Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

OTAN en emporte le vent

21 Août 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Etats-Unis, #Europe, #Russie

OTAN en emporte le vent

L'OTAN organise actuellement ses plus grands exercices aéroportés depuis 25 ans afin d'assurer la "sécurité et la stabilité en Europe" [défense de rire]. La "menace russe" est bien sûr le prétexte tout trouvé pour les Américains qui passent à bon compte pour les garants de la sécurité du Vieux continent, même si peu se font d'illusions sur la portée réelle de ce show. Quand on n'a plus que la com'...

Dinosaure de la Guerre froide qui aurait logiquement dû être dissous en 1991 à la chute de l'URSS, l'OTAN a été remise au goût du jour par Washington dans la deuxième moitié des années 90 en prévision de son Grand jeu contre la Russie, suivant le tournant très net et guère rassurant de la politique US à cette époque. Ce changement au sein des élites intellectuelles et politiques américaines est profond, fondamental, et explique en grande partie la Guerre froide 2.0 à laquelle nous assistons actuellement. Quelques faits :
- la lame de fond néo-conservatrice déferle dans tous les think tanks et aboutira d'ailleurs à l'élection de George Bush fils en 2000. En 1997 est fondé le Projet pour un Nouveau Siècle Américain, officine néo-conservatrice qui vise à promouvoir le leadership global des Etats-Unis.
- Bzrezinski publie Le Grand échiquier (1997).
- Le faucon Madeleine Albright remplace le placide Warren Christopher au Département d'Etat tandis que le Républicain William Cohen est nommé au Département de la Défense pour plaire à certains milieux qui trouvent Clinton trop mou (à nouveau en 1997, année charnière).
- Estimations faramineuses (et un peu exagérées, on le sait maintenant) des réserves en hydrocarbures de la Caspienne et de l'Asie centrale.
- Publication du Choc des civilisations par Samuel Huntington (1996).
- Quelques années plus tôt (1992), le néo-conservateur Francis Fukuyama avait publié La fin de l'histoire dans lequel il affirme que la démocratie libérale promue selon lui par les Etats-Unis doit recouvrir le monde et mettre fin à son histoire.

La parenthèse pacifique et bienveillante de la politique américaine durant la première partie des années 90 cachait en réalité le début du bouillonnement intellectuel au sein des élites, think tanks et groupes de pressions, qui allait prendre son essor durant la deuxième partie de la décennie et aboutir au très net raidissement de la deuxième administration Clinton. La présidence Bush ne fera qu'amplifier le phénomène. Le Grand jeu reprenait ses droits, la Russie restait le concurrent stratégique à abattre (Bzrezinski, Huntington, Projet pour un Nouveau Siècle Américain...) tandis que l'Europe devait être "acquise" d'une manière ou d'une autre pour assurer le leadership des Etats-Unis sur un monde où d'autres "menaces" apparaissaient : développement de la Chine, multipolarité...

Dans ce contexte, l'OTAN était un outil sur le front occidental de l'Eurasie. La guerre du Kosovo de 1999, dont le prétexte fut le génocide inventé de toute pièce par les pays occidentaux, était la conséquence logique de cette révolution stratégique américaine et visait surtout à donner à bras armé US une nouvelle raison d'être.

Partager cet article

Commenter cet article