Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chroniques du Grand jeu

Des clowns et des barbus

13 Août 2015 , Rédigé par Observatus geopoliticus Publié dans #Ukraine, #Asie centrale

Des clowns et des barbus

A chaque fois, l'on se dit que le gouvernement ukrainien a atteint le point G ; à chaque fois, les clowns de Kiev trouvent une nouvelle pitrerie pour nous étonner et repousser un peu plus les limites du ridicule. Dans un accès mélodramatique digne d'une série brésilienne à l'eau de rose, Tapiocashenko nous met la larme à l'oeil. "Poutine veut toute l'Europe" assure-t-il sans rire. "Nous [les putschistes du Maidan, mi-oligarques mi-nazillons, ndlr] combattons pour la démocratie, pour la liberté, pour la sécurité de tout le continent européen". Les cons, ça ose tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît... Nul doute que l'Ukraine actuelle aurait fait les délices d'Audiard. L'on se demande ce qui est le plus pathétique : que Porky détruise le peu de crédibilité qui lui reste ou que ses délires soient rapportés le plus sérieusement du monde par nos journaux.

Mais les sociopathes de Kiev ne s'arrêtent pas là et semblent sérieusement envisager de concurrencer la Corée du Nord. Préparez-vous, une grande décision a été prise pour défendre l'Ukraine éternelle : bannir les films de Depardieu ! Ce n'est pas une blague, notre Gégé national est considéré comme une "menace à la sécurité de l'Ukraine". Eh oui. Maidan ou la fabrique à zombie...

En Afghanistan, les Talibans continuent leur offensive. La dernière attaque en date a laissé 15 policiers morts. Depuis que le mollah Mansour a été nommé, dans des conditions quelque peu controversées, à la tête du mouvement, les violences se sont singulièrement accrues. Commandants locaux qui n'en font qu'à leur tête ? Gages de Mansour aux plus excités ? Volonté d'arriver en position de force à la table des négociations ? Difficile à dire pour le moment. Une chose est sûre : les pourparlers de paix encouragés par le Pakistan et la Chine sont au point mort.

Partager cet article

Commenter cet article