Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Les seigneurs de l'or noir

11 Septembre 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Pétrole, #Russie, #Etats-Unis, #Moyen-Orient, #Chine

Les seigneurs de l'or noir

Quel scoop ! Les big boss du pétrole - Russie et Arabie Saoudite - sont beaucoup plus proches qu'on ne le pensait et l'on commence à avoir plus d'éléments sur la fameuse visite que la délégation saoudienne de très haut-vol a effectuée à Saint-Pétersbourg en juin. Riyad a ni plus ni moins proposé à la Russie une alliance pétrolière et l'entrée de Moscou dans l'OPEP ! C'est Igor Sechine, le tout puissant patron de Rosneft qui vient de le confirmer. Entre parenthèses, on ne peut que sourire au pipeau de la mafia médiatique occidentale sur la "Russie isolée" : si même le meilleur allié US au Moyen-Orient en vient à courtiser Moscou... Mais laissons là le cloaque journalistique et revenons à nos barils.

Qu'il ait existé ou non, l'accord secret américano-saoudien de septembre 2014 censé faire tomber la Russie grâce à la chute des cours s'est retourné en entente russo-saoudienne visant à faire s'écrouler le pétrole de schiste US. Car tout le monde est d'accord là-dessus : le schiste états-unien est mal barré. Ses coûts de production étant bien supérieurs à ceux du pétrole conventionnel, il est le premier touché par la dégringolade des cours. La production baisse déjà et les estimations pour 2016 sont plutôt sombres : un million de barils par jour en moins. Mais surtout, cela risque d'entraîner une cascade de faillites susceptibles de faire tache d'huile, les banques ayant prêté à fonds perdus. Obama paye cher son accord à peu près inutile (pour les Etats-Unis) sur le nucléaire iranien...

Pour l'instant, la Russie a refusé l'offre saoudienne. Les raisons invoquées (problèmes techniques etc.) ne font guère illusion et d'autres causes bien plus stratégiques sont évidemment à l'oeuvre. Soyons honnêtes, il est pour l'instant impossible de les connaître ; tout juste pouvons-nous émettre quelques hypothèses :

  • en échange, Riyad a une nouvelle fois proposé aux Russes de laisser tomber Assad et Moscou a une nouvelle fois refusé.
  • c'est une tactique de Poutine pour faire monter les enchères.
  • les Russes voient l'offre de Riyad comme un moyen de limiter leur expansion, notamment sur le marché chinois où... l'or noir russe vient justement de détrôner le pétrole saoudien !
  • la maison des Seoud tente d'amadouer Vladimirovitch dans un contexte très difficile (révolte houthie, accord sur le nucléaire iranien...)

Tout est possible...

Partager cet article

Commenter cet article