatus geopoliticus 07/11/2015 12:48

La "gouvernance mondiale" semble se diriger vers une multipolarité à plusieurs centres de décision. Pas sûr, ainsi, qu'il y ait de nouvel empire...
Bien à vous

Pierre Bourdon 06/11/2015 08:25

Merci pour cet article qui résume bien la géopolitique qui se dessine, vous en faite les contours et permet pour nous de voir un tableau d'ensemble. Il y a beaucoup de talons qui tournent à 180% ces temps-ci. Washington perd des amis-aliés, pour ne pas dire aliénés à un rythme fou. Même mon nouveau premier ministre ( je suis canadien) , prend certaines distances vis-vis la politique étrangère calqué sur les ÉU.
La crise des migrants est loin d'être terminée et risque de faire éclater l'Europe en plus du risque terroriste montant ( le retour des djihadistes dans leur pays d'origine ) donneront des sueurs froides aux dirigeants européens. La volonté d'isoler la Russie est motivé par la peur des américains de voir un rapprochement Allemagne-Russie, cette manigance est en train de faire perdre toute crédibilité à Washington et ainsi ses vassaux occidentaux.

Observatus geopoliticus 07/11/2015 22:19

Confits... de canard ? ^^
Plus sérieusement, merci cher ami. L'article que j'ai écrit pour la revue Conflits porte plus sur le Grand jeu en Asie centrale et je m'attache moins aux autres zones chaudes de l'échiquier eurasien : Caucase, Moyen-Orient, Extrême-Orient...
Bien à vous

Pierre Bourdon 07/11/2015 13:20

J"ai lu avec beaucoup d'intérêt plusieurs de vos articles sur votre blog ( ceux que je n'avais pas lu sur Réseau International ) suite au lien remis d'un commentateur de RI, je m'aprête aussi à lire avec autant d'intérêt et à tête reposé, le Nouveau Grand Jeu, paru en novembre 2014 sur CONFITS, l'auteur est un certain Christian Grelling.

Observatus geopoliticus 06/11/2015 18:41

Tout à fait, cher ami. Cette peur d'un rapprochement germano-russe est une constante des puissances maritimes anglo-saxonnes. Au début du XXème siècle, on trouve déjà des avertissements de la part des leaders politiques britanniques : "empêchons à tout prix tout rapprochement entre l'Allemagne et la Russie !"
Bien à vous